Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Il avait sourire insolent au visage, le Turk quittait sa douche et s’approchait du miroir de sa salle de bain. Deux années en tant qu’agent dormant, ce qu’il vivait sur l’instant était probablement la chose lui ayant le plus manqué.

Une vraie douche.

Après la puanteur de Port-Royal, les geôles de la Lumière ou ses voyages de monde en monde ? L’odeur du savon et l’eau chaude sous laquelle il pouvait rester des heures en devenaient une bénédiction, un épisode simple de la vie. Même s’il n’y voyait plus rien, il profitait de chaque instant avant de remettre son peignoir et se diriger dans la chambre. Finalement, il profitait de son appartement de Turk. D’un claquement dans les mains, une musique se lançait alors qu’il retrouvait son paquet de clopes et un verre de cognac. Il ne manquait de rien, l’un des avantages de son statut et il pouvait enfin en profiter.

Ce soir, il allait se foutre dans son lit et s’offrir une biture aux frais du patron avant de partir à sa prochaine affectation.

- Personne pour m’emmerder… Un sourire naïf, il s’enfonçait dans le coussin et commençait à boire le contenu de son verre. Il faudrait quand même que je change la playlist… Qui est-ce qui a décrété que la musique classique était canon dans un appartement…

Le calme, ainsi que le vibreur de son gummiphone qui martelait sur sa table de nuit.

- Mmmh… Il se retournait. Ok gummiphone, décroche et haut-parleur. Un tintement sonore et le téléphone s’enclenchaient.
- Cypher ? La voix de Tseng, son supérieur. On a besoin de toi, maintenant.
- Qui est-ce qui vient de s’évader ? Le Turk se relevait, déposant son verre sur la table de chevet.
- Personne. Sec, comme d’habitude. Le casino à Illusiopolis est attaqué, les SOLDATs sur place n’arrive pas à gérer la situation. Tu dois partir les assister en urgence.
- Quel hangar ? Il attrapait déjà ses vêtements, s’empressant de s’habiller.
- C’est pour vos compétences que je vous appelle, Cypher. Un silence. Compris ?
- J’y vais maintenant.

Il terminait d’enfiler sa cravate, nouant brièvement avant de prendre son verre et son gummiphone. Il descendait la liqueur d’une traite avant qu’un nuage ne se forme et que le Turk ne disparaisse dans celui-ci. Apparaissant l’instant suivant devant l’entrée du plus grand casino qu’Illusiopolis allait connaître. Du moins, le jour de son ouverture.

Il tournait rapidement sur lui-même, usant de sa détection pour discerner quelques présences autour de lui. Il était en rang. Probablement les équipes de garde. Un incroyable coup de chance qu’il se retrouve ici.

- Monsieur ? Il était surpris, ça s’entendait. On vient seulement d’avoir l’appel radio et…
- Il n’y a pas de temps à perdre, si ? Il avançait déjà de quelques pas. La situation… Et suivez-moi…
- L’un des squares, le sud, est actuellement occupé par des monstres. Il se mettait à la hauteur de Cypher. Des petits êtres, vert et habillé comme un cortège à Dark City. Ils sont en train de piller les machines à sous et les jetons de poker du carré VIP, les autres ailes ne sont pas encore aménagées et il n’y a aucune trace d’intrus dans le bâtiment.
- Les armes, vous n’arrivez pas à les avoir ? Il vérifiait que son pistolet était avec lui.
- Ordre de la direction, aucun fusil ne doit être utilisé. Le Turk soupirait. Ou vous payez les dégâts.
- Ça ira. Il s’arrêtait. Je m’en occupe, tenez les sorties et récupéré ce qui cherche à s’enfuir.

Le SOLDAT hochait la tête et retournait avec son escouade. Cypher, quant à lui, s’avançait vers l’entrée du bâtiment et s’enfonçait déjà dedans. Quelle chance, il n’avait jamais eu accès aux plans du bâtiment. Frappant le sol de sa canne, il s’avançait et étendait sa détection pour trouver le chemin.

Au moins, il avait déjà repéré les intrus et il comptait… Douze présences ?

- M’envoyez pour ça… Il grommelait, prenant alors son pistolet en main. Il aurait pu demander à Elena, ou Ruluf.

Il devait y avoir de la moquette, ou quelque chose de mou. Pas de bruit de pas ou de la pointe de sa canne, juste ce qu’il avait besoin pour se perdre. L’envie d’y propager sa fumée afin d’avoir plus de détails était tout aussi tentante, à la différence que l’idée de devoir payer des kilomètres de tapis pour se débarrasser d’une paire d’indésirable ne l’intéressait pas réellement.

Il se contentait d’avancer, simplement, enchaînant sa démarche et changeant son allure à l’instant où il frappait quelque chose d’inhabituelle.

C’est après cinq minutes de marche que le Turk pensait arriver à destination. Il y avait déjà les traces magiques s’agitant avec plus de frénésies, ainsi que le bordel que les vandales orchestraient et qui résonnait dans le couloir. Un vieux réflexe, Cypher dégainait son arme et en profitait pour ranger sa canne. Quelques pas de plus et il s’imaginait déjà arriver dans le square en question.

Le bruit des pièces, de machine que l’on enclenche et de balise que l’on lance en tous sens. Un cliquetis aigu, de quoi arracher une grimace au Turk. Il entrait alors dans la pièce qu’il s’imaginait déjà gigantesque à cause de la distance des échos magique qu’il distinguait. Inutile d’y aller en douceur, il pointait déjà son arme de service en direction de la cible la plus proche avant d’enchaîner.

- Bonsoir et bienvenue chez nous, les amis. Il avait capté l’attention, déjà un point positif. Je ne cherche pas à déranger les festivités, mais j’apprécierai que chacun d’entre-vous repose ce qu’il a dans les mains et se casse avant que je ne commence à m’énerver.
- C’est qui, lui ?
- Le vigile de nuit ?
- On s’en fout, les gars ?

L’instant d’après, les douze silhouettes reprenaient leurs affaires avant d’ignorer tous simplement le Turk. Grimaçant, celui-ci cherchait l’exacte frontière du moment où le respect avait disparu et qu’il avait carte blanche pour faire feu.

- Les gars. Je… Il commençait sa phrase, bien vite interrompu par l’une des présences se bloquant devant son nez. De !?
- On t’a pas sonné, garçon. Il claquait des doigts, il reconnaissant un sort qui venait de se former. T’es gentil, tu rentres chez toi.

Il voulait répondre, sauf que le décor s’effaçait devant lui et qu’il entendait la musique classique qu’il avait quittée plus tôt. Lâchant son plus beau juron, le Turk faisait apparaître un nouveau nuage de fumée et s’y engouffrait pour revenir au milieu du square du casino.

- Bravo ! Tu t’es débarrassé de lui en une seconde.
- Où est-il ?
- Sûrement loin, maintenant et…
- On va arrêter de rire, les gars. Il enclenchait le chien de son pistolet, c’était devenu de la légitime défense. C’est ce qui serait écrit dans son rapport, en tout cas. On se range, on dépose les affaires de la compagnie Shinra et on va tranquillement me suivre en dehors du casino.

Un silence gênant, les douze personnes se jugeaient avant de revenir au Turk. La réaction était sans appel, d’autres claquements de doigts en canon et Cypher n’avait d’autres choix que de subir.

Une botte venait de lui frapper le cul, le faisant chuter en avant. Heureusement que quelqu’un venait le rattraper par les oreilles et le maintenant en l’air. Deux mains, magique, s’invitaient à sa vision et venaient lui coller une série de claques. La suite ? Un seau d’eau venait s’écraser contre ses cheveux, bloquant son souffle un instant pendant qu’une autre botte s’invitait à ses côtés. Cypher rallait, s’écroulant finalement au sol. En rage, il pointait alors son pistolet et pressait la détente. Depuis sa détection, il remarquait un jet s’échapper du canon, de l’eau ou quelque chose de semblable.

En rage, il se relevait en vitesse avant de trébucher et s’éclater la mâchoire au sol. Il comprenait trop tard qu’il devait y avoir du savon où une connerie du genre qui l’empêchait maintenant de se relever.

- Ça va, Zorro ? Tu en as eu assez, où nous continuons.
- Vous allez tellement ramasser… Un autre claquement de doigt, il sentait une pince contre ses joues venir le piquer et le harceler.
- C’est bon, les gars. Une voix qu’il n’avait pas encore entendue. On a bien assez joué avec. Il frappait des mains, dorénavant. Le butin est bon, on remballe et on se casse !
- Attendez ! Il frappait la paire de gants trop occupés à le pincer. Ça ne va pas se terminer comme ça.
- Ils sont tellement pénibles, aujourd’hui. Encore un claquement de doigt, la même musique qui se répétait à ses oreilles.

Cypher restait de marbre, un instant. Il se frottait le visage un instant avant de se relever et se poser pour enlever ses chaussures. Comme si rien ne venait d’arriver, il enlevait sa chemise et sa tenue avant de remettre son peignoir et s’enfoncer dans son lit.

Rien ne venait de se passer, il avait rêvé, ce jour était une blague et il allait s’endormir dessus.
more_horiz
Ah bah bravo, il est beau le Turk tiens !

Alors alors ! RP d’event… Je vais pas y aller par quatre chemins.

Faut dire que c’est vraiment un type de RP spécifique. Tu t’adaptes au contexte et tout, tu fais pas plus, pas moins. Si oui, tu fais un peu parler Tseng d’ailleurs j’aurais une remarque à ce sujet !

J’sais pas si c’est fait exprès, mais en le faisant parler tu le fais alterner entre la deuxième personne du singulier, à savoir « tu » et la deuxième du pluriel, « vous ». J’ai… pas compris, mais je pense que c’est de l’inattention tout simplement.

Je tenais à te le faire remarquer cependant, parce que… j’ai que ça de négatif à dire ici.

Parce que ce que je disais plus haut… n’est pas négatif en fait. Y’avait une deadline, y’avait des trucs à caler et tu l’as fait. Quand j’dis « pas plus, pas moins » c’est pas en mal. Je pense qu’il y a les RP qui se prêtent à développer ton perso, et d’autres où y’a pas besoin. Ici, dans le contexte, plutôt dans comment tu l’as amené y’avait pas besoin.

On fait donc : situation de départ, élément déclencheur, action, fin. Rapide, efficace.

Je trouve que tu t’en es bien sorti avec les consignes de l’event. Moi par exemple, j’ai rien compris, allez non, j’ai pas tout compris en fait. C’est en lisant que j’ai vu ce que vous faisiez tous, un petit peu et… Oui, de ce que j’en ai compris en voyant votre pensée collective tu t’inscris bien dans le lot du truc.

C’est rigolo, les leprechauns correspondent… Qu’est-ce que tu veux que je trouve de mal à te dire ?

Si tiens, j’ai pas fait vingt-cinq lectures pour vérifier ce que je disais mais, mis à part ton truc de je/vous au début. J’ai pas été gêné dans ma lecture par l’orthographe. J’en déduis donc que y’a du mieux ! Et ça, c’est sexy. D’habitude on peut noter une ou deux petites fautes d’inattention très probablement. Mais là non.

Ecoute, ton texte est bien. Il se lit facilement, les artifices des leprechauns sont rigolos. Le running gag fait sourire. Pour moi c’est tout bon ! J’avoue que, j’ai l’habitude de te noter. Je sais ce que tu vaux depuis le temps, je sais que tu me déçois… rarement ? Parce que j’me rappelle pas de la dernière fois où je t’ai dit que t’avais déconné en fait.

Peut-être, que je devrais t’encourager à la prise de risque. Pas RP parlant mais écriture parlant. Ce que tu fais est très bien hein, va pas t’imaginer des trucs non… C’est juste que, ouais, tu sais quoi faire. Tu sais comment le faire. Et bien qui plus est. D’un autre côté, j’aime le personnage.

Tout ça pour te dire que… c’est comme d’hab. J’ai rien à redire de plus ici. Il s’inscrit dans la continuité du BOGOSS de la Shinra.

RP de Cypher, gage de qualité !

No… Fa… Putain j’sais tellement pas. On va dire normal ?

22 xp, 266 (200*1,33) munnies, 3 PS en Force !

Mais, mais ? Mais mais !

OH MON DIEU

Une récompense événementielle, mais qu’est-ce à dire que ceci ?



Un double arc-en-ciel ! : C'est incroyable, c'est fabuleux, c'est invraisemblable ! Vous pouvez jurer que, alors que vous voyez un arc-en-ciel... Un deuxième se trouve juste à côté. Depuis cette étrange journée, cela vous arrive systématiquement. Totalement inutile en combat.

T’es paré pour le sauna.

_______________________________
Il ne s'est rien passé Signature
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum