Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
« -Anduin ! A l’aide ! »

Aaah Les belles journées d’hiver au Domaine Enchantée…


« -Des mines ! Y a des mines partout ! »


Le ciel d’un bleu immaculé, le doux chant des oiseaux…


« -Je…j’vais pas pouvoir continuer…partez sans moi. »


Un petit vent frais vivifiant qui vient caresser nos cheveux, la vue à couper le souffle sur les collines environnantes…


« -Attendez ! Il faut sauver le frère Ryan ! »


Et la bière mes amis ! Une belle blonde amer juste comme il faut, une touche de miel et des arômes qui vous font voyager jusqu’au Jardin Radieux.


« -C’est juste des illusions les gars, on peut foncer !

-Non attends ! C’est un…
BAM ! Bordel, Bret ! Tu m’entends ?!»

Rien de tel que de siroter ça en profitant des chauds rayons du soleil de l’après midi. Et alors avec une bonne pipe par là-dessus j’vous dis pas!

« -Arrête ! C’est trop tard pour le sortir de là, tu risquerais d’y passer toi aussi !

-Dis pas de conneries ! On laissera personne derrière nous ! »


Oui j’me suis mis à la pipe il y a pas longtemps, j’en avais une vieille qui traînais chez moi depuis un bail. Un beau truc en plus, en bouleau j’crois.

« - Courage, c’est presque terminé, Johnny. C’est presque terminé !

- Rien n’est terminé ! Rien ! Tout continue à cause de vous. C’était pas mon entrainement ! »

Bon j’vous avoue que j’fume pas que du tabac avec, j’avais coincé un petit dealer qui fait venir des trucs pas mal d’Agrabah. En échange de mon silence il me fournit un peu toutes les semaines.

« -Attention, des morts vivants ! Le salaud en a foutu partout ! »

A la base c’était juste pour mes douleurs fantômes, et ça marche rudement bien, mais franchement par un si beau temps ça aurait été criminel de pas m’en bourrer une. Ça détend teeeellement bien.

« -La ligne d’arrivée ! Tout le monde est là ?

-Non il manque Jen…ah si il a  réussi à ramper jusqu’ici.

-Etro merci ! Monsieur Fiathen vous pouvez arrêter le chrono !

-Mh ? Oh désolé j’étais dans mes pensées. Eeeet quinze minutes vingt six, désolé les gars ça fait deux minutes de trop.

-Que…Mais frère Fiathen plus personne ici n’est en état de….

-Taratata William, j’vous avais prévenu. Allez vous avez une demi-heure de pause le temps que je recharge tous les obstacles, profitez en pour vous reposer et mettre au point une meilleur stratégie. »

Et sourd aux protestations de mes ouailles je tends la ficelles accroché à ma caisse à savon à Conrad et nous remontons tous les deux la petite colline qui nous fait face.

Une fois n’est pas coutume, j’adore mon boulot ! Je cherchais depuis un moment un exercice qui change un peu de l’habituelle baston à l’aveugle que je propose à nos troupes depuis quelques temps. Les progrès sont lent et rares sont mes élèves qui ont réussi à éveiller leurs magie, mais les gars commençait à trop bien mémoriser la place des cailloux, ce qui rend l’exercice trop routinier.

Hors je pense que c’est bien de les confronter régulièrement à des situations nouvelles pour les embrouiller le plus souvent possible et mettre leur instinct à l’épreuve. Et puis je voulais aussi leur montrer une autre utilité potentielle de la détection magique : la fuite.

J’avais donc mis au point tout un parcours d’obstacle truffé de piège utilisant la magie et, sans vouloir me vanter, le truc est une véritable œuvre d’art dédié au royaume des enfoirés.

Le chemin en lui-même est situé sur le flanc d’une des petites collines qui jouxte la Citadelle, au niveau d’un petit chemin pas trop fréquenté. Tout d’abord Conrad et moi nous arrêtons au niveau de petits buissons qui bordent la route, c’est la fin du parcours pour mes élèves il s’agit donc de préparer un joli bouquet final.

Attrapant un peu de terre dans ma poche j’en jette plusieurs poignées à terre et fais apparaître quatre squelettes en leur donnant l’ordre de se planquer derrière les buissons et de n’en sortir que quand mes soldats arriveront à ce niveau là.

Les squelettes sont pas bien méchants et n’importe quel templier un peu entraîné peu en venir à bout à mains nus. Mais avec tout ce qu’ils auront normalement enquillé avant je pariais sur le fait que leur état mental allait avoir déjà quelques fuites en arrivant ici. Ca devrait être suffisant pour faire craquer les plus usés.


« -Vous avez déjà utilisé les deux buissons à gauche la dernière fois.

-Ah ! Merci Conrad, je vais avancer les squelettes de quelques mètres alors, ça devrait les surprendre. »

Oui mon cher colosse au visage aussi expressif que les murs de la Citadelle était pas là uniquement pour m’éviter de trop me fatiguer. Sa mémoire pour les détails était aussi sacrément utile, ça me permettais de ne pas placer le même piège exactement au même endroit et donc de garder une certaine surprise pour les groupes qui devaient repasser plusieurs fois mon exercice.

Puisque oui il fallait bien quelque chose pour les motiver à aller vite, s’il pouvait prendre le temps de sonder prudemment ce qu’ils avaient sous les pieds l’exercice n’avait plus de sens. Donc comme un soldat entraîné est censé mettre dix minutes en courant pour parcourir toute la distance je leur avais dit qu’ils avaient juste treize minutes pour terminer l’exercice ensemble. Si une seule personne du groupe ne réussissait pas alors tout le groupe devait recommencer aussi sec.
Ça me permettait comme ça de développer leur cohésion et leur travail en équipe, chose qui était trop peu le cas avec mon précédent exercice.

Avançant de quelques mètres de plus je brandis ma main un peu au hasard sur le sentier, posant des charges magiques dans le sol. Tout le monde savait maintenant que je pouvais piéger des graviers, du coup avoir un terrain nu qui sautait sous les pieds de mes ouailles provoquaient à chaque fois un mouvement de surprise très agréable à observer.

Et d’ailleurs en parlant de mes très chers cailloux c’était la prochaine étape, les mettre juste avant les mines permettait de renforcer l’effet de surprise. Cette partie là était la plus longue à préparer, il fallait rassembler tous les cailloux que mes élèves avaient la fâcheuse tendance de disperser aux quatre vents et les réarranger de manière équitable sur toute la...toute la...Ooooh.


"-Vous n'allez pas bien Monsieur."


C'était pas une question. Je ne sentis pas d'inquiétude dans la voix éternellement neutre de Conrad, il énonçait juste un fait. Mais un fait erroné. Ça ne devait pas me reprendre tout de suite. Me redressant sur ma caisse j'essayai tant bien que mal d'effacer toute trace de mon malaise dans ma voix.

"-T'en fais pas. Juste un coup de fatigue. Aller on continue, faut pas perdre de temps."

On en était donc à réarranger le cailloux sur toute la portion du parcours. Et histoire de varier un peu les plaisirs j’avais rajouté une petite subtilité à l’exercice. Comme il faut quand même leur laisser la place de courir là dedans je suis obligé d’écarter pas mal toutes mes petites mines et, bon, une course d’obstacle c’est pas grands chose pour des templier entraînés. Du coup au milieu de tout ça je place aussi des illusions de caillasses. Pour quelqu’un qui n’est pas entraîné à déceler ce genre de petits tours le terrain à donc l’air complètement recouvert par ces salopes de pierres. A mes apprentis de deviner les endroits safe ou pas.

A l’étape suivante le chemin est entouré d’arbre relativement grand et dont les branches passe régulièrement au dessus du parcours. Le tout donne une ambiance assez bucolique et il y a probablement tout un tas de couple qui sont passé par ici en se tenant la main amoureusement au coucher du soleil. Mais ça c’était avant que j’envoie la poésie se faire foutre et que je suspende des pièges potentiellement mortelles à chacun de ces braves rameaux.

Bon pour être tout à fait honnête c’était des apprentis qu’avaient manqué de discipline la semaine dernière qui se sont occupés de tout accrocher mais qui s’intéresse aux détails ?

L’important était que sur une centaine de mètres de longues cordes étaient suspendues au dessus du parcours et au bout de chacune d’entre elles pendaient un petit bout de bois. Petit bout de bois qui n’attendaient que d’exploser à la gueule des malheureux qui les effleureraient.

Cependant dans tout ce merdier quelques branches n’étaient pas piégés, laissant un chemin sans danger pour les chanceux ou ceux ayant réussi à maîtriser leurs magies. Là encore Conrad m’aidait à me souvenir des branchages qui avaient été piégés ou non, histoire de conserver tout le fun de l’exercice même pour les gens ayant bonne mémoire.

Finalement c’était juste une variante de mes cailloux mais la différence se trouvait au niveau de la contrainte imposée. Ici la hauteur et le nombre des obstacles obligeaient mes élèves à faire le trajet penchés en avant, et vas-y pour courir comme ça, ou à utiliser leurs sensibilités magiques pour trouver quelles bout des bois n’étaient pas piégés. Et puis ça permettait de reposer un peu leurs pieds avant la fin, on ne pourra pas dire que je ne pense pas à leurs bien-être.

Et en fin de compte nous voilà arrivé à la dernière étape de l’exercice, qui sera donc la première pour eux. Là encore nous sommes entourés d’arbres et ces braves végétaux vont m’être bien utiles puisque leurs pieds font de très bons poteaux pour tendre des cordes au milieu du chemin. La corde tendue c’est probablement le niveau zéro du piège mais en mixant des cordes visibles et des cordes invisibles on arrive à quelque choses de pas dégueu en terme de sadisme. Et bon c’est quand même que le début je peux pas leur exploser les rotules d’entrée de jeu.

Une fois la dernière corde rendue invisible, mon colosse de compagnie et moi-même pouvons commencer à faire demi-tour. Vu notre caractère hautement sociale à tous les deux le trajet se fait dans un silence qui rivalise avec celui des routes stellaires, ce qui me va très bien mais un petit trucs me chiffonne depuis un moment et finalement je prends la parole.


« -Dis moi Conrad ta mémoire là, elle fonctionne avec tout ce que tu vois ?

-En grande partie.

-Donc tu te rappelles même des trucs à la con ?

-Ça dépend.

-Heu…ben genre tu pourrais me décrire le parcours de ta dernières rondes de nuit du quartier nord ?

-On est partis des prisons en longeant le mur nord de la Citadelle, on a croisé une équipe juste avant la boulangerie Henry, nous sommes partis à gauche après l’école de sainte Noel, un chat nous est passé devant trois pas plus tard et Donovan a eu un petit cri de surprise, on a continué tout droit jusqu’à la maison de monsieur Lexkins et nous sommes
partis à droite, on a croisé l’équipe de ronde de la poterne nord qui passait devant la statue de la princesse Aurore, Fitz s’est arrêté devant pour lui envoyer un baiser, ensuite on  a tourné à droite en arrivant à la rue principale, il y avait des cris qui provenait d’une maison à notre droite, avec des volets mauves, puis nous avons encore tourné à droite avant la chapelle Hewley pour retourner devant les cachots. Au deuxième tour nous sommes…
-Wow okok, ça suffira merci. Ben mon vieux je parie que tu devais être une sacrée tête pendant tes classes.

-Non.

-Mais…avec ta mémoire et tout tu dois calculer super vite ou genre retenir tout ce que tu lis, non?

-Non

-…

-…

-Heu…pourquoi ?

-Je ne connais pas mes lettres ou les chiffres.

-Pardon ? Mais t’es pas allé en cours ?

-Si.

-Et ben pourquoi t’as pas appris tout ça alors ?

-La maitresse me faisait peur. »


L’info a mit un moment à m’arriver au cerveau, qu’une telle montagne puisse éprouver de la peur me serait pas venu à l’idée. D’ailleurs qu’il puisse éprouver quoi que ce soit m’étonnait vachement. L’enseignante devait être Shemazaï en personne, je voyais que ça.

« -Elle te faisais peur genre…elle te gueulait dessus ?

-Oui. Et elle se moquait de moi parce que j’étais gros."

Sa voix n’avait pas varié, toujours ce ton neutre et plat. Mais quelque chose avait changé dans sa façon de bouger, dans son attitude en général. Il avait toujours l’air d’une pierre, mais une pierre triste.

-Du coup t’as dû la supporter longtemps ?

-Un an. Après je suis allé aider ma mère au champs.

-Logique. Et pourquoi t’es pas resté à bosser la terre ? ‘Fin pas que ça me dérange.

-Ma mère m’a dit de vous rejoindre.

-Juste...juste ça?
-Oui.
-Bon...ben en tout cas elle a eu bien raison, j’suis content de te savoir parmi nous.

-Merci. »


Après ça j’ai arrêté de le faire chier. On avait tous les deux causé bien plus que d’habitude et je savais à quel point ça pouvait être soûlant de raconter sa vie à un gars trop curieux. Le reste du trajet s’est donc passé dans un silence absolue jusqu’à ce qu’on soit arrivé devant mes élèves. Ceux-ci m’attendaient d’ailleurs avec une sacrée surprise.

Ils étaient à poil.

Enfin pas tout à fait, leur pudeur leurs avaient fait garder leur calcifs et un restant de santé mentale les avaient poussé à mettre des bottes. Mais sinon quedal, six gars à poils et couvert de chair de poule. De toute évidence ils s’étaient prit quelques coups de trop sur la caboche.


« -Bon heu…Ecoutez vous êtes tous très canon mais croyez pas que vous allez réussir à m’attendrir avec vos p’tits boules. Remettez donc vos fringues et…

-Oh mais nous ne nous sommes pas tous déshabillés frère Fiathen. »

J’aurais jamais pensé que des gus aussi peu vêtus pouvait avoir l’air aussi fier et pourtant j’avais l’impression qu’ils étaient tous super content d’eux. Puis ils se sont écartés pour me montrer le dernier lascar de leurs groupes qui en effet n’était pas à poil. Mais genre vraiment vraiment pas du tout puisqu’il avait réussi l’exploit d’enfiler tout les vêtements de ses potes sur lui. Le gars s’était transformé en monsieur Bibendum version Sanctum c’était…du génie.

« -Et bah j’suis vraiment curieux de voir ça en action. Ok les gars en place avant que vous ne fassiez une crise d’hypothermie. »

Et toute l’équipe de partir se mettre en position, de là où j’étais j’avais vu sur tout le versant de la colline et une paire de jumelle fournit par mes supérieur me permettait de suivre toute leur avancé, et de m’assurer qu’ils n’avaient pas la mauvaise idée de tricher.

Lorsqu’ils commencèrent le parcours je lançai mon chrono et…et c’était fou. Les gars avaient niqué tous mes pièges. Ils perdirent un peu de temps sur les cordes puisque deux personnes devaient porter le transformiste en puissance mais après c’était l’autoroute.

Le gars était porté en première ligne par ses potes et déclenchait tous les bouts de bois qu’il touchait. Permettant à ses potes de passer sans ralentir. Arrivé devant mes cailloux ils posèrent leurs potes au sol et le firent rouler en s’aidant de la pente et là c’était festival, c’est à peine si le gars déviait de son chemin. Il devait avoir une gerbe monumentale et je pouvais voir que ses chiffons faisaient une sale gueule mais il roulait vaillamment sur tout le trajet en déclenchant des pièges dont il n’avait rien à foutre et ses collègues le suivaient.

Franchement j’aurai applaudi si j’avais pas été aussi dégoutté de voir tout mon boulot réduit à néant par ces petits cons. Mon seul moment d’amusement fut quand, arrivé à la fin, ils perdirent le contrôle de leur pote. Je dois
dire que voir un faux obèse débouler à cent à l’heure et oneshoter quatre squelettes comme si c’étaient des foutues quilles n’était pas quelque chose que je m’attendais à voir dans ma vie.

Et toute la troupe arriva donc devant moi sans un seul bleu et avec l’air des gars qui ont cassé le game et qui le savent. J’étais presque aussi fier qu’eux et pourtant furieusement dégoutté qu’ils s’en sortent comme ça. Cependant ils perdirent bien vite leur air triomphant lorsque l’ex boulet humain se mit à vomir toutes ses tripes sur leurs fringues.

Bien fait pour vous sales cheateurs. Les félicitant aussi chaudement que possible je les laisse à leurs considérations vestimentaires et je prends congé de Conrad. Le cours est terminé, reste à espérer que tous les groupes qui suivront n’utiliseront pas la même technique.

Cependant je n’avais pas tout à fait terminé ma journée, errant dans la Citadelle quelques instants je finis pas repérer mon petit Renardeau préféré. Lui faisant signe je m’approche.


« -Salut petit gars, Alors t’as réussi à faire ce que je t’avais demandé ?

-Salut Papy ! Ouaip, avec des potes on a joué près de la prison, j’ai vu deux trois trucs utiles. »
more_horiz
Eh Fia ! Ça faisait longtemps !

Bon, laisse moi commencer par le commencement !
Je n’ai jamais vu le soldat ryan (mais c’est apparemment un super film), pourtant j’ai pigé le clin d’oeil avec le frère !
Mais ce qui me plaît davantage, c’est la différence flagrante entre la narration, toute zen, et les dialogues qui font penser à l’apocalypse (en exagérant un peu) ! Je n’ai pas pu m’en empêcher, j’ai souris dès le départ !

Bon, ok, on comprend au moins pourquoi la narration de Fia est aussi babacool ! Même si on manque encore d’information pour le dialogue qui semble empirer de plus en plus (et se mélanger à d’autres genres cinématographiques?)

Qui arrive juste après ! Un entraînement bien venu, quoique cruel quand même ! M’enfin… L’instructeur n’étant pas dans son état normal, j’imagine qu’on ne peut pas y échapper. Cela dit, je ne m’attendais pas à ça en lisant ton titre !

L’idée d’un entraînement tout sauf orthodoxe et la manière dont tu nous l’expliques pas à pas en partant de la fin… et en organisant tout simplement la nouvelle session est une idée génial ! Tu expliques bien pourquoi, et comment tu fais chaque obstacle afin de les former sur plusieurs points à la fois. Brillant !
J’ai parfois du mal avec certains de tes rp qui peuvent être lourd mais celui-ci n’en fait clairement pas partie. Il est très plaisant à lire, et bien que je m’arrête vite fait pour écrire quelques lignes de commentaires, ça se dévore en deux secondes !

Quelques fautes par-ci par-là, comme d’habitude, comme tout le monde. Mais honnêtement, je suis tellement pris par ma lecture qu’il a fallu que je me force à ralentir pour en voir. Rien de dérangeant donc !
Après c’est une question de goût, mais personnellement, je n’aime pas voir des mots anglais dans mes textes français, à part si ça a une raison d’être (par exemple une phrase fétiche du perso) ! Voir le safe sortir de nul part m’a légèrement sorti du truc. Les mots familiers ou à l’envers aussi d’ailleurs, m’enfin !

Euh je ne sais pourquoi mais quand le golem explique votre petite ronde, il y a une phrase totalement invisible ! Problème d’encodage très certainement, bien que très étrange au niveau de son positionnement ! Ainsi qu’à la toute fin de ton rp lors du bowling.
De même lors du discours sur l’ancien boulot de monsieur au champ ! Il y a trois phrases en bleus dont une qui devrait être marron/rouge ? Un truc du genre.

La technique cartoonesque des étudiants est bien marrante aussi. Et je suppose que Fia s’est assuré que ses pièges ne soient pas trop puissants donc même en en activant plusieurs ça passe. Par contre, si tu refais des rps d’entraînements, ça peut être intéressant de les prévenir qu’en situation réelle ça ne marcherait pas ! Et qu’en prime… Sacrifier son pote, qu’il soit volontaire ou non, c’est limite comme esprit d’équipe !

Petit mystère à la fin pour inciter les gens à lire la suite ! Tu devrais bosser sur des séries télévisées !

Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en magie
Et tu obtiens en prime Gadget : Actif. Permet à l’utilisateur de fabriquer et d’employer des gadgets mineurs, ne pouvant pas faire de grande chose bien méchant. Dex : 7

_______________________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum