Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
« En approche d’Atlantica Votre Majesté.
- Faites préparer mon vaisseau personnel. Francis, avec moi. »

Un nouveau monde à découvrir. C’était ce qu’elle s’était dit en lisant l’ordre de mission du Porte-Parole Rainbow. L’Impératrice allait rencontrer le Roi Triton, le Seigneur des Mers de son monde. Il paraît même que c’est une divinité pour ces chers fidèles d’Etro qui pullulent sur certains autres mondes.

Cela devait bien arranger ce cher Roi Triton d’être vu comme dieu. Cela légitimait encore plus son pouvoir au-delà de son célèbre Trident… Manifestement disparu depuis un moment. Un petit cadeau laissé par Genesis avant de disparaître on ne sait où. Huayan n’en était pas revenu lorsqu’elle avait appris la nouvelle : un artéfact aussi puissant que cette arme, disparu.

Pouf, comme ça. Un beau matin.

L’Impératrice était encore en phase d’hallucination. Tous les moyens disponibles auraient dû être déployés pour retrouver rapidement la trace du voleur. Plus le temps passait et plus c’était difficile de récupérer des preuves. Et si Genesis n’avait pas récupéré le Trident, c’est que déjà il ne devait pas y en avoir beaucoup à l’époque.

Sur ces pensées, elle se dirigea dans le hangar de son grand vaisseau pour rejoindre son petit appareil en compagnie de Francis. Les deux allaient pour la première fois expérimenter leur transformation dans un monde « aquatique » avec des individus aux corps hybrides. Cela promettait, Huayan se demandait bien ce qu’elle pourrait devenir ici… Elle n’espérait pas être une de ces sirènes. Elle voulait autre chose… Mais elle n’aurait pas vraiment son mot à dire.


« Putain, y a quoi là-dedans, chef ?! » s’étonna Francis.

En effet, c’était une rencontre diplomatique en quelque sorte. Par conséquent, Huayan avait trouvé de bon ton d’apporter un présent au Seigneur d’Atlantica. Point de nourriture ou de choses qui disparaîtraient dans les eaux insondables du monde, il fallait quelque chose de plus durable… C’est pourquoi l’Impératrice avait décidé d’offrir à Triton un coffre d’objets en porcelaine de Chine faites pour l’occasion et des bijoux dignes de la cour d’un duc impérial.

La porcelaine avait été spécialement pensé. Bien sûr, les couleurs et la matière étaient similaires à ce qu’on pouvait trouver dans l’Empire, mais ici, le design avait été changé pour correspondre aux océans. Les poissons et les sirènes remplaçaient les scènes de vie quotidienne, tandis que le bleu appliqué sur les objets était le plus profond possible pour bien mettre en relief l’ensemble des détails sur les animaux. Une soupière, entre autres, avait pour motif ce que j’imaginais être la demeure royale d’Atlantica. C’était très beau et raffiné. L’Impératrice espérait que cela plairait au Roi. Et au pire, les bijoux étaient là pour rattraper la situation si les hommes-poissons se désintéressaient de la vaisselle de luxe.

Enfin, Huayan avait eu une idée supplémentaire, qui elle espérait, plairait au Roi atlante. De souverain à souverain, il fallait quelque chose qui puisse montrer la bonne volonté de l’Impératrice mais également le souhait d’entretenir de bonnes relations diplomatiques plus internes. Et quoi de mieux qu’une jeune servante fraîchement sortie des classes de l’Yishu Gong pour servir à la cour royale de la divinité locale ?
Elle s’appelait Li Minghua. Une jeune femme de dix-sept ans, venant d’un milieu populaire. Elle s’était illustrée à l’école par sa capacité à être une excellente domestique. Elle était avec ça devenue lettrée et savait même tisser pour faire des vêtements de qualité relativement convenable. L’Impératrice avait lancé un appel aux volontaires potentiels et celle-ci était sortie du lot. Elle espérait qu’elle ne serait pas déçue de son service auprès du Roi d’Atlantica.

Elle relisait une dernière fois les notes de l’enquête menée brièvement par Genesis. Il n’y avait pas grand chose. Même si certains détails avaient déjà attiré son attention : l’utilisation d’un chasseur, des explosifs, l’usage de la force envers du personnel royal… Et la discrétion. Huayan n’avait aucune certitude mais elle avait des a priori. Et selon l’Impératrice, une telle opération, menée de ce que nous savons, seul, ne pourrait être le fait du Sanctum ou de la Lumière.
En soi, il était facile de penser que les ennemis du Consulat pourraient prétendre vouloir s’emparer d’une arme aussi remarquable mais… La Lumière n’avait pas montré de signes d’agressivité dernièrement envers les consuls, pourquoi voler le Trident ? Atlantica n’était pas le monde le plus stratégique pour les Cités Dorées. S’ils voulaient s’en emparer, pourquoi pas… Mais pourquoi ne pas l’avoir fait alors que leur déploiement à Sherwood était achevé et qu’ils avaient l’arme aquatique « suprême » ?

De même, pourquoi le Sanctum ferait cela ? Triton était une sorte de dieu pour eux… Huayan avait du mal à imaginer que des fidèles d’une religion se mettent à voler l’un des biens les plus précieux à leur propre divinité. Ce serait un blasphème, une monstruosité pour ces gens-là. La piste du Sanctum ne semblait pas non plus convenir, sans compter qu’il ne s’était jamais vraiment illustré par la finesse de leurs entreprises. Un vol aussi bien effectué, ça n’était pas l’œuvre de paladins et de prêtres. Ou alors, ils auraient recruté quelqu’un pour le faire… Mais Huayan revenait à la réflexion de base : pourquoi voler son propre dieu ?

Après, peut-être que d’autres évènements s’étaient produits et qu’ils n’étaient pas arrivés jusqu’aux oreilles pourtant bien informées de l’Impératrice.

La Coalition Noire… Était déjà un coupable plus envisageable. Un vol, avec une certaine violence. Des explosifs. Cela pourrait être le fait de Death. Cependant, Huayan avait un certain ego. Elle se pensait un des agents les plus puissants du Boucher de Grimm. Prendre le Trident et s’enfuir sans se faire démasquer ? Il aurait demandé à Lenore ou à l’Innommable, pas un garde noir. Si Lenore se faisait attraper, il aurait pu se désolidariser et laisser le Consulat accuser les Mercenaires. Quant à l’Innommable, il pouvait changer d’apparence. L’autre question étant également : Pourquoi ils voudraient cette arme ?

Le Boucher de Grimm s’était pris deux défaites consécutives qui l’ont laissé affaibli. S’il l’avait volé, il aurait certainement cherché à l’utiliser d’une manière ou d’une autre. Ou alors, l’Innommable aurait pu le voir ou Death en aurait parlé pour flatter son ego auprès de son apprenti. Mais il ne l’avait pas fait… Soit il cachait bien son jeu, soit il ne l’avait tout simplement pas en sa possession.

Les Mercenaires… Venaient bien entendu à l’esprit de l’Impératrice. Leur monde principal, assiégé depuis déjà longtemps par la Shinra, possède un grand océan. Le Trident serait très utile sur leurs terres… Enfin leurs mers. Les explosifs correspondraient à ce qu’ils pourraient faire… Cependant, Huayan ne connaissait pas beaucoup de mercenaires, à part Lenore. De plus, Death l’aurait remarqué si elle se baladait avec un artéfact aussi puissant à la Cité du Crépuscule. La souveraine de la Terre des Dragons se rappelait aussi que la dame aux cheveux roux avait un vaisseau certes, mais bien plus grand qu’un chasseur… Elle aurait pu en voler un bien sûr, mais cela compliquait encore plus le processus du vol. Mais il n’y avait pas que Lenore au sein de cette organisation des plus hétérogènes, donc la piste restait ouverte.

Quelqu’un d’autre qu’elle aurait pu faire le coup. Après tout, elle avait bien des accointances avec un soldat très puissant de la Shinra.

La Shinra justement. Elle avait les moyens, les hommes, les vaisseaux et la méthode pour mener à bien cette opération. Un usage aussi intelligent des explosifs ne pouvait venir que d’eux d’après l’Impératrice. Mais le mobile manquait, encore une fois. Pourquoi vouloir voler le Trident ? A priori, ils n’en avaient pas besoin. Ou bien encore une fois, le Consulat manquait d’informations.

Cela pouvait également être l’acte d’un indépendant, d’un errant, d’un ennemi intérieur à Atlantica, l’usage du Trident aurait été repéré cependant.

L’enquête était au point mort, il allait falloir trouver des solutions et vite. Parce que la description d’un vaisseau de type chasseur et d’un homme blanc ne suffiraient pas pour aller plus loin. Les autres soldats avaient cependant remarqué que l’individu avait vraisemblablement eu une formation militaire, sinon il se serait fait remarquer plus vite parmi les gardiens du palais.

Huayan savait qu’elle n’irait pas loin avec ces informations-là. Aucun signe remarquable, rien qui sortait de l’ordinaire. Un génie du cambriolage en somme. A croire que la sécurité du palais de l’Impératrice resterait insuffisante même face à un tel individu. Quoique… Les oiseaux seraient probablement plus utiles dans un tel cas de figure. Non, il allait falloir employer des méthodes plus…

Exigeantes et illégales.

L’Impératrice lâcha un léger sourire en y pensant. Elle se riait de celui ou celle qui pensait échapper à la griffe de la justice aussi facilement. Se masquer n’était pas suffisant, il fallait beaucoup plus pour dissimuler son identité. Elle trouverait la faille, c’est ce qu’elle se répétait. Si elle arrivait à faire progresser l’enquête, il était certain que le Porte-Parole serait ravi d’une avancée en la matière. D’autant que la souveraine souhaitait qu’Arthur garde en mémoire son « importance » au sein des Cités Dorées.

Le petit vaisseau décolla et sorti de la gueule métallique du grand appareil qui restait en orbite le temps de cette petite visite de courtoisie. Les trois visiteurs venus d’ailleurs s’approchaient de ce nouveau monde tandis que l’effet des transformations commençait à se faire sentir. Francis enclencha le pilotage automatique.


« Je me sens bizarre… » lâcha Francis en mettant sa main sur son ventre, comme s’il avait une nausée fulgurante.

Huayan elle-même sentait que son corps était entrain de réagir étrangement. La servante à l’arrière demeurait stoïque bien qu’elle était pâle, très pâle. Et soudain, un certain chaos survint. Francis perdit ses jambes et ses cheveux déjà clairsemés -c’était le moins que l’on puisse dire- disparurent aussitôt, sa peau devint bleuâtre et des écailles semblèrent remplacer certaines parties de son corps au niveau de la tête et du cou.

La servante, de la même manière, vit ses jambes se changer en une longue et fine queue de poisson, tandis que les autres changements semblaient mineurs. L’Impératrice quant à elle fut gâtée. Si Francis devint une sorte d’hybride mi-humain mi-reptile aquatique, Huayan vit plusieurs tentacules s’échapper de sa robe en lieu et place de ses appendices humaines.

Bientôt, Huayan se rendit compte qu’elle était devenue une sorte de pieuvre… Certes élégante avec ses robes et ses bijoux qui se mariaient parfaitement aux tentacules. Elle ne s’attendait pas vraiment à ça. Sa peau avait également pris une aspect plus « bleutée », difficile à discerner mais tout de même. Mais il allait falloir faire avec, comme sa transformation sur le monde d’Halloween. Francis avait été influencé par une murène ou une anguille, quant à la servante, c’était une sirène, pour sûr.

La transformation achevée, Francis reprit en main l’appareil et pénétra dans les eaux profondes d’Atlantica, en direction du palais royal. Ils allaient directement se poser dans l’enceinte de la demeure de Triton. Hors de question d’arriver à l’astroport pour l’Impératrice dans le cadre d’une visite des plus diplomatiques. Ils n’étaient pas des touristes.

L’atterrissage s’effectua en douceur. Le sas s’ouvrit, la protection plasmique empêchant que l’eau ne ruine l’intérieur de la cabine. Le trio sortit de l’appareil, avec notamment la fameuse cargaison d’offrandes pour Sa Majesté de l’Océan. Huayan espérait secrètement que ce n’était pas encore un vieux roi gâteux qui avait pour seul intérêt sa couronne et son statut. Son arrogance lui rappela quelque peu le précédent empereur de la Terre des Dragons. Elle se ravisa donc, espérant surtout passer un moment agréable dans ce monde sous les mers.

Une haie d’honneur constituée des gardes du Consulat d’Atlantica accueilli l’arrivée de l’Ambassadrice comme il se devait. Francis toujours derrière avec Minghua. Ils avancèrent donc tous les trois, se dirigeant naturellement vers l’imposant personnage avec une couronne dorée sur la tête et un grand trident. Les princesses étaient également présentes. Des cors retentissaient depuis le château pour annoncer la venue de l’Impératrice.


« C’est un plaisir et un honneur de vous rencontrer, chère Majesté. » lança Huayan tout en effectuant une révérence légère.

Après tout, elle était Impératrice et lui Roi, elle n’allait pas se mettre à genou devant lui. Ou du moins, tentacule devant lui. D’ailleurs, la maîtrise de la nouvelle forme était quelque peu déconcertante pour elle, elle eut un peu de mal au début à savoir ce qu’elle devait bien faire avec ces tentacules de pieuvre.


« Bienvenue à Atlantica, Impératrice Meng Tian ! C’est un plaisir de vous recevoir dans notre palais !
- Je suis ravie de faire votre connaissance !
- Suivez-moi à l’intérieur, nous serons plus à l’aise ! »

L’Impératrice hocha la tête lentement, puis fit signe à Francis de donner la caisse aux gardes du roi pour le libérer. Ils avancèrent donc ensuite vers la salle du trône, parcourant les couloirs sous-marins de ce palais absolument remarquable et unique. C’était immense qui plus est. Nul doute que le cambrioleur a dû être rapide pour s’enfuir aussi rapidement…

« Vous avez fait bon voyage ?
- Oui, je vous en remercie de vous en soucier. Les Routes étaient calmes et mon vaisseau amiral a pu s’approcher de votre monde sans soucis !
- Fort bien, me voilà rassuré. »

Les têtes couronnées, suivies des héritiers du Roi Triton, et enfin des invités, soit Francis et Minghua, arrivèrent dans la fameuse salle où Sa Majesté disposa son trident. Un échange de regard entendu entre les souverains, tous les deux étant au courant que ceci n’était qu’un misérable faux.

Ils prirent donc place. Huayan tenta de prendre la posture la plus élégante possible avec ses tentacules tandis qu’elle prit le temps de montrer le coffre contenant les offrandes pour Atlantica.


« Voici un bien modeste présent pour vous et votre famille ! J’espère que ces objets venant de mon monde vous plairont.
- Oh c’est très aimable à vous, Impératrice ! Amenez donc ces objets, que je les examine ! »

La porcelaine fit son petit effet, c’était certain. Mais pas autant que les bijoux que les princesses finirent vite par convoiter en s’approchant du trône de leur père royal. Jouant du mieux qu’elle le pouvait pour récupérer un bracelet, des boucles d’oreilles ou des parures chinoises. Huayan se disait qu’elle avait bien fait d’en prendre beaucoup, elle ne savait pas Triton avait autant d’enfants. Au moins, il n’avait pas à se soucier de sa succession.

« Ce sont de très beaux cadeaux que vous avez offert à ma famille, Meng Tian.
- Je vous en prie, c’est la moindre des choses. De plus, au nom du Consulat que je représente aujourd’hui, j’aimerais vous offrir un autre présent, Triton. »

Ils avaient bien vite abandonné les titres. Cela faciliterait certainement leurs échanges. Huayan fit signe à Minghua de s’approcher. Le buste droit et la tête légèrement inclinée, la jeune femme s’avança devant le trône de Triton, et s’inclina respectueusement devant lui.

« Je vous présente Li Minghua. Une jeune femme formidable qui s’est illustrée lors de sa formation au Palais des Arts de Chengdu, la filiale de l’Académie en Terre des Dragons, par son intelligence et ses capacités. J’aimerais vous offrir ses services en tant que servante royale à votre cour. Je suis certaine qu’elle saura satisfaire vos attentes et celles de vos filles ! »

Triton fit mine de réfléchir un bref instant, cela devait bien être la première fois qu’une femme de la surface travaillerait pour sa famille… D’autant plus qu’elle venait d’un autre monde. Cependant, il n’avait pas vraiment le temps d’y penser et cela serait mal vu de refuser un présent devant autant de public.

« Je vous remercie, Meng Tian. Je suis certain que cette jeune femme sera utile à la vie de la cour ! Qu’il en soit ainsi ! Bienvenue à Atlantica, Minghua !
- Merci, Votre Majesté ! Je vous servirais avec honneur et intégrité ! » déclara-t-elle avant de reculer de quelques mètres.

Suite à cet échange des plus convenus, Triton congédia la cour. Francis et les autres quittèrent la pièce non sans oublier de saluer les deux seigneurs. La conversation allait certainement devenir plus directe : la visite de Huayan n’était pas une visite de courtoisie, mais une visite diplomatique avec plusieurs objectifs bien définis par le Porte-Parole.


« Je suis aussi étonné qu’heureux que la supercherie ait duré jusqu’à maintenant. Je ne pensais pas que l’idée de Genesis pourrait tenir à distance les menaces qui pèsent sur Atlantica… Il est toujours disparu ?
- Malheureusement, oui… Aucune nouvelle, malgré nos efforts. Je suis des plus inquiètes… Mais je garde espoir qu’un jour, nous le retrouvions. Le chercher est le moins que l’on puisse faire pour un homme aussi brillant.
- C’est vrai, oui. Il faut garder espoir. Toujours. »

Huayan fit une mine entendue. Même si bien entendu, elle espérait que Genesis ne soit pas mort, on ne pouvait dire qu’elle avait encore espoir. Il avait déjà disparu depuis longtemps, cela conjugué à son état de santé… Il était certain qu’il ne serait pas en mesure de tenir plusieurs années loin des mondes dorés du Consulat. Elle regrettait n’avoir jamais rencontré l’homme qui l’avait recruté au sein de cette organisation. A croire qu’il avait fait exprès de partir au moment où l’Impératrice avait rejoint ses rangs.

« Le nouveau Porte-Parole, Arthur Rainbow, vous transmet ses chaleureuses salutations d’ailleurs. Il s’excuse de ne pas être présent aujourd’hui avec nous, d’autres affaires requéraient une attention immédiate et urgente de sa part. » lança t-elle pour changer de sujet.

Triton eut une moue un peu lasse. Huayan avait cru comprendre qu’il ne portait pas Arthur dans son cœur. Pourtant, il allait bien falloir le convaincre que tout ceci n’était qu’un vaste malentendu et que le Porte-Parole était quelqu’un d’admirable.


« Si vous le dites, Meng Tian. » répondit-il, un peu froid.

Huayan se redressa et commença à nager dans la grande salle, apprenant en même temps à utiliser ce corps aux multiples formes. C’était assez étrange de se penser sous l’eau et être capable de respirer comme à la surface. Sans les contraintes habituelles de la morphologie humaine.


« Arthur Rainbow est un jeune homme très particulier, très cher. Je ne connais pas les circonstances de votre rencontre, mais je ne pourrais que vous conseiller d’y repenser à deux fois. Il est certes surprenant et parfois même un peu étrange… Mais il est beaucoup plus intelligent qu’il n’y paraît. » argumenta-t-elle.

« Vous savez, la première fois que je l’ai rencontré il y a quelques années maintenant, je n’étais qu’une humble émissaire de la Shinra. Devinez ce qu’il a bien pu me proposer pendant les négociations. »

Triton eut un léger sourire qui apparut au coin de la bouche, sa curiosité devait avoir été piqué.

« Dites-moi donc, je ne pourrais deviner cela. » dit-il avec un peu plus de chaleur dans la voix.

Huayan sourit à son tour, se moquant un peu du Porte-Parole d’une certaine manière. Mais elle espérait que cela aiderait à remettre sur les rails les liens entre les deux personnages. Après tout, ils avaient tous les deux un rôle important à jouer au sein des Cités Dorées. Ils devaient s’entendre.


« Il m’a demandé ma main, pour l’épouser. »

Triton ricana fortement sur son trône. Il se mit presque à rire. L’Impératrice était contente de son effet sur le souverain des mers. Peut-être ainsi serait-il de meilleure humeur et donc plus facile à convaincre de faire abstraction de cette rencontre déplaisante qu’il a eu avec lui.


« J’ai bien cru qu’il était un jeune fou inconsidéré. Cependant, le destin a fait que nous nous sommes recroisés, à plusieurs reprises. C’est un original, un fanatique des mots et un grand enthousiaste. Il est parfois maladroit, mais il reste une personne formidable à connaître et je crois qu’il saura guider le Consulat à travers la tempête et l’accalmie. Après tout, nous avons beaucoup de créateurs, d’artistes dans nos rangs.
- Il est vrai que son attitude m’a déplu. Je pense qu’il est bien jeune pour être Porte-Parole.
- Je suis plutôt jeune aussi, cher Triton. Pourtant, je suis Impératrice et consule ! La jeunesse peut être un désavantage c’est vrai, moins d’expérience, moins de sagesse, moins de conscience aussi… Et pourtant, ce sont souvent les jeunes qui portent l’espoir d’un avenir meilleur. Arthur est certes Porte-Parole, mais tout le Consulat l’épaule. Ce n’est pas comme s’il était un chef religieux tyrannique changeant d’avis comme de chemise… »

La dernière remarque attira particulièrement l’attention du monarque sous-marin. Il arqua un sourcil et observa avec plus d’intérêt l’impératrice étrangère dans ses eaux. Elle allait devoir s’expliquer et elle le fit sans qu’il ne lui demande.

« Pardonnez la tournure de ma phrase, je ne voulais en rien attaquer gratuitement ce cher Primarque. Cependant, maintenant que nous en sommes là, je dois bien admettre que nous avons tous les deux un intérêt commun, cher Triton.
- Lequel exactement ? Au-delà bien sûr du Consulat.
- Nous n’avons pas intérêt ni de nous attirer les foudres du Primarque, ni de trop le laisser prendre la main sur nos mondes. Vous avez constaté vous-même que le dirigeant du Sanctum a retiré du jour au lendemain ses forces des temples d’Atlantica. Quel genre de représentant d’Etro ferait passer ses intérêts politiques douteux avant sa propre religion ? Vous êtes considéré comme une divinité. Est-ce normal d’abandonner l’un de ses dieux pour une raison politique ? D’abandonner ses fidèles, ses temples ? Si la main-mise des religieux est trop grande, c'est notre pouvoir qui en souffrira, d'une manière ou d'une autre.
- Il est vrai que cette décision fut… Inattendue. Quelle est donc la raison de votre venue ici, Meng Tian ? »

Huayan souria un instant avant de se rapprocher un peu plus de Triton.

« Comme vous le savez déjà, je suis ici pour vous aider à poursuivre l’enquête sur le scélérat qui a menacé votre famille, vos sujets et qui a dérobé l’un de vos biens les plus précieux… Mais en tant que souveraine, j’aimerais vous convaincre de donner une nouvelle chance au Porte-Parole Rainbow et que le Consulat fut, est et sera toujours la meilleure option pour Atlantica.
- Je ne comptais pas prendre mes distances avec le Consulat, après tout notre coopération a toujours été gratifiante jusqu’à maintenant et malgré le fait qu’Arthur Rainbow ne m’inspire pas spécialement confiance, j’ai toujours foi dans le Sénat.
- Et puis, tout comme moi, vous êtes le chef de votre monde. Si vous avez la moindre difficulté, vous savez que vous pouvez m’en parler. Nous pouvons coopérer, nous sommes de facto alliés après tout.
- C’est vrai, c’est vrai…Je le laisserai revenir ici s’il le souhaite. Si vous aussi il vous a fait mauvaise impression la première fois, peut-être devrais-je attendre un peu pour le juger.
- Il le mérite, je peux vous en assurer. » acheva-t-elle.

Bien, maintenant que le cas d’Arthur était réglé, il fallait s’attaquer au gros du travail : ce fichu artéfact qui avait disparu depuis plusieurs mois sans que le Consulat s’en affole particulièrement. Huayan avait d’ailleurs été choqué d’avoir été tenu loin du secret aussi longtemps. Ils s’attendaient à ce que le Trident réapparaisse tout seul à Atlantica ?


« Concernant notre petite affaire… De Majesté à Majesté, que pouvez-vous me dire ? Toute information peut avoir son importance. » demanda-t-elle, soucieuse d’en savoir plus.

Triton perdit son léger sourire et prit instantanément un air plus grave, voir même inquiet. La disparition du vrai Trident était un problème. Un très, très gros problème pour le souverain dont le pouvoir royal était basé sur la puissance de cette relique.


« Je ne pourrais rien ajouter de plus au rapport. Tout s’est passé si vite. Je revis chaque instant comme une des pires humiliations de ma vie…
- Heureusement, votre famille est saine et sauve. C’est ce qui compte le plus.
- Oui… Vous avez raison. »

Huayan compatissait à la souffrance de Triton. Comme lui, elle avait une famille, des amis. Avoir un intrus qui vient dérober un objet c’est une chose… Mais menacer les enfants ? Ça, elle ne pourrait l’accepter.

« Je suis moi-même parent, de deux enfants. Croyez-moi Triton, vous avez fait les bons choix ce jour-là. Nos enfants sont ce qu’il y a de plus précieux dans l’univers. » déclara-t-elle, sincère.

Triton hocha la tête. Il semblait d’accord et reconnaissait peut-être en l’Impératrice la mère de famille qui comme lui, aurait été terrifiée que son enfant soit pris en otage par un individu aussi dangereux et dont on ne connaît les vraies motivations.


« Concernant cette fameuse enquête… Vous me confirmez qu’il y a bien eu deux soldats disparus ?
- En effet. Deux soldats du Consulat manquent à l’appel depuis qu’ils étaient partis en patrouille. Ils sont portés disparus mais je vous avoue qu’au des circonstances, ils sont probablement décédés. L’intrus a dû voler leur équipement pour s’infiltrer dans le palais sans se faire remarquer.
- Je vois. Ces victimes ont donc été identifiées. Auriez-vous conservé certains des objets qui leur appartenaient ? Des effets personnels ?
- Je pense que leurs collègues pourront vous aiguiller sur ce genre de choses… Vous avez une idée ?
- Disons que… La magie peut parfois nous aider dans certains cas. J’ai ma petite idée sur le sujet. Si ma théorie ne se vérifie pas, alors ces deux soldats étaient des complices, d'une manière ou d'une autre.
- Fort bien, je vais vous conduire jusqu’aux quartiers des militaires. Il est vrai que l’un de vos titres est « Grande Magistrice des Arts Magiques », je l’avais oublié.
- Ne vous en faîtes pas, ce n’est pas bien grave. Après vous, mon cher. »

Ils quittèrent la salle du trône et se dirigèrent donc vers les quartiers des soldats pour tenter d’explorer…

De nouveaux horizons.

_______________________________
Le Roi et l'Impératrice Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"










Porte-Parole -temporaire - des Cités Dorées du Consulat, Haute-Commissaire à la Sécurité Consulaire, Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu









more_horiz
J'ai lu une fois ce rp avant de le relire avec plus d'attention. Boom, direct dans le vif du sujet ici.

Alors, ici, je ne commenterais que ce que j'ai décrété comme la "première partie". C'est à dire, jusqu'à la première ligne de dialogue d'Huayan qui amène aussi au dialogue avec Triton. Déjà, j'apprécie un certain nombre de choses :

- Les modalités d'un monde à transformation. Alors, deux écoles ici. J'ai déjà entendu dire que… c'était une transformation en sirène et, au pire, en sirène-tentaculaire façon Ursula. En soit, dans le jeu, on voit bien que Donald et Dingo ne deviennent pas des "sirènes" à proprement parler donc bon, perso, je suis mitigé. La transformation de Francis ne me parait pas… adaptée, pas trop. L'idée n'est pas mauvaise mais que ce soit dans KH ou Disney, on ne voit rien de semblable à un hybride de la sorte, c'est à dire à la façon du gars-poisson de Hellboy. Bon, à part ça, j'aime touts les détails techniques que tu abordes.
Dans le jeu, on arrive un peu par magie et pouf, transformation ! Là, tu parles de la transition en vaisseau, la protection du vaisseau et le changement brusque, ça c'est bien.

-Toute la réflèxion sur les intrigues de ce monde et du Consulat en général au-delà. Le scénario, toutes les réflèxions qui... ne mènent pas à grand-chose mais moi, les grosses réflèxions en mode enquête, c'est cool. Surtout, tu as fait tes recherches ! Ou alors tu étais simplement au courant, ce qui revient au même, c'est bien. Une mention spéciale à cette phrase : "Pouf, comme ça. Un beau matin."
Ne me demande pas pourquoi, j'ai bien aimé cette phrase, j'ai sentit tout le… "What the fuck ?" blasé de la chose. Bref !

-Le contexte, le cadre, que tu poses avant de venir. L'impératrice de Chine rencontre le Roi des Atlantes et… voilà, l'idée des cadeaux est bien cool. Au-delà de ça, tu joues la carte de la diplomatie à haut-niveau et ca m'a bien plu.

Alors, c'est la première partie mais c'est… carrément la moitié, à peu de choses près. La deuxième partie, c'est bien sûr le dialogue avec Triton !

Donc, on a le droit à des échanges de politesses qui peuvent être assez… gonflant ? Pas tellement. Ce sont des modalités d'usages si j'ose dire et si ça fait un peu plastique, justement, ça fait très politique.

"C'est un plaisir, je suis ravie, bonne route ? Oui, oui, voilà un cadeau"

Autant, dans une discussion entre deux personnages, ca pourrait être trop poli pour faire vrai mais… puisqu'un roi et un empereur se rencontre, je trouve ça d'une logique impitoyable. Le revers de la médaille ? Le Roi Triton fait roi et Huayan Impératrice mais… et c'est un gros mais.
Ils font surtout "Homme d'Etat". Ca manque un peu de cérémonielle et de solennelle à mon goût. Puis, il y autre chose.

Huayan est impératrice de Chine et… disons que j'ai l'image du vieux de Disney en tête. Le gars à un aura, si tu veux, il parle et bouge comme un temple. Après, Huayan n'est pas une vieille petite centenaire ! Et Triton, tu… tu te rends compte que le gars est bien massif, bien gigantesque ? On pourrait avoir deux humains normal genre commercial ou ministre de notre temps qui se parlent, au moins au début.
Disons que... ce n'est pas mauvais mais c'est une occasion manquée.

L'Impératrice de Chine à robe et tentacules face au Roi de l'Atlantide, y a le potentiel de nous décrire une toile de Michel-Ange.

Le coup de l'étudiante que tu cales là, c'est génial. C'est génial parce que... je crois bien voir un vice caché là-dedans mais tu n'en parles pas, et d'un coup, ça rend le truc aussi incroyablement subtil que mérite de l'être une manigance d'Huayan. Ou peut-être que je me trompe complètement mais je sais pas, j'ai un doute quand au fait que l'étudiante soit là juste pour faire plaisir ^^ C'est calé de manière classe, si mon intuition est bonne.

Bon ! La discussion en elle-même maintenant ! Je ne dirais pas grand-chose sinon qu'elle sonne juste et beaucoup plus que le début. Parce que justement, de… de majesté à majesté… on en vient au vif du sujet, malgré quelques petites insinuations (surtout une ?). Triton n'est pas parodique comme on peut souvent le décrire et, mine de rien, Huayan non plus.
Je trouve encore que pour la quantité de dialogue, il y a peu de descriptions des intervenants mais il y en a, on situe assez facilement la scène malgré tout.

« Je ne pourrais rien ajouter de plus au rapport. Tout s’est passé si vite. Je revis chaque instant comme une des pires humiliations de ma vie…
- Heureusement, votre famille est saine et sauve. C’est ce qui compte le plus.
- Oui… Vous avez raison. »

C'est très sobre, tout aussi classe et le passage sur la famille reste… très disney, dans ce que disney a de plus noble. Ce lien sur le fait que les deux soient parents marche, ça ne me parait pas forcé et l'enquête suit son cours !

Alors, je met un bonus pour cette fois (ne t'y habitue pas). Surtout parce que ce genre de mission, c'est bien plus compliqué qu'on ne le croit et que… je ne m'attendais pas à attendre la suite. Je ne m'attendais même pas à une suite d'ailleurs !

Mission diplomatique, je note ça normal : 20 points d'expérience (+5 bonus) + 200 munnies + 3 PS en… dextérité !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum