Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

• Mauvaise idée de vengeance •


De retour à San Fransokyo. Ma dernière visite n'était vraiment pas passée inaperçue, j'avais été envoyé pour endommager la création d'un concurrent à monsieur LeGarfield, cette personne ne m'avait pas vu, mais avait dû savoir qui était à l'origine. J'avais vraiment un physique qui détonnait dans le paysage.

C'est pourquoi aujourd'hui, j'avais décidé de changer un peu mon apparence. J'avais retiré mon serre-tête et emprunté une des perruques que j'avais déjà mise pour des séances photos et en plus de ça, j'avais mis une cape avec une capuche qui retombait bien sur mon visage, comme ça, je pouvais me cacher un peu plus.

Je m'aventurais alors dans les rues de ce monde pour pouvoir trouver ces fameuses affiches qui caricaturaient ce pauvre styliste de la Shinra.

Il faisait très beau, avec une chaleur extrême. Je crois que mon idée de capuche n'était peut-être pas la meilleure au monde. Je n'avais parcouru qu'une très petite distance que c'était déjà compliqué de supporter cette température.

Je sentais quelques gouttes qui commençaient à perler au niveau de mon front et puis la perruque n'arrangeait en rien cette condition dans laquelle j'étais venue dans ce monde aujourd'hui.

Je pris mon mal en patience et regardai chaque mur où il y avait des affiches du styliste. J'en aperçu enfin une, je me dirigeai vers cette dernière pour l'arracher mais une jeune femme s'était aussi installée devant pour la lire.

« C'est vraiment n'importe quoi ! »
« De quoi ? Ces affiches ? »
« Non ! Ils ont eu raison de mettre ça. Ça lui apprendra à ce tocard. Il n'a qu'à être un minimum inventif et il n'aurait pas eu sa tête placardée sur tous les murs de la ville. Bien fait pour lui !»

Je ne réagissais pas, c'est mon mutisme qui força la jeune femme à quitter des yeux l'affiche et se concentrer sur moi.

« Quoi ? Vous soutenez ce qu'a fait ce type ? »
« Non ! »

Je réfléchis un instant à ce que je pouvais dire, il ne fallait vraiment pas que j'attire l'attention sur ma venue ici.

« C'est juste que... Je suis comme vous, c'est hallucinant de voir à quel point les gens peuvent être... »
« Malhonnête ? »
« J'allais dire désespérant de connerie. Mais ça marche aussi. »

En réalité je pensais à cette femme en disant ça. Elle pouvait débiter un grand nombre de débilité en un temps record.

« Si je puis permettre, vous devriez enlever votre capuche. Il fait très chaud ici... »
« Maladie de peau. Je supporte très mal le soleil, mais j'avais besoin de sortir de chez moi, enfermée entre quatre murs... C'est drôle deux minutes... »

Un petit bruit montrant sa compréhension suffit à cette femme pour me lâcher. Sûrement la peur d'attraper quoi que ce soit d'un simple regard. Je la regardais partir sans se retourner, je vérifiais si j'étais seule et en profitai pour arracher le document, le chiffonnai et le plongeais dans une poche.

Je continuais ma route en enlevant d'autres affiches mais, mes poches commençaient à se remplir et ça risquait de se voir. Malgré ma température corporelle qui continuait de grimper en flèche, je me forçais à rester ici et ne plu avoir de caricatures de ce pauvre homme qui travaillait pour la compagnie.

Le affiches suivantes, je décidais de ne pas les enlever mais de tout simplement les détruire comme je l'avais fais pour les créations de monsieur Saint-Laurent. Je ne pouvais continuer à me trimballer avec autant de boulettes de papiers sur moi et puis je ne savais pas non plus ce que j'allais pouvoir en faire.

Mon escapade en ce jour commençait à être longue, mais je devais le faire. C'était à cause de moi que monsieur LeGarfield se retrouvait dans cette situation, c'était le minium que je puisse faire, il m'avait beaucoup apporté, je ne pouvait décemment pas le laisser ainsi.

Même si la ville était grande j'arrivai à me débarrasser de toutes ces affiches au fur et à mesure que j'en voyais, ignorant certaines lorsqu'il y avait du monde à proximité, mais je revenais sur mes pas pour terminer le travail commencé.

La journée était longue, mais je sentais l'air se rafraichir à l'air et c'était bien plus agréable et j'avais réussi à détruire toute cette « propagande » contre le styliste et décidai de repartir vers la station Shinra pour me ramener à bord du vaisseau-mère.

« Vous avez bien profité de la journée ? »
« Oui. Bon, même s'il faisait chaud, c'est plus agréable maintenant... »
« Et toutes les affiches ? »
« Pardon ? »

Cette femme avait dû me suivre, elle savait ce que j'avais fais de ma journée et il était hors de question qu'elle me dénonce.

« Vous vous êtes bien foutu de ma gueule... »
« Vous m'avez vu faire ? »
« À votre avis ? »
« Si vous avez vu de quoi je suis capable sur un vulgaire bout de papier, imaginez le résultat sur vous... »

Elle se mit à reculer de quelques pas alors que je m'avançai vers elle avec ma main sans gant.

« Par pitié.... »
« Vous n'avez rien vu aujourd'hui. On est d'accord ? »
« D'accord ! »
« Faites bien attention à vous... Je connais votre visage. Ce serait dommage que je sois obligée de revenir... Spécialement pour vous. »

Elle était à présent dos au mur, moi à quelques centimètres de son visage toujours masquée, je me devais de lui faire peur, il fallait que ça fonctionne. Je ne voulais pas la blesser, mais il ne fallait pas que ce que j'avais fait aujourd'hui s'ébruite.

« Je vais donc repartir mais si j'entends quoi que ce soit... On se reverra. »

Elle hochait la tête à toue vitesse et je la laissai seule, je repris le chemin pour rentrer, je ne lui jetais aucun regard mais je sentais mon cœur battre à toute vitesse dans ma poitrine.


j267.png





_______________________________
Mauvaise idée de vengeance Y99t
more_horiz
Oouuuuuuuh, Ahri se vénère !

C'est rigolo comme tu débloques des émotions au fur et a mesure de tes RP. On te voit sous des angles différents et c'est plutôt cool !

Je remarque aussi un truc qui m'a bien plu, c'est ton dialogue du début. Je vais t'expliquer.
Tu parles d'une maladie de peau, machin. En fait ça te sert a justifier le fait qu'tu sois déguisée et tout ! MAIS PAS QUE

Tu t'en sers juste après pour justifier que la meuf te lache la grappe, et du coup ça amène de la cohérence. D'une idée "comme ça" t'arrives à un truc avec un raisonnement et tout. Je dis qu'il y a du progrès Very Happy

Le reste du RP est plus classique, mais attention, ça ne veut pas dire qu'il est pas bien Very Happy J'te vois venir. Non, non il était vraiment cool, comme d'hab ça se lit vite, c'est fluide, tu prends le temps de faire les choses et tu les rush pas. Ici, j'pourrais me dire qu'écrire la mission t'as plu.

Et si ça t'as plu bah moi je suis content ! Very Happy Evidemment !

C'est une bonne mission ! Désolé c'est pas très long, mais faudrait que tu fasses de la merde la prochaine fois, ça m'arrangerait. Tu sais, pour écrire +.

Petit bonus Very Happy

Facile : 12 xp, 120 munnies, 2+1 PS ! Deux en psy, 1 en vitesse !

_______________________________
Mauvaise idée de vengeance Dd736708773db3f50ba2
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum