Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Je continue ma progression dans l’immeuble. Trois portes donc, et toutes verrouillées. Je m’avance dans le couloir, à pas de velours pour ne pas me faire remarquer, mais c’est sans compter sur l’un des occupants de ces appartements. A peine je m’apprête à passer devant la première porte qu’un tir de plombs passe au travers, manquant de me faucher la jambe. Je me tourne vers le départ du tir et vois un homme, les yeux écarquillés, au travers du trou qu’il vient de créer.

Je n’attends pas qu’il recharge son arme et donne un violent coup de pied dans la porte. Celle-ci se dégonde, en fait, file à travers la pièce emportant l’homme avec lui et allant l’écraser contre le mur. Il lâche son arme au moment de l’impact ; je saute le pied en avant et traverse le bois déjà bien amoché de la porte pour lui coller en plein dans le plexus. Je vois son souffle se couper, il galère à la reprendre. Je soulève la porte non pas pour le libérer mais pour la jeter comme un Frisbee à travers la pièce. Elle tourne sur elle même avant de percuter un deuxième mec, c’qui me laisse assez de temps pour finir le premier d’une droite bien sentie.

Je saute, évite une rafale de tirs provenant d’un troisième gars armé d’un pistolet mitrailleur et m’accroche à un luminaire suspendu. Je m’en sers comme d’un balancier pour atterrir directement sur le gars sonné par la porte et lui enfoncer ses côtes du plat de ma botte. Je vois le dernier gars braquer son arme sur moi, j’invoque mes keyblades et les fais rapidement tournoyer autour de moi pour parer sa rafale avant de lui planter les deux en plein thorax. Je le soulève et le lance dans un coin de la pièce.

Il n’y a pas de réaction provenant des deux autres appartements. Peut-être que c’est juste des mecs qui se planquent et qui cherchent pas les emmerdes, donc je décide de ne rien leur faire tant qu’ils ne viennent pas me casser les couilles. A la place, j’ouvre le frigo dans la pièce voisine et me saisis d’une canette de soda à l’orange. Je m’assieds sur une chaise non loin, et je m’étends, oubliant l’espace d’un instant tout ce qui se trouve autour de moi… y compris les trois cadavres désaturés.

J’avoue que c’est un peu barbare de se pointer comme ça a l’arrache et de piller un frigo mais eh, j’ai plus l’impression qu’il y ait de règles depuis un petit moment. Ça fait un mois que je fais mes petits trucs sans jamais trop faire chier personne, j’ai bien le droit de m’accorder un petit extra là comme ça de temps en temps.

Je bois une gorgée, peinard dans la cuisine, et je repose la canette sur la table. Je m’installe dans le fond du siège, un peu à l’arrache en fait, et je pose mes mains sur mon ventre. Faudrait que je me fasse un petit récap des lieux, p’tête même que y’a des gens qui peuvent filer des infos sur le gummiphone. J’le sors de ma poche et le pose sur la table devant moi avant d’ouvrir l’appli du gumminow.

Et franchement je suis déçu. Y’a des photos de quartiers plus ou moins ruines, y’a des photos du brasier qui ravage le deuxième quartier, mais y’a plus d’infos que ça. Tu me diras, c’est normal, faudrait être sacrément con pour écrire un truc genre « salut c’est kuro, trop bien la fontaine du quatrième quartier ». Nan, maintenant c’était chacun pour sa gueule, et ça tout le monde l’avait compris.

Je me demandais si D.Va avait finalement réussi à arriver jusqu’ici. J’disais ça mais en vrai, j’en doutais pas une seconde. Et dire que pour elle, j’avais pas soulevé des montagnes, mais un putain d’immeuble ! Dire aussi qu’elle le saurait jamais… ça me blasait de fou. J’avais pas fait ça pour rien, mais presque. C’était pas encore aujourd’hui que j’allais l’impressionner, si tant est qu’elle soit impressionnable.

Je reprends une gorgée de soda avant de m’apercevoir que y’en a déjà plus. J’me relève et vais fouiller dans le frigo pour essayer de trouver de la bouffe. Je trouve une petite boite de tomates, là, les toutes petites, et je commence à les manger. J’suis pas super super convaincu, c’est vachement plastique comme goût… c’est clairement pas des tomates qui viennent de costa ça. Tout au pire ça vient d’un vieux truc chelou du Jardin Radieux qui fait pousser des fruits et des légumes quand c’est pas la bonne saison. Je soupire.

Bon… je fais quoi moi maintenant ? Je rase un quartier ? Franchement, ça pourrait tellement se tenter.
more_horiz
Ah d’accord, pour le coup, ce rp je suis sûre que c’est la première fois que je le lis. Je ne me souviens vraiment pas de ce petit passage dans l’appartement. C’est donc la suite directe du rp précédent. Tu t’es débarrassé des gars ici et tu t’installes un peu le temps d’une petite pause. Clairement ça va être difficile de trouver beaucoup de choses à dire, on va pas se mentir. Et c’est pas moi qui vais te juger, à ce moment, il était déjà 10h du matin et la fatigue devait commencer à se faire sentir. On commence à se demander quoi faire, et pour le coup, là c’est pas juste toi. Puis t’as pas l’avantage de pouvoir faire un rp où t’es blessé et tout parce que… ouais, faut déjà y aller pour t’atteindre.

Les descriptions de combat sont fluides. Si je dois te reconnaître une qualité en la matière c’est que, malgré le fait que t’en fais quand même pas mal, t’arrives quand même à trouver des façons de faire, des « prises » qui donnent pas l’impression que tu fais toujours les même gestes. Ouais c’est ça, je te trouve assez inventif dans tes tactiques de combat, tout ce que je ne suis pas en fait, donc ça c’st bien.

C’est vrai que quand on y réfléchit bien, la dernière phase du BR a sonné le glas des interactions au gummiphone, ça devenait beaucoup plus dangereux de les utiliser, et c’est presque dommage parce que je me dis que ouais, si on avait pas été autant pressés par la rédaction de nos rps toutes les deux heures, on aurait pu avoir des interactions intéressantes les uns avec les autres. Et à quelques exceptions près, bah c’est peut-être ce qui a le plus manqué à cette fin d’event. Alors ouais, typiquement, on a fait un rp ensemble et j’ai fait mon rp de fin avec D.Va, puis il y a eu votre rp « final » mais sinon, j’ai pas l’impression qu’on ait tellement eu de temps pour ça.

Ceci dit, ouais, on a quand même essayé de prendre en compte les actions des autres dans les autres rps, et c’est pas forcément quelque chose dont on profite ici dans ce rp si je ne m’abuse.

Et ouais, ça m’amène peut-être à ce qui sera probablement la raison pour laquelle Roxas était quand même de tes deux personnages, celui qui avait le moins intérêt à gagner. Il est moins dedans que Rufus, tout simplement ^^. Pendant que Rufus se barricade et se protège avec ses hommes, limite Roxas se tape un organgina les mains sur le bide.

T’as beau être un dieu en combat, c’est finalement pas dans ces aspects là que tu t’as le plus brillé durant ce BR avec Roxas, du moins de que j’ai pu voir jusqu’ici ! A voir si ça se vérifie.

Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en pas de velours
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum