L'arène semble avoir retrouvé de ses couleurs et surtout son... marbre. C'est la première réflexion que je me suis fait en arrivant à destination, non sans une certaine difficulté totalement due à la malédiction des lieux. Les Enfers ne devant certainement pas manquer de main d’œuvre, ça n'a pas du être d'une grande difficulté de reconstruire ce qui avait été détruit lors de la Coupe Noire.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi je suis ici ? Figurez-vous que j'ai visionné il y a un moment de cela, ce qui s'appelle un "replay" des matchs à la télévision. J'ai notamment pu y observer les matchs qui ont suivi ma cuisante défaite et l'état dans lequel a fini cette arène suite aux combats. Et c'est en les visionnant que je me suis dit que je pourrais trouver ce que je cherche aux Enfers...

Je suis vêtu de façon assez décontractée : une chemise à carreaux avec le premier bouton ouvert parce que pourquoi pas et un short, autant dire que ça me donne clairement des airs de touristes dans ce monde. L'idée, c'était de pas trop me démarquer et d'avoir l'air aussi naturel que possible, le temps de traverser Thèbes. Ça s'est passé sans trop d'encombres. Bon, évidemment, la Coupe Noire m'a donné une certaine notoriété de mauviette qui n'est qu'encore plus prononcée localement, que je me serais d'ailleurs bien gardé d'obtenir. Bref, j'ai évidemment été reconnu par quelques personnes par-ci, par là mais j'ai simplement essayé d'en faire abstraction, le temps qu'il me faut pour parvenir aux Enfers.

Et me voilà donc là pour remplir ma mission, mais pas que. Je sors un sticker "Je suis allé me battre aux Enfers et j'en suis revenu" qui m'a été glissé dans la poche lors du tournoi, pensant que ça ferait sûrement bonne impression au maître des lieux de le coller sur ma chemise. Seulement, voilà : il ne semble pas présent. Mais, à défaut de le trouver lui, j'aperçois les deux diablotins qui lui servent de laquais, dont je... ne connais pas le nom.

- Salut, tu te souviens de moi ?

Je me baisse pour me mettre un peu à la hauteur du rouge. Bon, c'était pas forcément le bon plan parce que là, je viens d'avoir un vertige et j'ai manqué de me ramasser la gueule sur le côté en beauté pour pas grand chose.

- AHHHHHH, s'agite Panique qui se recule assez vivement pour esquiver l'éventuel corps qui n'a jamais terminé sa chute.
- Oui, malheureusement, répond Peine, l'air un peu dépité de me voir.
- J'ai besoin de voir Hadès, tu saurais pas où il est par hasard ?
- Sa sombre seigneurie assistera peut-être à la prochaine compétition.

Hmm... je suis pas encore très habitué à l'état dans lequel me laisse la malédiction des lieux... du moins, s'il est possible de s'y habituer... alors franchement, j'ai pas forcément très envie de m'engager dans un nouveau tournoi. Mais ai-je seulement le choix ? Je veux rencontrer Hadès. Je veux qu'il accorde mon vœu, malgré que je ne sois pas le grand vainqueur de son tournoi et tant pis si je dois lui donner une contrepartie.

- Dans ce cas, je souhaiterais m'y inscrire, finis-je donc par me décider.
- Ah non, j'ai pas envie de devoir encore te ramasser avec le brancard !

Voilà qui n'était pas vraiment prévu : ce sbire à la noix proteste assez vivement, mais je ne le laisserai pas me refuser le droit de participer. Après les leprechaun, je n'ai aucune intention de me laisser faire par des petits diablotins à la con !

- Je suis pourtant un de ses alliés, il ne verrait pas d'un très bon œil que vous ne me laissiez pas...
- Mais le maître n'est pas au courant, se manifeste Panique qui semble avoir repris suffisamment contenance pour esquisser un sourire qui ne me plaît guère, alors...
- Nous ne prendrons pas ton inscription, poursuit Peine.

Je tends le bras, irrité par la réponse de ces merdes, rassemble mon flux, m'apprête à les foudroyer sur place mais... je parviens finalement à garder mon sang-froid et me ravise. Ça ne servirait à rien, ces petits merdeux ne changeraient sûrement pas plus d'avis alors... ils vont peut-être pouvoir au moins m'aider avec les autres raisons de ma présence. Je peux toujours revenir pour Hadès une autre fois.

- Bon, je vous laisserai tranquille si vous répondez à deux de mes questions.

Je soupire. Je suis toujours bien tenté de sanctionner comme il se doit ces deux insolents qui ne m'ont même pas répondu. Au moins, ils semblent au moins toujours m'écouter, donc je finis par reprendre pour ne pas leur laisser le choix. Au pire, s'ils refusent de répondre, je les extorquerai par la torture. Ça commence à faire presque trop longtemps que je n'ai pas fait souffrir de cette façon quelqu'un jusqu'à m'en satisfaire.

- Le blond qui a ramené Hercule à Hadès, c'est l'invité surprise de la Coupe Noire ?

C'est un point que je veux vérifier, mais dont je suis quasiment certain sans leur réponse. En effet, il y a quelques temps, j'ai trouvé un papier de façon assez hasardeuse et il s'avère que l'auteur en était Hadès. Et bon, entre deux jubilations du Dieu des Enfers, ça disait notamment que le héros qui est maintenant dans le Styx lui a été ramené par un blond et... je ne vois juste pas d'autre blond suffisamment fort pour accomplir cet exploit, bien que je pourrais m'être trompé. Mais le plus drôle, c'est que j'ai fait mes recherches : tout le monde croit que c'est Jecht, le gars qui a attaqué notre QG récemment, qui lui a réglé son compte.

Comment croyez-vous que Roxas réagirait si son petit secret était divulgué à l'univers entier ? Si j'arrange bien les choses, ça pourrait faire une bonne vengeance pour ce qu'il m'a fait, dans le cas où il n'accomplirait pas sa contrepartie du marché.

- Oui, répond Peine bien plus facilement que je ne l'aurais pensé.
- Bien, parfait. Et les quatre âmes qu'il a demandé de ramener en contrepartie, vous savez de qui il s'agit ?

Cette fois, ils hochent la tête tous les deux en négation. Bon, tant pis. Pour en savoir plus, il va falloir que j'aille directement voir Hadès en personne. Peut-être que demander au passeur du Styx pourrait m'amener directement à lui ? J'essaierai lors de mon prochain passage. Pour l'heure, je vais me contenter de ramener des os et repartir d'ici. Je préfère ne pas trop m'éterniser dans ce monde avec les événements récents et revenir une autre fois. Il me suffira de me montrer "persuasif" avec un artisan de la Cité du Crépuscule pour qu'il en fasse le trône dont Death désire pour le vaisseau en construction.