Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
Une boule de feu va jusqu'à la sorcière, des yeux et un sourire cruel alors qu'une pulsation annonce l'explosion imminente ! Et sans attendre, d'un geste royal, la sorcière en témoigne tout le mépris. Sans même le regarder, elle lève le bras avec vigueur et fait un geyser d'eau l'ensevelir. Le liquide passe avec force et se disperse en hauteur, effaçant le Bombo sans plus de mal. Nazik tente bien de s'approcher, à dos de vouivre mais déjà, d'un simple claquement de doigt, toute l'eau de la brève fontaine s'électrifie d'un fin éclair et force la vouivre à dévier de sa route. Sans cavalier, désormais, car celui-ci reste en arrière et flotte lentement vers le haut, la main accroché à un fil qui le relie à un drôle de ballon. D'un geste, il jette sa clef en direction de la sorcière, un petit têtard encapuchonné se précipite pour la poignarder. Ses deux bras se croisent vers le sol et, lorsqu'elle les relève, c'est la terre qui se lève d'un pilier pour l'élever. L'arme ricoche, revient de manière brouillonne jusqu'à son possesseur alors que Tomberry recule.
Le ballon éclate, Nazik chute à temps pour, malgré un coup de chaud, esquive une sphère enflammée fulgurante.

Et reprend sa chute à une vitesse de croisière un parapluie déployé en main, évite ainsi un second sort de flamme. La vouivre fond à revers, sans rugir ni gémir mais avec le vacarme d'un avion de chasse miniature. Sans le regarder, encore une fois, la sorcière lui indique une direction du doigt et un vent violent fait du geste un ordre. Le sans-cœur percute violemment les falaises et n'a qu'à peine le temps de décoller son dos de la roche, de la glace nait en une explosion pour l'y faire prisonnier. L'air crépite alors que d'un ultime effort, Karakasa aide son invocateur à s'en allez de là ! De sa jambe qui lui sert de manche, l'étrange parapluie laisse l'obscurantiste continuer sa chute à la vitesse qu'impose la gravitée mais en direction de la sorcière ! La pauvre créature hurle de se faire foudroyer, son squelette apparaissant clairement le temps de l'électrocution, et le laisse suspendu de douleur en l'air, avant de retomber fumant.
La vouivre se débat furieusement, ne peut bouger que sa tête et ses griffes, sa prison de glace fissure.

Les yeux incandescents de la sorcière, si vifs, se tournent en direction du sans-cœur. Et de l'autre côté, Tomberry bondit pour une estoc ! D'une main, la sorcière envoit une lueur glacée sur la vouivre et d'un rien, trois fois plus de glace le recouvre désormais complètement. De l'autre, elle fait se déchainer une tornade qui soulève le pauvre têtard et le "tourbillonne" en direction de Nazik qui va à l'assaut. Lorsque la tornade cesse, elle éclate et projette la petite créature sur l'obscurantiste.  
Quelques étincelles émanent du contact entre le couteau et la keyblade avant que le coalisé ne renvoi sa créature à l'envoyeur, déjà à sa poursuite.

D'une gifle, la sorcière s'entoure de sphères de feux qui dansent en rond autour d'elle et ce sont elles qui giflent l'invocation pour elle, l'embrase à plusieurs reprises avant de le repousser. Les flammes bondissent alors en cloche ! Nazik saute sur le côté, légèrement vers l'avant, pour en esquiver une, roule sur le côté pour échapper à l'autre et de plusieurs pas à reculons, se replie face à la troisième.
Immobile, il jette son arme et croise les bras à son tour, les décroisant d'un bond !

Des ténèbres s'échappent de lui et la déflagration localisée ralentit juste avant de dissiper, puis revient à lui. La pulsation fait pleurer de l'encre à ses yeux dorés, il file à une vitesse renouvelée. La sorcière plisse, très légèrement, des yeux. Cette fois pourtant, l'arme dévié par un sort de vent file hors de vue mais Nazik refuse de s'arrêter ou de ralentir, il accélère.
Son ombre se lève sous ses pieds et le propulse en l'air jusqu'à un mur de roche.

L'impact est brusque, le laisse en suspend un moment. Trois portails sombres déchirent autour de lui et dans chacun d'eux, une paire d'yeux jaunes s'échappe à même le sol. Les ombres rampent à plat en gardant leurs silhouettes mais se révéler. D'humeur sanguine, l'obscurantiste bondit jusqu'au sol pour une roulade qui le heurte et se relève, sans transition, il s'échappe d'un bond. En l'air, les trois ombres se dispersent mais n'échappent pas à des foudres, fines et précises, qui les détruisent même dissimulés.
Une horloge apparait au-dessus du beau chignon de la sorcière et leurs aiguilles ralentissent, Nazik vient à peine de terminer son incantation à l'atterrissage.

Fier de lui, l'expression figé de concentration, l'horloge au-dessus de sa propre tête voit leurs aiguilles s'arrêter complètement.

Lorsque le temps reprend, le jeune homme se sauve in extremis d'un geste hasardeux qui, à l'oeil nu, le fait simplement luire. Loin de là, une sorte de revêtement va rendre plus confus ses couleurs, laisse la foudre le frapper sans le traverser. S'ensuit un geste, plus vigoureux, censé l'enduire d'une protection éthérée. Ses veines se font apparentes et noircissent, témoignent de manière évidente que son sort de dopage réclamera bientôt son dû. L'heure fatidique du contrecoup approche.
Plus le temps de niaiser, très vite, l'une ou l'autre va l'emporter et l'autre va perdre… l'obscurantiste ne rêve pas d'autre chose !

Il n'est plus qu'à quelques mètres seulement !

Théâtrale comme un magicien, le jeune homme jette d'un ample geste des pièces d'ors sur la sorcière ! Celle-ci ne se permet pas de l'ignorer, à l'allure où vont les choses. Et s'empresse de renvoyer le tout à l'envoyeur d'un sort d'air, rapide mais faible. Suffisement pour qu'en forçant un peu, le jeune homme ne parvienne à forcer son passage. Nazik a le corps qui fume sous l'effort, littéralement, la nuit fraiche sublime sa sueur illuminé par des vapeurs ténébreuses.

" Force ton chemin… " Dit-il, invoquant sa clef d'un revers pour chasser un sort glacier qui laisse son bras entier recouvert de givre dense. Ca se fissure, on l'entends sans que ça ne soit visible encore. " Force ton chemin… " Répète-il, dans une vive accélération sur le côté pour éviter la foudre. " Force ton chemin… " Répète-t-il encore, aussi solennel qu'à l'heure de prier, pour que les premières fissures apparaissent.

Une boule de feu est né au sommet des bras levés de la sorcière, qui fait d'elle la source de lumière de l'arène et la fait plus radieuse qu'un soleil. Nazik tout donner, ici et maintenant. Parfaitement immobile, et l'oeil sinistre tant il sait ce qu'il veut, le voilà qui joue son va-tout. Sans chercher à avancer, sans essayer de reculer ou de s'échapper, l'obscurantiste fait acte de foi envers les ténèbres qui ont sa dévotion.

" Force ton chemin ! " Hurle-t-il ! Et en même temps qu'il crie, la glace se brise, vole en éclat !

Son sort en suspend, la sorcière pivote en direction de la vouivre pour lui jeter ce petit astre qu'elle a fait naitre. Le sans-cœur n'y survit évidement pas mais… immobile, la sorcière jette un regard dédaigneux à Nazik qui se tient si proche qu'il pourrait l'embrasser. Renfermée et digne, elle croise les bras sans déchainer aucun élément, le défie du regard.
Là où beaucoup se débattrait sans raison, la jeune femme ne réagit qu'à peine à sa défaite mais… ce si peu qu'elle lui offre, après touts ses efforts acharnés… c'est tout un monde à ses yeux.

Si bien qu'il cherche à faire durer le moment... l'admirer d'aussi près est un délice… mais c'est surtout d'avoir tant bataillé pour mériter ce moment qui rend celui-ci si savoureux. L'obscurantiste la détaille de haut en bas et se délecte de pouvoir l'admirer de si près, sans gêne, un sourire victorieux aux lèvres.

" Qu'est-ce que tu attends ? " Lâche-t-elle, froide comme la mort en lui tournant le dos. " Je n'ai pas que ça à faire. Dépêche-toi. "

Si elle savait... à quel point... pousser Nazik suffirait à le faire tomber et l'éliminer, au point où il en est. Malgré toutes ces mauvaises idées, le jeune homme ne résiste pas à lui offrir l'élimination tout en classe qu'elle mérite et d'un coup de clef magistral, il élimine finalement la sorcière !
more_horiz
OK ! Très sympa.

Je vais tout de suite commencer en expliquant pourquoi je n’ai pas noté « bal des éléments jusque bals des élément iii ». Bon déjà t’avais carrément oublié de nous envoyer le dernier rp (le IV donc). Du coup, la raison c’est que… même si ici en terme de longueur on est sur quelque chose de très raisonnable, par exemple si on les compare avec les précédents rps, il n’en reste pas moins que le tout aurait pu et même aurait dû être regroupé en un seul et même rp ? Déjà, les quatre portent le même nom, ça en dit long, mais si on y réfléchit, dans le contenu le rp ne se divise pas vraiment. C’est à dire que chaque rp est la suite direct du précédent.

Et autant j’admire le fait que tu aies pris quatre jours pour écrire ça, genre, c’est peut-être une des éliminations de pj les plus abouties dans ce BR. Autant, ça aurait pu être posté dans le même sujet, en mode tu te réponds à toi même. Parce que moi ici j’ai l’impression d’avoir lu un seul exploit mais réparti sur quatre sujets, c’est tout. Donc voilà, j’espère que tu ne t’attendais pas à avoir quatre notations, pour moi, cet exploit ne méritait pas douze PS (4*3) même en dépit de sa qualité sur laquelle je vais m’attarder… tout de suite !

Je trouve que tu t’es vraiment donné. Tu as pris le temps, genre vraiment, tu as fait tout un tas d’étapes, de tentatives, d’échecs, pour revenir au final au même état de progrès. Je trouve que c’est cool parce que du coup j’ai l’impression que tu respectes vraiment la force du personnage que tu as en face de toi. Et le contraire c’était un peu le risque. Je veux dire, partant du fait que à partir du moment où un personnage super fort pouvait être éliminé par un personnage super faible selon les lois du BR, du moment que cette même personne réservait le personnage en question à temps, bah c’était risqué d’un point de vue cohérence. Et je trouve que tu as vraiment réussi à faire en sorte que ce soit assez… réaliste ?

Déjà parce que ouais, comme je le disais, Nazik éprouve de véritables difficultés, il donne tout, je crois ? Il envoie un tas d’invocations, tu me diras : normal c’est un invocateur. Mais aussi parce que Lulu, pareil, elle est en mode serious business. Au départ, de ce que je comprends elle a bien dix gars en face d’elle qui essaient de la battre. Ca fait que ça devient logiquement beaucoup plus compliqué à tenir, même pour un personnage puissant, ça donne de la crédibilité au fait que tu aies été capable de la battre aussi.

Les descriptions sont bien, tu restes dans ton style, assez poétique. Tu prends le temps de nous parler de ce qui se passe, des effets de vos différents sorts, de la douleur et tout.

Aussi, tu magnifies vraiment le personnage de Lulu. On sent vraiment que t’as une passion pour le personnage, genre une véritable admiration, pas seulement le personnage mais la personne derrière aussi. Le rp aurait aussi bien pu s’appeler « Lulu je t’aime » et on était bons. Non voilà, tu la rends classe, je crois que l’intéressé en a été particulièrement satisfait d’ailleurs. T’as vraiment … tout fait pour qu’il soit content je crois ! Tu t’attardes vraiment sur les détails (dans le bon sens) de la moindre de ses réactions, de son physique qui te plait manifestement. Peut-être le point qui m’a le moins convaincue c’est le coup du dialogue à la fin. C’est d’ailleurs le seul moment où elle parle et j’y ai pas vraiment cru. Mais bon, si ça tombe je suis à côté de la plaque la concernant. Je veux dire qu’elle soit du genre impatiente, d’accord, mais là je trouvais ça un peu moins classe.

Sinon, juste comme ça, c’est pas la première fois que je te vois écrire « concurrent » « conçurent ». Je ne sais pas si c’est une faute de frappe, une correction automatique hasardeuse et en temps normal je me serais dit « bah c’est de l’inattention » mais vu que tu l’as fait au moins deux fois, je le dis.

Normal évidemment : 20XP, 250 munnies, 3PS en symbiose
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum