Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Nazik doit bien avouer que ça change, pour une fois, d'être autre chose que nuisance et malfaisance. D'être autre, si simplement, puisqu'il n'ignore rien de sa propre nature. Probablement que dans le camp d'en face, l'on doit fantasmer de se laissez-allez à ses bas instincts, à quelques pulsions... ce coalisé, lui, se plait à vivre la vie simple. Bien habillé, quoique détendu, il va d'un pas guilleret et joueur à la rencontre des clients ! Deux hommes fatigués, après une dure journée, qui sont venu s'asseoir à la terrasse du café du premier quartier, réchauffé par les lanternes à l'éclat chaud, presque orangé. Le même que celui des lampadaires qui ondulent, légèrement, plongeant la place dans un éclairage tamisé et lumineux.

" Bonsoir ! " Ils ont travaillés toute la journée, les visages émaciés par la longue route qui les a mené là, bien avant cette journée de dure labeur. Trop d'énèrgie les brusquerait mais nul n'espère l'apathie venant d'un serveur. Sa chemise blanche aux manches retroussés et au col largement ouvert, le jeune homme guette du coin de l'oeil les lieux. En plus du mog qui l'embauche, des "amis" à lui, et mogs eux aussi, s'affairent à faire repartir la boutique d'item d'à côté. " Pour ces messieurs, ce sera ? " Dit-il alors, un plateau dans une main où s'amassent des verres humides, un torchon à son épaule parce que... c'est ainsi qu'il imagine un serveur ?

" Une bière. "

" Deux. "

" Deux bières, j'envois ça. "

Et Nazik repart vers le comptoir, marmonne un air de son monde avant de pencher son plateau au-dessus de la poubelle, pour que son contenu s'y verse en un éboulement. Sans s'arrêter, il lâche le plateau sur le bar et commence à servir les bières depuis les tonneaux. Les clients ne sont pas si nombreux, si la terrasse est à moitié-pleine, ce serait déjà une grosse soirée. L'air ailleurs, de sombres manigances le distraient... s'il est reposant de se faire humble serveur, ça reste doucement ennuyeux. Sans parler que, mine de rien, le temps presse un peu. Chaque jour, de nouvelles personnes fuyant leurs mondes viennent à Traverse. A l'allure d'un tuyau qui fuite goute à goute, ça n'a l'air de rien mais l'inondation arrive sans qu'on la perçoive. Si lente à venir qu'on la croit arrivée d'un coup.
Le jeune homme reprend son plateau et y ajoute un petit recueil de gâteaux apéritifs, s'en va de manière fluide, et presque en dansant, déposé le plateau.

Son regard se plisse face à un détail. L'un des deux clients du soir porte d'épaisses chaussures renforcés à la pointe des pieds... du même genre que porte les soldats. Et un treillis aussi. Ca saute aux yeux, maintenant qu'il y fait attention. Plus loin, sa seule et unique collègue lui fait de joyeux signe de la main pour qu'il la rejoigne, rejoignant l'étage en s'attendant à ce qu'il la suive.
Bien évidement, si la patron veut le voir, ce jeune employé s'exécute prestement !

A l'étage mais pas sur la terrasse qui donne vue sur la place, remarquer... dans une pièce à l'écart, tamisé comme se doit de l'être un salon V.I.P. Nazik s'y installe donc, sans manière, puis s'attèle au rapport que lui réclame le mog.

" La gare centrale est encore en travaux mais déjà opérationnel. "

" On doit agir. Et tout de suite, Kupo ! " Pas content, le mog tape de ses deux pattes velues sur la table. Malgré sa conviction, et bien qu'il y mette toute la vigueur du monde, ni le mobilier, ni les verres dessus ne réagissent. Le regard furieux, le mog tourne la tête vers sa serveuse. " Tape sur la table pour moi ! "

Surprise par la demande, la jeune femme s'avance de quelques pas décidés et tape du poing sur la table avec force ! Le bruit est fort, tout ce qui est dessus s'agite, le contenu des verres en déborde de quelques gouttes. Immédiatement, la serveuse tient sa main endolorie avec un air peiné, souffle dessus pour adoucir la douleur. Un sourcil arqué par le ridicule du spectacle, quoiqu'amusé en arborant un sourire à demi-camouflé, Nazik se tient en équilibre sur sa chaise balancé et les mains jointes à l'arrière du crâne. Tout ceci l'intérèsse assez peu finalement, c'est surtout un jeu pour lui, une occupation loin de la Citée du Crépuscule. Bien que les marques s'en soit allé, il peut encore sentir les traces de la gifle de l'intendant sur sa mâchoire et... ce n'est plus douloureux du tout.
Toujours aussi humiliant en revanche, le jeune homme a préféré voir du pays que de rester dans son nouveau chez lui.

" C'est pas si simple... l'endroit est protégé par des SOLDATS armées. " Dit-il enfin, après une longue réflèxion, bien décidé à se plonger tout entier dans cette affaire pour s'évader un peu. " Et ils ne sont jamais seuls. Au minimum, ils patrouillent par paires. "

" Nazik ! " A battement d'ailes furieux, le mog décolle de son tabouret pour faire le tour de la table et s'accouder à l'épaule de Nazik, placide, peut-être même ennuyé. " Nazik, Nazik... " Accouder à son épaule comme au comptoir, toujours en train de battre des ailes pour rester en place, il repositionne son chapeau de cuir orné de quelques plumes. " Nazik ? "

Les deux se regardent mais peu à peu, le coalisé affiche une mine boudeuse, refuse son répondre. Face au regard pressant du mog, très classe dans sa veste en cuir, Nazik craque finalement et lui répond avec un soupir rauque.

" Quoi ? "

" C'est un peu facile de prendre mon argent dans un premier temps pour, dans un second temps, me dire que c'est compliqué, kupo ! "

" Pardon ? " Indigné, peut-être même vexé d'être la victime d'une tactique si pleine de bassesse, Nazik s'offusque en tâchant de conserver un semblant de calme. " Cet argent que tu as fourré de force dans mes poches, tu veux dire... ? "

" Je ne t'ai pas entendu dire non ! "

Excédé et brusque, Nazik repousse le mog loin de lui qui dégringole dans les airs avant de se restabiliser, d'essuyer sa veste en cuir et, pattes sur les hanches, de se pencher avec un sévère. Sans se rapprocher pour autant, remarquez.

" T'es insupportable, tu le sais ça ? " D'une impulsion de sa part, avec un bruit sec et sonore, Nazik force sa chaise sur ses quatre pieds en croisant les bras. " De toute façon, c'est quoi l'objectif... rendre le transport Shinra inutilisable le temps que tu... fasses les trucs que tu prévois de faire... ? "

" Tout à fait. Tu pourrais pas... juste invoquer pleins de sans-cœurs ?! "

La serveuse couvre sa bouche alors qu'elle nous lâche son "Oh ?!" le plus choqué qui soit. Nazik, lui, fronce les sourcils... ce mog n'est pas bête, loin de là. Il sait très bien ce qu'implique les monstres des ténèbres : des coeurs dévorés et avec, des vies brisées, des humanités perdu au-delà de la mort elle-même. Pas étonnant qu'il soit doué pour se faire des ennemis. Face à tel énergumène, finalement, le coalisé se permet de lui répondre avec un sourire carnassier.
Sourire qui disparait aussitôt avec une mine déçue, vaguement désolée et, en tout cas, l'air de témoigner d'un regret.

" Ca serait une façon de faire rapide et éfficace mais, aussi, le meilleur moyen de se faire griller direct. "

" T'inquiète pas, personne fera le lien. "

" J'ai un meilleur plan. Tout ce dont j'ai besoin... "

" Je te trouve ça ! "

" Tu sais même pas ce que je veux ! "

Avec déjà une idée en tête, le mog file jusqu'à son coffre au trésor, l'ouvre de ses deux pattes et enfonce la moitié supérieur de son corps, s'active à y chercher frénétiquement. Il attrape, regarde brièvement puis jette des choses les unes à la suite des autres sans aucun égard... des fringues, des couteaux, des peluches, des fûts, des instruments de musiques, des magazines, des appareils électriques et bien d'autres choses. Nazik lève les yeux au ciel et se résout à l'attendre en sirotant son verre, jette un regard désespéré à la serveuse qui se désolidarise immédiatement. Elle hausse simplement les épaules et, par sa gestuelle, avoue avoir depuis longtemps lâché l'affaire. Finalement, le mog s'exclame avec entrain et vole à toute vitesse, de retour sur la table, pour y poser un explosif sous les yeux ahuris de son associé.

" Tu veux une bombe. " Dit le mog avec une certitude absolue.

" Non, je veux un uniforme de SOLDAT pour pouvoir m'infiltrer. " Lâche Nazik en réponse, satisfait d'avoir raison sur ce coup-là, sans trop savoir pourquoi.

" ...j'ai pas ça, Kupo ! Pourquoi pas un costard pour te faire passer pour un cadre ou que sais-je ? "

" La tenue de SOLDAT est plus sûre, ça dissimulerait mon visage. "

" On a peur de la grande méchante Shinra... ? "

" Oui. " Sans complèxe, du tac au tac, Nazik sait très bien quel est sa place dans l'univers et... il ignore si la bataille royale l'a fait connaitre ou non. Dans le doute, mieux vaut ne pas prendre de risque. " Suffit de voir comment a fini le Centurio, n'est-ce pas. "

Le coalisé détourne le regard en disant ça... peut paraitre honteux, un peu, que neni. Il est surtout soucieux. La Shinra est très puissante et si la Coalition Noire se retrouve impliqué dans cette histoire à cause de lui, ça va être encore pire. Lorsqu'il repose les yeux sur le mog, Nazik est surpris, brusqué. Sous pression immédiate. La petite créature velue a entrouvert ses yeux, ronds comme ceux des rongeurs et, dans le même temps, qui luisent de manière féline. Bien que toujours si mignon, il reste là en silence et grimace, ne vole plus, s'est posé sur la table. Reste là à fixer le coalisé.

" Tu ne sais rien du Centurio. Kupo. "

" Très bien. " Concède Nazik avant de reprendre, particulièrement posé, l'impression d'en avoir subitement appris beaucoup sur ce mog peu ordinaire. " J'irais me trouver un uniforme de SOLDAT pour ensuite m'infiltrer. Pour la bombe, j'y réfléchirais. "

" Bombe ou pas bombe, le transport Shinra doit cesser son activité le temps que je me mette en place. Et je compte sur toi pour ça. Kupo. "
more_horiz
Deuxième épisode des aventures de Nazik Malfice à la Ville de Traverse. C’est assez étonnant. On a un Nazik qui fait sa vie loin de la Cité du Crépuscule, travaille de manière presque normale (pour un mog discutable qui trempe dans des affaires carrément louches, ceci étant dit, fallait bien que ça cache quelque chose !).

Plus tu fais la description de ce mog, plus ça me dit quelque chose. Je ne saurais pas dire quoi ou plutôt qui. Genre, si jamais c’est un mog que je connais des Final Fantasy et bah… bravo, j’arrive plus à me souvenir duquel et du coup, je suis trop curieux. Surtout que quand vers la fin, le mog dit “Tu ne sais rien du Centurio, Kupo”, pour moi, ça ne me parait pas du tout anodin, comme réplique. En ayant lu le suivant, moi, je me demande s’il n’a pas tout simplement un lien direct avec le Centurio.

En fait, sur l’instant, j’ai aussitôt pensé à Montblanc puisqu’il est le fondateur du Centurio. Après, je sais que la description ne correspond pas, que le caractère ne lui ressemble pas du tout. Et au-delà de tout ça, Montblanc est de toutes façons mort donc je ne peux pas essayer de dresser d’hypothèse complètement dingue, j’ai juste aucune idée de qui est ce mog.

C’était sûr, en tout cas, que dans le rp précédent il cherchait à l’acheter pour mieux ressortir en substance, à la première occasion le “Hey, je t’ai payé, faut pas se défiler” !

“il ignore si la bataille royale l’a fait connaitre ou non”

Ah non, pas ça ! Désolé, je proteste un peu mais… tu as sorti le rp après l’émission de l’Éclaireur qui faisait les deux Top 10 et… forcément, le fait de passer à la télévision, d’une manière ou d’une autre, c’est supposé faire connaître un peu, oui. Je dis pas que Nazik doit être reconnu à chaque coin de rue, très loin de là mais… voilà, à priori, je vois aucune raison que la Shinra ne le connaisse pas ^^ Bon, en tout cas, c’est bien, la question du fait que l’affaire soit reliée à la Coalition Noire n’est pas loin de ses considérations.

Enfin bref, le plan avance, on en sait plus. Nazik va donc se déguiser en SOLDAT pour poser une bombe, à priori. Je n’ai pas grand chose à dire de plus au final. Suite au prochain épisode Smile

Exploit accompli !

Facile : 11 points d’expérience, 100 munnies, 1 PS en Dextérité.

Parmi les objets que te jette le mog, l’un d’eux retient ton attention. Tu obtiens une peluche Maître Aqua !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum