Fiathen
Fiathen
 
Points : 241

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Faire fondre la glace Left_bar_bleue331/500Faire fondre la glace Empty_bar_bleue  (331/500)

XP :

le Mar 7 Jan 2020 - 11:21
« -Et vous êtes sûr de ça Varric ? J’veux dire…c’est pas des rumeurs ou des trucs comme ça ?
-Sur et certain Fiathen, il me l’a dit lui-même. Mais dites-moi, pourquoi avez besoin de quelqu’un qui a…

-Chut ! Thomas arrive et moins il y aura de gens au courant de mes recherches mieux ça vaudra.

-Hmm je peux le concevoir, oui. Enfin je vous fais confiance pour faire une bonne utilisation de ces informations. Si vous n’avez plus besoin de moi je vais donc me retirer.

-Ca roule. Merci beaucoup pour votre aide.

-A votre service, c’est toujours un plaisir de rendre service à un servant de la Divine. »


Et sur ces mots le barde se lève de sa place et s’éloigne du petit coin discret que nous occupions sur la terrasse du Poney fringant. Je savais qu’il y officiait régulièrement et j’avais été content de le voir glaner quelques munnies en grattant sa lyre quand je suis arrivé.

Cependant ce n’était pas que pour échanger quelques mots avec le baladin que je m’y étais dirigé. En tant que tuteur de Thomas j’avais pour rôle d’assurer son éducation au sein des templiers. Et pour ça je trouvais le cadre d’une taverne plus sympa qu’une des vieilles salles d’étude austères du Château.

« Tuteur »…quand on y repense je remplissais décidément beaucoup de rôle que je ne me serais jamais attendu à occuper en m’engageant au Sanctum.

Faut savoir que d’habitude les aspirants templier qui débutent au Sanctum se voient par défaut mis sous la tutelle du templier en chef. Et comme notre cher Fabrizio n’a pas franchement le temps de gérer plusieurs dizaines de jeunes glandu le suivi se fait de manière un peu lointaine.
En gros les premiers mois le bleu suit des entrainements et quelques cours théologique avec des gens dont c’est le boulot.  Puis, si il a pas été renvoyé d’ici là, on commence à lui attribuer des taches un peu plus dur à remplir avec les autres gus de son niveau.  
Et au bout d’un certain nombre de mission réussit on fait passer un avis de titularisation à Valeri, en général on promeut pas un seul gars, mais plutôt tout un lot de personne qui ont suivi des cours ensemble.

Donc tout ça pour dire qu’en général les vieux templiers sont pas appelés à former des bleus, c’est le job des maitres d’arme et de Fabri’. Seulement il arrive qu’un templier connaisse un aspirant, parce que c’est son cousin, son fils ou j’sais pas quoi et qu’il demande à devenir son tuteur. Dans ce cas là en général le débutant va suivre les entrainements standards mais son tuteur pourra décider de lui donner des cours particulier ou de le soustraire à des entrainements pour lui faire faire un autre truc à la place. Et c’est le mentor qui va décider quand son élève passera templier.

Bref en résumé c’était juste un moyen pour le tuteur de se rajouter du boulot et en général je me serais pas franchement ennuyé à perdre du temps là-dessus. Mais de toute évidence le destin avait décidé d’être particulièrement taquin cette année et je m’étais retrouvé avec un adolescent pas très dégourdi sur les bras.

Ado’ qui arrive près de la terrasse justement, lui adressant un signe de la main pour attirer son attention j’affiche mon air le plus affable.

« -Par ici Thomas. Désolé c’est en terrasse mais pour ce que j’ai prévu vaut mieux pas qu’on ait un toit en bois au dessus du crane.

-Bonjour…Monsieur. »


Je note avec plaisir que son hésitation est moins du à sa timidité qu’à sa prudence. Depuis qu’il m’a vu il a clairement ralentit son pas et il jette des regards un peu partout.

« -Bien p’tit gars, très bien. Toujours être sur ses gardes, t’as retenu la leçon. Mais tu peux venir, ce coup-ci pas de coup fourré.

-Ah…donc ce caillou sur ma chaise n’est pas piégé ?
me demande-t-il avec une petite pointe de malice dans le regard.
-Héhéhé, bravo, ne jamais faire confiance à un mage. »

Avec un petit sourire plein de fierté Thomas s’empare d’une choppe pour chasser le caillou…et la lâche aussitôt quand cette dernière lui envoie des fragments de glace dans la main.

« -Mais si tu avais pu utiliser ta détection magique tu aurais vu où se situait le vrai piège.
Me permis-je d’un ton taquin malgré le regard un peu colérique qu’il me lance en s’asseyant. Bon mon gars pour la leçon d’aujourd’hui j’avais pensé…un truc te gêne ? Le pauvre arrête pas de frissonner, j’ai pourtant pas mit d’autre pièges près de lui.
-Euh…ben c’est qu’il fait un peu froid pour…prendre une bière en terrasse.

-Ah exact désolé. Ca a étonné le tenancier aussi, mais il a accepté de sortir une table à condition qu’on consomme tous les deux. La choppe pleine est pour toi d’ailleurs. Je pouvais pas vraiment te commander de l’alcool alors que t’es en service mais je t’ai pris du thé. Bois en donc tout de suite ça te fera du bien.

-Ah, merci bien.  
Dit-il en s’emparant avidement du verre.
-Je te dois bien ça. Bon dis moi Thomas, t’as plus de souci maintenant pour lancer tes boules de feu ?

-Non monsieur, j’arrive à les lancer à peu près quand je veux.

-Ok niquel, mais est-ce que t’as déjà essayé de les lancer sans y mettre toute ta force ?

-Heu…comment ça ?

-Hé bien tu vois au début mes blocs de glace faisaient à peu près la taille de tes boules de feu. Mais petit à petit je me suis rendu compte que je pouvais y aller…en douceur.
Dis-je en lui envoyant un minuscule glaçon sur le torse d’une pichenette.
-Oh et bien…non j’y vais toujours le plus fort possible. Mais qu’elle est l’intérêt dans un combat de vouloir attaquer faiblement ?

-D’jà tu seras pas toujours dans une bataille rangée, parfois ça peut être utile de savoir allumer des choses discrètement. Mais surtout ça t’entraine à te servir de ton flux de manière précise. Et plus tu contrôleras ce dernier plus tu auras de facilité à lancer des sorts différents. Tu comprends ?

-Je crois oui.

-Bien ! Et ben on va commencer tout de suite, tourne ta paume vers le ciel et quand tu te sens prêt fais un petit mouvement ascendant en disant ta formule. »


Le petit s’exécute et…balance une boule de feu de la taille d’un gros ballon vers les nuages. Bon, ça m‘aurai étonné.

« -Allez te démonte pas et recommence.

-Bien monsieur. »


Et on continue ainsi six fois de plus sans autre résultat que de causer une belle frayeur à un mec bourré qui sortait de la taverne. Au final on est bien forcé de prendre une pause afin de recharger les batteries de Thomas. Pause que je laisse  couler dans un silence aussi épais qu’une brique de pierre. Thomas était pas un bavard ou en tout cas trop gêné pour parler et ça m’allais très bien.

Faisant partir mon regard vers les murs de l’auberge je me souviens de l’époque des campements où le bâtiment était juste constitué de cinq poutres et d’un toit en toile. Sûr qu’il en avait fait du chemin depuis. Sa réputation de meilleur débit de boisson du coin avait perduré même après que tout le monde soit relogé. Lui aussi avait déménagé à l’intérieur des murs de la citadelle, le proprio avait fait construire des jolis murs en bois, un bon toit en chaume mais l’enseigne et la qualité des boissons servis n’avait pas changé.

Et puis changement de bâtiment ou pas pour moi ça restait toujours un lieu que j’associais à ma tentative de recrutement. Un jour où j’ai souhaité mourir plusieurs fois mais finalement ma plus grande réussite en tant que templar.

Et j’en étais là de mon petit trip nostalgique quand Thomas attira mon attention pour me signaler qu’il était prêt à recommencer. Sept nouveaux essais, sept nouveaux échecs. Normal, contrôler son flux se faisait pas du jour au lendemain et je voyais rien de décevant la dedans. Mais je voyais bien que de son côté ça le pesait un peu.

Probablement que d’être seul à seul avec un vieux cul de jatte devait déjà pas le mettre très à l’aise. Et sans doute que le froid ne l’aidait pas à prendre tout ça avec un peu de légèreté. Puis échouer en boucle avec un témoin devant soi c’est jamais agréable.

Surtout quand c’est quelqu’un que t’aimes pas.  

Ca m’a fait mal de réaliser ça mais…c’était sans doute le cas. En vrai quand on y regarde bien depuis qu’on se connait  je le mets dans des situations qui sont au mieux franchement inconfortables. A chaque leçon je fais en sorte que tout le monde ressorte avec le plus de bleu possible, je fais toujours gaffe d’être le plus vicieux possible. Et rien qu’aujourd’hui il risque une pneumonie à rester assit sans bouger depuis dix minutes. Pas sur que lui avoir permis de balancer quelques sorts améliore beaucoup ma street cred auprès de lui.

Et honnêtement je me suis senti un peu honteux. J’en avais rien à foutre que tous les autres me prennent pour un enfoiré parce que…ben déjà c’était un peu vrai, mais surtout je les emmerdais finalement que pendant mes cours ou quand je le croisais dans les couloirs.
Thomas c’étais mon aspirant et on allait se voir beaucoup plus souvent, si je faisais pas gaffe j’allais le dégouter du Sanctum à moi tout seul. Comme…comme Matthew March et ses décisions débiles en fait. Non, pas moyen qu’on me compare à ce fils du nuage noir.

Il était temps que notre relation repose sur autre chose que le prochain endroit où je vais planquer mes cailloux.

Jetant un regard sur sa choppe, vide depuis un moment, je pose deux munnies sur la table.

« -Tiens mon gars va donc te reprendre un thé, tu l’as bien mérité. »
La légère hésitation avec laquelle il prend les piécettes me tire un sourire, il était pas très dégourdi mais il apprenait vite. On viendra bientôt à bout d’en faire un bon templier.

Lorsqu’il revint s’assoir avec sa nouvelle boisson je plaqua ma main sur la table et répandit mon froid tout autour de nous avant de relever brusquement mes bras pour élever un dôme de glace juste assez grand pour nous englober nous et la table.

Ce qui bien entendu fit légèrement stresser mon élève qui se leva à moitié de sa chaise, prêt à bondir.

« -Relax Thomas, ça va nous faire un igloo. On dirait pas mais avec la chaleur de nos corps et de tes boules de feu la température devrait remonter assez vite. Pis au pire comme ça on est à l’abri du vent.

-Ah je…merci monsieur. Et…merci pour la boisson

-Pas de souci, pis j’m’excuse. Le froid ne me fait plus de mal depuis….un sacré bout de temps. J’ai un peu tendance à oublier que c’est pas le cas pour tout le monde.

-Vous ne sentez plus le froid ? Vous vous êtes lancé un sort ? Enfin c’est peut être indiscret, désolé.
Rajouta-t-il précipitamment.
-Y a pas de souci, t’es la pour ça. Pour t’répondre je sais pas vraiment comment j’ai fais. Juste un jour je me suis rendu compte que le froid me faisait plus de mal, au contraire même. M’enfin j’imagine que c’est du à ma nature magique, ouais.

- Mais du coup…vous pensez que moi aussi au bout d’un moment je serais insensible au feu ?

-Bah comme j’t’ai dit je sais pas vraiment c’qui s’est passé chez moi donc j’pourrais pas vraiment te dire si ça sera pareil pour toi. Mais bon j’pense que si tu bosses bien y a des chances pour que ce soit le cas.

-WHoa ce serait…très pratique. Bon je pense que je peux reprendre.

-Et bah vas-y, éblouis nous. Et essayes de faire des mouvements de bras moins important, moins tu bouge moins tu mobilises de flux.»

Les sept boules de feu qui suivirent avaient autant de puissance que les quatorze précédentes mais Thomas sembla un peu moins dépité. Sans doute que la chaleur qui commençait à régner dans notre abri devait y être pour quelque chose.

Le silence commença à reprendre ses droits quand je notai que Thomas me jetais des regards en coin un peu insistants. Faudra que je pense à lui enseigner un peu de discrétion un de ces quatre ça lui fera pas de mal. Essayant de prendre un air sympathique je prends la parole.

« -Tu veux me poser une question Thomas ?

-Oh ! Euh je…oui en fait…enfin si ce n’est pas indiscret je me demandais : d’où vous venez ? J’veux dire je…je sais juste que vous êtes arrivé ici il y a quelques années mais je n’en sais pas plus alors je me demandais ce que vous faisiez avant…Mais si ça vous dérange surtout…

-T’en fait pas Thomas, c’est pas un secret. Je viens d’Illusiopolis où j’ai passé plus ou moins toute ma vie. Quant à ce que j’y f’sais ben…comme tout le monde là bas j’essayais de survivre.

-…

-…

-Et…pourquoi vous avez voulu rejoindre le Sanctum ? »

Ca par contre c’était un secret, j’avais aucune envie de me dévoiler autant face à quelqu’un que je connaissais si peu. Et à l’air gêné que pris Thomas il avait compris qu’il avait touché une corde sensible. J’aurais pu le laisser simplement mariné là dedans mais quelque chose me poussa à lui en dire plus. Oui il m’inspirait une certaine tendresse je crois. L’entrainer comme ça à maitriser sa magie ça m’a ramené en d’autre lieu, à une autre époque. Si alors j’avais bien voulu…si j’avais pu….
Rha ta gueule salope de petite voix ! Allez remet les pieds sur terre Fiathen. Le Pet…Thomas te regarde bizarre.


« -Une rencontre, la meilleur rencontre de toute ma vie. Bon tu peux reprendre ?

-Euh oui je…j’y vais. »


Je pense qu’il s’y est remis surtout pour changer de sujet parce qu’il a pas réussi à lancer plus de quatre boules de feu. Néanmoins si les trois premières était toute de la même taille la quatrième me parut un peu moins grosse. Ca commençait à venir.

Cette fois-ci je repris tout de suite la parole, déjà pour limiter un peu ses questions mais aussi parce que les souvenirs de toute à l’heure m’avait rendu un peu curieux. A qu’elle point est-ce qu’il te ressemble Petit ?

« -Et toi du coup ? Pourquoi t’as décidé de t’engager.

-Et ben…déjà un peu par peur je crois.
M’avoua-t-il avec un petit sourire gêné.
-Par peur ? Drôle d’idée de choisir un métier aussi risqué alors.

-Hé ben…les civils présents dans la Citadelle le jour de l’attaque de la Coalition ont autant risqué leurs vies, non ?

-Ah ouais, pas faux.

-Donc finalement je me suis dit que puisque la guerre pouvait s’inviter n’importe où autant savoir se servir d’une épée. Je veux pouvoir me protéger et...protéger ma famille.

-Pas con, perso je trouve ça plus malin que peureux.

-C’est…c’est gentil, merci. Et puis il y a aussi…heu…
Le fard qu’il piqua en matant la table me donna un petit indice.
-Peut être aussi pour une certaine Alexa ?
Lui dis-je d’un air un peu taquin.
-Ou…oui aussi un peu. C’est une noble et je viens d’une famille de paysan alors…disons que je pensais que j’aurais plus de chance de pouvoir…hé bien…lui parler un jour.

-Hé bah j’croise les doigts pour toi.
Lançais-je d’un air joyeux. Et pour l’instant ça marche ?
-…

-…

-Je…je crois que je peux de nouveau lancer quelques boules de feu.

-Héhé c’est bon j’ai compris, j’ferme ma gueule. Attends encore une minute tu dois pas être au max.»Chacun son tour d’être trop fouineur j’imagine.

Je laissai voguer mon esprit en silence quelques instants. Il ne t’égale pas Petit, personne ne le peut. Mais il a quand même l’air pas trop mal.

Au bout d’un moment Thomas recommença à faire son allumeur et balança encore ses boules contre le dôme et…ça commençai à venir. On était encore loin des petites flammèches que j’attendais mais les sphères décroissaient doucement en volume. De plus j’avais l’impression qu’il commençait à avoir moins de mal à croiser mon regards, on était tous les deux en bon chemin.


« -Ok Thomas la dernière était franchement pas mal, on va s’arrêter là. On continuera à faire cet exercice encore quelque fois le temps que tu le maitrise bien mais je pense que tu devrais vite t’en sortir comme un pro’. T’es doué Thomas, vraiment.

-Merci Monsieur, c'est gentil. »

Hé tout une phrase sans hésiter ! Mais plus que ça c’est son air qui me fis plaisir, il avait l’air d’aller bien. Pas d’être joyeux ou quoi mais juste bien. Mine de rien c’était une grosse amélioration pour un pédagogue éclaté comme moi.
Commençant à faire fondre le dôme je reprends la parole.


« -C'est toi qu'il faut remercier petit. Si tu peux juste passer voir l’aubergiste, il voulait que j’le prévienne quand on s’en irait pour remballer la table.

-Ca marche. »


En le regardant se lever de la table je ne peux pas m’empécher de laisser mon esprit voguer ailleurs, de laisser un peu la nostalgie me…Oula…pourquoi…ça tourne…comme…

« -Hé ben mon pauv’ vieux c’est la binouze qui vous met dans cette état là ? »

J’étais tombé par terre. L’aubergiste me regarde d’un air un peu inquiet en m’aidant à me relever du sol et à me mettre dans ma caisse.
« -Heu…non juste un peu de fatigue vous inquiétez pas. Merci de nous avoir laissé utiliser la table.

-Oh bah y a pas de souci hein, moi tant que ça consomme vous savez. M’enfin si j’peux me permettre, tant qu’à rester dehors autant aller dans les plaines devant le château. Vous gênerez personne et ça vous coutera moins...Pourquoi vous zyeutez autour de vous comme ça. »

L’air était froid, les rues désertes. Je commençai à parler.
Cassandra Pentaghast
Cassandra Pentaghast
Lumière d'Étro
Points : 299

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Faire fondre la glace Left_bar_bleue293/500Faire fondre la glace Empty_bar_bleue  (293/500)

XP :

le Mar 14 Jan 2020 - 13:06
Un cours sur la terrasse d’une taverne, on dirait presque un rp de Chen. D’autant que tu bois de la bière. Il ne manquerait plus que de teindre ta barbe et…

Non, c’est du Fiathen, il y a de la condescendance.

Donc, ce que j’pense de ce texte. Le négatif ? Pas de soucis. Oui, j’suis au courant que tu ne peux pas me répondre. Bref ?! De ce côté-là, j’ai peut-être relevé un truc ou l’autre et ça ne parle pas de coagulation. Limite, c’est peut-être sur l’exercice lui-même.

D’accord, on connait Fiathen et ce dont-il est capable.

Mais, j’trouve ça dommage qu’avec le passif du Dragon ? Il n’y a pas de mouvement de foule après le lancement de vingt-sept boule de feu dans les airs. Et si c’était comme une balle et qu’elle finissait par retomber ?! Le beau toit en chaume du tavernier ? Zbrouf. Donc, ouais, j’trouve ça dommage que nous n’ayons pas de réaction au boule de feu ou simplement quelqu’un qui toc sur le dôme de glace qui prône au milieu de la terrasse.

Pour ce qui est du positif ?!

En réalité, j’ai une théorie et j’ai clairement pas envie d’en faire part en commentaire pour des raisons évidente.

Déjà, tout le monde risque de ce l’approprié et raconter que « C mwa ki lé di en preumié » alors que j’ai clairement été le premier. Néanmoins, j’aime beaucoup la relation entretenu avec Thomas. Même s’il y a cette forme de « redondance » avec Fiathen, j’parle de la même harmonie élémentaire et qu’il se retrouvait être un adolescent à l’instant où tu l’as recueilli, il y a une forme de redécouverte dans l’histoire.

J’parle pas d’un remake, non. Plutôt d’un prequel.

Donc, oui. On savait cette relation qui vous unissait et on retrouve un semblant de « renouveau » alors que tu apprends une nouvelle fois à une personne d’utiliser sa magie.

Bref, j’aime bien l’idée et j’suis curieux de voir la suite pour Thomas et ma théorie.


Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Magie !
messages
membres