Kurt Brown
Kurt Brown
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue746/0De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (746/0)

XP :

le Jeu 26 Déc 2019 - 17:39
Joyeux Noël… Toi aussi, tu peux aller te faire foutre.

Kurt se retrouvait dans les rues d’Illusiopolis, parvenant mal à croire que la moitié de la population de ce monde parvenait à ce souvenir d’une date.

Hadrien devait travailler ce soir, laissant le traître de son côté. Cette histoire, ça ne le dérangeait pas tellement. Il espérait juste à pouvoir se promener sans que l’on lui rappelle qu’il se retrouvait seul durant cette soirée. La canne à la main, ses lunettes sur son nez et une veste trop chaude pour la température de ce monde.

Un bruit, un fracas alors qu’une porte s’éclatait contre un mur, il captait alors la voix d’un gars occupé à gueuler sur un autre. Le tout ce passant à moins d’un mètre de lui.

- Tu dégages d’ici, il y a bien un autre endroit de merde pour te faire cuver.
- Vot’ bière est dégueulasse, c’moi qui m’casse ! La démarche de ce type devait être aussi approximative que sa voix. Bande de connards !
- À d’autres, putain de charclo… Il y a de la place, monsieur. Vous pouvez rentrer.

L’arborescence qu’il imaginait être le videur se reculait d’un pas, tendant un bras alors qu’il devait tenir la porte. Probablement un signe du destin alors que l’autre présence disparaissant de la vision de Kurt, il haussait les épaules et s’avançait dans l’encadrement qu’il délimitait avec sa canne d’aveugle.

Il faisait chaud, ça puait la sueur et l’alcool de basse qualité.

De plus, il y avait tant de présence dans ce bar. Les présences, des silhouettes plus ou moins lumineuse se trouvaient partout. Voir, quelques-unes étaient carrément sombres et trainaient d’une façon à ce que le traître les imagine assis.

- Vous voulez un coup de main ? La présence du gorille dans son dos, il semblait réellement immense, il avait aussi un drôle d’accent.
- Merci, ça ira.

Kurt frappait du bout de sa canne, propulsant le nuage de fumée à ses pieds et dessinant les obstacles à même le sol. Au moins, elle devrait passer inaperçue, entre les odeurs de clopes et de shit qui parvenait à lui boucher le nez.

Il s’avançait, lentement, trouvant ce qui s’apparentait à un tabouret pour y prendre place.

Finalement, il posait ses bras sur le bar pour se rendre compte que celui-ci collait. Parfait. Il vidait ses poches et déposait quelques munnies ainsi que son paquet de clopes, ressentant finalement la présence d’un gars en face de lui.

- Qu’est-ce que ce sera ? C’était pas un gars, trop aigu pour ça.
- Un whisky, quelques choses de fort. Répondait Kurt, faisant l’effort de tourner sa tête dans sa direction. Merci.
- Comme vous voulez.

Tu parles d’un réveillon. Les secondes défilaient, le traître s’allumait alors sa clope alors qu’un bruit sourd s’annonçait à lui, il était servi. Glissant un merci, il prenait son verre et le glissait à ses lèvres, c’était pas le pire qu’il avait eu à goûter.

- Joyeux putain de Noël. Il avait levé son bras, trinquant avec lui-même, à défaut d’être avec quelqu’un.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue3786/3500De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (3786/3500)

XP :

le Sam 28 Déc 2019 - 2:28
C'était... ultra cool. Un truc de fou. La meilleure journée de toute l'année ! Tout le monde était heureux. Ce soir ils boufferaient comme ils pouvaient pas se le permettre le reste de l'année, ils s'offriraient des cadeaux et vas'y qu'on se ferait des clins d'oeils sous le gui.

Il neigeait, un peu. C'était pas le blizzard non plus, t'avais juste quelques flacons qui tombaient lentement du ciel et qui finissaient par s'écraser sur l'bitume humide. Nan, ça tiendrait pas. Ce serait pas c'soir que la ville troquerait son teint sombre, pour un aspect definitivement plus hivernal. Ce serait pas ce soir non plus que j'aurai vraiment l'impression d'avoir une place quelque part en fait.

En fait... ce soir j'aurais pas de cadeau. Et j'me ferai pas péter l'bide non plus pour la simple et bonne raison qu'j'avais été invité nulle part. Jecht faisait son réveillon avec ses deux petites protégées. Sora... j'savais pas vraiment c'qu'y foutait. Nan, vraiment, personne s'était empressé de me demander c'que j'foutais c'soir.

Alors bah... j'suis venu ici, a Illusipolis. J'savais pas ce que j'allais y foutre, mais j'étais là. J'sais pas j'aimais bien l'endroit. T'sais j'venais souvent ici. C'était le merdier comme jamais et franchement j'm'attendais à c'qu'on vienne me casser les couilles dans la soirée mais je passais outre. C'pas non plus comme si je craignais grand chose non plus.

Bref, à force de vagabonder dans les rues de la ville, je me disais qu'il allait vraiment falloir que je songe a trouver un abri. Au moins pour me réchauffer. C'est qu'il faisait déjà pas très chaud de base ici. Le soleil se pointait jamais, du moins ils arrivait pas à percer les épais nuages qui obscurcissaient l'ciel.

Je marchais jusqu'a c'qu'un débile vienne à moi. Je comprenais rien, il articulait rien du tout. Puis il puait la tise. Son souffle était si amer qu'il m'en serrait les tripes. Degueulasse. Je l'ai poussé parce qu'il commençait à être chiant et qu'j'me sentais pas d'entendre toute la misère du monde mais... visiblement son plus gros souci était qu'la bière du bar à côté était dégueulasse.

C'est sûr, à côté de ça je pouvais pas me plaindre.

Lassé, gelé ou p'tete bien par pur esprit d'contradiction j'ai justement décidé de rejoindre le bar dont le gars m'avait fait la pub. J'suis rentré, j'ai traversé la salle, profitant des quelques effluves de gerbe et de pisse qui régnaient en maître absolu, et j'ai rejoint le bar où j'me suis assis.

J'ai regardé la serveuse qui etait de dos et j'ai haussé un sourcil. Elle s'est retournée et j'ai relevé les yeux en deux temps. Un premier par reflexe, le second parce que je sentais ses yeux posés sur moi. J'suis grillé mais j'm'en tape.


Qu'est ce que ce sera ? qu'elle me demandait, désabusée.
Un truc fort, je m'en fous. J'imagine que tout vos clients sont seuls ce soir. Qu'est ce qu'ils viendraient foutre ici sinon ?

Pas de réponse. Elle se contente de remplir mon verre d'un alcool blanc et de me le poser sous le nez. Je la remercie, intérieurement et je perd mon regard dans le fond du verre.

_______________________________
De quoi se tenir chaud Signature
Kurt Brown
Kurt Brown
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue746/0De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (746/0)

XP :

le Sam 28 Déc 2019 - 23:27
Plus le temps passait, et plus Kurt se posait la question de savoir si le clochard avait raison ou non. Au-dessus du bruit ambiant, des histoires et des verres se fracassant contre le bois, il y avait cette odeur.

Que ce soit la pisse ou les rejets, il s’en souciait peu.

À moins que ça plus grande crainte était de marcher dans une gerbe à l’instant où il trouverait le courage de s’en aller.

- Encore un ? La voix aiguë, une fois de plus. C’était la deuxième fois qu’elle venait faire sa proposition. Ou vous voulez autre chose
- Vous n’avez rien de plus… De moins… Après six mois d’abstinence, Kurt ne tenait plus aussi bien l’alcool. Sec ?
- Il y a une bouteille de la Conquête de l’Ouest, un truc qui vient du désert. La voix s’éloignait. Une bouteille de San Fransokyo, c’est pas mal.
- La première. Demandait alors Kurt, cherchant son argent.
- C’est quatre-vingt-dix munnies. Un claquement lourd, elle devait avoir posé la bouteille. D’avance.
- Prenez ce qu’il faut. Comme s’il savait ce qu’il avait sur lui, elle n’avait qu’à piocher. Merci.

Encore trop polie pour le standing. Il se concentrait brièvement sur sa présence dans l’espoir de voir si elle se servait plus que de raison, ou non. Cependant, à l’instant où il faisait ça, le traître eut un frisson.

À dix mètres de lui, loin des arborescences ou autres conneries qu’il avait vues jusqu’ici, il y avait quelqu’un. Il le voyait, distinctement, assis sur une chaise.

Bon, ce n’était pas la couleur des cheveux, les vêtements ou la peau. Non. Il y avait une aura parfaitement distincte qui se trouvait à quelques mètres. Comme s’il avait trop de magie, tellement que ça en débordait. Mais il y avait un truc, il reconnaissait ce qu’il voyait là. Une touche, quelque chose qui avait parcouru son corps alors qu’il était encore au tournoi.

Putain, c’était Roxas.

Il ne fallait pas être trop con, il le reconnaissait. C’était sa forme, dans les grandes lignes. Et cette magie ? Elle avait servi à lui casser la gueule. Pour Kurt, il n’y avait pas d’hésitation à avoir. Il était là, à dix mètres, et il ne l’avait pas vue.

Une blague de Noël.

- Madame ? Il levait son bras, attirant son attention.
- Ouais ?
- Vous pouvez servir un verre de ma bouteille et le filer au gars au bout du bar ? Le blond. Elle bloquait un instant, le traître voyait son énergie bouger mais uniquement au niveau la tête. Merci.

Elle s’exécutait, prenant un verre qu’elle tapait sur le bar avant de le remplir. Maintenant, elle s’éloignait et se dirigeait vers lui.

L’occasion était trop belle.

Kurt attendait un instant, le temps qu’il se rend compte. Et en prévision à ce que Roxas le regarde ? Le traître dressait son plus beau majeur à son attention. Va te faire foutre, Noël.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue3786/3500De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (3786/3500)

XP :

le Dim 29 Déc 2019 - 0:14
J'avais fini mon verre. Je l'avais bu d'un trait et je l'avais claqué sur le bar juste avant que la serveuse déboule et m'en reserve un. C'tait pas l'même, j'avais rien demandé et au moment où j'allais gueuler, t'sais histoire de, v'là que j'tourne la tête et que j'ai un sursaut intérieur.

Kurt. Le mec du tournoi. Il était là. Le majeur dressé dans ma direction. Les lunettes de Jean Reno sur le pif et une bouteille quasi neuve sur sa portion de comptoir. Et je crois qu'y v'nait de m'offrir un verre.

Ouais c'tait pas de la gentillesse c'était une façon extrêmement polie de m'envoyer me faire enculer. Sauf que... hé... il m'avait vu, non ?

J't'ais partagé. J'pouvais aller lui taper la discute. J'pouvais aussi rien faire et laisser couler. Notre presence ici c't'ait de toutes façons qu'un hasard. Qu'est ce que ça pouvait être d'autre ? Le destin ? Tu parles !

La salle était mi pleine, mi vide, à l'image de ceux qui l'occupaient. Bourrés et initéressants au possible, les gens tentaient de passer une soirée... ils tentaient de passer la soirée quoi. Ils se dépéchaient de rejoindre cet état où l'on était plus vraiment conscient de ses actes. Où l'on devenait plus une excuse qu'autre chose. Ils essayaient simplement de fuir l'idée qu'a l'instar de tout les pauvres types presents ce soir, ils avaient rien de mieux à foutre.

J'ai accepté l'verre de Kurt. Je l'ai descendu et j'en ai recommandé deux d'un signe de main. Pas de traces de sa moitié rousse aux alentours. Du moins je la voyais pas. On avait pas qu'le tournoi en commun visiblement.

On avait aussi une soirée a écouler le plus vite possible.

_______________________________
De quoi se tenir chaud Signature
Kurt Brown
Kurt Brown
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue746/0De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (746/0)

XP :

le Mar 31 Déc 2019 - 17:08
La silhouette de l’aura de Roxas lui faisait comprendre que, oui, il avait descendu son verre. Au moins, il devait se souvenir de lui. Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on défonce une personne au point de le rendre aveugle. Du moins, dans l’imaginaire de Kurt. Il devait bien y avoir l’un ou l’autre taré de cette ville dont c’était une passion.

En attendant, la silhouette de la serveuse revenait à lui et déposait un verre.

Après le tournoi, c’était une bataille de pilier de comptoir qui l’attendait ? Ce n’est pas réellement ce qui pouvait lui arriver de pire, avec le nid à emmerde gravitant autour de lui.

Bien.

Il balayait le comptoir, trouvant le verre qu’il venait de recevoir avec de l’amener à ses lèvres et le vider. Il eut, malgré lui, une toux grasse. Le vainqueur du tournoi n’était pas foutu de s’acheter un alcool de bonne qualité ? Kurt se frappait le torse, toussant de plus belle avant d’empoigner sa propre bouteille.

Quitte à y participer, autant le faire sous de meilleurs auspices.

Il attrapait sa canne, frappant le sol pour dessiner les contours du comptoir et des pieds des tabourets. Pour ce qui était des autres clients, il ne s’en souciait plus. Kurt traversait le bar, évitant deux pieds de chaise et un verre brisé avant de se rapprocher de Roxas.

Un nouveau coup de canne, il distinguait une place à côté de lui, visiblement vide ou il devait s’agir de Reno qui s’amusait à se foutre de lui une fois de plus.

- La place est libre ? Question rhétorique, Kurt ne perdait pas de temps et s’y installait.

Il déposait ensuite la bouteille sur le bar, frappant ensuite le bois du bout de ses doigts afin d’en créer sa fumée et chercher deux verres. Miracle, il devait y avoir ceux qu’il avait déjà descendus. Kurt ouvrait sa bouteille, jetait le bouchon et remplissait plus que de raison. Heureusement qu’il entendant le bruit du goulot contre le verre, ainsi que sa fumée dessinant les formes.

- J’imagine que ça ne te dérange pas que je m’invite, à moins que tu attendes quelqu’un ? Ou que tu sois trop pressé pour partager un verre de plus. Il ricanait presque, l’alcool parcourant son petit bonhomme de chemin. Alors, quoi de beau ?

Comme s’il avait quelque chose à partager avec lui, autre qu’un tournoi et cette bouteille. Autant rendre le tout distrayant.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue3786/3500De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (3786/3500)

XP :

le Mer 1 Jan 2020 - 14:46
Alors ça j'm'y attendais pas. Je pensais la situation mega tendax, et... et bah non. Y s'était levé et m'avait rejoint sur le tabouret d'à côté, ramenant sa bouteille. Ses lunettes et sa canne me confirmaient qu'il s'était pas guéri et j'me demandais combien de trucs du genre il allait encore me falloir.

J'pouvais accuser la machine mais j'étais plus assez hypocrite pour ça. J'approchais la trentaine et j'faisais toujours autant de conneries que y'a dix ans. Sauf que y'a dix ans j'avais pas la moitié de la capacité que j'avais aujourd'hui. Et c'mec là en était une preuve vivante. Une de plus.

T'sais j'pensais qu'il viendrait m'insulter. Me dire qu'il allait me fumer, ou quoi que ce soit que son état justifierait. Mais même pas. Il était juste dans l'même panier que moi. C'tait noël, et... on savait pas quoi foutre.

J'lai regardé alors qu'y m'parlait et je l'ai vu reussir a nous servir deux verres. Et... j'me d'mandais si y s'foutait pas d'ma gueule. Mec t'es aveugle ou pas au bout d'un moment ? T'as besoin d'une canne pour bouger de deux places mais tu fais un jenga tranquille, au calme.


Bah écoute, c'est noël. C'est noël mais j'ai pas éte invité à m'faire péter le bide, et j'aurai rien sous le sapin non plus. Bref, j'me suis dit que quitte a rien branler c'soir, autant l'faire ici. Nostalgie, tout ça. Qui sait, y'aura p'tete deux putes qui se feront cogner et ça me permettra d'faire passer la pilule.

J'mentais même pas, tu sais bien. J'étais pas enervé, loin de là. J'avais même fini ma phrase sur une note plus gaie, comme pour ironiser l'propos.

Mine de rien ça me chamboulait un peu. C'etait la roukmoute qu'était venue le sortir de l'arène. Elle était où là ? Elle l'avait degagé ? Parce qu'il y voyait plus rien ? Si c'était ça, c'était vraiment une grosse connasse.


Et toi ? Comment ça se fait que t'es seul ? M'semblait qu'tu connaissais du monde. J'hésitais t'sais à d'mander mais... putain j'avais envie de savoir quand même. La rouquine là... rien?

_______________________________
De quoi se tenir chaud Signature
Kurt Brown
Kurt Brown
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue746/0De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (746/0)

XP :

le Jeu 2 Jan 2020 - 22:08
Il avait de la discussion, c’était déjà un point positif et Kurt n’allait pas réellement s’en plaindre.

- J’ai envie de te retourner la question, c’est assez incroyable qu’un mec dont la tête est à prix dans plus de cinq mondes et ayant trainé dans dix fois plus d’endroits se retrouve sans personne.

En finalité, qu’est-ce que Kurt connaissait de Roxas ? Rien. Il ne lui devait rien, à part une paire d’yeux. Par ailleurs, il s’étonnait presque d’être comme ça. Plutôt, de réagir de cette façon dans l’un des pires bars d’Illusiopolis. S’il était aux couleurs locales, il aurait pu venir le suriner dans le dos en l’invitant à se faire foutre dans les plus brefs délais.

Néanmoins, une voix l’inviter à autre chose. À quoi bon ? Dans cinq jours, il retournerait au Vaisseau-Mère et le Président déciderait s’il continue sa vie ou non.

- L’un de mes amis est en train de vivre son premier Noël avec son fils, le second travail dans un bar à trois rues d’ici. Quant à Lenore ? Il haussait machinalement les épaules. Elle est morte et elle lèche le cul de Death. Il tournait son regard vers Roxas, faussement amusé. Même si j’aime bien la ville d’Halloween, c’est n’est pas forcément mon délire de rester avec un cadavre.

Kurt avait un léger pincement au cœur en disant ça. Oui, c’était probablement l’une des raisons. Outre l’idée d’être un boulet à vie. Il pouvait faire le malin ! Avec un peu de magie, il arrivait à servir des verres de whisky et se déplacer dans la rue. Même pas foutu d’être un vrai aveugle, peut-être qu’il se fatiguerait à apprendre le braille avant d’être jeté dans une benne à ordure.

Prenant un long soupir, attrapant son verre par la même occasion, il se permettait d’ajouter quelque chose à la discussion.

- Écoute, je t’en veux pas pour… Ça. Il levait son autre main, pointant ses yeux. Putain, j’étais un jeune con arrogant. Ìl reposait son verre sur le comptoir, ce perdant un peu. Je suis toujours un con. En allant au tournoi, j’avais peur de personne et j’étais persuadé d’écraser tout le monde dans le but de regarder Hadès dans les yeux et lui demander de ramener Lenore à la vie. Il ricanait presque, prenant une gorgée dans son verre. Fabrizio m’a fait mal la gueule, le connard au masque m’a foutu dans mes derniers retranchements et tu m’as défoncé le crâne en deux secondes. Il reposait son verre. Une belle leçon d’humilité.

Probablement que l’alcool commençait déjà à parler pour lui, mais il n’y avait que lui pour écouter. Et puis, six mois à trainer dans le noir, ça avait permis à Kurt de relativiser sur ce qui lui était arrivé. Plutôt, il avait creusé son trou, depuis tout ce temps.

- Ce que j’ai à retenir, c’est d’être toujours en vie et ce… Malgré ce que tu m’as foutu. Il terminait alors son verre. Même si je n’ai plus rien, j’ai toujours la vie. Alors… Merci ? Il reprenait sa bouteille et remplissait encore le verre. Putain, à quoi je ressemble… Il murmurait presque sa dernière phrase. Sinon, tu as demandé quoi, à Hadès ? J’espère que ce n’était pas deux putes à sauver.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue3786/3500De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (3786/3500)

XP :

le Ven 3 Jan 2020 - 14:50
Bah c'est précisément parce que ma tête est mise a prix de partout que j'me retrouve là c'soir. Va pas croire que j'me cache non plus. J'avais juste envie d'être tranquille, posé.

Effectivement le cas de Lenore puait la merde. Devenir l'un de ses pantins c'était vraiment une perspective de vie toute claquée. J'vais te dire, dans le fond j'en avais rien à branler. Mais... bah y m'faisait d'la peine. On peut dire que le gars avait tenté. S'il se donnait autant de mal sûrement qu'à ses yeux elle en valait la peine. J'repensais à la potion que j'avais lancé a Death. Encore aujourd'hui je savais que j'avais bien fait. Et ça malgré toutes les conséquences que ca allait entraîner. Mais c'est vrai que j'étais responsable de pas mal de trucs. Si c'soir là je l'avais fini... ouais je serais curieux de savoir ce qu'il se serait passé. La lumière m'aurait sûrement kiffé cela dit.

Et putain j'savais pas quoi y répondre. Je pigeais pas pourquoi il me disait ça. Pourquoi il me disait que dans le fond il m'en voulait pas. J'y avais retiré un des trucs les plus importants. Et maint'nant il etait condamné a plus rien y voir. Et c'était chaud. C't'ait chaud parce que je savais que c'était moi le responsable, j'savais que j'pouvais pas m'arrêter. Ce mec là, en face de moi. Il était là pour me faire comprendre que j'avais zéro limites. Et ça me faisait froid dans le dos quand j'essayais d'imaginer ma prochaine merde.

J'ai tué des gens, coupables ou innocents et la plupart du temps au noms de trucs meme mas valables. J'ai pété un monde parce que j'suis pas foutu de contrôler c'truc à l'intérieur de moi. J'laisse trop mes sentiments prendre le dessus. Et j'sais qu'un jour faudra que j'fasse quelque chose. Faudrait même que j'fasse quelque chose dès maintenant. Sauf que c'est comme à l'usine. Quand ton doigt se fait prendre dans la machine, t'as peu de temps pour tout arrêter et limiter la casse. Et si tu le fais pas... bah c'est ta main qui part, puis ton bras et ça s'arrête quand y reste plus rien.

Et lui, il était là et il m'en voulait pas. Nan, c'est juste une leçon d'humilité patati patata. Y d'vait aussi être très bourré ça devait jouer sur le discours qu'il me tenait. Mec, sérieux t'es encore jeune. Commence pas à te résigner comme ça.


Pour Hadès, j'peux pas te dire c'est perso, navré ! J'voudrais pas gâcher l'image que t'as de moi, que j'dis en rigolant. Puis j'ai repris une mine plus sérieuse.

J'sais pas comment tu te démerdes pour voir ce que tu fais. Mais si je peux te donner un pro-tip... Ne sont vraiment morts que ceux qu'on laisse mourir. La phrase est conne, j'te l'accorde. J'ai pris une pause pour prendre une gorgée avant de reprendre. J'ai déjà affronté Death. De c'que j'me souviens... il aboie fort, il a du monde... Mais franchement ? Pas. Ouf. T'as pas besoin d'un voeu pour la ramener chez toi et d'y faire comprendre qu'elle t'as manqué, que j'ponctue avec un coup de coude dans les côtes.

Si j'étais pas intervenu, le tournoi il le gagnait facile.

La garde noire tu la croques, comme ça. J'ai... j'ai croqué mon verre. Et tu prends même pas la peine de la mâcher, tu la recraches par terre. Là, j'vais pas te faire un dessin. Tu fais pareil qu'avec la bouteille dans... dans ton verre. Sauf que là, c'est ton flingue et leur bouche. Et bim, bim, bim...

Et quand ini mon explication. J'étais descendu du tabouret, et j'etais en train de viser des clients avec mes doigts. Y z'étaient pas... sûrs de comprendre. Moi non plus. Par contre y'a un chauve qu'était pas content que j'aie visé les nichons de sa meuf. J'ai haussé les épaules et je me suis rassis.

Bref, c'que j'veux t'dire, c'est que la Coalition, c'est tous des... pédés.

J'peux t'dire qu'à ce moment là, j'avais aucune idée du mal de crane qui m'attendait le lendemain.

_______________________________
De quoi se tenir chaud Signature
Kurt Brown
Kurt Brown
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue746/0De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (746/0)

XP :

le Jeu 9 Jan 2020 - 13:56
Kurt se retrouvait à rire comme un con, sa tête oscillant doucement avant de s’écraser contre le comptoir. Juste après son spectacle de cowboy, le verre qu’il a craché par terre et la bouteille qui descendait dangereusement.

Ce qu’ils racontaient, les histoires, elles se perdaient dans le fond du whisky.

- Tu crois que la vie est un conte de fées ! Il se redressait, distinguant un amas plutôt qu’une forme distincte. Et puis, j’peux bien passer à autre chose. Kurt attrapait sa bouteille, la flemme d’utiliser sa magie pour son verre. Partir flinguer Death et ses hommes, éclater leurs têtes comme des ballons sur la fête foraine !? Il amenait la bouteille aux lèvres, une lampée pour le patron. C’est peut-être excessif, pour une meuf. Je vais me contenter de boire pour ce soir.

Du moins, c’est ce qu’il pouvait se satisfaire à raconter. Quand il y pensait bien… Ce n’était pas une petite amourette de passage ?

Plutôt, ce n’est pas la première meuf qui lui a témoigné de l’intérêt.

Pourquoi, d’ailleurs. Depuis le temps qu’il passait à chasser des gonzesses, il se faisait toujours virer. Déjà, il était un peu son canard, à faire ce qu’elle voulait. Et puis, cette plage et tous ses trucs ? Est-ce qu’elle n’a jamais été honnête avec lui. À courir partout, toujours pourchasser l’autre tâche de Death, c’était plutôt lui qui l’intéressait.

Bordel, il allait avoir une sale gueule le lendemain. Au point où il en était, une nouvelle lampée, pour la réalisation.

- Bon, autrement. Il passait la manche de sa veste sur sa bouche. Tu veux foutre quoi, au lieu de traîner dans ce bar de merde. Il tournait la tête, une présence se rapprochant d’eux. Pourquoi il y a un gars qui se ramène, tu lui as craché à la gueule sans mâcher ?

Est-ce qu’il avait son arme avec lui… Machinalement, il passait sa main aux endroits clés, se rendant finalement compte qu’il avait ce qu’il fallait. Juste de quoi faire un feu d’artifice pour le réveillon de Noël.
Roxas
Roxas
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
De quoi se tenir chaud Left_bar_bleue3786/3500De quoi se tenir chaud Empty_bar_bleue  (3786/3500)

XP :

le Jeu 16 Jan 2020 - 13:03
Et là, y'a c'débile de gros con de musclor avec sa vieille calvasse qui vient nous casser lez couilles. J'étais sur le tabouret et il était plus grand que moi, du coup j'me suis levé histoire de pas me laisser marcher dessus, et il était toujours plus grand que moi. Y f'sait c'te mimique de cassos a frapper son poing dans son autre main là. Franchement y f'sait peur à personne. Et j'allais lui dire.

Écoute moi bien, COWBOY. J'espère que tu comptes pas t'battre avec moi ou avec mon nouveau copain Kurt. D'jà parce que si tu l'tapes j't'encule et... si tu... si je... bon ta gueule t'as juste de la chance que je m'batte plus.

Vraiment j'étais convaincu de mon truc. J'avais l'index pointé en direction de son pif, pas trop menaçant mais plutôt... diplomate. Et... franchement si parler plutot que de cogner ça marchait mieux, je changerai de vocation direct !

J'me suis retourné pour me rasseoir. Sans vraiment calculer le mec ou quoi. Dans ma tête c'était plié. Ma verbe l'avait couché on était déja sur autre chose. Sauf que le tabouret à decollé et moi avec. On a fini tout les deux par terre et j'me suis fait savater. Lorsqu'il a eu fini de s'acharner sur moi, j'me suis relevé et je l'ai regardé dans les yeux. Vraiment j'étais serein. En fait je pouvais pas m'enerver contre un con pareil.


Ouais t'es un gars vénère toi ! Je croyais que les gens comme toi réglaient leurs problèmes en battle de danse, que j'dis en faisant la fofolle avec mes bras avant d'essayer plus ou moins de concerter ça en un semblant de nage du chien chelou.

Patron ! Mets moi deux verres de ton meilleur alcool, plus ta merde a la sciure de bois d'mes couilles. Sors nous aussi un torchon et un verre d'eau !

Puis, sans attendre les verres j'me suis rapproché du mec. J'allais arranger la situation. Pis si ça marchait pas, j'aurai toujours le torchon.

J'te jure tu me fais penser au mec de Dirty Dancing. Mais en moins viril. Musique !

_______________________________
De quoi se tenir chaud Signature
messages
membres