Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Elle avait quitté les plaines désertées pour rejoindre les régions proches du Désert Gobi. Une terre désertique, habitée par les nomades du Clan du Nord, les Quilin. Particularité notable, le chef de ces hommes… Était d’une femme du nom de Sarnai.

Seconde particularité intéressante, c’était la fille de l’ancien Khagan Hun, le tristement célèbre Shan Yu. D’après Nergueï, elle s’était imposée au sein du clan de son père malgré son statut de femme après la mort de ce dernier. Là où l’Est basait sa force sur la violence martiale, le clan du Nord était tourné vers le mysticisme.

Cependant, avec la mort du paternel, le clan avait perdu un peu de sa puissance vis-à-vis des autres clans. D’après les rapports de Nergueï, les plus puissants aujourd’hui étaient l’Est et l’Ouest. La violence et la stratégie, respectivement. Les guerriers du nord demeuraient farouches bien sûr, il ne fallait pas les sous-estimer.

L’Impératrice posa ses serres sur la tente d’un camp bien garni aux portes du désert. Il y avait du monde, et beaucoup de bruits. Une arène de fortune avait été dressée au milieu du camp. Huayan reconnut immédiatement la Grande Khan du Nord Sarnai, notamment car elle avait des yeux d’une couleur plutôt rare : jaune. Elle n’avait jamais vu son père, mais elle croyait avoir entendu que lui aussi avait une couleur plutôt originale.

Elle combattait à la lance face à ses propres soldats et ceux qui souhaitaient la défier. Elle était agile et semblait disposer de certains moyens magiques. Huayan décida de rester un instant en tant qu’observatrice pour comprendre qui était son adversaire.

Bien vite au milieu des cris et des applaudissements, la jeune souveraine entendit les chants d’une chaman à une place « d’honneur » si l’on pouvait dire. Et vu comment elle agitait les bras, Huayan comprit vite qu’elle jetait des sorts à sa chef pour l’améliorer au combat ou pour mieux se défendre, lui assurant une belle chaîne de victoires.

C’était malin.

Bon, il y avait encore de la route à faire pour aller finir par le clan de l’Ouest où Nergueï était infiltré, il allait falloir accélérer les évènements. Il aimait le mysticisme ? Huayan allait leur en donner. Elle prit son envol et se dirigea vers le désert pour préparer son arrivée.

Quelle ne fut pas la surprise du clan du Nord de voir une vague de sable arrivée sur leur camp haute comme un mur de trois mètres et s’abattre sur eux. Une petite tempête imprévue qui cessa bien vite, et lorsque tout le monde retrouva la vision et son calme, une Impératrice était apparue.


« Faites place à l’Impératrice ! » annonça-t-elle, plutôt fière de son petit tour.

Ils ne bougeaient pas bien sûr. Si bien que d’un petit mouvement de la tête, trois mongols furent éjectés pour rejoindre leurs tentes par la voie aérienne.


« Merci. »

Elle sourit puis s’avança vers l’arène, les guerriers attendant probablement les ordres de leur chef, qui elle ne disait rien non plus, encore. Huayan ressentit le besoin de se présenter à nouveau, pour être polie.

« Je suis l’Impératrice de Chine Meng Tian. Je viens pour vous défier, Grande Khan du Nord. En tout bien tout honneur. » déclara-t-elle, le ton plutôt neutre.

« Je vois que je ne suis pas la seule femme à gouverner en Terre des Dragons. » tenta-t-elle pour créer de la conversation.

Sarnai la dévisagea quelques instants avant d’empoigner sa lance et de la faire tourner dans ses mains, elle semblait réfléchir en même temps.

« Je suis la Grande Khan Sarnai. Fille de Shan Yu et chef des Quilin. J’accepte votre défi. » répondit-elle simplement avant de se mettre en posture de combat.

Les chants commençaient à reprendre.

Huayan décida d’engager les hostilités en projetant une vague de sables en direction de la jeune femme pour affecter son champ de vision. Elle tenta ensuite de lancer un sort de foudre, qu’elle esquiva bien sûr avec une très grande rapidité. Elle était agile, souple et tel un éclair, elle bondissait déjà vers l’Impératrice.


« Trop lente ! » cria-t-elle.

Huayan fit un mouvement brusque du bras et la fille de Shan Yu fut projetée en arrière pour s’écraser lourdement au sol, un peu plus loin. Et oui, il n’y avait pas que la chaman qui avait des pouvoirs.

Elle se redressa, visiblement mécontente, crachant le sable qu’elle avait dans la bouche. Elle fit tournoyer sa lance et la lança vers Huayan. Sans brutalité cette fois-ci, l’Impératrice détourna la trajectoire de la lance pour qu’elle vienne se planter un peu plus loin et profondément dans le sol.

Pour faire bonne figure, Huayan décida de laisser la chaman faire ses invocations même si cela allait lui compliquer la tâche. Elle fit ressortir la lance de la jeune chef, et la projeta à son tour vers elle, elle savait que Sarnai allait l’esquiver, si bien qu’elle se préparait déjà mentalement à devoir rabattre l’arme par surprise sur elle. Et pendant ce temps-là, elle avait le temps de préparer son attaque psychique pour affaiblir son esprit.

Comme prévue, elle plongea sur sa droite pour effectuer une roulade et se redresser… Sauf qu’elle n’avait pas prévue que la lance continue de la poursuivre. C’est à ce moment-là que Huayan lança son assaut mental sur la jeune femme qui perdit l’équilibre et tomba à la renverse, une main au niveau du crâne.

L’arme d’hast allait la transpercer au dernier moment, Sarnai attrapa la lance avec ses mains et résista à la force un moment. Huayan continuait de pousser, elle allait lâcher c’était sûr. Intelligente, la chef mongole utilisa sa puissance défensive, certainement améliorée, pour dévier légèrement la lance vers le sol et relâcha son emprise.

La lance se planta donc dans le sol tandis que Sarnai se redressait pour retirer l’arme. Sauf qu’elle oubliait un peu trop vite l’état de son cerveau qui était entrain de se faire triturer par l’esprit aiguisé de l’Impératrice. Elle semblait perdre l’équilibre, comme pris de court par des vertiges douloureux.

Les encouragements du clan fusaient, et cela n’aidait pas vraiment vu l’état de sa tête. Huayan continuait de jouer avec elle, tandis qu’elle préparait son assaut final : deux sorts de magie. L’un servirait de diversion, l’autre achèverait la jeune femme, en théorie.

Les flammes se dessinaient dans la main gauche de Huayan. Sarnai s’en rendit compte et tenta de maintenir une garde correcte, attendant l’assaut qui ne tarda pas à venir. Une modeste boule embrasée fila à travers l’arène, la mongole fit tournoyer sa lance devant elle, se protégeant ainsi du feu qui de toute façon ne lui aurait pas fait grand chose.

La surprise fut plutôt le puissant éclair surnaturel qui surgit des doigts de la main droite de l’Impératrice. Le bruit du tonnerre frappant la terre s’empara un instant du lieu. Le sortilège frappa la Grande Khan qui tentait de faire comme avec le feu auparavant, sans succès. Elle fut projetée en arrière et Huayan lança un ultime assaut psychique pour défaire son adversaire et mettre fin au duel.

Sarnai cria de douleur un bref instant, avant de retrouver un certain contrôle sur ce qu’elle ressentait. Apparemment la chaman n’avait pas de sorts de soins. Ou alors elle avait ordre de ne pas les utiliser. Huayan fit bonne figure en lançant un petit sort de soin, pour qu’elle puisse se sentir mieux.


« Beau combat, Grande Khan Sarnai.
- Tssss… Vous avez gagné, bravo.
- Rassurez-vous, vous avez mieux combattu que les autres chefs de clan majeurs.
- Merci du lot de compensation… Laissez-nous maintenant.
- Soit. »

Huayan fit une petite révérence à la foule, avant de se transformer en aigle et quitter les lieux, montrant bien une dernière fois ses pouvoirs au clan du Nord. Elle espérait leur en avoir donné pour leur argent.

Direction l’Ouest.

_______________________________
Khans contre Impératrice : Sarnai Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
Exploit accompli.

"Particularité notable, le chef de ces hommes… Était d’une femme du nom de Sarnai."

Les points de suspension, ici, ne viennent pas finir la phrase mais marquer une hésitation, une pause. Donc il n'y a pas de raisons de commencer la suite de la phrase par une majuscule.
Et surtout : Le chef de ces hommes était d'une femme ? d'une femme ? Alors ça nous arrive à tous de faire une erreur à la deuxième phrase du rp mais je ne comprends pas l'erreur, ça a l'air réfléchi.

Mais sinon j'aime le début qui nous vend un truc assez chouette : Sarnai est donc la fille de Shan Yu. Et ça c'est plutôt cool.

"Quelle ne fut pas la surprise du clan du Nord de voir une vague de sable arrivée sur leur camp haute comme un mur de trois mètres et s’abattre sur eux. Une petite tempête imprévue qui cessa bien vite"

Alors là, j'aimerais juste qu'on se rappelle qu'il y a une série de compétences magiques sur le contrôle du sable. Que la rang 4, c'est ça :

Sarcophage : Actif. Nécessite Tombeau du Désert. Permet de soulever une masse gigantesque de sable et d’attaquer l’adversaire avec. L’empêche d’avancer et le blesse tant que l’ennemi est recouvert de sable. Mag : 42, Psy : 20

(Au passage, typiquement une série de compétences que j'aimerais revoir, niveau PS et description, mais enfin)

Tu n'as pas cette compétence. Et que... sans avoir la compétence qui, tu le noteras, demande du psychisme... Tu soulèves une vague de sable de trois mètres de haut sur... leur camp. La mention de "leur camp" me fait penser qu'on ne parle pas d'une seule tente mais d'une vague assez importante capable de toucher une partie du camp pas dégueulasse.
T'avais soulevé du sable contre Neith mais j'imaginais que c'était pas beaucoup donc j'avais rien dit mais là, mais on déconne un peu.

J'insiste sur le fait qu'une grosse vague de trois mètres de haut de sable, c'est très lourd. Donc franche exagération, ici.

"Huayan décida d’engager les hostilités en projetant une vague de sables"

Bon alors même problème mais ici, ce qui m'intéresse c'est le "sables". C'est intéressant parce qu'on ne parle jamais de "sables" mais bien de sable. Tout comme on dit du blé, de la farine, mais que c'est pas tellement des mots qu'on va mettre au pluriel. À partir d'un moment où y en a trop... et que dès lors qu'on parle d'un, on parle de tous... "Genre personne ne parle jamais de un sable." (Alors oui on parle de "un grain de sable", mais il faut se rendre compte qu'à la base, le sable est bien un objet. Et pourtant, on ne met jamais un devant. On ne met jamais des devant. On parle "du sable".

Bref. Dès lors qu'on mentionne ce genre d'objets incomptables... on les laisse au singulier, ironiquement.

"Elle était agile, souple et tel un éclair, elle bondissait déjà vers l’Impératrice."

C'est très sympa comme description, j'ai juste le souci de "Comme un éclair, elle bondit". Oui mais les éclairs ne bondissent pas. Ils fusent, tombent, des trucs comme ça. Et ce genre de choses, à mes yeux, ça a de l'importance. Sémantiquement, ça n'a pas beaucoup de sens.


"Huayan fit un mouvement brusque du bras et la fille de Shan Yu fut projetée en arrière pour s’écraser lourdement au sol, un peu plus loin. Et oui, il n’y avait pas que la chamane qui avait des pouvoirs."

Phrase assez curieuse dans la mesure où Huayan a déjà fait quarante démonstrations de ses pouvoirs depuis qu'elle est arrivée ^^.

Le duel est sympa. Sincèrement. Il... n'est pas tout à fait comme les autres et comme tous les combats que j'ai pu lire jusqu'ici. Déjà, tu décris VRAIMENT bien ce que fait Sarnai. Et elle a l'air très cool, j'ai été convaincu par ce qu'elle a fait. Franchement super. Pour te dire, de ce que tu as pu dire, j'ai été assez charmé par le perso, donc bravo.
Mais voilà, comme d'habitude. C'est la taupe et le maillet. Sarnai ne fait qu'essayer de survivre. Après une pauvre attaque au début, elle passe son temps à se défendre, à esquiver, bref, à l'instar de Neith et des champions mongols jusqu'ici, elle subit. Mais alors c'est bien mieux décrit, vraiment. J'ai vraiment trouvé le personnage sympa, et si tu as eu un peu d'aide de Naran, comme j'ai pu le comprendre dans un message en fin de rp, bah... bravo à vous deux.

Je vais à nouveau mettre un malus. Je n'en suis pas content, clairement, j'aimerais ne pas le faire. Mon idée est celle-ci : Tant que j'ai un nouveau truc à reprocher en terme d'exagération, je mets un malus. Parce que pour ainsi dire, sur dix rps, y a eu quasiment dix reproches différents sur ce point-là.

Donc

Normal : 20 xp, 200 munnies et 2 PS en vitesse.

_______________________________
Khans contre Impératrice : Sarnai Signatureprimus
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum