Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Je vais dans la salle d’exposition, le show room slash salon slash salle de jeux à l’intérieur de mon vaisseau, juste au-dessus de la nacelle par laquelle sont expulsés les mékas, quand j’en commande un depuis le sol. Salle d’expo parce que, pour que tout le monde se souvienne bien, il y a tous mes mékas sous vitrine, prêts à être expédiés et à me rejoindre dès que j’en ai besoin. Il y en a autant que j’ai de combinaisons assorties, mais… bon, ça c’est en principe. Dans les faits, depuis le début de l’event, j’ai juste perdu cinq mekas, déjà. Perdu ou abimé. Donc bon, il m’en reste que six. Pile ce qu’il me faut, en vérité, pour toute l’opération de cette nuit.
Petite spécificité : dans chacune des vitrines, à l’intérieur de chaque meka, il y a une personne ! Ouaip. Kotetsu est dans le skin Mandarine, Nakada dans le Lapin Blanc, Iggy dans le Nano – celui qui m’a permis de payer une partie de ce vaisseau, en vrai – et Mousse est dans le Citron Vert. J’ai mis les filles dans mes deux préférés : Minuit et Fibre de Carbone. Bon alors j’ai évidemment pas poussé le truc jusqu’à l’extrême, et en vrai c’est presque chiant. Aucun n’est dans une combinaison vraiment adaptée à l’armure. Ils ont leurs fringues normaux, peut-être un peu plus couverts vu qu’ils vont être dehors une partie de la nuit.

C’est pas que… je voulais spécialement qu’ils soient en combinaison moulant, mais clairement, les effets de frottement contre la peau, quand tu es dans le meka en plein vol… peuvent vraiment t’arracher la peau si t’y vas avec un bête jeans ou… pire, jambes nues. J’ai au moins pu amener Hengameh et Fahimeh à porter un training, avec des collants à moi en-dessous, pour la chaleur et pour se protéger.

Je les regarde tous, assez sérieuse, quand même. J’essaie d’oublier tout ce qu’il s’est passé ces derniers jours, j’essaie de pas être désagréable… Au moins, tu vois. Ce serait bête de pourrir les dernières semaines avec les enfants. Ne serait-ce que pour les deux plus jeunes, Babak et Jila. Et du coup, je vais juste… faire ce que je peux pour ne pas poser encore un problème à l’aînée, Hengameh. Et justement, elle est celle qui tient le mieux dans le meka. La position est pas facile. Il faut… des reins solides, en vrai. T’es penchée un peu en avant, faut réussir à te retenir avec les jambes et le bassin même quand tu piques vers le sol, et… évidemment, les mekas sont adaptés à ma taille. Les filles, du coup, ça passe. Et heureusement que je te parle des gros Asiatiques de service, Kotetsu et Nakada, qui sont pas franchement grands de ouf. Mais c’est pas n’importe qui qui pourrait rentrer tranquillement. Le pire c’est Mousse, un black, plus large, plus grand aussi. S’il lâche les manettes, s’il arrête de se retenir avec elles, il glisse en avant.

Ils ont tous un casque audio, et on est tous sur une même convo gummiphone. En gros, cette nuit, personne dort, on reste tout le temps en contact.
« Test micro, les enfants. »

« Test. » dit Mousse, concentré sur ses mains serrées sur les joysticks du meka. Il a l’air vraiment pas à l’aise mais j’avais pas d’autres solutions pour lui. Le saut en parachute, c’est trop long et trop voyant et surtout bah… euh ils sont pas formés pour atterrir sur un immeuble en saut en parachute, lâchés à  seulement deux cent mètres du sol. Non, ouais. Mon idée à moi est risquée, mais au moins elle se repose sur la RNG, pas sur leur skill. Et franchement je préfère ça.

« Test. » répond Hengameh, super déterminée. Je la regarde avec attention, profitant de quelques secondes où elle fait pas attention à moi. Ses cheveux sont en queue de cheval assez haute, elle est super mignonne, elle est juste… dans son élément. En vrai elle a l’air plus à l’aise que moi. Son instit m’avait dit qu’en gym, elle faisait un malheur parce qu’elle est juste d’une souplesse et d’une agilité folle et… je suis contente d’avoir une occasion de le voir. L’exercice de mon meka, premier degré, est pas facile. Juste tenir dedans, alors que t’es allongée sur le ventre, légèrement penchée en avant… Non seulement c’est tellement contre-intuitif d’initier un déplacement ainsi, mais en plus, ça peut être un poil gerbotron quand t’as pas l’habitude.

« Test. » Nakada me regarde. Il transpire déjà. J’ai pas peur pour lui. Je l’ai mis en duo avec Fahimeh, justement parce que c’est elle qui me fait le plus peur, niveau nerfs. Et Nakada, c’est mon gars sûr. Il a pas de formation militaire, mais c’est quand même un gars de la street, qui sait se débrouiller. Et en vrai, trop bizarre mais j’ai plus peur de Kotetsu, vis-à-vis de son attitude envers les filles. Ok elles ont éliminé un allié, Xav’, et essayé de nous éliminer aussi… et c’est pas rien. Mais Kotetsu a vraiment changé d’attitude avec elles. Avant, il était genre… leur deuxième maman, tu sais. Il faisait la cuisine, aidait pour les devoirs, était là pour les écouter. Là, c’est limite s’il coupe pas court à toutes les discussions. Non ouais… Nakada est plus chill.

« Test. » Et du coup, je regarde Kotetsu. Je me contredis mais je l’ai mis avec Hengameh. Parce que… parce que je le pense pas capable de la battre, de l’éliminer, en fait ; C’est une rapide, une fille qui sait s’en sortir, alors que lui c’est juste l’intello de service. Enfin bon c’est quand même mon mec, je l’aime bien aussi parce que c’est une chiffe molle. Et puis il est malin pour tout le groupe.

« Test. » Euh Iggy j’ai rien à dire ? Elle est sympa ? Mais voilà elle fait ça pour faire partie du truc, et je trouve ça trop chouette mais du coup j’ai pas peur. J’ai même pas peur qu’elle se fasse éliminer en vrai.

« Test. » Et Fahimeh. Malgré moi, je lui souris, par distraction, avant de détourner les yeux. Elle tient dans le méka ; et ça je suis contente. Mais elle est entre les larmes et le rire. D’un côté, ça faisait longtemps qu’elle me disait qu’elle voulait essayer une de mes machines. De l’autre, je vais l’éjecter d’un vaisseau à haute altitude, comme tu ferais avec n’importe quel mercenaire. Et ça lui fait peur.

Et du coup, voilà ! C’est ça le plan. Je dois larguer chacun des six mekas sur un immeuble. Alors dit comme ça, ça a l’air ultra grillé, pas du tout discret. Dans la nuit, avec tout le bruit qu’il y a dans l’espace aérien de San Fransokyo, de jour comme de nuit, ça va pas tant s’entendre que ça. Ensuite et surtout, les mekas seront lumières éteintes, de manière à ce qu’ils ne soient pas vus. Les mekas arriveront au sol mais avec une petite difficulté.
« Dès que votre meka est largué, vous comptez… trois crocodiles et un croco. Donc ! Un crocodile, deux crocodiles, trois crocodiles, un croco. »

Je fais répéter les filles plusieurs fois, avec un bon rythme. « Et vous tirez un coup sec sur les manettes. C’est la seule chose que vous avez à faire. Le meka va lâcher un coup de réacteur pour ralentir sa chute. » Et j’ai confiance en Kotetsu qui a fait les calculs pour savoir quand exactement il fallait tirer les manettes. « Vous êtes en équipe. Restez toujours ensemble. Même s’il y a un éliminé parmi vous, restez groupés. » Ma plus grosse peur c’est pas l’élimination des filles mais le fait qu’elles se perdent et qu’elles n’arrivent pas à me retrouver. Je vérifie que tout est bien compris. Je reçois une alerte sur ma montre. « Le premier duo va bientôt être expulsé. Nakada et Fahimeh. » Je les vois stresser. Mais je dois les laisser. « Prenez soin l’un de l’autre. Et on se voit demain soir, quand toute l’opération est terminée. » Je hoche la tête, confiante alors qu’en fait j’en mène pas large. Y a deux jours je me plaignais parce que j’aurais préféré continuer toute seule, sans boulet, et là j’ai six personnes sur qui je dois compter alors qu’il n’y en a pas un seul qui a la moindre expérience en quoi que ce soit d’utile de circonstance.

Je quitte le salon, en les laissant discuter entre eux, et je vais vers ma salle des commandes. On approche du point A. C’est là-bas que je largue Nakada et Fahimeh, et c’est de là qu’ils vont devoir se trouver un chemin, quelles que soient les difficultés, jusqu’au carrefour où se trouve la cache d’armes. Je préfère les larguer eux d’abord, parce que je sais que le premier largage sera très impressionnant à regarder pour ceux qui resteront dans le salon. Ils verront comme… leur sœur ou leur frère être aspiré par le sol et tomber dans le vide nocturne de SF. Ouais bon. Tu comprends que je veux pas que Fahimeh voie ça, elle va juste paniquer. Alors que si elle est envoyée d’abord, le plus dur sera fait et jamais Hengameh se débinera, alors que sa sœur est déjà dans le danger. Bref je pense à tout !

Je décompte dans ma tête en voyant les indicateurs sur mon tableau de bord. 3… 2… 1… Je largue Lapin Blanc et Fibre de carbone en retenant ma respiration. J’entends le cri aigu de Fahimeh dans mon casque. Mais je  peux pas la laisser se décontenancer !
« Un crocodile ! Deux crocodiles ! Trois crocodiles et un croco – Tirez !! » dis-je avec empressement. J’entends un boucan pas possible dans le casque. « T’es vivante ?! Fahimeh ? » s’inquiète sa sœur. « Vous êtes arrivés ? » Je ne respire plus… « Oui c’est bon ! » crie Fahimeh avec un rire. Purée… j’ai l’impression d’être un de ces mecs de la NASA, dans ces films, qui applaudissent quand les astronautes donnent signe de vie, je suis trop contente. « Ouais on va dire. Je me suis salement cogné le front contre la visière de ta bête. »

« Pas grave. Arrêtez de crier, maintenant. On est discrets. Vous avez jusqu’à demain matin pour atteindre l’immeuble cible. »

Et bon, malheureusement, faut que ça s’enchaîne. Je paramètre le vaisseau pour qu’il se dirige vers le deuxième point. Je fais en sorte qu’on ne survole pas la zone aérienne au-dessus de la cache d’armes, pour ne pas trop attirer l’attention. Mon meka produit un minimum d’éclairage, histoire qu’on se fonde relativement inaperçus. Et au pire, le fait qu’on voie mon vaisseau n’est pas si grave. « Dans vingt secondes, je vous largue, Iggy et Mousse. » annoncé-je. « Vous avez vu. Fahimeh s’en est sortie et elle a douze ans. Encore bravo, Fa’. »

« Oui ne vous inquiétez pas ! » répond Fa’ dans le vocal. Je hoche la tête, avec personne pour me voir. Je fais le décompte. Et je largue en les aidant à avoir un bon timing pour les croco. Avec le stress, il vaut mieux qu’ils m’écoutent moi, dans la mesure où leur point de vue ne peut pas spécialement les aider. Même moi, sans être dans la machine, juste avec les calculs de Kotetsu, j’ai une meilleure vision d’ensemble qu’eux.
Et on se dirige vers le troisième point, pour finir de trianguler la zone.
« Hengameh, Kotetsu, Veillez l’un sur l’autre. Et n’oubliez pas. Le but ce n’est pas de toucher mais d’intimider, de distraire. Bref… On sera là pour vous couvrir, nous aussi. »

« Ok. » répond Hengameh. « Je vais y arriver. » J’entends sa respiration dans son micro. « Courage Hengameh, courage. » chuchote Fahimeh, depuis son quartier, à travers le micro. « Et… je vous largue dans dix secondes. Dès que vous atterrissez, sortez du meka, laissez-le là, je m’occuperai de lui commander de revenir dans la nacelle.  » Je fais une légère pause, fais un premier décompte, et largue mon copain et la grande. « Un crocodile, deux crocodiles, trois crocodiles ! Un croco – Tirez ! »

_______________________________
Trois crocodiles et demi plus tard ! Avatar-DVa2
more_horiz
On commence le rp à bord du D.Rigeable et… oui ! On a une réponse à ma question de quelques notations auparavant. La question du nombre de mekas qui étaient dedans. On en avait donc onze. Les cinq perdus + les six restants. Et donc, visiblement, dès le tiers de l’event, D.Va a l’air prête à perdre tout ce qui lui reste de mekas pour l’opération de la cache d’armes. Et en y réfléchissant, je trouve ça chaud, en vrai. C’est des machines quand même bien résistantes et bien armées, non ? Mais ça témoigne du fait qu’elle place le fait que son équipe ait de bonnes armes adaptées à leurs compétences avant son armement à elle… qu’elle joue toujours teamplay !

Visiblement, pour les mekas, tu as tout simplement repris tous ceux des skins de D.Va sur Overwatch. Enfin, en cherchant les termes sur Google j’ai des résultats donc voilà, on peut se visualiser le truc si on sait d’où elle vient.

En revanche, du coup, ça y est, je crois que je sais enfin ce qui me dérangeait deux rp plus tôt et que j’arrivais pas à expliquer. Je me pose des questions sur le plan initial. Tel que je l’ai compris, au début, le plan, c’était que tout le monde soit déposé par le D.Rigeable à 3 endroits et qu’ensuite ils se déplacent de toits en toits pour prendre position dans des bâtiments en attendant l’arrivée de D.Va en meka. Du coup, que tout le monde arrive par largage de mekas, ok, c’est cohérent, même ingénieux pour que ça passe vite, qu’on ait pas à passer par des parachutes ou quoi pour arriver entier et donc rester discrets jusqu’au bout.

En revanche, du coup, ça me fait revenir sur ce qui s’est passé dans “Que du Business” et là je comprends ce qui me dérangeait, ce qui était zarb’. Parce que du coup, en y réfléchissant, vis-à-vis du plan, je ne vois pas vraiment l’intérêt de s’être embêté à nettoyer tout le boulevard où vit D.Va. Enfin, si, je le vois, pour ne pas être dérangé par la suite lorsqu’ils y reviendront. Mais faire ça à ce moment alors que je pensais que le plan allait se lancer, ça m’a sûrement un peu perdu. C’est de là que devait venir mon sentiment de “c’est zarb’”. Aucune raison contraint le groupe de passer par là vis-à-vis du plan puisque le D.Rigeable pourrait simplement les prendre sur le toit de l’immeuble. Enfin, j’arrête de t’embêter sur ça, mais content d’avoir trouvé !

Tiens, je disais que je parlais peu du titre dans la notation précédente, mais parlons-en de nouveau vite fait, je le trouve rigolo Very Happy

Avant de larguer les mekas, t’en profite pour présenter de nouveau les différents PNJ présents et qui est où. C’est bien de l’avoir fait !

J’ai pas grand chose à dire sur ce qui se passe une fois le largage des mekas lancé. J’ai une vague hésitation sur la difficulté que je dois choisir pour noter. Mais en fait, D.Va n’est pas vraiment larguée dans ce rp, donc c’est clairement pas elle qui devrait ressentir la difficulté ici.

Exploit accompli !

Facile : 10 points d’expérience, 100 munnies, 2 PS en Psychisme.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum