Huayan Song
Huayan Song
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Aménagement montagnard Left_bar_bleue374/550Aménagement montagnard Empty_bar_bleue  (374/550)

XP :

le Dim 22 Déc 2019 - 16:01
« AUGMENTEZ LA CADENCE BORDEL ! ON DOIT AVOIR FINI AVANT L’AUBE ! »

Un hurlement de Francis résonne dans les montagnes.

Avec mon acolyte de toujours, nous avons mobilisé des ouvriers qui ont participé à la construction des nouveaux quartiers de Chengdu pour un ouvrage nocturne d’une certaine envergure, il faut bien dire ce qui est.

Dans l’intérêt de préserver une importante sécurité au sein des montagnes, nous déblayons des zones à risques pour prévenir les éboulements. Il se trouve, de façon tout à fait fortuite, que nous allons utiliser cette couverture pour déblayer la fameuse grotte qui deviendra bientôt un complexe souterrain -un hangar et un entrepôt en somme- au cœur d’une montagne pour le cher réseau de Monsieur Woods.


« TOI LÀ ! Qu’est-ce que tu fous ?! VA AIDER LES AUTRES AU LIEU DE REGARDER LA FORÊT ! Sortez vous les doigts ! »

Comment justifier la raison de ma présence sur ces chantiers nocturnes ?

Simple : je donne de mon temps pour aider les ouvriers… Et éviter les accidents.

Je ne suis me suis pas décarcassée pour construire une merveille architecturale pour que les travailleurs meurent à cause d’un éboulement. Nous conjuguons donc l’utile et le nécessaire. On rend des zones moins dangereuses et en plus je remplis ma part du contrat avec la fine équipe d’Illusiopolis.

En espérant qu’ils sachent faire preuve de discrétion.

Je m’avance un peu et tend la main vers un gros bloc de pierre qui semble résister aux outils des travailleurs. Je le soulève délicatement et le déplace plus loin sous les regards émerveillés des ouvriers. Il faut dire que je commence à avoir une petite réputation dans le coin, c’est le moins que l’on puisse dire.

Je m’enfonce un peu dans la cavité que nous avons sélectionné. Nous l’avons choisi pour plusieurs raisons : la première, il y a deux sorties possibles. L’une encore plus discrète que la première. En effet, plusieurs « trous » dans la montagne serviront de points d’accès pour des chasseurs, ou des petits vaisseaux… Et un vaisseau de taille moyenne. Nous ne pourrons pas aller au-delà mais je pense que cela devra suffire.

Nous creusons ici depuis deux jours, et malgré le travail acharné des ouvriers, nous allons devoir déblayer les fonds de la caverne au plus vite. Nous avons un planning à tenir vis-à-vis des autres chantiers après.

La seconde raison, c’est qu’il y a eu des écoulements d’eau à différents endroits, le tout lié à un agencement que nous n’avons trouvé qu’ici, cela donne un petit complexe souterrain capable d’être aménagé assez facilement. Surtout avec autant d’ouvriers sous la main.


« Hey Huayan, tu sais qu’il y a des ouvriers qui m’ont demandé pourquoi on creusait dans la montagne.
- Et tu leur as dit quoi ?
- Qu’on faisait des refuges naturels pour les animaux sauvages, pour l’hiver mdr.
- Et ils y ont cru ?
- Tellement, j’y ai mis tellement de conviction qu’ils ont cru que c’était vrai ces couillons.
- Hé bien écoute, tant mieux. »

On s’enfonce un peu avec Francis dans cet espace pour l’instant assez rustique. Je fais noter à mon compère les caractéristiques de chaque salle, taille, hauteur, profondeur, largeur, etc… Histoire qu’ils ne débarquent pas comme des fleurs de leur ville stellaire.

J’avoue que cet environnement est assez inspirant, en vérité. On voit tous ces hommes, travaillant d’arrache-pied à la lueur des lanternes et des torches. Derrière nous les rayons de la Lune du solstice d’hiver qui tentent de pénétrer par les ouvertures. Le fracas des pioches et le bruit des rocs fracassés. L’eau, imperturbable, continuant de ruisseler dans certains coins.

Un autre avantage des lieux, c’est sa discrétion. Dans cette montagne, et sur ce flanc particulièrement, il n’y pas beaucoup de visibilité, ce qui veut dire qu’un vaisseau peut atterrir ici sans prendre le risque d’être vu par quelqu’un. Nous sommes loin de tout ici, même des sentiers escarpés. Le seul élément quelque peu négatif, c’est l’humidité. Avec les ruissellements qu’il y a à certains endroits, ils devront faire attention de ne pas stocker n’importe quoi n’importe comment au risque qu’il y ait des dégâts.


« Maîtresse, un messager vient d’arriver pour vous. De la Cité Interdite. » m’annonce Wuhan le chef de ma garde personnelle.

Je lui fais signe de me l’amener pour qu’il me livre son message. Les corbeaux m’avaient prévenu de son arrivée.

Le jeune homme arrive, au vu de l’état de son équipement, il a fait un long voyage.


« Songzi Huayan. L’Empereur vous a envoyé un message. » dit-il avant de s’incliner devant moi, ledit document entre ses mains.

Je le récupère et le lit.


« A l’intention de la Dame de Chengdu,

Huayan, j’espère que vos affaires se portent bien à Chengdu et que vous continuez votre travail avec diligence au nom de l’Empire Han. Pour discuter de certaines problématiques et des fêtes du Nouvel An qui approchent bientôt, je requiers votre présence à la capitale au plus tôt.

Je profite de ce message pour indiquer que vous avez été officiellement invitée à partager la soirée du Nouvel An avec moi, mes proches et le Prince Royal bien entendu, ce qui est un immense privilège que vous a accordé mon fils.

Faites bonne route. »


Le court message se conclut par le sceau de l’Empereur lui-même. Et vu comment la marque n’est pas très profonde, cela confirme qu’il l’a fait lui-même. C’est intriguant mais pas imprévisible. Tout semble se dérouler comme prévu.

« Vous pouvez disposer, merci. » lancé-je au messager impérial qui disparaît.

Les ouvriers continuent de travailler. Franciss’approche un peu.


« Il veut quoi l’Empereur ?
- Il veut que je vienne à la Cité Interdite pour différentes affaires.
- T’avais prévu ça ?
- En quelque sorte, oui. Disons que ça ne m’enchante pas de partir d’ici… Et surtout ce Prince… J’ai dû mal à cerner ce qu’il veut vraiment, c’est ennuyant à la longue.
- Au pire, bute-le. J'dis ça, j'dis rien bien sûr hein !
- Francis ! Soit raisonnable. Wuhan, vient ici. »

Francis s’éloigne de moi en beuglant et m’explosant presque un tympan :

« HEY OH ! Tu t’es cru où toi ?! MET UN PEU PLUS DE CŒUR DANS TON TRAVAIL SINON TU VAS FINIR AU CHÔMAGE ! »

Mon serviteur s’agenouille devant moi, attendant la suite de mes ordres.

« Va prévenir immédiatement mon frère. Dit-lui que… Ce que nous suspections va arriver. Je suis invitée au banquet impérial du Nouvel An. Il saura quoi faire de cela.
- Oui, Maîtresse. Autre chose ?
- Lorsque tu auras accompli cette tâche, tu peux revenir. Nous verrons la suite ensemble.
- Bien, Maîtresse. »

Il se redresse et s’en va.

J’espère que leur entraînement est aussi bon qu’ils le disent. Je vais en avoir besoin bientôt.

Bref, en attendant, il faut finir ce chantier. Je vais aller aider les ouvriers à évacuer les gros blocs de pierre, nous allons gagner beaucoup de temps grâce à cela. Nous continuons ainsi de travailler et peu avant l’aube, nous pourrons passer à l’autre chantier…

Enfin, « nous »… Eux surtout. J’ai été convoqué par l’Empereur, je ne peux pas, malheureusement, travailler sur d’autres projets. L’Empire avant tout, vous savez ce que c’est.

_______________________________
Aménagement montagnard Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu






Chen Stormstout
Chen Stormstout
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Aménagement montagnard Left_bar_bleue314/400Aménagement montagnard Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Mar 14 Jan 2020 - 13:09
Là, tu peux être heureux, le commentaire risque d’être extrêmement court.

Prout.

Voilà, c’est fait.

Bref, que dire ! Autre que l’argent du contribuable est utilisé pour les bénéfices du pouvoir en place ? Encore une preuve accablante. Si j’étais à la tête de ce pays, bien des choses ne ce serait pas passé ainsi.

Autrement, ça fait plaisir de revoir Francis. Mais, j’ai quand même envie de dire un truc. Attention. Histoire qu’il ne devienne pas une parodie de lui-même.

Après, voilà. Paradoxalement, j’ai pas grand-chose à dire où à me mettre sous la dent. Il ne se passe, en l’occurrence, pas des trucs de dingue. C’est nécessaire, mais ce n’est pas gonflé d’un intérêt monstre.


Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Psychisme !

_______________________________
messages
membres