Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz


C’est tout de même pratique d’avoir changé la boîte noire du vaisseau. Je peux désormais aller et venir sans que mon nom ne soit imputé à des statistiques ou à une surveillance rapprochée de mon ancien employeur.

Dans ce vaisseau, je suis Aterem de Guerrenstringe alias l’Innommable.

Aujourd’hui, je fais un pèlerinage… En quelque sorte. J’avais promis de revenir. Je le fais. Je vais là où l’horreur à frapper. Une fois encore. Ma dernière visite était quelque peu éclair. J’étais venu avec Lenore pour récupérer la faux de Death. Une mission quelque peu périlleuse au vu de la quantité de sans-cœurs qui s’agitent ici.

Le vol dans cette région des Routes Stellaires est toujours aussi complexe et triste à la fois. On y voit les vestiges de mondes, de vaisseaux détruits qui flottent dans le vide, complètement démembrés et ravagés par des batailles passées.

Les sans-cœurs sont aussi là. A errer sans fin, condamnés à chercher la moindre parcelle de vie qui aurait le malheur de tomber sous leurs griffes. Heureusement que maintenant, j’ai de plus en plus de facilité à naviguer ici.

Je me rappelle mon dernier passage à Zanarkand. Une expérience enrichissante bien que terrible.

Mais, pourquoi je reviens ici au fait ?

Je crois que c’est avant tout par pitié et empathie. Je ne sais pas ce qui a pu se passer lors du bal organisé au moment de la disparition de tout ce monde mais cela a emporté un nombre peut-être incalculable de vies.

Certains sont morts, d’autres sont devenus des sans-cœurs, des monstres. Une insulte à ce que ces hommes, ces femmes et ces enfants furent. La Nécromancie est une forme de magie terrible qui permet des choses qui peuvent nous faire basculer dans la souffrance.

Cependant, elle permet aussi une chose… Apaiser les âmes.

Je l’ai utilisé pour Guo après sa mort. Il était hors de question qu’il souffre plus après avoir été tué par ce salopard d’Yijun. Oups. Mon langage. Il ne faut pas s’énerver, cela ne sert à rien. En tout cas, peut-être que mes pouvoirs pourront être utiles à certaines de ces âmes.

J’aperçois bientôt le sinistre Palais des Cauchemars.

Tel un mirage macabre ou une vision dramatique de la folie des mortels, il se dresse au milieu du vide. Abandonné par tous, condamné à l’oubli. C’est à se demander à quoi la Lumière sert. Ce n’est pas eux qui sont censés protéger les mondes de ces abominations ?

Pas étonnant que nous devions éradiquer nous-mêmes les sans-cœurs quand on voit de tels résultats.

Je commence ma phase d’approche et évite de me poser dans les bois comme la dernière fois. C’est un véritable traquenard avec des possibilités d’embuscades à chaque recoin : beaucoup trop dangereux. Je vais plutôt me poser à l’arrière du palais, à l’opposé donc.
Je ne vois pas de sans-cœurs depuis le ciel mais je sais très bien qu’ils sont là. Ils sont juste cachés pour attirer les fous et les naïfs. Je suis peut-être fou d ‘être revenu ici seul mais… Il faut je le fasse. Je peux faire et je dois faire quelque chose pour rétablir un peu de Justice pour ces innocents.

Je survole le palais à moitié en ruines et me pose dans une sorte de cour au sein des vestiges de l’ancien monde. Je respire un grand coup, remet bien mon masque et prend un sac en bandoulière avec du matériel pour mon rituel. Quelques bougies, de l’encens et diverses poudres.

Cela sera utile pour aider quelques âmes en détresse.

Le sas s’ouvre et je m’engouffre vers l’extérieur, les couteaux déjà entrain de tournoyer dans les airs autour de moi, prête à apaiser les premiers sans-cœurs qui tenteraient, en vain, de m’attaquer. Pour l’instant, rien. Parfait. Commençons par aller sur le toit pour prendre un peu de hauteur.

Je me change en corbeau et voltige de quelques mètres pour rejoindre la toiture en partie délabrée de feu le Palais des Rêves. A ma grande surprise, je me mets à entendre de la musique. Curieux et inquiet à la fois, je cherche la source de cette étrange mélodie.

Je ne peux m’empêcher de me rappeler mon dernier passage ici… En espérant que j’y échapperai cette fois-ci.

Soudain, une grande crevasse apparaît et je me pose lentement pour reprendre forme humaine et contempler le sinistre spectacle qui se déroule sous mes yeux. Une valse de sans-cœurs. Ces pauvres créatures, condamnés à l’oubli et la souffrance, dansent sur la musique d’un orchestre de ténèbres.

Même les sons qui se dégagent des instruments semblent être imprégnés de noirceur et de désespoir. Le récit d’une fin horrible, l’annonce d’un futur voilé et obscur. Je n’ai plus qu’à me mettre au travail ici avant qu’ils ne sentent ma présence et cherchent à me happer dans ce cycle infernal.

Je me redresse et recule de trois pas. J’inspire et ferme les yeux. Je cherche à ressentir les âmes. Pas les sans-cœurs, mais bien les âmes en détresse qui n’ont pas pu trouver la paix et qui errent encore ici, dans les vestiges de ce monde perdu.


« Aidez-nous ! » crie l’une d’elle.

C’est la première à se manifester. Une femme avec une tenue simple, sobre, pauvre. Une servante ou une paysanne certainement. Mais très vite, une multitude d’esprits apparaissent, tous plus désespérés et inquiets les uns que les autres. Certains sont à la limite de l’agression.

« Pourquoi suis-je encore ici ?! »

« Vous pouvez me voir ?! »

« Cessez de perdre votre temps à parler aux autres, et aidez-moi ! Je souffre !
- Nous souffrons tous, imbécile !
- Silence Herbert !
- Je ne suis plus ton serviteur maintenant que je suis mort ! »

« Calmez-vous, tous. » lancé-je, sèchement.

Tous flottent dans les airs. Fantômes de la vie d’un monde mort comme d’autres avant eux… Je suis bouleversé, au fond de moi, même si je ne le montre pas.


« Je vais vous aider. » répondis-je à l’assemblée des esprits.

C’est à ce moment-là que les premiers sans-cœurs se mettent à apparaître. Les petits répugnants, faibles, insignifiants et pourtant si agaçants. Je ne peux m’empêcher de leur envoyer une rafale de lames tranchantes au niveau des yeux pour les faire disparaître.

Je me retourne vers les fantômes. Peut-être sont-ils la solution à ce problème mineur…


« Tâchez d’occuper les sans-cœurs. Faites-les tomber, tuez-les, jetez-les dans le vide. Je vais préparer un rituel qui vous apportera le salut et vous pourrez quitter cet endroit, l’âme légère.
- Vous avez entendu ? Au travail !
- Tais-toi ! Allons-y, aidons le sorcier ! »

Les fantômes deviennent de brefs flashs qui apparaissent et disparaîtrent en même temps que les sans-cœurs. J’en vois voler, d’autres qui disparaissent peu de temps après être apparus. Les esprits de ce monde ont vraiment la rage au « corps ». Ils veulent vraiment trouver la paix.

Je ne dois pas les décevoir.

Il va me falloir quelques boucliers pour me protéger pendant l’incantation. Il va donc falloir appeler quelques renforts, même si c’est bien mince face à la nuée de sans-cœurs présents sur ce monde. Instinctivement, je me tourne vers la valse toujours en cours. Ces monstres… Ils tournent, tournent et tournent sans fin. La musique est envoûtante, mais je dois résister à cet appel macabre.


« Guerriers. Levez-vous et joignez-vous à moi dans mon combat face aux ténèbres. Pour la paix des âmes d’hier. » prononcé-je tout en dessinant des glyphes dans les airs.

Cinq combattants apparaissent et se dressent sur la toiture avec moi. Nous nous éloignons du rebord pour avoir un meilleur appui.


« Tuez les sans-cœurs qui approchent. J’ai un rituel à accomplir. » ordonné-je froidement, concentré sur mon objectif.

J’ouvre la sacoche et sort tout le matériel. Il va falloir que je dessine un premier glyphe central. Le cœur de la formule. Je sors une sorte de poudre, que je mélange avec un peu d’encens et d’eau. Cela donne une sorte de peinture grise, noirâtre, prête à utilisation. Je commence à faire le tracé.

Je ferme ce premier cercle, puis je fais un lien vers un petit cercle : c’est là où je me tiendrais pour l’incantation. Ensuite, je continue de dessiner avec le plus de précision qu’il m’ait donné en de telles circonstances pour faire le rituel au plus vite.

En effet, autour de moi, le combat commence à s’intensifier. Les Sans-cœurs sont attirés et se font battre soit par les soldats, soit par les fantômes, mais ils se rapprochent de plus en plus. Je ne pourrais pas sauver toutes les âmes damnées aujourd’hui, mais quelques-unes, c’est mieux que rien du tout.

Bien vite, je finis le grand cercle.

Je regarde l’état du combat, ça dégénère, il va falloir faire vite. Je mets en place les bougies à des emplacements spécialement désignés dans le cercle d’incantation et les allume une à une. Il va être temps de commencer la récitation… Mais il faut que j’aide un peu les fantômes avant, sinon je n’aurais pas le temps.


« Bêtes de chair et de sang, répondez à mon appel et tâchez de maculer le sol du sang de mes ennemis ! Levez-vous et rejoignez le combat ! » lancé-je tout en dessinant un nouveau glyphe dans les airs.

Une dizaine de sangsues carnivores à l’apparence nauséabonde apparaissent auprès de moi avant de commencer à se mouvoir par je ne sais quel moyen en direction des sans-cœurs. Leurs corps sont grotesques mais leurs mâchoires sont terriblement et exagérément inquiétantes.

Cela devrait suffire pour me donner un peu de répit.

Je me glisse dans le cercle et commence à incanter. Je ferme les yeux et je récite une traduction de textes anciens taoïstes concernant la paix des âmes. Je ne peux pas le faire dans ma langue maternelle ici… Sait-on jamais si quelqu’un observe.


« Autrefois, vous étiez des hommes et des femmes vivants. A votre heure ultime, votre force vitale vous a quitté et votre corps a été détruit. Pourtant vous persistez à vivre dans l’angoisse, la peur et la souffrance. » commencé-je, la voix lourde.

Le cercle commence à s’illuminer d’une aura verte et sombre, signe de la nécromancie à l’œuvre.


« Mais aujourd’hui, votre énergie va retourner là où il aurait dû aller. L’attente est finie, la salvation est proche. Quittez ce monde ! Regagnez les cieux lumineux et accueillants de l’au-delà ! » lancé-je avec conviction. Alors que la lumière verdâtre du cercle s’intensifie, j’aperçois des fantômes commencer à agir étrangement.

Certains deviennent de plus en plus lumineux, d’autres d’agitent dans tous les sens créant un chaos sans nom, : un vrai bazar. Le toit commence à craquer par certains endroits. Il faut achever vite le rituel de purification.


« En ce jour, je vous apporte le repos ! Quittez ce monde et rejoignez le prochain ! Je vous LIBÈRE ! » crié-je enfin.

Une nova d’énergie verdâtre explose et propulse les âmes en détresse à proximité dans un au-delà que j’imagine meilleur qu’ici. Le toit commence s’effondrer suite à cette déferlante purificatrice et alors que je sens mon appui disparaître, je reprends la forme d’un corbeau et voltige à nouveau dans les airs.

Je prends un peu de hauteur et après le vacarme de l’effondrement, je suis attristé et terrifié à la fois d’entendre à nouveau la musique macabre dans le palais. Je n’ai même pas à la voir, juste l’entendre. Ce son envoûtant, cette promesse de damnation.

Je n’ai plus qu’à partir. Quelques âmes ont pu être sauvées, c’est déjà pas mal… Je reviendrais une prochaine fois…

Qui pourrait purifier ce monde ?

C'est étrange... En partant, j'ai comme entendu un "Merci" dans l'air...

_______________________________
Je ne vous oublie pas Signat10

"Watch me smile and watch me slay
'Cause I'm living for my true self everyday !
It's not about your color, gender or size
But if we come together, we can rise !"







Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu




more_horiz
Bonjour Huayan !

Je vais donc m'occuper de ce commentaire. Tu vas finir par en avoir marre !

J'ai trouvé que c'était un texte intéressant. Du moins, son attendu a piqué mon intérêt dès le début de ton RP : Huayan désire apaiser les esprits de défunts d'un peuple dont le triste sort l'a émue. L'idée est bonne, et donne une belle teinte à la nécromancie que ton personnage utilise. Mon commentaire risque d'être assez court, à l'honnêteté, mais je pense avoir tout de même une petite chose à relever : j'ai très vite eu le sentiment que le RP était un peu rapide.

Autant tu prends le temps de t'attarder un peu sur la désolation de la Fin des Mondes et l'aspect triste et mélancolique de mondes tombés... autant dès que tu atterris tout s'accélère, et peut-être de trop : on ne comprend plus forcément où tu es (où est la crevasse que tu mentionnes exactement ? Elle "apparaît" ? etc.) et, surtout, les fantômes sont peut-être trop simplifiés. Selon moi, apporter la paix à une âme est complexe. Elle retient l'image de ce que la personne était de son vivant : ses qualités, ses défauts, ses bons élans comme ses rancœurs. Tu les décris damnés, perdus, en souffrance, désorientés... mais ils obéissent tous uniformément à Huayan, ils agissent tous de la même façon, etc.

C'est le bémol que j'aurais eu tendance à relever mais encore une fois, je ne fais pas figure d'autorité. Au demeurant... la valse des sans-cœur m'avait titillée, et je n'ai vérifié qu'après une première lecture... mais ce texte a été publié durant le Marathon si je ne m'abuse. Je sais que le contexte de l'événement favorisait grandement de petits textes rapidement écrits et rapidement postés. Aussi, bien que je me permette de relever que le développement des fantômes en particulier m'a laissée sur ma faim, je comprends bien ce qui a pu y pousser.

Huayan se dit qu'elle reviendra, et se demande qui pourrait purifier ce monde / un monde : je pense que ce sont des questions intéressantes que j'aimerais voir le personnage creuser à titre personnel ! Là où je dois dire avoir bien apprécié le RP, c'est beaucoup sur ce qu'il pose comme idée, motivations et pistes. La séquence orientée "action" était ma foi intéressante aussi, et, pour le coup, tu as détaillé le rituel ce qui était vraiment sympathique. Je dois dire être curieuse de savoir ce que tu as pu reprendre ou altérer de la prière qui t'a servi, je le pense, de référence. Mais c'est une petite curiosité personnelle.

Maintenant, pour ce qui est du petit paragraphe orthographe / grammaire / petites fautes / toussa toussa... Etant attendu que ce texte a été posté pendant le Marathon RP, je sais que l'honneur n'était pas vraiment aux longs posts détaillés et surtout aux textes vus et relus. On le sent ici, mais ce n'est pas une chose que je peux vraiment soulever pour quelque point constructif. Il y a plus d'étourderies que d'ordinaire mais ce n'est pas représentatif de ton verbe habituel. Attention tout de même : les er/é qui s'inversent, ou quelques terminaisons qui se mélangent, je le comprends, mais tu as aussi beaucoup, beaucoup passé Huayan au masculin pendant ce texte et cela en devenait un peu étrange ! n.n

En résumé : une base intrigante et des pistes intéressantes malgré un côté un peu expéditif sur certains points. Un rituel et une prière supplémentaires pour le Catalogue du forum !

Normal : 20 XP, 200 munnies, 2 PS en Vitesse & 1 PS en Défense.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum