- Où peut-il bien être... ?

Ventus fit halte en plein milieu du couloir qu'il traversait. Il avait fini par faire son rapport à propos des événements ayant eu lieu à Halloween à la générale Cissneï. Il était encore relativement troublé d'avoir fait la rencontre de Roxas il n'y a pas si longtemps et... disons qu'il n'était pas tout à fait très à l'aise vis-à-vis de son dernier voyage. Après tout, il n'avait trouvé aucune trace de Terra et, bien qu'il soit parvenu à retrouver Sally avant qu'il ne lui arrive malheur, il n'avait pas vraiment réglé le problème des disparitions, bien qu'il en eut élucidé le mystère.

Il n'y avait pas que ça, il y avait aussi cette mission qui lui avait été confié récemment pour laquelle il rencontrait quelques difficultés. Il y avait également les relations diplomatiques avec le Consulat qu'il souhaitait tenter d'améliorer et puis... il y avait bien sur la Coalition Noire qui sévissait toujours à travers les mondes malgré les efforts de la Lumière.

Cette voix familière qu'il entendit tomba donc à point nommé puisqu'elle l'empêcha de songer plus longuement à ces nombreux problèmes lancinants. Elle attisa bien sur sa curiosité qu'il ne put évidemment réprimer, si bien qu'il frappa à la porte de la chambre dont elle provenait. Lorsqu'il donna son léger coup, Ven s'aperçut que la porte était déjà entrouverte et s'invita sans se faire prier à l'intérieur. Aussitôt, quelque chose lui sauta sur la poitrine, le faisant chuter sur les fesses, puis il sentit un contact humide sur l'une de ses joues.

Le jeune homme sourit, puis rit même avec une certaine gêne, n'étant pas tout à fait prêt à cet élan d'affection, puis y répondit en caressant le chien lui ayant sauté dessus qu'il ne reconnaissait pas vraiment.

- Regardes, Pluto a l'air d'avoir trouvé quelque chose.


Le chien aboya, faisant quelques tours autour de sa dernière trouvaille. Ven cessa de l'observer, reportant son regard vers cette autre voix qui lui semblait également familière. Il reconnut aussitôt les deux personnages qui s'approchaient. La dernière fois qu'il les avait réellement rencontré, c'était lorsque le fragment d'étoile de Mickey l'avait guidé à la Tour Mystérieuse.

- Donald, Dingo ! se réjouit Ven qui se releva et leur sauta aussitôt au cou.


Le canard et le chien anthropomorphe ne semblèrent pas tout à fait comprendre ce qui leur tombait dessus. Eux ne l'avaient rencontré qu'une seule fois depuis ces dernières années, mais l'apprenti de Maître Eraqus les avait côtoyé oniriquement durant un long moment et n'avait pu que s'attacher à eux.

- Couac !


Le canard s'excita, comme souvent depuis qu'il l'avait vu depuis la première fois. Cette fois, il semblait simplement un peu étouffer. Il semblerait que son étreinte soit un peu trop enthousiaste ! Ven se recula, un sourire gêné sur les lèvres et s'excusa, suite à quoi le canard lui recommanda mi-agacé de faire plus attention la prochaine fois. Dingo apaisa un peu les choses et tous retrouvèrent bien vite le sourire.

- Qu'est-ce que vous étiez en train de faire ?
- Le roi nous a confié une mission trèèèèèès importante, souffla Donald en s'approchant un peu près, plissant les yeux et se donnant l'air mystérieux.
- Avait confié, rectifia Dingo.
- Une mission ? S'enquit d'autant plus Ven avant que le canard n'ait le temps de s'agacer de cette correction.
- Gwarsh... le roi nous avait demandé d'organiser un événement...
- Un graaaand événement, ajouta Donald avec des gestes exagérés comme pour souligner l'importance de la tâche.


Ven demeura silencieux, l'air interrogateur, si bien que le capitaine des chevaliers royaux ajouta :

- Il nous avait demandé de préparer une fête de Noël pour les enfants du château.
- Ah oui ! s'exclama Ven en frappant du poing dans la paume de sa main, se rappelant à quoi il faisait référence.


Noël étant déjà passé, il avait bien eu l'occasion de voir ce dont ils avaient parlé. L'oncle Picsou devait avoir pris les choses en main puisqu'il y avait même eu un Père Noël... pas le vrai, ça, Ven en était convaincu. Aqua lui avait raconté autrefois que le Père Noël avait été enlevé par la princesse Ariez. Maintenant, ça faisait des années et... depuis Noël n'avait jamais vraiment été le même. L'organisation avait été un peu spéciale. Le garçon n'en connaissait pas tout à fait tous les tenants et aboutissants, mais les enfants avaient bien fini à la clé par trouver des cadeaux au pied du grand sapin qui décorait le hall du Château.

- ... mais quel est le rapport ? se demanda-t-il, l'index posé sur son menton de façon interrogatrice.


Le magicien royal et le capitaine des chevaliers royaux lui expliquèrent qu'un jeune garçon du nom de Ioan n'était jamais descendu ce jour-là. Apparemment, celui-ci avait l'air souvent perdu et ça faisait un moment que personne ne l'avait aperçu dans les parages alors ils s'étaient portés volontaires pour le chercher dans tout le Château. Et donc ils avaient eu l'idée d'utiliser Pluto pour flairer sa piste.

- ... et vous dites que personne ne l'a vu dans le château ?


Ils acquiescèrent, suite à quoi il eut une idée :

- Peut-être a-t-il simplement quitté ce monde ?
- On y avait pas pensé.
- En même temps, il avait l'air de n'avoir nulle part ou aller...
- C'est bizarre, commenta Ven. Écoutez, je vais vous aider à le chercher ! Je vais voir au spatioport si j'en apprends plus.


Et alors qu'il s'en allait, Donald et Dingo recommencèrent à chercher des indices dans la chambre du jeune garçon.

Lorsqu'il arriva sur les lieux, le jeune homme put vite constater en discutant avec une employée de la Shinra qu'il avait raison. Un enfant correspondant à la description que ses amis lui avaient faite de Ioan avait bien pénétré un vaisseau à destination du Monde du Jouet.

Ven fut ébranlé par la nouvelle : il avait l'air d'être un orphelin. Le pauvre n'avait pas eu de fête de Noël, ni de cadeau et était perdu, dans un monde probablement inconnu pour lui où des jouets rebelles faisaient leur loi. Non seulement il ne pourrait pas le retrouver, probablement affublé d'une nouvelle apparence, mais ses fêtes de Noël étaient probablement compromises. Cette année encore, pour lui comme probablement pour beaucoup d'autres enfants, Noël n'existait plus...

Ventus serra les poings. Il était temps que tout ça change.