Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Vestiges d'un Rêve Left_bar_bleue3798/3500Vestiges d'un Rêve Empty_bar_bleue  (3798/3500)

XP :

le Sam 25 Jan 2020 - 17:18
On dit que les criminels reviennent toujours sur les lieux de leurs crimes. Pourtant j'ai jamais refoutu les pieds au Centurio. J'suis pas retourné non plus à Notre-Dame. J'suis pas allé voir Death et j'suis pas retourné aux Enfers. Et pourtant, j'étais là face aux décombres d'un monde. Une repeoduction d'un Palais des Rêves à l'agonie. Des terres fendues par les ténèbres, une brume épaisse remplaçant l'ambiance auparavant enchanteresse des lieux, la fontaine asséchée, craquelée, et un palais dont la moitié de la structure avait été arrachée laissant une salle de bal à l'air libre.

Debout devant les marches qui menaient au dit Palais, j'observais l'étendue du désastre. C'etait ici même que j'avais laissé les ténèbres submerger mon coeur. C'etait ici aussi que j'avais brisé les chaînes qui me liaient à Bernkastel. Et que j'avais précipité ce monde dans les ténèbres.

Quelque chose me retenait, j'osais pas passer la porte. Voilà dix minutes que j'étais devant a la regarder sous tout les angles possibles. A essayer d'entrevoir ce qu'il se cachait derrière alors qu'il ne me suffisait que de la pousser. Puis de la musique se mit a retentir au delà des murs. Il y avait peut être quelqu'un. Abandonnant mes craintes, je poussai la porte décidé a voir qui se trouvait ici.

Je franchis le couloir puis, guidé par la musique, me retrouvai dans la salle de bal presque entièrement détruite. Ce que j'avais espéré être une présence ou quelqu'un n'étaient que des sans coeurs dansants au son d'autres, musiciens. La scène devant moi se déroulait sans qu'ils ne m'attaquent. Ils semblaient reproduire inlassablement leurs dernieres instants, a savoir des pas de danse. Les même qu'avant que la panique ne gagne la salle.

L'un d'eux descendait les restes de marches. Lentement, le pas néanmoins sûr. Il était habillé d'habits luxueux et finissait par se mêler à d'autres convives. Mais il ne dansait pas, il restait seul. Je savais pas quoi penser de cette reproduction. C'était comme si la vie me replongeait le nez dans ma merde une fois de plus. Et pour autant je me sentais coupable de les laisser ainsi.

En pleine hésitation, Tendre Promesse apparut dans ma main dans un éclat de lumière. Je la fixai un instant avant de regarder les sans coeurs, attirés par l'apparition de ma keyblade. C'était comme si cette clé allait dicter mon destin.

Silencieux mais appliqué, j'ai avancé vers eux et les ai renvoyés aux ténèbres les uns après les autres. Eux qui avaient perdu leurs coeurs par ma faute, j'allais au moins leur éviter le supplice d'être des leurs. Les coeurs rejoignaient les cieux les uns après les autres jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le Prince et ses musiciens.

Une autre mélodie commença. Des notes plus inquiétantes moins festives. Une parodie de valse empreinte de négativité. C'est du moins l'impact que la musique avait sur moi. Les musiciens m'encerclèrent rapidement, le pas toujours dansant. Et bientôt c'étaient des notes criantes qui me fonçaient dessus. Plus que des crient, le son s'apparentait à des râles d'agonie. Je frappai le premier sans coeur, et la valse perdait de son rythme procuré par le violoncelle. Un second coup ota l'air de piano qui l'accompagnait, ne laissant que deux coups de cuivre deux temps sur trois.

Un dernier coup coupa definitivement la musique. Il n'y avait plus que le silence dans la salle de bal et le prince, armé d'une épée face à moi. Je me mis en garde, mais celui-ci ne tenta aucune passe. Aucune chorégraphie dans ses mouvements. Il se contenta de m'attaquer une fois. Puis une autre. L'on aurait dit de lui un fou, un enragé armé d'une épée et ne sachant quoi en faire.

Sans sa princesse il était seul. Et c'était probablement le désespoir et la rage d'avant sa mort qui le poussaient à se comporter ainsi. Je chargeais un puissant sort de Lumière de mon arme, et lui assénais le coup le plus puissant qu'il m'était possible de lui donner. Après ce que j'avais fait, la moindre des choses était de le supprimer purement et simplement. La lumière de la keyblade explosa, engloutissant le sans-coeur et illuminant toute la pièce pendant quelques secondes. Et lorsqu'enfin elle se dissipa, il n'y avait plus aucune trace du sans coeur si ce n'est un coeur déjà haut dans le ciel.

Je me suis assis sur le sol quelques instants avant de quitter les lieux. Pourtant débarassé des sans coeurs, aucun sentiment de quiétude ne se dégageait du Palais. Les marques et les cicatrices du monde étaient là bien visibles et le seraient à quiconque chercherait a venir ici après moi. Certaines erreurs ne pouvaient être corrigées. Ce Palais en était la preuve.

A l'extérieur, je décidai tout de même de sceller la porte. Un visiteur décidé n'aurait aucun mal à rentrer ici mais, je tenais quand même à le faire. J'ai brandi ma keyblade devant moi, et la lumière à commencé a s'accumuler a sa pointe avant de se diriger en un mince filet droit dans la serrure du Palais des Cauchemars, la verrouillant.

_______________________________
Vestiges d'un Rêve Signature
messages
membres