Finalement avec tout cette historie de conflit, mon quotidien ne changeait pas. De rester assis à mon bureau à rester assis sur un canapé, la seule différence était que je ne bougeais qu’encore moins. Il me fallait réagir si je ne voulais pas finir comme ces monstres difformes du département compta. Le ventre moulé dans la chemise, à la limite d’en faire exploser les boutons, très peu pour moi. Je me levai donc pour rejoindre ma chambre.

Où allez-vous ?

Je vais juste m’isoler dans ma chambre, faire un peu de sport.

C’est une bonne idée, je peux me joindre à vous ?

Après tout, pourquoi pas ? Ce n’est pas comme si les possibilités pour passer le temps ici étaient multiples.

Très bien.

Scarlett se leva et ensemble nous nous dirigeâmes vers ma chambre. Nous passâmes la porte et je me saisis d’affaires de sport et lui tendis un ensemble, l’invitant à se changer dans la salle de bain. Lorsqu’elle referma la porte, je m’affairais à enfiler mon ensemble puis, je pris un tapis de sport rangé dans l’une de mes autres armoires pour le dérouler sur le sol. Scarlett ressortit de la salle de bain et me rejoignit.

Je vous en laisse l’usage, après tout vous êtes mon invitée, dis-je en le désignant. Vous êtes familière de…

Je ne terminai pas phrase, mon regard se posant sur son ventre. Ses abdominaux étaient visibles, entretenus, le creux partant de son nombril et remontant jusqu’à disparaître sous sa brassière.

Familière de ?

Rien, je ne vous pensais pas sportive.

Ma vie ne s’arrête pas dès lors que je quitte mon bureau, vous savez, sourit-elle. Par quoi commencez-vous habituellement ?

Je commence toujours par une série d’abdominaux, puis la suite dépend de mon humeur.

Elle se coucha sur le tapis et cala ses chevilles dans les deux arceaux prévus à cet effet. Je l’imitais, me couchant sur le sol et croisais les mains derrière ma nuque avant de commencer ma série. Lentement mais sûrement. Je surpris Scarlett conclure sa série avant moi et m’attendre.

Ensuite ?

Que diriez-vous de quelques pompes ?

Une vingtaine ?

Une trentaine, histoire de se mettre en jambes.

Nous nous mîmes en position et nous commençâmes en même temps. Cette fois-ci, la tâche lui semblait plus compliquée. Je notai un ralentissement et un tremblement dans ses bras dès le dixième mouvement exécuté.

Si vous allez trop vite, vous vous fatiguerez plus, [i]assurai-je restant constant dans mes mouvements.
Scarlett n’était encore qu’à mi-parcous lorsque je conclus ma trentième répétition. Vous pouvez vous arrêter si vous le souhaitez, il est inutile de vous blesser. La vingtième fut sa dernière avant qu’elle se laisse retomber contre le tapis.

Prenons une minute pour récupérer et décider du prochain exercice.

Nous continuâmes ainsi pendant presque une bonne demie heure. Les joues de Scarlett rougissaient sous l’effort, mais elle tenait bon. Moi même commençais à subir les effets de la fatigue. Elle termina par une série de squats, lents, alors que je terminais de reprendre mon souffle. Force était de constater que la tenue de sport mettait l’ensemble de son corps en valeur, qu’il s’agisse de ses jambes fuselées ou du creux de ses reins. Elle s’arrêta et s’assied sur le tapis, me faisant face.

Après ça, je ne peux que vous conseiller une bonne douche froide pour éviter les courbatures.

Vous avez sans doute raison, il n’est pas impossible que j’aie un peu trop forcé, avouai-je à moitié, laissant entrevoir une brèche dans ma carapace. Dites-moi… nous n’avons pas l’occasion de beaucoup parler en privé ces derniers temps. Comment vivez-vous tout cela ? Votre chez vous ne vous manque pas ?

Elle détourna le regard, non pas par fuite mais plutôt par reflexion.

Je vous avouerais que non. Ce qu’il se passe est quelque chose d’assez unique. Je suis plutôt contente de traverser ça avec vous. Et puis, Reno et Rude font quand même du bon boulot. Je pense pouvoir dire que nous sommes en sécurité.

Reno et Rude sont de très bons éléments, même s’ils sont ce qu’ils sont.

Je pense comprendre ce que vous voulez dire. Je regrette juste de ne pas savoir me rendre aussi utile qu’eux.

Vous l’êtes tout le long de l’année, considérez que les rôles sont inversés et que c’est à mon tour de m’occuper de vous, dis-je me relevant et lui tendant la main. Elle s’en saisit et se redressa, se tenant maintenant debout en face de moi. Mon regard se voulait défiant, comme l’était le sien, un air de déjà-vu amusant quant à cette scène dont je ne comptais plus les récurrences. Finalement elle se dirigea vers la salle de bain derrière moi, laissant sa main glisser le long de ma joue.

Puisque vous ne semblez pas décidé, je prends votre place.

Je restais quelques secondes immobile, un sourire amusé fixé sur mes lèvres avant de me retourner et de voir la porte se refermer sur l’image de son dos, nu.

_______________________________
Remise en forme Dd736708773db3f50ba2