Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
« Qu’est-ce que… »

C’était la première réaction que Francis avait eu en regardant le ciel au petit matin. Bien sûr, les gardes avaient déjà prévenus Huayan de l’arrivée de cette « chose » en orbite. Il semblerait que la récompense du jeu du Lord Business… Était arrivée.

Justement, Francis eut juste le temps de rejoindre le petit vaisseau de l’Impératrice qui s’apprêtait à partir au pas de course pour investir ce nouvel atout militaire pour la Terre des Dragons. Car oui, Linghun l’avait prévenu : ce n’était pas la Shinra, le design différait et l’appareil semblait… Vide.

Le Ministre de la Guerre Luo Yating avait également été convié à la hâte, il n’arrivait plus à contenir son excitation. Déjà que le Dernier Mot lui avait fait grand effet, la vue d’une « lune » de métal et de canons lui insufflait un niveau de bonheur incomparable.

Le petit vaisseau quitta la Cité Interdite pour rejoindre le vide stellaire où attendait le Dernier Mot. Avec l’Impératrice, les droïdes et les membres d’équipage allaient investir cette immense construction spatiale pour en apprendre plus… Et la fouiller de fond en comble.

Huayan cherchait un mot pour décrire cet appareil. Une « lune » ? Un « immense vaisseau » ? Une « Station spatiale » ? Une « étoile » ? L’engin ressemblait malgré tout à ce que la Shinra appelait « les vaisseaux commandants ». Il allait falloir lui donner un nom, car cela manquait cruellement de charme.

Le Dernier Mot était déjà très grand, mais plus l’Impératrice et ses compagnons s’approchaient de l’appareil, plus tout semblait minuscule en comparaison. Linghun envoya une communication au vaisseau de l’Impératrice :


« En approche, je lance la procédure d’atterrissage.
- Entendu, nous faisons de même. » répondit Huayan en faisant signe à Francis de se poser avec l’amiral.

De toute façon, ils n’avaient pas tellement le choix : un seul hangar était ouvert.

Le Lord Business avait été particulièrement généreux. C’était un engin de haute technologie, neuf et moderne… Cela allait prendre du temps pour tout visiter. C’était… Une cité de l’espace. Une cité qui serait consacrée à la préservation des intérêts de la Terre des Dragons, cela allait évidemment de soi.

Huayan, Francis et le ministre quittèrent leur petit véhicule. A plusieurs dizaines de mètres, le grand vaisseau avait fini son atterrissage et les groupes de droïdes et de membres d’équipage déferlèrent en ordre et avec discipline dans la « lune ». L’Amiral Linghun passa rapidement les troupes en revue qui s’alignèrent pour saluer l’Impératrice.

C’était très propre.

Soudain, un hologramme apparut dans le hangar, c’était le Lord Business. Il était facilement reconnaissable.


« Félicitations chère Impératrice ! Vous avez eu un des gros lots ! Ha ! Ha ! Un immense vaisseau commandant, rien que pour vous ! J’espère que vous en ferez bon usage, un peu comme les tuiles de ces maisons à la Ville de Traverse ! » débuta-t-il tandis que l’assemblée devant lui demeurait des plus stoïques.

« Ce vaisseau commandant est composé d’armes de haute technologie contre les sans-cœurs et les autres vaisseaux ! Il y a des aussi des salles d’entraînements, des hangars pour vaisseaux, des entrepôts, des cantines, des logements pour plusieurs ou des appartements privés de luxe, des salles de machine bien sûr… Tout est assez personnalisable en fonction de ce que vous désirez ! » continua-t-il.

Huayan pensa immédiatement aux possibilités qu’offraient un tel appareil. Elle n’avait jamais eu l’opportunité d’en visiter un de la Shinra lorsqu’elle travaillait pour eux, mais y être en vrai montrait la puissance que Rufus possédait…

Une puissance que Huayan détenait aussi désormais, partiellement vu qu’elle n’en avait qu’un seul. Elle comptait bien évidemment s’en servir.


« Tous les accès sont désormais déverrouillés, vous pouvez prendre possession du vaisseau. Certaines commandes nécessitent des codes que vous seule pouvez détenir, chère Madame. Ils vous attendent dans votre salle du trône que j’ai spécialement fait aménager pour vous… Encore félicitations pour votre participation à la Battle Royale et à bientôt peut-être ! » conclut-il avant de disparaître.

Un petit moment de silence s’installa. Il allait être difficile de se repérer au début dans ce bâtiment immense. Cependant, Huayan se doutait qu’il devait y avoir des plans holographiques à certains endroits pour aider à se déplacer dans les parties non-sensibles du vaisseau.


« Amiral Linghun, déployez vos troupes et installez-vous dans le centre de commandes. Cet appareil doit être en notre pleine possession.
- Entendu.
- Ministre Luo.
- Oui, Votre Majesté ?
- Prenez une équipe du personnel d’équipage et explorez l’appareil. Linghun vous aidera par des haut-parleurs lorsqu’il sera aux commandes.
- Certainement, Votre Altesse. Avec plaisir.
- Francis ? Tu prends une équipe de droïdes et tu vas inspecter les armes et les défenses du vaisseau. Je veux savoir si toutes les armes sont opérationnelles. Linghun t’aidera via le poste de commandes quand il y sera également.
- Ça marche !
- Quant à moi, je vais chercher ces fameux codes et ma salle du trône. »

Les différentes équipes s’engouffrèrent à travers les lourdes portes du hangar pour envahir le vaisseau commandant. Huayan se disait aussi qu’elle pourrait certainement interagir avec les autres depuis ses quartiers… Qui s’annonçaient plus grands que ceux qu’elle avait sur le Dernier Mot.

Elle récupéra cependant quelques soldats, trois exactement, pour l’escorter. Au cas où. Le Lord Business avait parfois un sens de l’humour un peu décalé et les mauvaises surprises pouvaient arriver encore à ce stade.

Les autres allaient certainement se perdre plus que Huayan. Cette dernière après une inspection de quelques hologrammes, se dirigea vers une « voie d’accès » situé au centre de l’étoile de métal, qui vraisemblablement menait à un ascenseur qui conduisait dans les quartiers privés destinés à la souveraine.

Autant dire qu’elle avait hâte de voir la « personnalisation » du Lord Business à l’œuvre.


« J’espère que ce n’est pas un piège… » pensa-t-elle vaguement.

Lorsque l’ascenseur s’ouvrit à nouveau, Huayan fut agréablement surprise. Comme sur le Dernier Mot, il y avait là un mélange entre le style chinois et le style moderne et technologique propre aux vaisseaux de la Shinra.

La décoration était déjà posée, il n’y avait plus qu’à poser ses valises d’une certaine manière. Ils traversèrent un premier couloir, tout droit, de nouvelles portes indiquaient de par leur style imposante et leur couleur -rouge avec les poignées dorées- que la salle du trône étaient par là.

A l’approche de l’Impératrice, les portes s’ouvrirent. De grandes colonnes inspirées de celles de la Cité Interdite portaient la voûte de la pièce, immense en hauteur et en volume, tandis qu’un long tapis rouge montrait la voie. A droite et à gauche, d’autres accès qui devaient servir pour la sécurité.

De grands écrans, encore plus grandioses que ceux du Dernier Mot, montraient l’extérieur de l’appareil. De grandes bannières, celles de Huayan, de sa famille et du Consulat flottaient entre plusieurs colonnes, rappelant bien qui était maîtresse en ce les lieux.

Le tapis se scinda en deux pour escalader les marches des escaliers qui dévoilaient une petite cascade d’eau artificielle. Le bruit était assez apaisant. Huayan emprunta le chemin pour rejoindre la partie supérieure tandis qu’un des gardes reçu l’ordre de fouiller cet étage.

En haut des marches, deux accès, l’un à droite, l’un à gauche, indiquaient probablement les accès aux quartiers plus privés de l’Impératrice. Sa chambre, ses cuisines, sa salle de bain, son salon… Elle les visiterait plus tard, elle voulait récupérer les fameux codes.

Ils avançaient encore puis passèrent une nouvelle porte blindée qui dévoila une salle sphérique tout aussi immense que la précédente avec un imposant trône en or dans un style très traditionnel chinois. Tout comme le Dernier Mot, il y avait une multitude d’écrans qui montraient l’extérieur tandis que le sol était certes en matière métallique mais portaient des caractères en mandarin, des sceaux et des symboles propres au régime de la Terre des Dragons. Enfin, le trône, bien qu’en apparence très « simple » était en fait bardé de petits boutons, de petits panneaux de contrôle qui lui permettraient tout autant que le centre de commandes de gérer l’immense vaisseau.

La salle était assez sombre, comme le Dernier Mot, même si la couleur rouge et des décorations en or redonnaient un peu de couleur à la pièce. Un parallèle relativement intéressant quand on connaissait l’Impératrice et les deux aspects de sa personnalité… Flamboyante mais cachant ses pouvoirs et ses ambitions conduisant parfois à la violence.

D’autres accès se cachaient dans la salle, vers les quartiers privés. Un autre cependant, derrière le trône, menait à une salle qui faisait office… D’observatoire ? Un trône, plus simple, plus « moderne » trônait en haut d’un escalier plus petit devant une large fenêtre. Le seul point de ses quartiers impériaux où l’Impératrice pourrait réellement voir l’extérieur, sans passer par les écrans.

C’était impressionnant… Et il allait falloir recruter des personnes de talent pour prendre pleinement possession des lieux… L’équipage du Dernier Mot ne suffirait pas et les droïdes étaient trop « simples d’esprit » pour composer le gros des forces des lieux.

Cela promettait des jours à venir… Intéressant.


« Salle des commandes sous contrôle, Votre Majesté. L’opération se poursuit. » souffla Linghun dans un haut-parleur.

Huayan hocha la tête puis indiqua à ses soldats de tout fouiller. Elle, elle regardait déjà l'hologramme avec les codes... Qu'elle avait intérêt à retenir, le message devait s'auto-détruire après la fin de la lecture.

L’Empire avait gagné un bon lot grâce à la participation de l’Impératrice, déçue de ne pas être la gagnante mais heureuse d’avoir une compensation aussi… Intéressante. Elle décida de nommer le vaisseau : « 天宫 » - Tian Gong -, autrement dit : « Palais Céleste ».

_______________________________
It's not a moon, it's a space station Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
"Comme sur le Dernier Mot, il y avait là un mélange entre le style chinois et le style moderne et technologique propre aux vaisseaux de la Shinra."

Sans intro ni transition, ce genre de tournure de phrase à base de "et, et, et", j'en fais aussi. Ca permet une certaine surenchère du style : et c'est pas encore fini ! Et il est beau ! Et il est intéligent en plus ! Et il est fort ! Et il est sexy !

Sauf qu'ici, le "Et" n'est pas là pour induire une idée de surenchère ou d'ajout mais de comparaison. Alors... oui, c'est très chiant à faire mais si un "Et" est utilisé pour comparer, il n'en faut qu'un. D'où ça vient ? De moi, c'est pas une règle de syntaxe ou quoi sinon celle de l'archonte littéraire que je suis.

"Comme sur le Dernier Mot, il y avait là un mélange entre le style chinois et le style moderne et technologique propre aux vaisseaux de la Shinra."

Parce qu'en fait, quand on lit la phrase sans plus y réfléchir, on tique... j'ai lu et je me suis dit, très naïvement : depuis quand le style chinois est propre aux vaisseaux de la Shinra ? Parce que dans la phrase, ça sonne comme suit : le vaisseau a un style chinois et moderne et technologique. Bon, tu sépares tes deux points de comparaisons en réutilisant le mot "style", oui, il y a bien le style chinois et le style moderne et technologique.
Ca vaut ce que ca vaut mais jusqu'ici, je lisais tranquillement mon rp et j'ai interrompu ma lecture pour relever ça.

Avant de retourner lire, je remarque que... je ne sais pas -je ne sais plus ?- à quoi ressemble les droïdes de Huayan. Ils sont assez génériques, me semble ? Disons que l'Impératrice Palpatine Huayan a probablement des droïdes basique que j'imagine... comme ceux de star-wars ! Honnêtement, je chercherais où trouver des descriptions mais je kifferais des droïdes samouraï-chinois-asiat-millitaire bien typé.
T'imagines le droïde avec les mêmes pompons rouges que sur les lances chinoises ?!

Et tant que je suis, c'est très bien que tu parles de lord business, de l'event, que tu rendes ça vachement... concret. Si tu vois où j'en suis dans la lecture, tu n'auras pas le droit à mon habituel commentaire "plus de mise en scène !!!! DE FOLIE ! " parce que selon moi, ici... ça ne s'y prête pas ? Déjà, j'ai eu le droit à l'inauguration du Dernier Mot il n'y a pas si longtemps alors ça aurait été redondant. Là, je préfère le côté "inventaire" du rp et... le fait qu'une lune de métal pop après l'event, ça... ça va bien avec l'esprit de l'event et de l'après-évent, justement. Ah, avant que je retourne à ma lecture, j'aime bien la réaction du chef millitaire en voyant le vaisseau, c'est cool.

Tiens, parlons de Francis. Je dis souvent que je l'aime bien... pour le contraste mais, en effet, il est très lourd. L’Amiral Linghun est un perso très sérieux mais, selon moi, tu a raté l'occasion de lui donner un petit côté disney... j'imagine l'amiral excité comme un gosse en voyant débarqué l'étoile noire, tu vois !

Là, je retourne à ma lecture.

Okay, okay ! On visite, on appelle ça le palais célèste, le rouge du consulat de la passion, le noir de l'innommable ambition... par contre, Huayan est un Sith, c'est confirmé. Je ne peux pas noter ça très difficile, hélas pour toi qui est si vénale mais allez, je note très facile !

5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en... heu... en dextérité.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum