Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Je sais très bien que tu n'as jamais été franc avec moi. J'arrive à sentir que c'est à ton tour d'avoir peur, j'en sens l'odeur jusque dans mes narines gonflés de dégout. Tu te caches au Manoir Abandonnée, au court de ta convalescence qui n'en finit pas. Je t'entends me dire ce que tu espères que j'entende mais je n'entends qu'une alarme stridente qui retentit dans mes oreilles depuis mon esprit. Je pourrais te toucher bien que tu ne sentes plus rien, cadavéreux comme tu es. Et nous pourrions prier mais nous avons touts deux commis  trop de péchés pour ça. Je peux le sentir... c'est soudain clair à mes yeux... tu ne m'es d'aucun bien et tu ne m'en veux aucun, traitreusement.
Moi, Jack Inèrsse, Intendant de la Garde Noire, je porte inlassablement la Citée du Crépuscule à bout de bras pendant que toi, Death, Boss de la Coalition Noire en personne... tu dors dans une piaule ?!

A qui demandais-tu de se lever, envers et contre tout, en dépit d'un quelconque bon sens ? Qui as-tu menacé de relever pour que jamais il n'atteigne le repos ? Et qui se repose dans un lit, désormais... ?

Peu importe ta puissance... tu restes cloitrés au coeur du Q.G... tu te caches, tu ne te fais pas torture pour continuer d'avancer comme tu sais si bien nous le demander, tu... malgré touts des pouvoirs, tu es... qu'est-ce qui s'est passé avec ces intrus, au juste ?! Quoique ce soit, c'est bien plus que ce qu'en dit l'éclaireur, bien plus que ce que nous en laissons tous paraitre.
Tu es devenu faible. Et à cause de ça, nous le devenons tous un peu plus.

Ou plutôt... tu l'as toujours été... tous, tous te pensaient invincible. Intouchable. Inatteignable. Ces deux intrus nous ont prouvés le contraire. Je ne te suis d'aucun bien et je ne t'en veux aucun, traitreusement. L'heure a sonné, ce monde est le mien. Non pas parce que j'y suis né mais parce que je le mérite. Je le prendrais et de bon droit, à tout gérer chaque jour comme je le fais, je l'ai déjà pris.

Parce que... je n'obéis pas à un lâche qui se repose et se cache... je n'obéis pas à un tocard qui se fait foutre à la mande par Nazik et Kuro... je... ne me soumets plus à toi, qui te fait humilier par deux enfants.

« Où étais-tu, Chien Noir ? »

Ma première réponse, c'est de baisser la tête... je n'ose pas le regarder dans les yeux, n'ait jamais vraiment eu l'audace de le faire. J'ai peur. Avant, j'avais peur de lui et de ce qu'il pourrait me faire. Aujourd'hui, planté là à regarder mes pieds, j'ai peur de voir la carcasse qu'est devenu mon Boss. Celui qui m'inspirait tant de craintes et de respects auparavant, celui qui me faisait dire que j'avais choisis le bon camp.

« J'étais à Halloween, quand tout est arrivé, mon vaisseau a été détruit dans la tourmente avant de redevenir comme neuf. » Mensonge, il a été saboter avant par trois petites créatures maléfiques. Heureusement pour moi, par un miracle que je ne m'explique pas, le vaisseau était comme neuf à la fin de la... Bataille Royale. Oui, j'ai eu le temps de me mettre à la page depuis. C'est effrayant de se dire que ce Lord Business a pu plonger l'univers tout entier dans son jeu et que personne n'a rien pu y faire.
L'univers tout entier s'est affronté et devinez donc qui a gagné... Rufus Shinra, Top I. Ca en dit long.

Je grince des dents, renifle bruyamment en serrant les poings... honteux... ce même Rufus Shinra à qui mon chef est allé quémander une alliance.

« N'aurais-tu pas du être ici, à la Citée du Crépuscule... ? »

Mes yeux se lèvent, tête toujours baissée, avec un air renfrogné. Et je vois Death, allongé dans un lit, des tubes qui entrent et sortent de lui, le reliant à tout un tas de machines. Ca me débèquète, au point de m'en faire déglutir... on pourrait penser que c'est de peur... peut-être un peu... mais surtout, et avant tout, par pur dégout. Quelle honte.
Sa voix d'outre-tombe... grave et rauque, par moment, s'éraille un peu...

« Désolé... » Que je siffle entre mes dents, péniblement, à voix basse. « ...j'aurais dû être là pour t'aider face à Kuro et Nazik... »

« ... » Les machines se faites à briller de toutes parts. Elles clignotent, hurlent de bruits électroniques et s'agitent. Pendant que les lumières vives des machines médicales luisent de manières folles, les autres plus tamisés se meurent, submergés par les ténèbres. L'ombre envahit les lieux et, où que l'on regarde, des yeux jaunes vous fixent bien plus intensément. Assaillis de sueurs froides, mes pupilles se dilatent et s'agitent, regardent furieusement dans touts les sens. Mon corps tout entier se tend. « Pardon ? »

Death, je l'ai connu et côtoyé... plus qu'un autre, je dirais, quotidiennement. Encore aujourd'hui, je viens chaque jour lui rendre des comptes. Et je sais que le Death que j'ai connu, celui qui a fait de moi le monstre que je suis aujourd'hui... ne se vexe pas, ne s'énerve. Rien ne l'aime plus qu'être défié, le conflit ne sait pas l'intimider. Quelle honte de le voir... se sentir vexé par ma pique... car s'en est une, bien que lancé sur un ton soumis.
Il aurait bien eu besoin d'aide face à Kuro et Nazik... oui, c'est une insulte. Un irrespect.

Quelle indignité... la Shinra a conservé un semblant de cohésion autour de son Président pendant que nous, chiens que nous sommes, étions dispersés en train de nous entredéchirer. Je ne dis rien et, simplement, baisse les yeux. J'ai peur... parce que là, je le sais bien... Death ne me fera rien.

« ... » Le son de ma radio est coupé, de sorte à ce que nous entendions aucune communication. Et pourtant, un bout de scotch, maintient la temporisation ouverte. Tout le monde entend la conversation. Comble du vice, le scotch camoufle la petite lumière rouge qui indique que la radio est ouverte.

« Retourne à ton travail, Chien Noir... » D'ordinaire, il m'appelle simplement Jack... on est en froid, désormais ? D'ordinaire, je l'appelle Death.

« A vos ordres, Boss... »
more_horiz
Ce mois de Février s’est conclu aussi brutalement qu’il a débuté par un retour à la normale des plus brutaux. Certains événements du mois sont un peu voilés, obscurs dans mon esprit, mais ce qui me semble essentiel est là. Curieusement, le manoir abandonné, définitivement marqué par mon opération ambitieuse, s'est redressé de ses ruines sans la moindre action de notre part. Je me souviens que Nuzik m’y accompagnait et grâce au gummiphone, je sais que je suis parvenu à valider le kill sur Death. Tout ce dont je me souviens à propos de cette opération, c’est que Nuzik m’accompagnait et que le manoir était complètement bousillé à la fin de la confrontation.

Tout le reste est très obscur, mais au fond, je m’en fous. Grâce à ce Battle-Royale, je suis certain que mon objectif est plus vraiment si hors de portée. Les intrigues vont pouvoir débuter. Enfin, si je ne réponds pas de mes actes avant de pouvoir tenter quoi que ce soit. Death n’étant plus vraiment enterré sous les décombres, malgré son état, je peux craindre une nouvelle sanction. Enfin, avoir peur est un bien grand mot ici… dans la mesure que je sais que la Coalition Noire a besoin de personnes telles que moi ou Nuzik, aussi hors de contrôle que nous puissions l’être.

- C’est quoi ?

Je secoue la tête. La voix de Bowser Jr, qui est désormais sous mon aile suite à toutes nos aventures du mois, vient de me sortir de mes pensées. On est là où tout a commencé le premier jour. Je me souviens plus trop des circonstances dans lesquelles ça s’est passé. Mais rien laisserait entendre que c’était vraiment ici. Il y a un putain de vent frais qui souffle dans la forêt. Les esclaves bossent dans le plus grand des calmes. L’enfant pointe dans la direction du grand chantier du moment.

- On construit un grand vaisseau, très grand vaisseau.
- Pour conquérir le Cosmos ?
- Oui.
- D’ici, il a carrément la classe !
- Ouais, mais y’en a encore pour un moment.

A force de bosser dessus comme des acharnés depuis tout ce temps, le véhicule commence à prendre vaguement forme. Des éléments manquent encore à l’appel en quantité. J’ai été voir l’ingénieur Bisley l’autre jour, il m’a chargé de récupérer un certain nombre de matériaux. Faudra que je m’en occupe, mais je dois avouer que ça reste le cadet de mes soucis, pas vraiment la priorité. Je dois notamment retourner à Illusiopolis prochainement, dès lors que Roxas m’aura ramené la contrepartie du marché qu’on a passé ensemble.

- Où étais-tu, Chien Noir ?

La voix provient de ma radio, celle que Jack me contraint un peu à me trimballer en plus des deux pots de colle, Boa et Garet. Ils me suivent tout le temps et ils sont évidemment même là actuellement. Boa garde un oeil distrait sur moi, mais elle discute actuellement avec Garet. Je la sors et écoute attentivement, on dirait une conversation entre Jack et Death. Mais qu’est-ce que ça fout sur écoute au juste ?

- J'étais à Halloween, quand tout est arrivé, mon vaisseau a été détruit dans la tourmente avant de redevenir comme neuf.

J’en avais entendu parler, de ça. Il était parti en mission de pillage à Halloween avec un certain nombre de ses hommes. Donc si je l’ai jamais revu du mois, c’est parce que son vaisseau était juste pété. Ce qui signifie aussi qu’il a été éliminé là-bas. L’intendant me démonte systématiquement, à chaque confrontation et il a pas tenu le coup. Oui, quand j’y repense, c’est presque vexant qu’il se soit fait vaincre si facilement alors que moi, j’ai tenu jusqu’au tout dernier jour du mois. Et puis, moi j’ai pris le risque d’affronter Death. Qu’est-ce qu’il peut bien avoir branlé ? Il est tombé sur Roxas, ou quoi ?

- N’aurais-tu pas dû être ici, à la Cité du Crépuscule ?
- Désolé… j’aurais dû être là pour t’aider face à Kuro et Nazik…
- … Pardon ?

Je dresse les bras vers le ciel avec un large sourire. J’éclate de rire de manière assez sonore. Cette vipère de Boa a évidemment fini par s’approcher en entendant la voix de Jack tout à l’heure et du coup, elle est aussi au courant que moi. Bowser Jr semble s’amuser lui aussi de la situation, bien qu’avec une pointe d’agacement palpable également. Faut dire que là, les deux grandes figures du groupe discutent de nos prouesses et que son nom est même pas mentionné. Il y a de quoi se vexer, en tant que participant de l’opération.

- Vous avez fait quoi ?

Merde. Visiblement, Boa avait oublié ce qui s’était passé et ça fait forcément office de piqûre de rappel parce qu’eux, visiblement, non. Malgré tout, je continue de me marrer, exalté par ce moment de gloire. Death est totalement en train de se ridiculiser à son insu avec toute la garde noire qui l’écoute. Si Boa se souvenait de tout, j’aurais sûrement misé sur un de ses coups fourrés. Mais bien que le geste me paraît tout bonnement absurde de sa part, je commence à m’imaginer que Jack a tout simplement fait exprès d’allumer sa radio pour que tout le monde puisse entendre cette discussion.

Bon sang. Mais à quoi il joue ?

Jack Inèrsse, l’intendant de la garde noire, le plus fidèle de tous ses hommes est en train de commettre un acte de pure insolence envers son Boss. C’est carrément pas son genre. Je vais devoir surveiller cette affaire de très près. Mais ce que je crains surtout, c’est l’autre connasse qui est juste à côté de moi. Elle va forcément essayer de tirer son épingle du jeu dans la situation. Elle va vouloir se servir de moi tant qu’elle a un moyen de pression. Va falloir que je trouve un moyen de renverser la tendance, de prendre l’ascendant sur elle, d’une manière ou d’une autre.

Malgré ma défaite, quoi qu’on en dise, le Battle-Royale était une réussite, l’Éclaireur a même parlé de mes exploits. Cette fois encore, je compte bien être aux premières loges. Un nouveau chapitre vient de s’ouvrir.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum