Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz

Service des Archives, Shinra.

-Nom et matricule s’il vous plait.
-Nina Arad, agent sur le terrain n°17476.

Je dois vérifier cette information sur mes papiers personnels, je n’ai pas souvent l’occasion de me définir en tant que numéro. Les formalités administratives le requièrent.

-Vous souhaitez consulter des documents en libre-service. Sachez que tous vos historiques de recherches et de consultations sont mémorisés dans notre serveur.
-J’ai normalement reçu une autorisation pour consulter des documents avec permission spéciale.
-Je vais vérifier cela.

L’archiviste regarde sur son écran, les lumières de nuances différentes s’enchainent sur son visage alors qu’elle reste placide. Son regard s’illumine d’un coup.

-Oui, vous avez une permission pour consulter tous les rapports de mission d’Illusiopolis ainsi que les archives de surveillance. Vous pouvez vous installer au poste 146.

Elle m’indique la baie d’écrans se situant dans son dos. Je m’avance à la recherche dudit poste.

Il y a de toutes parts une multitude de rangées d’écrans, la plupart inoccupés. C’est une technologie avancée et coûteuse que seule la Shinra peut se payer. Les écrans sont grands, fins et incurvés ; j’observe les quelques utilisateurs en train de taper sur un clavier ou touchant directement l’écran pour faire défiler les informations.

Je passe une rangée puis je vois au loin le numéro qui m’intéresse.

-Nina, c’est ça ?

Un instant je crois que c’est l’archiviste qui vient rectifier quelque chose puis je réalise que cette voix est masculine et étonnamment chantante pour celle d’une archiviste au teint terne. Je me retourne vers l’origine de la voix et je trouve une personne au visage légèrement familier.

-Tu te rappelles de moi ? Etage 70.

Etage 70, cette voix, ce visage. Ah. Ah oui. J’inspecte le costume et cela suffit à me rappeler à peu près tout ce que je pourrais savoir de lui.

-Vous…connaissez mon prénom ?
-J’ai mené ma petite enquête. Ce n’était pas très difficile. J’ai soudoyé l’hôtesse, et je n’ai qu’à eu mentionner ton nom devant Scarlett pour découvrir une réaction de dédain que je ne lui connaissais pas.
-C’est quelqu’un de très…
-Très…?

Dérangeant ? Un fâcheux obstacle difficile à négliger ?

-Elle… enfin Scarlett semble très compétente.

Je ne peux pas vraiment dire que je comprends qu’elle soit réciproquement en colère contre moi étant donné que je ne lui ai rien fait, si ce n’est entrer dans son bureau sans permission.

-Oui, enfin c’est une des personnes de confiance pour le Président. Elle prend l’entièreté de son boulot très à coeur. Et je ne trahis pas mes obligations si je te dis cela.

Je suppose qu’il s’inclut dans lesdites personnes de confiance et je n’ai aucun doute sur l’implication émotionnelle de Scarlett dans son travail.

-Vous consultez les archives ?
-Une simple vérification, la routine. Et toi ?
-J’enquête sur un incident en Terre des Dragons, rien d’important si on compare ça à…
-Aaaaa ?

Est-ce une invitation à faire des suppositions sur les activités diverses et variées de l’unité personnelle du Président ?

-À des personnes plus haut placées dans la hiérarchie.
-Le Président apprécie toutes les contributions, même à plus petite échelle. Ou du moins quand il est de bon humeur. Une ou deux fois je me suis senti plus inutile qu’une mouche à merde et il me l’a bien fait comprendre.
-J’essaie de faire ma place en tout cas. Mais on ne peut pas dire que mon ascension soit fulgurante. Enfin pas que je sois particulièrement ambitieuse…

Ambitieuse ? Je détourne le regard. Immensément, outrageusement, atrocement ambitieuse.

-Alors tu y arriveras. Je ne sais pas quelle est ta spécialité…

Il hausse les épaules, passe à côté de moi en m’évitant d’une dizaine de centimètres.

-Mais ça me plait déjà.

Il me tourne le dos et se remet en marche.

-Au fait Nina, tu peux me tutoyer.

Je ne connais pas son nom, comment pourrais-je le tutoyer ? Il y a tout un mystère autour de leur identité, on les aperçoit de temps en temps sans vraiment savoir ce qu’ils font de leur journée.

A nouveau, je me concentre sur la raison de ma venue. Je m’installe sur le tabouret rotatif et je lis le message apparaître sur mon écran.

« Bienvenue Nina Arad. Shinra. »

D’emblée je lis les articles de presse ou même de issus de la communication interne de l’entreprise mis en avant sur l’écran d’accueil. D.Va encore et toujours. Quelques mentions des évolutions de la Shinra dans les mondes, les nouvelles inventions à San Fransokyo. Aucune mention de ce sur quoi j’enquête. Machinalement j’appuie sur l’article où l’on parle du Président en train d’inaugurer un nouveau laboratoire de recherche, j’observe la photo quelques instants puis je remarque Scarlett dans le fond, dans l’ombre, admirative, éprise. Toujours là à rôder. Une flamme s’anime dans mon regard, un frisson me traverse le dos, de la nuque aux reins, comme si ma peau vivait à l’instar de celle d’un être vivant, mais c’est bien l’instinct prédateur qui me domine.

Je décide de me concentrer à nouveau. Voilà qui ne m’aidera pas à progresser.

J’entre des mots clés dans le moteur de recherche et tombe sur différents rapports de missions numérisés mentionnant les gangs d’Illusiopolis, leurs secteurs d’activité, leur implication dans des crimes diverses, leurs objectifs connus. Il y a eu quelques infiltrations plus ou moins réussies. Quelques noms reviennent régulièrement, j’en reconnais même un. Qu’est-il devenu d’ailleurs, lui ?  Je commence à dessiner dans ma tête le schéma organisationnel des BloodFists. J’en imprime plusieurs et après quelques heures de recherche et de notes, je sors des archives.

-Si vous avez imprimé des rapports confidentiels, je dois les vérifier avant que vous ne quittiez les lieux avec.

Je lui tends les papiers que j’ai annotés. Elle les parcourt rapidement du regard et voyant qu’il n’y a rien d’exceptionnel dedans elle me les tend. Je les ajoute au dossier que j’avais déjà reçu lors de ma visite en Terre des Dragons.

*****


L’écran affiche un départ pour Illusiopolis dans cinq minutes. Je prends ma valise en main et entre dans la navette. J’y ai mis mes dossiers en plus de quelques affaire de rechange, au cas où les négociations durent.

Quelques temps plus tard, j’arrive en ville. Je prends un taxi pour me faire déposer devant une des divisions policières de la Shin-ra. Ils sont au contact direct des problèmes et de la population, bref, ils connaissent la faune d’Illusiopolis. Ils peuvent intervenir aussi.

-Bonjour, j’ai rendez-vous avec le Capitaine Hudson.


Après quelques instants d’attente, ledit capitaine vient me chercher dans le hall d’accueil.

-Bonjour Mademoiselle Arad. Vous pouvez me suivre.

Il m’amène dans son bureau et me fait asseoir.

-Suite à notre conversation téléphonique, je vous informe que j’ai mené ma petite enquête sur les activités actuelles des Blood Fists.
-Voilà qui est tout à votre honneur.
-Je ne peux pas dire que j’ai remarqué quelque chose d’inhabituel cependant.
-Je vous avais informé que je souhaitais en rencontrer un de façon « amicale » pour démêler le vrai du faux.
-Maintenant que vous êtes là, je pense que c’est faisable. J’ai déjà une idée de l’individu qu’il faudrait appréhender.
-Très bien, je me fie à votre jugement.
-Je vous contacterai dès que ce sera fait. Dans quel hôtel êtes-vous descendue ?
-Je suis venue directement ici depuis la station mais vous pourrez demander à me parler au Taboo.

*****


Quatre heures du matin, le téléphone sonne. Je décroche, à moitié réveillée.

-…Oui ?
-Mademoiselle Arad ? C’est le Capitaine Hudson.
-Oui, capitaine.
-Nous en avons trouvé un. Il vous attend en salle d’interrogatoire. Préférez-vous que je postpose cette entrevue à dix heures ?
-Pas la peine, capitaine, j’arrive.

Des effluves de ténèbres que je ne contrôle dans cet état de conscience pas s’échappent de mes cheveux tandis que j’inspecte mon reflet dans la glace. Je noue mes cheveux en chignon au sommet de ma tête et laisse glisser mon déshabillé sur le sol. Je plonge dans un bain brûlant puis passe une éponge mousseuse sur chaque partie de ma peau pour y déposer une douce odeur mémorable.

Puis je sors et frictionne tout mon corps pour achever de me réveiller. J’enfile un pantalon gris clair, une chemise cintrée et des baskets blanches ; au dessus un perfecto en cuir noir.

Quelques minutes plus tard, je suis dans un autre taxi et à cette heure de la journée, j’arrive sans difficulté au bureau Shinra.

-Bonjour Capitaine.
-Ah, Mademoiselle Arad. Pas trop dur le réveil ?
-Comme vous pouvez le constater, je suis au meilleur de ma forme.
-Formidable, il vous attend.
-Qui est-ce ?
-Un certain Ward, c’est un indic’ pour les Blood Fists.
-Bon choix.
-Ca n’a pas été trop difficile de le localiser à vrai dire, et on a même pas eu besoin de s’approcher trop de leur QG.
-Il est proche du chef ? Vous pensez qu’il serait au courant d’une mission importante ?
-J’imagine. Ils ne sont pas si bien organisés.

Avant d’entrer dans la salle d’interrogatoire, je m’installe sur une table pour me remémorer l’affaire et ce que je connais de la bande. Je vois effectivement le nom de cet indic apparaître çà et là.

-Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas. Je vous laisse avec quelques gardes et je retourne dans mon bureau.
-Très bien.

Quelques instants plus tard, j’entre dans la salle. Avant même que je m’assoie, je me fais accueillir.

-Non mais sérieux ! C’est quoi votre problème à la Shinra ? J’ai rien fait !
-Bonjour Ward.

Je souris et m’installe devant lui.

-Pourquoi je suis là ?
-Je voulais vous rencontrer en personne, on m’a parlé de vous.
-A quatre heures du matin ? Vous vous foutez de ma gueule ?
-La Terre des Dragons, ça vous parle ?
-Quoi ?
-La Chine. Vous savez, ce pays où ils ont trouvé des dragons.
-Quoi ? Mais qu’est-ce que vous me chantez, là !?
-Y a-t-il des mages chez les Blood Fists ?
-Vous déconnez là.
-Pas du tout, répondez à la question.
-Mais qu’est-ce que j’en sais moi ? Ici on se bat pas avec ces conneries, ici si t’as pas de flingue tu crèves comme un merde, la magie on n’aime pas trop ça, c’est un truc de meuf, et de monstres noirs, un truc de lâche.
-Ca vous arrive souvent de voler la Shinra avec votre gang ?
-Ouais, tous les quatre jeudis !
-Donc si je vous demandais si les Blood Fists sont impliqués dans l’attaque d’une exploitation minière en Terre des Dragons ?
-Je vous dirais d’aller vous faire foutre. Rien de personnel, hein.
-Et si je vous disais qu’un certain Freddy des Blood Fists a revendiqué ce crime.

L’homme pouffe. C’est la réaction que j’attendais.

-Vous plaisantez ?
-C’est à dire ?
-Bah… Vous êtes vachement mal renseignés à la Shinra manifestement.
-Je ne sais pas, à vous de me le dire.
-Freddy est mort, froid, ma belle, il est en décomposition depuis des années dans un trou je sais pas où.
-Et comment est-il mort, ce Freddy ?
-C’était lors d’une attaque du gang des Songes, à ce que j’ai entendu il y avait une meuf qui nous a piégés nous faisant croire, à Freddy justement, qu’elle amènerait le chef des Songes. Alors ouais, ils sont venus, il y en a même une des têtes qui est morte, et avec ça plusieurs de leurs hommes, un vrai carnage, mais combien on a perdu d’homme nous ? Des tonnes, et Freddy était parmi eux.
-Donc le gang des Songes a tué Freddy avec l’aide d’une de ses membres ?
-J’ai pas dit qu’elle était des leurs. On en sait rien, on l’a jamais revue. Mais je sais de source sûre que c’est elle qui s’est foutue de notre gueule.
-Donc, Freddy, revenu des morts, ou bien quelqu’un qui se fait passer pour lui, attaque la Shinra et prétend que c’est vous.
-Je peux vous assurer que Freddy est bien mort. Et je crois pas à la résurrection.
-Vous ne trouvez pas ça étrange ?
-A vrai dire je m’en fous.
-Parce qu’il ne serait définitivement pas dans l’intérêt de votre gang en décrépitude que la Shinra pense que vous êtes responsables de ce vol, c’est d’autant plus stupide que cette histoire ne tient pas la route. Quel intérêt pour vous d’aller porter le chapeau pour une histoire dont vous vous foutez éperdument.
-Ecoutez, si on avait voulu faire ça et clamer haut et fort que c’était nous pour vous emmerder, on l’aurait dit, mais Freddy n’aurait rien eu à foutre dans cette histoire. Et si on avait voulu que ça reste secret, bah on n’aurait pas mentionné les Blood Fists. Vous me suivez ?
-Parfaitement.
-Puis quelle idée d’aller attaquer une mine dans le trou de cul du monde où on a jamais mis les pieds ?
-On ne peut plus d’accord.

Je me lève et quitte la salle. Je consulte les papiers laissés sur la table un peu plus haut. J’ai devant moi le rapport de Madame Song, actuelle consule et ancienne membre de la Shinra informant le Président de la réussite de sa mission, elle y raconte avec quel succès elle a dépassé les attentes de sa hiérarchie, non seulement en tuant l’un des chefs Songes mais également en tuant un des bras droits des Blood Fists, le très regretté Freddy. Par un heureux hasard, cette même personne est actuellement en pleine ascension en Terre des Dragons, protégeant son prochain et gagnant les suffrages auprès de tous. Quelle peine cela dut être pour elle de devoir annoncer au Président, son ancien supérieur, que la mine —qu’elle connaissait elle-même pour  avoir supervisé sa construction en son temps à la Shin-ra — avait été attaquée par des malfrats d’Illusiopolis qu’elle avait rencontrés personnellement. Comme si le monde tournait autour de Huayan Song.
more_horiz
3 temps, 3 moments, rigolo !

En fait tout est logique. Et ça aurait p'tête été nul de faire tout ça en trois RP. Les cuts sont bien pensés. Ouais.

Maintenant que dire ? Y'a un peu de tout !
T'as de la Shinra pure et dure au début, avec les bureaux, les rapports et tout... finalement ça touche vraiment au coeur du groupe. Des bureaux, dans une ambiance complètement aseptisée. J'visualise le truc, blanc/gris, super froid et tout. 'fin c'est ce que je visualise de base, et ça rend bien avec ton style super... blanc/gris et froid Very Happy J'avoue que j'ai galère à piger qui c'était le type qui parle au Cygne, en bleu. J'sais pas si c'est moi qu'est con ou si le rappel est trop subtil, mais j'ai quand même fini par piger Cool

Bref !

Le contact avec la police fonctionne. C'est court mais... En fait ton style et ta condition sont vachement permissifs en fait. Dans le sens où, tu t'en bats les couilles. J'vois mal le Cygne s'amuser à raconter les détails et tout. Bon. Et justement ici c'est limite normal qu'il y ait très peu de détails mais que ce soit pas si approfondi, parce que dans le fond... c'est raccord.


Mais bon, la meilleure partie ça reste l'interrogatoire. Très guidé, très "j'parle beaucoup mais seule une info m'intéresse" avec pas ou très peu de narration. Réponses qui s'enchaînent bien, rapidement, c'est fluide ! Et un début de réflexion avec tout les éléments que t'as récolté depuis le début.
Oh puis y'a pas eu de problème de code, j'suis content que mes conseils t'aient servi !

Et donc oui, la réponse du mec est logique en fait. Complètement même. Il se fout de ta gueule, normal mais, son raisonnement, bah j'aurai eu le même en fait.

Je trouve rien de mal à dire ici. En résumé :

- ca se lit facilement, et vite
- y'a rien d'abusé, tu sors pas des infos de ton cul
- le décor est bien planté
- et enfin, les dialogues sont vivants, du moins ils sont "réels". On y croit !

Par contre, c'est toujours facile Smile

Facile : 12xp, 120 munnies, 2 PS en Magie !
Dé, truc machin

Rapport o/

Envoie un message privé (en haut a droite) au compte "Général Primus" en demandant ton rapport.
Voilà voilà !

_______________________________
Un heureux hasard Signature
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum