Après l’équipement, c’était notre tour de descendre dans les sous terrains du vieux manoir. Nous avions pris la plateforme et avions descendu les quelques marches qui nous menaient à Balto et Ruluf. La situation était la même pour eux depuis plusieurs heures ; il ne s’était rien passé depuis la venue de Song. Ensemble, nous continuâmes jusqu’à la sortie des égouts et arrivâmes dans une ruelle bordée par un hôtel calciné. La sortie continuait en une longue allée tournant au bout à gauche. Nous avançâmes prudemment, bien que la vision de l’hôtel nous conforta dans l’idée qu’il n’y avait plus aucun occupant à l’intérieur.

Nous arrivâmes au bout de la ruelle lorsque nous primes une porte qui donnait vraisemblablement sur le deuxième quartier de la ville. Tout autour de nous était en proie aux flammes, et pour autant il n’y avait plus aucun participant dans les parages. Nous prîmes tout droit et arrivâmes dans une grande allée longeant l’église qui était éventrée. Il n’y avait aucun bruit si ce n’est le crépitement des charpentes. Aucun combat n’avait lieu a proximité.

Nous passions la rue lorsqu’un tir retentit, suivi d’un rire gras. Nous nous mîmes immédiatement à couvert alors que Juget nous montrait la direction depuis laquelle la balle avait été tirée. Une provocation plus tard, nous sûmes que nous étions face à l’organisateur de ce jeu.


Vous deux, vous contournez par les toits, dis-je à Juget et Crisis qui se mirent immédiatement à escalader ce qu’il restait de la façade d’un bâtiment. Reno, vous pouvez l’atteindre ?

Non, trop loin, dit-il, sa matraque pourtant déjà en main. Faudrait que je me rapproche, à plus de dix mètres je peux pas sauter dessus.

Je passe la tête l’espace d’une seconde. Lorsque je me retire, une balle vient ricocher sur le coin du mur. Il sait où nous sommes.

Freyra vous devez prendre de la hauteur vous aussi. Vous nous couvrirez avec votre fusil. A mon top vous courrez, les autres feu nourri en direction de Business. Top.

Freyra sort de notre couvert, coure vers un muret qu’elle escalade en quelques secondes évitant un tir de notre ennemi. Les autres turcs se dispersent sur la petite place et vident leurs chargeurs en direction du Lord pour l’empêcher d’abattre la Turk.

Nous sommes en position, pas de fenêtre de tir mais on peut lui sauter dessus.

Attendez mon signal. Freyra, dis-je toujours l’index sur l’oreillette, couvrez Reno. Vous, vous vous rapprochez au maximum, à portée de saut, Rude vous servira de bouclier humain.

Il remet ses lunettes en place et resserre ses gants autour de ses poignets avant de commencer sa course. Il encaisse plusieurs tirs mais est intouchable selon les règles de ce jeu. Les toits, maintenant, dis-je alors que je voyais Reno prêt à sauter. Freyra, le buste.

Un tir retentit alors que je vois Reno disparaître dans un éclat bleuté. Les deux Turks présents sur les toit sautent sur Business au moment où Reno réapparaît à ses côtés, prêt à lui assener une série de coups. Malheureusement, le jouet ayant beau être d’un âge avancé, il en garde de bons réflexes et pare le premier coup du Turk avant d’effectuer une manoeuvre de dégagement et d’esquiver l’attaque aérienne des deux autres Turks venant depuis les toits.

J’entends tout de même un cri retenu, le tir de Freyra à touché. Je lui fais signe de recommencer mais elle me fait un signe de tête m’indiquant qu’elle n’a plus de fenêtre de tir. Reno récupère de son échec et s’apprête à se jeter sur le Lord lorsqu’il est forcé de faire un pas de côté pour éviter un nouveau tir. Juget recule, sort son arme de poing attachée à sa ceinture et tente plusieurs tirs dont un seul touche, tandis que Crisis sort son bâton à deux mains de l’intérieur de sa veste et le déplie. Il le fait tournoyer autour de lui, parant les coups de notre ennemi et cherchant une ouverture pour frapper. Il racle le sol et fauche les jambes du vieillard qui tombe au sol.

Le restant de la troupe profite de la mise au sol pour s’avancer et tenter de rejoindre le combat. Reno nous rejoint contre son gré, propulsé depuis le genre de balcon où le combat se déroule. Je vois Balto dégainer son Katana et rejoindre Crisis. Ils le prennent en tenaille, tandis que Juget et Freyra le tiennent en joug. Je finis de monter les marches et les rejoint finalement, mon arme en main.

Il nous provoque, il s’agit sûrement de son égo qui parle plutôt qu’une réelle forme d’assurance. Je vérifie le chargement de mon arme, et ordonne à Juget de viser les jambes. Il pose le genou à terre, dans un cri un peu plus relâché que le précédent. Reno le frappe au niveau des épaules pour lui faire lâcher son arme et je m’apprête à lui tirer dans le buste lorsqu’un tir retentit au loin. En l’espace d’un battement de cils un trou se forme entre les deux yeux de l’organisateur. Ses yeux perdent de leur expression, il devient immobile et ses couleurs se ternissent jusqu’à ne plus faire de lui qu’un personnage monochrome. Freyra…


Je l’ai eu ! Je savais pas si je devais tirer, mais je l’ai eu.

Ce tir n’était absolument pas nécessaire, dis-je à mon oreillette.


Vous êtes jaloux parce que vous vouliez le kill peut-être ?

Je me retournais vers sa position, comme pour lui parler de face mais décidais finalement de me taire. Nous abandonnâmes le corps de Lord Business sur place, et partîmes en direction du cinquième quartier, décrit par Elena comme dur à défendre mais libre de tout conflit, quelques heures plus tôt.

_______________________________
Régicide Dd736708773db3f50ba2