Kingdom Hearts RPGConnexion
Kingdom Hearts Rpg
Nous sommes quatorze ans après les évènements de Kingdom Hearts 2. En tant d’années, les choses ont considérablement changé. Les dangers d’hier sont des soucis bénins aujourd’hui, et au fil du temps, les héros ont surgi de là où on ne les attendait pas. Ce sont les membres de la lumière qui combattent jour après jour contre les ténèbres.

Ce n’est plus une quête solitaire qui ne concerne que certains élus. C’est une guerre de factions. Chaque groupe est terré dans son quartier général, se fait des ennemis comme des alliés. Vivre dehors est devenu trop dangereux. Être seul est suicidaire. A vous de choisir.

La guerre est imminente... chaque camp s'organise avec cette même certitude pour la bataille.

more_horiz

[MINI-SÉRIE]


La forêt est calme à mort. Pourtant, elle ne semble plus à l'agonie d'avoir été utilisée comme un champ de bataille. Le bois de l'arbre abattu a été utilisé depuis, le sillon qu'il a tracé, rebouché. Peu de traces des détonations de mines ou même du combat lui-même sont encore apparentes. La masse de silhouettes qui avancent manutentionne comme à leur habitude dans le silence le plus total. Ce sont eux qui, à l'époque, avaient du déplacer les nombreux corps inertes jonchant la terre.

En tête de ce cortège particulier : un hippopotame qui parle aux côtés d'un colosse, hache en main. Le gars arbore un air qui est on ne peut plus dissuasif. Les deux parlent d'on ne sait quoi. Ces hommes, ces femmes, en fait, même l'animal... tous doivent avoir depuis bien longtemps cessé de croire en leurs chances d'être libérés des chaînes du groupe qui les retient d'une main de fer. Leur pas est trainant et résigné. Certains ont le regard éteint, d'autres sont en mauvais état, certains semblent un peu étranges, d'autres encore tiennent bon. Tous sont différents, mais pourtant bien logés à la même enseigne.

Les esclaves transportent un précieux matériau : le métal qui constitue l'ébauche de carlingue qui se construit lentement, mais sûrement, au niveau de la zone déboisée. Les gardes noirs qui encadrent ce "convoi" sont armés et malgré tout en alerte concernant les mouvements des êtres inférieurs qui le composent. Ils ne sont que cinq, sous-effectif oblige, rendant la surveillance moins aisée, mais une tête connue dirige le groupe : Skinner est dans la place !

Le tas de muscle en tête de groupe tombe. Bien que ne l'ayant pas vu venir, Skinner n'en est pas le moins du monde surprise : elle sait même déjà de quoi il en retourne. Un garde tente de le rattraper et... manque d'être entraîné dans sa chute en échouant. La formation en est bien vite perturbée, mais les autres finissent bien également par comprendre ce qu'il se trame.

- GROSSE ATTAQUE AU CHANTIER ! ON SE BOUGE ! beugle dans son talkie le garde imposant qui, bien que n'ayant rien de cassé est temporairement coincé dans son trou.

Effectivement, c'est une grosse embuscade : des rebelles ont surgi de deux côtés, totalement dissimulés initialement dans des buissons, mais surtout dans les arbres. Ils attendaient le groupe, ont eu tout le temps de se préparer au combat.

- Saloperie de...

Skinner parvient à stopper sa phrase, conservant son sang-froid tant bien que mal. S'ils sont parvenus à s'introduire dans la zone et à la piéger de la sorte, ça ne peut signifier qu'une chose : il y a un putain de traître et elle va devoir lui botter le cul, l'amener à Jack qui le crucifiera probablement comme on pourrait s'y attendre. Mais chaque chose en son temps.

Jack lui a donné un rôle et elle doit s'y tenir pour le moment. La tireuse sort son arbalète et... doit déjà rectifier des choses. Sans le moindre ménagement, elle projette cet esclave de merde pour le dégager de sa trajectoire de tir. Putain, elle ne l'aime déjà pas à la base, mais comment est-ce que ce putain de blond de merde peut être aussi lent à la détente ?!

Elle s'est néanmoins assurée de pas le pousser trop loin : s'ils s'éloignent trop de lui, elle aura du mal à s'assurer qu'eux puissent jouer leur rôle. C'est un bordel sans nom : certains esclaves semblent avoir eu un regain d'énergie soudain et ont tenté d'agresser avec vigueur leurs geôliers, rendant la situation plus confuse. La belle aux yeux d'or ne se soucie pas de ce chaos ambiant et tire simplement dans le tas, abattant une des cibles adverses avec précision.

De toutes les façons, ceux ayant osé tenter de briser leurs chaînes sont bien vite maîtrisés et utilisés comme boucliers de chair par les autres gardes qui ont pleinement conscience que les rebelles hésiteront à frapper des civils. Elle suit le mouvement et s'empare du connard qu'elle a envoyé par terre tout à l'heure par le bras. Elle le tire à elle et... BAM. Il reçoit un coup en plein dans l'estomac sans trop comprendre ce qui lui tombe dessus, puis un autre à la tête.

Skinner le balance sur son assaillant et profite que son arme humaine de fortune soit affalée sur celui-ci pour lui mettre un carreau entre les deux yeux. L'autre a pas le temps de se relever qu'elle décide de l'utiliser de nouveau, lui collant un bon coup de de talon dans le dos pour l'envoyer gêner ses ennemis. Ensuite, la tireuse profite de la distance qu'elle parvient à conserver grâce au geste pour éliminer un autre adversaire.

Néanmoins, la stratégie a ses limites et finit par cesser de fonctionner : un rebelle parvient à agilement creuser la distance qui les sépare et lui assène un coup d'estoc à l'aide d'un... bâton ? Elle doit s'emparer au dernier instant d'une dague dissimulée dans sa manche pour parer l'assaut. Le mec tente de forcer sa garde, mais le sergent ne cède pas.

- Libérez-les, on gagnera du temps.

Skinner fronce les sourcils et son regard devient bien plus froid, montrant une envie de meurtre bien palpable lorsqu'elle détaille le jeune homme qu'elle a face à elle : il est blond, svelte et son petit sourire mutin dessiné sur le visage lui donne envie de lui coller son poing dans la gueule. Il porte notamment un treillis militaire et... bon, avec tout ça, elle n'a aucun mal à reconnaître ce chien d'Hayner.

- Non, j'ai une meilleure idée, répond la belle aux yeux d'or, ils vont rester ici... et tu vas les rejoindre, fils de pute !
- La seule chose qui va rester... c'est le L pour Loser qui est écrit sur votre front ! Rétorque-t-il, son pouce pointé vers le bas et les sourcils froncés.

Cette phrase semble galvaniser ses troupes puisque celles-ci s'élancent à la rencontre du reste des gardes.

Le provocateur écarte les jambes et ancre bien ses appuis dans le sol, puis l'échanger reprend. Évidemment, il n'a pas que de la gueule, sinon il ne serait pas aussi insaisissable : diagonal, vertical, horizontal, ascendant, descendant... les coups pleuvent, ils sont agiles et Skinner peine à tous les parer. Elle parvient à trouver un instant pour sortir une deuxième dague et la lancer directement vers Hayner. La dague frôle son visage. Dommage, mais elle compte bien laisser une éternelle balafre sur son visage à ce salaud !

Elle profite du temps que lui laisse l'esquive adverse pour tenter de creuser la distance qui les sépare, mais doit stopper son mouvement pour arrêter une frappe ascendante qui aurait pu atteindre son visage. La situation n'est pas avantageuse pour la tireuse : il profite bien de son avantage en portée. Avec son allonge, elle ne va pas pouvoir l'atteindre facilement. L'adolescent sourit, puis exécute une nouvelle série de coups d'estoc que Skinner ne parvient pas à suivre. Ainsi, elle se retrouve au sol, désarmée et un bâton de Struggle sous le nez, impuissante.

- Deux évasions, un transfert de prisonniers et maintenant... vos cachots devraient bientôt être vides, non ?
- La ferme !

L'arrogant sourit encore plus niaisement que juste avant, mais semble comprendre que le temps lui est compté. Tant que les renforts ne sont pas encore arrivés, il fait un signe de tête aux esclaves pour qu'ils suivent ses alliés. Ainsi, une fois que tous les prisonniers proches de Skinner se sont éloignés à distance suffisante, celui-ci décide de se reculer à son tour.

- Allez, salut !

La tireuse ne peut que frapper de toutes ses forces le sol de son poing avec frustration. Une fois de plus, Hayner est parvenu à échapper à ses griffes. Elle ne peut plus qu'espérer que l'autre groupe puisse s'occuper de son cas.

- Jack, c'est Skinner… des esclaves ont été libérés par l'ennemi, on a fait de notre mieux mais c'est ainsi.

C'est le code que Jack lui a donné pour lui annoncer que pour le moment, le plan s'est déroulé sans accroc : les rebelles ont embarqué les esclaves qu'elle était chargé de s'assurer de voir libérés. Le reste ne dépendait plus que d'eux. Elle finit par réactiver la communication, ne pouvant faire de la rétention d'information pour un point aussi crucial.

- Hayner est apparu.
more_horiz
Alors... petit détail rigolo... j'ai bugué sur ce rp en me demandant combien de fois je l'avais lu. Parce que ce rp est la version miroir de mon rp mais... y a pas eu une version avec Kuro directement... ? En tout cas, le concept même de la chose est sympathique. Peut-être à cause de ce sentiment de l'avoir lu plusieurs fois, j'ai... j'ai trouvé ça un peu plat, je ne te le cache pas. A la lecture seule et pure, ça ne m'a pas mis des étoiles pleins les yeux.

En fait, je... je l'avais déjà lu sans le lire, je n'ai pas eu la moindre surprise et.... le combat est sympa, je dis pas. Néanmoins, ça reste un combat sympa parmis tant d'autres, ça ne fait pas partit des écrits de bastons qui m'auront marqués. En fait... y a Skinner, notre pnj à tout faire et Hayner en personne ! Pourtant, j'ai l'impression que... tu pourrais foutre n'importe qui à la place et le combat se déroulerait pareil.

Tu vas avoir le droit à la même critique que je fais souvent à Huayan Song... la mise en scène ! On s'en fout de mettre cette grognasse de Skinner en scène mais Hayner, lui, mérite d'être traité comme... une "entité". C'est peut-être ça le souci. On fait face à Hayner mais... sans oublier que c'est quand le Hayner du jeu... on a aussi affaire au chef d'une rébellion qui survit à bout de dents depuis plus de dix ans dans la pire tyrannie de l'univers connu.

Après, paradoxalement, le monde est bien ancré au départ avec la forêt calme, l'hippopotame et tout... à part, tu te doutes bien que l'idée en elle-même est super ! Et que, fidèle à ton habitude, le rendu est loin d'être dégueulasse non plus. Mini-aventure oblige, c'est du très facile.

Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en... heu... en vitesse tiens.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum