Le pire. Le pire, ça a été vers 4h00 du matin. Horrible, intenable. Le pire c'était d'être ici, en vrai. Juste ici, dans le D.Rigeable, tout la nuit, sans dormir et sans pouvoir rien faire pour aider les autres.  En vrai ils ont pas eu besoin de mon aide, sauf justement Fahimeh et Nakada, à 4h00. Ils sont tombés tête à tête avec trois mecs. Au deuxième étage d'un bâtiment, alors qu'ils se croyaient ultra safe, ils tombent sur... trois gars, autour d'un feu de camp à même le carrelage, fait de feuilles de papier et de cartons de rangement. Enfin je suis ultra précise mais c'est plus ou moins l'image que j'ai eue quand Nakada m'a raconté. Evidemment, ils ont pas attendu. Y a eu v'là les coups de feu. Et grosse réussite, pour le coup. Les trois ont été abattus sans problème mais écoute... forcément la peur, ça a été qu'ils aillent alerter les mecs qui défendaient la cache d'armes. Et c'est là qu'on a été ultra chanceux parce que le trio n'était JUSTEMENT pas avec les défenseurs. Bref, meilleur bail.

Mais je te dis pas le stress. Non en vrai je peux même pas le décrire tellement j'étais mal, le jeu mis à part. Je vais moi-même vers le salon de mon vaisseau, juste au-dessus de ma nacelle, et je pénètre dans un de mes mekas, malheureusement pas assorti à ma combinaison. Je prends quelques secondes pour me calmer. Tout le monde est en position. Les duos sont à la fenêtre du deuxième ou troisième étage des building, et ils attendent que le taureau pour foncer dans le tas. Et... On y va. J'active avec ma montre la trappe pour être lâchée, et je dégringole vers le sol, avant d'être lâchée dans le ciel. Je laisse l'air me rafraichir quelques secondes avant de pencher mes joysticks vers le côté et d'activer les propulseurs pour traverser l'air à toute allure. Je braque vers les boulevards où se cache la planque d'armes, survolant la zone, avant de piquer vers le carrefour.
« Je vois l'objectif ! »

Et j'y vais ! J'active mon macrophone en m'approchant de l'avenue, diffusant super fort ma voix depuis mon méka. « À tous les bandits ! Votre secteur est désormais à moi ! » Je vole à deux mètres au-dessus des voitures, braque mes fusio-canons. Des tirs fusent vers moi, je dirige mes canons vers   l'origine des tirs, et je tire sans réellement d'intention de toucher ! Je continue de foncer vers les quatre camions qui quadrillent la cache d'armes. Des balles touchent la carlingue de mon meka depuis la droite, puis depuis la gauche, et de manière répétée. « Vous les avez en visu ? » dis-je, dans le casque de mon micro à mes gars. « J'en vois un. » répond une des voix. « Tirez dès que vous voyez quelqu'un ! Je vais faire un maximum de bruits! »

Je tire les joysticks vers moi pour redresser mon meka et me pose sur les camions. Les tirs fusent de plus belle, touchent ma visière, les jambes et la carrosserie de mon robot. Je pointe mes deux fusiocanons vers une des fenêtres d'où viennent les tirs, et je tire comme une folle. « J'en ai eu un, D.Va ! » me dit Kotetsu. « Et bim ! Moi aussi. » Iggy rigole dans son micro, alors que je prends tarif. Je change de cible quand la première tombe. Je tire à répétition, je transforme le mur d'un étage en poussière jusqu'à voir les couleurs de deux personnes disparaître. Et je décolle. Je suis déjà trop touchée pour rester immobile. Je fais un tour sur moi-même avant de foncer vers une des origines du tir. « Je crois qu'on les a tous à l'étage du magasin de vêtements ! » Je traverse la fenêtre d'un immeuble, j'arrive devant trois mecs avec des pompes. Aie. Mes armes se lèvent et je tire comme un folle. Problème : eux aussi. Mon meka se fait trouer de toutes parts. Mes canons arrivent juste à avoir le troisième mec avant que ma machine s'effondre sur elle-même. Je donne un coup de talon dans la trappe derrière moi pour sortir, essoufflée. Je baisse mon regard sur mon corps. Du sang coule. J'ai été touchée à la hanche, pas très loin de ma dernière blessure et... Pas le temps d'avoir mal. Je vais vers un des garçons, je prends une des armes à terre, je m'agenouille et pose le canon sur le rebord de la fenêtre. Je repère la fenêtre d'où tire Fahimeh... Elle est à couvert, super. Nakada essaie de toucher un mec dans un immeuble ailleurs, je cherche, je cherche. Je vois le mec ! Je m'apprête à tirer quand un tir le touche à la tête. « Touché. » dit Mousse. « Bien joué! »

On continue comme ça... genre cinq minutes. C'est de moins en moins intense. Et... un moment, y a plus rien. « Ok. On devra sécuriser. C'est pas fini. »

_______________________________
Taunt et prise de position Avatar-DVa2