Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Je ne sais pas vous, mais moi je rigole aujourd'hui.

Ben oui ... Ça a commencé en début d'après midi aujourd'hui. Par l'arrivée d'une espèce de peter-pan franchement mal fichu, descendu des nuages sur un toboggan arc-en-ciel. Moi j'étais assise sur un toit de kiosque en train de digérer tranquillement la grosse miette d'un beignet au sucre que j'avais englouti plus tôt.

J'étais au milieu d'une belle grande place des jardins radieux. Mon déplaisir de voir le printemps arriver était contrebalancé par la présence de beaucoup de gens, que je ne me lassais jamais d'observer.

L'arrivée de l’énergumène a au début fait rire, les passants se sont étonnés. Ils montraient du doigt la scène, pianotaient sur leurs Gummiphones. Ils se sont demandés si c'était un spectacle improvisé, un je sais pas quoi artistique et farfelu organisé par l'un ou l'autre des consuls.

De son côté le gros bonhomme a au début salué les gens en retirant son chapeau, un sourire jovial aux lèvres. Il a crié des choses aux gens qui commençaient à se rassembler devant lui en demi cercle. J'étais un petit peu loin pour l'entendre malheureusement, mais j'ai distinctement entendu quelqu'un de sans doutes mieux informé que les autres, crier distinctement un

"-Oh, c'est Saint Patrick ! Quelle surprise nous réserve t'il cette année ?" Cette déclaration attira un concert d'applaudissements enthousiastes. Il semblait aimé ce bonhomme vert ! Il répondit d'ailleurs à l'ovation en se courbant en deux, faisant une profonde et belle révérence, son chapeau encore dans la main.

Mais soudain, une horde de petits bonhommes en vert s'est mis à jaillir de son grand chapeau. D'un seul coups, les spectateurs ont arrêté de rire et ca a été le début d'une grande panique !

Les affreux lutins se sont jetés sur les passants, leur sautant dessus et agrippant les sacs à mains. Ils ont commencé à dépouiller les gens de leurs munnies ! Certains utilisaient même de la magie pour faire léviter des piecettes jusqu'à eux.

Des cris, de l'indignation, de la colère. La garde est intervenue et ca a tourné à la foire d'empoigne. Les bonhommes en vert sont insaisissables, disparaissent en fumée quand un garde essaye d'en attraper un et se dispersent en courant dans toute la ville.

Au début, je vous avoue que j'étais un peu inquiète ... J'ai cru à une attaque. J'ai un instant paniqué, volé en rond au dessus de la scène en criant à l'aide. Mais il s'est heureusement avéré que non, en fait c'est juste des voleurs marrants ! Alors je me suis calmée. Et je me suis même mise à sourire en les voyant faire ... Bon ... ils volent les sous des gens. Sans les blesser. C'est pas un drame non plus ... Ca les embête, ca les agace ... Ca va. De toutes façons les munnies c'est pas comme si ca servait à des choses vraiment importantes. Et ca finit toujours par revenir. Alors autant voir ca comme une occasion de faire la fête un peu !

Je me mets donc à voleter au milieu du chaos ambiant. Je ris de bon coeur. Par pure malice, je rajoute par ci par là un soupçon de gaieté. Deux gardes en train de secouer un lutin par les pieds pour faire tomber un torrent de munnies par terre ? Zouip, une flaque gelée sous leurs pieds. Ça équilibre les chances. Un farfadet en train de s'en prendre à une dame ? Tiens, te voilà tout en bleu. Pourquoi ? Pourquoi pas ! Et paf en voilà un autre habillé en blanc ! C'est mieux comme ça. Le changement de couleur a l'air de vivement les choquer. Ils ont l'air d'adorer leur tenue verte ... le lutin bleu et le lutin blanc cachent leurs vêtements avec les mains, rouges de confusion, comme s'ils se pensaient tous nus ... d'ailleurs leurs petits camarades les regardent exactement comme si c'était le cas, avec un mélange d'incrédulité et de dégoût. Ça me fait bien rire.

Plus loin je vois un farfadet s'en prendre au porte monnaie d'une petite fille. Je me dis qu'il exagère, alors je volette sous son nez, le forçant à loucher au moment où je le gratifie d'une grimace bien sentie, langue tirée et doigts formant des cornes d'élan sur mes tempes. L'effet est immédiat, la victime de ma grimace en oublie jusqu'à l'existence de la petite qui court jusqu'aux bras d'une grande personne et s'y réfugie. Les deux quittent les lieux à toutes jambes, allant sûrement trouver refuge quelque part derrière une porte bien fermée.

Mais mon héroïsme a un prix. Le lutin me pointe d'un index malveillant.

"-Hey, toi aussi tu as des munnies la fée, je le sens ! Aboules l'oseille l'abeille !"

Il agite les oreilles en me regardant fixement. Je sens l'intérieur de mon sac à malice s'ouvrir alors que les deux munnies que j'avais en poche essayent de se faire la malle par magie. (Ben oui deux pièces seulement, j'ai jamais beaucoup de monnaie sur moi ! Ca pèse lourd et quand j'achète quelque chose, ca me coute jamais bien cher !). J'attrape les deux sous fuyards, je les coince sous les bras et me mets à tourner autour du farfadet.

"-Haha, viens les chercher si tu peux !" Comme d'habitude, je ne pense pas qu'il me comprenne mais il doit bien entendre mon intonation moqueuse. Je le provoque et il le sait.

Franchement, c'est pas pour deux munnies que je vais faire une histoire. Mais si on veut me prendre mes sous, il faut les mériter ! Je ziguezague donc et me prépare  à une course poursuite au ras du sol ! Bien sûr que j'aurais pu prendre mon envol et sauver mes deux sous à coups sûr, mais où aurait été le plaisir ?

J'entame donc la plus belle partie d'attrape-chat à laquelle j'ai participé depuis un moment ! Mon "compagnon" de jeu court derrière moi en vociférant des grossièretés et en agitant son bonnet en l'air dans le vain espoir de m'attraper avec. Son manège attire l'attention de plusieurs de ses copains, dont le "lutin bleu". Eux aussi convergent vers nous et commencent à me prendre en chasse.

Je ris de bon coeur, je vole, je tourne, je vrille, sans manquer d'agiter les deux petites pièces qui m'appartiennent pour les provoquer. Deux lourdeaux essayent de me sauter dessus en même-temps et ne parviennent qu'à se jeter l'un sur l'autre, leurs deux fronts s'entrechoquant. Aie ... ca doit faire mal ...  Deux verts, un bleu ? Ça ne va pas du tout ! Un coup de magie et ... tadam ! Revoilà deux lutins qui ne portent plus du tout leur belle veste verte ...

J'arrive à faire durer notre course poursuite un bon quart d'heure je crois ... à chaque fois qu'ils sont sur le point d'abandonner je ravive leur flamme, en leur faisant croire que je suis à leur portée ou en changeant une couleur !

Quand vraiment je pense avoir atteint leur point de rupture, je m'arrête sur un rebord de fontaine. Trois farfadets me poursuivent encore. Rouges, suants, la langue pendante. L'un d'entre eux a retiré son nœud papillon et ouvert sa chemise. Un autre a préféré se débarrasser de sa veste colorée par mes soins et s'est retrouvé à courir en slip vert au milieu de la place ... J'ai eu pitié de celui là et j'ai résisté à l'envie de colorer son dernier vêtement juste pour tester ses limites ...

Je me tourne vers eux, juchée sur le rebord sculpté du plan d'eau et leur adresse un sourire étincelant. Je tend vers eux les deux munnies qu'ils convoitent. Avec une lueur avide dans le regard, ils tendent leurs doigts crochus en direction de mes sous et ... d'un geste ample, je jette les deux pièces par dessus mon épaule. Deux petits "ploufs" se font entendre derrière moi !

"-Tenez, ils sont à vous !" Je ris et m'envole pour esquiver les trois petits avares qui se précipitent dans la fontaine pour y récupérer mes deux munnies ... et au lieu du "plouf" attendu, s'ensuit le "zouip" d'une bande de lutins surpris de glisser sur une patinoire, essayant de s'arrêter malgrès l'élan de leur saut plongé. Je tend l'oreille, exagérant le geste en mettant ma main en pavillon. Un "zbomf" sonore ne tarde pas à se faire entendre. Le tas de plaisantins venait de heurter en vrac la statue de marbre au centre de la fontaine. Je suis une peste des fois.

"-Souriez, ca porte bonheur !" J'éclate d'un rire joyeux et abandonne mes compères là ... La course-poursuite valait au bas mot les deux munnies que j'y ai laissé !

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz
Coucou !

C’est moi qui vais noter ce rp Smile. De la manière dont je vais fonctionner, je vais noter mes observations à mesure de ma lecture, puis je ferais un petit passage plus général à la fin.

Allez, on y va :

- Premier point, c’est que j’apprécie ce clin d’œil au côté un peu grognon de Neige. Le printemps arrive, et en tant que fée de l’hiver, ce n’est pas plaisant. C’est bon de rappeler la nature de notre petite fée !

- Je suis un peu plus mitigé quant à l’arrivé de Saint-Patrick. Il y a eu une annonce concernant son arrivé, et ses horaires. Je ne pense pas que les habitants s’imaginent qu’il est un spectacle du jardin Radieux. En plus, le jardin n’est pas le premier monde à subir ses saccages. J’imagine que c’est déjà partout sur les gumminow, et qu’ils seraient plus dans une optique de protéger leurs biens.


- Très visuel l’idée des léprauchauns qui surgissent du chapeau. Ça rajoute une mise en scène sympathique, ce côté calme et soudain chaos !

- C’est amusant de voir Neige prendre part au chaos ambiant. Usant de sa magie pour elle aussi, commettre quelques farces. Tu accentue ce côté un peu mesquin de la petite fée, qui finalement, lui donne une grande partie de sa saveur.

- Sympathique l’idée des leprauchauns horrifiés lorsque la couleur n’est plus verte

- J’ai un peu de mal avec l’idée de la grimace qui fait fuir le lutin. Neige, aussi petite soit-elle, n’a pas un visage ou une apparence générale effrayante. Qu’elle provoque un jumpscare, pourquoi pas. Qu’elle le terrorise au point qu’il s’enfuit ? J’ai eu du mal à y croire

- Quand Neige précise qu’elle n’a que deux munnies sur elle, c’est un bon point. La taille tout ça. Mais du coup, je me demande vraiment comment ça se passe pour ses courses. Deux munnies… Ce n’est vraiment rien…

- L’arroseur arrosé comme on dit. Finalement, Neige leur a provoqué une bien pire journée qu’ils n’auraient jamais pu lui faire.

De manière globale, ce rp est intéressant car il prend à revers la majorité des autres rp de Saint—Patrick. Là où chez les autres, cela tourne au vinaigre, et ils sont tous victime. Ici, Neige inverse la tendance et devient bourreau des léprechauns. Le décalage est amusant, et ça permet un peu de variété après avoir lu les autres rp de Saint-Patrick.
Attention néanmoins à quelques incohérences niveau logique. Ces petits moments font sortir le lecteur du récit, et c’est bien dommage !

Facile : 10 xp + 133 munnies + 2 PS en magie.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum