Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

• Ahriana •





Identité

Âge : 22 ans • Titre : L'innocence • Camp : Shin-Ra
Monde d'origine : Terre des Dragons • Race : Humain • Grade désiré : Peu importe


Test RPJe m'appelle Ahriana, mais tout le monde me surnomme Ahri depuis ma plus tendre enfance, j'étais là, assise sur un banc en bois face à l'horizon. Le soleil couchant donnait de nouveaux reflets dans mes cheveux de couleurs roses qui virevoltaient au vent tel des feuilles. Les grelots de mon serre-tête avec des oreilles de renard tintaient au même rythme de la mouvance de ma chevelure. Mes yeux aussi bleu qu'un océan azuré brillaient plus encore avec cette lumière naturelle.

Lorsque je me relevai, j'empêchai ma tenue de s'envoler qui laissait apparaitre de grandes jambes aussi blanche que de l'ivoire. Ma robe, typique de mon monde, dans les tons blancs et bleus, me collait parfaitement à la peau, affinant ma silhouette. Elle avait un petit accessoire en son centre, une boucle rose qui rappelait ma pigmentation capillaire, que je réajustai très rapidement.

Je commençais à redescendre vers mon village. On disait de moi que j'étais une jeune femme très douce et agréable, que j'étais une jeune fille bien élevée. Les maisons de mon village étaient toutes différentes. Les premières maisons étaient en chaume, les suivantes en bois, et étaient bordées par des cultures de riz par-ci par-là . Les habitants qui cultivaient la terre s’arrêtèrent pour me saluer quand ils me virent revenir. Un autre homme derrière un établi qui réparait un essieu d'une charrette me saluait fièrement avec un large sourire jusqu'aux oreilles, c'était un ami proche, en fait on a grandit ensemble et on est ce qu'on peut appeler des meilleurs amis.

Atteignant enfin ma destination, j'entendis la voix de ma mère qui parlait avec une autre personne. J'allais leur dire que j'étais enfin de retour mais me ravisai en comprenant que le sujet de la discussion, c'était moi, ce n'était pas dans ma nature d'espionner les gens, mais là, j'étais curieuse.

« Myra, crois-tu vraiment que ta fille ne dira rien et acceptera ça ? »
« C'est ma fille, nous l'avons très bien élevée avec mon mari. Elle n'a jamais refusé quoi que ce soit. Elle acceptera et puis de toute façon... Elle n'a pas le choix. »
« C'est une plaisanterie j'espère !? »
« Non, tu as très bien entendu. Tu vas te marier. »
« Et je peux au moins savoir avec qui ? »
« Est-ce que c'est vraiment important ? »
« J'aurai envie de dire ; Oui. »

Ma mère et moi continuions de parler de plus en plus fort ce qui commença à attirer un peu plus l'attention des autre voisins.

« Tu vois ce que tu as fais ? Tout le monde nous regarde ! »
« Je m'en contrefiche. TU es la responsable de tout ça. Et pour la peine, je vais te laisser te débrouiller avec eux ! »

Je pris une profonde inspiration, relevai la tête et quittai tout le petit monde qui s'était agglutiné autour de nous. C'était la première fois que j'avais osé répondre à un de mes parents de la sorte, mon cœur battait à la chamade. Je m'étais dirigé vers le petit coin paisible où j'étais un peu plus tôt. Pas un bruit, la sérénité régnait en cet endroit. Peu de gens allaient là-bas, sauf peut-être les amoureux ou des personnes qui avaient, comme dans mon cas, besoin de calme.

De nouveau installée sur le banc, je cramponnai le bois de l'assise avec mes doigts, tout en respirant toujours très vite. Je n'arrivais pas à me défaire de cette fureur que j'avais en moi, c'était la première fois que je ressentais ça. Je ne comprenais pas pourquoi ma mère avait décidé de m'imposer ça et encore moins maintenant, c'était si soudain.

Je n'avais envie que d'une chose à cet instant précis, hurler de rage, mais aucun son ne sortait, c'était vraiment la première fois que j'éprouvais cette émotion qui me fatiguait. Je relâchai la pression de mes mains, fis tomber ma tête en arrière et fermai les yeux.





Les heures avaient passé et ce n'est que lorsque je ressentis une sensation de froid sur moi, que je rouvris les yeux, je ne savais pas depuis combien de temps j'étais là, mais j'étais sûre d'une chose, je m'étais assoupie sur le haut de cette colline. Je retrouvai peu à peu mes esprits, mais c'est alors que quelque chose m'interpella en contre-bas. Mon village était toujours là, aussi calme. Mais j'entendais un bruissement... Non, une voix qui m'appelait, elle était douce, comme celle d'une femme. Je ne reconnaissais pas cette sonorité.

Ni une ni deux, je me relevai brusquement et couru le plus rapidement possible là-bas et ne pensait qu'à une chose ; Mes parents. Je m'étais peut-être quereller avec ma mère, mais je n'avais peur que d'une chose à cet instant, c'était de la perdre. Est ce que cette voix m'appelait pour me prévenir qu'un mal allait s'abattre sur mon village ?

Je me contrefichai de ma tenue et de mes cheveux, je continuais de courir, je me moquais de savoir si quelqu'un allait me voir dans cet état.

Lorsque j’arrivai enfin au village, il n'y avait pas âme qui vive. Le premières maisons étaient là, intactes. Rien n'indiquait que quelque chose s'était passé. Mon regard se perdait dans ce paysage de sérénité. Il finit par se diriger vers ma propre maison et je me mis à courir dans cette direction espérant que ma famille était saine et sauve, là encore pas une bruit, une lumière, rien n'indiquait qu'il y avait une vie à l'intérieur de la maison.

Mes yeux se gonflaient et devenaient de plus en plus rouges au rythme de mon avancement, quand je me trouvai désormais à l'endroit où se trouvait ma demeure, j'éclatai en sanglots.

J'ouvris la porte dans un grand fracas, je cherchai du regard une quelconque trace de vie. En vain. Je les appelais, je criais leurs noms de toutes mes forces.

La colère que j'avais ressenti plus tôt, cette envie de hurler revint immédiatement et je m’époumonai. Mes yeux emplis de chagrin se changèrent en une expression de rage.

Je ne savais bien évidemment pas ce qui s'était passé dans mon village. Je fouillai chaque pièce de la maison. La pièce à vivre ne portait même plus son nom, la cuisine, il y avait toujours une casserole sur le feu. Je courus jusqu'à la chambre de mes parents, mais m'arrêtai net en voyant une lumière bleue passer sous la porte de la mienne. Je poussai la porte délicatement, il n'y avait rien à part une planche en bois, avec des lettres et des chiffres gravés dessus sur le sol.

Je regardais cet objet que je n'avais jamais vu avant aujourd'hui. Je le contemplai, m'approchai de plus en plus et là, j'entendis à nouveau cette voix.

« Ahri... »
« Où sont mes parents ? »

Cette voix continuait de prononcer mon nom mais ne répondait pas à mes questions. Où était le reste du village, qui était-elle... Je finis par abandonner mon interrogatoire inutile pour m'emparer de cet objet pour pouvoir le jeter, mais c'est là, que la voix se fit de nouveau entendre, avec un tout autre discours.

« Si tu veux revoir tes parents, tu dois trouver le pouvoir qui est en toi. »
« Un pouvoir ? Quel pouvoir ? Je veux juste mes parents ! »

« Touches moi... »

Sans réfléchir à ce qui pouvait bien se passer, je posais mes deux mains sur cette planche de bois. Des veines bleues apparurent sur mes mains, montèrent le long de mes bras, sur mon buste, mon cou et mon visage. Ma vue se brouilla, puis le noir.

J'aperçus mes parents et quelques personnes du villages qui étaient là aussi. Je m'avançai vers eux à grands pas, je tendis les bras pour les enlacer, mais ils disparurent dans une nuage de fumée, comme s'ils n'étaient qu'illusion.

« Ce n'est pas si simple Ahri... »

La voix ne dit rien d'autres et je me retrouvai dans ma chambre, la plaque de bois n'était plus là non plus.

Je posai le mains sur le sol pour me relever et le plancher se mit à brûler, je sursautai en voyant ça.

« C'était quoi ça !? »

Je quittai la pièce puis la maison, touchant et endommageant par accidents certains meubles.

De nouvelles larmes commencèrent à couler le long de mes joues et quittai le village. J'avais marché sans but, et m'arrêtai net lorsque je tombai au sol de fatigue.

« Tu as réussi à t'en sortir, tu n'as rien ? »
Je relevai doucement la tête en entendant une voix familière. C'était celle de Sunoh, mon meilleur ami.

« Que s'est-il passé ? »
« Je ne sais pas vraiment. J'ai entendu une voix de femme, elle prononçait mon nom, mais j'avais trop peur et j'ai fui. »
« Ton nom ? »
« Oui, cette femme a dit mon nom, mais tu me connais, je suis un couard. J'ai détalé comme un lapin. »
« Il y en d'autres qui... Enfin... »
« Très peu. Comme je te l'ai dis, j'ai réussi à fuir et j'ai essayé de prendre avec moi quelques enfants, certains parents ont réussi à s'en sortir aussi. »
« C'est une force qui nous dépasse. »
« ... »
« Mes parents n'ont pas réussi à fuir. »

Sunoh resta silencieux une nouvelle fois, il n'avait pas réagi à ce que je venais de dire, je préférai ne pas entrer dans le détails de ce qui venait de se passer, je ne voulais pas passer pour un monstre ou n'avoir fait qu'empirer les choses. Je séchai mes larmes et regardai mon interlocuteur droit dans les yeux sans le toucher.

« Il faut être fort. On va s'en sortir. »
« Et comment ? »

Je pris une profonde inspiration avant de poursuivre.

« Il y a sûrement des personnes dans d'autres mondes qui pourraient nous venir en aide. »
« Et nous alors ? On va rester sagement à t'attendre ? »
« Oui ! Il me faut quelqu'un sur place, tu pourras toi et les autres survivants, me donner des nouvelles... Même si elles sont mauvaises. »

Sunoh me regarda un instant, taciturne. Puis fini par retrouver la parole.

« Mais pour que je te donne des nouvelles, il faut bien que je sache où tu te trouveras... »
« Je serai à San Fransokyo. C'est un monde où je ne serai pas seule et je pourrai trouver des gens qui me viendront en aide. »
Questions diverses• 1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?
Oui, mais elle n'a jamais été amoureuse, elle ne sait pas ce que c'est.

• 2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?
Un renard.

• 3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?
Les seules personnes qu'elle considéraient proches étaient ses parents et ont fini par trahir la confiance qu'elle avait en eux.

• 4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.
Sunoh, son ami d'enfance.

• 5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.
« Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais… » (Oscar Wilde).

• 6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?
Les mêmes que pour mes autres personnages. Je peux être inspirée et motivée (mais l’orthographe est mon ennemi, je suis une véritable quiche en Français). Mais depuis peu, je tente de me remettre au rp, c'est pourquoi si le grade est très bas, ça ne me dérange absolument pas, ça me permettrait de me remettre d’aplomb.

• 7) Pourquoi incarner ce personnage ?
Une Miss Fortune, j'aurai aimé, mais son apparence était déjà prise. Du coup, je me suis rabattue sur une petite Ahri (mais avec un skin que je trouve juste sublime xD)

j267.png





_______________________________
Présentation Ahriana - L'innocence Y99t
more_horiz
Salut !

Alors c'est plein de choix très étonnants mais plutôt sympathiques. Je commence par ça, mais clairement... Déjà, je suis super content que tu aies choisi ce skin d'Ahri. À titre personnel, je trouve son skin de base moche, et j'aime assez celui-ci, qui devrait être son skin de base tant il ressemble au skin de base, et tant il le surpasse, à mon sens ! Mais pour parler de choses peut-être plus pertinentes... Tu as décidé qu'Ahri ne serait pas une créature genre renard à neuf queues mais... qu'elle avait juste un serre-têtes en forme d'oreilles de renard. Ok, c'est un choix vraiment intéressant, mais comme je le disais, fort étonnant. Tu renonces au côté un peu sauvage du perso, mais en même temps, c'est ce qui fait que son choix de la Shinra est davantage pertinent. Et la Shinra ?! A nouveau, choix intéressant, j'aurais pas pensé à ça en premier lieu. Je dois dire être assez content de voir que le groupe prend de la force alors qu'il a quand même été pas mal laissé de côté pendant pas mal de temps. Et je suis curieux de voir ce que tu vas en faire et à quel corps elle appartiendra !

Bon allez ! Commençons pour de vrai. La fiche est sympathique, bien que courte. J'aime beaucoup la démarche de vouloir un peu reprendre depuis le début, qu'importe le grade, petit à petit, ça me plait beaucoup. Cette fiche est très "rp-plaisir", et le personnage aussi. La fiche est soignée. Il y a des fautes, mais c'est surtout des fautes de conjugaison, d'emploi de temps. En gros, tu utilises beaucoup le passé simple quand tu devrais utiliser l'imparfait et inversement. Mais bon, la lecture reste agréable.

Alors. J'ai trouvé ça vraiment sympa, agréable, et tout. Le début commence doucement, et c'est plutôt quelque chose qui me plait. C'est très calme, tu en profites pour décrire le physique de ton personnage, et assez bien. Comme d'habitude, en tant qu'obsédé notoire, je m'interroge sur : Pourquoi est-ce qu'on ne fait pas mention de v'là son décolleté ? Alors c'est pas grand chose, c'est pas très important, et pourtant... c'est quand même intéressant. On est à la terre des dragons, elle a une tenue traditionnelle, qu'elle porte différemment. Alors peut-être que dans le test, elle le porte encore de manière très classique et que c'est par après que ça va un peu se décoincer mais enfin. Et voilà, quelques lignes sur sa poitrine plus tard, je vais... parler justement du rapport à la Terre des Dragons. D'une part, j'étais content de lire cette vie un peu plus bucolique. Alors, je vais dire "c'est original" sans en être tout à fait sûr. Faudrait se poser la question : quelle est la proportion campagnards/citadins dans les personnages du forum, mais enfin.. Tu décris bien le village, les alentours, la vie, tout ça. On comprend qu'Ahri est assez aimée, parce qu'en gros, c'est la gentille fille très douce, serviable, obéissante nanana. Et... premier dialogue, Ahri s'engueule avec sa mère. Sincèrement, ce dialogue ne m'a pas plu parce qu'il ne montre pas du tout ce que tu viens de nous expliquer. Déjà, je trouve un peu dommage que Ahri parle avec un langage si jeune alors qu'elle est dans la campagne de la Terre des dragons. Tu t'attendrais à un dialogue un peu plus Mulan. Que plus tard, au fil des rps, elle ait un vocabulaire plus jeune, c'est normal, surtout si elle va à la Shinra, ou à SF. Mais ici, j'aurais trouvé ça chouette d'avoir un truc plus soutenu. De pluuuus. Bah... Ahri envoie chier sa mère par rapport à l'entremise (mariage, tout ça). Bon alors, nous on se dit "Bah normal". Sauf que bon, on est à la Terre des Dragons. Finalement, je pense (comme on le voit dans Mulan) que c'est quand même un truc courant, le mariage arrangé. Et surtout que ton personnage a quand même 22 ans. Alors je dis pas "Ouais hé ! Fallait lui mettre 16 ans !" parce que ça peut être plus délicat de fringuer son personnage de 16 ans comme ça, mais... je sais pas. Quitte à la marier, d'autant que la meuf est magnifique et que la Chine toute entière doit se battre pour se marier avec... attendre qu'elle ait 22 ans, c'est un choix curieux. Du coup, quitte à parler de mariage arrangé, autant dire que ton personnage a 18 ans.

Voilà c'est pas une grosse critique mais ça m'a gêné.

A partir du moment où Ahri va s'isoler, je dois dire que ça m'a vraiment plu. Franchement, au début je me dis "aie. Elle va arriver et tout le monde sera mort", ce qui arrive dans 60% des fiches. Mais non, y a du mystère, y a franchement de l'incompréhension. J'ai pas tellement saisi ce qu'il se passait, ce que la voix attendait d'elle, ce qu'elle allait devoir faire, et sincèrement c'est une bonne chose. La construction de ce mystère est plutôt originale. Je dirais même que la résolution elle-même, le fait de décider d'aller à San Fransokyo... comme je le disais au début : c'est un choix vraiment étonnant mais... bah en fait c'est un choix sympa. J'aimerais vraiment savoir pourquoi elle va là-bas. A part qu'elle aurait entendu dire que son Impératrice à la Terre des Dragons est un cosplay raté de D.Va... bah je me demande quelle en est la raison, et du coup je suis curieux, et j'ai bien hâte de voir où tu vas nous emmener avec tout ça.

Je pense, sinon, que le caractère aurait bénéficié d'un tout petit peu plus de description même si c'est déjà chouette, et sinon c'est vraiment sympa.

Je vais te donner le grade d'Officier !

Fiche validée et toutes conneries du style.

_______________________________
Présentation Ahriana - L'innocence Signatureprimus
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum