Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Le grand jour était venu. Depuis, l’entraînement avait continué de suivre son cours mais il n’y avait pas eu de nouveau succès. Jusqu’ici, il n’y avait pas eu de nouveau problème. Ven commençait à être rassuré : ce Nazik de la Coalition Noire qui avait commenté son GummiNow ne semblait pas avoir appliqué sa menace, puisque personne n’avait tenté d’attaquer le camp.

L’adolescent avait échafaudé un plan de défense, s’étant improvisé comme un grand chef de guerre. Il n’y avait pas de menace sérieuse et n’espérait pas vraiment que les éliminés ne souffrent. Il pouvait donc s’amuser de tout son saoul de la situation actuelle. Le souci majeur était de parvenir à neutraliser Peter Pan, le leader ennemi et leur meilleur combattant. Il était capable de voler avec une aisance toute particulière, si bien qu’il était la grande cible prioritaire. Pour cette raison, les trois meilleurs tireurs au “Canta” étaient disposés dans la forêt, dissimulés dans les branches des arbres, prêts à le canarder de leurs petites fléchettes de pierre lors de son passage.

Ils possédaient l’avantage de la supériorité numérique et cela, Ven comptait bien le mettre à profit. Curieusement, il décida de ne pas se positionner avec les tireurs, préférant leur faire confiance et profiter de son planeur Keyblade afin d’avoir une bonne vision d’ensemble. Le jeune homme pourrait aisément intervenir dans des délais raisonnables à n’importe quelle position et gérer les éventuels imprévus.

Et en parlant d’imprévus, voilà le premier qui se produisait déjà : il entendit un bruit sourd, au loin. Il chercha la direction de laquelle provenait cette agitation soudaine et remarqua un changement, sans être capable de mettre la main sur lequel. Un piège avait sûrement été activé. Dans le doute, il s’approcha de la hutte du chef où se trouvaient la majorité des villageois.

- Tous à son poste ! Peter Pan et sa bande nous attaquent, prévint-il.
- Je me doutais qu’ils viendraient, cette bande de guignols se la pètent tellement, s’agaça Genome.


Bien qu’il ne l’avait pas aperçu, le keyblader était fermement convaincu qu’il s’agissait de son ami et de son groupe. Il avait préféré ne prévenir personne de cet exercice, prétextant chaque fois qu’il en parlait souhaiter les préparer à défendre le village en cas de problème. Il les laissa là, reprenant déjà son envol et se précipitant vers la source du bruit, mais n’y trouva rien de très probant. Quelqu’un était visiblement tombé dans un trou dissimulé dans les feuillages, mais en avait été sorti par la suite.

Il décida de se précipiter à la rencontre des trois Shin en poste dans la forêt, mais il arriva trop tard : il ne trouva que trois corps désaturés et inconscients. Il préféra tout de même s’assurer de leur état.

- Rien de cassé ?


L’un d’eux venait d’ouvrir les paupières. Ven préférait vérifier que tout allait bien avant de retourner voir les autres. Leur sécurité et leur santé primaient sur tout.

- Non, tout va bien.
- Qu’est-ce qui s’est passé ? Questionna-t-il, cherchant à comprendre la manière dont ils avaient pu se faire submerger ainsi.
- Des… des buissons se sont approchés, expliqua le Shin, l’esprit toujours brumeux. Puis une flèche s’est plantée dans mon épaule et…


Le Shin laissa sa phrase en suspend, sûrement incapable de se souvenir avec précision des événements. Le jeune homme se toucha le menton à deux doigts, perplexe. Rien ne se passait exactement comme prévu. Il était pourtant convaincu qu’ils se serviraient de l’avantage aérien que leur procurait la poussière de fée de Clochette et pourtant, ils semblaient se contenter d’approcher au sol. Le choix était intriguant, curieux, mais surtout ne semblait pas tout à fait ressembler à son ami. Toute cette discrétion était étrange.

- Très bien, merci. Vous m’avez été d’une aide précieuse. Je m'occupe de prévenir le village !


Son planeur s’éleva de nouveau dans les airs et fila à plein régime dans la direction prévue. Pourvu qu’il n’arrive pas trop tard.
more_horiz
- A l’abordage !


Un cri étouffé. Le bruit d’une chute. Je me trouvais dans la hutte lorsque les hostilités ont débuté. Je sortis, ma lance taillée en bois en main, découvrant l’étrange plan de ce fanfaron de Peter Pan. Il était là, ce connard, dans le ciel. Il volait, décrivant des trajectoire improbables et attaquant Genny avec son poignard. C’était une Shin d’âge mûr aux cheveux bruns crépus. Elle se servait elle-même d’une arme similaire, un petit poignard taillé en bois, à défaut de pouvoir se servir de son Canta à courte distance.

Mais il n’était pas seul : les garçons perdus, accompagnés de deux indiennes étaient également de la partie. Les indiennes bandaient leur arc, préparant des flèches de bois. Celui à la peau d’ours préparait également une fléchette pour sa sarbacane. L’un des deux jumeaux, un portant le costume de raton laveur, armait également son lance-pierre, tentant de se donner un air impressionnant.

- Derrière-moi ! Tonna la voix de Gema, non loin.


Je la rejoignis sans un mot, préférant coopérer face à l’ennemi.

- Roche.


Une plaque de terre se souleva, nous protégeant tous deux des projectiles, ainsi que Ganael et Gerta qui étaient également parvenus à nous rejoindre. Aussitôt, leurs combattants à distance changèrent d’objectifs, visant d’autres de nos confrères isolés.

- Faut qu’on tente une percée, que je dis sans hésiter, refusant totalement l’idée de laisser mes compagnons se faire éliminer en restant les bras croisés derrière notre frêle morceau de terre.
- Je veux bien mais comment ? Si on se met à découvert, ils risquent de nous canarder de nouveau.
- Peut-être… Gerta tentait d’exprimer son avis, d’une voix plutôt timide. Tu te sentirais de faire tomber la foudre au milieu d’eux pour les forcer à se séparer ?


Je hochais la tête silencieusement, sans toutefois la féliciter pour sa bonne idée. Quoi qu’ils auraient dit, je serais sorti dans quelques instants de notre cachette. J’étais juste trop impatient de leur botter le cul et de leur faire regretter de s’être attaqués à MON village en leur faisant perdre leurs couleurs. Je fermais donc les yeux, me concentrant et dirigeant toute cette tension vers mes mains avant de la relâcher :

- Foudre.


Un éclair tomba au beau milieu de ces sauvages, les effrayant et les forçant à se disperser de peur. Aussitôt, je sortis brutalement de l’abri, lance brandie vers l’avant, prêt à en découdre avec le second raton laveur, l’autre porteur de lance. L’enfant prit un air sérieux, me défiant du regard tout en brandissant également son arme dans ma direction. Il tenta un coup d’estoc que je parvins à esquiver.

Je profitais alors de ce timing afin de planter ma propre lance dans le sol, prenant appui sur celle-ci afin de donner plus d’élan à mon coup de pied. L’assaut manqua et mon mouvement maladroit se conclut par une perte d’équilibre de ma part dont le garçon perdu se servit pour m’attaquer une nouvelle fois. Il fut néanmoins stoppé par un bloc de glace qui le frappa à la tête, l’assommant et lui faisant perdre ses couleurs.

- Ça va ? S’inquiéta Gerta qui était partie à ma rescousse, sans s’occuper de son opposant.
- Je m’en serais très bien sorti seul !


Pour qui elle se prenait, au juste ? Elle me prenait de haut, se fichait comme un kena de mon avis quant au fait qu’elle interrompt mon propre combat. Et pourtant, il restait de circonstance que je reste concentré, ramassant mon arme et me parant de nouveau au combat. Plus loin, j’aperçus Ganael remporter un duel de son tomahawk contre la masse de l’enfant à la peau de renard.

Évidemment, celui à la peau de lapin se précipita vers nous, tomahawk à la main. Je le dissuadais aussitôt, usant de ma portée supplémentaire afin de le maintenir en respect. Mais un caillou percuta ma tête, me perturbant sur l’instant et causant un léger saignement qui permit à l’enfant de tenter d’abattre horizontalement son arme dans mon buste. D’un mouvement sec, je ramenais le hanche diagonalement dans une garde maladroite, arrêtant son coup. Puis j’usais de la force pour le repousser avant de planter mon arme dans sa poitrine, l’éliminant sur le coup.

- Je peux prendre cette danse ?
more_horiz
Lorsque Ven arriva, l’affrontement semblait déjà battre son plein. Des deux parties belligérantes, les pertes étaient nombreuses. Pour ainsi dire, des enfants perdus comme des Shin, tous semblaient avoir été éliminés. Tous… à l’exception de Genome, Peter Pan et donc, lui-même. Peter venait de fondre sur le Genc par les airs, le provoquant un instant puis posant son pied sur le manche de sa lance, la faisant ainsi ployer sous son poids avant que celle-ci ne se redresse brutalement lorsque le rouquin reprit son envol.

- Genome !


Ven fit apparaître sa Keyblade dans sa main, la positionnant à l’envers et à l’arrière comme à son habitude, prêt à intervenir. Mais il était de toutes les manières un peu tard pour cela : le manche avait percuté le visage du Shin, le sonnant et permettant à son ami de conclure aussitôt l’affrontement d’un coup de poignard précis. Le jeune homme s’était fait remarquer en arrivant, si bien qu’une aire nette de combat était tracée et ouverte entre lui et Peter.

- T’es un moins bon leader que Aqua !


La provocation était vaine : il savait bien qu’elle était bien meilleure que lui lorsqu’il s’agissait de guider les autres dans le bon chemin.

- Je n’ai jamais prétendu l’être, répondit-t-il tout de même pour se prêter au jeu de son ami… Mais je vais te faire regretter ces mots !


Tous deux s’observaient avec un regard empli de défi, un sourire aux lèvres dans cette ambiance bon enfant. Ils demeurèrent immobiles ainsi quelques instants, chacun semblant attendre le mouvement de l’autre. Ven préférait rester dans sa posture défensive, prêt à partir au quart de tour. Ses appuis étaient fermement ancrés dans le sol et il était prêt à parer à tout moment, bien focalisé sur ce qui l’entourait.

Se précipiter serait une erreur, il laisserait Peter venir à lui. Son ami était trop rapide, trop souple et possédait l’avantage de la hauteur. Bien que la tentation était forte, il serait imprudent de le charger. Le rouquin à la tunique verte finit par lui donner satisfaction, reprenant son envol, effectuant quelques loopings, puis effectuant une descente en piqué, tentant d’abattre son poignard dans son abdomen. Le mouvement fut si vif que sa garde fut trop tardive, si bien que le choc parvint à faire céder ses appuis, le déséquilibrant vers l’arrière.

Ven parvint cependant à conserver sa Keyblade en main, tentant de maintenir une garde maladroite que Peter ne parvint pas à briser. Il se releva, son esprit de compétition toujours à vif. Lorsque son ami tenta une nouvelle charge, le jeune homme tenta une frappe à l’oblique, ne souhaitant pas le laisser dominer l’échange. Mais au dernier instant, il releva ses jambes et redressa légèrement sa trajectoire afin d’esquiver. Ven sentit le soulier du rouquin se poser sur lui et lui ébouriffer les cheveux, le sonnant légèrement.

- Tu n’arrives pas à suivre ?


Avant qu’il n’ait repris ses esprits, l’adolescent reçut une impulsion dans le dos qui le fit s’approcher dangereusement d’un arbre, rétrécissant ses voies de retraite. Bien sûr, Peter voulut en profiter, assénant un coup de poignard en estoc qu’il dévia de sa clé en se retournant. Ven peinait à tenir le rythme effréné de son ami, si bien que la sueur perlait désormais de son front.

- Dans tes rêves !


Il répondait à la provocation avec le sourire, pourtant toujours acculé devant le tronc. Ven encaissa une nouvelle charge de Peter, plus brutale que les précédentes. Cette fois, le rouquin brisa sa garde et le fit chuter vers l'arrière, causant un choc direct avec l'obstacle. Cette fois, le garçon resta assis, dos contre l'arbre et les jambes étendues, si bien que son ami cessa les hostilités.

- Tout va bien ? S'enquit-il, la collision ayant été relativement brusque.
- Un peu mal au crâne et sonné, mais rien de cassé, le rassura Ven après avoir repris ses esprits et s'être péniblement redressé.


Ils hochèrent tous les deux la tête après un court instant, relançant leur lutte amicale. Le keyblader décida de tenter un pari risqué : il lança sa clé vers son assaillant qui se décala simplement légèrement vers la droite.

- Tu me sous-estimes !


Peter mordit à l'hameçon, fondant de nouveau immédiatement dans sa direction et tentant de lui asséner un coup de poignard. Ven n’eut pas besoin d’esquiver car son ami décida de stopper son mouvement, s’apercevant de la supercherie. Il profita alors de l’instant pour s’éloigner de l’obstacle, reprenant sa Keyblade qui revenait à lui, telle un boomerang. Peter, quant à lui, dut relever sa trajectoire de vol, écartant les jambes aussi vite que possible afin de ne pas encaisser le coup.

- Pas mal, le complimenta Peter.
- T’es difficile à suivre, admit-il en toute honnêteté en riant en retour, dans un second compliment.


Les éliminés observaient l’affrontement, chacun encourageant son propre camp avec vigueur. Même Genome semblait être derrière Ven, frustré par sa récente défaite face à la petite vedette de ce monde.

- Waouh, c’est intense, soufflait Ganael à Gema qui approuvait silencieusement, maintenant une pokerface, concentrée sur l’échange. Tu penses que je serai aussi doué que ça, un jour ?
- On le fera, répondit Gerta avec optimisme face au silence de l’adulte.


Les parades et les assauts se succédaient, toujours en faveur de Peter qui menait totalement le rythme du combat, sans sembler s'épuiser. Mais le jeune homme commençait à ressentir le besoin d'une pause, la fatigue commençant à rendre ses mouvements plus mous. Mais il ne pouvait pas s'arrêter, la Lumière avait besoin qu'il gagne et ses amis les Shin étaient tous derrière-lui, il ne pouvait décevoir leurs attentes.

Ven se poussa donc dans ses derniers retranchements, dressant sa Keyblade et se concentrant au prochain assaut de Peter. Un courant venteux tourbillonna autour de lui, le protégeant de l'attaque. Cela créa une large ouverture chez son ami dont il tenta aussitôt de se profiter. Il puisa donc dans les forces qui lui restaient afin de lui asséner un coup horizontal du plat de sa Keyblade, lui coupant la respiration et le faisant enfin poser le pied à terre. Enfin, il termina en le déséquilibrant et brandissant sa clé dans une menace très claire.

- J’ai gagné, proclama-t-il.
- Alors pourquoi tu ne fais rien ? S’étonne son ami.
- Je ne t’éliminerai pas du jeu… à une condition : je voudrais que tu veilles sur ce village. Il secoua la tête, se corrigeant immédiatement. Non, sur le Pays Imaginaire.
- Bien sûr, répondit Peter comme une évidence. Mais tu ne restes pas ?
- Non, mais je reviendrai encore, promit Ven tout en faisant disparaître son arme.


Il tendit ensuite sa main afin d’aider son ami à se relever. Le clan des Genc était désormais prêt à défendre leur monde natal. Peter Pan serait également là pour veiller à ce que tout se passe bien. Après avoir salué une dernière fois chaque Shin, il quitta le Pays Imaginaire à bord de son planeur Keyblade. Il ne reviendrait pour le moment pas au Château Disney. Il allait là où il se sentait véritablement chez lui.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum