Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Depuis le lieu de rendez-vous, je finis par arriver à l’hôpital. A l’intérieur, je pris le même chemin que la dernière fois, c’est à dire que je m’adressai a l’accueil et que je pris ensuite l’ascenseur jusqu’à l’étage où se situait la chambre de Scarlett. Bien que j’avais dit aux autres de ne pas céder à la paranoïa, je me surprenais à souvent jeter un regard par dessus mon épaule, ou encore à dévisager les agents du personnel que je croisais dans les couloirs. Si l’un d’eux était à la botte de Pavani, alors il cachait bien son jeu.

J’arrivais devant la porte toujours gardée par les deux Turks. Ils me saluèrent.

Bonjour à vous deux. Je viens aux nouvelles.

Eh bien, pour tout vous dire il ne s’est rien passé depuis la dernière fois. Nous nous relayons la nuit, ni Juget ni moi-même n’avons vu quoi que ce soit de suspect. Tu confirmes ?

Elle hocha simplement la tête.

Et elle, comment va-t-elle ?


J’imagine que ça va, vu comment elle a rembarré l’un des infirmiers. Il n’est a peine resté plus de cinq minutes avant de se faire jeter dehors. Vous la connaissez mieux que nous, elle et ses humeurs.

Je pris une mine étonnée, mais décidais de ne pas m’attarder sur le sujet.

Je vais entrer.

Vous devriez plutôt la laisser se reposer, elle s’est endormie.

Je vois. Je jetai à nouveau un regard de chaque côté du couloir, puis je fixais l’un des hommes d’entretien passant à côté de nous jusqu’à ce qu’il nous dépasse. Cela n’échappa pas à Juget.

Un problème, Monsieur ?

Je passais ma main sur mon visage, puis me penchai vers eux avant de lui répondre.

Je ne vais pas vous mentir, oui. J’ai fait infiltrer l’un de nos agents auprès de Pavani. Elle a réussi à obtenir un rendez-vous privé avec lui, avant qu’il ne soit décalé que tard ce soir. J’essaie de comprendre ce qu’il peut bien prévoir cette après-midi.

Ça m’a l’air d’être tout sauf un rendez-vous professionnel. Ce ne sont pas des choses qui s’organisent au dernier moment.

Exactement. Nous avons interrogé le nettoyeur de clenches hier soir, il nous a laissé comprendre qu’il n’était pas impossible que d’autres hommes soient infiltrés dans l’hôpital. Il faudrait sortir Scarlett d’ici le plus tôt possible, comment va sa blessure ?


Sa guérison poursuit son cours. Elle est en bonne voix, mais ça prend du temps.

Dès lors qu’elle serait apte au transport, il faudrait faire évacuer Scarlett de Costa del Sol. Comment se présentent les choses, elle ne serait véritablement en sécurité qu’à bord du vaisseau-mère.

Il faudrait que vous demandiez à un médecin pour plus de détails mais, de ce que l’on nous a dit ses jours ne sont plus en danger.

Je vous laisse vous en charger, envoyez moi un message dès que vous avez des nouvelles.

Il ne se passait rien d’anormal, je regardais l’heure à ma montre, il était quatorze heures vingt-trois. S’il n’avait pas été déplacé, cela aurait fait dix minutes qu’Ara et sa soeur seraient en rendez-vous avec lui. Je pouvais m’être trompé, je pouvais très bien m’être dirigé vers une fausse piste ou simplement me l’être imaginée. A part à Scarlett, à qui pouvait-il bien vouloir s’en prendre ?

Mon gummiphone vibra dans ma poche. Je le pris et le déverrouillai afin de voir ce que l’on me voulait. Je voyais déjà venir Pavani me provoquer. Finalement, je me trompai il s’agissait de Veld.



VeldAvons été attaqués à la suite. Withred va bien, quatre corps à faire disparaître. J'ai déjà fait appel au service de nettoyage.

VeldIls te cherchaient toi, tu veux que je te rejoigne ?



Je fis grincer mes dents. Je savais que cela arriverait à un moment, mais je ne pensais pas qu’il agirait aussi tôt. Cela confirmait qu’il savait que nous étions sur ses traces. Cela rendait la chose plus compliquée, il allait se protéger. Je décidais de l’appeler, profitant de la présence des Turks pour dissuader quiconque d’écouter ma conversation.

Veld ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

« Pavani n’est pas très original dans sa façon de faire. Il nous a fait le coup du service de chambre, plutôt vieille école » , semblait-il s’amuser. 

Tu n’as rien ?

« Non, non, je vais bien. T’es à l’hôpital j’imagine ? Tu veux que je te rejoigne ? »

Non, ça ne ferait qu’attirer l’attention sur moi, et ça laisserait Withred seul, c’est une mauvaise idée. Et lui, comment va-t-il ?

« Je crois qu’il est encore sous le choc, ça vient juste de se passer à l’instant. Je l’ai fait s’enfermer dans ta chambre dès que j’ai senti les problèmes arriver. »

C’est bien. Ne le quitte pas d’une semelle. Ce n’est pas parce qu’ils ont échoué cette fois-ci qu’ils ne réessaieront pas.

« Oh, je les attends, j’ai récupéré leurs armes. Je te laisse, les nettoyeurs devraient déjà être en chemin. »

Très bien, reste sur tes gardes.

Je raccrochais avant de me retourner vers Juget qui s’apprêtait à parler.

Donc… la guerre est déclarée ?

Elle l’était déjà, je ne la pensais juste pas ouverte.


Vous avez besoin de nous ?

Oui, à garder cette porte. Plus vite Scarlett sera transportable, plus vite vous pourrez vous joindre à la fête. Commandez un transport dès que possible, je vous laisse vous occuper de ça. Amenez la dans mes appartements, dites lui qu’elle y passera sa convalescence.

J'allais pour ranger mon gummiphone avant de me raviser. Cela pouvait compromettre la situation des soeurs Arad. Je décidais de les prévenir de ce qu’il venait de se passer.



MoiLa suite à été attaquée à l’instant par les hommes de Pavani. Il n’est pas impossible qu’il se méfie de vous à l’avenir. Préparez-vous au pire ce soir, mais dans tout les cas, préférez la fuite à l’affrontement.



Je vais rentrer. Transmettez-lui mes salutations, dis-je en désignant la porte de la chambre. Et surtout, ne l’inquiétez pas avec toute cette histoire. Le moins elle en sait…

Compris.

Je tournais les talons avant de rejoindre l’ascenseur, puis l’extérieur de l’hôpital. Même incognito, il ne me fallait pas tenter le diable à trainer dans les rues de la ville. Je pris la route de la location d’où j’étais parti plus tôt. J’y passerais la journée, attendant le retour de nos deux infiltrées.


_______________________________
Paranoïa Dd736708773db3f50ba2
more_horiz
Avec tout ça, j’ai même pas noté ce rp ! Outrageant !

Alors, on est vraiment sur un rp où en gros, il ne se passe pas grand-chose pour Rufus. Je dois dire que je m’attendais à ce qu’il soit plus vigilant. Parce que… tu fais venir ton double, et, ouais ok, t’as un hoodie rose et tu mets ta capuche sur la tête et les lunettes d’aviateur. Mais tu t’adresses à l’accueil et tu demandes pour Scarlett. Admettons qu’il y ait quelqu’un de corrompu dans le personnel, il n’a qu’à dire « ok j’ai vu Rufus Shinra ici à telle heure ». Il suffit que quelqu’un voit Withred au même moment et c’est cuit ! Enfin, ta chance ici, et je sais pas du tout si c’est fait exprès, c’est qu’en tant que tel pas grand monde a dû voir Withred arriver. Enfin bref, c’est pas une critique, juste une observation. Sur ce coup, je me suis juste dit « ah il est pas très prudent Rufus, là ».

En tout cas, même si ce rp n’est qu’un enchainement d’interactions avec d’autres personnages, je l’ai bien aimé. C’est bête hein, genre par exemple, t’y vas pour voir Scarlett, elle dort, du coup tu rentres pas, et même si c’est bête, c’est un peu surprenant donc j’aime bien. Genre je m’attendais à un truc, j’avais à peu près une idée de ce qui allait se passer dans ton rp et en fait pas du tout. Le fait de la faire éloigner de Costa typiquement, c’est vachement logique. A vrai dire quand j’avais écrit le premier rp, celui de l’enlèvement, je m’étais dit que dès qu’il le pourrait, Rufus ferait rapatrier Scarlett. Il ne peut pas être menacé de mort de jour comme de nuit et garder sa secrétaire bien aimée dans les parages, non, c’est une source de tracas supplémentaire qui n’a pas lieu d’être. Ca a pris quelques jours, le temps qu’elle soit un peu mieux, et bon, clairement, je pense qu’elle l’est. Même au premier jour, je veux dire, elle n’était pas si mal que ça donc…

Donc voilà, ensuite, on a le petit message de Withred, puis l’appel. J’aime bien cet appel, c’est à la fois très sérieux et à la fois… sympa en mode « on s’entend bien ». Ouais, j’aime bien l’énergie des dialogues que tu fais entre eux deux.

Puis au final, tu conclus quasiment le rp en disant que la guerre est belle et bien ouverte, ce qui nous fait d’une certaine façon basculer dans une autre étape de cet axe scénaristique.

J’ai vraiment hâte de découvrir les aventures de Reno et Rude, et la suite de Rufus, évidemment, quelle qu’elle soit. Qui… si je ne m’abuse dépendra du retour des « soeurs Arad » ? Very Happy

Facile : 10 points d'expérience + 130 munnies + 2 PS en symbiose
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum