Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
« J’ai une envie de thé. »

C’était ce que Huayan s’était dit en regardant ses membres d’équipage entrain de piloter le grand vaisseau à travers les Routes Stellaires. Elle craignait une déferlante de sans-cœurs avec les vaisseaux de la Shinra probablement occupés à s’entretuer à l’intérieur mais en fait… Non.

C’était très calme. A croire que les sans-cœurs étaient partis s’amuser ailleurs, loin de nous. Au moins, cela faisait moins de dommages potentiels à l’appareil, mais bon… On s’ennuyait un peu. L’Impératrice ne voulait pas donner une telle impression à ses serviteurs, si bien qu’elle ne disait rien et regardait…

Soudain, un appareil sans-cœur apparaît, au loin. Il était seul, et pas bien imposant. Il allait se faire balayer en quelques tirs bien placés… Inintéressant. Les tirs firent rugir le grand vaisseau. Des explosions lointaines, quelques lumières et le divertissement était fini.


« Je vais dans mes appartements, Amiral. Prévenez-moi si nécessaire.
- Entendu, Votre Majesté. » répondit-il en s’inclinant légèrement.

Huayan passa une nouvelle porte, sécurisée comme celle de l’entrée du centre des commandes. Un autre chemin existait, par un ascenseur, un peu plus près du hangar. L’envie de thé était plus pressante que celle d’exterminer les derniers joueurs du vaisseau… A se demander s’il y en avait encore à bord après tout ce temps.

La salle principale s’illumina à l’entrée de sa propriétaire dans la pièce. Une lumière douce, peu agressive. La salle était dans la pénombre et les grands écrans permettaient de voir l’infinité stellaire autour de cette grande cabine, comme s’il n’y avait pas de murs, de câbles et de plaques de blindage. C’était beau. Elle prit un escalier sur la droite qui descendait sous cette immense plateforme. Un ensemble de petites et moyennes pièces se trouvaient là. Une chambre par exemple.

Une petite salle, s’apparentant à une sorte de cuisine était attenante à une salle à manger. Elle aurait pu demander des serviteurs dans ces salles, mais elle préférait être seule ici. C’était son espace personnel. Elle était la plupart du temps seule ici et appréciait ces petits moments de solitude.

Huayan était une femme qui n’avait jamais été seule, de toute sa vie. Même lorsque son mari avait disparu, des serviteurs demeuraient à ses côtés pour entretenir la maison et elle dans une certaine mesure. Le fait de devenir Gouverneur de Chengdu, Consule et Impératrice l’avait enrichi de nouveaux serviteurs, en tout genre.

Alors, ces petits moments de solitude, elle les appréciait. Cela lui permettait de se détendre, de n’avoir aucun « masque » sur le visage. Elle était elle, dans ce grand espace construit pour elle avec son propre argent. Elle fit chauffer un thé, pour retourna sur la plateforme principale où était son « trône » et ses instruments de méditation.

Elle fit léviter sa tasse de thé, s’asseyant convenablement en tâchant de regarder les informations de l’Eclaireur sur un écran holographique à proximité. Apparemment, c’était un peu le chaos partout. Comme annoncé par le « Lord Business »… Quel nom pitoyable se disait-elle. A la différence que lui n’avait semble t-il tuer personne. Pour le moment du moins. Il avait même épargné les enfants et les vieillards. C’était presque touchant. Huayan s’arrêta sur les images d’un gummiphone diffusant en direct la prise d’une banque d’Illusiopolis par des joueurs.


« Les gens ne perdent pas le nord. » déclara-t-elle, toujours seule.

C’était un peu pathétique tout de même. Huayan se demandait si au final le but du « Lord Business » n’était pas uniquement d’humilier les autres mondes en leur opposant une expérience qui révélerait leur piètre nature. Des personnes qui s’affranchiraient des règles de leurs sociétés pour s’entretuer sans prendre en compte leur amitié, leur devoir et leur famille.

Elle n’allait pas lui lancer la pierre, elle-même étant contrainte de participer. Mais il était clair pour elle que si elle le croisait, elle allait lui en toucher deux mots. Histoire de rappeler à ce petit bonhomme que l’on peut toujours venir le chercher chez lui.

Une petite gorgée de thé vint assouplir ce sel que Huayan avait à l’esprit. Un petit moment de répit et de calme avant de rejoindre un nouveau monde où les combats s’annonceraient d’une violence certainement inouïe. L’Impératrice ou l’Innommable ? Quel serait le fléau que Huayan lâcherait sur un monde ?

Elle verrait cela le temps voulu. En attendant, elle allait finir son thé et faire une longue séance de méditation, pour échauffer son esprit acéré. Sa meilleure arme pour le jeu.

_______________________________
Thé Stellaire Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
Exploit accompli.

Allez, essayons de peut-être faire un commentaire plus grammaire, orthographe!

"C’était ce que Huayan s’était dit en regardant ses membres d’équipage entrain de piloter le grand vaisseau à travers les Routes Stellaires."

Si je suis "en train" de faire quelque chose, je vais écrire en train ainsi. C'est logique. Je suis en (préposition) train (nom commun). Le tout est un adverbe, je peux d'ailleurs le supprimer ! Alors que "entrain", hum... c'est un nom commun ! "Oh quel bel entrain !" Donc je ne peux évidemment pas l'utiliser ainsi, comme un adverbe.

Bon, le rp commence et... ça va, ça me plait plutôt ! Directement, tu commences un genre d'exploit qui va... faire ta spécificité durant cet event : des exploits un peu hors du temps, très décalés par rapport à la situation du mois de février. Et au début, moi ça me plait assez parce qu'on est complètement dans ce registre un peu loufoque de "La meuf est tellement au-dessus, c'est limite normal pour elle de réagir comme ça". Je changerai peut-être d'avis plus tard mais enfin.

En fait on a tous des rps où il ne se passe pas grand chose, dans notre participation. Des rps d'attente, limite des rps où on se relaxe mais toujours dans la tension du moment. Comme le rp précédent, par exemple. Mais celui-ci, c'est déjà full "wola, laissez-moi tranquille avec votre BR, là-bas, j'ai un truc plus important à faire : mon thé !"
Voilà ce que je veux dire par "ta spécificité", qu'elle soit bonne ou mauvaise. Pour l'instant, donc, c'est pas mal.

On a un très chouette paragraphe de description :

"La salle principale s’illumina à l’entrée de sa propriétaire dans la pièce. Une lumière douce, peu agressive. La salle était dans la pénombre et les grands écrans permettaient de voir l’infinité stellaire autour de cette grande cabine, comme s’il n’y avait pas de murs, de câbles et de plaques de blindage. C’était beau. Elle prit un escalier sur la droite qui descendait sous cette immense plateforme. Un ensemble de petites et moyennes pièces se trouvaient là. Une chambre par exemple."

Alors on n'a pas de... descriptions des pièces pour autant, ça n'empêche que ce qui est décrit est joliment décrit.
Et puis... euh...

" Elle aurait pu demander des serviteurs dans ces salles, mais elle préférait être seule ici. C’était son espace personnel. Elle était la plupart du temps seule ici et appréciait ces petits moments de solitude."

Là, on dégringole ^^. Autant le fond, ce qui est raconté est sympa, autant en trois phrases, t'as vraiment bien poncé le champ lexical de la solitude. Et encore je dis ça mais non, précisément. C'est un peu toujours les mêmes mots et surtout : trois phrases pour dire exactement la même chose, sans vraiment... apporter quelque chose. L'idée générale est sympa, la manière de le présenter, moins.

Le fait de devenir Gouverneur de Chengdu, Consule et Impératrice l’avait enrichi de nouveaux serviteurs

=> le fait l'a enrichi. Le reste on s'en fiche. Le reste l'a enrichi. J'accorde le participe passé ou pas ? Le cdv, c'est l', et il désigne Huayan, qui est une femme. Le cdv est avant le verbe donc... oui on accorde => le fait de devenir Gouverneur de Chengdu l'avait enrichie.

"Alors, ces petits moments de solitude, elle les appréciait. Cela lui permettait de se détendre, de n’avoir aucun « masque » sur le visage. Elle était elle, dans ce grand espace construit pour elle avec son propre argent. Elle fit chauffer un thé, pour retourna sur la plateforme principale où était son « trône » et ses instruments de méditation."

C'est un moment sympa que, je trouve, tu gâches un peu avec ces guillemets sur masque et sur trône. On comprend qu'elle ne porte pas vraiment un masque, que c'est figuré. Et ça a beaucoup de sens d'utiliser ce mot vu qu'elle porte parfois un masque pour se faire passer pour l'Innommable, ou encore pour sa propension à changer d'apparence. Le fait de mettre des guillemets autour de ce masque, c'est vraiment "VOUS AVEZ COMPRIS ?!!!!". Pareil pour le trône. On ne sait qu'elle n'a pas un trône dans sa petite chambre personnelle, donc pas besoin de mettre des guillemets, on saisit l'intérêt de parler de trône pour parler de son siège.

A la différence que lui n’avait semble t-il tuer personne.

=> À la différence que lui n'avait, semble-t-il, tué personne.

1) Il faut essayer de mettre les accents sur les A, même si ce sont des majuscules.
2) Le fait qu'il n'y ait pas de virgule rend la phrase franchement brouillonne. Ton "semble-t-il" est ce qu'on appelle une incise. Ca apporte quelque chose à la phrase, ça lui donne une élégance, mais il faut à tout prix l'isoler, montrer qu'elle ne fait pas partie de ta proposition principale. Là, tu la mets comme un complément d'objet juste derrière ton verbe.
3) semble-t-il est une inversion sujet verbe très classique. À l'instar de :
il dit => dit-il
je parle => parlé-je
Tu étais => étais-tu
On met tout le temps un tiret. Ici c'est pareil. Semble-t-il, il faut un tiret entre les trois particules de cette inversion.
4) tué personne ou tuer personne ? La phrase est trop compliquée alors on va la simplifier pour savoir => Il n'a tué personne ou il n'a tuer personne. Le classique "Omar m'a tuer". Il faut évidemment utiliser le "é", le participe passé.

Sinon ! La fin est très intéressante. J'aurais aimé encore plus d'introspection, de réflexion, de questionnements. Mais c'est bien de voir Huayan un peu s'interroger sur Lord Business et sur ses motivations. Très sympa.

Très facile : 5 xp, 50 munnies et 1 PS en défense.

Oh ! Il faut que tu te mouches ! Tout ce que tu as sous la main,c 'est... un rapport ?! Tu peux envoyer un mp à Général Primus pour en réclamer un !


_______________________________
Thé Stellaire Signatureprimus
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum