Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
(Suite de ce rp)

- On les a bien remis à leur place, ces minables de la Coalition !
- De fou. Je vais contacter le groupe qui a fait diversion au manoir.

Le calme étant revenu, le chef du groupe de rebelles ayant attaqué le chantier s’approche vers moi. C’est plutôt rassurant. Tout se passe trop bien. Pour la première fois depuis un bon moment, mes pieds nus sales foulent le sol pavé de la Cité du Crépuscule. Alors enfin, je peux relever les yeux et adresser un sourire timide à Hayner qui m’a libéré de mes chaînes. Ces dernières semaines ont été véritablement éprouvantes pour moi. On m’a sorti des cachots pour me faire travailler avec les autres esclaves. J’ai été surexploité, battu au moindre mot ou regard de travers. Les gardes noirs s’en sont particulièrement donnés à cœur joie sur moi.

- Tout va bien ? T’es tout fébrile et puis t’es pâle.

Mon cœur bat la chamade. Est-ce que mon sourire ferait si faux après ce que j’ai subi pendant tout ce temps ? Non, c’est pas possible. Ce moment, je l’ai attendu avec tant de ferveur ! C’est lui, il y a aucun doute possible. C’est bien Hayner. Le dirigeant de la rébellion, le héros de ce monde, celui qui exprime tout haut ce que tant pensent si bas et qui se démène depuis des années pour libérer son monde natal de la Coalition Noire. C’est qu’une question de temps avant que je sois réellement tiré de ce cauchemar.

- T’inquiète pas, mon gars. Il me pose une main sur l’épaule, je tressaille. C’est fini maintenant. T’es libre !

Hayner dresse un pouce avec enthousiasme, puis me lâche et s’étire avec nonchalance. Mon regard est fixé sur lui. Il est plus vieux que sur toutes ces affiches que j’ai pu voir placardées sur les murs auparavant et pourtant… son attitude ressemble à celle d’un adolescent rebelle.

- Libéré, délivré…

Un coup net, puis un râle de douleur. J’enfonce ma main dans mes sous-vêtements d’un geste brusque, puis plante avec vigueur le couteau qui y était dissimulé. Il est parvenu à se décaler suffisamment pour qu’elle se plante dans son bras. Je peste bruyamment, en jetterais un regard meurtrier à l’idiot qui a agi deux secondes trop tôt après le signal et qui lui a permis de survivre à mon assaut. Je recule pour esquiver son autre main qui a effleuré mes haillons troués. Il s’en est fallu de peu.

Je serre les poings, furieux. Plus de retour en arrière possible. Des semaines d’infiltration en conditions réelles, ruinées par l’impulsivité, l’impatience d’un des gardes dissimulés parmi les esclaves. Des semaines à suivre le plan de Jack. Des semaines à m’être fait imposer de sordide châtiment après qu’il ait découvert le pot aux roses pour Nuzik que j’ai pris sous mon aile sans en référer à personne.

J’ai subi les pires humiliations. Je me souviens notamment de ce connard de Garet qui a bien pris son pied. Il a demandé à Boa de sortir son gummiphone. Elle a filmé la pire dégradation qui m’ait jamais été infligée et détient désormais le fichier vidéo. Il a reproduit un geste qu’il a vu faire par Jecht le jour de l’attaque du manoir. Il m’a forcé à ouvrir la bouche, m’a craché dedans et contraint à avaler. Enfin, je me suis pas vraiment laissé faire et je vous passe l’histoire qui suit qui n’est pas meilleure et qui était… toujours filmée. Il a profité de la situation pour souiller mon corps.

Bref, tout ça pour dire que j’en ai morflé pour avoir cette chance de le poignarder et que je l’ai manquée… par la faute d’un autre !

- Vous êtes vraiment que des lâches.
- Et toi, un rat.

Je me jette sur lui aussi agilement que possible, l’attrape et le balance au tapis avec dextérité. Son dos claque bien fort contre les pavés. Je me laisse tomber de tout mon poids sur lui, écrase une de ses jambes avec l’une des miennes. J’immobilise le bras qui est pas blessé et je tente de le dominer pour de bon en lui bloquant sa seconde jambe. Mais le rebelle l’entend pas de cette oreille et parvient à enrouler sa seconde jambe autour de la mienne, serrant à m'en faire râler de douleur.

Hayner serre les dents puis force de son bras blessé pour me repousser. Ma force s’oppose à la sienne et… mon équilibre se perturbe, on roule et c’est lui qui finit par reprendre l’ascendant. J’ai du mal à respirer, pas trop de forces vu comment j’ai été nourri, mais je continue de lutter contre son emprise. Il sort son bâton de Struggle, s’apprête à l’abattre sur mon crâne afin de l’emporter pour de bon, mais se voit contraint de se relever pour bloquer un assaut d’un de mes alliés.

Et là, je pousse le hurlement de ma vie. La douleur est abominable et subite. Ce connard a un bon instinct. Non seulement il est parvenu à me gérer, mais il a réussi à parer l’attaque d’un garde noir et il m’a écrasé les couilles à peine relevé pour gagner du temps. Je me replie sur moi-même par réflexe, souhaite me relever mais n’y parviens juste pas. Je vois du coin de l'œil le combat qui se poursuit, impuissant. Le chef de la rébellion échange des passes d’arme de bâton de Struggle avec un gars armé d’un glaive.

Agile comme une fouine, ce rat démonte complètement mon allié et se replie aussitôt. Je peux que le regarder détaler avec quelques uns de ses gars, toujours incapable de me relever. Je frappe du poing, frustré. Avant ce jour, je comprenais pas ce qui avait poussé Jack à insister autant sur le fait de le prendre par surprise, de lui laisser aucune chance. Tout à l’heure, je l’ai vu humilier Skinner en public. Et là, même en suivant le plan à la lettre pour l’avoir en traître, il a quand même réussi à me vaincre et s’en tirer.

- Salut, bande de nazes !

Lorsque je parviens enfin à me relever, il est déjà loin. Les quatre autres miliciens se sont contentés de ligoter les quelques prisonniers qu’ils sont parvenus à faire dans la bataille sans partir à la poursuite de l’insaisissable.

L’opération est un échec.
more_horiz
"- Libéré, délivré…"

T'es... t'es sérieux là... ?!

Juste avant, j'ai bien aimé le... l'espèce de double-sens chelou ou, en tout cas, c'est comme ça que je l'ai lu. D'un côté, on a le regard du prisonnier "libéré, délivré" pour lequel Kuro se fait passer et de l'autre... le point de vue de Kuro, tout aussi enjoué mais pour des raisons diamétralement opposés.

J'ai du relire plusieurs fois avant de comprendre exactement l'histoire de la tentative qui sort de nulle part parce que... si tu ne disais pas dans le rp que ça venait de Kuro, bah... j'aurais eu du mal à le comprendre. Après bon, un garde noir a fait le fou, je capte. L'échec de la mission parait brutale mais ça a un côté foireux assez réaliste et prenant.

Ca me fait penser à une mort de personnage qu'on a parfois dans certaines séries comme Walking Dead ou Games of Thrones (plus dans walking dead, d'ailleurs). En gros, y a juste un perso qui meurt d'un coup sans qu'on sache pourquoi ou comment ni sans qu'on nous prévienne et sans aucune putain de mise en scène. Ca... ca a ce côté brutal et instantané d'un type qui se prend une balle en pleine tête dans la rue, ca a un facteur choc -dont on se lasse quand c'est trop usé- mais qui fonctionne toujours bien.

Le passage sur les sévices de Kuro au chantier est... assez limite, mine de rien. Tu en dis peut-être trop, peut-être pas assez... je ne le félicite pas, je ne le condamne. Ca existe bel et bien à la Coalition Noire. Moi-même, c'est un sujet que je préfère éviter mais... parce que bon. Tu me diras, je peux parfois me permettre du gore atroce sans me soucier des âmes pures et juvéniles qui lisent ce forum ! Des sujets comme ça, c'est un peu plus "touchy", tu vois.
Ca peut potentiellement être limite de lâcher ça comme ça sans prévenir rien ni personne, pas vraiment à moi d'en juger pour le coup.

Malgré tout... en fait, je le vois comme ça. La Coalition Noire est typiquement le groupe dans lequel on va trouver quelques horreurs bien glauques et dégueulasses, des trucs horribles. On sait aussi faire des trucs plus léger et fun (ta mission avec Roxas, l'hipopotame de guerre, etc...) mais parfois, à la Coalition Noire, on tombe sur des trucs... comme ça.
Ca m'a peut-être même limite un peu choqué (un tout petit peu, hein) alors je dirais que c'est... réussit ?

Pour le combat, et Hayner en lui-même, je te fais la même critique que dans "L comme Loser".

A part ça, Primus n'aimait pas l'idée qu'Hayner se batte au bâton de struggle et moi, j'aime l'idée qu'il le fait pour humilier la Coalition Noire en quelques sortes. Ce commentaire, je le fais à toi... à moi... et à toute la Coalition Noire au passage... on a quand même du mal à gérer la rébellion. Et je parle pas inrp, hein. Genre, la Coa arrive pas à s'en débarrasser et c'est normal mais... on galère un peu à rendre honneur à la rébellion, j'ai l'impression qu'on ne sait plus trop quoi en faire. On en fait des choses mais... je sais pas, ca me laisse une impression bizarre que la rébellion, on arrive pas à en faire une truc très épique au final.

Enfin voilà, mission accom... ah non, c'est vrai que Kuro est une grosse tâche ! Toute cette histoire parait avortée pour des raisons que je peux comprendre mais, d'une manière générale, c'est quand même bien tourné. Je note ça normal, pour le coup.

Normal : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en défense parce que, grosso modo... tu fais quoi à part te faire souiller hein ? Smile
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum