Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

• Affaiblir l'adversaire •


Me voilà de nouveau à San Fransokyo, j'étais venue là après être parti de mon village pour trouver des réponses à mes questions sur mes pouvoirs, sur « ce que je suis à présent ».

C'est donc incognito, enfin je tentais de cacher au mieux mon apparence dans ce monde. Si des photos de moi dans les tenues de monsieur LeGarfield avaient été faites, il y aurait de fortes chances que mon visage ne soit pas inconnu du public. Bon je ne suis pas aussi célèbre que ces femmes que j'avais vu à Agrabah, mais pour l'instant, je devais être prudente...

Arrivée devant le bâtiment où devait se dérouler le défilé de mode de ce soir de monsieur Saint-Laurent, je montais les quelques marches avant de me faire arrêtée par un homme. Sûrement quelqu'un là pour sécuriser la soirée.

« Interdiction d'aller plus loin. »
« Je suis... Heu... Je... »
« Sans bégayer, ça donne quoi ? »
« On m'attend. Je suis là pour les essayages, pour le défilé. »
« Si vous saviez le nombre de personnes qui me disent ce genre de choses pour essayer d'entrer... »
« Je ne mens pas, on m'attend. Vraiment ! »
« Et moi on m'attend pour prendre le thé. Barrez-vous ! »

Il me repoussa ce qui me fis descendre d'une marche. Mais je préférai abdiquer. Il ne voulait pas entendre ce que j'avais à dire. Tant pis, j'allais trouver un autre moyen de pénétrer dans ce bâtiment.

Je décidai de repartir sur mes pas comme pour lui montrer que je n'étais plus dans les parages, mais lorsque je ne fus plus dans son champ de vision, je bifurquai sur la droite pour atteindre le côté de l'édifice.

Je regardais un peu partout, il y avait énormément de fenêtres, beaucoup étaient bien trop hautes pour moi et d'autres avaient l'air d'être bien trop petites pour que je puisse me faufiler par-là.

Il fallait que je trouve un moyen de m'introduire dans cet endroit et hors de question que je repasse par l'entrée pour faire de nouveau face au gorille.

Je continuais alors de longer le bâtiment mais m'arrêtai au bout en voyant une petite camionnette où plusieurs personnes étaient en train de faire des allers et retours entre le bâtiment et le véhicule. Je continuais d'espionner espérant voir une brèche pour pouvoir me faufiler à l'intérieur.

« Ha vous voila enfin ! »
« Hein ? Que ? Quoi ? »
« On vous attend. On retiendra une partie de votre paie, vous êtes arrivée en retard. »

Je n'eu pas le temps de me répondre qu'il me poussa vers le véhicule.

« Et dépêchez-vous de changer de tenue. Vous n'allez pas servir des petits fours dans cet... Accoutrement. »

Je n'avais pas réussi à le voir lorsqu'il m'avait dit ça, puisqu'il me poussait toujours, mais à l'intonation de sa voix, je compris que mes vêtements ne lui plaisaient vraiment pas.

Je fus précipitée dans une pièce à l'arrière du bâtiments où énormément de gens étaient en train de s'afférer à travailler pour tout mettre en œuvre pour ce soir. En plus du défilé, j'avais réussi à en déduire qu'il y aurait une partie grignotage, on m'avait pris à cet instant pour un larbin pour ça, je comptais en profiter, c'était mon unique chance de rentrer et il fallait tout faire pour que l'armoire à glace à l'entrée ne me voit pas à nouveau.

Je décidai de jouer mon rôle. J'attrapai un premier plateau et regardais un peu partout dans les locaux pour trouver la pièce où la collection de monsieur Saint-Laurent se trouvaient, il me suffisait de garder un œil ouvert et le bon.

Ce n'était pas aussi imposant que le vaisseau-mère, mais suffisant pour n'importe qui qui n'était jamais entré ici et où tout se ressemblait.

Je vis alors une pièce, où il y avait un petit écriteau « privé ». Je décidai de pénétrer le plus délicatement possible, mais rien dans cette pièce. Je ressortis aussi vite et fouillai à nouveau.

Les salles vides ou sans intérêt ou parfois les deux en même temps s'enchainaient et je continuais de toujours porter ce plateau qui commençait à me peser sur les bras. Mais au détour d'un couloir, j'entendis des voix féminines. Je ne comprenais pas tout ce qu'elle disaient puisqu'une porte fermée nous séparait, mais une des voix fini par être un peu plus audible. Quelqu'un s'était rapproché de la porte.

Je regardais partout autour de moi. Je posai à la va vite le plateau au sol, donnai un coup de pied dessus pour le faire glisser sur le parquet et m'en allait vers une des pièces vide et pénétrai rapidement à l'intérieur, mais sans la fermer, je voulais voir si tout le monde quittait la pièce devant laquelle j'étais ou si quelqu'un d'autre allait entrer.

Je patientai quelques instants, à chaque fois des femmes en sortaient, toujours en train de rire, elles étaient toutes émoustillées à l'idée de défiler ce soir.
Quand je fus enfin seule, je ressorti de ma cachette et m'en alla vers celle où étaient toutes les femmes un peu plus tôt.

Je refermai délicatement la porte derrière moi en voyant que je venais enfin de trouver la pièce que je cherchais depuis que j'étais entrée dans ce bâtiment.

Devant moi, un grand nombre de portants, avec tous les vêtements d'une collection ravissante, je devais l'avouer. Je touchais du bout des doigts gantés les robes et autres tenues.

Je regardais une dernière fois derrière moi pour voir si personne n'était là et retirais mes gants et posais mes mains sur plusieurs vêtements. Je dégradais volontairement cette garde-robe unique jusqu'à maintenant.

Certaines robes avaient des trous dus à des brûlures au milieu du dos ou du buste, d'autres étaient totalement endommagées en bas. Les accessoires, quand à eux, subirent le même sort.

Fière de moi... Ou plutôt de mon travail, c'est pour cela que j'avais été envoyé, je décidai de repartir. M'apprêtant à poser la main sur la poignée de la porte, cette dernière s'ouvrit, me retrouvant face à un homme.

« Mais qu'est ce que vous... »

Il me quitta du regard et contempla ce que je venais de faire.

« Qu'avez-vous fait !? »

J'écarquillai les yeux et le poussai violemment pour partir de cet endroit. Je devais fuir, on m'avait vu à trois reprises... Enfin deux, l'homme me prenant pour un larbin ne m'avait vu que de dos.

Je courais partout, bousculant plus ou moins tout sur mon passage, je ne savais absolument pas où je me dirigeais, je regardais seulement les inscriptions au-dessus des portes indiquant la sortie.

Je poussai violemment une double porte battante et couru dans les escaliers où le gorille m'avait arrêté un peu plus tôt. Il essaya de m'arrêter mais je l'esquivai de peu et continuai de fuir sans me retourner pour voir si quelqu'un me suivait.

Arrivée à la station Shinra, je me fis aussi petite que possible et priais pour que le vaisseau décolle le plus rapidement possible.


j267.png





_______________________________
Affaiblir l'adversaire Y99t
more_horiz
Et c'est une mission accomplie !

J'ai bien aimé comment tu t'es rajouté de la difficulté ! A savoir, ne pas pouvoir rentrer tranquillement, réfléchir à un plan, fouiller, galérer à trouver... C'est cool, vraiment Very Happy

La lecture est toujours aussi fluide, franchement ça se lit bien de bout en bout, c'est cool ! Quelques p'tites fautes par-ci, par-là mais rien de très dérangeant comparé à d'habitude, je suis plutôt content.

Mention spéciale aux mannequins qui avaient l'être d'être de bonnes gogoles, genre "lol mdr. lol lol lol." Ça va être limite ce que je vais dire, mais j'me dis que ça peut coller, ouais. Bah, c'est littéralement la représentation qu'on en a dans les films donc ! Moi, de tout ça, j'connais juste ce qu'on nous montre, j'maîtrise 0 le sujet Very Happy

Mais ça va, en dépit de mon ignorance, je comprends tout ce que tu me racontes là-dessus. C'est plutôt bon signe, d'façon tu dois être plus calée que moi, c'est évident.

Et y'a un truc vachement spécial dans ton écriture ici, que j'ai trouvé sympa, c'est genre... Tout ton texte tu vois, il est ... on va pas dire lent, mais j'veux dire, il avance doucement, limite ça traduit le fait que t'as du mal a rentrer. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire. Du coup, la narration est lente, on analyse, on prend son temps. Et bim, dès que t'es en fuite, en situation de stress, ta narration s'accélère tout comme ce que fait ton personnage, c'est bien foutu !

Voilà ! J'suis content ! C'est franchement cool Very Happy

Normal : 20 xp ,200 munnies, 3 PS. 1 en vitesse, 1 en force, 1 en psychisme !

_______________________________
Affaiblir l'adversaire Dd736708773db3f50ba2
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum