Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
« Appareil en approche, Votre Majesté. Il est à bord. Devons-nous procéder comme prévu ?
- Faites donc, oui. »

L’Impératrice avait quitté la Cité Interdite discrètement. Elle avait reçu un message de la part d’un individu qui souhaitait la rencontrer. En temps normal, elle l’aurait bien invité dans ses appartements pour discuter à l’abri des regards… Mais il était parfois nécessaire de dissimuler au plus grand nombre certaines choses, ou certaines rencontres.

A bord du Dernier Mot, son grand vaisseau, elle avait parcouru le vide loin de chez elle pour s’isoler quelque part entre les mondes. En état stationnaire, l’équipage n’avait plus qu’à attendre que la rencontre diplomatique se termine. D’ailleurs s’agissait-il vraiment d’une rencontre diplomatique ?

L’invité représentait toute sa faction ou bien agissait-il en son nom propre ? C’était difficile à dire pour Huayan. Le mieux était d’attendre de voir ce qu’il comptait lui proposer. Après tout, l’Impératrice avait fait maintes fois preuve de son ouverture à la négociation et aux accords « gagnant-gagnant ».

À ce stade, Huayan espérait seulement que cela n’allait pas être une perte de temps. Elle avait déjà pu observer le comportement d’un certain nombre de personnes appartenant à cette faction… Et autant dire qu’elle ne les appréciait pas vraiment. Oh bien sûr, si elle y était contrainte, elle serait capable de travailler avec… Mais elle le ferait avec un dégoût certain.

Elle se leva de son siège dans la salle des commandes et indiqua à l’Amiral qu’elle allait se placer dans ses appartements. D’un geste, les portes s’ouvrirent et elle s’engouffra vers sa fameuse « chambre » : une gigantesque salle plutôt sombre avec une plateforme noire ornée de néons rouges à faible intensité et aux murs pavés d’immenses écrans qui projetaient le vide stellaire autour de l’appareil.

Francis attendait en contrebas de la plateforme, dans la partie plus privée où il y avait une cuisine, une chambre à coucher, un salon et une petite salle de réunion ainsi qu’une salle de bain. Il avait une sorte de sandwich à la main, il mettait des miettes par terre, ce qui ne manqua pas d’irriter Huayan.


« Le mec qui veut te voir arrive ?
- Oui. Tu vas me faire le plaisir de nettoyer tes miettes, s’il te plaît. »

Appuyé sur le mur près des escaliers qui descendaient sur la droite, il ricana doucement avant de balayer les quelques miettes de pain vers les marches avec son pied.

« Et voilà, chef. Du coup, je me planque ou comment on fait ?
- Tu restes en bas avec tes armes. En cas de problèmes, je t’appellerais en renfort.
- Ce sont les droïdes qui vont escorter le gars jusqu’ici ?
- En effet.
- Ok, ça marche ! Je vais couler un bronze et je suis paré.
- Qui t’as dit que tu avais le droit d’utiliser mes toilettes ?
- Tu déconnes ? T’as du PQ quatre épaisseurs. Le meilleur PQ de l’univers, et puis le mec est presque là donc j’ai pas le temps d’aller ailleurs.
- Je me demande parfois comment je fais pour ne pas vouloir te tuer Francis. »

Sur ces mots, l’acolyte de la souveraine quitta sa position pour rejoindre l’étage inférieur. Huayan remis sa robe d’Impératrice en ordre et pris place dans le « trône » du vaisseau. Un siège noir à très haut dossier légèrement surélevé avec de nombreux boutons pour certaines commandes dessus au niveau des accoudoirs. Dans une salle où il n’y avait rien, cela faisait son petit effet.

Elle appuya sur l’un de ces fameux boutons. Une sorte de projection holographique apparu devant elle. Elle pouvait voir en temps réel le hangar. L’accès était libre, les droïdes, six en l’occurrence, attendaient armés de fusils près de la zone d’atterrissage du petit vaisseau.

La porte du hangar s’ouvrit, le petit appareil atterri sans encombre. Huayan zooma pour voir l’homme qu’elle allait rencontrer. Elle n’était pas surprise de voir quelqu’un de jeune, vu la faction il n’était pas sûr que les plus vieux arrivaient à survivre très longtemps. Il avait l’air pacifique, du moins pour le moment.

Les six droïdes saluèrent l’invité et l’un d’entre eux déclara avec une voix des plus robotiques :


« L’Impératrice vous attend. Suivez-nous, s’il vous plaît. »

Ils l’encadrèrent et commencèrent à marcher au rythme du « diplomate » du jour. Elle continuait de le jauger du regard, jusqu’à ce qu’ils disparaissent dans un couloir qui menait à un ascenseur exceptionnellement activé : il servait à monter directement de ce couloir jusqu’à la salle où elle était assise, non sans passer quelques portes sécurisées qui avaient été elles aussi ouvertes pour l’occasion.

Une fois devant l’ascenseur aux portes ouvertes, les droïdes stoppèrent leur avancée sans un mot, faisant ainsi comprendre qu’il allait falloir que le jeune représentant monte seul jusqu’à elle via ce chemin. La voix de l’Amiral vint troubler la surveillance de l’Impératrice qui perdit momentanément son attention sur l’émissaire.


« Votre Majesté, devons-nous prévoir un comité d’accueil supplémentaire au cas où l’émissaire se montrerait hostile ?
- Ce ne sera pas nécessaire. Je m’en chargerais si cela venait à déraper.
- Comme vous voudrez. Je vais quand même appeler quelques unités en plus en salle des commandes, au cas où. »

Une fois la voix disparue, elle retourna son attention sur les images. Il était dans l’ascenseur et il était entrain de monter les étages à vive allure pour arriver dans sa salle personnelle. Il y avait déjà ma garde personnelle de l’autre côté, ils étaient normalement suffisamment entraînés à cinq pour maîtriser un homme, seul et non armé en théorie.

Cependant, Huayan savait elle-même qu’en temps qu’utilisatrice de magie, que n’importe qui pouvait avoir des pouvoirs magiques ou surnaturelles. Cette homme était peut-être un grand invocateur comme elle, un psychique aux pouvoirs insondables ou un mage de grand talent. D’ailleurs, son titre semblait indiquer que c’était plutôt la magie qui était son domaine.


« Il faudrait que je m’entraîne plus. » pensa-t-elle.

Arthur avait été enlevé et était emprisonné dans les cachots de la Lumière. Cela l’affectait plus qu’elle ne semblait l’admettre elle-même. Elle trouvait cela profondément injuste et cela la révoltait. Rien que d’y penser, son cœur se mettait à battre plus fort. Ces incapables lumineux allaient payer pour leur arrogance. Elle ne pouvait laisser un tel affront impuni. Bien sûr sa priorité était de libérer le Porte-Paroles, mais si elle pouvait porter un coup, ne serait-ce que mineur à la Lumière, elle en serait très heureuse.

De toute façon, elle n’allait pas commettre d’irréparables. Malgré la situation, elle savait que le Consulat n’avait pas grand chose à gagner dans une guerre réelle contre cette organisation qui de toute façon avait d’autres chats à fouetter. Tout ce qu’elle avait en tête, c’était de protéger ses intérêts et ceux du Consulat. Ils allaient vite apprendre que les Cités Dorées avaient des défenseurs plus hardis que leurs propres guerriers insolents.

Elle soupira et inspira un grand coup pour se calmer.

Elle devait bien présenter, c’était une… Sorte de réunion diplomatique. Elle avait mis une tenue riche, hanfu rouge aux motifs floraux au fil et aux bords en fil d’or tandis qu’elle avait sorti quelques bijoux pour l’occasion. Des boucles d’oreilles dorés avec des cristaux, un collier de rubis et quelques bagues, bracelets pour les mains.

Sous sa tenue, de petites lames comme à son habitude au cas où cet invité souhaiterait devenir un imbécile mort. Mine de rien, l’univers était farouche et la faction de l’émissaire n’était pas connue pour sa stabilité morale et mentale. Autant prendre toutes les précautions. Elle était fin prête. Le port de tête haut, un léger sourire aux coins des lèvres, l’esprit concentré.

A côté de la porte d’accès blindée à la salle des commandes fermée, une seconde porte protégée s’ouvrit à son tour, dévoilant l’invité du jour à bord du Dernier Mot. Elle le laissa s’avancer, sans dire un mot. Elle continuait de le jauger du regard. Il n’avait pas peur, il n’hésitait pas à la regarder. Une preuve de courage ou de stupidité, c’était selon. Les cheveux fins et relativement longs pour un étranger, ses yeux semblaient sombres. Il n’était pas très grand et pourtant il semblait penser dans sa manière de se mouvoir, qu’il était imposant. Puis, elle décida de s’annoncer, piquée par la curiosité d'en savoir plus sur lui et ses intentions :


« Je suis l’Impératrice Céleste Éternelle Song Huayan « Meng Tian », Porte-Paroles temporaire des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu. »

Elle inclina légèrement la tête pour saluer personnellement celui qui avait demandé à la rencontrer.

« Je suis heureuse de vous rencontrer, bienvenu à bord du Dernier Mot. » lança-t-elle enfin.

_______________________________
Dans l'intimité du vide Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
" Ca... " Un instant stupéfait, il fallu toutes les forces de l'univers pour que Nazik Malfice retienne une petite remarque. Un sourire léger trahit finalement son amusement, toutes les forces de l'univers n'ont finalement pas suffit. " ...ca fait beaucoup de titres, non ? "

Réellement ! Le jeune coalisé se disait, bien naïvement, qu'il nommerait l'Impératrice comme elle souhaite l'être... comme elle se présente... au nom de la diplomatie mais... est-ce réellement possible de retenir tout ça ? Le confusion terne un instant son air si peu narquois. De touts ses titres qu'elle lui jeta à la figure comme la ciel crache les gouttes lorsqu'il pleut, Nazik n'en retient finalement pas un seul.
Les sourcils levés d'incompréhension, le coalisé ferme les yeux pour se ressaisir et reprendre une expression posé.

Finalement, ce sera Impératrice et rien d'autres.

" Enfin, ce n'est pas à l'humble Obscurantiste de la Coalition Noire d'en juger... " Et se faisant, se voulant bienséant, Nazik entame une révérence comme on en fait dans son monde médiévale. Le buste qui se termine à la perpendiculaire du corps et, osons-le, une main sur le coeur pendant que l'autre s'anime de rotations fantaisistes. Le tout rend, finalement, très grossier et soit c'est peu maitrisé à la façon d'un roturier, soit c'est parodique à la façon d'un bouffon moqueur.
Disons que la politesse est de mise... pas tellement par respect ou par crainte quoiqu'en véritée, la dame et son décor inspire aisément les deux.

Puisque venant ici parlementer diplomatiquement en s'octroyant des légitimités fallacieuses, le jeune homme a lancé un jeu et il serait malvenu de ne pas le jouer après coup. Ainsi, il ne va pas jusqu'à mettre genou à terre et, pour la véritée, aurait peut-être su saluer convenablement la dirigeante. Malgré tout... s'agenouiller devant elle, ca serait bien mal entamé la discussion... et ce serait aussi insulter ses compagnons de la Coalition Noire. Kuro, et peut-être même Jack, subissent assez les affronts du parvenu comme ça.
Assez pour que l'offense n'aille pas jusqu'à le faire s'agenouiller devant elle mais pas devant eux.

Nous y reviendrons à l'opulence de l'Impératrice, drapée d'ors et de feux comme un soleil rayonnant dans un océan noirâtre. De la façon dont est tourné la pièce ? Tout tourne justement autour d'elle et, on ne s'en étonnera pas venant d'une prétendue divinité, la "Souveraine Légitime de Toutes les Terres sous le Ciel" doit bien avoir l'égo de se prendre sous le ciel.
Nazik se relève enfin, curieux et intéressé -honoré même- de rencontrer une telle personne... nul n'ignore les Consuls excentriques mais à ce point ?

Tout ceci est bien écrasant mais au final, le jeune homme se dit que vivre à la Citée du Crépuscule est une menace de mort constante. Alors être ici ne change pas tellement la donne. Et enfin, il se relève avec lenteure.

" ...tout le plaisir est pour moi, ainsi que l'honneur ! " Reprend-il, la voix si doucement enjouée qu'elle s'en fait langoureuse, lui qui parait chantonné à un rythme lent. " Ce vaisseau, c'est quelque chose... et une armée d'automates avec ? " Emerveillé, sans avoir à le feindre, Nazik a des yeux inexpressifs qui paraissent dormir malgré son sourire. Sans que le pas ne soit pas brusque, il tourne sur lui-même à bras ouvert et, par-ci par-là, montre des choses à mains ouverts. " Sachez que la Coalition Noire regarde le Dernier Mot avec une jalousie dévorante... l'Intendant tuerait pour avoir le même... "

Le jeune homme refait vivement face à l'impératrice. Son sourire, à se vouloir angélique, s'aiguise peu à peu comme celui d'un démon qui vient vous faire signez un contrat avec son sang. Et comme un instinct vain de le camoufler, sa voix se fait un peu plus mielleuse et forcé. Les bras ouverts paumes dévoilés, il se laisse progressivement tomber en arrière... d'abords lentement avant d'être, soudain, happé par la gravitée. On croit le voir chuter prêt à s'effondrer à terre !
Si ce n'est que son ombre s'élève en un serpent sans yeux ni gueule pour l'accueillir et le faire s'asseoir, sans dossier. Un bien maigre confort face à l'Impératrice, si bien installé, qu'elle pourrait tout aussi bien être le noyau encastré de son propre vaisseau.

" ...vous auriez raison d'en être fier. "

Dans une vague tentative de se détendre, le jeune homme croise les jambes et dépose ses mains jointes sur son genou. Il se serait affalé et avachi s'il avait pu mais... il ne le peut pas. A défaut, ses yeux jaunes inspectent avec intérêt ceux de l'Impératrice.

" Ce qui est sûr, c'est que nous avons d'autres chats à fouetter. L'un s'appelle le Sanctum mais nous n'en faisons pas vraiment une prioritée... l'autre se nomme Lumière et nous aurions peut-être ça en commun, ces derniers temps. "

Puisqu'il se prête au jeu, il est de bon ton selon lui de cesser de sourire... et aussi peu expressif qu'un sans-cœur, le sombre obscurantiste accorde à l'Impératrice le sérieux qu'elle exige probablement à ce propos.

" La Garde Noire n'est, hélas, pas disponible mais j'ai mon armée, ainsi que ma sombre personne, à mettre à votre disposition. Pour être franc, je suis ici parce que je vois l'occasion rêver de porter un coup à la Lumière... et de rendre service à nos amis Consuls... au passage. J'aimerais que nous en parlions plus avant. "

Nazik se remit à sourire, tenté et tentateur, les épaules haussés avec les bras écartés... lui qui mime, si faussement, un air innocent qu'il ne cherche même pas à rendre convaincant.

" Le coeur vous en dit ? "

_______________________________
Theme "Officiel" de Nazik : https://www.youtube.com/watch?v=Ztb48XVBpXU
more_horiz
Huayan souriait légèrement. Non pas qu’elle se moquait de l’émissaire de la Coalition Noire qui devenait peu à peu un homme qui parlait plus pour lui-même que son groupe. Il avait bien vite précisé qu’il n’avait ni l’appui de la Garde Noire, ni par conséquent celle de son maître le Boucher de Grimm.

Bien que l’Obscurantiste fût vite à son aise, il en avait oublié certaines règles protocolaires qu’imposent une rencontre diplomatique comme celle-ci… Cependant, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir : il ne devait pas être très habitué au raffinement de l’étiquette à la Cité du Crépuscule. Il l’avait salué, un peu maladroitement et avait pris place sur une sorte… De chaise d’ombre ?

Elle avait donc deviné très justement : c’était un utilisateur de magie lui aussi.


« Oh, vous savez, je suis Consule de l’Étiquette, je me dois de tenir un certain… Standing vis-à-vis de cela. Je suis cependant ravie de voir que vous prenez vite votre aise autant au niveau des titres que pour vous asseoir. » déclara-t-elle, le ton légèrement sarcastique.

En vérité, elle s’en moquait un peu. Elle savait que de toute façon, le protocole, même le plus standard, ne serait jamais tenu par la Coalition Noire. Ses attentes étaient donc en adéquation avec ce nivellement par le bas. Elle ne releva pas non plus la mention de son vaisseau : c’était de la flatterie et à vrai dire, elle savait que malgré l’imposante présence de cet appareil… Hé bien elle n’en avait qu’un.


« Oh vous savez, ce vaisseau n’est rien comparé à la flotte de la Shinra. J’ai travaillé pour le Président Rufus d’ailleurs fut un temps… » déclara-t-elle, légèrement pensive sur cette époque qu’elle ne regrette pas vraiment d’avoir quitté.

Pour en revenir à la proposition de Nazik, c’était tout de même assez flou. Une armée et sa personne ? Qu’est-ce que cela représentait réellement ? C’était difficile à prévoir, sans compter qu’avec l’Innommable, elle n’avait jamais entendu parler de cet Obscurantiste et encore moins d’une nouvelle force de frappe… Ou alors, Death lui avait fait des cachotteries et cela ne serait pas vraiment étonnant non plus.


« J’apprécie votre considération par rapport à notre cher Porte-Paroles actuellement dans les geôles de la Lumière. Cela me va… Droit au cœur, commença-t-elle simplement, jusqu’à quelles extrémités seriez-vous prêt à aller pour « aider » à sortir le Consul Rainbow de sa prison ? Quelles sont vos capacités et vos moyens qui pourraient m’être utiles ? »

Cette question avait deux objectifs : la première, piégée en quelque sorte le membre de la Coalition Noire pour voir s’il avait un certain sens tactique ou non ; la seconde, voir quelles étaient ses moyens de son « armée » et de lui-même. En effet, Huayan ne souhaitait pas attaquer frontalement le Château Disney mais en plus elle savait que le lieu serait forcément lourdement défendu et qu’un assaut avec juste son vaisseau serait très certainement repoussé.

Sans compter le Maréchal de la Lumière qui était de toute façon si puissant qu’il était impensable de charger dans le tas comme des imbéciles heureux. Il allait falloir la jouer fine sans mettre la vie d’Arthur en danger. L’Impératrice avait déjà une idée à ce sujet… Mais il allait falloir… Voir si c’était réalisable.
En vérité, elle ne voulait pas vraiment attaquer la Lumière. Elle espérait encore pouvoir un jour sortir de cette guerre ridicule avec eux. Elle voulait seulement leur faire payer leur arrogance stérile, frapper un coup fourbe sec et violent : bref mais marquant.

La négociation avec la Lumière n’avait pas encore vraiment débuté, Huayan voulait prendre le temps de mûrir son plan avant de contacter la Générale Cissneï. En effet, elle ne connaissait pas cette femme qui pourtant aujourd’hui devenait une sacrée épine dans son pied : elle l’avait forcé de sortir de son rôle de fidèle alliée de Rainbow pour prendre les rênes du Consulat en son absence.


Elle espérait ne pas tomber sur une folle furieuse des combats comme son Maréchal dont les exploits macabres à la Coupe Noire étaient dans toutes les mémoires. On ne pouvait qu’imaginer ce dont il était capable hors caméra.

« Amiral, faites-nous préparer deux tasses de thé s’il vous plaît pour moi et mon invité. Mettez quelques petits gâteaux avec. » demanda-t-elle à travers le microphone intégré à son siège.

Est-ce que le Porte-Paroles aurait approuvé tout ceci ? Probablement pas, non. Mais d’un autre côté, ce qu’Arthur ne savait pas, ne pouvait pas vraiment lui faire de mal…

_______________________________
Dans l'intimité du vide Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
Nazik s'en tient au silence, dans un premier temps. La première des deux questions, en vérité, lui parait tout à fait légitime... mais la seconde effrite son sourire enjoué pour le muer en une expression de simple politesse. Avec le sourire, toujours avec le sourire, le jeune coalisé détourne ses yeux de l'impératrice pour admirer la voute célèste.

" Que les étoiles rendent belles l'étendue sombre de l'espace... et que l'inverse est vrai aussi. " Parce qu'il s'en passe des choses, dans l'espace ! Des couleurs se forment en drôles de lueurs semblables à des aurores boréales, ou des gazes fantastiques, entre les astéroïdes. Les machines ne sont pas trop présentes, pas ici, l'impératrice ayant surement eu le bon goût de "s'amarrer" dans un coin isolé de la voie lactée.
Ses yeux jaunes voguent à l'intérieur, savourent l'ironie de ce lieu.

" Dans les cieux, sur l'océan ou ici-même, dans l'espace... ce vaisseau est magnifique mais il est la preuve de tout ce que ça nous coûte d'avoir le droit d'être ici. "

Il est vrai que l'obscurantiste ne répond pas à la question, de sa voix douce et sinueuse, un plaisir que de faire l'anguille. De la faire languir ? Peut-être un peu mais ca ne serait peut-être pas très avisé. Car lui répondre serait trop facile, décidément. L'important n'est pas tant que de réussir cette entrevue diplomatique, l'essentiel, c'est de vivre un moment intéréssant. La moindre des choses, venant d'une Impératrice, c'est de s'attendre à ce qu'elle ait de la conversation et de la répartie.

" Contrairement à mes confrères, je ne suis pas quelqu'un de très intéressé. Ce qui m'intérèsse avant tout, c'est de profiter de la vie... " Tout à l'inverse de Jack et Kuro qui, par ambition ou par instinct de préservation, cherche à toujours tout contrôler, sans cesse. Nazik n'est pas certain de se contrôler lui-même et pas même sûr de le vouloir. L'idée, enfin, lui fait retrouver un sourire particulièrement serein et, lorsque ses yeux jaunes se posent à nouveau sur l'Impératrice, il lui sourit tendrement. Sa voix douce et mélodieuse, encore un peu mielleuse. " ...mes extrémités seront les vôtres. Si nous nous lançons dans cette histoire, c'est pour y être partenaire, après tout. "

S'asseoir parait bien mondain ! D'un élan enjoué, presque un bond, Nazik se remet sur ses pattes pour que son ombre retourne à sa forme originelle. Et il s'étire les épaules, mains jointes vers le ciel. Une expression de gêne anime son visage, sans pour autant atteindre la véritable douleur. Lorsqu'enfin, le jeune homme se permet de se relâcher, il sait se sentir si léger et détendu. Au point de rentrer ses mains dans ses poches et de se mettre à flâner, ne jetant que de vagues regards à l'Impératrice.

" Mon armée est sacrifiable et renouvelable à loisir... " Un souci lui fait croiser les bras et l'immobilise, les yeux au ciel comme pour tenter de voir la réponse à l'intérieur de son propre crâne. " ...quasiment. Et je n'ai rien à perdre à agir à visage découvert, je me présente à vous en une distraction qu'il serait stupide d'ignorer. "

Peut-être un peu plus solennel, Nazik sort une main de sa poche, lentement... la lève en l'air... et l'on y voit l'ombre si densifié sous forme de fumées, jusqu'à se condenser pour dessiner une clef de ronces noires. Au moment de s'en saisir, pourtant, le jeune homme range sa main avec dédain. Le sourire, non sans malice, s'accompagne d'un regard intense et intéressé.

" J'aurais au moins fait le premier pas... " Et de sa main qui refuse de rester en place, Nazik la dirige vers son hôte comme pour l'inviter à danser. " ...à votre tour de vous dévoilez, Impératrice. "

_______________________________
Theme "Officiel" de Nazik : https://www.youtube.com/watch?v=Ztb48XVBpXU
more_horiz
L’Impératrice écoutait patiemment et attentivement ce que disait Nazik, même si pour elle, tout ceci n’était que vaines paroles, ou presque. Il était relativement courant de parler de beaucoup de choses dans les rencontres diplomatiques… Mais c’était nouveau cette « chance d’être là » et autres mentions du cosmos.

Très inspirant, ce petit discours.

Il demeurait une certaine zone… D’ombre, sans mauvais jeux de mots. Il mentionnait avoir une armée réutilisable à loisir. Soit c’était un invocateur de talent et vu son précédent siège, c’était possible que l’on parlât ici d’entités ténébreuses de première classe… Soit Death s’était trouvé un nouvel apprenti en nécromancie et il l’avait envoyé pour narguer Huayan.

Dans les deux cas, il y avait une opportunité… Ou un terrible piège. Le pari était risqué, Huayan devait encore faire confiance à cet homme dont elle ne savait rien. Il tentait de la rassurer bien sûr par ses remarques sur le vaisseau et cette tendance à vouloir demeurer poète… Mais difficile de faire confiance à la Coalition Noire.

Huayan jouait ici un jeu dangereux et il allait falloir faire en sorte que cela ne lui serait pas préjudiciable à l’avenir. Pour cela, la ruse serait une de ses meilleures armes ainsi que ses talents de grande actrice. Une fois encore, l’image respectable et digne qu’elle s’était construite au fil des ans au cours de ses différentes apparitions médiatiques allait l’aider, du moins dans une certaine mesure.


« Je ne cherche pas vraiment de « partenaires » dans cette œuvre-ci. Bien que votre discours soit très inspirant Cher Obscurantiste, n’en doutez point. Cependant vous ne le comprendrez que trop bien je crois, mais mon nom ne peut, hélas, être rattaché directement à vous. Du moins, publiquement. Cette conversation, autant que les actions sur lesquelles nous pourrions nous entendre… N’ont jamais eu lieu. » répondit-elle simplement, tout en gardant un ton légèrement joueur.

Bien entendu, il fallait procéder clandestinement pour éviter de s’attirer les foudres de quelconque faction. L’Impératrice réfléchissait. Si Death l’avait envoyé volontairement, c’est qu’il souhaitait que l’Obscurantiste fasse quelque chose avec elle : donc elle ne pouvait pas vraiment le renvoyer sèchement et la discrétion aurait été de mise aussi.

D’un autre côté, si Nazik était ici de son propre chef, ce n’était pas nécessairement dans son intérêt d’agir seul, même aux yeux de sa propre faction au risque de passer par un dissident qui mènerai des actions armées sans le consentement de la Garde Noire.


« Avez-vous un moyen de déplacement stellaire ou magique discret en votre possession ? » demanda-t-elle, curieuse.

Les portes blindées de la salle s’ouvrir. Un garde portait le plateau de thés et de délicatesses légèrement sucrées. Tout en armure lourde, il marchait avec un pas sûr vers l’Impératrice, le dos bien droit. C’était Wuhan, le chef de la garde personnelle de l’Impératrice. Le fait qu’il fut masqué le rendait encore plus inquiétant ainsi, ce qui ne manqua pas de faire légèrement sourire Huayan.

Il déposa le plateau à côté d’elle, s’inclina, puis repartit en silence. Le temps qu’il quittât les lieux, Huayan disposait les feuilles de thé dans les petites tasses, elle-même -c’était suffisamment rare pour être mentionné-, puis ajouta de l’eau chaude. Elle observa un instant, puis laissa infuser.


« J’ai une… Suggestion à faire. Mais j’ai besoin de garanties de votre côté : pour que le plan fonctionne, je dois vous faire confiance. Un minimum du moins. Insista-t-elle avant de porter sa main ornée de griffes au front pour remettre en ordre un cheveu rebelle. Si nous arrivons à nous faire confiance et que cette affaire ne risque pas d’entacher ma réputation -et cela dépend grandement de vous-, il se pourrait que je vous serve sur un plateau des membres importants de la Lumière… Que pouvez-me dire et garantir pour que je considère plus sérieusement votre participation éventuelle à mon idée ? » lança-t-elle pour tenter d’attiser la curiosité qu’elle espérait grandissante de Nazik.

« Je suis certaine que la Coalition Noire appréciera grandement votre… Esprit d’initiative, que le plan fonctionne, ou non. »

Elle y allait encore à tâtons, mais elle ne pouvait confier ses projets qui pourraient éventuellement frapper la Lumière au premier inconnu venu. L’Obscurantiste avait tout intérêt de fournir des garanties solides sinon, Huayan ne le retiendrait pas très longtemps. Elle n’avait pas le droit à l’erreur sur ce coup-là.

Cependant, elle imaginait déjà les dégâts que son petit tour pourrait jouer… Cela irriterait bien du monde… Mais tant qu’Arthur et la réputation du Consulat étaient saufs, cela importait peu. C’est tout ce qui était important pour elle ici… Que la Lumière obtint son argent, elle s’en moquait vu la somme réclamée… Mais un mort ou deux en plus de leur côté, cela semblait être pour Huayan un excellent retour de bâtons.

_______________________________
Dans l'intimité du vide Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
La réponse sort de nulle part, ou alors, de l'étendue qui fait se perdre son regard et se noyer son esprit.

" Discret... n'est pas le mot, si on parle de mon moyen de locomotion. " Désintéressé, et ne s'en cachant qu'à peine, Nazik a de nouveau les mains dans les poches pour admirer l'espace gummi. De temps à autres, l'oeil plein d'ennui, l'obscurantiste jette du coin des yeux un regard à l'impératrice.
Ennui n'est pas le mot, la voir se recoiffer de ses griffes dorées lui a fait quelque chose, difficile de dire quoi.

Ca lui a soudain donné l'air d'une sorcière. Une riche sorcière au pouvoir, loin d'être retranchée dans une cabane au fond des bois comme le sont généralement celles de son monde originaire. Et qu'elle prépare son thé comme une étrange mixture ne fait que renforcer son impression. L'homme qui lui a servit, ainsi masqué, parait semblable à une statue animée.

" La Coalition Noire n'a pas plus intérêt que le Consulat à ébruiter cette connivence, je vous rassure. " L'obscurantiste s'accorde un sourire à lui-même, après avoir tourné le dos à l'impératrice cependant, pour savourer l'ironie de la situation. Bien évidement que le Consulat a trop bonne réputation pour s'afficher avec le groupe le moins fréquentable de tous. Ca ne vexe pas Nazik un seul instant puisque c'est réciproque. Déjà parce qu'on est peu sûr que l'Intendant apprécie qu'on ouvre des discussions diplomatiques dans son dos... et parce que la diplomatie n'a pas l'air d'être son fort, de toute façon. A l'inverse, Kuro serait peut-être friand de cette entreprise.
Au-delà de ça, plus il y réfléchit, plus il trouve des raisons à son groupe de ne pas vouloir que ça s'ébruite non plus, au-delà de son simple intérêt personnel à lui.

" Les alliances nous donnent l'air faibles et dépendants, plus particulièrement s'il s'agit d'une alliance avec un groupe comme le Consulat. "

Ca n'a rien de personnel... ou peut-être un peu ? Bien que sa voix reste douce et lente, languissante comme un serpent tapis dans les herbes, il peine à apprécier la tournure que prend l'entrevue. Lorsqu'il se retourne vers l'Impératrice, son expression neutre est rendu un poil maussade par une ombre.

" J'entends bien que cette entrevue et tout ce qui en découle n'a jamais eu lieu... mais si vous ne cherchez pas en moi un partenaire, que cherchez-vous ? Un subalterne ? Je crains que l'idée me plaise assez peu. "

Peut-on s'étonner, face à une impératrice, d'être si simplement traité comme l'un de ses sujets ? Le fait qu'elle ne cherche point de partenaire, comme elle le dit... sa façon de le harceler de questions, pire qu'un interrogatoire, un entretien d'embauche... et cette manière subtile de tourner l'entretien. Pense-t-elle vraiment que Nazik tienne plus que ça à obtenir un accord ?

" Je n'ai pas plus de garanties à vous donnez que vous n'en avez vous-même à m'offrir. La seule chose que nous avons, vous et moi, c'est un pacte de non-agression sans encombre. Pour être honnête, je m'ennuyais alors je suis simplement venu voir si quelque chose d'intéréssant pouvait être fait avec le Consulat. " Moins doux, dans le ton et dans la posture, Nazik offrit à l'Impératrice sa plus belle expression "pas impressionné". " Avez-vous quelque chose à me dire pour retenir mon intérêt ? "

Pour répondre à sa question sur le fait de considérer sérieusement sa participation, par une autre question.

_______________________________
Theme "Officiel" de Nazik : https://www.youtube.com/watch?v=Ztb48XVBpXU
more_horiz
Oh, on dirait que l’« émissaire » avait pris la mouche. Huayan sourit à cette pensée, de voir un homme se révolter de la sorte contre un statut qui ne lui convenait guère. En un certain sens, l’Impératrice le comprenait, elle aussi n’aimerait pas être traitée comme une simple subalterne de bas étage.

« Je crois que vous n’avez pas bien saisi mon propos, cher Obscurantiste Malfice. » lança-t-elle avant d’humer les vapeurs s’échappant de son thé fraîchement -chaudement plutôt- servi.

Elle prit une légère gorgée de cette boisson qu’elle appréciait tant, observant le membre de la Coalition Noire qui manifestement avait plus de moyens qu’elle n’attendait vraiment. Il avait demandé cet entretien… Ou on l’avait poussé à le faire. Dans les deux cas, cela ne changerait pas vraiment l’issue de la problématique.


« Je suis quelque peu déçue, puisque vous étiez à l’origine de cette rencontre, je pensais que vous auriez un peu plus de… Garanties. Mais soit, de toute façon, puisque cet entretien n’a jamais eu lieu… » commença-t-elle tout en regardant son thé.

« Les négociations avec la Lumière sont menées par moi-même. La somme réclamée par la Lumière est si dérisoire qu’elle ne constitue pas un point de blocage : ce sont plus les termes du lieu et des conditions d’échange du prisonnier contre la rançon qui ne me conviennent pas. Si nous nous en tenons strictement à leur demande, nous fonçons potentiellement droit dans un piège. D’autant plus qu’avec un peu de chance, ils savent que c’est moi qui suis en charge de ce dossier sensible. » continua-t-elle en concluant sur une nouvelle gorgée de thé.

C’était là que la partie pouvait éventuellement devenir intéressante, en fonction de ce que la Lumière déciderait ou non. Après tout, Huayan avait déjà ses arguments pour proposer un lieu bien loin du Château Disney où les circonstances seraient moins propices à une embuscade des chevaliers blancs en mal de sauvetage.


« Admettons que les négociations aillent dans le sens que je souhaite, la rencontre ainsi que l’échange s’effectueront dans un monde neutre, ou du moins non consulaire ou lumineux. Je serai seule tandis que la Lumière viendra à deux ou trois personnes maximum… Cependant, coupa-t-elle tout en arborant un sourire des plus malicieux et sombrement sincère, l’univers est sombre et plein de terreurs. Des accidents arrivent tous les jours ! »

L’Impératrice finit sa tasse, puis se leva. Dévoilant toutes ses parures – et sa splendeur – à Nazik, elle descendit de son perchoir pour s’avancer vers lui et terminer son propos. Elle avait un sourire plus convenu désormais, remettant son impassibilité sur son visage.

« Peut-être que pour une raison inconnue, une embuscade pourrait avoir lieu au moment de l’échange. Soudainement, sortie de nulle part, des assaillants pourraient nous attaquer violemment. Tandis que moi et le Porte-Paroles nous arriverions tant bien que mal à nous enfuir grâce à mes compétences, la Lumière pourrait se retrouver en difficulté devant un événement aussi inattendu que dommageable pour tous… Bien sûr, le Consulat ne serait pas inquiété puisque nous serions attaqués aussi par cette armée… Et comme je l’ai mentionné avant, cher Nazik, nous ne serions pas vraiment partenaires puisque toute cette machination n’est en réalité… Qu’une attaque sournoise inattendue de la part d’un ennemi inconnu de tous. Comprenez-vous un peu mieux mon propos ? » conclue-t-elle avant de se tourner une nouvelle fois vers l’Obscurantiste pour lui faire face.

Elle espérait que le plan satisferait la curiosité de son invité. Elle s’était bien entendu gardée de dire le lieu potentiel de rencontres, qui de toute façon n’était pas encore défini puisque la négociation avec la Générale Cissneï n’avait pas encore eu lieu. Pour elle, c’était important d’être également pris pour cibles, l’assaut pourrait être mis sur le compte d’une autre faction ou d’autres entités en fonction de la nature de l’armée convoquée par Malfice.

Au vu de l’utilisation de l’ombre par Nazik, elle pouvait déjà s’attendre à ce que ce ne fut pas des anges et des petits oiseaux chantants que l’invocateur lâcherait sur ses cibles. Il y avait encore quelques points à éclaircir avec lui avant de sceller un véritable accord aussi secret que dangereux.

_______________________________
Dans l'intimité du vide Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
" Je comprends mieux l'idée et celle-ci me plait bien. "

Qu'elle se lève, et lui réponde ainsi, c'est trop d'honneur venant d'une Impératrice. Néanmoins, au vu de la situation, Nazik se dit que quoique fasse ou dise la régente du Consulat... ca sera soit trop d'honneur, soit pas assez. Ce qui le persuade de garder son sérieux et l'expression neutre, il sort les mains de ses poches par respect mais ne sachant qu'en faire, il croise finalement les bras, reste relativement froid. Puisque c'est cette attitude qui, selon lui, provoque une réponse digne d'intérêt chez son interlocutrice.
Malgré tout, un voile rêveur obscurité ses iris jaunes qui se perdent dans la parure labyrinthique de l'Impératrice et toutes ses dorures enflammés.

" Après tout... si durant l'échange, des sans-cœurs sortent soudain de nulle part en masse... qui pourrait dire que c'est votre faute sans diffamer ? Ce n'est pas comme si personne n'avait jamais vu ces créatures surgirent du néant sans prévenir ni raison. "

Son regard se métamorphose, redevient celui qu'il était face à la majestueuse voie lactée, cette fois en direction de l'Impératrice. De feux et de lumières, de métaux et de tissus, elle qui peut vaguement paraitre douce mais tout aussi dure. Car si elle cède et accorde un peu à son invité, c'est encore si peu. Un rien qui parait déjà beaucoup lorsqu'il parait impossible de détailler ou comprendre sa tenue. Sa majesté a des allures de soleil, plus particulièrement au milieu d'un vaisseau qui parait parfois si sobre et si sombre. Nazik a l'impression d'être l'idiot qui, vainement, tâcher de détailler un astre solaire en fusion de son plasma qui danse sans discontinuer. A peine semble-t-il comprendre la trame que, soudain, un simple pas ou geste révolutionne touts ses plis pour la rendre illisible.
Ne vous détrompez-pas car loin lui en déplaise mais... il croirait se brûler les yeux comme en train de fixer un soleil de lumière.

" J'ignore tout du coeur de votre Porte-Parole et soit, je doute que le votre ait l'éclat de votre allure, Impératrice. Des sans-cœurs, attirés par les coeurs de lumière des guerriers du bien, feraient forcément de ces derniers une prioritée. "

Ce qui lui fait se demander... si sa tenue est déjà si complèxe et fournie, alors que simple parure, qu'en est-il de son esprit ? Et des machinations qui s'y manigancent ? Difficile de croire qu'on en arrive là... avec cette position, ce vaisseau et cet habit... sans jouer de traitrise et de double-jeu. Joue-t-elle seulement ? Nazik aurait facilement ce dédain populaire pour les grands de ce monde mais, parfois, l'égo est le meilleur ami de l'ignorance.
Sans doute a-t-il des choses à apprendre et à comprendre mais... loin de désirer des garantis, bien au contraire... il est curieux, et impatient, de savourer ses traitrises.

" Malgré ça, aurais-je besoin de m'assurer que vous et votre Porte-Parole vous en sortiez indemne ? Ou bien puis-je vous laissez cette préoccupation ? Pour une question de mise en scène, je me passerais bien d'avoir à les contraindre, ce qui vous rendrait d'autant moins suspecte. Sachez néanmoins que si nous partons sur cette idée... je ne serais pas responsable de ce qui pourrait vous arrivez. "

Finalement, l'Obscurantiste a tout l'intérêt du monde dans ses yeux fascinés et, par son initiative, se voit récompensé par la promesse d'un jeu dangereux.

" Pour les détails plus techniques, vous n'aurez qu'à me contacter par gummiphone le moment venu ? Un lieu et une heure suffiront. "

_______________________________
Theme "Officiel" de Nazik : https://www.youtube.com/watch?v=Ztb48XVBpXU
more_horiz
Hé bien, heureusement qu’il était de la Coalition Noire, sinon elle aurait été particulièrement offusquée de la remarque de l’Obscurantiste. Qu’est-ce qu’il pouvait bien en savoir de la couleur de son cœur ou de celui d’Arthur ?

« Vous savez faire des compliments aux femmes, vous. » fit-elle remarquer avec un ton moqueur avant de détourner son regard vers l’un des écrans projetant l’image des étoiles et de l’abîme stellaire.

Elle reprit une voix plus sérieuse et posée, tranchant avec sa phrase précédente :


« Comme je l’ai mentionné, l’assaut doit être crédible. Surtout aux yeux de la Lumière. Je suis consciente des risques. » continua-t-elle avant de retourner lentement mais sûrement s’asseoir vers son siège impérial.

Elle avait encaissé l’information sans rien faire remarquer sur son visage, mais son cœur s’était légèrement pincé. Ce n’était donc pas un nécromancien, c’était un convocateur de ces créatures ténébreuses monstrueuses qui polluaient les mondes avec leurs attaques incessantes.

Son esprit était partagé entre satisfaction et crainte. Une attaque de sans-cœurs ? Bien sûr que c’était parfait au vu de la situation : Huayan n’était ni connue du grand public pour ses pouvoirs et encore moins pour une éventuelle capacité à convoquer des monstres d’ombres. De l’autre, elle avait désormais un lien, même très léger, avec un membre de la Coalition Noire dont les compétences d’invocation étaient inquiétantes.

Jamais la Lumière imaginerait que Huayan, la négociatrice en charge de l’opération de rançonnage du Porte-Paroles Rainbow, convoquerait une armée de sans-cœurs pour… S’attaquer elle-même avec, d’autant plus que si l’on était tués par ces monstres, nous deviendrions aussi des membres de leur sinistre espèce. Le risque paraissait trop gros, trop dangereux pour que cela fut considéré par ses détracteurs. D'ailleurs, l'effet inverse pourrait se produire : la Lumière et le Consulat combattant ensemble contre un assaut de ténèbres... Peut-être que cela aiderait-il pour des négociations à venir ? L'idée faisait sourire Huayan... Une justice vindicative et des possibilités diplomatiques ? C'était parfait.

Le sauvetage d’Arthur allait paraître d’autant plus héroïque. Le Porte-Paroles se souviendrait longtemps du fait d’armes de son alliée pour le libérer et le défendre face à une attaque aussi sournoise que menaçante.


« Combien de ces créatures pouvez-vous convoquer pour lancer cette embuscade ? Je ne vous demanderais pas de contrôler leur force contre moi ou le Porte-Paroles : la crédibilité de la menace doit être maximum pour que nous ne soyons pas inquiétés par la suite. Je me charge de maintenir en vie le Porte-Paroles. » reprit-elle, sereinement.

« Cependant, puisque cela doit ressembler à une attaque de sans-cœurs, je vous demanderais de ne pas vous faire voir par les membres de la Lumière ou du Porte-Paroles : convoquez vos forces et observez le spectacle. Pas d’implication directe dans le combat de votre part et au moindre signe que la Lumière vous traque ou vous a repéré, vous devrez fuir au plus vite ou vous cacher. Je ferais en sorte que les négociations s’orientent vers un lieu propice à ne pas vous faire attraper. A vous de vous en sortir à partir de là. » acheva-t-elle avant de reprendre sa tasse de thé.

Elle huma le doux parfum qui commençait à s’estomper avant d’apporter deux précisions supplémentaires à son invité :


« Ah et bien sûr, si vous vous faîtes attraper… Je ne pourrais pas vous aider à vous enfuir. De même, et j’insiste lourdement là-dessus, un accord est pour moi un accord. C’est sacré. Si vous me trahissez, je vous promets une vengeance digne de mon rang d’Impératrice Céleste Éternelle… Et croyez-moi, la Cité Interdite a une longue liste de savoirs en la matière. » préféra-t-elle indiquer à l’Obscurantiste.

« Avez-vous des questions ? » conclut-elle en finissant enfin son thé.

_______________________________
Dans l'intimité du vide Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
" Je vous offrirais... " Nazik ne saurait dire un nombre précis... quand on aime, on ne compte pas, après tout. L'oeil en direction du panorama, il y réfléchit quelques instants. Dans une vaine tentative de chiffrage, l'Obscurantiste ferme les yeux... et comprend très vite que, dans l'obscurité de ses paupières closes, il est impossible de compter tant d'yeux jaunes. Finalement, il hausse les épaules avec un léger soupir pour regarder l'Impératrice de son oeil malicieux, avec un sourire qui l'est tout autant. " ...une centaine, pour débuter. Nous verrons ensuite comment évolue la situation. "

Difficile de dire où tout cela va mener. Plutôt que de tirer des plans de comètes, ou de vainement chercher à planifier quelques manigances et plans B, l'Obscurantiste préfère largement en rester là jusqu'au jour J. Cette rencontre lui a plu et ainsi se détend-il face à la conclusion de l'entretien. Comme un charme, il respire un bon coup avec ce sentiment de relâchement si agréable.
Nazik se sent si léger... épris de légères vibrations dans tout son être... grisé par l'idée de cet accord "sacré".

" Les termes me vont et je n'ai pas de question. "

S'il comprend bien, le soldat de la lumière qui le verrait n'aurait le droit de survivre et celui qui aurait été capturer ne saurait jamais s'échapper. Nazik repartira donc ici avec un accord qui n'a jamais été passé au milieu du vide spatial, le tout négocié entre deux personnes très raisonnables qui ne se sont jamais rencontrés. Des choses jamais dites et jamais faites qui, pourtant, menacent d'avoir de lourdes conséquences.

" Dire que j'ai hâte est un euphémisme... j'attends de vos nouvelles, dans ce cas. "


_______________________________
Theme "Officiel" de Nazik : https://www.youtube.com/watch?v=Ztb48XVBpXU
more_horiz
J'ai quelques rp à noter en retard de Kuro mais... et c'est pas juste... je vous note vous. Parce que voilà, de base, un rp Nazik-Huayan ? Ca pue l'embrouille à pleins nez. Parce que voilà, on me l'a fait pas... je connais bien Huayan et je commence à bien connaitre Nazik =)

Qui plus est, ce rp me concerne de près. De une parce que... Nazik n'est pas censé pouvoir quitter la Citée du Crépuscule, et encore moins se faire récupérer en taxi, sans devoir s'en justifier auprès de la Garde Noire. Bon, c'est pas si grave pour cette fois mais la prochaine, ca serait bien de... me caler un paragraphe pour expliquer comment tu passes les contrôles, en fin de compte. De deux parce que... l'objet de ce rp concerne la libération de quelqu'un que je connais bien, mon autre moi !

Les deux premiers rp sont très lents, surtout là pour poser l'ambiance et le décor alors que les deux derniers sont vite expédiés. Pourquoi pas, à voir.

Clairement, ici, c'est de la parlotte, hein. De la bonne grosse parlotte et... on en sent bien que c'est pas simple de meubler entre les répliques, par moment. Plus du côté de Nazik que d'Huayan qui a quand même une grosse expérience pour les rp diplomatico-parlotte.

Un rp très froid, je trouve, en ce sens que Huayan et Nazik n'ont pas l'air d'avoir d'affinitée particulière. Okay, Nazik va de temps en temps dire à quel point l'impératrice a la classe mais il donne surtout l'effet de s'en foutre. D'ailleurs, il est insupportable... le mec se permet à parler des étoiles sans raison ? Tout ça parce que monsieur ne répond pas aux questions en mode rebelle ? Et Huayan ne se prive niveau pique et arrière-pensée non plus.

Le début résume assez bien, je trouve... Nazik, plutôt maladroit et insolent face à Huayan, impassible maitresse des lieux.

J'ai relu en diagonale... les deux derniers rp expédiés... c'est surtout Nazik qui expédie le truc, en fait.

J'avais eu peur que cette histoire de garantie tourne en rond et ce côté... "puis-je te faire confiance ? Et moi, je peux te faire confiance ou pas ? Non, toi d'abords !" tourne en rond mais non, ca va. Parce que bon, à un moment, soit on se fait confiance et on cause, soit on se fait pas confiance et on arrête. C'est intéréssant de voir à quel point, d'ailleurs, les deux personnages sont incroyablement égoïstes dans cette histoire.

Bon, l'implication dans le scénario a quand même du bon. Encore une fois... je ne met pas de bonus même si c'est bon. Je pense pas que vous ayez tellement besoin d'encouragement l'un comme l'autre, vous aurez votre bonus le jour où l'écriture comme le scénario me laisseront sur le cul comme pas permis.
Je note ça normal parce que c'est de la mission diplomatique... et que j'ai le sentiment que la mission (d'un côté comme de l'autre) aurait pu foirer pour pas grand-chose.

Nazik : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en magie.

Huayan : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en dextérité.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum