Kingdom Hearts RPGConnexion
Du 01/02 au 28/02
Jusqu'au dernier
Participer
L'environnement est totalement destructible.
Participer
A la fin du mois, l'étau se resserrera sur les candidats restants...
Participer
Interdit aux enfants de moins de 12 ans !
Participer
Aucune limite à la destruction.
Participer
Oubliez les statistiques, il n'y a que stratégie et endurance !
Participer
Chaque kill vous rapporte de l'argent. Achetez de l'équipement pour plus de destruction !
Participer

more_horiz
C’est sombre, ça pue le cul, la pisse et l’humidité. Tu peux trouver des tâches de sang, de gras un peu aussi, bref c’est là que tu sais que t’es dans une vieille cave éclatée d’Illusiopolis. J’sais pas si y’a eu une tournante, de la torture ou les deux en même temps en tout cas les salles de bain de film d’horreur à côté c’est le parc Astérix.

C’est là qu’on devait s’rejoindre avec les autres. Personne pour nous casser les couilles, pas de risques, et dans le pire des cas, le plus gros barge de ce monde, on sait qu’on a déjà latté bien pire. L’un dans l’autre, c’est au coeur de ce noyau pourri de notre espèce qu’on est le plus en sécurité.


Yo !

Ils étaient d’jà là quand j’suis arrivé. J’les ai check vite fait, avant de prendre place de l’autre côté de la table, pour être face à eux. J’avais ramené avec moi un vieux sac en papier, que j’ai posé devant moi.

Là d’dans les petits potes, y’a le résultat d’un combat de batard. Tu vois Ciss, l’homme que t’as à côté de toi, j’serais fier de l’avoir comme daron. D’ailleurs j’en ai pas, donc si jamais t’adopte…


Je rigole en disant ça puis je renverse le contenu du sac sur la table. Quatre statuettes se pètent la gueule, roulent, et j’en arrête une avant qu’elle tombe dans le sang en contrebas de la table. Je les replace debout, et les aligne devant les autres.

Ouais… Je vous ai fait venir pour des figurines. Joyeux Noel ! que j’dis en tapant dans les mains. J’leur laisse pas le temps de râler, parce qu’on a pas le temps et que plus vite on s’casse mieux c’est. Personne n’approche, je le sentirai et dans le pire des cas… Trois mecs et une meuf dans une cave ici, ça s’appelle un samedi soir. Au pire, Ukiyo ça serait l'cameraman.

Vous les reconnaissez p’tête, p’tête pas. Elle, si, forcément. Vous deux l’avez déjà côtoyée. Celui là, il a assez cassé les couilles pour qu’on s’en souvienne encore dans dix ans et c’est pas fini, j’vais y revenir…  Là, j’ai un soldat des forces spéciales ni plus ni moins. Ca peut toujours servir. Entraîné dès l’enfance, spécialiste des missions d’infiltration et d’assassinat, une pépite. J’le garde !

Je fais glisser la statuette vers moi, pour la retirer du lot.

C’est moi qui ai été les chercher c’est moi qui décide ! Bon et le dernier, c’est pour Ciss.

Je la fais glisser dans sa direction aussi. Celui là c’est p’tète le plus fun de tous. Enfin j’aime bien le gangster aussi, mais il a besoin d’être cadré. Donc c’est pour le papa du groupe, j’me dis que y’a moyen de faire un truc sympa.

Et la meuf là, bah c’est pour le sourd muet qui fait la gueule depuis tout a l’heure et qui m’met des vents quand j’y tend le poing.

Tout le monde avait sa statuette d’attribuée. Si Surkesh avait été là ça aurait été plus marrant, mais bon… Tu sais, depuis la cité du crépuscule, bah on l’a pas revu. Ça fait chier parce qu’il était spécial, mais tu pouvais discuter avec. Pis il était pas con, il savait quoi foutre de ses dix doigts… Bref !

Bon, alors premier détail. Ils sont tous cannés. Ça y’a pas de mystère, tout le monde est au courant. Mais, j’ai négocié un peu avec Hadès, comme j’disais, et donc si tu fais ça…

Je prends ma statuette dans ma main et me concentre quelques instants. Elle émet une lumière vive puis s’éteint. Y s’passe plus rien, puis on entend quelqu’un descendre les escaliers. J’m’alerte pas plus que ça, c’est normal.

On aperçoit des bottes, le début d’un uniforme, puis le reste du corps qui descend et pouf, magie, il est là. En chair et en os. C’est… complètement un genre de nécromancie, mais j’ai pas étudié le truc plus que ça donc p’tête que j’me plante. J’ai juste fait un test avant pour voir si ça fonctionnait, histoire de pas passer pour un plouc.


Tadaaaa. Donc en gros, y vont nous donner un coup de main pour agir là où on le peut pas. Toi Ciss, c’est différent, t’as une autre tâche avec ça. J’te dirai en repartant. Donc voilà, vous foutez un max de bordel avec votre nouveau pote, c’est sûrement plus évident pour certains que pour d’autres, j’admets, mais y’a moyen de s’amuser un petit peu. Puis pour eux, c’est comme un travail effectué en échange de pouvoir continuer de vivre ? Ouais !

Le ressuscité  ne dit rien. D’façon on m’avait prévenu qu’il était pas très loquace. Y s’contente de suivre les ordres, et finalement c’est pas plus mal.

Des questions ?
more_horiz
On y est. Putain. Ca fait bizarre. Et… ouais bien sûr, y a un peu d’orgueil qui part, là. Parce que ça aurait dû être moi, tu sais bien. Le mec qui présente les statuettes, genre victorieux et tout ça. Ouais mais bon. J’ai fait l’deuil par rapport à Roxas d’puis pas mal de temps. Il est clairement plus fort que moi. Putain j’me souviens encore d’cette époque où Ukiyo et moi, on l’voyait d’venir d’plus en plus fort et qu’on prévoyait d’s’en occuper un jour, à deux. Eh ben… Maint’nant, on pourrait sûrement plus. Puis heureusement, maint’nant, il est d’mon côté. Mais voilà, c’est lui qu’a battu Hercules, alors bon, j’peux m’vanter d’l’avoir fait, ça s’ra jamais vrai, t’sais. Enfin bon.

Les quatre statuettes, on les aura méritées, donc on va les utiliser, crois-moi.

J’allais pas être difficile, franch’ment. J’étais d’jà content qu’Roxas prenne le soldat, là. Pasque bon, moi  j’suis pas l’dernier des cons mais voilà, quand faut y aller en finesse, on m’connait. J’finis par crier un truc stupide et j’suis r’péré. Non, bon… Et bon t’façons, Roxas est en full chef, il décide pour tout l’monde, ce connard. Du coup bah… J’me lève et j’prends la statuette qui reste, renversée et dégueulasse. Putain… À croire qu’on a nettoyé l’sol avec. Et l’sol… était pas vraiment nettoyé. J’me rassois. À vomir. J’comprenais pourquoi Roxas m’l’avait r’filée, c’tait franchement tout indiqué pour moi, mais ça empêchait pas franch’ment l’fait qu’c’était une idée qu’allait pas m’aider à trouver l’sommeil.

Et Roxas fait apparaître un gars. ‘Fin  j’dis ça, ça s’trouve il attendait juste à l’étage, en attendant l’signal. Mais ouais, ça marche.. Et un gars dont j’ai jamais entendu parler d’ma vie arrive. Non  allez, en vrai… tout ça avait été réfléchi. Mais voilà, c’était plutôt l’équipe B qu’on avait appelée en renforts, on va pas s’mentir. Non parce que ouais, on oublie d’le dire mais avec Surkesh mort, on était plus que quatre. Et bon, voilà. Putain j’suis bien d’dans, aujourd’hui…

Et donc, cette équipe B, là… On y avait bien réfléchi, avec tous les renseignements qu’on avait collectés ces putains de dernières années. Et de tous, celui qu’avait choisi Roxas, bordel… Il avait fallu chercher pour le trouver. Les autres étaient p’têtre un peu plus évidents.

J’remets mes pieds sur la table en r’gardant Ukiyo. Lui, il allait faire un putain d’malheur avec le sien. C’était tellement bien pour lui. Pourtant, normalement, c’tait Surkesh qu’aurait dû s’en occuper mais bon…


« J’vais laisser pas mal de latitude au mien. » qu’j’ai dit en r’gardant ma statuette. « C’s’rait dommage de trop limiter la bête. »

J’prends une bière dans un casier derrière moi, qu’j’décapsule sur la table avant de la boir… ok c’est là depuis combien de temps. J’la r’mets à terre, ni vu ni connu. Bon, j’allais pas m’éterniser mille ans, moi. Monde de merde ou pas, y avait du boulot et j’avais aucune envie d’perdre la moindre putain d’minute avant d’commencer mon putain d’job. En vrai, à part les trop gros coups, j’avais l’impression de plus rien foutre, donc ça m’chang’rait, même si… j’avais déjà eu des projets plus glamours.

_______________________________
Allez, et joyeux noël hein Rkuu
more_horiz
Elle n'avait pas envie d'être ici.

Tout, des murs humides au sol détrempé de substances diverses, variées mais surtout crades, des chaises vermoulues et des probables seringues dans les tiroirs, du plafond aux tâches d'humidité et aux odeurs mélangées de diverses origines - douteuses, chacunes d'entre elles, la répugnaient.

La compagnie était tout aussi douteuse que les gouttes sur la table, là où Roxas venait de poser les statuettes.

La présence de Jecht ravivait des souvenirs et des douleurs qu'elle préférait endormis. Mais c'était ainsi ; se débarasser de cette tâche était tout ce qui incombait désormais.

"Tu aurais pu me la donner dans mon bureau, Roxas." dit-elle, platement.

Tant de cérémonies et pas même un café. Les Songes étaient probablement en train de se déliter. C'était la fin.

(peut-être exagérait-elle sur ce point)

"Je t'attendrais dehors."

Ils repartiraient ensemble ; pas avec Jecht, avec Roxas. Elle n'était pas pressée par le temps. Fermant la porte derrière elle, Cissneï se retrouvait dans un couloir aussi sombre que la petite pièce de la réunion presque improvisée. Elle regretta sur l'instant de s'adosser au mur sans regarder s'il y avait une énorme trace de moisissure ou une coulure dégueulasse. Mais non, rien. Elle avait eu de la chance.

Désormais seule avec pour seule compagnie cette statuette, elle l'observa silencieusement.

Elle était comme les autres, et comme toute autre petite statuette qui pouvait probablement exister de par les mondes. Seulement, il ne suffit que quelques secondes pour qu'à son ordre, elle s'illumine et ne fasse apparaître l'âme qu'elle contenait.

L'âme ou le corps ou les deux en même temps ; elle ne savait pas vraiment avec précision comment cette magie fonctionnait. Elle était contre-nature et digne des Songes. Elle avait une autre tâche à accomplir que de simplement "foutre le bordel" comme le Similu avait pu lui laisser entendre.

Frémissant à la vue du fantôme - connu et inconnu à la fois, maintes pensées lui virent.

Peut-être Roxas n'était pas satisfait de son travail actuel avec les Songes. Engagée de force, elle avait tout de même on poids à tirer avec ses compagnons de galère. Ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas choisi - Non, elle avait choisi. Entre rejoindre les songes et la mort. Mais elle avait choisi et devait accomplir sa part des choses. Elle le ferait, se disait-elle. A contre-coeur, mais elle le ferait.

Peut-être que ce fantôme, esprit, revenant ou autre lisait dans son esprit car il la fixait silencieusement.

Elle se sentait seule dans ce couloir même en sa présence. Aussi ; elle lui ordonna de disparaître comme elle l'avait fait apparaître quelques instants auparavant ; sans aucun bruit.

Désormais, attendant le Maréchal, Cissneï soupira et croisa les bras. Il faisait froid, dans ce couloir.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum