Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

Un peigne.

Voilà donc ce que l’Impératrice avait trouvé de mieux avec le Roi Triton… Qui d’ailleurs, ne comprenait pas réellement ce que son invitée allait bien pouvoir faire avec. Huayan regrettait que les effets personnels aient déjà été transférés aux familles : malheureusement, il fallait admettre que le temps avait passé.

Il fallait donc se contenter de cet humble outil esthétique… Qui d’ailleurs, n’était pas si modeste que cela.

C’était un peigne très ouvragé.

Il était taillé à partir d’un bois noble, mais il avait pris une teinte plus sombre au contact prolongé de l’eau d’Atlantica. Dessus, il y avait comme des ajouts de métal, peut-être de l’argent au niveau du manche et du côté extérieur du peigne. C’était assez bien fait. Il fallait le renvoyer à la famille du défunt. Cela devait être un objet qui lui était précieux.

Un objet peu masculin pour un soldat, mais peut-être était-ce un présent de son épouse, ou d’une membre de sa famille ? Quoiqu’il en fut, il sera restitué. Pour le moment, il allait servir à autre chose. Il allait servir à l’enquête en cours sur le vol du Trident.

Le Consulat était une organisation plutôt noble estimait Huayan. Sans tomber dans le manichéisme, les consuls cherchaient à plutôt satisfaire les intérêts des mondes qu’ils représentaient. Pour l’Impératrice, il était plus agréable de vivre dans une Cité Dorée que sous l’oppression des coalisés, dans un monde lumineux en guerre, chez des fanatiques religieux ou dans une ville où l’économie prend le pas sur tout le reste. Il y avait une certaine notion d’équilibre consulaire, et c’est ce qui lui plaisait en un sens.

Cependant, Huayan connaissait très bien les lois du Consulat, si bien que cette avancée dans l’enquête ne pourrait être rapportée… Officiellement ou de manière très détaillée. Il allait falloir trafiquer légèrement la réalité, même si le fond serait vrai. Une des règles les plus strictes des Cités Dorées était l’interdiction de la pratique de la Nécromancie.

Officiellement bien sûr, Huayan n’en a jamais fait. Pas de témoins, pas de preuves. De plus, sa réputation la protégerait si quelqu’un l’accusait dans les médias. Quelques bonnes déclarations et l’affaire jugée au Sénat suffiraient à régler le problème. Cependant, il ne faudrait pas non plus qu’Arthur Rainbow comprenne que l’Impératrice pratiquait secrètement cette sombre magie.

Du coup, il allait falloir ruser dans l’intérêt de tous.

Huayan quitta le palais de Triton avec Francis, s’excusant auprès du Roi. Comme elle lui avait dit, elle préférait enquêter avec son acolyte plutôt qu’une flopée de gardes. Sans compter que l’Impératrice avait confiance en ses capacités, même si ce monde lui était étranger. Ce n’était pas un endroit plus dangereux que d’autres. A part le cambriolage d’il y a quelques années, il ne s’était pas passé grand chose ici depuis longtemps.

Francis en poisson et Huayan en pieuvre, cela annonçait une investigation cocasse même si l’Impératrice reconnaissait que son ami avait l’air de plus vite s’adapter à sa transformation qu’elle. Mais ce n’était pas le plus important, il fallait trouver un endroit isolé. C’est ainsi qu’ils partirent avec comme premier objectif de s’éloigner du palais royal. Ils cherchaient à s’éloigner de témoins potentiels. Francis pouvait se douter de ce que son alliée voulait faire, mais il ne préférait pas poser de questions. Surtout que c’était pour le Consulat après tout.

Ils passèrent un long moment à errer un peu, avant de trouver une forêt d’algues gigantesques dans laquelle ils pourraient se dissimuler pour l’enquête. Huayan trouva une toute petite cavité dans un amas de coraux flamboyants qui donnait un peu de couleur au lieu. Il était vrai que le soleil avait du mal à éclairer tant les végétaux aquatiques étaient immenses et denses.


« Francis, patrouille autour de la grotte mais ne t’éloigne pas trop. Fais-en sorte que personne ne puisse me déranger.
- Compris. Je vais me planquer discrétos. Tu m’envoies un petit message si tu as un problème.
- Entendu. »

Ils hochèrent la tête et se séparèrent ici. Francis s’éloigna pour rejoindre les recoins sombres de la forêt d’algues tandis que l’Impératrice s’enfonça dans l’amas multicolore. C’était assez étrange comme sensation pour elle. Elle était sous l’eau, et désormais dans un petit espace clos… Heureusement, elle n’était pas claustrophobe mais elle pouvait comprendre ce sentiment angoissant à cet instant. Elle lâcha le peigne raffiné du soldat disparu, le laissant rejoindre le sol tandis qu’elle allait commencer ses préparatifs.

Elle jeta un dernier regard vers l’extérieur. L’entrée était étroite, pour la voir il faudrait rentrer dans la cavité. Tout semblait donc indiquer qu’elle serait au calme. Elle soupira un instant, regardant le petit objet au fond de l’eau.

Elle fronça un peu les sourcils, puis commença à dessiner des glyphes dans l’eau. En réalité, elle rêverait que cela ne fonctionne pas. Cela voudrait dire que le soldat n’était pas mort, c’était uniquement un complice, ou un otage qui se serait enfui de honte. Mais au moins, il serait vivant et l’on pourrait le juger le cas échéant. La Mort était plus absolue.


« Soldat déchu, propriétaire de ce peigne raffiné… Réponds à mon appel ! Sors de ton repos et viens éclairer les vivants ! Ta mort ne doit pas rester vaine ! » lança l’Impératrice.

Les glyphes s’illuminèrent d’un vert inquiétant tandis qu’ils tournaient autour de l’invocatrice. Des ombres dansaient dans la petite cavité, le lien vers l’au-delà était entrain de s’effectuer. Huayan accordait donc l’énergie nécessaire à faire venir cette âme meurtrie en quête de réponses. Elle était déçue, mais c’était ainsi. Le cambrioleur était aussi un tueur apparemment.

Une sorte de faille jaillit, verte aussi, dans la paroi de la cavité, une âme humaine en sortie. Elle avait une expression faciale, triste. Entre la surprise et le désarroi, l’esprit du combattant regarde autour de lui, prenant conscience qu’il n’était plus dans le même plan d’existence. Son regard se posa donc sur l’invocatrice, il n’était pas hostile.


« Comment vous appelez-vous ? » demanda-t-elle.

L’âme haussa un sourcil, troublée par la question.


« Pour… Pourquoi ? Où sommes-nous ? » répondit le soldat, réalisant la complexité de la situation.

Huayan sourit, en signe de compassion. Elle usa de son énergie symbiotique pour apaiser un instant le fardeau de cette âme. Manifestement, sa mort n’avait pas été douce. Les esprits qui s’affolent, terrorisés, enragés ont une fin peu naturelle, habituellement. Bien sûr, chaque fantôme était différent, mais il y avait des caractéristiques parfois communes entre eux.


« Nous sommes à Atlantica. Je suis une enquêtrice du Consulat, je cherche à savoir qui vous a tué sur ce monde. » déclara-t-elle, honnête.

L’âme resta silencieuse un moment. Comme pour peser le pour et le contre, Huayan ne la forçait pas. Les réponses apportées par l’esprit, s’il était volontaire, seraient plus cohérentes et plus détaillées que si l’Impératrice usait de coercition. Elle patienta donc, espérant malgré tout que personne n’avait pu s’approcher de la cavité pour écouter.


« Très bien… Qu’est-ce que vous voulez ?
- Quel est votre nom ? »

Une première question qui en fait n’était qu’une mise en bouche. Deux soldats disparus, bien sûr que le Consulat avait pu les identifier, surtout après plusieurs années de manquement à l’appel. Elle voulait seulement savoir lequel des deux il était.

« Jean… Jean Guérin. De la Cité des Rêves.
- Très bien, merci de m’aider dans mon enquête. »

C’était trouvé. Maintenant, il restait à en savoir plus sur les faits le jour de sa mort.

« Racontez-moi les moments qui ont précédé votre trépas, je vous prie. Chaque détail peut m’aider à retrouver votre meurtrier.
- D’accord… Laissez-moi un instant. »

C’est comme si l’âme cherchait sa respiration, qu’elle n’avait plus bien sûr. Elle posa la main contre la paroi. Huayan usa une nouvelle fois de son énergie pour l’apaiser. Si Jean paniquait, le rituel risquait d’être compromis et elle n’aurait aucune réponse à ses questions.

Il se rapprocha finalement d’elle, puis commença à parler :


« Nous étions en patrouille après un spectacle des filles du Roi Triton. Tout se passait bien, j’étais avec Godrick, on était sur la route qui mène au Palais royal. C’était tranquille…
- Et ensuite ?
- Un homme est apparu, complètement paniqué. Son amie était menacée par un requin près d’une épave non loin de notre chemin. N’écoutant que notre devoir, nous sommes partis dans la direction indiquée, sans nous méfier. »

Huayan tâchait de se concentrer au maximum de ses capacités. Elle analysait tout ce que l’esprit du défunt lui disait. Elle n’avait pas de papier pour le faire ici, mais elle cherchait à tout retenir pour ne pas perdre une goutte de ces précieuses informations.

« Nous sommes arrivés à une épave. Sauf qu’il n’y avait ni requin, ni amie… Et sortant de nulle part, l’homme a électrocuté Godrick et m’a tranché la gorge… C’était horrible… Nos corps coulaient… Je perdais du sang, mais j’étais encore conscient. Je me voyais sombré dans le noir… Tandis que lui nous volait nos équipements… J’ai perdu connaissance après ça… » annonça Jean.

Huayan lança une nouvelle fois une vague d’énergie apaisante. Il fallait qu’il tienne, son témoignage était précieux. Et déjà, certaines informations transparaissaient. Électrocuté quelqu’un sous l’eau sans outil ou arme ? C’était de la magie. Ensuite, une technique d’égorgement aussi efficace ? La théorie de la formation militaire continuait de faire son petit bout de chemin. De plus, il y avait là une bonne diversion : faire disparaître une patrouille, cela a encouragé les forces de sécurité à envoyer des soldats à l’extérieur du palais pour localiser Jean et Godrick, réduisant ainsi le risque que sa mission ne rate.

C’était un professionnel et la théorie de l’individu seul pointait en ce sens. Maintenant, il allait falloir identifier ce scélérat qui s’en était pris au Consulat.


« Jean, dites-moi…
- Oui ?
- Votre assassin était-il masqué au moment des faits ?
- Non. »

Ah. Huayan ne put s’empêcher d’afficher un léger sourire sur son fin visage.

« Je te tiens. » pensa-t-elle.

« Je vais vous poser des questions, Jean. Répondez par oui ou par non pour sauvegarder votre énergie, d’accord ?
- Très bien.
- L’homme avait-il ses deux bras ?
- Oui.
- Il ne lui manquait pas un bras ? Sûr ?
- Affirmatif.
- Pas de cheveux longs ?
- Non. »

Bon, Death aurait certainement changé son apparence pour les leurrer, mais il n’aurait pas gardé sa transformation pour les dépouiller. Du moins, c’est ce qu’elle pensait.

« A-t-il dit quelque chose avant ou après vous avoir attaqué ?
- Non, pas à ma connaissance.
- Il était plutôt athlétique ?
- Oui.
- Vieux ?
- Non.
- Ce n’était pas une femme, certain ?
- Non, c’était un homme.
- Ses cheveux étaient bruns ?
- Oui.
- Blanc de peau ?
- Oui. »

Au moins, la description physique « basique » du palais était retranscrite ici. C’était donc probablement le même individu qui a tué la patrouille et qui a volé le Trident en prenant en otage la fille de Triton. Toujours un homme seul donc. Ce n’était pas l’œuvre d’une équipe.

Bien, il ne restait plus qu’une chose à faire.


« Je vais prendre l’apparence du visage de différentes personnes, Jean. C’est de la magie ne vous en faîtes pas. Vous allez me dire si cela correspond à votre meurtrier, ou pas.
- Très bien, je suis prêt... »

Premier essai de Huayan : les personnalités du Consulat. Elle essaya Genesis. Un curieux choix peut-être, mais après tout l’univers était plein de surprises. Comme attendu, Jean déclina :

« J’aurais reconnu le Porte-Parole Rhapsodos si je l’avais vu avec Godrick. »

C’était un bon point.

Huayan se changea en Arthur Rainbow, négatif là aussi sans grande surprise pour elle. Elle imaginait mal le Fils d’Erato égorgé des soldats du Consulat à Atlantica. Elle fit plusieurs transformations, sans succès. L’ennemi n’était donc, à priori, pas au Consulat.

Quant aux Mercenaires, Huayan ne connaissait que des femmes. On pouvait donc les écarter de la liste. Et puis franchement, si Death avait envoyé Lenore ici, l’Innommable aurait pu être au courant. Quant à la Lumière, Roxas aurait pu vu son passé, mais il ne collait pas à la description.

Huayan eut un moment de doute. Elle pris l’apparence d’Erik Woods. Ce gentilhomme avait peut-être l’air convenable à la Costa del Sol, mais qui sait ce qu’il pourrait faire en réalité pour ses affaires ? Peut-être était-il plus aventureux et intrépide qu’il ne l’avait laissé paraître ? Jean hocha négativement la tête. Dommage.

L’Impératrice retenta Death, même si le mode opératoire ne convenait pas. Bien sûr, Jean refusa aussi cette proposition. Rufus Shinra, ce n’était même pas la peine de tenter, il n’aurait jamais fait cela personnellement… Parcontre, il y avait bien un homme qui pourrait… Un individu au statut peu clair, qui avait participé à la Coupe Noire : Kurt Brown.

Huayan changea son visage, brusquement, empressée de savoir si c’était bien lui. Jean fit une tête qui ne faisait que confirmer la dernière théorie de l’enquêtrice. Il revivait sa mort à travers ce visage. Il n’avait pas besoin de valider, c’était lui le coupable.

Magnifique.


« C’est… C’est lui ! Vous le connaissez ?!
- Que trop bien, mon cher Jean. Merci pour votre service, Justice vous sera rendue. Allez en paix, mon ami. »

Et sur ces mots, Huayan relâcha sa réserve d’énergie pour renvoyer l’âme du défunt soldat dans l’au-delà tandis qu’elle reprit ses traits. Elle soupira... Dans quel bazar le soldat de la Shinra s'était fourré ? Et pourquoi voler le Trident ? Il était déjà suffisamment fort ainsi pensa-t-elle. Elle ramassa le peigne du rituel et quitta la cavité, Francis sortit « du bois » si l’on pouvait dire ainsi pour la rejoindre.

« Alors ? Du nouveau ?
- J’ai identifié le meurtrier de la patrouille et vraisemblablement le voleur du Trident.
- Oh c’est génial ! C’est qui ?
- Tu te rappelles de la Coupe Noire ?
- Ouais pourquoi ? J’avais lu les journaux.
- Tu vois celui qui a combattu contre Roxas ?
- Oh putain de merde… T’es sérieuse ?
- Oui.
- Qu’est-ce qu’on fait ? »

Huayan regarda l’océan autour d’elle. Malheureusement, il n’y avait pas grand chose à faire. Kurt avait disparu de la circulation depuis un moment. Il n’était plus ici et certainement pas sur un monde consulaire. Il allait donc falloir le chercher ailleurs, et l’Impératrice n’en avait pas envie… Sans compter qu’elle ne savait pas pour qui il travaillait au moment du vol : les mercenaires ou la Shinra ? Il ne fallait pas céder à la précipitation au risque de créer des incidents diplomatiques…

Parcontre, il fallait informer Arthur… Huayan allait lui envoyer un courrier.


«  On ne fait rien. On remet le peigne à Triton pour la famille et on rentre en Terre des Dragons… Comme si de rien n’était.
- Ah ok, on se la joue furtifs !
- Exactement. Et pas un mot à quiconque Francis ! Cette affaire semble plus complexe qu'elle n'en a l'air.
- T’inquiète, même sous la torture je parle jamais ! »

Les deux acolytes quittèrent donc les profondeurs de l’océan, non sans saluer Triton avant de repartir. Ils rejoignirent Le Dernier Mot puis rentrèrent en Terre des Dragons, Huayan profitant du voyage pour réfléchir à comment savoir tourner cette nouvelle auprès d’Arthur. La Shinra, les Mercenaires ou le loup solitaire ? La suite de l’investigation allait s’avérer compliqué.

_______________________________
Les Témoins Disparus Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu








more_horiz
Alors, je commence par clarifier un truc ! Oui, la nécromancie est strictement interdit mais… communier avec les morts ne l'est pas forcément. Soumettre les morts à sa volontée, c'est pas bien ! Parler avec eux, pourquoi pas ? Bon, voilà. Après, il n'y a pas de distinction officiel sur "C'est de la nécromancie ou de la communion avec les morts ?". En vrai, ça dépendrait de ce qu'en pense le sénat et… voilà, on peut parler aux esprits mais pas se servir de squelettes et zombies.
Ca, c'est dit !

Maintenant, je… ne saurais pas dire d'où vient ce peigne, s'il est mentionné dans les rps de Kurt à l'origine et de ce que je crois comprendre, ça vient des recherches hors-champ avec Triton ! Alors… bon, tu sauras pour info que je n'avais pas aimé la façon dont le vol a été commis. Ca fait partit pour moi des occasions ratés de créer un event ou juste de faire quelque chose d'épique. Enfin bref, pour en revenir un peu au sujet, j'ai la sensation que ce peigne sort un peu de nulle part. Ensuite !

Au-delà : Actif. Nécessite Purification. Lors de ce stade de la maitrise, le possesseur de cette série sera capable de chercher une âme dans tous les esprits et d'appeler celle-ci à lui. Sym : 62. (promo)

On est là-dessus. C'est… du rang 4. Pour remettre en contexte avec les sorts élémentaires : un rang en-dessous de la catastrophe naturelle. Alors quelques glyphes verts lumineux… arf ! En fait, techniquement si on regarde le système, je n'ai rien à te dire mais…

…on va chercher une âme entre les morts, là ! Et le deuxième truc qui me chiffonne outre la mise en scène, c'est l'âme en elle-même… erreur que je fait aussi. Genre, Mufasa, il apparait pas en hologramme, il apparait en putain d'étoiles dans le ciel avant de devenir un visage ! Bon, Jean Guérin, c'est pas Mufasa mais… je ne sais pas, un peu de mise en scène et cette idée qu'on invoque l'âme désincarnée d'un soldat inconnu ?
Y a selon moi moyen d'être beaucoup plus créatif que ça, d'être un peu original que simplement un "hologramme" ! De même, j'ai fait l'erreur avec d'autres persos mais… est-ce que les esprits parlent et se comportent comme des gens vivants "normaux" ?

Pas sûr ! Je repense aux esprits dans la Terre des Dragons et bon, c'est plus cérémonieux mais on est dans le trip. Ecoute, je sais pas, ce que tu fais, tu as le droit de le faire si on se fie au système mais allez… encore une fois, dans ces moments-là, tu aurais le niveau pour nous peindre une toile au lieu de nous dessiner un schéma. Nous poser une ambiance un peu cérémonieuse et mystique, solennel même ?
Les glyphes verts, ça me laisse un peu sur ma faim ^^

Et le changement des visages… alors, Huayan passe en revue touts les visages qu'elle connait ou plutôt, touts les suspects qui méritent d'être considérés. Qu'elle n'exclue pas le Consulat, je trouve ça rigolo ! Et voilà, boom, on trouve le coupable.

Alors, pour le coup, je ne te ferais pas le coup du "cérémonieux". Parce que me décrire la transformation du visage de Huayan à chaque fois, ça m'aurait grave saoulé. Et ne le décrire qu'une fois ou quelques fois mais pas à toutes, ça n'aurait pas eu de sens non plus. Donc voilà.

Je te fais confiance quand au fait que Kurt ait eu le visage dévoilé à ce moment-là, après tout, tu as eu l'air de faire tes recherches. Et j'aime ce côté chez Huayan où elle pense à tout ou presque. Petit bémol, la liste de suspect… je sais pas, j'ai tendance à me dire dans ce genre de cas que la liste est très très longue. T'as pas essayé Jack, t'as pas essayé Mattew March, t'as pas essayé Sora, t'as pas essayé Xigbar. En fait, tu n'essayes que des personnages qui ont été jouer ou qui le sont et ça donne un côté... très méta au truc, finalement.
T'as pas essayé Tarzan ! T'as pas essayé truc ! T'as pas essayé machin !

Sans remettre en cause le raisonnement, ça laisse cet arrière-goût là.

Par contre, très clairement : ce rp est très intéligent, Huayan l'est en tout cas. Elle a évidement pas mal d'outils cheatés qui l'aide et… en effet, ce rp laisse une sensation de cheating sur les bords. Malgré tout, c'est bien pensé en termes d'investigations. Le raisonnement lui-même peut… parfois avoir ce goût de déduction foireuse mais finalement assez peu.

J'ai bien aimé ce rp ! Je note ça normal.

Gains : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en… en… vitesse, on va dire que tu changeais de face assez vite.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum