Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Ils sont quatre autours de lui, et la tension est palpable. Si ce n’est pour leur odeur, il ne les aurait même pas vu surgir.  Les quatre fauves pointent le prêtre guerrier de leurs lances, plissant doucement les yeux. Ils ne cachent pas leurs regards, fixant avec munitie la corne unique du fauve. Il ne leur en veut pas, il est normal qu’ils soient à ce point prévoyant.

Bryke lui, a bien remarqué la couleur de leur fourrure. Qu’elle soit bleue, jaunâtre, ou rouge, les couleurs sont saturées. Alors, aucun n’a été éliminé ? Bien, c’est rassurant.

Un des ronso contourne brièvement le prêtre, redressant doucement sa lance. Il la fait pivoter un instant entre ses mains griffues, avant de l’enfoncer pique la première dans l’épaisse couche de neige. L’arme s’y plante dans un bruit léger, libérant ses mains.

Krall de son nom, un aspirant chasseur, alternant entre la traque de bête et la garde du sentier. Un fauve à la fourrure bleu sombre, tirant presque sur le noir. Ses yeux d’un jaune vif rappellent presque ceux des sans-cœur, la perfidie remplacée par de la fierté.

Il redresse ses mains griffues, signant devant Bryke.

< Interrogation > < Bryke > < Faire > < Ici >

Le prêtre-guerrier redresse doucement ses mains à son tour. La tension augmente, le poussant à relever ces dernières presque au ralentit. Entre chaque signe, il prend bien le temps de marquer un arrêt. Histoire de permettre à ces anciens frères de lire son signe, et s’assurer qu’il n’est pas en train d’incanter quelconque magie.

< Bryke > < Venir > < Aider > < Frère >

Il marque une pause, l’autre fauve ne peut retenir un reniflement.

< Interrogation > < Aider >

Les épaules du fauve s’abaissent légèrement. Il se sent rassuré au vu de la réaction de son interlocuteur. Il a l’air d’afficher une incompréhension sincère, alors il n’est pas arrivé trop tard.

< Monde > < Dehors > < Devenir > < Fou > , < Bryke > < Penser > < Monde > < Venir > < Ici >

Ce dernier signe est accueilli par quelques rires de la part de ses confrères. Le fauve ne peut retenir un grondement dans sa gorge. Oui, rien n’a changé, exactement le même comportement qui l’a fait quitter le mont en premier lieu. Celui de croire que le village seul suffira à repousser tout danger, cette faute de seulement imaginer qu’aucun individu ne trouvera jamais le mont.

A une heure comme celle-ci, où les vaisseaux Shinra vogue dans les cieux. Qu’il est naïf de croire, bien trop naïf.

Bryke s’apprête à faire un pas vers le village, il n’a pas de temps à perdre avec ça. La main griffue du fauve à la lance s’interpose immédiatement, grondant.

Le prêtre-guerrier fronce lentement le sourcil, il veut un combat… Le fauve ne se sent pas, l’heure tourne de un. Et de deux, il ne s’est pas encore parfaitement rétabli de sa bataille avec Kuro.

< Bryke > < Négation > < Passer >, < Ancien > < Négation > < Content > < Avec > < Bryke >.

Il aurait dû s’en douter, on lui en veut encore pour la dernière fois. Il est vrai qu’il est revenu au village plus remonté que jamais, avant de pénétrer dans le temple sans la bénédiction des anciens. Il est reparti sans même dire aurevoir, et visiblement, même les anciens ont leurs limites quant au manque de respect.

< Interrogation > < Bryke > < Faire >

Se permet-il de demander, reportant son regard droit dans celui de l’autre fauve. Il s’attend déjà à la réponse, et le sourire carnassier se dessinant sur ses babines le confirme d’avance.

< Bryke > < Combattre > < Krall >

L’aspirant paladin du Sanctum plisse lentement son œil unique. Qu’est-ce que les anciens penseront s’il se présente à eux dans un sale état ? Il n’a pas pu observer Krall au combat depuis bien longtemps, qu’est-il devenu aujourd’hui ? Comment se bat-il ? A-t-il gagné en puissance ?

L’espace d’un instant, le fauve envisage de simplement refuser. Après tout, les anciens ne croiront pas ses mises en garde, comme toujours. Et puis, il peut très bien roder autours du village, et rejoindre dès qu’un conflit s’engagera. Il n’a en soit, rien à gagner à séjourner sur place.

< Interrogation > < Bryke > < Peur >

Se permet de provoquer Krall, remarquant parfaitement l’hésitation du prêtre-guerrier.

La douleur à l’épaule se rappelle au fauve, tel une mise en garde. De la même manière, les brûlures sapant sa fourrure piquent soudainement, comme revigoré par ce flot de pensées.

Dans un nouveau soupir, Bryke porte sa main griffue contre le manche de son katana.

Le sourire carnassier de son adversaire semble tant s’élargir qu’il pourrait déborder sur ses joues. Il reprend sa lance, reculant d’un bond en arrière agile.

De leurs côtés, les autres ronsos s’éloignent, formant un cercle autour des deux combattants.

Un duel, ronso contre ronso.

Les doutes ne tardent pas à assaillir le fauve, pour la première fois depuis bien longtemps. A quand remonte le dernier duel qu’il a remporté ? Kuro et Nazik ont réussi à le semer avant la fin. Narantuyaa l’a vaincu. Cassandra a arrêté le duel avant la fin où elle aurait certainement vaincu. Oui, combien de temps ?

Et s’il perdait ici aussi ? Quelle honte subirait-il ? Devant ses frères qui le méprise, qui le voit comme le fauve qui a abandonné son temple.

Il serre les crocs, refermant plus fermement son emprise sur son arme. Krall fait tournoyer sa lance un instant, avant de bondir.

Le combat démarre…
more_horiz
Le premier coup de lance se veut brutal, tournoyant avant de frapper un premier coup, repartant de l’autre côté, dans une danse agile. Le fauve n’a pas encore dégainé son arme, réitérant la technique qu’il a usé sur Kuro. Usant de son fourreau, il se contente de parer pour le moment.  

Il jauge, observe, analyse la technique de son adversaire. Krall a définitivement fait des progrès depuis la dernière fois, où est-ce les restes de son combat qui le rend plus faible ? Il ne saurait dire.

Voyant que l’attaque ne réussit pas à toucher sa cible, son assaillant recule d’un bond, reprenant sa lance à deux mains. Ses yeux se plisse en un regard de prédateur, tandis qu’il plie les jambes.

Bryke recule en arrière, apportant son katana à sa gueule.

Krall décolle dans le ciel, d’un saut gargantuesque. C’est avec tout autant d’agilité qu’il vient presque se tordre autours de sa lance, se repositionnant mi-air pour mieux s’accrocher. Il a presque l’air d’un pirate, accroché d’une main ferme à un mat. Un mat pointue, fin, et surtout, ne touchant rien de solide.

La lance et son occupant ne tarde pas à plonger vers le sol, tel une météorite. Bryke n’a même pas le temps de se désengager que l’impact se fait sentir. L’onde de choc est si virulente qu’elle laisse virevolter la neige tout autours. Le prêtre-guerrier quant à lui, est violemment éjecté contre la falaise proche. Son dos se frappe contre la roche, laissant un goût aux élans de fer se répandre dans la gueule du fauve.

Le voilà qui retombe au sol, se relevant avec difficulté. Krall retire sa lance de la neige, avant de reporter son regard vers Bryke. On peut y lire une certaine surprise.

L’aspirant paladin ne tarde pas à découvrir laquelle. Il s’est remis à clignoter. Visiblement, son sort de soin de la veille n’a pas réussi à le soigner suffisamment. Pour qu’un simple choc comme celui-là puisse remettre sa participation sur le fil du rasoir.

A en juger par la réaction de son adversaire, ils sont ignorant. Ignorant du jeu, ignorant des règles qui ont envahis l’univers depuis ce début du mois. Presque accroupit au sol, toujours dans son geste de se relever. Bryke laisse échapper quelques instants un sourire.

Rien n’est arrivé, le mois est bientôt fini, et rien n’est arrivé.

Ce sourire semble être pris comme un affront, une raillerie aux yeux de son adversaire. Grognant, ce dernier vient reprendre sa lance en main.

Bryke dégaine son katana, sa fourrure saturée continuant de danser entre des couleurs vives et ternes.

Son assaillant revient à la charge, et c’est une véritable passe d’arme qui se laisse entrevoir. Visiblement, Krall est plus fatigué qu’il n’essaye de le faire paraître. Cette technique de saut est surement une de ses plus périlleuses, une cartouche qu’il a préféré grillé dès le début.

Le katana fend l’air, tandis que son adversaire recule, esquive, avec une agilité remarquable. A chaque passe, à chaque pas. Le prêtre-guerrier prend de l’ampleur, de l’assurance. Conscient visiblement de cet état de fait, Krall ne tarde pas à se désengager à nouveau.

A bonne distance pour ne pas subir les assauts de l’aspirant paladin, il vient se concentrer un instant. Sa corne commence à briller, un effet que Bryke connait que trop bien.

C’est un coup de pression qui vient s’emparer du fauve, si son adversaire réussi, il va passer un mauvais moment. Et un encore plus terrible lorsque ce dernier va se découvrir un accès à la magie de foudre.

Bryke s’apprête à se ruer, frapper, il faut qu’il le frappe avant qu’il…

Krall s’interrompt presque immédiatement, tournant la tête vers l’Ouest. Le fauve interrompt sa ruée presque aussi brutalement.

Ils sont plus nombreux qu’avant. Les ronsos les ayant entourés ce sont désormais écarté, tandis que cinq nouveaux arrivants s’approchent.

L’une des silhouettes est bien plus vouté que les autres, ses pas se veulent hasardeux, et un autre guerrier, bien plus jeune, lui tient le bras. Maluk, l’un des plus ancien de la tribu.

Tous les fauves ne tardent pas à faire le signe de salutation, celui réservé aux plus éminent membre de la caste ronso. Bryke lui, rengaine son arme aussitôt, le duel est fini, hors de question de se battre si un ancien c’est expressément rendu à sa rencontre.

« Pourquoi Bryke est-il déjà de retour ? »

La voix de l’ancien se laisse entendre, forte, rauque, résonnante. Tous les fauves présents ne cachent pas leur surprise. Bryke lui, ne comprend que trop bien.

Il n’use pas de la voix pour rien, il s’en sert pour appuyer la question, pour appuyer la force qu’elle cache. Répond à cette question, ou disparait. Il n’y a pas d’entredeux.

Les mains griffues de l’aspirant se lèvent sur le champ, signant le plus vite qu’il peut.

< Bryke > < Ici > < Raison > < Protéger > < Gagazet > , < Monde > < Devenu > < Fou >, < Monde > < Tuer > < Monde > < Mais > < Monde > < Négation > < Mourir > »

L’ancien plisse brièvement les yeux, penchant la tête sur le côté, pointant sa fourrure puis celle de Bryke.

< Fourrure > < Clignoter > < Condition > < Proche > < Mort >. < Mais >, < Monde > < Négation > < Mourir >. < Mort > < Fourrure > < Terne >.

Si l’ancien pense, il en cache ses émotions. Il n’y a ni surprise, ni étonnamment, ni même approbation.

< Bryke > < Rester > < Durée > < Demain >. < Puis > < Bryke > < Partir >, < Monde > < Redevenir > < Normal >.

Maluk observe le fauve durant de longues minutes, avec pour seul bruit, le sifflement du vent glacial. Les autres ronso ne bougent plus, attendant le verdict.

L’ancien fini par hocher la tête, avant de se détourner et repartir vers le village.

Krall crache au sol, voyant l’argument menant à son combat devenir invalide. Il se détourne du fauve, sifflant vers les autres chasseurs, avant de reprendre leur patrouille.

Bryke lui, reprend le chemin, suivant de près l’ancien Maluk et ses accompagnant. Vers le village de son enfance, vers le poing du père.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum