Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
(Suite de ce rp)

Je suis à mes aises, installé allongé sur plusieurs sièges d’un transport pour la Cité du Couchant, gummiphone à la main. Apparemment, il semblerait que Karg’orth ait également fait l’acquisition d’un de ces appareils. Faudra que je retourne à Illusiopolis bientôt, je commence à avoir pas mal de choses à y faire. Je suis toujours pas si à l’aise au flingue, mais bon, on espère que ça passera malgré tout. Je visite également quelques profils coalisés dans le cas où ils auraient réagi à ce qui s’est passé. Mais non, je trouve pas grand chose. Vibration.


BoaT’as enquêté sur ce que je t’ai demandé ?

MoiOuais, j’ai identifié le corps et j’ai trouvé un truc

MoiJe te dirai si j’ai du nouveau



J’éteins mon gummiphone pour éviter d’être dérangé. Elle me casse les couilles en ce moment avec ça parce que ça fait dix plombes qu’elle me l’a demandé, mais c’est loin d’être ce qui me préoccupe le plus. Je sors du transport et me dirige vers la caserne de la garde noire. Je suis seul. Même si je lui ai expliqué ce que j’allais faire, Bowser Jr m’a pas paru très intéressé par le fait de me suivre. Une fois devant le bâtiment, on me laisse passer sans trop m’emmerder. Il semblerait que depuis la dernière fois que j’ai cherché à le voir, Jack a donné des instructions pour que je puisse facilement le voir. C’est sûrement pour éviter de me voir foudroyer ses hommes, mais c’est pas plus mal.

J’entre dans son bureau sans même prendre la peine de frapper. De toutes les manières, il sait sûrement déjà que je suis là. C’est pas franchement le grand luxe dans cette pièce. C’est assez obscur et en bordel. Genre il y a des papiers partout. Jack doit être enterré sous les documents administratifs bien chiants qui concernent tout ce qui s’est passé ces derniers temps. Pendant que lui trime comme un dingue, Death est peinard dans son lit au manoir. Je me dis qu’il doit quand même avoir des tâches bien ingrates avec sa position et c’est marrant. Comme quoi, faut vraiment diriger pour être tranquille.

- Ça faisait un bail, Jack. Alors, comment ça s’est passé, ce mois de Février ?

Maintenant que je suis en face de lui, me voilà à échanger des banalités. Mais quelque part, je suis curieux : qu’est-ce qui peut bien l’avoir éliminé à Halloween ? Bon, je suis pas suffisamment con pour lui poser la question de cette manière, mais j’espère quand même qu’il m’en dira ne serait-ce qu’un peu. Avec ce que j’ai découvert à la Conquête de l’Ouest, j’ai d’autant plus de raisons d’être intrigué par ce monde. Mais bon, je m’attends pas à ce qu’il me réponde. Quelque part, s’il a pas souhaité m’emmener, c’est qu’il a voulu me laisser à l’écart de ce qu’il tramait là-bas.

- J’ai entendu ta conversation avec Death.

Je dois essayer de tirer ce mystère au clair. A quoi est-ce qu’il joue ? Je peux pas lui demander de cette manière mais… ouais, sa manière de le provoquer était carrément zarb’. En fait, ça lui ressemblait juste tellement pas que je me pose des questions. Je m’en tiens là. Pour le moment, je me contente de tâter le terrain, de jauger sa réaction.
more_horiz
Tête baissée sur les papiers entassés qui envahissent mon bureau, je fixe néanmoins Kuro -de travers- depuis le coin supérieur de mes pupilles. Sa première question, je n'y ai pas répondu. Avec des coalisés, j'impose mon refus des politesses et banalités, nous avons au moins ça pour nous de ne pas faire dans la bagatelle. Ce qu'il me dit ensuite ne me fait pas réagir et, très simplement, ne fait que confirmer mes soupçons. C'est le premier à venir m'en parler. Le premier qui, plus qu'osé lancer le sujet de manière détourné, vient me le jeter à la figure. Venant de celui qui a mis en oeuvre l'élimination de Death durant la bataille royale ? Je ne peux pas dire que ça m'étonne. Ce petit effronté a quand même réuni une sacrée équipe, en assez peu de temps, capable de faire tomber l'un des boss les plus craints.
Bien que tout ça se soit fait durant un jeu, ça en dit long.

Lentement, précautionneusement, la tâche rendue ardue par le fait que je ne lâche pas l'éclair blanc des yeux, je fais mes piles de paperasses dont je m'occuperais plus tard. Mes yeux sont à l'affût de ses mains qui menacent constamment de se saisir d'une arme ou de lancer un sort.

« Quand je te parlais de gérer Nazik, je ne pensais pas vraiment à ça. » Enfin, j'ai fini de ranger mes papiers qui me laisse le droit de relever la tête en sa direction, légèrement. Mes pupilles toujours à moitié enfoncé dans mes paupières hautes. Le corps penché en avant, je suis complètement appuyé sur mes avant-bras. Et mes mains qui se rejoignent sont préparent à devoir me propulser. « La dernière chose dont nous avons besoin ici, c'est de désordre. »

Comme en témoigne mon bureau recouvert de papiers en piles ordonnés, sans un pli. Ranger me rassure quand je me sens que tout part à volo. Ca marche, plus ou moins. Soudain, je me relâche pour m'affaler dans mon fauteuil, le bout de mes doigts qui se touchent sans se contraindre. On aurait presque cru me voir ensuite les pieds sur le bureau, et non, ils sont bien prêt au décollage ainsi ancré dans le plancher.

« On se fait laminer avec tout l'univers en témoin à la Coupe Noire qu'Hadès... Death est laissé infirme par deux intrus sortis de nulle part... le chantier n'avance pas... la Shinra se permet de nous insulter en envoyant une idiote rose bonbon faire le cirque chez nous... contrairement à la Shinra, au moment de la bataille royale, on s'entredéchire royalement comme à chaque occasion... »

Et à ses mots, j'affiche une mine... dépité, le dégout su mon visage. Probablement de la peur aussi. De la peur surtout.

« Qu'est-ce qu'il arrive à ce groupe, Kuro... ? » Ce n'est pas le notre, je ne m'y résout pas. C'est trop dramatique et fleur à bleu... mon groupe, ça ne me fait pas envie, l'idée m'agresse l'esprit comme de l'urticaire. « De quoi on a l'air ?! »

Je me soucie énormément de notre image. Ce n'est ni par orgueil, ni par sens de l'esthétisme... l'intimidation n'a pas de prix. Par intimidation pur, on termine le combat sans même avoir besoin de le provoquer. Et même en cas de conflit, avoir l'intimidation, c'est jouer avec un avantage contre un handicapé. C'est... le seul et unique moyen d'avoir la paix... et d'éviter les attaques ? L'intimidation, c'est la paix et rien ne fait plus rêver que de faire suffisement peur pour que personne ne puisse venir chamailler. Mon objectif est clair et nul à la Coalition Noire l'ignore : je souhaite... de manière désespéré que d'arracher un peu de paix à ce monde. Nazik traine à la ville de traverse, sans savoir réellement ce qu'il fait... et celui en face de moi bouge pas mal aussi. Qu'est-ce qu'il trafique ces deux-là au juste ? Pas forcément ensemble, peut-être chacun dans leurs coins, ou alors qui se croisent de temps en temps, peut-être ? Ils sont trop actifs pour être honnête et les résumés de la Bataille Royale m'ont... fait saigné des yeux.
Je n'aurais jamais imaginé cette princesse de Nazik capable de survivre aussi longtemps dans un environnement aussi hostile. Et Kuro, ce déglingué, se paye un essai sur Death ?!

Tout ça n'était pas... vrai... ce n'était qu'un jeu, au final même si l'idée qu'un lego impose sa moi pendant tout un mois ? Y a que moi que ça inquiète ? Et ce débile se fait éliminer en plus ? Quand à D.Va... forcément qu'elle allait profiter de sa pour faire ça pub. Elle fait tout le temps sa pub ! Elle est une pub. La greluche ne doit même pas s'en rendre compte... ou alors... elle doit penser que si mais pas seulement ? La naïveté sincère de Miss Shinra est encore le scénario qui me révulserait le plus.
Pas autant de me dire que Kuro est capable de se réunir une petite troupe à la va-vite et lancer une opération de ce genre.

Est-ce que j'aurais réussi à tenir mes gardes noirs si j'avais été chez moi et pas à Halloween ? Y a intérêt que oui mais plus je regard Kuro, plus j'en doute l'air aggressif.

« Death ne m'a même pas ordonné de m'occuper de toi... et... et... »Quelque chose me revient, me fait bégayer et me perdre dans mes idées... avant le réveil brutal. « Qu'est-ce que tu foutais en Grèce, au juste ? » Ce gamin est probablement en train de comploter ses plans et planifier ses complots avec Hadès. Ou pire, il serait de mèche avec les Olympiens... ?! « Laisse tomber, de toute façon, je ne te croirais pas. »

Va bien falloir, pourtant, je me calme un peu. Juste un peu, le visage sceptique.

« Je suis curieux... ca s'est passé comment contre Death ? » Le blondinet s'est battu contre Death et a survécu. J'en reviens pas. « La simple idée que tu sois capable de me raconter me révulse au plus haut point. C'est intolérable ! » Et pour ponctuer ma phrase, je tape du poing sur la table et, secoué par le choc, mon bureau se retrouve de nouveau inondé de paperasses chaotiques. « Je veux savoir comment cette hérésie a pu avoir lieu ! Et ne rejette pas la faute sur ce fichu lego ! »
more_horiz
- Je… sais plus. S’il n’y avait pas eu mon propre GummiNow et l’Éclaireur pour me le dire, je penserais même sûrement le contraire.

Ma réponse me rend un peu honteux. Avec Jack, assis dans son fauteuil qui me regarde comme ça… évidemment loin de se satisfaire de mon succès, je peux pas m’empêcher sur l’instant de baisser les yeux, sachant pourtant très bien qu’être aussi peu expansif sur le sujet lui conviendrait jamais. Mes souvenirs de ce jour sont plutôt voilés, confus et… effectivement, sans les médias, je saurais même pas que j’ai vaincu Death lors de ce Battle-Royale.

Mais ce dont j’étais sûr, c’est que je ne serais pas tué - ou du moins, pas tout de suite - pour ce que j’ai tenté. Death ne pourrait pas prendre le risque de perdre maintenant l’un de ses meilleurs membres alors que ses effectifs sont déjà plus faibles qu’ils ne l’ont jamais été. Mais je pensais pas non plus que mon acte serait sans conséquences. C’est blessant pour moi qui l’admirait tant. N’a-t-il donc pas déjà perdu toute forme d’autorité et de crédibilité dans ce groupe ?

- Lorsque le Battle-Royale a commencé, j’ai immédiatement quitté ce monde pour rechercher des alliés. Je voulais la victoire pour moi et moi seul. Je me suis fait des alliés à la Salle d’Arcade. L’un d’entre eux est même désormais parmi nous. Ensuite, je me suis allié à Nuzik et on a monté une opération à l’encontre de Death. Je me souviens qu’on est entré dans le manoir à dos de vouivre et après… c’est le trou noir. Tout ce dont je me souviens de la suite, c’est de m’être réveillé bien amoché devant les ruines du manoir.

Je sais pas ce qui s’est passé à Halloween ou pendant le Battle-Royale. Mais Jack a changé. Au point qu’il en serait presque méconnaissable. Si le chien noir n’est pas passé à table, son attitude reste si inhabituelle, étrange, dans un total mystère. Tout ça ne lui ressemble pas. Si bien que je ne suis même plus sûr qu’il ne croira pas un seul de mes mots, que je commence à douter de faits qui me semblaient auparavant acquis. Si lui raconter la stricte vérité a cet effet sur lui, je vais simplement continuer de lui énoncer les faits. Continuer de jauger ses réactions.

- J’admirais Death… Le mentor, le charismatique, le puissant dirigeant. Lenore, un T-Rex, le ciel… rien ne lui résistait. Il a même survécu à Roxas.

Je marque une pause, hésitant à aller au bout de ma pensée, mais me ravise. J’ai trop peur de ce qu’il pourrait me faire, de la manière dont il pourrait réagir à ma pensée, si je l’exprimais tout haut, sans détour. Lui, l’un de ses subordonnés les plus fidèles, son bras droit. Je me méfie trop de lui et de la sanction sordide qu’il pourrait m’infliger pour avoir osé tout lui dire. Depuis le Battle-Royale, je ne considère même plus Death comme étant mon Boss. Preuve en est que j’ai employé le passé.

- ... Mais concernant le Battle-Royale, je suis pas d’accord. Je fixe Jack, les bras croisés et les sourcils froncés, bien déterminé à tenter de lui faire comprendre mon point de vue. Les groupes se sont tous entre-déchirés ce mois de Février. Les médias ont montré le Domaine Enchanté comme étant un chaos. Les gardes de la Lumière se sont affrontés. Une femme a massacré tous ses collègues du vaisseau-mère Shinra… Tous les groupes ont eu des conflits internes.

A part peut-être le Consulat. Je dois avouer pas trop m'en être soucié. Mais dans tous les cas, j’admets pas cette opinion, elle est profondément injuste. S’il pense que la dernière chose qu’on devrait faire, c’est se battre, OK. Mais nous comparer à la Shinra en disant qu’eux se sont pas foutus sur la gueule ? C’est de la mauvaise foi. Maintenant arrive la partie la plus difficile à lui faire avaler. Mais c’est important. Je dois lui montrer que j’ai eu raison, que c’est lui qui se trompe sur toute la ligne !

- Avant le Battle-Royale, aux yeux de tous, on avait l’air au sol comme jamais. Death est en très mauvais état, on a eu plein de morts lors de l’attaque de Jecht. Tout nous montrait comme étant faibles. Lors du Battle-Royale, moi et Nazik, on s’est illustrés au point que les médias parlent de nous. L’Éclaireur nous a montrés comme terrifiants. Au final, ce qu’on a fait lors du Battle-Royale… était aussi bon pour nous que pour la Coalition Noire.

J’aurais presque envie de réattaquer en insistant sur ce que lui, il a fait pendant tout ce mois pour en ressortir à ce point changé. Mais je peux pas, ce serait le summum de l’insolence. Et avec tout ce que je viens de lui dire, j’ai intérêt à l’écraser à son sujet. Il a le respect qui est dû aux plus forts.
more_horiz
« Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre... »

Son amnésie me fait grimacer à la manière d'un chien qui grogne en silence. Et heureusement pour lui que je dois être forcé d'y croire. Touts mes gardes noirs en sont victimes et moi-même avec... certains souvenirs sont clairs comme de l'eau roche, limpide jusque dans les moindres détails. D'autres sont floues comme... censurés. Personne n'a l'air de s'inquiéter qu'un lego -sortit de nulle part- puisse avoir un tel pouvoir. Toute cette histoire de bataille royale est à s'en faire exploser le cerveau si bien que, pathétiquement, je fais de mon mieux pour ne pas y penser. Et j'avoue que d'avoir été bloqué à Halloween à ce moment-là, ça me fait potentiellement une excuse pour ma piètre performance... ça me rend mauvais joueur, surtout.
Qui aurait cru que cet idiot de Nazik puisse survivre plus de quatre jours seul dans la nature ? Et Kuro a éliminé Death, malgré sa déchéance, je ne peux que respecter l'exploit ou, au moins l'audace du geste.

Je n'aurais pas osé et... fou de rage, non... jaloux à en crever, je dois me résoudre à n'avoir des idées de trahisons que depuis qu'un blondinet m'a montré que c'était faisable. Sans l'éclair blanc pour m'éclairer le chemin, l'idée ne m'aurait même pas traversé l'esprit.

« ...je te l'accorde, ça ne fait pas de mal mais au final... c'est dérisoire. »

Quand je dis ça, je suis déjà plus froid... plus calme, un tant soit peu maitrisé et concentré... mon poing fermé n'a pas bougé, toujours posé sur le bureau. Et dépité, je laisse ma tête mollement se reposer sur ma main au bras accoudé à l'accoudoir. Je respire, lentement, résiste à la tentation de m'allumer une cigarette ou même de de boire un café. En bien comme en mal, parce qu'il a du potentiel mais qu'il représente un risque aussi important, je lui accorde toute mon attention.

« On est pas fichu d'achever le Sanctum une bonne fois pour toutes même après leur avoir lâché un dragon divin sans-cœur en plein milieu de leur Q.G. » Et ce n'est pas faute d'avoir sortit le grand jeu à ce moment... un Boss mort et un autre médiocre plus tard, ils sont toujours là. Nazik a payé sa visite mais Death, lui n'a plus rien fait parce qu'il... ne pourrait encaisser l'humiliation d'une autre défaite.

« Depuis la destruction de la Pierre Angulaire par Arachné, au prix de sa vie, nous n'avons pas... ne serait-ce qu'érafler une seule pierre des murailles du château Disney. » Parce que nous n'essayons même pas, on se fait tous dessus à l'idée que le grand méchant Roxas puisse s'interposer... et on parle du chef de la garde qui libère Sheerwood à elle toute seule ? La Lumière nous effraie et, surtout, elle effraie Death depuis la débâcle du Bal du Palais des Rêves. Au point qu'il n'a rien ordonné à son encontre.

« Nous sommes dépendant de la Shinra comme le reste de l'univers, tels des chiens. Et nous nous enlisons dans un pacte de non-agression avec le Consulat, les laissant se constituer une flotte et grossier leurs armées. » Que des accords que Death, bien lâchement, a accepté. Au départ, je me disais qu'il gagnait du temps, qu'il complotait, qu'il avait une idée dérrière la tête mais... non, il n'a fait qu'être lâche et se cacher dérrière traité.

« Pendant ce temps, notre chantier s'éternise et nos rangs ne grossissent pas tellement... la Citée du Crépuscule est sous contrôle, grâce à moi mais entre Vesper qui détient le Château de la Bête et Agrabah qui nous appartient qu'à peine... ? » Et je suis... peiné d'énoncer tout ça... tout aussi apeuré. Avant, nous étions grand, nous étions terrifiant, nous étions actifs mais maintenant, nous sommes... réduit à nous vanter de faire les zouaves à la télé et de se pavaner sous les caméras de l'éclaireur. Quelle humiliation ! Quelle disgrâce !

« Nous n'accomplissons plus rien ! Xehanort a érigé un soleil noir en fondant le groupe le plus sinistre de son temps ! Le Modéré Noir inspirait une crainte sans bornes ! Ariez ravageait des mondes sur un caprice ! Death lui-même a fait tout ce que tu as cités et... désormais... ? Je ne suis fidèle qu'à la Coalition Noire, je lui doit tout et elle m'en doit dix fois plus avec tout ce que je fais touts les jours pour elle. »

Pris d'un sursaut de colère, je me lève brusquement, mes deux mains sur le bureau qui craque sous mon poids et le corps penché en avant, ma tête bien au-delà de ce mobilier qui est censé me séparer de Kuro. Je murmure bien que mon intonation soit celle de cris étouffés, j'en ai les larmes aux yeux ensanglantés !

« Je refuse de voir ce groupe mourir par la décadence d'un Boss qui n'assume plus son rôle... notre chef n'est pas censé être un politicien ou un vulgaire tyran comme il y en a tant... c'est censé être... » Je me redresse un peu, en arrière, incapable de trouver mes mots parce que... pour moi qui suis là depuis un moment... ca parait évident ! « ...le Boss de la Coalition Noire, bon sang ! Il est devenu faible, apathique... et si nous le tolérons, c'est la Coalition Noire qui le deviendra... et alors, elle cessera d'exister. »

S'il fallait la preuve que même le plus vieux des groupes n'est pas immortel...

« Ecoute-moi bien... » A toute vitesse, en marche forcée, je fais le tour de la table et me met face à Kuro, de tout haut, je le regarde de haut avec beaucoup trop de sérieux pour chercher à l'intimider ou autre. La situation est d'un sérieux sans pareil et je veux qu'il le sache. « ...j'en suis réduit à te faire confiance tant la situation est grave... » Je me rapproche encore, tête contre tête avec lui jusqu'à le plaquer contre un meuble, le mur ou que-sais-je.
Mes murmures baissent en volume mais s'intensifient de rages, de haines, de peurs et de la plus amère des déceptions.

« Je ne suis pas plus loyal à Death que je ne l'étais à Xehanort, Ariez, Arachné ou au Modéré Noir... la seule chose à laquelle je suis dévoué, c'est à la Coalition Noire et à ses idéaux que Death insulte à chaque seconde où sa carcasse respire encore. La mort de la Princesse par le Sanctum m'a fait suffisement mal au coeur comme ça... et pour le peu de fierté qu'il nous reste, on doit agir vite. »

Kuro est... malin... suffisement pour avoir compris où je veux en venir. Et pourtant, rendu au point où j'en suis... puisque je ne suis pas ingrat... j'achève tout ça.

« On doit tuer Death avant qu'un autre le fasse... on doit bien ça à la Coalition Noire... et à Death lui-même. »

Je m'éloigne alors, frustré. L'envie de casser des gens et taper des choses me démange, j'en tremble, l'oeil rouge sang qui parait sur le point d'éclater. J'ai envie de pleurer, au point que mon visage s'en enlaidit mais... je me retient. Après tout ce temps, j'en suis largement capable.

« En mémoire de celui qu'il était autrefois, nous le lui devons bien... et parce que c'est nous qui portons désormais ce groupe à bout de bras, nous le méritons bien. »
more_horiz
- Pardon ?

Loin d’être inquisiteur, le ton de ma question est en fait plutôt satisfait. J’hésite à me pincer, tant le moment me paraît irréel, mais n’en fais rien pour ne pas me couvrir de ridicule. L’instant d’avant, je me sentais encore menacé, son visage étant encore si proche du mien. Moi qui suis d’habitude si loquace, mes lèvres en viennent à être closes et serrées, tant les événements se sont écartés de mes plans, échappant une fois de plus à mon contrôle. Pourtant, plus le temps passe et plus je prends au sérieux sa tirade.

- Je me suis trompé à ton sujet, Jack.

Si sa gestuelle n’était pas si ferme et directe. Si son argumentaire ne débordait pas des mêmes convictions qui lui sont tant propres. Si sa démarche et sa voix ne lui donnaient pas un aspect aussi sérieux… J’aurais envisagé qu’il ait perdu la tête. Mais je revois désormais les choses sous un tout autre angle. Jack Inèrsse n’est pas le chien de Death. Il est le chien noir. Le chien de la Coalition Noire. Sa loyauté va au groupe et non au Boss déchu qu’il est prêt à éliminer pour le bien du groupe. Mais surtout, il est prêt à me faire confiance pour cette fois, tant les risques pris sont conséquents.

- … Mais c'est pas pour me déplaire !

J'ai joué cartes sur table tout comme lui, mais je pense que le tableau qu’il dresse de notre situation est différent du mien. Ce n’est pas que nous peinons à achever le Sanctum. C’est que l’assaut lui-même était un échec cuisant. La Lumière est effectivement inatteignable à cause du problème Roxas. Le Consulat se renforce bel et bien, mais c’est tout à notre avantage tant qu’un conflit l’oppose à la Lumière. J’enrage de le penser, mais la Shinra est un allié de poids que nous ne pouvons nous permettre de perdre, tant sa force militaire est effrayante. La Coalition Noire de Death n’a cessé d’essuyer échec sur échec. Il est temps d’y mettre un point final.

- En ce qui me concerne, le Death que j'ai connu… est déjà mort. Il n'est plus mon Boss. Alors mettons-y fin ensemble.

Jack a dû beaucoup réfléchir au problème, au point de choisir cette voie qui ne lui ressemble pas. Nous avons tout intérêt à nous entraider pour parvenir à nos fins. Je veux trahir Death. Je veux du pouvoir, profiter de l’occasion pour obtenir ma part du gâteau. Tout cela, il y a pensé, en est sûrement parfaitement conscient, même. C’est pourquoi il parle en “nous”, qu’il se garde bien de discuter de ce qui se passera si nous parvenons à reproduire l’exploit.

- Je doute que nous puissions l'avoir par surprise comme lors du Battle-Royale. Il doit être sur ses gardes comme jamais. Mais si tu as un plan, je te suivrai.
more_horiz
A pas lent, très lent, sans gestes brusques, je m'éloigne de Kuro à reculons jusqu'à atteindre mon bureau. Bras croisés, je m'assois à peine sur le mobilier, mes pieds ancrés au sol prêt à décoller d'une impulsion. La respiration encore effréné du coup de nerf que je me suis permis à l'instant, je rage d'avoir fait preuve de faiblesse avec si peu de retenue et encore plus, mon visage émacié qui reste rongé par la rancœur. Comme on retient un chien fou en laisse, je tâche de calmer ma respiration, les battements de mon coeur et dans le vain espoir de me détendre, je me raidis face à lui. Avec l'air austère d'une gargouille, je tâche de... mettre tout ça en place, la voix rauque et froide à la fois.

« On va laisser Agrabah et le Château de la Bête en-dehors de ça. » Qu'il s'agisse de Dame Earl... ou de la smala d'Agrabah... ils ont tous noués leurs "accords" avec Death. Nul n'ignore l'adoration de Neith envers le Faucheur c'est celui-ci qui a "libéré" son monde et les quarante voleurs, eux, sont assez justement nommés pour ne pas être digne de confiance. Quand à l'intérêt de Vesper la Noirâtre, il n'est pas certain qu'il converge avec la destitution de Death. « Même chose pour Hadès et l'innomable. »

Mon regard se détourne vers la fenêtre, un instant... ca va en faire des accords à renégocier... la Shinra, le Consulat, Vesper Earl, Agrabah, le Dieu des Enfers... outre le fait que les termes ne me conviennent pas forcément ? Ce sont autant de contrats signé par Death et Death lui-même, tous risquent d'être remis en cause. Et mes yeux, fatigués, se reportent sur Kuro... tomber le Faucheur n'est pas encore fait. Aussi faible soit-il devenu, aussi bas soit-il tombé, il n'en reste pas moins l'un des êtres les plus puissants de l'univers.
Je soupire, baisse les yeux un instant... je n'y crois qu'à moitié, malgré tout. La Bataille Royale était un contexte bien particulier, une sorte de jeu géant.

Là... on ne joue plus... on meurt et pour l'éternité, on se retrouve à la botte d'un nécromancien ou d'une sombre déité pour le reste de l'éternité. Ca ne change rien au problème que Death est trop faible pour son poste et alors, nous devons le dépasser ou nous sommes terminés. Il faut le faire et l'échec n'est pas une option.

« Même avec ses blessures, il va rester un combattant au corps à corps très puissant. Moi seul pourrait tenir tête. Je l'ai appris à la dure, passé un certain pallier, le nombre n'importe plus. »

Lenore balayait des dizaines de gardes noirs sans sourciller et moi-même, je la distrayait à peine. Ca sera la même chose avec mes guerriers face au faucheur, ils se feront justement fauché comme du blé sans même l'amenuir ou l'épuiser. Une victoire à la Pyrrhus sera peut-être notre seule option mais se jeter bêtement sur lui ? Non, je suis peut-être une brute... mais je suis une brute bien plus maligne que ça. Brutal et vicieux, c'est cet état esprit que je me dois de forger avant de passer à l'acte.

« La garde noire servira de chair à canon contre la sienne, il sera retrancher dérrière des sans-cœurs à coup sûr. » Une lourde inspiration de mes narines dilatés ponctue ma phrase. « Beaucoup de sans-cœurs. Nous aurons besoin d'armements lourds pour déblayer le passage. Toi et moi devrons arriver en pleine forme face à Death. »

Je décroise les bras pour me gratter avec insistance l'arrière du crâne, d'une main. Une pointe de stress me possède le bras jusqu'à la main, la fait m'empoigner mes cheveux gras et... j'aurais l'envie folle de taper Kuro, là tout de suite.

« Death a congédié les Gardes Noirs du Manoir Abandonné qui, désormais, n'est gardé que par des sans-cœurs. A ma connaissance, le seul coalisé qui y est encore, c'est Salazar qui lui sert d'infirmière personnel. Je ne lui fait pas confiance. » Et ce n'est pas tellement sujet à débat, en réalité. J'enchaine. « Nazik a pris un vaisseau en direction de la Ville de Traverse, j'ignore s'il y est encore mais face à des sans-cœurs, sa clef m'intérèsse. Avoir des sans-cœurs de notre côté, ça m'intérèsse aussi. »

Mes yeux se plissent sur Kuro et je me lève assez brusquement. Je ne doute pas que cet idiot de Nazik sera partant pour cette "aventure". Vu le cirque qu'il fait en permanence, et sa complicité avec Kuro lors de la bataille royale, ça ne fait pas un pli. L'après-bataille m'inquiète au plus haut point mais... la bataille n'est même pas faite, encore.

« Le reste, je le garde pour moi pour l'instant. »
more_horiz
Hmm… S’il le garde pour lui, moi, j’émettrais tout de même des doutes sur le fait qu’il ait un réel plan. C’est la grosse ombre au tableau, le point qui me chiffonne réellement et me fait hésiter. Mais quelque part, ai-je seulement le choix ? Aucune meilleure occasion ne se présentera. S’il venait à recouvrir de ses blessures, nous n’aurions aucune chance. Death retrouverait un peu de sa superbe, mais poursuivrait les erreurs stratégiques qu’il enchaîne. Le dragon, le bal, Lenore… tant d’échecs qui auraient pu être évités et qui nous ont considérablement affaibli.

- Je pense pas qu’on puisse se fier à Salazar, oui.

Mais c’est juste une question de feeling. Les détails de l’attaque du manoir lors du Battle-Royale demeurent trop flous dans mon esprit pour être vraiment exploitables. Je sais pas s’il s’est placé de son côté, mais je devrais assumer que oui. Lors de notre autre rencontre, l’alchimiste n’a pas hésité à barrer la route à Lenore, alors même qu’elle disait être sous les ordres de Death. C’est un homme qui place les intérêts de ses travaux avant toute chose. Puisque tout ce qu’il souhaite, c’est bosser en toute tranquillité, il a toutes les raisons de vouloir nous écarter du manoir tant qu’il est presque vide.

- Nazik peut être un atout de choix. Lui qui est capable d’invoquer un Darkside… imagine s’il était capable de faire du Boucher de Grimm… un sans-cœur ?

L'idée est juste terrifiante, giga risquée. Et même s'il a fait des choses que je trouvais super étonnantes de sa part récemment, je doute franchement que Jask soit prêt à accepter un tel danger. Je suis même pas sûr de mon idée, clairement. Imaginez s'il en était capable et qu'il en profitait pour prendre le contrôle du groupe ? Mon plan tomberait totalement à l'eau. Ce serait une véritable catastrophe. Et puis, le pire, ce serait encore même que ce con ne parvienne pas à le contrôler. Rappelez-vous que son dernier essai, un Darkside, a ravagé un quartier. Et on jouerait même pas dans la même cour, ce serait pire. On aurait juste aucune chance contre ça, je pense.

- Nan, c’est vraiment la PIRE idée. S'il venait à perdre le contrôle, on serait juste finis... déjà que c'est loin d'être gagné. Mais dans tous les cas, on aura besoin de ses talents. Je m’occuperai de le contacter.

Laisser Agrabah et le Château de la Bête en dehors du coup me semble une bonne idée. C’est Death qui a placé la Maréchale Earl à la tête du Château et sa manière d’avoir de l’influence à Agrabah fait qu’on s’y ferait sûrement plus d’ennemis que d’alliés. La question reste de savoir comment on devra traiter ces deux cas… si on venait à réussir notre coup de poker. Hadès serait un élément imprévisible et son apprenti ne serait qu’un ennemi de plus. Là encore, je suis d’accord pour tous les écarter.

Reste le cas de l’exécutant Maxwell. En attendant qu’il termine ses “préparatifs”, je devrais sûrement chercher à en savoir plus à son propos. Je sais pas grand chose à son propos, outre les quelques fois où j'ai vu son nom apparaître dans quelques rapports. Je crois qu'elle était notamment présente lors des opérations menées à Agrabah, s’est illustrée face au sphinx d’Armand de Beaumont. Oui, oui, celui-là. Celui qui hurlait des noms de pâtes. Sera-t-elle avec, ou contre nous ? Selon les résultats, en attendant le jour J, je pourrai toujours m’entraîner avec Skinner ou essayer de confirmer mes bases en magie plutôt que de m’acharner à l’escrime. Ça n'a visiblement jamais porté ses fruits.
more_horiz
« Je m'inquiète quand même que ses talents se retournent contre nous... »

Plus j'y réfléchis, plus ca me parait une mauvaise idée. J'en détourne le regard, songeur... c'est vrai qu'il n'a pas été foutu de contrôler son sans-cœur géant. A son retour de la Bataille Royale, pourtant, il avait l'air de bien contrôler sa bestiole volante. Et mon visage toujours en direction de la fenêtre, mes yeux vont aux coins de mes pupilles pour épier Kuro. La réflèxion me fait un visage stoïque avec, sans doute, une pointe d'angoisse.

« ...et je m'inquiète de t'entendre me sortir tes fantaisies d'adolescents. »

Mes mains se resserrent dans un bruit sonore sur le bureau... je ne suis pas énervé ou en tout cas, ma colère n'est qu'un symptôme. Je suis surtout... stressé. Et c'est peut-être la première fois que je m'associe de la sorte. Pourquoi eut-il fallu que je le fasse avec ces deux-là ? De mon côté, le plan est clair, tout le monde doit allez au casse-pipe avant moi et affaiblir Death jusqu'à ce que je puisse le défaire au corps à corps. Hélas, je ne doute pas que Kuro ait ce genre d'idées en tête lui aussi, ses airs parfois... enfantins... ne me trompent pas. C'est un serpent. Pire que ça, c'est un sorcier et s'il fait profil bas, je ne doute pas un seul instant de sa patience. A la moindre occasion, il en profitera pour me défaire en même temps que Death. Et ca va de même pour toute la garde noire.
Nazik, lui, est une princesse... un combattant très moyen qui sait se donner des grands airs. Tout ce qu'il a, c'est la chance d'avoir reçu des pouvoirs d'on-ne-sait-où, un espèce d'élu un peu dingue.

Et il me rapelle Ariez d'une manière qui m'inquiète énormément. Parce que... ce sans-cœur géant qu'il a invoqué, là... est-ce qu'il avait un autre mobile que celui de se distraire ?

« Encore une fois, la Coalition Noire est ce qui m'importe le plus. Vous en faites partie, hélas. » Les loups solitaires ne font pas longs feux... et je préfère la sécurité de la meute. J'apprécie d'avoir mon monde, mon chez moi... j'apprécie d'avoir une armée et de l'infrastructure, de la trésorerie. Sans la Coalition Noire, je ne serais plus rien et... aussi horrible soit celui que je sois... j'apprécie de l'être plutôt que de n'être rien. Ils me font peur, comme touts les autres coalisés mais... moins peur que les autres groupes.
La véritée c'est que... Death ne m'inquiète plus autant que le reste de l'univers.

« Je te laisse donc ramener la princesse à la maison... » A deux doigts de briser mon mobilier, je relâche l'étreinte de mes doigts et me retient. Tout ce qui brûle en moi, de la haine à la rage en passant par la frustration et mes peurs et mes angoisses et mon stress... je dois l'enfouir et le canaliser. Au moment fatidique, je relâcherais tout ça sur Death pour le vaincre et remettre la Coalition Noire sur ses rails. « ...moi, je prépare la Garde Noire. »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum