Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Il est temps d’armer proprement les forces de l’Empire.

Je suis venue tôt ce matin en compagnie du Ministre de la Guerre Luo Yating et de mon frère Gao. C’est la première fois que les deux hommes quittent la Terre des Dragons pour voyager à travers les Routes Stellaires. Un périple étonnant et enrichissant pour eux. Leurs yeux émerveillés sont semblables à ceux des enfants qui découvrent quelque chose d’incroyable.

Arrivés discrètement au Jardin Radieux, ils n’ont eu le temps qu’apercevoir vaguement la civilisation de ce monde avant que nous descendions dans le Grand Atelier. Non sans me poser une avalanche de questions et de remarques. Certainement soulagés d’avoir confié à des serviteurs locaux les objets « témoins » que nous avons apporté avec nous.


« Leurs vêtements sont très différents des nôtres ! »

« Ils ne nous rassemblent pas vraiment… »

« Il y a un blond là-bas ! »

« Vous avez visité tant de mondes différents Votre Majesté ! »

Je tâche de leur répondre du mieux que je peux, malheureusement je ne peux pas non plus accorder trop de temps à l’aspect « découverte » de ce voyage d’importance. En effet, comme j’ai pu l’annoncer au précédent conseil des ministres, nous allons profiter de la capacité de production formidable du Jardin Radieux pour rééquiper entièrement les armées impériales. Et ce faisant, nous économisons un montant conséquent.

« Messieurs, restez près de moi je vous prie.
- Certainement, Votre Majesté. »

Il est bien aimable le nouveau ministre. Je peux sentir qu’il est fort heureux d’être ici. J’ai tellement mis en avant ce centre de production d’armement, le grand guerrier n’en est que plus satisfait de participer à cette visite.

A peine arrivés dans les profondeurs du Précipice que nous sommes bien vite accueillis par les gardes qui nous conduisent sans plus de questions auprès de la dénommée Mog « Sorbet ». Un étrange nom mais qui est plutôt normal pour ces créatures que j’ai déjà pu apercevoir au Sénat. Grand sourire et voltigeant dans notre direction, elle semble ravie de notre arrivée : en effet, je l’ai prévenue en avance que nous allions passer une commande… Conséquente.


« Bienvenue Votre Majesté Meng Tian ! Bienvenue au Grand Atelier Mog ! C’est un plaisir et un honneur de vous recevoir ici aujourd’hui !
- Bonjour Sorbet ! Merci beaucoup de nous accueillir ici moi, le Chancelier Song et le Ministre Luo. »

Nous échangeons les banalités, sur notre voyage, si nous sommes bien arrivés… La politesse est de mise et j’apprécie cela. Cela fait du bien d’être en compagnie d’être capables de comprendre que nous ne sommes pas des sauvages et que la civilisation requiert que nous procédions à ces échanges certes inutiles au fond, mais qui sont importants pour la forme.

« Veuillez me suivre à mon bureau s’il vous plaît. » indique-t-elle tout en voltigeant devant nous.

Nous avançons au milieu d’un spectacle impressionnant. Des wagonnets sur des rails remontent des profondeurs gorgés de minéraux qui sont déversés dans des gigantesques cuves de métal en fusion. Les artisans travaillent d’arrache-pied partout : les forgerons martèlent sans cesse dans une cadence infernale au centre de l’atelier autour de l’enclume d’Ulthane.

Autour de ce brasier de feu et de métal, une horde de travailleurs qui assemblent étoffes et tissus, cuirs, mailles, armures au moindre détail : lanières, manteaux, fourrures, casques. Toutes les formes, tous les matériaux, tous les équipements. De la simple épée en fer jusqu’au canon et aux explosifs, l’Atelier Mog est une machine de production absolument impressionnante.

Même si en théorie nous pourrions fabriquer nos armes et armures chez nous, nous n’aurions pas la possibilité de créer autant en si peu de temps. Et surtout avec un coût aussi… Amorti disons. Par conséquent, il faut rentabiliser les efforts de tous ces travailleurs en leur soumettant une commande qui devrait mettre leurs compétences à profit, et pour une juste cause qui plus est.

Nous arrivons donc devant une sorte de bureau troglodyte. Sorbet s’enfonce dedans avant de ressortir avec un carnet et une plume pour écrire. Avec un grand sourire, elle remarque que les deux militaires de carrière regardent déjà tous les rateliers d’exposition garnis d’armes et armures produites dans l’Atelier.


« Ah, je vois que ces messieurs ont du goût pour repérer les belles choses ! » lance-t-elle, visiblement enthousiaste.

Je souris légèrement et me tourne pour les inspecter du regard. Ils reviennent vite se mettre en ordre derrière moi. Je fais signe à Yating de sortir le « dossier ». Il s’approche d’une table et sort des documents tandis que d’un geste je fais signe aux servants de déposer tous nos objets « témoins » devant Sorbet.


« Que puis-je faire pour vous Votre Majesté ? L’Atelier a PLEIN de choses pour vous ! Ce que vous voulez ! Des haches, des épées, des casques, des capes, des canons… Tout ! » demande t-elle enfin, très avenante.

Oh, elle va être satisfaite, c’est une certitude.


« J’ai un défi pour vous, Sorbet. Vous et les autres mogs.
- Ah oui ?! Je vous écoute ! »

Je montre du doigt les armes et les armures « témoins ». Ce sont des pièces d’équipement chinoises, car il est hors de question que mes troupes utilisent un style d’armement différent. Notre culture est importante.

« Ministre Luo.
- Alors ! On a du travail pour vous !
- Dites-moi s’il vous plaît ! Je suis curieuse de connaître le défi de Sa Majesté ! »

Luo ricane un peu dans sa barbe avant de sortir un parchemin relativement long. Il le donne à Sorbet qui commence à tout lire avec assiduité.

« On veut rééquiper toutes les forces militaires de l’Empire ! Et ce, dans un délai extrêmement court.
- Toutes les légions ? Toutes les gardes des villes ? Toutes les garnisons de réservistes ?
- Absolument tout !
- Et quel est ce délai ? Quelle est la date de livraison demandée ?
- Le plus tôt possible. » répondis-je avant mon Ministre.

Et c’est en cela que réside le défi que nous donnons à l’Atelier. Nous ne sommes pas des monstres ou des tyrans, nous savons que les Mogs et les artisans seront à la hauteur de nos attentes.


« De plus, nous demandons que les armes et armures soient dans les styles que nous vous fournissons ici.
- Hum ! C’est en effet un gros défi ! Nous allons devoir tout faire de A à Z pour tous vos soldats…
- Plus les réserves pour les armureries !
- Oui, en effet… C’est absolument génial ! On va vous montrer de quoi on est capables ! »

Sorbet prend des notes comme une forcenée tout en récupérant les dessins des différentes armes et armures que nous avons ramené en plus des pièces d’équipements. Elle voltige dans tous les sens, cela fait plaisir à voir, une telle boule d’énergie.

Gao et Yating observent la scène avec l’émerveillement de jeunes enfants, toujours étonnés de voir que de tels êtres existent et que les humains ne sont pas les seuls à exister par-delà le Ciel.


« Il nous faudra une quantité ahurissante de flèches et de carreaux.
- Je prends note !
- Des épées, des haches, des piques, des lances, des arcs, des arbalètes.
- Ok ! Ok !
- Des armes de siège : catapultes, balistes, canons…
- Oh, les copains vont être contents ! Ça va être su-per ! Vous allez voir !
- Des drapeaux, des bannières, des cors, des fers à cheval, des selles, des étriers…
- Très bien !
- Quant aux armures, il nous faut de tout. Et en quantité. Vous en profiteriez pour nous rajouter du feu grégeois et différents explosifs. Il nous faut également du matériel logistique : des charrettes, des chariots, des tonneaux de bois, des caisses, des coffres.
- Ce sera tout ?
- Ce sera tout. Vous pensez être à la hauteur de ce défi de production ? Bien entendu, nous souhaitons la meilleure qualité possible.
- On va travailler jour et nuit si nécessaire pour fabriquer tout ça en vitesse ! Souhaitez-vous une livraison en une fois ou plusieurs fois ?
- En quatre fois si c’est possible.
- Mais certainement ! Faisons comme ça ! »

Elle continue de prendre des notes frénétiquement avant de lâcher son calepin et disparaître dans son bureau avant de sortir avec un certain panache. Elle revient vers nous, puis appelle un autre mog.

« Chantéclair ! Chantéclair ! Venez voir ! »

Un gros mog approche, avec une couronne et un sceptre, je devine que cela doit être une sorte de chef pour ces petits êtres, il ne travaille pas comme les autres, il a l’air de plutôt les surveiller.

« Qu’est-ce qu’il Sorbet ? Messieurs, Votre Majesté, bonjour !
- Chantéclair, nous avons une É-NOR-ME commande pour la Terre des Dragons, il faut que nous commencions le travail au plus vite ! Regarde ! »

Elle s’approche de lui et lui remet un bout de papier qui j’imagine contient les chiffres concrets de ce qui doit être fabriqué. Il écarquille un peu les yeux avant d’annoncer :

« Il faut immédiatement que nous nous mettions au travail ! On va tenir les délais sinon ! Vite ! » dit-il tout en se tournant vers les mogs, en train de travailler au loin.

« ALLEZ ! AU TRAVAIL ! Nous avons une grosse commande bande de fainéants ! » crie t-il avant de voltiger à quelques centimètres du sol pour se déplacer.

Sa cape traîne un peu sur le sol poussiéreux de l’Atelier. Étrangement, elle reste propre. Ces créatures sont certainement douées de magie. Maintenant que la commande est passée, nous pouvons retourner en Terre des Dragons. La chaleur nous fait presque suffoquer. Il faut horriblement chaud ici.


« Nous vous laissons donc travailler Sorbet. N’oubliez pas que de vous dépend la sécurité d’un nombre incalculable de civils… Relevez le défi avec fierté !
- Ce sera fait, Votre Majesté ! Soyez tranquille ! »

Nous nous saluons respectueusement, puis nous disparaissons de l’atelier pour retourner à l’astroport puis en Terre des Dragons. Nous nous enthousiasmons dans le vaisseau en attendant avec impatience la prochaine livraison pour nos troupes.

Bientôt, chaque armure portera la marque de l’Impératrice, chaque arme sera la prolongation de la volonté d’un empire tout entier au service de la paix et de la prospérité. J’imagine déjà les forces armées impériales dans les cours d’honneur de la Cité Interdite, portant fièrement les couleurs de notre nation.

Nous bâtirons un empire fort et une paix durable.

_______________________________
Prise de commande Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
Huayan est donc de retour au Jardin Radieux, voyons ça :

- Dommage que tu passe si vite à autre chose. L’idée d’avoir deux hommes de pouvoir qui t’accompagne alors qu’ils n’ont jamais quitté la terre des dragons, ça méritait un exploit à part entière ! Ça aurait été amusant de voir les questions qu’ils auraient posé, comment Huayan en pseudo guide touristique se serait comporté.

- C’est du gros détail, mais n’hésite pas à ajouter des « kupo » à la fin de tes phrases quand tu fais parler un mog. C’est un tic de langage très récurrent chez ce peuple :Wink:

- Un point que j’apprécie pas mal dans ta description du lieu, c’est que tu réponds à une question de Kingdom Hearts. Dans les jeux vidéo, les mog sont ceux qui s’occupent de la forge et création des équipements. Dans le jeu, on ne sait pas comment ils font, on peut même supposer qu’il utilise de la magie ou quelque chose. Mais ici, tu nous montre un véritable atelier, qui n’est pas sans me rappeller un côté lutin de noel, avec les créations en série et compagnie. C’est quand même plus intéressant qu’un « je met les mains sur les matériaux, et kupo ! Ça fait des chocapics »

- Oulah attend, mais vous n’abordez jamais la question des matériaux ni de l’argent ? J’ai vraiment du mal à croire que les mogs vont faire tout ça gratos et juste car ils ont envie. Dans les jeux, les mogs demandent toujours au moins les matériaux nécessaires (A Sora, LE héro qui sauve les mondes). Là, d’où ils sortent les matériaux ? S’ils ne les ont pas, comment ils vont payer les artisans pour obtenir le nécessaire ? Si c’est le consulat qui prend ça en compte, c’est quand même une commande extrèèèèèèmement cher, le consulat est vraiment ok ? Si oui, les mogs demandent pas une preuve ou un avoir ? Si Huayan compte payé à réception de la commande, ça devrais être dis quelque part, et les mogs devrait faire un devis et/ou énoncer le prix. Et si c'est le consulat, comment Huayan a fait pour qu'ils acceptent de financer ça pour un monde ? On ne parle pas de quelques armures, la liste que demande Huayan est gargantuesque !

De manière générale, j’aime bien l’idée d’aborder l’atelier des mogs, c’est cool, ça apporte quelque chose à la logique de l’univers et comment ça fonctionne. Je regrette juste l’absence de la notion de payement qui manque énormément au texte et laisse surtout une impression d’incrédibilité par son absence, ça se corrige mais faudra parler du coût d’une telle opération tôt ou tard !

Très facile : 5 XP, 50 munnies, 1 PS en Dex.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum