Kingdom Hearts RPGConnexion
Bravo à tous
Rufus Shinra Top-1 !
Rp final

more_horiz
« Je t’en pris mon chaton ! Prends donc un siège ! »

Alors que Qina’ran avait été littéralement téléporté dans une espèce de grotte souterraine aux lueurs verdâtres sinistres, c’est, toujours ligoté, qu’une chaise apparut derrière lui pour se glisser sur ses jambes et les forcer à s’asseoir.

« Un café ? De l’ouzo ? Ah non ça c’est vrai on l’a pas encore inventé… Attend, j’ai un petit vin qu’on arrose avec l’eau du Léthé, tu m’en diras des nouvelles ! »

Le miqo’te voyait clairement que le dieu des enfers se fichait de lui, alors qu’il ne pouvait pas répondre, impossible pour lui de répondre sauf avec des bruits étouffés à cause d’espèce de filins de vapeurs restreignant ses lèvres et ses mouvements. Se recoiffant la flammèche comme si il s’agissait de sa tignasse, Hadès fit apparaître un cigare avant de l’allumer du bout de son index qui s’était enflammé. Le miqo’te ne pût s’empêcher de lâcher une petite toux gêné à cause de la fumée qu’on lui crachait au visage.

« Alors écoute mon garçon, toi et moi, faut qu’on parle business. Rien qu’une petite minute, mais ça ne peut pas attendre jusqu’aux calendes grecques. Tu vois ce beau petit tas de tablettes à la police gravée avec soins ? C’est ton dossier, et on peut dire qu’il est aussi chargé que le cumulus de monsieur tonnerre là-haut. T’as atterri où au juste quand tu as comme on dit dans le métier, passé de vie à trépas, clamsé, cané ? Tu m’as compris.
- Mmmph mmmph mmph !
- Olala, et assisté en plus de ça. Subsister à persister, j’en suis attristé. Inutile de résister petit excité. »


L’infernal déité claqua des doigts, libérant la bouche du félin qui poussa une grande inspiration pour reprendre son souffle.

« C’est pas vraiment mon délire d’être attaché. Donc, t’as dit quoi déjà ? J’étais trop occupé à me retenir de te péter la gueule.
- Hey relax mon gars ! Une vraie bête sauvage ce mec, on y croirait. Donc avant que ça finisses en chiche-kebab party, t’étais où quand t’as cramé tes neuf vies le chaton ?
- Alors là ! Aucune idée.
- Tu dois bien te souvenir de quelqu’un chose, d’un détail. Que ce soit une lumière au bout du tunnel ou sentir ton âme quitter ton corps de mortel.
- Bah j’sais pas trop. Y avait des mariachis en tout cas !
- Des… Mariachis… Attends attends attends ! Temps mort, juste une petite remarque comme ça. Mais, est-ce que tu serais pas en train de te payer ma flamme ?
- J’aurais préféré !
- Mais c’est pas possible ! Rhadamanthe se paye ma tronche ! Y a le frangin qui se pointe pour pistonner un de ces rejetons, lui faire une place à l’ombre pas trop difficile pour son bambino vertueux. Et me voilà en train de rattraper les bourdes de ce bâtard de demeuré  ! Même un stagiaire aurait fait mieux ! »


Semblant furieux, Hadès frappa ses deux poings sur le bureau, ses flammes gagnant en puissance et virant au rouge.

« Ok, on se calme, cool. Il est en période d’essai, tu l’excuseras hein. »
more_horiz
« Alors si j’comprend bien les choses, j’ai atterri dans la mauvaise après-vie ?
- C’est exact.
- Mais c’est trop compliqué votre truc ! Chez moi on vous apprend que y a des esprits partout, chez certains y a pas de mort et on se réincarne. Et tu es en train de me dire, que je suis censé rester ici pour l’éternité à faire trempette avec les autres cadavres depuis la création dans la souffrance éternelle ?
- Bingo ! C’est tout bon, vous avez gagné notre grand jeu concours !
- Merci mais non merci.
- Qu’ouïs-je ?
- J’refuse.
- Tu peux me le répéter un peu plus clairement s’il te plaît ? Je dois avoir une petite boule de souffre qui me bouche les oreilles.
- C’est non.
- Mais, on te laisse pas vraiment le choix mon coco.
- Ouais, mais moi j’ai pas choisi d’aller claquer mes vieux os au son des maracas.
- Tu as également omis un léger détail, sans importance en soi, mais pourtant crucial à l’avancé de notre discussion. TON ÂME M’APPARTIENT !
- Bah non. La preuve, vous avez même pas pût me mettre dans la bonne abysse de supplices sempiternelles ou j’sais-pas-quoi. T’as zéro contrôle la flammèche. Puis c’est bon, j’pense avoir assez souffert à force d’entendre des trompettes me souffler dans les pavillons toute la journée, sur la même musique en plus, c’était fun mais insupportable par moments.
- Oh mais c’est qu’il commence à m’échauffer les esgourdes le chaton !
- J’vois pas pourquoi tu te mets dans des états pareils, Hadès. C’est vous qu’êtes en tort, c’est vous qu’avez merdé. J’devrais porter plainte.
- Et, à qui au juste ?
- Bah j’sais pas, au big boss.
- MAIS C’EST MOI LE MAÎTRE DES ENFERS SALE GREFFIER ! »


Qina’ran gardait un calme olympien face à la divinité grecque. Ou peut-être était-il en train de jouer au jeu de celui qui était le plus idiot. La situation était délicate et le geôlier voulait plus que tout le mettre sous clé. Mais il voyait claire dans les mains pâles du despote, comme si il y avait un miroir derrière pour mieux voir les cartes de son adversaire.

« Ouais et ? Comme j’lai dit, vous avez fait une bourde, j’vois pas pourquoi j’en paierais les frais.
- Mais puisse que je te dis que c’est une ’’regrettable’’ erreur de notre département. Allez, je suis quelqu’un de cool, je punirais comme il se doit les fonctionnaires responsable de ce petit malentendu. Et je rajoute aussi des politiciens et des agents de la RATP, ça m’fait plaisir !
- RATP ?
- Réseau aérien de transport par pégases. Ils sont toujours en retard c'est exaspérant.
- Aaaah. Faites c’que vous voudrez, mais j’signerais pas votre truc pour que j’vous concède mon âme sans rien en retour. J’suis un miqo’te de valeur, pas un pigeon et lettré en plus de ça contrairement à certains.
- Flûte, il a lu entre les lignes, c'qu’il est malin… Bon, on va pas y passer l’année là-dessus jusqu’à ce que les pontifes se décident d’annoncer la prochaine fiesta. Persistes et signes en bas de la page, boom, c’est fait et pour le dessert on s’la sert.
- C’est non.
- J’ai pas beaucoup de TEMPS à perdre avec ses ergotages. Je suis un homme occupé et on n’arrivera pas à trouver un terrain d’entente. Donc je vais te buter maintenant et on discutera plus tard. D’accord ?! Ça ne prendra qu’une minute, t'inquiète pas, j’ai un débit d’enfer.
- J’vous que t’es un homme d’affaires. Et on va trouver un accord.
- Vas-y.
- Tu m’as vu dans l’arène non ?
- Ouais ouais, on va dire que j’ai jeté un œil.
- Un vrai supporter en folie. Bref, j’suis aussi un homme d’action, un guerrier, pas ton banal paysan à qui tu coupes les vivres.
- Alors, j’aime bien trancher dans le vif, mais pour la césure de ton existence, c’est plutôt les Moires qu’il faut aller voir. C’est deux étages plus bas.
- Ouais. Donc, on va la faire court. Tu me laisses combattre pendant le tournoi. Si je gagne, tu me laisses partir, en vie, en forme et avec tout ce qu’il faut là où il faut et peut-être même avec un bonus ! Il paraît que t’es de bonne humeur aujourd’hui.
- Oui oui, on a compris. Et si JE gagne ?
- Bah t’as mon âme et tout le tralala qui va avec.
- Mmmm. ALLEZ JE SUIS SPORT ! Top-la mon gars !
- Déjà ? J’pensais que t’y réfléchirais un moment avant non ?
- En temps normal, oui. Mais j’aime vraiment pas ta tête mon chaton ! »
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum