Détruire l'erreur



Depuis quelques jours Arthur Rainbow est devenu le nouveau porte-parole du Consulat, mais comme tout bon journaliste qui se respecte envisage toutes les possibilités, ici à l'Éclaireur, ils ont fait l'annonce du nouveau porte-parole avec deux résultats différents.

Le « bon » papier a bien été distribué, mais l'autre version est toujours ici dans les locaux du journal. Et comme je suis actuellement très peu occupée, le « grand patron » veut que je m'occupe de ça.

Je pars donc à la recherche de tous ces papiers, mais lorsque j'arrive enfin devant la pièce où se trouvent tous les manifestes erronés, j'ouvre la porte et souffle un grand coup en voyant la pile de documents à détruire.

- Ils ne pouvaient pas se contenter d'un document à envoyer par monde ? Non, c'était trop compliqué...


Je ferme les yeux et m'apprête à entrer dans la pièce mais sursaute en sentant une main se poser sur mon épaule.

- Un problème ?
- Hum... Non aucun !
- Vous parliez toute seule...
- Heu... Non...
- Si !
- Je pensais à haute voix.
- Arrêtez de rêvasser et travaillez un peu !
- Oui.


Mon superviseur me laisse de nouveau seule devant tous ces cartons remplis des « mauvaises annonces » sur lesquels étaient inscris « À détruire ».

J'attrape le chariot à côté de moi et commence à le remplir des premiers cartons, la pile est presque aussi que moi.

Le premier voyage se déroule plutôt mal entre les passants qui m'abordent pour me demander ce que je transporte ou encore le simple fait de presque laisser tomber tous mes cartons dans les rues -quand ce n'est pas les deux choses à la fois-, j'arrive enfin à l'atelier.

Elle est plutôt imposante et je ne sais pas vraiment où je dois aller. C'est alors qu'un petit mog apparait et vole tout autour de moi.

- Kupo !
- Heu... Salut !
- Tu as l'air perdu. Besoin d'aide ?
- Je travaille pour l'Éclaireur et je cherche la forge.
- Pourquoi ? Kupo !
- De vieux documents à détruire.
- Si ce sont de vieux documents, il vaut mieux les garder dans les archives...
- En fait, ce sont des documents qui ont mal été imprimés et pour gagner de la place il faut les détruire, mais vu la quantité, mon simple broyeur de papiers ne suffira pas....
- Je peux les voir Kupo ? Demande-t-il en tendant ses petits bras.
- Non ! Je m'exclame. Enfin, je veux dire... Ils sont illisibles. Des photos mal imprimées, plusieurs paragraphes qui ont coulées et du coup, ils sont impossible à distribuer.
- Ho... Dommage !
- Oui...
- La forge c'est par là Kupo ! Dit-il en m'indiquant la direction.
- Merci !


Je prends le chemin qu'il m'indique et m'avance vers la fameuse forge, j'ouvre le premier carton et jette un petit paquet de feuilles dans le brasier.

Je répète mon petit manège lorsque le petit mog qui ma accosté revient me voir.

- Tu peux jeter directement le carton, ne t'embêtes pas à tout défaire. Ça permettra d'avoir un feu plus... Important.
- Ho d'accord. Merci de l'information.


Je me dépêche de jeter le carton et fais de même avec les suivants. Lorsque mon chariot est enfin vide, je retourne voir le mog pour lui dire que j'en ai d'autres à détruire. Il me fait un signe d'approbation pour me faire comprendre que je peux revenir avec tous mes documents à détruire.

De retour dans les locaux de l'Éclaireur, j'embarque de nouveaux cartons et retourne à la forge.

Au bout de plusieurs heures, la pièce est enfin vide et je peux enfin retourner chez moi pour me reposer. Cette journée a été harassante. J'aimerai bien que la prochaine fois ils embauchent un autre stagiaire pour faire ce boulot là... Ou qu'ils en impriment un peu moins.







_______________________________
Détruire l'erreur Ome3


❥ ғιcнe d'ιdeɴтιтe
❥ lιѕтe de мeѕ тropнeeѕ