Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz
« Le moment tant attendu ! » dis-je à mon gummiphone qui me filme... Ca y est, j'ai passé le cap ! J'avais déjà le Gummiphone, bien sûr, hein. Je suis pas une sauvage. Mais je filmais encore avec ma caméra portable et... bon, le Gummiphone, voilà. Disons qu'il fait aussi bien l'affaire et ça m'évite de me promener avec l'entièreté du local informatique de ton bahut quand je me déplace. « Non attendez ! Je sais ce que vous vous dites ! » Je pointe la caméra du doigt en fronçant les sourcils. « C'est quoi cette phrase de streamer, d'animateur et de superstar !? Voici le moment tant attendu ? Tout le monde dit ça tout le temps ! À croire que tous les jours, c'est la fête, pour nous ! Et bien aujourd'hui, non, c'est pas... la fête ! » Je m'assieds sur le siège devant les joysticks de mon D.Rigeable, alors que l'espace défile autour de nous. « Aujourd'hui, je prépare la fête. Je mesure la température du bouillon dans lequel je vais être mangée. » Pas... sûre sûre de cette expression. Je la garderai peut-être pas. « Je me dirige vers la Cité du Crépuscule. »

Je hausse un sourcil et fais un peu la belle avant de filmer l'infiniment grand, devant le bec du ballon constituant le gros de mon vaisseau. Genre... comme si d'un moment à l'autre, on allait voir la Cité se pointer ; D'un côté c'est pas forcément faux, et j'aurai forcément l'image à intégrer au montage ! Genre... cette petite boule orange (ou noire ? Purée je sais plus, moi !) qui grandit et grandit pour devenir ce magnifique havre de violence et de rébellion. Non là... je suis cynique.

« Aujourd'hui, c'est le jour de l'apolitique et de l'absence totale d'opinion. Vous êtes... vraiment nombreux, de plus en plus, à regarder mes lives, mes vidéos, mes rediffs, à la Cité du Crépuscule. Franchement, je vous kiffe, mais la vérité ? Bah je suis jamais allée chez vous, les gars ! Bon euh... » Oups, non. Non ouais, en vrai, je suis déjà venue mais je suis pas censée en parler ici... ou ailleurs ! Et puis j'ai jamais posé pied à terre, je suis restée dans mon vaisseau ! « Je sais que votre vie n'est... franchement pas drôle tous les jours. Je vais pas donner mon avis sur les raisons, sur... bref. Je ne vis pas avec vous, je connais l'histoire oui mais... je ne l'ai pas vécue, comme j'ai pu la vivre au Jardin Radieux et à Illusiopolis. Donc je trouverais ça mal venu de commencer à critiquer qui que ce soit. Et puis... » Je fais une pause, lève les yeux en l'air comme pour chercher une manière délicate ou cool de le dire mais... « ce serait stratégiquement complètement deb de commencer à cracher sur des gars à qui je vais demander un service ! »

Bon ! Je me lève et me dirige vers la salle d'exposition, là où il y a la super piste de danse, mes mékas en vitrine... des salons hyper sympas ? Juste pour te rappeler que mon vaisseau surclasse tout ce qui existe sur le marché, en fait. Là-bas, je me dirige vers un miroir et me regarde dedans, tout en continuant de me filmer. Je... J'aime mon reflet, aujourd'hui ! Tenue officielle. Et pour moi, ça veut dire combinaison moulante de pilote de méka, tu connais. J'ai posé la question à mon agent, genre... est-ce que je dois rencontrer la Coalition Noire habillée comme une civile ou dans ma tenue militaire ? Non parce que... d'un côté, en civile, je suis discrète. De l'autre, bah... j'ai pas envie de m'habiller en tailleur, ça me ressemble pas, sauf pour un shooting... et si je viens comme d'habitude, ils auront l'impression que je me fiche d'eux ! Mais la tenue officielle a ses désavantages. Non, j'assume, je dirais même que j'adore ! Purée, je suis D.Va ! Je fais bien ce que je veux !
Mais ouais, si on chipote ? Trop sexy pour rencontrer la Coalition noire... Trop rose pour rencontrer la Coalition noire... Trop sexy, aussi.
Je l'ai déjà dit, mais franchement, on ne me le dit plus assez. La première année, je recevais des demandes en mariage en mp, mon gars ! Où sont-elles ? Je ne compte pas finir vieille fille ! Mince ! Je regrette de pas avoir fait cette vanne devant la caméra mais... maintenant ça n'aura plus l'air spontané !


« Vous l'aurez compris ! Aujourd'hui, je rencontre la Coalition noire ! Je ne sais pas encore qui, je... ne pense pas être insultante, si je dis que j'espère que c'est pas Death ? C'est peut-être un poil trop pour moi, genre... c'est face à un stre-mon comme lui que j'oublierai que je suis une SOLDAT 1ère Classe, Unité d'Artillerie Lourde, Pilote de Méka et plein d'autres trucs avec tout un tas de majuscules. Et... On va pas parler que de moi, non. » Je soupire, pour la blague. « J'ai déjà expliqué à la Coalition que je voulais faire une IRL chez eux. A priori, ils sont ok, parce qu'ils veulent bien me rencontrer, mais j'imagine que je vais devoir les convaincre, passer tout plein de tests, faire pipi dans un gobelet. La routine ? » Je hausse les épaules. Petite alerte de ma super montre, bien sûr connectée à mon D.Rigeable. Je me précipite vers le cockpit pour activer une caméra qui filme en plus gros plan, et en meilleure qualité, la vue devant nous. « Regardez ça. » Pas une tache orange, non, mais un point noir qui grandit de plus en plus. Un noir trop bizarre qui éclaire, qui me permet quand même de discerner, au bout d'un moment, ... un cloché, une ville, une voie ferrée. Je reste quelques minutes à observer le monde qui grandit de plus en plus. « C'est super beau. » dis-je, un peu émue.

Quelques minutes plus tard, toujours en filmant, je descends de ma nacelle, arrivant dans la gare, très belle... et super surveillée, avec tout un tas de gardes. C'est plutôt étonnant, et représentatif parce qu'il y a autant de gardes noirs que de SOLDATS 3ème classe. Quelques-uns me reconnaissent et viennent me saluer, alors que deux gardes noirs viennent vers moi. J'active ma montre pour que le D.Rigeable regagne les cieux et survole constamment ma position. Je lève deux doigts vers les gardes pour leur demander d'attendre une micro-seconde.
« Désolée, les gars, je suis à vous... genre dans la minute. »

Petit message à Commor, mon agent, qui a contrôle sur toute ma vie depuis Illusiopolis, grâce à la magie d'internet.


D.Vatu peux diffuser mon best-of de l'année sur le ballon ?

D.VaJe suis bien arrivée  <3



« Roh les gars, désolée ! » dis-je en levant le menton vers eux et en recommençant à filmer. Eux, du coup. Je suis sans limite. « Franchement, ne me détestez pas, c'est juste qu'il fallait que je règle deux trois trucs... J'ai l'air insolente, là, à vous accueillir en vous disant d'attendre ! » Et ouais, mon gars. Opération charme commencée. Personne n'a jamais résisté à ça. Les deux gardes n'ont pas l'air fâchés, l'un d'eux sourit même. « Ne vous inquiétez pas, mademoiselle, on comprend tout à fait. Nous allons vous conduire jusqu'au Manoir. » Je souris... et puis je souris plus. Je me filme par pur réflexe. « Le manoir ? Genre... » rire nerveux. « Celui de la télé ? Avec le dinosaure et le Boucher de Grimm ? » Malgré ma surprise ? Utiliser le titre aussi, c'est réfléchi. Assez évocateur pour que les opposants de Death sachent que je sais ce qu'il a fait... même si je sais... couci couça. Mais assez  dark et craintif pour que si lui, il regarde la vidéo, il se dise : ok elle sait que je suis pas un rigolo. Chances pour qu'il regarde cette vidéo ? Allez, proche de zéro. Mais tu pêcheras jamais sans lancer ton harpon. Pas... certain de garder cette expression-là non plus.

Bon et bien, pas le choix. Ca fera de belles images. Premier degré, je le jure : j'aurais préféré faire ça tranquille dans une... je sais pas quoi qu'ils ont ici comme avant-poste ou quoi. J'en sais rien ? Un commissariat ? Ca aurait été moins stressant que d'aller directement dans le manoir. Et... quand tu penses que t'as plein de gens qui ont essayé de s'évader de là, ou d'attaquer, et que moi, je vais y aller normale, toute pimpante.  Mon gummiphone vibre. Je regarde et... tout en commençant à suivre les deux gardes, je réponds.



ComFait ! Impressionnez-les ! Est-ce que j'active les hauts-parleurs du D.Rigeable ?

D.VaOuais vas-y !

 

Bon hé... Pas le temps de faire ma timide ! C'est aujourd'hui que je suis là, et une autre fois, j'aurai plus d'autres occases. Je demanderai à Com' de passer le live en silencieux quand on survolera la forêt qui mène au manoir, histoire de pas me faire trop remarquer par les plus méchants ! « Vous savez qui va me... recevoir ? » demandé-je, pleine d'espoirs, aux deux gardes ! Moi je... suis partante pour avoir une entrevue avec... un stagiaire. Ou une bibliothécaire, la femme de ménage, la jardinière. « Jack Inèrsse, L'intendant « de la garde noire. » continué-je en souriant. Génial. Parfait. Le mec dont je me suis foutu dans un de mes lives, suite à ses combats à la Coupe noire. J'aurais bien été incapable de redire son prénom, tu noteras. Eh beh je commence proprement. Je crois que j'avais parlé de lui en disant que c'était un... brailleur ? Un roquet ? J'en sais rien. Après au moins, j'ai pas dit qu'il était nul ! J'ai dit que... son combat contre Riku était nul. Parce que euh... c'était vraiment éclaté au sol. Lui, bon, ok... Mais Riku. Olala... Si un jour Riku veut me donner une keyblade, conformément à mon souhait d'en avoir une un jour ? Je serai forcée de refuser, c'est l'horreur. Non je peux pas décemment accepter un cadeau de sa part en l'ayant enfoncé comme ça devant des milliers de gens, et en pensant ce que je dis. Mais bref !

Alors qu'on marche, et que je fais ma meilleure démarche, adressant des
« Salut ! » des « Coucou toi ! » à tous ceux qui me regardent avec un minimum d'attention, mon D.Rigeable attire toute la fame et la redirige vers moi. C'est pas tellement l'ambiance où les gens sortent de leur maison pour me demander un autographe, c'est plutôt... qu'ils ouvrent au moins leurs fenêtres pour voir ce qu'il se passe ! Rassurez-vous, le D.Rigeable fait pas non plus trop de bruits. C'est audible mais faut quand même ouvrir l'oreille pour vraiment comprendre ce qui se dit dans la vidéo. Et moi je filme tout, ce qui occupe magnifiquement mes mains, me donnant un air évidemment trop décontracté.

« Bon alors... Toi. » dis-je au premier garde, celui qui me répond toujours et qui est bête sympa. « T'es juste exactement pas du tout comme j'imaginais un garde noir. »

« Ah non ? » répond-il un peu amusé. « Oui je sais pas. Ton armure est assez belle, t'es bien rasé, bref t'es gosse beau. Genre... un peu parfait, tu vois ? »

« Ah c'est gentil merci... et euh... vous enregistrez ou vous filmez juste ? » Je tourne la caméra vers moi pour capter ce moment où... on est d'accord que c'est la question la plus préhistorique de l'histoire. « J'ai le son et l'image, si c'est ta question. Je peux... flouter, au montage, si tu veux ? Franchement je te le conseille pas, mais je peux. »

« Ah non, ça va ! »

« Mais toi, par contre ! » je m'adresse à l'autre, essayant de le rattraper pour le filmer de profil. Ma main vient saisir son épaulière. Il est plus raide, plus stressé. « Toi t'es parfait. »

« Comment ça ? » répond-il, comme... déstabilisé, mais genre il fait le dur, tu vois.

« T'es plus dans l'image qu'on se fait du garde noir. Genre... un peu sale. » Il se tourne vers moi, vexé. « Non pas... pas sale genre dégueu. Sale dans le genre... un peu sauvage, tu vois. C'est sexy dans un autre genre !» Il est plus grand que l'autre gars mais pas plus gros. L'autre est plus rond, celui-ci est genre sec, vraiment grand, avec un regard un peu malade. « T'as un air méchant. Ça te dit, un job ? »

« Un travail ? »

« J'ai besoin d'un acteur. » Je lui fais un sourire radieux ! « Genre si j'en ramène pas un bientôt, j'aurai l'air d'une cruche. Et le meilleur truc ? T'auras pas besoin de jouer un rôle dans le film, t'auras juste à faire cette tête de pas content. » Il a l'air de grogner un peu. Nan il fait genre, je suis sûre. Il m'aime déjà. Mais bon, le fait d'être filmé le stresse peut-être un peu. « Oh je rigole, dis. Non, j'adore ton style. Sincèrement. Tu seras pas trop mal payé, tu pourras vivre quelques semaines à San Fransokyo, le temps du tournage ! Et puis... le succès que t'auras, après ! »

Quand on arrive à la forêt, je me calme un peu. Ouais, ils sont en train de bosser pour nettoyer les dégâts de la précédente attaque. Je le répète. Première classe ou pas, quand je vois ce genre de scène, j'ai pas du tout envie de me retrouver dans un combat comme ça. Comment tu fais pour... juste pas mourir en fait ?

Bon ! Je reprends ma tentative d'embaucher le mec, pendant genre toute la traversée de la forêt, en utilisant des stratagèmes tels que
« Tu connais pas SF ? Non parce que... La Cité du Crépuscule, c'est beau, mais là je te parle d'un monde où y a des robots ! » ou encore « Parfois ça doit être épuisant de penser combat, ennemi, guerre, etc, non ? Sans vouloir critiquer ta vocation. Une pause, en vrai ? Ca te ferait du bien.Tu pourrais te redécouvrir ! » ou... encore « Tu m'envoies un message si tu veux en être. Je te retrouverai facilement, tu dégages quelque chose qu'on n'oublie pas. »
Je trouve ça presque trop facile.

Quand on arrive devant le Manoir, le premier garde tout gentil fait un peu le show en mode : Regarde un peu ça ! Cette merveille architecturale ! Et franchement c'est beau mais
« On avance ? J'ai pas envie d'être mangée !»
Aussitôt dit ! Aussitôt entrée dans le Manoir jadis abandonné, selon l'histoire, occupé à présent par la Coalition Noire. Juste ça. Je... suis ce que je suis. Un de mes meilleurs amis, c'est un voleur. J'ai dragué Luxord, j'ai dragué Roxas, j'ai parlé à Vexen, j'ai trop bien géré mon coup avec Beau Ross. Le Président Shinra m'adore. Je suis... irrémédiablement attirée par les bad boys. Bien sûr, je suis quelqu'un de bien, mais... ça m'excite un peu, d'être au milieu de cette foule de méchants et de subalternes de méchants ! « Allez ! » dis-je à mon escorte. Et ils me conduisent vers un bureau, où je suis attendue... et j'entre !

_______________________________
À la rencontre des méchants! Avatar-DVa2
more_horiz
Elle rentre.

« … » Mal à l'aise, j'ai aucune idée de quoi dire et au moment d'apercevoir ce gummiphone allumé, j'en reste figé avec un air patibulaire à fixer cette fichue caméra… aggressif, les dents serrés avec les canines dévoilés. Je toise violemment ceux qui regarderont ça. Ce n'est même pas tellement que je cherche à leur faire peur, je suis véhément mais… surtout très nerveux, j'entame sèchement. « Bonsoir. »

Mes volets, en vieux tissus épais comme du velours, sont fermés et ne laissent qu'entrapercevoir l'éclat violacé du jour. La pièce n'est, à part ça, qu'éclairée par la lumière chaude d'une lampe et l'éclat froid d'un ordinateur portable sur mon bureau. Les yeux à peine ouverts tant j'ai mal dormis, les cheveux décoiffés mais vaguement habillé… pour l'occasion, j'ai daigné mettre une chemise. Une de mes vieilles chemises blanche à manches longues, juste un peu trop ample. Dans l'ombre de mes quartiers et de mon esprit fatigué, je n'ai pas fait attention à laquelle.
Il a fallu que ça en soit une toute froissée, avec des tâches grisâtres et quelques-unes rougeâtres, qui pour certaines ont virés au noir avec le temps.

Les volets sont fermés mais la fenêtre est ouverte, pour aérer bien que ça n'empêche pas que ça pue le tabac. En cette saison, il fait frais dans mes sombres quartiers et j'aime surtout pouvoir entendre ce qu'il passe dehors. Assis sur un fauteuil qui a bien vécu, malgré qu'il évoque encore un souvenir vaguement luxueux, je gratte ma tignasse décoiffée en faisant maladroitement semblant de ne pas tenter de me recoiffer. Un instant, un instant seulement, j'ai la faiblesse de détourner les yeux du gummiphone comme si ça suffirait pour que ça n'enregistre plus.
Puis je reporte mon attention sur D.Va. Finalement, à mon grand regret, la voilà pour faire son petit show dans ma citée.

Ma citée… ce n'est pas… ce n'est pas ma citée… je me tape tout le boulot, toutes les corvées, toute l'intendance touts les jours mais… c'est encore la ville de Death, même à moitié-mort, il nous foutrait tous six pieds sous terre si l'envie lui en prenait. Pire encore, même après ça, on lui obéirait tous plus serviles que jamais.

Elle me dégoute, à part ça. On a une rébellion qui guerroie depuis des années pour sa survie… et je ne demande pas à ce qu'on compatisse avec la Coalition Noire mais… nous guerroyons aussi. Ceux qui ont un train de vie décent en notre monde doivent vivre avec la peur d'une attaque, à tout moment. Ca arrive rarement mais quand ça arrive ? Quelques hectares de forêts sont défigurés, ou quelques quartiers. Sans parler de ces gens qui doivent vivre avec la moitié de leurs canalisations et câbles électriques arrachés au nom d'un impôt habituel ou d'une taxe exceptionnelle pour la construction d'un vaisseau. Ou ceux qui ont vécu, durant des mois, avec un monstre d'Oerba en cage menaçant de pouvoir s'échapper à tout moment.
L'esclavage est monnaie courante, de même que des expériences horribles, la torture, les arrestations et interrogatoires justifiés… parfois par un simple doute. Notre chef ne se cache pas d'être un nécromancien capable de nous asservir dans la mort si on refuse d'obéir de notre vivant.

Quelle genre de personne vient alors se permette de venir ici faire son petit show d'écolière ? Malpoli, je ne lui propose pas de s'asseoir et de toute façon, il n'y a pas de chaise prévue pour elle. Foutue Shinra, vivement… vivement qu'on puisse s'en passer quoique, personellement, un blocus comme à Port-Royal ne me dérangerait qu'à moitié. Au moins, j'aurais la paix avec les autres groupes. Une guerre ouverte par contre ? On ne peut pas se le permettre, pas face à la Shinra et entre nous… c'est la seule raison pour laquelle je tolère la présence de D.Va ici. Sa présence à elle… ou de son foutu dirigeable, d'ailleurs… de sa foutue caméra, de… dire que l'éclaireur s'est déjà permis de venir filmer ici ?! Maintenant elle ?! Et bientôt, on aura des cars de touristes entiers qui viendront prendre des photos de nos cachots, c'est ça ?
Je la préfère debout face à moi, que je puisse l'inspecter de la tête aux pieds.

A première vue, mon inspection me fait dire de sa tenue qu'elle est… que sa tenue est…

C'est… très moulant… je doute qu'elle puisse cacher une arme là-dedans… et un peu confus, j'ai du mal à me concentrer à cause de ça. Elle pourrait encore cacher un mouchard mais c'est tellement plus facile de simplement le tenir en main à la vue de tous. Comme si de rien n'était ! Sous couvert d'être une streameuse ultra-populaire, c'est surtout une espionne et une influenceuse, une drôle de consule-éclaireuse qui bosse pour la Shinra. Une sale engeance du monde moderne, si vous voulez mon avis. Dérrière ces allures de princesse de coeur branché se cache une redoutable menace. L'inspection de la tête aux pieds traine un peu, et surtout, elle traine à certains endroits. Ses courbes prisonnières de sa combinaison… toujours très moulante… et son visage étincelant de la flamme radieuse de la jeunesse.
Mes deux larbins ont refermés la porte et postés dérrière, ils n'en ratent pas une miette. Deux autres sont postés en contrebas de la fenêtre, au cas où toute cette histoire parte en cacahuète.

Moi-même j'en détourne les yeux en grimaçant, elle est tellement belle que ça fait mal aux yeux. Elle est tellement… bonne… que ça en devient dur de se concentrer.

Sauf que… ce n'est une jolie et jeune étudiante, ça n'a rien d'une consule ou d'une éclaireuse. Elle est SOLDAT 1ère Classe, Unité d'Artillerie Lourde, Pilote de Méka et probablement agent secret avec ça, en plus de tout le reste. Sa tenue est très sexy, oui… mais avec ça, elle n'a pas l'air de sacrifier la moindre praticité. C'est une tenue de pilote de robot, ça ? Me semble bien pour le peu que je connaisse sur le sujet. C'est au moins une tenue de combat. J'ai beau avoir mes baskets et un vieux pantalon noir bouffant, je n'en suis pas à ce point-là.
Elle… se présente ici en tenue de combat avec son foutue dirigeable rose qui n'est surement pas seulement là pour retransmettre ces conneries par haut-parleurs.

Plus je la regarde, plus j'ai envie de la tuer… la Shinra cherche à nous coloniser ou quoi ?! Sous couvert de son show, la meuf se permet de venir ici en tenue de combat, avec son vaisseau de guerre, sa propagande et un mouchard espion qu'elle ne dissimule même pas. Le fait qu'elle soit sexy, c'est une arme de plus à son arsenal pour nous distraire et nous endormir.

On en a tué pour moins que ça… c'est autant la fatigue que le stress qui me rendent passif-aggressif. Elle est aussi très belle et… ça ne m'aide pas à l'apprécier ou à garder l'esprit clair. La jeunesse dorée passée de gameuse à guerrière d'élite. Mon regard s'assombrit encore un peu… est-ce que cette gamine, aussi talentueuse soit-elle, a souffert ? A quelle sacrifice a-t-elle consentie pour en arriver là ? Je juge sans savoir mais si vraiment elle est méritante, tristement, je la haïrais d'autant plus. Jaloux ? Pas du tout. Envieux à crever de sa vie que j'imagine fabuleuse… pendant que la mienne n'a franchement pas de quoi faire rêver.
Le pire, c'est que du peu que j'ai regardé, ces streams se laissent regarder. Je ne la supporte décidément pas. Tout en elle m'afflige de l'urticaire.

Je me gratte le crâne furieusement, sauvagement, comme le font les chiens qui se grattent soudain l'oreille de la patte arrière.

C'est le fille super cool du Lycée, la cheerleader de l'équipe star… et cette dernière, c'est la Shinra. Moi, je me sens comme une brute mais pas le gars stylé, le mec moche et asocial mais, heureusement pour lui, assez dangereux pour qu'on ne l'emmerde pas. Je suis ce même élève que personne n'aime et qui rase les murs mais qui, un jour, craque et vient fusiller tout le monde.
Je n'ai dit qu'un seul mot jusqu'ici mais… l'ambiance est chaleureuse comme l'antarctique.

Comme pour montrer que j'ai encore un peu de contrôle, ou me persuader que j'en ai, je fixe l'insolente streameuse dans les yeux en buvant un reste de café froid absoluement dégueulasse.

« J'aimerais bien savoir comment vous imaginez votre petit spectacle en plein Q.G de la Coalition Noire. » J'ai vidé une demi-tasse de café froid sans sucre, cul-sec et là, je m'allume une cigarette. Je parle vite, je ne suis pas enjoué mais surtout je suis… stressé… jusqu'ici, à chaque fois que je suis passé sur les écrans, c'était à l'occasion de me faire humilier. Combien de personnes me regardent, là ? Combien me jugent ? Combien vont se permettre de me trouver ridicule et de me mépriser, tout simplement parce que je ne suis pas là en personne pour les éviscérer ? Oh oui, je dois être très rigolo depuis l'autre côté de l'écran mais une fois qu'on se fait faire crucifier sur mon ordre, d'un coup, je suis beaucoup moins drôle !

« En privé. » Le ton est dur, je crache ça comme on reprend un s'il vous plait ou un merci oublié. Qu'elle m'éteigne ce foutue gummiphone, c'est la moindre des politesses, non ?! Depuis quand on filme les gens sans leur demander leurs accords ?! Je me sens insulté, cette gamine ne fait preuve d'aucun respect. Et… je regarde mes deux gardes noirs, brièvement. Les pauvres déglutissent, c'est de leur faute, ils le savent bien. De quel droit une caméra se permet, en étant allumé, même pas caché… de faire le chemin du concessionnaire jusqu'au manoir, au juste ? J'ose pas trop le dire, à cause de la caméra mais… je dois le dire quand même, même en le sous-entendant. « Mes gardes noirs ont surement oublié de vous le dire… »

J'essaye surtout de regarder D.Va, la plupart du temps… déjà parce que mes yeux sont attirés par sa combinaison et parce que je ne la sens pas du tout. Si elle cache un mouchard sous mon bureau, je veux le voir. Si elle fait un truc d'espion, quoique ce soit, je veux avoir l'oeil dessus au moment où ça se passe.
Je… je rêve d'une excuse valable pour la chasser de mon monde sans me mettre à dos la Shinra.

« …et je vais m'assurer qu'ils s'en rappellent à coups sûrs la prochaine fois… »

Et après avoir bien insisté sur les "coups", j'observe mes deux larbins qui font rempart à la seule porte de sortie, simplement parce que c'est mon boulot de les surveiller. Ils pourraient se perdre à observer la jeune fille ou simplement s'ennuyer au point de rêvasser, un regard de temps en temps, ça les rapelle que la correction n'est jamais loin. En l'occurence, elle est toute proche. Surtout après l'avoir laissé filmé ma ville… qui n'est toujours pas ma ville mais… je me tape tout le boulot ici, bon sang.
Ce n'est pas Death qui va s'emmerder à gérer le caprice de l'égérie de la Shinra ! C'est pourtant bien lui qui m'ordonne d'être "diplomate" avec cette foutue corporation, tout ça pour… tout ça pour un accord très avantageux. Fait chier.

Et je scrute le gummiphone, c'est plus fort que moi. Je fixe par moment ce que je crois en être la caméra et… les yeux dans les yeux, j'ai un regard véhément à l'encontre de touts les voyeurs abonnés à D.Va. Et j'ai surtout un regard apeuré. Quand je regarde cet engin, je visualise parfaitement des millions de gens qui m'observent en se moquant de moi, c'est horrible. Je ne peux rien leur faire pour qu'ils arrêtent, je les entends rire !
Après quelques secondes perdus, les yeux en direction du gummiphone mais surtout perdu dans mes visions cauchemardesques d'humiliations à travers les mondes, je reprends. Mon regard est toujours… vitreux.

« …mais la Coalition Noire n'aime pas trop être filmée ou prise en photo ou écoutée. »

D.Va est en danger ici. Et… malgré mes envies folles de lui faire du mal, malgré la tentation de lui faire tout un tas de choses dégueulasses… ce qui m'effraie encore le plus ? C'est de devoir me fatiguer à garantir sa sécurité… en même temps que de devoir m'assurer qu'elle ne compromette par la notre. Comme si j'avais que ça à foutre, en fait ?! Pour ça que mon accueil est glacial, de mon côté, plus vite elle est partie, plus vite je retrouverais un semblant de sérénité.
J'ai aussi peur qu'elle… ne ravive une certaine flamme éteinte depuis bien longtemps. Le peuple de la Citée du Crépuscule a oublié beaucoup de choses que cette envahisseuse toute jolie pourrait leur rappeller.

Il n'est pas question qu'ils se remettent à rêver d'avoir une vie douce, facile et agréable !

J'écrase ma cigarette sans même l'avoir fumé. Et je le fais avec une insistance toute particulière, mon regard allant très vite de D.Va à son gummiphone aux deux gardes noirs dans la pièce via des allers-retours de pupilles électriques.
more_horiz
C'est... ultra gênant ? Genre... beaucoup trop creepy. Vrai de vrai, je crois que je me suis jamais sentie aussi mal depuis... depuis bah toujours, peut-être ? Je... Je me refais le flashback de ma vie et à part quelques conventions ultra mal secouées, y a absolument rien qui peut rivaliser. Attends mais non ! J'insiste mais où est-ce que je suis ?! Je... j'ai juste envie de partir en courant ! En quatre secondes, le mec m'a mise super mal à l'aise et puis non mais ahah, laissez-moi rire intérieurement ! Le mec... Jack Inèrsse, dont j'oublierai plus jamais le nom, me dévisage, pour pas dire autre chose, pendant quoi ? Huit ans ? Purée en tous cas, ça m'a semblé ! Tu vois, je comprends... L'uniforme, la combinaison moulante, le rose. Ok ! Bon. Je pardonne quelques regards puis si... tu sais ! Si le regard est un peu gêné, c'est d'accord, c'est même mignon.

J'ai l'impression de.. Je vais vous dire ! Vous vous souvenez des Princesses de cœur qui étaient enfermées ici ? Moi je les imagine habillées en guenilles, genre échancrées de partout, enchaînées aux poignets, dans un tout un peu sexy pour... bah pour les giga pervers adeptes de trucs chelous de ouf. Et là, la vérité, j'imagine ce gars trop dégueu les regarder pendant toute l'après-midi, en se grattant le cuir chevelu et en se demandant s'il les adore autant qu'il les déteste. Et c'est comme ces princesses que je me sens!

Non désolée, ce que je me dis est ultra glauque mais c'est vraiment ça ! Il me mate de OUUUUUF et il fait même pas genre qu'il a pas fait exprès ou quoi. Parfois il regarde ailleurs, parfois il me regarde dans les yeux comme si j'avais flingué son chien, avant de se remettre à...
Non et puis pas de chaise ?! Je vous jure, c'est le pire, en fait. Parce que déjà que c'est le truc le plus grossier de l'univers, alors que je suis quand même...
Enfin pardon mais je suis pas l'Oncle Edgard. Je suis D.Va, genre... j'ai quand même l'impression d'avoir mérité qu'on me propose un siège ! Et puis on va même oublier la petite amitié entre la Shinra et la Coalition noire, même si... je pense qu'à ça, là, on va pas se mytho. Et même en oubliant que je suis suivie par des milliers de gens et que je suis SOLDAT 1ère Classe. Je suis quand même la représentante de Rufus Shinra à San Fransokyo. Là-bas, c'est peut-être pas moi qui dirige la Shinra mais c'est... moi qui la représente, qui parle en son nom! Je suis quasi une ambassadrice ! Mince ! Même ce gros lourdeau de Chen Stormstout m'avait pas aussi mal reçue ! Là je suis dans le cachot du professeur Rogue. Je suis... une Sim ado un peu trop mignonne et provocante pour un joueur creepy, enfermée entre quatre murs sans porte !

Je vais juste mourir ici, c'est sûr.

La caméra, je l'ai oubliée, tellement tout ça me paralyse de malaise ! Mais... quand il m'en parle ?


« Euh non non ! » dis-je toute embarrassée, en me retournant légèrement vers les deux gardes. Je reviens vers Jack Inèrsse. « Enfin je veux dire : Bien sûr, excusez-moi. » Je range mon gummiphone, en coupant bien la caméra et la prise de son, mais euh... à portée de main, hein. « Non, je veux dire, c'est pas de leur faute. C'est moi. » dis-je en touchant mon cou de mes deux mains, appuyant mes deux mains contre ma poitrine, d'un air gêné. L'air gêné est pas franchement difficile à feindre, hein... mais je fais un grand sourire. « Ils m'ont bien dit que je ne pouvais pas filmer. Ils ont même insisté mais... » Je lève les yeux en l'air. « C'est moi, je n'en fais qu'à ma tête, et j'ai dit que vous seriez d'accord, c'est... » Je fais une pause pour rire légèrement. Résiste à ça, mon gars, je suis trop adorable. « C'est idiot de ma part, j'ai pas pensé que ça vous gênerait vraiment ! »

Je ramène une de mes mains le long de mes hanches alors que l'autre vient se glisser dans mes cheveux, les laissant retomber en partie sur mon épaule. Mon sourire est toujours là et mon regard est rivé sur Inèrsse, le plus... sincèrement possible. « Et je vous flouterai ! C'était pas un live, vous savez, c'est... Je vais tout monter, j'enlèverai tout ce qui pourrait vous poser problème. Je me dis que... » Mon sourire devient plus complice. « Enfin je me disais que je pouvais sûrement donner à la Coalition noire une image moins... » dire ça sans paraître désobligeante, euh... « impénétrable ! »

Et du coup... à moi j'imagine ? J'avale ma salive et bouge d'un pied à l'autre, nerveusement. On reparle de cette chaise ? Ce que je voulais dire, c'est l'aspect ultra... animal, quoi. J'ai l'impression d'être une danseuse qui doit montrer ses formes à un sultan, à devoir rester debout comme un pion ! Bon, oui, je suis un soldat mais... j'ai jamais dû rester debout, même devant mon président.

« Déjà. » dis-je en essayant de détendre mes épaules, mais tout en continuant à sourire. « Il faut voir ça comme une simple fête ! C'est pas une tournée, je vais pas débarquer avec trente danseurs et des canons à confettis. Alors... » Je lève les yeux une nouvelle fois, comme annonçant la plus grande des évidences, en essayant de rester maxi sympa ! « Y aura des animations, il peut y avoir des petits stands ! Mon idée, c'est de venir, de rester à un endroit, genre... J'ai vu une place vraiment super mignonne et qui pourrait nous accueillir ! Et tous ceux qui veulent venir me voir et passer du temps avec moi, vu que... » euh est-ce qu'il est au courant, au moins ? Il a l'air d'avoir jamais vu une fille de sa vie, donc... « J'ai pas mal de fans dans votre monde. Et bien, ils viennent comme ils veulent, on s'amuse, ils repartent avec des cadeaux, ils parlent de moi à leurs amis et je deviens une légende. » dis-je sur le même ton, avant de me rendre compte que l'intendant de la Garde noire a peut-être été tenu éloigné de l'humour, en même temps que de la courtoisie. « Je rigole, bien sûr. »

Et sinon... Sinon sinon sinon... « Oui bien sûr, il y aurait mon D.Rigeable qui survolerait la place. Quelques caméramans, pour l'occasion, mon photographe. » J'ose pas parler d'autres personnes pour m'aider à transporter tout le matériel. Je vais... compter sur l'aide des gardes noirs pour débarrasser mon vaisseau.

_______________________________
À la rencontre des méchants! Avatar-DVa2
more_horiz
Respire Jack, respire.

« Je suis soulagé d'apprendre que le vaisseau au-dessus de ma tête n'a pas de "canons à confettis" dans son arsenal. » Et du coin de l'oeil, je guette ce fichu gummiphone. Il est éteint… n'est-ce pas ? Rien ne me le garantit. Ou alors, c'est une distraction pour détourner l'attention d'un autre mouchard dissimulé ? J'entraperçois la jeune fille dans mon champ de vision mais je scrute surtout le moindre signe de quelque chose qui enregistre à mon insu. Malgré qu'elle prétende avoir arrêter d'enregistrer, je ne me permet pas de parler autrement qu'en sous-entendu. Au cas où. Est-ce que son dirigeable lui-même n'enregistre déjà pas un panorama de la ville en ce moment-même ? « Et vous avez suffisement à faire comme ça, ne vous fatiguez pas à vous souciez de notre image. »

Je grimace, encore vexé par cette image "moins impénétrable" qu'elle se propose de nous donnez, très généreusement. Putain de merde, il y a un… ballon rose au-dessus du Manoir Abandonnée, comment on peut espérer avoir l'air impénétrable avec ça ?! Bien sûr qu'elle est mal à l'aise, je veux bien le croire mais à part ça… est-ce qu'elle ne se foutrait pas ouvertement de ma gueule, par hasard ? Ou alors, elle fait réfférence aux Princesses de Coeurs qu'on nous a volé y a pas si longtemps ?
Peu à peu, j'en oublie la tenue moulante et son visage tout pimpant.

« Vraiment. C'est pas la peine. » Et je l'imagine soudain dans les même guenilles que portaient les Princesses de Coeurs. Sans le vouloir, l'image a fait son intrusion dans mon esprit et… très vite, je jette un oeil à mes larbins. « Le quartier de la gare sera parfait pour cette "simple fête". »

Puisque c'est à côté du concessionnaire Shinra. Comme on manque d'effectif, ca me dispenserait d'avoir à fournir tout les trouffions moi-même. Et en plus… s'il arrive quelque chose à D.Va… on pourra espérer que la Garde Noire puisse peut-être rejeter une partie de la faute sur les SOLDATS… ca sera déjà ça ? C'est aussi un des quartiers les plus riches de la ville, comptant pas mal de boutiques de la Shinra, d'hotel et des habitations de ceux qui vivent chez nous alors même qu'ils travaillent pour Rufus. Une hérésie de plus ou de moins, j'ai envie de vous dire. Le décor est sympathique pour son stream, qui plus est… et les infrastructures y sont quasiment intactes.
Mes yeux ne sont plus tellement sur mes gardes, ils divergent mais… à parler boulot, j'ai déjà l'air moins nerveux… et plus froid, très soucieux plus qu'autre chose.

« Et bien évidement que votre vaisseau survolerait les lieux. Après tout, pourquoi on me demanderait ma permission avant d'envahir mon espace aérien… »

Je la regarde, soudain gêné… je suis gêné depuis le début de cette conversation, pour être franc… mais cette fois, je ne parviens pas à m'en cacher. C'était peut-être un peu trop… direct… alors je change de sujet, très vite. Sauf que non, après un petit rire nerveux pas convaincant du tout, je ne peux pas m'empêcher d'en rajouter une couche.

« ...je rigole, bien sûr. » Pas du tout, mon sourire de façade ne tient même pas une seconde avant de se transformer en un rictus dépité. « Pour être franc… je veux juste en finir aussi vite que possible avec cette histoire et vous savoir partie de ce monde, saine et sauve, au plus tôt. » Laissant mon inquiétude paraitre, je la regarde les yeux dans les yeux à... à coeur ouvert… mais je grimace aussitôt. Je n'aurais probablement jamais le droit à rien d'autre que dégout et mépris venant d'elle alors autant lui rendre. On est pas du même monde, après tout.

Je n'avale pas une seule seconde son petit numéro de jeune fille toute mignonne et sympa. C'est une SOLDAT première classe, une ambassadrice de la Shinra, une star… c'est une garce arriviste et faux-cul qui n'a en tête que son agenda. Une requin déguisée en reine du bal de promo. Un loup déguisé en agneau.

Je finis par me lever en m'aidant péniblement de mes bras sur mon bureau, je… je suis fatigué… alors je reste, penché au-dessus du mobilier sur lequel je suis appuyé. Sérieux et froid, ça me demande touts les efforts du monde de rester concentré sur le boulot et le boulot uniquement. Sans trop d'émotion, je la regarde les yeux dans les yeux et… ca me fait mal, ça me désespère. Sa simple présence me fait sentir comme un moins-que-rien mais résigné, j'endure la torture.
Il est vrai, pourtant, que je ne peux pas m'empêcher de l'imaginer encore dans la même tenue que portaient les Princesses de Coeurs. A cause de ça, je la regarde mais pas tout à fait dans les yeux, les miens restent vagues.

Je laisse s'échapper un soupir.

« S'il vous arrive quoique ce soit, ça serait un incident diplomatique sérieux entre nos deux groupes et j'en serais le seul responsable aux yeux de Death. Nos ennemis sauteront probablement sur l'occasion pour nous affaiblir, que ce soit la rébellion ou d'autres groupes… et certains membres au sein même de la Coalition Noire pourrait y voir l'occasion de me destituer avec l'espoir de prendre ma place. Nous avons aussi un problème de sans-cœur un peu plus… prononcé… qu'à l'habitude. A cause de ça, j'ai assigné deux gardes noirs à votre protection personnelle. Momo Kaito, que vous voyez là… »

D'un geste dédaigneux de paresse, je montre vaguement le beau gosse un peu rond qui garde la porte… qui est aussi le responsable de la Garde Noire au quartier de la gare, en contact quotidien avec la Shinra. D'où le fait qu'il soit… présentable et sympathique, au premier abord du moins.

« ...et Skinner qui vous attends à la sortie du manoir. Je ne sais pas si vous l'avez vu pendant qu'elle vous escortait jusqu'ici. »

On… on veut la même chose, je présume… pas du tout, en fait. Elle veut faire sa star pendant que moi, je me démène pour avoir le droit de survivre et le privilège de reprendre ma routine habituelle. Mon expression est mitigé, de même que mon ressenti… il va bien falloir que je me décide à être constructif et à faire avancer cette histoire.
Pourtant, je dois bien lui dire, qu'elle et moi on joue un minimum franc-jeu.

« A part ça, si vous pouviez éviter d'essayer de recruter mes gardes noirs pour vos films, j'apprécierais. » Les Gardes Noirs ne sont pas les derniers pour la délation et grâce à ça, j'ai des oreilles un peu partout. « Donc, le quartier de la gare où vous organiserez votre simple fête… ca durerait combien de temps ? Et combien de personnes composent votre équipe exactement ? Et de quel genre de cadeau parle-t-on au juste ? Ils viennent comme ils veulent… soit… mais certainement pas sans que quelqu'un les contrôle. Pour les animations et les stands, je… »

Je la regarde, droit dans les yeux cette fois, avec un air franchement blasé.

« …pourquoi pas… ? »
more_horiz
Je l'écoute, genre... avec autant d'attention que de ressentiments. Non en vrai, c'est pas ça. Il parle, il parle, et franchement qui je suis pour le critiquer ? Puis il a raison, il est chez lui et il parle pas pour rien dire mais... à mesure qu'il parle, je ne le suis juste plus. Non il est compréhensible, c'est pas le problème. Le truc c'est que... le mec est vraiment trop zarb'. Jusqu'ici, je l'aurais juste décrit en mode : c'est un cinglé un peu beau, si t'oublies sa chemise dégueulasse et ses cheveux qu'ont jamais vu un peigne. Mais sinon ? Brave gars. Ah oui non, juste une chose ! Il collectionne des poupées qui disent « Punissez-moi » quand on les couche.

Mais ça se complique. Le mec est full décalé. Un coup il fait des blagues. D'ailleurs, bah je propose qu'il arrête parce que c'est encore plus flippant que quand il regarde ma poitrine pendant quinze secondes d'affilée. Et à chaque fois, moi je lâche un petit rire de détresse, tu sais, espérant que quelqu'un m'entende ! Même Death il peut venir me sauver, c'est bon ! Je l'épouserai tellement je serai reconnaissante, et tant pis pour ma cred'. Non j'exagère, je ris genre gênée, pas particulièrement en mettant un volume dingue.  Rahhh je me perds dans mes histoires, ce mec me déstabilise de trop. Bref, un coup il fait ses blagues. Y a des blagues qui sont clairement sarcastiques, bon d'accord. Puis t'as les blagues passives-agressives, ça c'est... encore un délire. Et puis full mindswap, le type dit qu'il veut que je parte le plus vite possible. Bon bah... je savais qu'on passerait pas Thanksgiving ensemble, mais ça fait quand même mal à cette partie de moi qui refuse de ne pas être aimée par la terre entière.

Toutefois ! Et c'est là que se localise la surprise : Il commence à me parler du fait, qu'en gros, il fera tout pour qu'il m'arrive rien. Bon je le tourne de manière un peu romantique, ok. Toujours est-il que c'est déjà mille fois plus sympa que ce à quoi j'ai eu droit jusqu'ici. Même si bon, y a que des justifications militaires ou égoïstes hein.


« Super ! » dis-je un peu plus tard en joignant mes deux mains et en levant une jambe dans un genre pin-up, avec un sourire radieux ! Je ne sais même pas pourquoi je continue d'essayer, c'est trop déprimant. Sérieux Di ! Qu'est-ce que tu t'en fiches qu'il te déteste !? Il est horrible ! « Je suis... tellement » j'insiste à mort sur le tellement, « contente que vous soyez d'accord ! Vous pourrez contrôler tous ceux qui viendront à l'IRL , ça me semble tout à fait normal ! Et vous savez quoi ? Je n'avais même pas pensé à la Place de la Gare, premier degré je trouve que c'est une super idée ! » Et pour le coup, je ne mens pas ! J'en fais des tonnes mais hé, je suis D.Va ! Et là ? Moment où je me lance dans plein de considérations dont il n'aura rien à faire, mais qui vendront ma soupe. « À la fois, vous l'avez dit, ça vous rassurera par rapport à mon vaisseau ! Il quittera à peine le concessionnaire. Et puis, c'est en hauteur ! Et ça c'est super, on verra le D.Rigeable de méga loin. » Et puis c'est génial ! La Shinra pourra venir m'aider si la Coalition noire essaie de me kidnapper pour faire un trafic d'êtres humains !

Cela dit, qu'on se mette d'accord. Je me moque de lui mais il a vraiment raison sur un point que j'avais pas vraiment réfléchi. Je veux dire, je suis prudente, j'essaie de faire les choses dans les règles, quand les règles ne sont pas stupides ! Mais... Oui. Je dois reconnaître que même à Illusiopolis, y a pas autant de risques à m'afficher en rue qu'ici. Pas que... je pense pas que mes fans vont démarrer un conflit. C'est 1000% de ces sauvages que je me méfie. Purée mais tu sais que j'avais une image de la Coalition noire un peu... tu sais... bad mais avec le charme tyrannique du Gouverneur ou quoi. Là je rencontre le mec qui dirige la milice. Et je me pose des vraies questions. S'ils décident de tirer dans la foule, il se passe quoi ? C'est pas du tout pour moi que je m'en fais mais pour les gens qui pourraient subir mon erreur. Moi c'est clair. Si les civils sont attaqués pour des mauvais motifs, je les défends, je m'en fiche. La Shinra me soutiendra ! J'espère ! Et là ? Je te parle d'une catastrophe médiatique mille fois pire que les pics que s'envoient le Consulat et le Sanctum.

Tant pis. J'en ferai des tonnes pour que tout se passe bien ; Je l'ai dit, je le redis. Si je dois porter un badge « Vive Death et Vive la fin du monde ! » pour que tout se passe bien ? Mais non seulement je te le porte, ton badge, mais je le distribue à tous mes followers !


« Pour moi, le créneau idéal serait de 13h00 à 17h30.  Tout le monde sera rentré avant la nuit, et ça nous permet de quand même bien profiter ! Pour l'équipe, on va dire... en plus de moi, il devrait y avoir douze personnes. Les cameraman, le photographe. » dis-je en comptant sur mes doigts, les yeux levés vers le plafond. « Deux personnes pour des stands nourriture,  quatre pour des stands plus ludiques et deux pour m'aider à maquiller les enfants. » finis-je en souriant, en faisant un clin d’œil et en montrant mes moustaches roses sur mes joues.
Bon, et qui ne tente rien n'a rien.
« Et pardon pour cette histoire de recrutement, mais c'est juste un petit à-côté ! D'ailleurs si vous voulez tenter l'expérience... » Je lève un sourcil en souriant toujours. « Vous répondez de dingue au profil qu'on recherche pour le film, et moi aussi je serai dedans ! » J'ai pas spécialement envie qu'il accepte mais à la fois, il vient de me compliquer la tâche pour cette histoire de film. Si je peux pas avoir un garde noir, la réal' va juste être super chiante.

_______________________________
À la rencontre des méchants! Avatar-DVa2
more_horiz
« Si j'apprends qu'un de mes Gardes Noirs a tourné dans un film, je lui arrache une oreille. »

C'est pas cher payé pour l'humiliation que ça serait, franchement. Elle ne se rend pas compte, peut-être… ou alors… l'air de rien, elle fait tout particulièrement exprès de nous traiter de bêtes de foires ? Son attitude pue la guimauve et ça m'insupporte au plus haut point. Soit elle est sciemment méprisante, soit… soit elle est tellement pleine de mépris qu'elle ne fait même pas exprès. Respire Jack, respire… bientôt, non… un jour… on aura tout le loisir de dire d'allez à la Shinra d'allez se faire foutre.
En attendant, il faut endurer l'affront.

En cet instant, je ressens une sympathie toute particulière à l'égard des mercenaires. Non, faut pas déconner. Pourtant, je les comprends… malgré tout ce que coute un blocus, et c'est cher payé, j'arrive à comprendre que le prix en vaut la chandelle. Ils ont fait ça n'importe comment mais nous serons plus malin que ça.
En attendant, il faut endurer l'affront.

« Vous verrez le reste des détails pour l'organisation avec Momo… » Mes doigts griffent la table lorsque je me redresse enfin. « …mais puisqu'il y a des stands de nourriture, je tiens à ce que vous donniez à manger à chacun de mes gardes noirs en poste pour l'évènement. »

En avant vers la porte, les gardes s'écartent pour me laisser passer comme des automates et en chemin, je me vrille le cou pour garder D.Va en vue. J'arrive presque à croire qu'elle ne fait ça que pour la gloire mais… je n'achète pas ces airs de miss monde qu'elle se donne. C'est une femme d'affaire, très certainement, qui monnaye son image à travers les mondes jusqu'à pouvoir se faire payer un vaisseau de folie, une équipe de tournage et… c'est un SOLDAT première classe. Alors que penser de ces petits sourires touts mignons… de ces mimiques plus fausses qu'une chèvre à cinq pattes… de ces moments où elle lève sa jambe, sexy l'air de rien… "oups, je suis trop canon et mignonne à la fois mais je fais pas exprès, j'vous jure !"... elle en fait des caisses.
Elle se fout éperdument de ma gueule, c'est certain.

D.Va est… sournoise et vicieuse comme un serpent, voilà ma conclusion, je la détèste. Mais… peut-être à cause de la fatigue… je me sens d'humeur généreuse. La véritée, la triste véritée, c'est que les gardes noirs ont parfois des gosses ou de la famille, des jeunes à eux. Ils ne sont pas nombreux, ils n'ont pas bien travaillés -les princesses de coeurs, hein- mais… je les tourmente suffisement comme ça.
J'en ai rien à foutre de cette petite vipère en guimauve de la Shinra.

« Au moindre signe avant-coureur de dérapage, je viens moi-même arrêter les festivités. »

Je dois bien l'avouer, malgré tout, elle a beaucoup de fans ici.

D'ordinaire, les spectacles se résument à des exécutions ou des combats à morts. A trop jouer du bâton, on casse les gens jusqu'à les rendre inutilisable alors… pour une fois, la Coalition Noire sera gracieuse. J'espère simplement que cet élan de générosité ne sera pas interprété comme un signe de faiblesse.

« A part ça, j'accepte que l'IRL se poursuive jusqu'à vingt heure mais pas une minute de plus.  »

Ca va être parmis les sept heures les plus stressantes de ma vie mais tant pis. Et le pire dans tout ça ? C'est que tout le monde va éperdument s'en foutre. Soit on pensera que je n'ai pas eu le choix, soit on pensera que ce n'est rien pour moi alors que… j'ai incroyablement peur de tout ce qui pourrait allez de travers. Les rebelles ont peut-être l'air héroïque vu de l'extérieur et j'entends bien qu'ils le sont, d'une certaine manière… mais ils n'ont tenu si longtemps face à nous en étant noble ou avec un sens moral aigu. Les coalisées sont parfois, au choix, suffisement fous pour penser encaisser de se mettre à la dos Shinra ou suffisement aveugle pour s'en foutre. Je doute que la Lumière tombe si bas que de s'en prendre à D.Va pour nous nuire ou même le Sanctum… mais qui sait de quoi sont faites leurs opérations secrètes ?  
Ca serait tout à fait le genre des mercenaires ou des consuls, par contre.

Tout le monde se fout éperdument du sacrifice auquel je consens mais… allez… je le fais.

« Je n'achète pas une seule seconde tout ton petit numéro, D.Va. Quoique tu sois, tu n'es certainement pas la gentille fille pour laquelle tu te fais sournoisement passer mais… je suis né ici… et ce n'est pas tout le monde qui viendrait rencontrer ses fans dans un monde aussi pourri que celui-là. »

Je m'avachis alors sur mon fauteuil, n'attendant pas son départ pour allumer ma bouilloire et fouiller mes tiroirs en quête de mon café soluble.

« A moins que tu es quelque chose à rajouter, on en a terminé ici. »
more_horiz
Entre l'insulte et le compliment, je sais pas ce que je dois choisir. Mais... oui, on va pas se mentir, c'est surtout la petite pique que je retiens ! Parce que c'est... le truc que j'entends le plus, avec ma superficialité notoire. Bah oui, évidemment. Forcément que je peux pas être une meuf sympa ! Attends. Je gagne de l'argent en me faisant voir ! Je fais de la promo à longueur de journée ! Je fais ma meuf, j'essaie d'être mignonne ! Ca fait jamais que trois ans que je fais du social ! Je suis célèbre ! Comment veux-tu que je sois sympa ? Et comment veux-tu que je sois pas une idiote qui pense à rien d'autre qu'au fric, qu'aux fringues et qu'au maquillage ?

J'en ai tellement marre d'entendre ça. Et ils me le disent toujours avec tellement de conviction et tu veux que je te dise ? De rage. Ces gens-là, Jack Inèrsse mais aussi tous les autres, ne peuvent pas supporter qu'y ait des meufs comme moi. Quand tu aspires à être connue, tu sais que tu vas avoir des haters, que tu vas pas faire l'unanimité, mais ce qu'on me reproche ? Mais ils s'entendent ? D'où le mec peut savoir que je suis pas gentille ? Il me parle depuis dix minutes, il est ignoble, et purée j'ai quand même l'impression de me plier en quatre pour pas le fâcher.

Et là, summum du mépris, il commence à faire autre chose, comme si j'étais déjà plus là.


« J'ai jamais prétendu être une princesse de coeur, Monsieur. » dis-je en fronçant les sourcils, ravalant ce sourire que je lui ai vendu toute l'entrevue. Tant pis s'il m'écoute pas, je m'en fiche. Je vais pas le laisser me marcher dessus et le remercier pour son attention ! « Mais je fais ce que je peux pour aider. » Et ? Et c'est tout ! Je vais pas le fumer, l'insulter ou tenter un clash débile. J'ai pas envie de le convaincre et j'ai rien à prouver ! Mais je suis quelqu'un de bien, quoi qu'il en dise, et en fait, quoi que disent tous ces milliers d'idiots. Je tourne le dos à Jack Inèrsse et me barre, franchement énervée.

Je me fais escorter à nouveau pour quitter le monde. Je prends aucun risque, je pourrais faire descendre le D.Rigeable au niveau de la petite place que j'avais vue tout à l'heure, sans avoir à faire tout le chemin jusqu'à la gare, mais si c'est pour me ramasser une nouvelle remarque ? Non ça va, merci. C'est vraiment n'imp ! Je suis super énervée, je parle plus aux gardes, et je sors plus ma caméra, aussi parce que je veux pas leur causer des problèmes. En fait dans ce genre d'endroits, j'ai juste l'impression d'être un poison. Ou, tu sais, une pestiférée. Le monde va super mal mais comme je suis sûrement un peu trop joyeuse, je risque de faire tuer tous ceux que j'approche ! En gros, à la moindre bêtise, je cause des morts ? Non mais le pire c'est qu'ils arriveraient à me faire croire que c'est de ma faute ! Ces gens sont des tarés ! Enfin j'en ai rencontré qu'un seul, mais comment ça m'a calmée.

En vrai, avec le temps, je m'attendais à ce que ce soit un peu comme Agrabah. Ouais, d'accord, c'est un des royaumes, ou je sais pas quoi, de la Coalition noire mais... on arrive quand même à laisser les gens une certaine liberté. Non, ici, t'es malheureux, et si tu nais ici, tu connais que le malheur. Enfin... Je m'énerve, ça se trouve je me trompe. Purée j'espère. On verra au meet-up. Et je... je prie ! Je prie pour qu'un jour, Jack Inèrsse ait besoin de mon aide, ou soit en position de faiblesse devant moi ! Non sérieux, là j'ai juste envie de ça, même si je veux évidemment pas le revoir ! Pour lui faire prendre conscience de la manière dont il profite des gens dès qu'il a un tout petit peu de pouvoir sur eux !

_______________________________
À la rencontre des méchants! Avatar-DVa2
more_horiz
Yo, c’est moi qui note. Salut !

Alors, qu’est ce que j’ai bien pu penser de ce RP qui a quand même commencé en 2020 et qui se termine en 2021. Bon, déjà, j’expédie ça, ce RP à duré quatre jours. Rien que pour ça, déjà vous pouvez être sûrs d’avoir des bonus.

Je répète.

CES PERSONNES OBTIENNENT UN BONUS PARCE QU’ELLES ONT ETE RAPIDES.

… a moins que vous fassiez de la grosse merde derrière. Mais… j’ai déjà lu en fait, j’commence à écrire que maintenant, du coup je… sais que… c’est bien et donc…

Hm.

Donc D.Va se pointe toute pimpante pour demander des trucs à Jack Inèrsse. Donc on a que d’la discussion, avec la descriptions et les pensées qui vont avec. T’as D.Va d’un côté, qu’est l’égérie de la mignonnerie avec les coeurs et le rose et le truc et le machin, et d’l’autre côté t’as le parano méga trash de la bande.

Bah… ça colle plutôt bien !

En fait, c’est ça. C’est que dans un RP, ça peut arriver que les styles de deux personnages collent pas. J’vais pas sortir d’exemple parce que voilà, mais ça peut arriver. Du coup, suivant ta préférence tu peux kiffer un post, pis t’faire chier après, et ça nique ton plaisir de lecture. Alors que le post où tu te fais chier, s’il se suffisait à lui même, ça irait très bien !

Mais donc là, ça colle. Oui, vos styles sont pas du tout les mêmes, mais ça contribue vachement en meta à la dynamique du RP, à savoir du question/réponse. Déluge de marshmallows un peu révoltés, et BIM CAFE NOIR SANS SUCRE MA GUEULE.

J’sais pas si tu vois c’que j’veux dire. Mais c’est ça qui a contribué au fait que j’me dise que c’était un bon RP.

Parce que l’échange en soi… Il est bien hein, il est réfléchi, bien adapté a vos visions personnelles, et tout et tout. Mais, bah ça reste une forme, et là c’est le fond dont je parlais tout à l’heure qui prévaut. Jack et D.Va, ça marche bien !

Bon, pour rentrer un peu dans l’échange, je l’ai quand même trouvé legit. Jack est pas trop trop chaud à la base, et surtout il te pose le contexte de là où tu fous les pieds. T’es effectivement pas à la foire au pâté, t’es à la coa, et d’ailleurs j’ai trouvé utile/sympa/bénéfique de rappeler un peu les conditions de vie des habitants. Parce qu’on en dit beaucoup de choses, mais ça fait toujours du bien d’en avoir des nouvelles, des descriptions, c’que tu veux, de la bouche d’un coalisé… disons, un coalisé confirmé.

Parce qu’on te présente plus à la coa, hein, du coup.

Donc ça c’était cool. J’avoue que j’ai pas tout tout tout tout compris du psyché de Jack, qu’est tantôt récalcitrant, tantôt allez vas-y fais le et dégage. J’en comprends que le gars est surtout méga fatigué. Et c’est vrai que dans le contexte, quand on est l’intendant on a p’tête autre chose à foutre que de recevoir la dernière influenceuse à la mode. Infuenceuse n’existe pas comme mot, d’après le correcteur. J’savais pas.

Et surtout, là où on nous a dit répété et martelé que les gardes noirs c’était des méga bad boy de fou, des gros barges, et tout et tout. Bah tu prends le temps de parler du fait qu’ils ont des gosses, une femme, qu’ils sont p’tète fans de D.Va… Et que tu leur offre un peu de soleil dans ce monde qui n’en a plus.

On recrute à la Lumière s’tu veux.

Blague à part, j’ai rien vu d’impertinent donc, de ton côté.

Pour D.Va, c’est plus compliqué. Déjà, tu peux te rassurer, tu nous as fait du D.Va habituel. C’est sympa, on s’imagine bien la scène, les mimiques, tout, même des fois ça fait souffler du nez !

Mais là où c’est chaud, c’est que, j’ai quasiment rien à redire. Oui, on a toujours la façade gentille en parlé, et la petite peste qui te refait le portrait en 2 2 en pensées. Ici, c’est d’ailleurs justifié, hein, puisque tu te fais quand même accueillir comme de la merde. Mais ouais, qu’est ce que tu veux que je te raconte ? Ca marche, c’est divertissant et c’est cool ! J’peux pas te dire mieux ^^

Si à la limite j’peux faire le caïd. T’aimes les bad boys, checke ça !


(…)de discerner, au bout d'un moment, ... un cloché, une ville, une voie ferrée. Je reste quelques(…)

On dit un clocher. Un clocher, avec -er comme… à l’infinitif !

Ouais !

Ici clocher est à l’infinitif puisqu’on ne le conjugue pas. Petit indice, il est précédé d’un article défini, donc bim, infinitif.

Bon, cela dit, j’peux pas spécialement noter ça très vénère. Donc on va opter pour Facile, hein. C’est con, parce que ça méritait plus.

D.Va : 13xp, 130 munnies, 2 PS en Défense + 1

Jack : 13xp, 130 munnies, 2 PS en Défense +1 en vitesse.

Et demerdes toi avec Xaldin ou Kuro pour tes PS, j’peux pas t’éditer !


EDIT : ET UN RAPPORT CHACUN, C'EST LA FÊTE PUTAIN, QU EST CE QUE TU VAS FAIRE ?

ET TOI JACK ? BIIIIM, UN PORTE CLE D.VA EN CADEAU

_______________________________
À la rencontre des méchants! Dd736708773db3f50ba2
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum