Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
« Le combat ne sera pas simple… le plus humble habitant de ce monde est déjà un monstre. » Ca parait évident vu le monde où l'on se trouve mais je me sens obliger de le préciser malgré tout. Pourtant, je doute encore qu'ils comprennent bien l'entreprise périlleuse dans laquelle on s'apprête inconsciemment à se lancer. J'ai le visage dur et inquiet de l'homme qui ne peut se permettre de fuir, avec la voix forte de celui qui s'apprête au combat. Tout ceci est très sérieux alors je le suis tout autant. J'insiste. « Littéralement. Nous allons avoir affaire à des zombies… »

Une irrégularité vient brièvement déformer mon visage de pierre, je marque une pause. Juste le temps de me dire que des zombies, j'en affronte et j'en côtoie grâce à Death alors… voilà. Je sais pas trop, j'ai un doute. Lenore, je ne l'ai jamais vaincu et ceux que j'ai affronté, ca a toujours été le Faucheur qui les "arrêtait" lorsqu'il estimait que j'en avais assez fait.
Un autre soubresaut déforme mon visage de pierre comme pour fissurer mon masque en porcelaine de chef de guerre.

Au final, des zombies, j'en ai jamais affronté que deux. De quel droit je me trouve expérimenté en la matière au juste… ? Le seul que j'ai vaincu, je lui ai fracassé le crâne mais… ca marche pour de vrai ? Dans le cas d'un vrai zombie indépendant sans maitre nécromancien, le reste continue à bouger malgré tout, je crois. Ca parait plausible. Merde, si j'en ai dix, comment je fais pour les réduire complètement en charpie de la tête aux pieds ?! Et l'idée d'un bras qui continue de ramper jusqu'à suffit à me faire frissonner de dégout.

Ca fait longtemps que j'ai stoppé mon discours et que je regarde, inquiet, le sol poussiéreux du Monde d'Halloween ! Je compense en affichant un air sévère qui m'enlaidit mais je n'arrive pas à le tenir convenablement. En continuant mon énumération, j'essaye de jauger mon expression… si j'ai l'air trop sévère, mes larbins vont comprendre que je ne suis pas confiant du tout et que j'en fait trop pour le cacher. Si je ne le suis pas assez, je vais pas avoir assez l'air sévère et sûr de moi.
Fait chier, ils ont tous des tronches horribles depuis qu'on est arrivé. Je les reconnais à peine… ils me font presque peur !

« …des squelettes… » Je m'arrête encore… les squelettes, c'est comme des zombies mais en moins costauds mais… finalement, je suis pas confiant ?! Je reprends en joignant mes mains dans mon dos et en commençant à faire les cents pas devant mes monstrueux gardes noirs en lignes devant moi. Façon général avant la bataille, vous voyez. « …des fan… des fantômes ?! Des spectres ?! »

Je sursaute, décroise les bras pour m'attraper immédiatement les cheveux et les tirer de fermes empoignades. J'y ai pas pensé mais… comment on va faire ça pour battre des trucs immatérielles ?! Bon sang, d'un autre sursaut, je me retourne vers les gardes noirs et un peu perdu, légèrement paniqué, j'en pointe un du doigt au hasard !
De l'autre main, je me gratte nerveusement l'arrière du crâne.

« Toi là ! T-t-tu as… heu… » Je bredouille le temps de trouver mes mots puis j'enchaine avec aplomb, parfaitement décomplexé mais le teint pâle ! Verdâtre, plutôt. « …tu n'as pas oublié de prévoir un magicien, hein ?! »

Les visages dubitatifs des gardes noirs tournent alors au scepticisme le plus profond pour certains, à l'inquiétude palpable pour d'autres et pour une poignée d'entre eux, ils ont carrément l'air indignés par mon incompétence ! Ils sont en train de voir la poule mouillée en moi et ça ?! Je dois l'empêcher à tout prix.

« Heu… tu ne m'en a pas parlé… et de toute façon, tu détèstes les magiciens… » Il me répond en plus ?!

Je suis énervé ! Frustré ! Pas tellement de ce garde-là en particulier mais surtout de… de moi, je suis carrément minable là mais je dois… je dois sauver la face. Désespérément, j'insiste et très mal à l'aise, je ne sais pas quoi faire de mes mains alors je me tortille les doigts, me craque les phalanges, me gratte, m'étire le cou et tout ça dans le désordre sans suite logique, à répétition.
Déjà essoufflé, je commence à suer et j'ai le teint livide…

« Heu… » Sur le moment, j'en ai le souffle coupé et avec l'énèrgie du désespoir, je me reprend d'un élan de mauvaise foi éhonté. « Tu me réponds en plus ?! »

« Attends Jack. Quand on a demandé si on devait ramener du renfort… Kuro ou Nuzik par exemple… tu a dis que c'était trop risqué parce que c'est des traitres et qu'on peut pas leur faire confiance. »

« Hey ! » Je le dis et… ils se taisent tous. Je sais pas trop pourquoi. J'aimerais bien qu'ils aient peur au point de la fermer devant moi, qu'ils soient d'accords que j'ai raison même quand j'ai tord. Sauf que non, je vois bien à leurs têtes qu'ils me laissent galérer et m'empêtrer dans mes propres mensonges. « Ca suffit hein ! »

Comme ça, c'est dit. Je croise les bras mais toujours pas serein, je tapote du pied au sol et finalement, j'ai toute la jambe au-dessus qui tremble. L'air patibulaire que j'affiche, surement plus proche de celui d'un gamin renfrogné qui boude, ne me parait pas capable de camoufler la honte et la peur que je ressens.

« Y a pas que ces deux gamins qui savent faire de la magie, vous foutez pas de moi. »

« Death, Lenore et l'Innommable, on ne peut pas vraiment leur demander de venir… »

« Bah oui connard. » Ils sont tous en train de penser que je suis débile et que je me suis lancé là-dedans tête baissée sans réfléchir ni avoir tout prévu. Sauf que moi, je suis plus malin que ça et je lui répond bien méprisant comme si c'était l'évidence même. Et c'est l'évidence même.

« Ca nous laisse avec Septimus. »

« Ah ! » Que je m'exclame de soulagement ! J'ai raison, donc ! Finalement, y avait bien moyen de ramener un mage avec nous et du coup, ca veut dire que ce sont eux les incapables, pas moi. « Vous faites les malins mais le fait est que Septimus est pas là ! »

« Tu ne voulais pas que Septimus vienne non plus parce qu'il risquait d'attirer les sans-cœurs avec sa clef, que c'était un traitre et qu'on pouvait pas lui faire confiance. »

« Evidément qu'on peut pas lui faire confiance ! » J'argumenterais pas plus que ça, non. Mon but n'est pas d'avoir une discussion constructive ici parce que… parce que c'est moi le chef, en fait. Par conséquent, je les emmerde et je fais ce que je veux, c'est moi qu'aurait le dernier mot, point barre. Sauf que depuis tout à l'heure, je regarde leurs tronches de monstres et… ils me font à moitié peur, ce sont mes larbins mais affublés par les sinistres transformations d'Halloween. Ca me stress, j'ai presque l'impression qu'ils sont devenus dangereux et… au-delà de ça, leurs expressions pleines de jugement m'inquiètent. Je dois rétablir mon autorité et ma crédibilité par touts les moyens ! « Mais vous allez pas me dire qu'on… heu… que vous n'avez pas été foutu de trouver un seul mage dans toute la Garde Noire ?! »

« Tu refuses de recruter des mages dans la garde noire parce qu'ils sont trop dangereux et… » L'espèce de diable rouge à corne soupire en levant des yeux d'or en fusion au ciel et sur le moment, je me sens trop con pour oser le reprendre. Sans parler que… sa transformation est tellement classe, ça lui donne un charisme de fou pendant que moi, mon costume c'est de la merde. C'est… c'est juste moi mais version cadavre réanimé en guenilles avec des cicatrices et bandages de partout. Un zombie, quoi. « …qu'on peut pas leur faire confiance. »

« Les seuls que tu as encore accepté de recruter, c'est Kuro et Septimus. »

« Nan mais… jouons franc-jeu un instant. » Ca fait toujours très classe de sortir que d'un coup, on va parler sans fioritures et se dire les choses franchement. Vaguement calme, ma jambe qui ne tremble plus malgré mon pied qui tapote encore, je m'apprête à dire un truc… un truc… un truc trop classe qui va faire revenir le respect de mes hommes à mon égard.



Ca fait une minute qu'ils attendent la suite avec soit un air blasé, soit une expression aussi inquiète que la mienne. Je sursaute en entendant des corbeaux s'envoler plus loin ! Et je soupire entre mes dents serrés, soulagé mais dégouté que de vulgaires oiseaux se permettent de casser mon effet.

« …ouais, donc, des fan-des vampires… des vampires ! » Ah ! Je lâche un soupir de soulagement, j'ose même sourire face à mes larbins bien sceptiques. « Okay, cool ! Les vampires, ça on gère. »

Encore une pause. Comme par hasard, sur la tombe d'à côté, y a une putain de chauve-souris posé là qui me fixe avec des yeux de prédateurs ?! Je la fixe en retour, tremblant mais me forçant, je reprends en détournant le regard de l'odieuse créature. Avant de continuer, je rejette un coup d'oeil à la chauve-souris au cas où et… elle est plus là… ? Elle est partie prévenir les vampires que je leur manque de respect ?! Ou alors c'était un vampire depuis le début ?! D'abords assuré, ou feignant de l'être, je m'effondre peu à peu à chaque "monstre" que je liste de plus et oui, je transpire comme en plein cagnard alors que c'est l'hiver.
Ou l'automne, ici ? J'en sais rien, il caille mais moi, je meurs de chaud. J'ai le trac, aussi, je vois trop de gardes noirs qui ne me regardent carrément plus et… le démon d'avant fait "non" de la tête, sa face enfoncée dans sa main.

« Des sorcières, des démons, des… trucs avec des pouvoirs magiques dans touts les sens… »

Je me tais et fixe le vide, je suis pas bien. Un de mes larbins, l'âme généreuse, se décide à me réconforter et d'un ton enjoué bien motivé, reprend le listing ! Ce gars-là, c'est mon larbin mais c'est aussi mon frère, lui ? Lui c'est un champion !

« Des loups-garous ! C'est juste des gros chiens en fait. » Lâche donc le larbin déguisé en vampire, toutes canines dehors, les yeux rouges et la tignasse couleur cendre. Le fait qu'il pue la classe, ca m'aide énormément à reprendre la confiance même si son air enjoué de force le rend un peu niais.

« Bien dit ! » Voilà, ça c'est l'esprit ! Il faut déconstruire les mythes et se rendre compte que les monstres d'Halloween, dérrière leurs sales tronches, ce sont juste des trucs aussi flippants que les humains du quotidiens. D'un coup, j'ai la patate et je serre les poings avant de les frapper entre eux, je relève la tête, je retrouve une voix d'homme.

Faute de mieux, mes larbins ont l'air de jouer le jeu… par pitié ou désespéré de retrouver un peu de courage, je crois… et me suivent dans mon délire alors… on y va ?! Le moral, c'est l'élément clef de toute bataille.

« Et quoi ensuite ?! Jack Skellington… un squelette en costard, on va vraiment avoir peur de ça ?! »

Non ! Ils le crient tous en coeur ! Tous d'un seul homme et l'air en tremble, moi j'en tremble en tout cas ! Enfin, on commence à être prêt pour la baston. Je suis fier de mes gardes noirs, ce sont de véritables guerriers. Et très content de les avoir, j'ai presque l'impression d'être un père si fier de ces enfants. Limite si je vais pas juste les envoyer au casse-pipe et attendre bien sagement dérrière, je… je me dis qu'on va peut-être y arriver, finalement.

« Et puis après quoi, on va se faire agresser par des putains de citrouilles volantes ?! Laissez-moi rire ! » Et je force un rire bien méprisant ! « Puis après, ca sera quoi ? Oogie-Boogie ?! N'importe quoi ! C'est rien qu'un gros sac rempli d'in… d'in… d'insectes… et d'araignées avec ?! »

Des araignées, à Halloween, il… il va y en avoir pleins partout, du coup… ?

« C'est mort ! » Je me met en mouvement, déterminé… honnêtement, rien ne pourra m'arrêter dans cet état dans lequel je suis. « On se casse ! »

Rien ne pourra m'empêcher de remonter dans le vaisseau et de rentrer fissa à la Citée du Crépuscule. Honnêtement, les gardes noirs ont plutôt intérêt à se dépêcher parce que je ne les attendrais pas ! Ni une ni deux, j'ouvre les portes du vaisseau avec empressement, du poing sur le gros bouton rouge. A pas préssé, je me dirige vers le cockpit et commence à m'acharner sur les boutons et les mannettes dans l'espoir de faire décoller ce machin. Avant d'enfin me rappeller que je n'ai aucun foutu idée de comment on pilote un vaisseau. A l'avant du vaisseau, les gardes noirs m'aperçoivent m'agiter à travers la partie vitrée et… je leur fais touts un tas de signe. Quand je parle dans ce langage, on croirait presque un code secret mais bon, disons que mes larbins me connaissent et savent traduire mes élucubrations.
Ils m'entendent râler et sans comprendre les mots, la traduction est évidente… ramenez-vous, on décolle !

Les gardes sont soit très déçus, soit très content et à pas préssé ou en trainant le pied, ils se ramènent pour m'aider à faire décoller cette fichue machine. Merci la Shinra mais… la Shinra peut toujours allez se faire foutre, je ne suis pas d'humeur à autre chose qu'à m'enfermer dans mon monde pour ne plus jamais en sortir. Bras croisés et impatients, je serre les dents dans le cockpit quand quelque chose me fait arquer du sourcil.
La plupart des gardes ont déjà embarqués mais… le démon de tout à l'heure est encore dehors avec le vampire qui a vainement tenter de me réconforter tout à l'heure.

Tant pis pour eux, ils ont qu'à rester ici mais… ils se dépêchent d'allez à l'arrière du vaisseau comme s'ils avaient vu quelque chose… et à contrecœur, faut que j'aille voir c'est quoi ces conneries ! Je sors à toute allure en beuglant à tout le monde de faire chauffer le moteur puis je rejoins mes deux gardes au niveau des réacteurs.

« Vous foutez quoi au juste ?! J'en ai rien à foutre de décoller sans vous ! »

« On a vu trois petites créatures furetez autour du vaisseau et à l'instant, ils viennent de filez en ricanant… on aurait dit des gosses… ? »

« Raison de plus pour se barrez au plus vite ! » Malgré mon empressement évident à partir d'ici, j'enchaine avec une certaine assurance. « Ne vous laissez pas avoir ! Ce sont des monstres qui se font passer pour des gosses pour endormir notre méfiance… »

Les moteurs commencent à rugir, les lumières s'allument et la vaisseau se prépare à décoller… ils vont pas partir sans moi quand même ?! Plus soucieux de mes larbins que je peux en avoir l'air, d'instinct et sans y réfléchir, j'attrape les deux guignoles par le col pour les ramener à la maison ! Soudain, je me stoppe violement et les lâche, ce qui laisse les deux se ramasser la tronche par terre. Ce qui m'a stoppé, c'est le vaisseau qui remue comme pris de spasmes et tremble… gonfle soudain comme sur le point d'exploser ! Pour finalement ne lâcher que des fumées poisseuses par ses jointures. Les réacteurs crachent des bonbons fondus et tout un tas de saloperies bien dégueulasses… du slime...
...c'est un sabotage !

« Vous êtes content j'espère ?! Si on était partis dès que je l'ai dit, ces monstres n'auraient pas eu le temps de saboter notre vaisseau ! On… on va pouvoir le réparer au moins… ? »

Très vite, on enchaine… je retourne dans le vaisseau en furie, je gueule et je stress, rien d'intéréssant. Résultat des courses, le sabotage est assez léger mais quand même, ca va prendre quelques heures avant qu'on puisse enfin décoller. Mes larbins commencent déjà à me dire que tant qu'à faire, on a qu'à faire ce qui était prévu au départ mais non, je refuse !

« Vous êtes des fous de vouloir partir piller la Ville d'Halloween ! »

« C'était ton id... » Le loup-garou s'interrompt à l'instant où je le fixe avec des yeux injectés de sangs.

« Ceux qui peuvent réparer le vaisseau le font de suite… et les autres m'aident à établir une position défensive ! »

Nous voilà… moi… et quelques gardes noirs seulement, même pas une dizaine… en plein Monde d'Halloween. Notre vaisseau, allouée par la Shinra et déjà saboté, est garé en plein milieu du Cimetière… au milieu des tombes… dont quelques-unes sont déjà fracturés par notre atterrissage. Je regrette d'être ici mais il fallait bien qu'un monde paye nos humiliations par l'éclaireur. Death affaibli, la Shinra va jusqu'à se permettre de m'extorquer les deux-cent-cinquante munies que payent les citoyens lambdas. Ca ne couvre même pas les frais d'une location, c'est juste… pour le principe, pour l'humiliation… pour le rappel que c'est à Death que les vaisseaux étaient gracieusement prêtés mais que moi, je peux allez me faire voir.
Il fallait que ce soit un monde n'appartenant pas à un groupe… mais parmis les mondes neutres, il fallait quand même que ce soit un où il y a des choses à piller.

Le Colisée de l'Olympe ? Impossible, les Olympiens veulent ma peau. La Terre des Lions ? Rien à piller qui nous intérèsse. La Contrée du Départ ? Je préfère ne pas me frotter à un endroit lié aussi étroitement aux maitres de la clef. Fantasia ? Ce monde est trop imprévisible et incontrôlable, on pourrait ne jamais en ressortir ou ne jamais atteindre les endroits fructueux. La Forêt de Sheerwood ? Rien à piller puis surtout, ce n'est pas si neutre que ça par rapport à la Lumière qui y a mené une guerre et pas la moindre. Oerba ? Non. La Salle d'Arcade, je doute qu'on puisse y piller quoique ce soit et je ne le sens pas. Et la liste continue. Le Nouveau Monde ? Pas le moment de rompre le pacte de non-agression avec le Consulat. Histoires de Grimm ? Aussi ridicule que ça puisse paraitre, je n'aurais pas supporté la comparaison avec Death et son précédent massacre. Costa Del Sol ? Pas question de se mettre en froid avec la Shinra ou la Consule qui gère là-bas, je... je sais pas trop comment ça tourne mais ça sent mauvais. La Conquête de l'Ouest et Santa Cecilia…
...j'y ai pas pensé ?

La Ville d'Halloween a été choisie. Entre autres parce que ce monde me laisse… la désagréable impression que mon groupe y a travaillé sans jamais avoir fini le travail.
En fait… j'ai peur. J'ai peur parce que les évènements récents, la Coalition Noire ne fait plus si peur.

Piller des armes, des vivres, des ressources, du matériel en tout genre, tout ça… tout ça n'était qu'une excuse ! Notre but premier ici, c'est de forcer l'univers à la peur et… puisque la peur est au centre de cette petite campagne, la Ville d'Halloween m'a paru la cible la plus adaptée. La véritée, c'est qu'on a qu'un seul garde noir plus ou moins capable de bricoler le vaisseau et encore, quelle blague ?
Du coin de l'oeil, m'apparait l'abruti affublé d'un costume de frankestein… pas le docteur, la créature… qui feuillette à toute vitesse un magazine. A la vitesse où les pages tournent sous ses mains cousus, il peut pas lire !

Je mords ma lèvre inférieur à pleine dents… quelques heures… et Death, c'est une princesse de coeur ?! Non, faut pas que je pense aux Princesses de Coeur, ça me déprime. La véritée, c'est qu'aucun garde noir n'a jamais été foutu de réparer un vaisseau !

« On est là pour un moment… » Surtout que la Ville d'Halloween ne nous porte pas dans son coeur. La faute à ce qu'on a fait à la fête de Noël et à touts ces acteurs… la faute à quelques assauts mais surtout, aux liens qu'ils entretiennent avec les mercenaires. Tôt ou tard, ils attaqueront, c'est sûr. « …si vous avez peur, c'est normal… vous feriez mieux d'avoir peur, d'ailleurs ! »
more_horiz
Bon, j'ai repris le travail. A la base, je voulais écrire cette notation hier, je voulais grave rentabiliser le temps qui me restait et... bon, même si j'avais vaguement commencé, j'étais loin d'avoir fini. Bref, en plus cette notation s'est un peu faite attendre, parce que j'avais et... en soi, j'ai toujours plein de trucs qui se sont intercalés à faire. J'ai juste fini par me donner le temps. Enfin, elle est là ! Smile

Globalement, j'ai plutôt aimé le début de cette série de rp.

Pour le fond, j'ai pas vraiment trop de critique. Si, enfin non... c'est plus une remarque qu'une critique, n'y vois rien de négatif. En lisant, je me suis quand même dit que c'est un peu risqué de la part de Jack en ce moment d'aller avec ses hommes piller un monde. Bon, évidemment, je comprends l'intention, tu essaies de montrer que la Coalition Noire représente encore un danger et tout mais... eh bien, si quelqu'un intervenait et que tu perdais encore des hommes, ça serait chaud. Pire, ça laisse la Cité du Crépuscule avec encore moins d'hommes alors que les événements ont clairement montré que la sécurité du monde a de bonnes failles ^^

Bon, voilà, c'était juste une remarque et je critique pas le choix, j'essayais juste de montrer que c'en est un de ton personnage qui est peut-être stratégiquement risqué.

Concernant la forme, j'ai moins relevé les fautes de la dernière fois, c'est positif. Après, je dis pas que je me suis pas arrêté sur un certain nombre de trucs, je vais en citer quelques uns mais je vois que t'y as prêté attention.

Quelques erreurs sur lesquelles je me suis arrêté :
"Et l'idée d'un bras qui continue de ramper jusqu'à suffit à me faire frissonner de dégout." -> Jusque quoi ? J'ai l'impression qu'il manque un ou plusieurs mots dans la phrase et du coup, elle en perd une partie de son sens, c'est un peu gênant.
"Heu… tu ne m'en a pas parlé… et de toute façon, tu détèstes les magiciens…" -> En fait, il n'y a pas d'accent grave. Donc "tu détestes".
"et avec l'énèrgie du désespoir" -> Idem, c'est énergie.
"Evidément" -> Je sais pas si c'était toi, mais je crois que j'avais déjà aperçu l'erreur. En tout cas, en prononçant à haute voix le mot, c'est phonétiquement incorrect. C'est plutôt "Évidemment".

"Citée du Crépuscule" -> Celle-ci aussi je crois l'avoir déjà aperçue, cette fois par contre, je suis quasi-sur que c'était Nazik et je suis pas certain de l'avoir forcément dit quand je l'ai vu. Mais comme il s'agit du nom du monde, je me sens obligé de le corriger : une cité, le lieu, ne prendra jamais de e à la fin, ça donne donc "Cité du Crépuscule".

Bon, voilà, pour les fautes, ce sera tout pour cette fois.

Donc, je vais revenir sur le contenu pour dire ce que j'ai aimé, maintenant parce que je l'ai quand même dit !

Il y a une bonne attention aux détails. Genre, t'as installé une bonne ambiance et t'as vraiment joué un maximum sur la crainte que ce monde peut inspirer à Jack. Parce que ça, oui, je me doutais que ça serait un monde qui donnerait quelque chose de fun, je voyais bien le potentiel et... tu ne m'as pas déçu. Question détails, t'as même pensé à hint l'apparence de Jack dans ce monde dont t'avais décidé en tout cas avant de lancer ces rp.

Il y a toute cette énumération des créatures avec à chaque fois ce moment où Jack se rend compte qu'il était juste... pas prêt à ce qu'il y a dans ce monde. Après, je vois que t'as mentionné Jack Skellington à un moment. Bon, je suis certain que t'es au courant, mais ça, je le mentionne surtout pour que d'autres ne soient pas induits en erreur : Jack Skellington a été enlevé par Bell DiArmag et est toujours détenu par la Coalition Noire. Quant à Oogie-Boogie et ça, ton personnage le sait pas forcément effectivement... il est parti avec la Shinra.

Mais tu le sais aussi, je pense et tu t'en es servi pour relancer sa peur des araignées, conséquence de toute l'influence que Arachné a eu sur Jack.

Un autre détail que j'ai apprécié, c'est bien sûr le passage où Am, Stram et Gram sabotent le vaisseau, c'est bien vu d'avoir exploité ce qui était dans les petites annonces.

Hâte de découvrir la suite, donc...

Facile : 12 points d'expérience, 100 munnies, 3 PS en Vitesse (dont 1 PS bonus !)

Tiens, ces chenapans sont parvenus on ne sait comment à te coller une araignée en caoutchouc dans le dos.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum