Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

ScarlettNous avions convenu que vous travailleriez pour moi prochainement. N’est-ce pas ?

NinaEn effet.

ScarlettIl se trouve que j’ai décidé de me rendre à Costa Del Sol, le Président a pensé que cela tombait très bien et que vous seriez donc la personne parfaite pour m’escorter… et faire absolument tout ce qui est nécessaire pour que je passe la meilleure des journées.

NinaTrès bien. Donnez-moi l’heure et le lieu de rendez-vous et j’y serai.

ScarlettQuai O-7. 8h30 demain matin.


Le lendemain

Il faut absolument que cette semaine se passe sans aucune encombre. Sinon, eh bien, je crois que nous nous doutons tous à la Shinra de ce qui se passe si tout ne se passe pas bien. Et bien que j’imagine toujours pouvoir m’échapper d’une façon ou d’une autre, ce n’est toujours pas dans mes plans. Je suis même arrivée une demi-heure en avance, j’ai discuté avec le pilote pour être sûr que tout était normal, qu’on annonçait aucune tempête solaire dans notre trajectoire et qu’il n’y avait pas d’émeutes à Costa.

Tandis que je descends la rampe pour sortir, je l’aperçois. Elle porte comme à son habitude des talons, quatorze centimètres environ, puis un jeans fuselé délavé ainsi qu’un blazer bleu marine. Sous son bras, elle tient une petite pochette dans laquelle elle a sûrement pu glisser uniquement son gummiphone et son portefeuille. Cela tranche légèrement avec sa tenue de bureau habituelle.
Est-elle au courant qu’elle peut porter des escarpins de moins de dix centimètres de haut ou a-t-elle signé une clause dans son contrat qui l’interdit ? Elle passe devant moi, faisant résonner le métal avec ses aiguilles aux pieds.

-Bonjour Nina.
-Bonjour Scarlett.

Elle s’apprête à entrer dans le vaisseau puis s’arrête en tournant la tête sur le côté mais pas suffisamment  pour m’apercevoir, simplement dans le but de m’informer qu’elle s’adresse à moi, avec une pointe dédain.

-Oui, nous nous appellerons par nos prénoms aujourd’hui, comme l’autre fois. Cela sera moins suspect. Et puis…

Elle laisse planer le doute dans la fin de sa phrase, laissant ses commissures de lèvres se relever pour me signaler que quelque chose d’amusant lui traverse l’esprit.

-Oui ?
-Non, rien, nous en reparlerons durant le voyage.
-Très bien. Dites-moi quand vous souhaitez démarrer, je préviendrai le pilote.

Quelques minutes plus tard, nous amorçons notre décollage. Je reste quelques instants dans le cockpit le temps d’être sortis du Vaisseau-Mère puis je rejoins Scarlett dans la cabine.

-S’il y a la moindre chose, appelez-moi.
-Pourquoi, vous savez piloter ?
-Pas vraiment. Mais je veux être mise au courant du moindre problème. On ne peut pas se permettre de…
-D’abîmer la marchandise ?
-C’est ça.

En approchant et alors que je me tiens à une poignée pour ne pas tomber, elle lève les yeux vers moi puis les descend et les remonte.

-Je pensais que vous adopteriez une tenue plus passe-partout pour notre excursion.

Je baisse les yeux vers lesdits vêtements. C’est en vérité ce que je porte le plus souvent pour travailler,  col roulé fin et noir, et pantalon moulant de la même couleur.

-J’ai pensé que ce n’était pas comme l’autre fois pour la soirée… Je pensais que vous auriez voulu faire savoir aux gens que vous étiez accompagnée.
-Pas du tout, je préfère passer inaperçue.

Il fallait mettre des baskets alors. Enfin bref. Elle semble agacée et me le fait comprendre. Cette journée commence sous les meilleures auspices.

-Vous n’avez rien apporté d’autre j’imagine ?
-Non.
-Très bien, vous vous achèterez quelque chose en arrivant alors. Et avec votre argent, évidemment. Il n’est pas question que je paye pour vos erreurs.
-Mais je…
-Non, j’insiste.

Elle termine sa phrase avec une mine satisfaite. Quelle imbécile. J’aurais du prétendre avoir quelque chose d’autre, j’aurais ainsi pu invoquer une tenue, ni vu ni connu, dans un coin du vaisseau. Mais qu’en savais-je qu’elle allait jouer les princesses capricieuses ? Je me répète ce mantra que j’ai concocté spécialement à l’occasion de cette semaine. « Sans la secrétaire, tu resteras célibataire. » Cela peut paraître assez étrange, mais cela a le mérité d’être clair, pour moi du moins.

-Vous pouvez vous asseoir.

Je m’exécute et m’assieds de l’autre côté du couloir mais face à elle bien que cette vue permanente ne m’enchante guère. On ne sait jamais qu’elle s’étrangle avec sa…

-Tout compte fait, je prendrais bien un verre. Il  y a toujours quelques chose près du mini-bar dans ces vaisseaux d’apparat.

Elle m’indique la direction, l’air enjoué. Je serre les poings de façon imperceptible et ne bronche pas. C’est un plus petit vaisseau que celui que nous avions emprunté lors de notre premier voyage ensemble. Je revois ce vaste salon et le bar dans la cabine puis cette vue incroyable sur le vide sidéral. J’ouvre le petit cellier.

-Il y a du… Château Margaux. Je crois que cela vient du côté de la Cité des Rêves.
-Ah oui, ils sont formidables ces vins, mais ils coûtent une petite fortune, leur côte a beaucoup augm…
-Ou encore un alcool plus fort, et il y a du champagne au frais.
-Non, c’est bon, apportez le Château Margaux. Imaginez que nous périssions dans une attaque. Autant en profiter.

Je hausse les épaules et les sourcils puisqu’elle ne peut pas me voir d’où elle est. Sa récente participation au Battle Royale a dû lui monter à la tête. Tandis que je débouche la bouteille, je me rappelle que cette greluche est arrivée avant moi dans le classement. Ce qui est totalement injuste, si on y réfléchit plus de deux secondes. Non, la vérité c’est que je suis la seule à devoir m’inquiéter qu’il lui arrive quelque chose. Et si c’est le cas, autant ne pas revenir du tout.

J’apporte ensuite le verre et la bouteille.

-Je crois qu’il vaut mieux le laisser respirer quelques heures en principe, mais tant pis.

Je lui sers un fond de verre et lui tends.

-Comment savez-vous cela ?
-Je… j’ai dû l’entendre dire.

Ça ou bien j’ai connu au moins un homme qui avait un goût, disons certain, pour la nourriture et la boisson de prestige. Je regarde Scarlett tremper ses lèvres dedans laissant une marque de rouge sur les parois.

-Il est très bon.

Je la ressers donc puis dépose la bouteille dans un socle fixe prévu à cet effet dans le vaisseau. Je m’assieds ensuite, cherchant où regarder et quoi faire, le temps que durerait ce voyage. Je sens ses yeux posés sur moi, et plus que tout, je sens la question arriver. Je l’entends décroiser et recroiser les jambes, c’est le signal, j’imagine, qu’est-ce qui m’attend ?

-Alors, qu’avez-vous pensé de votre punition jusqu’ici ?

Je fais mine de ne pas avoir compris instantanément puis de réfléchir, alors que tout ce que j’ai envie de faire c’est de me déchainer sur elle puis sur le pilote. Ce n’est en soi, même pas tant que cette punition est difficile, non, c’est tout ce qu’elle signifie. Mon absence de perspective, mon quasi-exil jusqu’à nouvel ordre.

-C’était instructif…
-Je n’y crois pas une seconde, indifférente à tout et snob comme vous êtes, vous avez dû détester…!

Snob ? Et toi alors, connasse ? Bon. Et puis c’est en partie faux, quand on y réfléchit bien. Je n’en ai pas retiré que du mauvais. Je repense à la poupée. Enfin une perspective un tant soit peu réjouissante et apaisante.

-Cela vous surprendrait d’apprendre que j’en ai retiré quelque bénéfice, n’est-ce pas ?

Elle semble incrédule, puis contrariée.

-Ah bon, et quoi donc ?
-Ne rêvez pas. Je suis peut-être à votre service mais pas à ce point.

Elle soupire, s’appuie contre son dossier tout en croisant les bras.

-Être de meilleure compagnie serait déjà un bon début.
more_horiz
Voilà. Là, on parle.

Je crois que je sais comment procéder. C'est peut-être pas la bonne chose à faire, mais ... c'est moi qui note, donc en gros je fais ce que je veux.

Je vais donc comparer ton RP précédent, à celui-ci. Et c'est pas si bête quand on y pense, parce qu'en plus ils ont été postés (écrits, aussi, je pense) la même journée.

Qu'est-ce que je reprochais donc au précédent ? On va résumer, sans pincettes... donc je grossis le trait, hein. C'est pas exactement ça, t'enflamme pas, mais voilà. Je lui reprochais un manque de profondeur, pas/peu de traitement au niveau des PNJ, et pas de moulures au plafond, juste la mission, point barre. J'y reprochais aussi... selon ta qualité de RP, d'être en dessous de la moyenne.

Ici, on a le trait principal, qui est d'accompagner Scarlett. C'est très bien, tu le fais... mais t'en rajoute bien quarante kilos par dessus, et du coup, bah c'est bien.

Je parle pas de quantité, si jamais. Je parle, justement, de profondeur. Alors oui, peut-être que l'exercice est plus facile puisque Scarlett est définie, et est là depuis longtemps comparé à ta PNJ (dont j'ai déjà oublié le nom), qui bosse aux chambres du vaisseau-mère. Mais, en excluant totalement le fait que justement tu parles de mon PNJ... plutôt de ta face de mon PNJ, bah je trouve ça mieux. J'y reviendrais.

Déjà, tu la décris. Tu décris sa tenue, ses mimiques, tout ça. Elle parle, beaucoup. Bon ça c'est normal vu le contexte, mais voilà. Et surtout, elle a une attitude. De pute, mais une attitude, ce que "femme de chambre" n'avait pas vraiment. Et.. bah c'est ça, t'inventes des petits trucs, genre le passage sur les fringues, celui sur le vin, le passage du "alors t'aimes bien ta punition ?", et tout ça, bah ça contribue à installer une ambiance.

J'ai dit que j'y reviendrais, alors j'y reviens déjà. J'aime bien ta Scarlett. J'en avais déjà parlé sur une ancienne notation, mais je trouve ça cool d'y voir une deuxième face, que tu exploites le côté que je ne vois pas avec Rufus. Forcément qu'elle va pas être aussi pute avec lui qu'avec toi, et ça participe au développement du truc, surtout que c'est bien fait. Tout du moins, ça me convient.

Tout ça me fait dire, peut-être à tort, que tu as préféré écrire cet RP plutôt que le précédent. Y'a plus de répondant, y'a plus d'action, et c'est beaucoup plus visuel. Comprendre : on s'imagine bien mieux la scène telle que tu la vois toi. Le problème aussi que j'avais avec le précédent, c'était que... la scène avait pas ou peu de caractère, on pouvait se l'imaginer comme on le voulait. On avait l'ambiance, ce que t'en pensais, mais c'est tout. Alors que là... bon, je vais pas radoter non plus.

Donc... je fais pas très long, peut-être que c'est frustrant. Mais je peux pas dire mieux que : c'est une bonne introduction, et ça me donne envie de voir la suite. De toutes façons, le duo le Cygne/Scarlett fonctionne bien. J'allais rajouter "selon moi", mais d'façon on s'en fout c'est moi qui note, donc... bah y'a que mon avis qui compte. C'est ça d'être PDG.

Par contre, y s'passe pas grand chose de très difficile dans tout ça. On verra bien à la suite de cette série (?) de RP, mais pour l'instant, ce sera encore du très facile.

5 xp, 50 munnies, 1 PS en Symbiose, si j'ai cru comprendre.
Tu gagnes... un stylo de l'hôtel dans lequel Scarlett et Rufus ont passé leur soirée. Bravo.


_______________________________
Tanin et Mantra Dd736708773db3f50ba2
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum