Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz


[Timeline de Costa Del Sol : pendant le voyage "offert" suite aux facéties du Sans-coeur ]

Votre attention messieurs dames, L'élection de miss ou mister Costa est sur le point de commencer ! Venez nombreux !

"-Tiens tiens, qu'est ce qui se passe ici ? "

Attirée par l'appel passé depuis un haut parleur, je m'envole et prend un peu de hauteur pour survoler la digue où je me promenais.  Au loin, sur la plage, je vois qu'il y a un grand attroupement coloré d'humains. Plus nombreux et tassés que d'habitude.  Curieuse, je m'approche. Le vent marin m'oblige à redoubler d'effort pour maintenir un cap à peu près droit.

Alors qu'est-ce qu'on a ? Une foule d'humains en tenues estivales sont rassemblés devant un grand podium en bois, ils ont l'air d'attendre. A une extrémité, une grande arche soutient un rideau qui a doit être bien lourd pour ne pas voler en permanence. Il masque au reste de la foule des gens en maillots de bain qui attendent, massés derrière. Chacun porte  un petit panneau avec un numéro. Étrange !

Je continue mon examen des lieux. Des espèces de petites maisons en bois très étroites s'alignent derrière le podium. Des humains entrent ou sortent parfois de ces cabines, qui ont l'air tout juste assez larges et hautes pour les accueillir. Les planches n'ont pas l'air très bien ajustées, je me dis que j'y jetterai bien un petit coups d'oeil, rien que par curiosité.

De grandes boites noires posées sur le bout de l'estrade émettent une musique rythmée et entraînante, un rien trop forte à mon goût. Mais le bruit ambiant ne décourage pas quelques vendeurs qui portent en bandoulière de grands paniers. Ils fendent la foule de curieux en s'époumonant.

"-Chouchous, Beignets !" Scande le premier.

"-Boissons, limonades, Costa Cola !" Appelle le deuxième

"-Glaces, les bonnes glaces bien fraîches !" Crie un troisième.

Glaces ?? Génial ! C'est vrai que maintenant qu'il le dit, il fait particulièrement chaud ... Malgrès le vent vif venant de la mer et le maillot de bain ultra fin et léger que j'ai mis pour l'occasion, je ne serai pas contre un peu de fraîcheur. Je m'approche à tire d'aile du vendeur, survolant la foule d'humains en rasant de près le bord des chapeaux de paille avant de plonger droit sur ma cible. Certains poussent des exclamations de surprise en se faisant frôler, surpris par la traînée froide que je laisse derrière moi.

En temps normal j'aurais sans doutes essayé de parler au vendeur et d'essayer de lui faire comprendre que je voulais me renseigner sur ce qu'il proposait. Mais là, entre le bruit ambiant et la grosse dame avec qui il n'en finissait plus de parler, je me dis que c'est peine perdue. J'opte plutôt pour la stratégie la plus sûre : Je me  m'approche en douce et examine l'ouverture dans la glaciaire, étudiant sérieusement l'idée de m'y glisser.

Mais par malheur je ne suis pas aussi discrète que je l'aurais voulu. Un chien tenu en laisse par la dame avec qui parle le vendeur me repère et aboie dans ma direction. Misère ! Je me précipite et disparais par le trou. J'entre dans un monde de fraîcheur merveilleuse  !  Dehors, j'entends le chien se faire réprimander.

"-Kiki, ca suffit !"

Je pouffe de rire. J'ose jeter un coup d'oeil par la fente. Kiki darde vers moi un oeil furieux. Il est tenu en laisse ? Hihi parfait. Je ressors davantage la tête et le gratifie d'un pied de nez. J’enchaîne en glissant mes deux index dans ma bouche et je l'étire au maximum tout en tirant la langue, gratifiant le cabot d'une affreuse grimace.

"-Bldbldbld !"

Le chien tire soudain sur la laisse pour essayer de m'atteindre et se remet à aboyer comme un sauvage. L'éclat de ses crocs m'effraye quand même un instant et je retourne au plus profond de la glaciaire, pas courageuse pour deux sous !

"-Kiki Maintenant ça suffit ! Tu me fais honte. Puni ! Tu es puni ! Vilain Kiki !"

Les aboiements se taisent, remplacés par un gémissement piteux. J'éclate de rire dans mon sac de glaces. Bien fait !  Les gémissements s'éloignent. Le vendeur reprend sa marche, inconscient de ma présence avec lui. Je m’intéresse à ce qui m'entoure, essayant de m'habituer au mouvement imposé par le marcheur.  Ce que je vois me plait ! Non seulement il règne ici une température idéale mais il règne aussi ici un parfum sucré et fruité, qui parvient à couvrir sans peine l'odeur synthétique et renfermée de la glaciaire.

Le conteneur est divisé en petits compartiments, que je parviens à visiter en me faufilant. On a quoi ? Des cônes glacés vanilles, chocolat, pistache, fraise. Des esquimaux aux mêmes parfums. Bonjour la variété. Des glaces à l'eau colorées en forme de .. clefs ? "Keyblade Snack". Amusant.  Il y a l'air d'avoir d'autres choses dans le fond de la glaciaire mais les mouvements incessants du vendeur m'empêchent de me faufiler plus loin. Je ne voudrais pas non plus finir écrasée par un geste maladroit ... Je remonte vers le haut de la glaciaire, venant coller de nouveau mon visage à l'ouverture. Je m'amuse à regarder la foule qui m'entoure, bien à l'abri au frais.
De temps en temps la glaciaire s'ouvre. Je m'écarte le temps que la main du vendeur plonge jusqu’au fond et ressorte avec une des friandises glacées. Visiblement les affaires sont florissantes ! Tellement que j'entends le vendeur finir par s'exclamer.

"-Ouh là, j'ai l'impression qu'il ne reste déjà plus grand chose !"

Il bouge la glaciaire, la ramenant devant lui et l'ouvre soudain en grand, me révélant à ses yeux. Prise sur le vif, un peu éblouie par le soleil qui soudain inonde ma cachette, je ne trouve rien d'autre à faire que d'agite la main en levant vers lui un grand sourire innocent.

"-Heu ... bonjour !"

Le bonhomme affiche une mine très surprise. Puis un sourire éclaire son visage.

"-Je ne savais pas qu'on avait en stock ce modèle de glaces. Qu'est ce que tu fiches ici, petite chose ?"

Demande t'il avec une douceur teintée de dérision. Son visage couleur terre cuite est marqué de rides d'expressions qui trahissent un tempérament joyeux.Je hausse les épaules.  J'aurais eu le temps de m'enfuir à tire d'ailes mais quelque chose dans l'attitude du vendeur me rassure.

"-Je ... heu ..."

Il a un rire.

"-Ça par exemple. Une fée qui se perd dans mes glaces. Les copains ne me croiront jamais. Attends ne bouge pas"

Il sort de sa poche un grand objet noir, tel que j'en ai déjà vu. Un téléphone, qu'il braque vers moi. Le geste ne me surprend plus, beaucoup d'humains font ça quand ils m’aperçoivent. Je regarde fixement l'appareil, un sourire hésitant aux lèvres. On entend un "clic".

"-Merci ! Ça fera sensation sur mon blog ! Au fait moi c'est René."

Blog ? Le nom sonne comme un truc étrange et un peu dégueu ... Mais j'ai pas le temps de trop m’appesantir sur la question.

"-On peut dire que t'es pas une farouche toi. T'es bien, là dans mon sac ? Je t'en prie, restes le temps que tu veux. Moi j'ai fini mes ventes ... Je vais poser mon sac là, d'accord ? T'auras une vue sur la scène.

Avec beaucoup de précautions, René pose effectivement le sac. Sur une petite table de plage, un peu à l'écart de la foule mais avec une belle vue sur l'estrade. Je le vois s'éloigner de quelques pas et commencer à pianoter furieusement sur son appareil, me jetant des coups d’œils réguliers. Ca me laisse perplexe ... Les humains ont toujours des réactions curieuses en nous voyant.
Sur l'estrade, quelque chose semble sur le point d'avoir lieu. Un gaillard en chemise hawaienne et à la grande mèche blonde vient de se saisir d'un micro.

"-Bonjouuuur Costa ! Whoaaah quel public ! Merci d'être venus si nombreuuuux ! Vous l'attendiez, vous en rêviez, le défilé des maillots commence ! Applaudissez fort vos concurrents et vos concurrentes ! N'oubliez pas de noter le numéro de chacun et chacune, ce sont vos votes qui désigneront les gagnants du jour !"

Emportée par l'ambiance, je tape des mains alors que la musique semble gagner en intensité. Qui se doutera lors du défilé qu'une petite fée ne manquera rien du spectacle. Le rideau s'ouvre pour révéler le premier concurrent ...

[HJ : sentez vous libre de participer, quiconque ! Smile ]

Dernière édition par Neige le Dim 26 Jan 2020 - 23:06, édité 2 fois

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz

Un désastre. Cela résume bien tout ce qui s'est passé récemment dans ma vie. Je commence à croire que j'ai un mauvais karma, le mauvais œil sur moi, une malédiction ou que si les Éternels existent, que je me suis attiré leurs foudres. D'abord, cette mission échouée à San Fransokyo. Kuro m'y avait envoyé afin de récupérer du matériel informatique pour les projets de la Coalition mais... On a été grillés par D.Va. Sans parler des disputes qui s'en sont suivies. J'ai pas fait mon rapport de mission et j'ai dû me donner un mal de chien pour qu'Amber accepte de me suivre pour ce week-end à Costa del Sol. Je sais pas comment je vais pouvoir gérer cette situation ni si je vais revenir. C'est peut-être un peu surréagir, mais ça me semble une mauvaise idée. Je veux pas prendre le risque de devenir un mort-vivant.

Lenore. Le souvenir de notre rencontre me donne encore froid dans le dos. Tout comme sa haine de la Shin'ra l'a fait totalement déconner, moi, j'ai complètement dépassé les bornes par jalousie. Et maintenant, je sais pas si elle va m'adresser la parole. Après un bref retour à l'hôtel assez froid, elle m'a sèchement demandé de la laisser quelques heures. Et donc du coup, je cherche ce que je peux bien faire seul. Je marche un peu mou dans le quartier commerçant. Je scrute à la recherche d'une boutique qui attirerait mon attention particulièrement. Je m'arrête brièvement devant la boutique de maillots de bain. J'y pénètre et observe les différents modèles, un bikini rouge rouge en dentelles attire particulièrement mon œil.

Je secoue la tête. Non, cela ne lui plairait pas. Elle me mettrait une baffe voire quitterait le monde si j'osais lui acheter ça après la scène que je lui ai fais. Je finis par quitter le magasin dans une moue maussade. Je reprends la route en regardant l'horizon. Les rayons du soleil, haut dans le ciel bleu m'éblouit. Un sourire apparaît sur mes lèvres en voyant sa lumière miroitant dans la mer. La plage, les silhouettes, surtout féminines au loin m'attirent. Lorsque j'arrive sur les lieux, j'aperçois une foule de badauds agglutinée au niveau de la jetée. C'est bruyant, quelqu'un parle dans un haut-parleur mais je comprends même pas ce qu'il dit. Je tente de m'engouffrer dans la foule.

Un autre jeune homme rechigne à me laisser passer en m'adressant un bref regard furieux. Je tente de prétexter rejoindre une conjointe imaginaire mais ma voix est couverte par les aboiements d'un chien. Tant pis, je me mets sur la pointe des pieds, tente de comprendre ce qu'il se passe mais ne distingue que vaguement une tête au loin. Quelque chose heurte mon dos, je perds l'équilibre et me rattrape en m'agrippant in-extremis à quelque chose de rond. Quoique, je tombe, sans trop comprendre, forçant les quelques personnes autour de moi à s'écarter. Le choc me perturbe, ma vue est un peu brouillée, surtout avec cette chaleur. Ma main est toujours sur l'objet. J'appuie, sceptique quant à ce dont il pourrait s'agir puis rougis en comprenant.

- Hiiiiiiiii !

La gaffe.
more_horiz


Le défilé a commencé depuis quelques minutes déjà. Quelques concurrents se sont succédés sur l'estrade. Des hommes et des femmes, très très beaux, avec une peau de miel et des silhouettes parfaites ! J'étais impressionnée par leurs sourires plein d'assurance et leur manière de marcher devant la foule comme ça, comme si la plage leur appartenait. Quand soudain, je perçois de l'agitation dans le public ! Une femme pousse un cri de surprise.

- Hiiiiiiiii !

Juste devant nous. Un homme en costume de ville l'air ahuri a la main posée sur la poitrine d'une jolie femme blonde. Glace en main, c'est elle qui s'époumone. L'air confus, rouge de honte celui ci bafouille des excuses.

"-Je .. heuh ... pardon ! Je n'ai pas fait exprès !"

Dans ma glaciaire, j'applaudis. J'imagine naïvement qu'une partie de "chat" est lancé. Les enfants imaginaires en sont friands. J'anticipe la suite avec enthousiasme. La fille "touchée" a un grand geste de recul, bondissant en arrière. La main de l'homme vient par réflexe se fermer, arrachant alors le haut du maillot de bain de la jeune femme. Les yeux de l'homme s'écarquillent de stupeur comme si lui même ne parvient  pas à croire ce qui vient de se passer.

"-René, quelqu'un tripote ta nana !" Lance quelqu'un dans la foute

Alerté, par le cri, le jovial vendeur de glaces lève soudain le nez de son Téléphone, abandonnant son "blog" et les réactions enthousiastes de ses followers à l'image de son invitée.


"-Mais qu'est-ce qui se passe ... ?? Tiphaine ?? Non mais dites donc vous, vous vous prenez pour qui ?!?"

La fille se couvre en criant, elle en lâche même sa glace. Voyant René s'approcher de lui furibard, le dénudeur semble hésiter, il essaye de bredouiller des explications que personne n'entends au milieu de la foule et finit par lâcher le maillot et faire demi tour, fuyant à travers la foule pour échapper à un René assez remonté ! Effarée par l'évolution de la situation, j'avoue ne plus rien comprendre. Je sors de ma glaciaire et prend de l'altitude pour avoir une meilleure vue de la scène.

Du dessus, j'arrive à suivre la poursuite. Bien qu'ils se courent après ca ne ressemble définitivement pas une innocente partir de chat ! Le dénudeur fend la foule aussi vite qu'il le peut, bousculant parfois et s'attirant les invectives des autres spectateurs. Derrière lui René crie des mots assez peu intelligibles mais probablement très peu polis ... J'hésite. J'aime bien René, il m'a accueilli dans sa glaciaire et j'ai pu profiter de son hospitalité. Mais est-ce que j'ai envie de savoir ce qu'il va faire s'il arrive à rattraper le fuyard ? Il a l'air vraiment en colère. Et mine de rien, le vendeur de plages a l'air beaucoup plus costaud que celui qu'il poursuit ! Je prend assez rapidement une décision et je fonce jusqu'à hauteur du fuyard que je rattrape sans peine.

"-Par ici !" Je lui fais signe, devant son nez. Il a l'air complètement désemparé en me voyant, il s'en arrête presque.

"-Mais qu'est-ce que ... ?"

"-Venez par ici !"

il ne m'entends pas évidemment, mais je me met à tirer sur le foulard qu'il porte autour du cou. Je l'incite à changer de direction et déploie simultanément ma magie. Ses habits changent soudainement de couleur et passent au bleu foncé. A quelques pas de là, j'arrange la panoplie d'un autre homme pour lui donner les exactes couleurs que portaient le fuyard quelques instants auparavant. Il se décide à me suivre, je l’entraîne jusqu'aux cabines de plage dont l'une est opportunément libre. Sans que j'explicite ma pensée, il se précipite et s'enferme dedans en claquant la porte. Je me retourne. Derrière nous, je vois René arriver sur l'homme dont j'ai changé la couleur des vêtements. Il attrape par l'épaule l'inconnu et le force à se retourner.

"-Ah tu croyais pouvoir m'échapper je vais te ... Oh ! Ah ! Heu ... milles excuses ! Heu ... non pardon."

La confusion semble régner dans le public. Entre la course poursuite et l'homme interpellé qui se rend compte qu'il a brutalement changé de couleur, René semble occupé pour un moment. Pendant ce temps sur le podium, indifférent à tout ce qui se passait, le spectacle continuait. Je m'approche de la cabine où le fuyard s'est enfermé, je me demande comment il va. Mais je n'ai pas le temps d'y arriver. Quelqu'un approche, un organisateur du défilé, calepin en mains, qui vient frapper à la porte d'un air pressé. Je n'ai que le temps de me cacher sur le sommet de la cabine, retenant mon souffle.


Dernière édition par Neige le Dim 26 Jan 2020 - 23:07, édité 2 fois

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz

Il s'en est fallu de peu ! Grâce à l'aide providentielle d'une fée, j'ai pu m'en sortir. Au début, j'ai cru qu'il s'agissait d'une étoile, que j'hallucinais ou que j'allais faire un malaise. Puis j'ai pensé qu'il s'agissait de celle que j'ai déjà pu rencontrer avec Kuro. Mais en regardant de près, j'ai l'impression qu'elle est différente. Qui qu'elle soit, elle m'a sorti de là. A bout de souffle, je m'adosse contre la porte de la cabine, haletant toujours après avoir couru plus vite que je ne l'ai jamais fait. Puis lentement, je cède et descends jusqu'à être en position assise, la tête enfouie entre les deux jambes. Mon cœur tambourine dans ma poitrine si fort que j'en ai l'impression qu'il va bondir hors de moi. Par le soleil noir, qu'est-ce que j'ai fais pour mériter ça ?

- Numéro 10 ? Je vous ai vu entrer, qu'est-ce que vous fichez par terre ?Questionne une voix masculine en apercevant probablement mes fesses à travers l'ouverture au sol, suffisamment large pour y passer un pied. Finissez vite de vous changer et venez vite, ça va être à vous !

Je pâlis. Quelqu'un tambourine à la porte. Je comprends pas ce qu'il me veut mais il me méprend sûrement avec quelqu'un d'autre. Je dois vite lever le malentendu. Mais au moment où j'essaie de m'expliquer, il me presse à me lever en me poussant du pied. Je finis par m'exécuter, l'air hagard. Le quiproquo risque d'être difficile à lever et je ne peux pas imaginer sortir de cette façon de peur d'être reconnu par mon poursuivant. J'aperçois un maillot de bain accroché et finis par me décider, toujours un peu perdu. Je retire tous mes vêtements un à un, l'empoigne puis l'enfile. Le boxer de bain orangé me semble un peu grand pour moi, mais je devrai m'en contenter. Je serre les poings puis sort, décidé à lever le malentendu.

- Ah vous voilà enfin...

L'homme est en tenue estivale, chemise hawaïenne et sandales, des lunettes au nez. Il regarde un calepin qu'il a dans la main, marquant un instant d'hésitation pour terminer sa phrase. Lorsqu'il semble trouver ce qu'il cherchait, il conclut :

- Lucius !

L'organisateur plisse les yeux, me détaille de la tête aux pieds, hésite un dernier instant puis finit par m'empoigner le bras et m'entraîner de nouveau vers la foule. Je tente de protester, mais il me coupe en m’intimant de le suivre. Je scrute les alentours à la recherche de celui que je fuis, mais ne le trouve pas. En tournant le regard, j'aperçois la fée, perchée sur la cabine. Mon regard laisse transparaître mon appréhension. Pitié, faites qu'elle puisse me tirer de là !
more_horiz


"-Oh oh. Ca ne va pas du tout !"

Et je ne parle pas du maillot de bain orange trop grand qui laisse voir la naissance de ses fesses quand "Lucius" me tourne le dos. Il est entraîné par le bras jusqu'à l'estrade et va traverser le rideau dans quelques instants. René ne pourra pas le louper ! Saperlipopette. Il faut penser vite et bien !

Je lance mon pouvoir en direction de "Lucius". Je suis capable de blanchir le pelage des lapins pour l'hiver, est-ce que ça va fonctionner ?? Il est déjà fort blond, le soleil m'éblouit. A t'il les cheveux plus blancs ? Ça a marché ? Bof ... Ça risque de ne pas suffire ...

Je file en direction de la foule. J'entends au haut parleur une annonce.

"-Concurrent numéro 10, Lucius !"

Sapristi-belette ! Je dois faire vite ! Je cherche parmis la foule, jusqu'à retrouver René, le visage rouge. Il est en train d'aider Tiphaine à nouer son maillot de bain à l'arrière. Il n'a pas le nez tourné vers la scène mais ... est-ce que ça continuera ?? Je fonce vers lui et arrivé près de lui, je m'écrie :

"-Bonjour René ! Hey regardes par ici !"

J'agite les bras, j'attire son attention, le forcant à tourner le dos à l'estrade. La mine renfrognée de René s'éclaire de nouveau d'un sourire. Tiphaine aussi me voit et parait aussi ébahie.

"-Ca alors, tu me racontais pas des salades ! Il y a vraiment une fée ici ! Regardez, regardez tous, il y a une fée."

Oh oh ... des dizaines d'yeux se tournent soudain vers moi. Je ne sais pas trop quoi faire. Derrière leurs épaules, je vois que Lucius avance sur l'estrade, rouge pivoine et hésitant. Autant dire que ... Lucius finit un peu seul sur son estrade. Une bonne partie des spectateurs du fond m'entourent et me regardent.  Lui n'a pas du tout la démarche du "beau gosse conquérant". Ni le "bronzage de miel" des autres. Comparé à tous les autres, il était pâle et blanc comme .. Neige. Quelques rires fusent parmi ceux du premier rang qui continuent de regarder la scène. Encore davantage rient quand il fait demi-tour et exhiba l'arrière du maillot trop blanc.

Je souris à ceux qui me regardent fixement et fais des signes de la main. Plusieurs TéléPhones se braquent vers moi. Comme c'est original. Je déglutis. Allez Lucius, fais ton petit tour et quitte l'estrade ... vite. René fait partie des hypnotisés mais les rires qui fusent derrière lui captent son attention. Ah non ! Il est sur le point de se retourner ! Manquant cruellement d'idée et d'imagination, je commence alors à tourner sur moi même, imitant le déhanché et l'attitude des autres concurrents. L'effet est immédiat, quelques "oooh" attendris accueillent ma prestation. L'attention de René reste braquée sur moi. Comme si j'étais un chaton en train de jouer avec une ficelle ...

Ca nous fait deux points communs Lucius et moi. Nous sommes tous les deux pâles comme des linges et absolument pas à l'aise d'être regardés par tant de monde en maillot de bain ! Je vois le rideau bouger au loin. Ca y est, Lucius a quitté la scène ! Je salue mon public d'un petit geste du bras et je file aussitôt à tire d'aile, me mettre à l'abri !

Ce qu'il faut pas faire  pour sauver la peau d'inconnus quand même ... Si un jour je le retrouve j'irais lui réclamer qu'il me paye une glace ! Mais peut être pas chez René ...[/justify]

Dernière édition par Neige le Dim 26 Jan 2020 - 23:07, édité 1 fois

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz

Je n'ai pas vraiment remarqué l'intervention de la fée et, une fois sur scène, elle est bien le cadet de mes soucis. Quelques grains de poudre blanche se sont glissés dans mes cheveux qui sont restés blonds. Mes jambes tremblent pas mal lors de mes premiers pas. J'ai l'impression désagréable d'avoir le regard du monde entier sur moi. Je suis mal à l'aise. Mon regard scrute de façon absolument indiscrète le public qui à priori... Ne semble pas trop me regarder. Je souffle et poursuis sur ma lancée. Je tente avec conviction d'imiter les concurrents précédents mais ma démarche manque totalement d'assurance. A mi-chemin, je parviens même à buter dans l'une des planches, manquant de perdre l'équilibre.

J'ai atteins le summum de la honte mais poursuis mon avancée, rouge comme une pivoine sous les éclats de rire du premier rang. Je tente de détourner mon attention sur le reste du public et je les aperçois qui scrutent quelque chose qui scintille au loin. Ma fée gardienne m'a encore sauvé la vie ! Même le glacier furieux ne m'a pas remarqué. Une fois arrivé au bout, je me retourne de façon très peu naturelle. Je sens toujours la pression mais c'est toujours mieux une fois que je ne vois plus les regards braqués sur moi. Je retourne sur mes pas en accélérant le pas, fixant un point vague dans l'horizon afin de tenter de me détacher des événements. Une fois hors de la scène, je m'arrête au niveau des prochains concurrents, reprenant mon souffle, totalement sous le choc de ce qui vient de m'arriver.

- Lucius !

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine et, par pur réflexe de survie, je me baisse aussitôt pour me dissimuler derrière la prochaine concurrente. Le gars avec son calepin me cherche. Mais qu'est-ce qu'il peut bien encore me vouloir ?! Je me faufile parmi mes comparses, tentant de faire parler le ninja qui n'est pas en moi. Lorsque je m'apprête à foncer droit vers la cabine afin de reprendre mes fringues et disparaître des lieux, une main se pose sur mon épaule. Je me retourne et aperçois un homme plus grand que moi avec un air distingué et un visage qui me ressemble vaguement, les sourcils froncés. Il racle sa gorge, à priori visiblement irrité. Quelle poisse !
more_horiz


Vite, je fuis ! Je file en rase-mottes jusqu'à l'arrière de l'estrade où j'essaye de me faire toute petite, jusqu'à ce que je repère "Lucius" en compagnie de heu ...

"-Hum ... excusez moi, monsieur, mais je crois que ce que vous portez m'appartient"

... ah oui ... le "vrai Lucius". C'est cocasse. Mon protégé n'a décidément pas de chance. Incertaine de ce qui était sur le point de se dérouler, je vais me poser sur la cabine et m'y tapis, dans l'attente de la suite.
Le propriétaire du maillot pince les lèvres et darde sur le faux Lucius un regard pénétrant. Celui-ci baisse les yeux et bredouille encore une fois des excuses.

""-Je heu .. oui ... pardon. Je crois que heu .. il y a eu un problème de .. incompréhension avec l'organisation."

Le vrai Lucius plisse les yeux et regarde longuement, imposant un silence lourd. L'air piteux de son adversaire semble le satisfaire.

"-Je heu .. je vais vous le rendre, je crois ... Le maillot je veux dire. Un très beau maillot, ca oui."

"-Faites." Un mot. Sec. Cassant. Houlala, le faux Lucius était pas tombé sur un rigolo. Métier : porte de prison !  Il désigne au faux Lucius la porte de la cabine. L'homme était visiblement un gentilhomme, il n'avait pas touché à ses affaires ... Ça aurait été moi, j'aurais tout balancé dans le sable sans chercher à comprendre. Le faux Lucius se glisse à l'intérieur de la cabine. Il fait peine à voir.

Essoufflé, l'homme au calepin finit par arriver, au moment où la porte se referme.

"-Dites donc, vous n’étiez pas Lucius !" dit il en pointant  la porte d'un air accusateur. "-Vous avez mis un beau bazar dans mon défilé !"

"-Non il n'est pas moi ! Cet énergumène a pris mon maillot et ma place pour le défilé. C'est moi "Lucius", le numéro 10.  J'exige qu'on me redonne un numéro !"

"-Heu ... vous allez vraiment remettre le maillot qu'"il" a porté ?" l'organisateur a une petite moue dégoûtée.

"-Certainement pas ! Je ne suis même pas sûr de ne pas le jeter dans la première poubelle qui viendra. Sachez qu'un homme prévoyant amène toujours un deuxième maillot avec lui. Pouvez vous m'expliquer au juste comment vous avez pu confondre cet individu avec moi ??"

Au moment où il finit sa phrase, la porte de la cabine s'entrouvre. Une main pâle et tremblante tend le maillot orange. Le vrai Lucius s'en empare d'un geste sec, sans un mot de remerciement. Et la main bat en retraite derrière la porte qui claque. L'homme au calepin grogne une vague réponse.

"-Nos excuses monsieur Lucius. On va vous faire passer en fin de défilé. Vous avez ... " Il regarde sa montre. "-Sept minutes pour vous mettre en maillot ...Ça vous va ?"

"-Ca ira !"

Le vrai Lucius lance un dernier regard noir en direction de la porte de la cabine et se dirige vers une autre. Très accommodant et pas rancunier décidément.  Voyant que la confrontation prend une tournure favorable, je descend du toit et passe par l'arrière de la cabine. Je trouve un trou par lequel me faufiler pour aller quémander ma juste récompense auprès du faux-lucius !

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz

C'est... C'est fini. Enfin, j'espère. Comme lors de ma première visite dans la cabine, j'ai la tête entre les deux jambes, ma tête couchée en biais. J'ai même pas pris le temps de me rhabiller, je me suis simplement laisser tomber comme plus tôt. Mes fesses dépassent même peut-être du bas mais ça m'est égal, je ne peux pas descendre plus bas. Les épreuves m'ont tellement épuisées que le dernier souffle de ma vie semble s'évaporer de mes traits par la bouche. Je crois que le malentendu est dissipé. Enfin, pas vraiment, mais au moins le litige semble résolu. Au vu du ton des deux hommes, j'ai comme l'impression qu'ils pensaient que je voulais vraiment être sous le feu des projecteurs. J'ai un rire gêné, je dois avoir l'air sacrément con. Putain, quelle blague.

Soudain, j'entends un tintement. Je pâlis et relève la tête, me questionnant sur la source du bruit. Lorsque je comprends, mes joues rougissent comme une pivoine. Je pousse un cri de surprise, tente de reculer mais ne peux pas et me cogne la tête contre la porte de la cabine se faisant. La fée, quant à elle, semble aussi plutôt gênée et se tourne dans l'autre direction, comme pour m'intimer d'enfiler quelque chose en vitesse. Je m'exécute et enfile mon caleçon en catastrophe, puis mon pantalon.

- Ex-Excuse-moi, c'est bon tu peux regarder.

Je suis tellement gêné que je bredouille. Super, j'arrive pas à aligner trois mots sans bégayer. Je m'assis et commence à enfiler mes mocassins sans vraiment les regarder. Mon attention est totalement dirigée vers ma sauveuse. Il ne s'agit effectivement pas de la même personne que nous avons rencontré avec Kuro. Celle-ci a une chevelure blanche comme neige et un teint de peau aussi pâle que le mien. On fait bien la paire, ça me fait sourire un peu.

- Merci de m'avoir aidé, sans toi j'aurais sûrement été dans de sales draps. Je m'appelle Ross et toi ?

La petite a l'air ravie de cette reconnaissance et secoue la tête d'enthousiasme. Elle marque un instant d'hésitation. J'en avais oublié que je ne peux pas entendre ce qu'elle pourrait me dire. Au bout d'un moment, elle valse dans les airs et dessine des flocons avec de grands gestes, comme pour me dire que son nom est...

- Neige ?

Elle hoche la tête vigoureusement pour acquiescer. Une fois mes derniers vêtements enfilés, nous sortons ensemble de la cabine. Dehors, j'aperçois quelques uns qui sont posés sur le sable en dégustant des glaces à l'eau. J'aimerais faire quelque chose pour la remercier.

- Pour te remercier de ton aide... Je sais ! Je vais aller t'acheter une glace à l'eau.

Si elle a une affiliation avec le froid, de cette chaleur, ça serait sûrement idéal pour elle. Ainsi, je me retrouve à me diriger inconsciemment vers la gueule du loup, oubliant que mon poursuivant était le glacier.


Dernière édition par Kuro le Lun 27 Jan 2020 - 0:27, édité 1 fois
more_horiz
[quote="Neige"]

[HRP : Tout petit rp "hors notation" pour terminer le post ! Merci pour ce Rp Ross et des bisous Smile ]

Incroyable, le faux lucius avait les fesses encore plus blanches que le reste du corps ! On joue clairement dans la même catégorie ! (Non je vous assure, j'ai à peine eu le temps de voir ca avant de me cacher les yeux, rien d'autre !).

Mais concentrons nous sur l'essentiel : Je vois ENFIN mes efforts récompensés ! Je volette autour du faux-Lucius avec enthousiasme. Mais je finis par l'attraper par la manche pour le détourner de sa direction. Non non ! On va pas vers Régis ! Évitons tout de même les ennuis ! On va vers le marchand de glace sur la jetée du port. Les glaces y sont meilleures, servies dans des grosses boules. Et surmontées d'une gauffrette presque aussi grande que moi ! Miam !

Je me retourne une dernière fois avant de quitter la plage. Nous laissons derrière nous le défilé et la musique. Au revoir Régis, au revoir Tiphaine ! Au revoir présentateur en chemise à fleur ! Au revoir vrai Lucius ! Je crois que je l'apercois justement sur en train de défiler, un maillot de main étrangement petit avec une étrange ficelle à l'arrière. Quel talent ! Vas-y Lucius, c'est toi qui va gagner !

_______________________________
Présentation de Neige

Compétences de Neige
more_horiz
Bonjour Kuro ! Bonjour Neige !

Comme vous le savez déjà, je me chargerai de commenter ce texte. Je tâcherai de rester aussi concise que possible (ce qui, vu ma propension au pavé, n'est pas nécessairement gage du commentaire le plus synthétique du siècle), mais reste à votre disposition par MP si vous vouliez parler plus avant.

Honnêtement, je ne pense pas avoir de choses à dire côté orthographe / grammaire. Je n'ai pas vu d'erreur revenir assez pour que j'estime devoir faire de point dessus. A l'honnêteté, j'ai relu votre RP dans son entièreté hier. Bien que je ne le revoie pas dans le détail à l'heure où j'écris ces lignes, je n'ai pas, alors, ressenti le besoin de relever dans mes notes quoi que ce soit qui ait trait à des fautes récurrentes. Donc... joie et volupté !
Côté inattentions : il y en a quelques unes, rares, et pour des textes rédigés durant le Marathon RP je tiens à le saluer !

Votre RP maintenant. Eh bien je vais être assez courte aussi. Franchement, j'ai bien souri. Vous êtes parvenus à conserver un rythme dynamique et prenant tout au long de votre RP. Chacun rebondissait sur ce qu'avait écrit l'autre, avec des moments de "repos" bien dosés et coupés courts par des rebondissements... certes malchanceux mais qui entraient bien dans le cadre général du RP, dans son contexte. Votre capacité à faire entrer la personnalité de vos personnages dans votre narrateur y a bien aidé, certainement, mais je peux dire que c'était très distrayant. Neige y montre autant sa bienveillance de fée que ses élans un soupçon plus fourbes ou taquins. Quant à Ross, ma foi... il méritait bien le repas qu'Erik lui a payé, disons-le. Toute ma sympathie est allée au ninja qui n'était, de toute évidence, pas en lui.

Un petit point cependant : vous êtes-vous entendus sur le contenu des posts de l'un et de l'autre ? Le fait que Ross agisse ou réagisse dans les posts de Neige a participé à entretenir le dynamisme global du texte, c'est certain, mais c'était parfois dans une telle proportion que je n'ai pu m'empêcher de me le demander. Dans le cas présent cela n'a pas été gênant, pour ainsi dire. Vous avez bien travaillé en osmose. Simplement, Neige, comme j'ai le souvenir que tu faisais aussi agir Garance dans votre RP [Tombées du lit] j'ai l'impression que je dois effectuer un point sur un petit quelque chose. Un admin me reprendra si je dis une horreur.

Faire agir le personnage de l'autre dans son propre texte permet de ne pas rester sur un rendu trop "statique". A cet égard, ce n'est pas quelque chose de mauvais aussi loin que je suis concernée. Sur le forum, les joueurs ont tendance à s'imposer, a minima pour ceux avec qui j'ai pu échanger, une page word de texte pour réponse. Cela peut être très long. Dans des moments où l'action doit s'enchaîner... laisser les autres en pause pendant que son personnage fait le tour du monde (j'exagère mais vous avez l'idée) crée une sorte de "blanc" dans la narration. C'est un blanc que les autres essaient parfois de combler dans leurs propres textes en revenant trois minutes en arrière et en y calant eux aussi de nouvelles actions et éléments, etc., etc., à tel point que le RP en devient soit lent, soit confus au possible.

Alors, s'entendre rapidement sur la réaction d'un personnage, ou se permettre, parfois, d'inclure le sous-entendu d'une (ré)action d'un autre... ne me choque, à titre personnel, pas. Mais je pense aussi qu'il ne faut pas en abuser : il ne faut pas, sous prétexte de favoriser le dynamisme, faire échapper à l'autre joueur son personnage. Je sais que, selon les règles du forum, techniquement, ce propos ne se prête pas aux PNJs et donc pas à Ross (quand bien même puisque Kuro le jouait, bon... il peut y avoir des limites)... mais comme j'ai vu la chose dans une moindre mesure avec Garance, j'ai préféré le soulever. Dans d'autres contextes, ou avec d'autres joueurs moins arrangeants, cela pourrait poser des difficultés.

BON ! Eh bien ce furent des paragraphes bien gênants si vous vous étiez effectivement entendus. J'espère qu'ils ne furent pas trop lourds et veuillez m'excuser si c'était le cas.

En résumé : Un texte très sympathique et amusant, fluide, qui fait plaisir à lire. C'est une scène abracadabrante de malchance, mais qui ne part pas en excès de grandeur n.n

Neige — Facile : 10 XP, 100 munnies, 2 PS en Magie.

Kuro — Très facile (mini-série) : 5 XP, 50 munnies, 1 PS en Magie.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum