Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Vive le vent,
Vive le vent,
Vive le vendangeur !
Qui m’permet, chaque jour durant
D’endurer ces enfants !

Aaah, en vrai j’aime bien Noël. Y fait bien froid, y a du vin chaud, de belles déco, du cidre chaud, des gens qui essayent d’être à la cool, du grogue chaud…ouais c’est plutôt une bonne période.

J’en étais là de mes pensées et de mon troisième verre de…ben de quelque chose d’alcoolisé et chaud quand une masse vint me percuter par derrière, me faisant renverser un verre, heureusement presque vide, sur ma bure.


« -Cabane Jenkins, non cabane j’ai dit ! T’as pas le droit on avait dit que M’sieur Fiathen c’était la cabane ! »

Non en vrai le seul gros souci de Noël c’était ces putains de mioches.

Ou plutôt le problème c’est que c’était la seule période de l’année où y a toujours une paire de haut-gradés pour virer sentimentale et s’dire : « Oh, regardez moi ces pauvres petit ! N’ont-ils pas mérité d’aller voir les illuminations du Jardin Radieux ? Après tout la dernière fois au moulin Rouge ça s’était bien passé, non ? »

Non. Ladite dernière fois j’étais rentré avec une bure puant le cidre chaud, une perte sèche de six munnies et une putain de migraine. Tout ça en ayant du endurer une conversation des plus inutiles avec miss bourgeoisie made in Terre des dragons et ses chaussures en sucre glace. Alors non si on avait une once de pitié pour les vieux en cette période de l’année on se contenterait de mépriser gentiment les citées dorées pour faire plaisir au Primarque.

Seulement comme c’est la période où on demande à un pauvre papy de distribuer un million de cadeau seul et en une seule nuit faut pas s’attendre à grand-chose.

Et puis, c’est vrai, les gosses avaient aimé le Moulin Rouge. Et comme le Consulat ne semble toujours pas nourrir l’intention de faire rôtir du croyant à la broche il avait été décidé d’organiser une visite au Jardin Radieux pour les orphelins du Domaine.

Et devinait qui est le gros chanceux qui est responsable de la sécurité cette année encore ? Hé ben…pas moi, enfin pas vraiment. J’veux dire techniquement j’suis là pour ça mais forcément vu ma condition de cul-de-jatte je suis un peu limite pour tenir une vingtaine de gosses en respects. Du coup quatre templiers avaient été réquisitionné  en plus pour le service d’ordre.

Donc officieusement je suis là moins pour donner un coup de main que pour profiter du coin. Tsss j’entends encore le prêtre qui m’a briefé
« Ouiii, vu tout le travail que vous faites à votre âge et dans votre état on a pensé que ce serait bien que vous décompressiez. Allons allons ne faites pas le modeste, vous l’avez bien mérité. »

Ouais, au ton qu’il a prit ça devait être un des gars que j’avais trop fait chier à l’entrainement. Je vois que ça.

Enfin, faut avouer que l’endroit est quand même plutôt sympa. Bon, le père Noël avait clairement vendu son âme au capitalisme et il était hors de question que le Sanctum s’endette sur dix générations pour offrir des photos à tous nos mômes mais rien que les animations gratuites des rues valaient le détour.

Des sapins décorées un peu partout, des boys bands qui déclamaient des cantiques à tous les coins de rues, des traineaux remplis de lutins qui balançaient des bonbecs…et donc des cabanons alignés en rangs d’oignon qui vendaient, entre autre, du vin chaud.

Et au bout du compte…ben je dois dire que pour le moment ça va. Bon, à la sortie de la station ShinRa on avait déambulé dix minutes un peu au pif dans ce qui devait être une très belle représentation du chaos originel, mais on avait fini par débarquer dans un genre de petite place où officiait un conteur plutôt doué dans son genre.

Le mec semblait faire beaucoup d’effort pour paraitre plus vieux que moi. Et, ok, sa voix était un poil trop juvénile et sa barbe faisait un peu trop « coton de mauvaise qualité » pour duper un œil qui n’en est pas à son cinquième verre de vin chaud mais c’était un bon comédien. En plus il avait placé un grand drap blanc derrière lui et appuyait ses récits avec des ombres chinoises ce qui donnait un aspect franchement captivant  au tout.

Après qu’on ait réussi à forcer les enfants à s’asseoir dix secondes sur les bancs qui avaient été disposé devant ils n’ont pas décroché. Enfin sauf les deux crapules qui m’avaient confondu avec une bergerie mais ils ont vite été recadrés et maintenant ils boudent tranquillement dans leurs coins en écoutant notre sauveur à tous.
Ce qui fait que je n’ai donc plus qu’à profiter du spectacle. Et des stands de vin chaud disposés juste en face.

Oui, cette soirée s’annonce peut être pas si mal.
more_horiz
Quelle plaie d’aller à une session du Sénat consulaire.

Heureusement que ce n’est pas tous les jours, sinon on ne s’en sortirait pas. Il faudra qu’un jour on m’explique l’intérêt de « partager » le pouvoir avec autant de gens et ce dans un espace clos aussi petit même si le Sénat n’est pas le plus petit bâtiment du Jardin Radieux.

Enfin bref, il faut bien s’adapter.

L’avantage, c’est que je peux mettre une belle tenue du Consulat, bien rouge, bien riche, bien faite. Avec des bijoux et des accessoires de mode. On dit que Pamela est d’une beauté inégalable, mais je me défends tout de même bien à mon niveau ! Avec élégance, style et finesse ! J’ai même certains admirateurs qui m’ont offert quelques cadeaux à la Terre des Dragons. Haojun a même été partiellement jaloux… Mais bon, il fera avec, huhu.

En parlant d’adaptation, je remarque que les décorations du monde sont très sympathiques. L’esprit de Noël est là et même si je ne fête pas particulièrement cette fête, j’avoue apprécier ces petits objets et spectacles de rue. Les sourires des enfants comme des adultes.

Comme un voile de joie en cette période parfois sombre.

Bon aller, on ne va pas s’éterniser non plus trop longtemps ici. Mine de rien, j’ai du travail que ce soit pour le Consulat ou pour l’Empire. Je me dirige donc avec Francis vers l’astroport. C’est mon « chauffeur consulaire ». En plus de ce que je lui paye, on « gagne » quelques subventions de la faction pour le payer.

Je ne vous cache pas qu’il est ravi le bougre.


« On se jetterait pas un petit verre de vin chaud dans le godet avant de rentrer Huayan ?
- Certainement pas. Et nous sommes en public, je te rappelle.
- Ah oui pardon… »

Il fait mine de se reprendre :

« Madame Song, pouvons-nous profiter de cette atmosphère d’allégresse et de joie pour aller humecter et ravir nos palais de ce doux breuvage que ces gens nomment : « vin chaud » ?
- Par les Ancêtres, avec un tel effort de vocabulaire, je ne peux guère te le refuser. Allons prendre ton verre de vin chaud. Mais après on rentre.
- Ok, ok chef ! Merci ! »

Nous débarquons sur une petite place. Un public d’enfants regarde un spectacle, Francis aperçoit immédiatement les stands de vin chaud avec un certain aplomb :

« AH ! On les a trouvé ! Je vous en prends un ou pas Madame ?
- Sans façon. Prend moi ce qu’ils appellent un « thé chaud », cela suffira.
- Ça marche ! Je vous rejoins dès que j’ai ça. »

Voyant les enfants passionnés par le modeste spectacle, je décide de m’approcher un peu. Avant d’apercevoir des soldats armés. Et au vu de l’armure, ce n’est pas des troupes consulaires… Qu’est-ce que c’est que cela encore ?

Ah. Oui. Le Sanctum.

On nous déclare une guerre ouverte dans la presse et on vient ensuite aux fêtes de fin d’année au Jardin radieux. Et nous, nous sommes suffisamment attardés pour le permettre… Mais enfin… Diplomatie. Paix et Prospérité avant tout, oui. Au moins, ils n’ont pas l’air mal intentionnés ceux-là. Il y a même un vieux monsieur handicapé avec eux. Mes bonnes manières me tueront un jour mais bon, c’est un homme âgé tout de même, un minimum de respect s’impose, Sanctum ou pas.

Je rejoins Francis discrètement qui sort d’une des cabanes.


« Donne-moi ton vin chaud.
- Hein ?! Pourquoi ? Tu… Vous vouliez du thé non ?
- Regarde derrière moi, imbécile.
- Quoi ? Les connards en armure ?
- Non… Le vieux monsieur. »

Il fait mine de comprendre. Il me tend les boissons que je récupère en faisant attention de ne pas me brûler. Je l’invite à aller se rechercher un verre tandis que je m’approche discrètement du spectacle en cours. Je trouve le moyen de me glisser jusqu’au vieux monsieur qui a l’air d’accompagner le groupe du Sanctum.

Avec un peu de chance, il y a un brin de causette à faire.


« Bonjour monsieur… Pardonnez-moi, mais je me retrouve avec un verre de vin chaud en plus de mon thé et je n’aime pas vraiment cela. Souhaitez-vous le prendre ? » demandé-je de façon très courtoise et sympathique.

Je me rends compte qu’avec ma tenue rouge, blanche et dorée, il est fort possible qu’il me prenne pour la Mère Noël ou une stupidité du genre. Pourvu qu’il ait une bonne vue et voit que je suis une Consule et pas un membre du petit personnel saisonnier.

_______________________________
De l'alcool et des gosses Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
« -Oh, heu…ben ma foi si ça peut vous rendre service. Merci bien. » Répondis-je en prenant le verre avec un sourire.

Est-ce que c’était…une tentative de drague ? Non parce que quand même le coup du « oups, j’ai deux verres au lieu d’un, me voila bien embêter alors. » moi ça m’évoque plus les jeunes pas très dégourdi du bal du printemps qu’une aristo un peu charitable.

Et à propos d’aristo, qu’est-ce qu’elles ont les asiat’ avec les clodos ? Sérieux deux fois que je me pointe dans les citées dorées, deux fois que je me fais aborder, doit y avoir un truc. Peut être un proverbe, je crois que là bas ils aiment bien tous ces trucs là. Genre « Sourire d’un vieux pourri au soir de l’année te donne grosse moulas pour les douze mois d’après » ? Ca expliquerait pas mal de chose.

Bon en tout cas qu’elle ait des gouts esthétique très discutables ou simplement pitié de moi il s’agirait de pas la vexer. Non parce que vu l’attirail qu’elle se tape clairement c’est soit de la grosse noblesse, soit une consule, soit les deux. Et quand on peut soi même être considéré soit comme un ennemi, soit comme un mendiant, soit les deux il y a des gens à ne pas froisser.
Et puis elle m’a offert un verre, je peux bien faire l’effort de tenir un semblant de discussion.

Réunissant les deux grammes de politesse qui trainent au fond de mon crane je tente de plaquer un air sympathique sur mon visage.


« -Je m’appelle Fiathen au fait, du Sanctum. Vous…vous habitez ici ou vous êtes venu pour profiter de l’ambiance ? »

Bon j’ai réussi à prononcer toutes les syllabes et à ne pas dire de mufleries. Maintenant reste à espérer que le fait qu’un handicapés lui pose une question soit pas passable de mort, héhéhé…



Reprenons une gorgée de vin chaud. Ce sera peut être la dernière.
more_horiz
« Fiathen » ?

Jamais entendu parler. Il ne doit peut-être pas faire partie des plus hauts-gradés du Sanctum et au vu de sa… Condition, je peux quelque peu le comprendre. Il n’a pas l’air bien méchant de toute façon, je peux donc mettre un instant ma rancune contre les fidèles d’Etro pour laisser le vieil homme et son escorte ici.

Et puis de toute façon, même si je peux les arrêter, Genesis les libérera presque immédiatement… Vu que je n’ai pas vraiment de pouvoir ici. Au-delà de mon statut de Consule, et cela n’inclut pas l’arrestation d’ennemis. Pour l’instant, du moins…


« Pardonnez-moi, je ne me suis pas présentée ! » lancé-je, amicale.

J’hésite un instant à limiter ma série de titres pour éviter de trop l’impressionner… Mais c’est plus fort que moi je crois. Je prends toujours un malin plaisir de voir les visages se décomposer ou s’émerveiller devant cette longue file de termes qui s’allonge au fil des années.

Un titre n’a de valeur que si on en lui accorde une. Voyons comment un homme du Sanctum réagit à cela en dehors d’un assassinat ou d’un champ de bataille.


« Je m’appelle Song Huayan, Consule de l’Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu. Vous avez peut-être déjà entendu parler de moi ici et là… » laissé-je planer, peut-être qu’il a eu vent de l’attaque des fanatiques d’Etro sur ma cité.

Ou de la mort de mon mari. Mais je dois rester calme, ouverte et amicale. Pour le Consulat.


« Je n’ai malheureusement pas le plaisir de vivre ici. Je suis venue au Jardin Radieux uniquement pour une session du Sénat Consulaire, au Sommet des Arts… Comme mes titres peuvent le laisser le suggérer, je gère les affaires du Consulat en Terre des Dragons. Je n’ai donc pas vraiment le temps de profiter des festivités hivernales… Étant chinoise, j’attends avec plus d’impatience le nouvel an lunaire. » commencé-je, toujours avec un ton sympathique.

Mais assez parlé de moi. Apprenons-en plus sur ce « Fiathen », ces enfants et ses motivations.


« Appréciez-vous le dur labeur des artistes du Consulat ? Nous nous mettons en quatre pour améliorer la vie de nos concitoyens et leur quotidien. Êtes-vous le « parrain » de ces enfants ou vous avez une autre occupation à l’année ? » demandé-je, le ton relativement innocent.

« Lorsque le conteur aura fini, je vous recommande d’aller un peu plus haut vers la rue principale. Il y a plein de sculptures sur glace et d’illuminations originales ! » suggéré-je rapidement.

C’est aussi là qu’il y a le plus de gardes. Au cas où ces jeunes gens du Sanctum aient quelque chose derrière la tête. En espérant que ce ne soit pas le cas bien sûr.

_______________________________
De l'alcool et des gosses Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
« -Ah, merci du tuyau, on ira peut être voir ça oui. », lui répondis-je en tachant de garder mon air poli.

Chose que j’ai d’ailleurs eu un peu de mal à faire quand elle à déballé son kilomètre de titre honorifique. Non parce que sérieusement, consul de l’étiquette ? Les mecs avaient sérieusement monté au rang d’art le fait de couper son steak avec le bon couteau ?
Clairement, quand on venait d’un monde où une bonne partie de la population vivait encore dans des tentes jusqu’à il y a peu, ça donnait forcément envie de pouffer un peu de rire.

Mais bon pas sur que ce soit un très bon moove point de vue diplomatie, je me suis donc contenté de rester souriant et de hocher la tête d’un air poli. Moins sincère mais nettement plus sûr.


« -Pour votre première question disons que j’suis…pardon que je ne suis là que depuis une demi-heure et ma dernière visite remonte à…un ou deux ans ? Donc difficile d’apprécier vraiment le boulot  du Consulat. Mais oui en tout cas tout est très…joli. »

Un peu chelou comme question quand même, j’me verrais pas arriver devant un touriste et lui mettre sous le nez aussi brusquement le « dur labeur » du Sanctum. C’était limite si elle me demandait pas cash de complimenter la politique de la ville.
M’enfin bon ça se trouve ça entre dans ses prérogatives de consule, et puis si ça peut lui faire plaisir je peux bien lui cirer un peu les pompes.

« -Sinon je suis templier donc le « parrain » comme vous dites de tous les habitants du Domaine Enchantée et des fidèles du Sanctum… »

Oula, mollo. L’habitude de vouloir prouver que j’étais toujours utile même sans jambe avait rendu le début de ma phrase un poil trop sérieux pour une conversation amicale. Lâchant un petit rire d’autodérision je bois une gorgée de vin chaud le temps de regagner une contenance.

« - Enfin vous aurez sans doute deviné que je suis un peu en pré-retraite. On me donne encore de petites taches simples mais c’est vrai que le temps des grandes batailles est derrière moi. »

Inutile de donner trop de carte à une ennemie potentielle après tout. Bon qu’elle sujet parfaitement inoffensif je pourrais…

« -Whoa madame votre robe elle est trop belle !»

Réprimant un sursaut je sens soudain une paire de petites mains s’agripper à mon épaule tandis qu’une petite tête brune se penche au dessus de celle-ci. Mais d’où elle sort celle là ? Sérieux y à des mômes qui doivent connaitre des sorts de disparition c’est pas possible autrement.

« -Et faites gaffe,
dit-elle sur le ton de la confidence. Mon grand frère il m’a dit que m’sieur Fiathen il pouvait faire des trucs magiques aux cailloux et qu’après ben on dirait toujours des cailloux mais ils explosaient comme ça : BAM !
-Hé Irélia, c’est pas très poli de… »

Mais, sans m’écouter, la gosse était déjà descendu de ma caisse et avait rejoint la consule du post-it avec l’excitation d’hyperactif qu’ont tous les enfants de sept ans.

« -Et votre collier aussi il est super chouette ! C’est vous qui l’avez fabriqué ? Parce que ma grande sœur aussi elle fait des bijoux mais ils sont moins joli que les vôtres.

-Irélia du calme s’t’eupait ! Et t’approche pas autant des gens c’est pas poli. » Dis-je en retenant la jeune fille juste au moment où elle allait toucher la robe de la consule avec des mains encore pleines de miettes des beignets qu’on leur avait offert à notre arrivée.

« -Désolé, les enfants, hein. Vous savez ce que c’est, héhéhé. »

Coulant un regard un peu désespéré vers le spectacle je regarde mes collègues qui ont l’air de considérer que je peux gérer une fillette seul. Bon, reste à espérer que la petite noie tellement l’asiatique sous ses questions que celle-ci ne puisse pas me questionner plus sur ma magie. Pas que ce soit particulièrement secret mais par habitude  je préfère rester discret là-dessus.

« -En tout cas votre amoureux il a drôlement de la chance. »
Dit la môme avec un air admiratif sur le visage.

Voila, oui, très bien. Parle nous de ton mari consul du formulaire administratif ou de ta robe qui coute trois fois mon salaire annuel et t’occupe pas de moi.
more_horiz
Je me demande si j’ai bien fait d’aborder ce vieil homme et son groupe du Sanctum. Et dire que j’ai dit à Arthur Rainbow qu’il fallait négocier avec eux. J’aurai mieux fait de me taire au lieu d’écouter l’intérêt commun.

« Vous êtes templier du Sanctum ? C’est formidable, vous avez certainement eu la chance et l’honneur de voir beaucoup de choses et d’adversaires au cours de votre existence ! » lancé-je, faussement enthousiaste.

Est-ce que je suis entrain de tenter vainement de souligner son grand âge ? Oui, très clairement.

La jeune demoiselle continue de tourner autour de nous. Quelle jolie petite marmaille du Sanctum… Sont-ils déjà tous endoctrinés pour devenir des assassins de la déesse ou sont-ils encore purement innocents ? Voilà une question que je ne poserais pas !

Elle s'agite de partout, j’essaie de lui répondre du mieux que je peux à ses remarques et compliments, mais elle en tient pas en place cette petite.


« C’est très gentil, je te remercie ! Alors comme ça, Monsieur Fiathen fait exploser des cailloux ? C’est intéressant ça, dis-moi… » souligné-je tout en regardant le vieux templier avec un léger sourire.

Ce nom m’interpelle cependant : Irélia. Une jolie coïncidence ! La jeune fille porte le même nom que la Fille de la Danse, Irélia Alishina. Une opportunité de marquer l’esprit de l’enfant avec autre chose que des textes d’Etro.


« Tu sais, une des plus incroyables Consules, la Fille de la Danse, a le même prénom que toi : Irélia.
- Oh ! C’est pas vrai ?!
- Mais si ! Peut-être qu’un jour, tu la rencontreras… Et peut-être même que tu deviendras une Consule toi aussi ! » répondis-je, lâchant ma petite seconde prosélyte du jour.

Quant à la remarque sur l’amoureux, je ne sais que répondre… C’est tout de même très tentant de décrédibiliser les templiers devant les enfants vu qu’ils ont peut-être un biais positif envers moi comme cette petite… C’est tentant, mais c’est terriblement vilain de ma part.

C’est trop dur de résister, autant se lâcher un bon coup… Surtout que bon, visiblement je n’ai pas le chef de la diplomatie du Sanctum en face de moi donc peu de chances que je revois ce cher monsieur avant longtemps…


« C’est gentil ma petite mais… Malheureusement mon amoureux a été tué par un soldat du Sanctum avec une épée plantée dans le dos. Un bel acte d’honneur et de courage au nom de la déesse, j’imagine. » lancé-je sans même regarder la petite fille avec un ton plus… Piquant.

De toute façon, cela ne lui ait était pas vraiment destiné, elle sera déjà bien assez choquée comme ça de ma réponse des plus directes. En espérant que le vieux templier sera tout aussi mal à l’aise que la gosse. Je suis curieuse de voir comment il va réagir d’ailleurs, huhu.


« Mais ne vous en faîtes pas, Monsieur Fiathen. Je comprends mieux que personne l’intérêt commun. Il ne vous arrivera rien ici. Soyez sans craintes : c'est Noël après tout, huhu. » ajouté-je, retrouvant un ton plus… Chaleureux, bien que faux.

_______________________________
De l'alcool et des gosses Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
« -Si vous l'compreniez tant que ça vous ne chercheriez pas à choquer des gosses en crachant des mensonges aussi minables. Z’avez une conception étrange des bonnes manières pour une consule de "l’étiquette" » . Ma voix avait perdu toute trace de sympathie et si on avait été seul je ne me serais peut être pas arrêté là.

Mais pour le coup j'avais vingt gosses près de moi et la situation était trop...bizarre pour que je me risque à faire le chaud. Par réflexe je l’avais sondé magiquement quand elle avait lâché son mytho, elle était clairement hostile au Sanctum et je voulais pas me faire surprendre.

Et là : quedal! Enfin presque j'arrivais à percevoir des émanation un peu bizarre venant de son bras mais pas de flux magique et son coeur était méga flou. J'avais jamais vu ça, c'était comme si un truc repoussait ma perception magique à coup de pied au cul. Et surtout pourquoi dans tout ce brouillard je percevais aussi nettement une aura magique venir de sa main? Elle allait nous balancer un sort ou quoi?

Pour notre sécurité fallait qu’on dégage.

Sans quitter des yeux la Song je pris Irélia par les épaules pour attirer son attention.

« -Va voir Coralie et dis lui qu’on monte sur la rue principale voir les sculptures sur glace. »Lui dis-je le plus calmement possible. Coralie était une templier qui savait quand il fallait ne pas poser de questions et agir vite. Elle saurait mettre le groupe en branle rapidement.

Et poussant légèrement la petite pour la faire partir je me contentai de toiser froidement l'anomalie devant moi. J’avais clairement plus rien à dire à une salope qui préférait déballer des craques pour insulter des gens qu’elle piffait pas plutôt que de respecter des gosses à la période de Noël. Mais tourner le dos à quelqu’un d'aussi bizarre quand il vient de nous accuser du meurtre de son mari me paraissait une perspective bien plus désagréable.
more_horiz
Quel malaise j’ai créé, je devrais me taper sur les doigts, tiens.

Qu’est-ce que je peux être vilaine, des fois. Pauvre homme, il a dû avoir une petite attaque dans son petit cœur de religieux. Et voilà que les enfants disparaissent avec la personne que j’imagine être Coralie.


« Pardonnez ma rudesse. Le décès d’un proche est toujours dur, même si c’est la guerre. » lancé-je, plus sérieuse et moins moqueuse.

Je vais tout de même tâcher de le rassurer, je n’aimerais pas qu’il se sente totalement dans un environnement hostile.


« Comme je vous l’ai dit, je comprends mieux que personne l’intérêt commun. Sachez qu’il ne vous arrivera rien ici, vous, vos camarades soldats et vos enfants. Vous et votre faction avez de la chance que le Porte-Parole Rhapsodos ait gardé en son cœur ses souvenirs de votre Primarque Angeal. » continué-je calmement tout en buvant une gorgée de thé.

D’un côté, je trouve farfelu qu’on autorise des hommes armés du Sanctum ici, de l’autre je me dis que si nous voulons croire à un espoir de paix, on ne peut pas massacrer tous les religieux d’Etro du secteur. Sans compter que ce ne serait pas très « bien » : ce sont eux les agresseurs après tout, nous ne sommes que des victimes dans cette histoire à l’origine.


« Vous devriez faire le point avec vos « amis ». Toutes nos portes ne sont pas encore fermées… Enfin, je dis ça mais cela ne vous intéresse certainement pas. Vous ne faîtes que suivre les ordres, peut-être. » tenté-je, certainement en vain pour susciter l’intérêt du vieil homme.

« Profitez bien des fêtes de fin d’année, c’est une chance de voir autant de gens encore capables d’oublier les évènements récents et s’accorder un moment de répit sous l’égide de la joie. Tous n’ont pas cette chance. » conclu-je calmement.

Enfin bref, je vais rejoindre Francis. Il doit déjà être à son second vin chaud et il doit encore me conduire jusqu’à Chengdu en vaisseau. Et je n’ai pas envie de vivre un enfer spatial après cette session du Sénat qui s’est éternisée…

Je salue poliment le vieil homme puis m’éloigne. S’il veut me parler, il m’interpellera, s’il ne le souhaite pas… Et bien au moins, j’aurai conclu la conversation plus poliment que je ne l’aurais cru.

_______________________________
De l'alcool et des gosses Signat10

"So much power in the mind, Yes divine
Take your chance, you'll never be next in line"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu






more_horiz
Salutation vous deux,

Je vais m’occuper de cette notation.

Comme d’habitude, je vais faire un petit texte pour chaque poste. Puis je ferais une conclusion globale. On est parti :

- Les premières lignes, et j’ai déjà un sourire. Fiathen a ce pouvoir, aidé par l’écriture à la première personne. Ce n’est pas la première fois qu’il doit garder les enfants pour Noël, mais on ne s’en lassera jamais. Tu gère bien la description du chaos également, on a aucun mal à imaginer les enfants courir partout, et le brouahaha que ça doit engendrer.

- J’aime le côté superficiel assumé de Huayan. Elle a un égo toujours aussi colossal, et ça prépare le terrain pour la suite. On n’arrive à cerner le personnage relativement facilement. C’est assez intéressant quand tu dis qu’elle ne fête pas Noël, c’est vrai que la culture chinoise ne le fête pas. J’aurais presque aimé que tu en parles un peu plus, surtout que je sais que tu connais suffisamment bien cette civilisation pour donner quelques anecdotes amusantes ! Qu’est-ce qui est « traditionnel » dans cette fête qui, pour Huayan, est plus étrange que d’habitude ? La relation entre Francis et Huayan marche toujours, pas de soucis. Le petit côté humour entre eux montre bien qu’ils ont une bonne relation et sonne assez naturel. Bon point côté Huayan, petite incohérence de laisser le Sanctum venir malgré la situation. On va dire que c’est la magie de Noël !

- Ahah, l’espoir fait vivre Fiathen ! Autant, un vieux qui a l’air très fortuné, ça peut attirer. Autant un cul-de-jatte pauvre, qui attire une femme couverte de bijoux et jeune, ce serais plus surprenant ! Au vu de la situation géo-politique, j’aurais trouvé ça bizarre de la part de Fiathen de dire directement qu’il est du sanctum. Même si les soldats le dénoncent. Ça me fait me questionner en fait sur ce sujet. Pourquoi les soldats seraient en uniforme ? Même si les consuls ont accepté qu’ils viennent pour Noël, j’aurais imaginé qu’ils soient en tenue civil pour éviter d’affoler la population.

- Le ton de Huayan commence à devenir plus acerbe dans ces pensées. C’est bien que tu l’assumes. Elle déteste le Sanctum, elle les croit responsable pour la mort de son mari. Une erreur que beaucoup de personnes peuvent faire dans un rp coop, c’est de rendre son perso plus gentil, pour éviter de froisser le joueur adverse. Autant, ça se comprend, autant c’est ce privé d’un rp et d’une direction qui en plus d’être cohérente, peut mener à de bonnes situations. C’est bien que tu l’assumes !

- Le conflit de culture est intéressant. Le domaine enchanté n’est effectivement pas dans le même délire. Lors d’un dernier rp, j’avais trouvé dommage que tu ne parles pas plus de la condition d’infirme de Fiathen. C’est bien que tu l’abordes ici. Et surtout, que tu explique comment ça joue dans sa psyché. Il est plus insistant sur son utilité à cause de ça, ça le rend plus attachant d’une certaine manière. Point bonus aussi pour l’enfant et comment tu l’utilises pour aller tiquer Huayan sur le sujet qui fâche. Ça rend également le monde moins statique. Oui, Huayan et Fiathen parlent ensemble, mais le monde ne s’arrête pas autours d’eux.

- Le dragon se réveille. En soit, je trouve ça amusant, mais je trouve presque le retournement de veste trop soudain. Ça aurait été plus sympa que tu le fasses plus en douceur, ou en passif agressif évoluant de plus en plus vers les remarques assassines à mesure que son PTSD s’immunise dans ses pensées. En l’occurrence, ça donne un côté un peu bipolaire à Huayan. Elle y va avec des intentions plutôt bonnes, et change du tout au tout et très soudainement. Bon point néanmoins pour sa tentative avec l’enfant. Qu’elle pense que le sanctum endoctrine, et qu’elle peut « aider » la fillette en lui donnant une autre pensée, c’est cool !

- Réaction logique de la part de Fiathen. En fait, j’aime bien surtout comment tu nous montre que malgré son cynisme, et ses pensées habituellement rigolote et sarcastique. Quand la situation l’exige, il sait être responsable et compétent. Il l’est ici, sa réaction montre qu’il souhaite protéger les enfants, et il le fait correctement.

- Huayan peut tellement être une peste des fois ! Après, pour le coup, bravo sur un point, c’est que tu assumes le côté néfaste qu’elle peut avoir. C’est bien, les persos ne sont pas tout blancs et tout noirs, ils ont tous une part d’ombre en eux. Et la voir surgir comme ça, dans cette situation, nous rappelle combien Huayan en soit, est humaine.  Ce genre de « méchanceté » gratuite, on en voit tous les jours.

Bref pour conclure, je trouve ce rp intéressant sur un point :

Huayan, de part son attaque soudaine, permet à Fiathen de mieux briller. On le voit dans une situation qui n’est pas habituel à cause d’elle, et c’est intéressant. C’est une rencontre qui a changé de ton, d’amusante à festive, à une tension électrique. Mais c’est aussi une situation qui a été causé par la présence permettant de reconnaître le Sanctum. Je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qui se serait passé dans un autre contexte.

Merci à vous deux pour cette lecture !

Huayan : Très facile : 5 XP, 50 munnies, 1 PS en Magie.
Fiathen : Très facile : 5 XP, 50 munnies, 1 PS en Défense. Tiens, Irelia tient un papier, mais où est-ce qu’elle a pris ça ? Lorsque tu le réquisitionne, tu découvre que c’est un rapport. Envois un PM à Primus pour l’obtenir !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum