Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
" Pourquoi tout doit prendre feu partout où je passe ?! "

Nazik soupire, très vite, puisqu'il n'a pas le temps de le faire tranquillement. Loin de là. Les sans-cœurs ne sont plus un problème, ils sont dispersés et aussi éparses que les concurrents. Sauf que le premier quartier a pris feu au niveau du café avant de se répandre aux boutiques alentours. Ici, en plus de prendre feu, la grande chapelle se décompose à vue d'oeil ! C'est épique, dans le sens cataclysmique du terme mais c'est difficile de s'y retrouver là-dedans. Sans direction ni raison, Nazik se résout à écouter son coeur, encore une fois... il suit son instinct pour enchainer les instants de furies. En train de courir, il s'élance pour glisser en tacle et prendre de vitesse les pluies de pierres, pour se relever d'un coup de clef, déviant quelques projectiles. L'arène rétrécit d'elle-même, sans que le voile de la bataille royale n'ait besoin d'intervenir, ce sont les participants eux-mêmes qui détruisent peu à peu tout ce qui est praticable.
Le deuxième quartier, celui-là, c'est le bordel ! Pire que dans le premier même lorsqu'il était infesté de sans-cœurs hors de contrôle.

Courir et s'enfuir, c'est tout ce que voit Nazik pour prolonger sa survie sans trop donner de sa personne. D'instinct, l'oeil attiré par quelque chose dans les airs... un gros ballon à l'effigie d'un chat rose et obèse qui flotte. A la manière d'un papillon qui se rue vers une ampoule, le jeune homme s'y rue sans réfléchir ! Des lumières aux sommets des toits y clignotent pour finalement s'éteindre, le ballon éclate et un sommet particulièrement coloré s'effondre. Pourtant décidé à s'y rendre malgré tout, il refuse de changer de direction mais marque un arrêt, se voit déjà mourir à faire ça. Il fléchit les jambes et son ombre se fait noir sous pieds... véritablement noir... parait une abysse qui menace de l'avaler tout entier. A la place, la marre de ténèbres gonflent en un tremplin pour accompagner son saut !
Et puisque ça marche jusqu'ici, il atterrit sur un toit pour s'y retenir en y enfonçant sa clef.

Coup de chance, il n'y reste quasiment plus de tuiles et son arme s'encastre dans une poutre, le laissant avec au moins une prise stable. Ce qui ne le prive pas de devoir patiner avec le reste de son corps pour finalement se projeter jusqu'au prochain toit. Et au troisième saut, trop court, il menace de s'écraser dans la rue à une hauteur qui ne pardonne pas. Sans rugir ni gémir, une vouivre fend l'air en piqué jusqu'à frôler les pavés et remonte, moins vite, pour que Nazik puisse la chevaucher. "Le Cavalier Volant des Ténèbres" s'offre un surnom pompeux mais ne fait pas le fier, a le coeur hésitant. Doit-il s'élever au-dessus des toits quitte à se montrer bien visible ? Ou rester bas à portée ?
En réponse à son indécision, sa vouivre gagne et perd en altitude, forcé à une certaine lenteure pour manœuvrer entre les maisons qui tiennent à peine debout.

La route est mouvementée ! Entre les tirs et les explosions ? Nazik enchaine haut-le-cœur et vertige et frayeur et souffle coupé, se voit imposé de véritables montagnes russes pour slalomer entre tout ce qui pourrait l'éliminer. Ce n'est que bien après être arrivé au quatrième quartier que le jeune homme comprend sa localisation. C'est pareil qu'ailleurs ici mais... au moins, jusqu'ici, rien ne semble avoir pris feu, c'est déjà ça !
more_horiz
Bon, ici peut-être un rp un peu en deçà du reste. Jusqu’à présent, la qualité et la quantité que tu produis sur cette phase finale est très correcte. Ici je ressens déjà les difficultés à savoir quoi te dire puisqu’il y a forcément… moins à lire ^^.

De ce que je comprends, il n’y a pas de corrélation entre l’incendie du premier quartier et l’incendie du second quartier qui ira vraiment très très loin, presque au point de faire tout le tour de la place si je ne m’abuse.

J’aime bien ce que tu dis sur le fait que le voile de brume n’a pas besoin de progresser, la seule présence destructrice des participants suffit à ravager ce monde, à rendre certaines zones infiniment dangereuses et à pousser ainsi les candidats à sortir de leur trou et s’échapper des zones sinistrées, réduisant ainsi le nombre de possibilités pour se cacher.

Du coup, pour une raison un peu inexplicable, Nazik veut absolument rejoindre le ballon géant de chat. Celui-ci explose mais il décide quand même de se rendre sur le toit. Et à ce moment-là, une nouvelle vouivre apparait et il a le contrôle sur elle.

C’est drôle, j’aurais pensé que tu attendrais un peu avant de réutiliser ce genre de pouvoirs, histoire d’expliquer que tu dois te reposer par rapport à ta symbiose pour la récupérer et être ainsi certain de garder le contrôle mais les habitudes ont la vie dure, n’est ce pas ? Le revoilà à chevaucher sa vouivre qui vole et tourbillonne dans tous les sens, de façon assez violente et chaotique de façon à éviter les menaces.

Je réfléchis un peu à ce que j’aimerais voir et ce dont je trouve on manque un peu dans cette participation : du temps de repos peut-être. Je comprends bien que Nazik n’a pas forcément beaucoup d’endroits pour se cacher mais il faut vraiment que tu prennes en considération le facteur endurance, défini par la défense. Dans ton cas, je pense qu’elle devait être à un peu moins de 20 au moment des faits, ce qui n’est vraiment pas ridicule mais bon, je pense qu’abuser et donner l’impression que son personnage est toujours au taquet, en train de bouger, c’est passer à côté de quelque chose. Ou alors voilà, juste faire vraiment ressentir son épuisement. J’espère que je verrai un peu de ça dans les prochains rps !

Sinon voilà, j’avais l’impression d’avoir vu une erreur assez gênante mais je le ne la retrouve plus donc je suppose que je dois confondre avec un autre rp. En relisant rapidement j’ai l’impression que c’était plutôt correct de ce point de vue. Ici les descriptions sont assez claires, on n’est pas du tout perdus comme on pouvait l’être à d’autres moments, donc ça c’est bien aussi.

Facile : 10XP, 100 munnies, 2PS en symbiose
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum