Fiathen
Fiathen
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Eveil Left_bar_bleue331/500Eveil Empty_bar_bleue  (331/500)

XP :

le Sam 21 Déc 2019 - 19:02
« -Mais du coup…c’est genre une pas bonne idée du tout ?
-Hé bien…disons qu’au pire je risque d’être radié du Sanctum. Et mis en taule. Et peut être même condamné à mort en fait.

-Ok donc vraiment une très mauvaise idée.

-Une très très très mauvaise idée, oui. C’est pour ça que j’insiste : t’es pas obligé de participer, vraiment pas.

-Quoi ? Mais vous êtes pas bien grand père, ce serai trop dommage de louper une bêtise pareil ! »


Regardant le jeune renardeau qui me fait face je me dis que la frontière entre bêtise et catastrophe est parfois bien fine. Mais bon quelque part sa présence me rassurait un peu et garantissait une touche d’authenticité à ma mise en scène sans lui faire prendre aucun risque. Donc finalement j’étais plutôt content qu’il soit là.

D’autant qu’il avait du courage parce que le « là » en question était une arrière cour déserte dont on ne pouvait accéder qu’en passant par un dédale de ruelle étroite et crasseuse. L’arrière cour en elle-même était nue et seulement éclairé par la lumière de la pleine lune au dessus de nous et quelques bougies que j’avais chipées au château. Ca permettait d’y voir correctement mais on était plus près de l’ambiance « messe noir de sataniste » que d’une petite soirée festive autour d’un feu de camp .

Et bien entendu les deux cadavres recouverts d’un drap taché de sang n’améliorait pas l’ensemble.

Bon en vrai en dessous c’était juste des squelettes que j’avais fais apparaître et planqué là. C’était pas du grand art mais avec la faible luminosité des lieux ça pouvait passer. Et puis bien sur je pariais beaucoup sur le fait que mes invités seraient trop stressés pour faire attention au détail.

Oui parce qu’ils étaient plus que temps de passer à la vitesse supérieur avec mes apprentis mages. J’avais passé en revue toutes les troupes du Sanctum qui étaient venu à mes cours et j’avais finalement trouvé trois personnes possédant une affinité élémentaire.
Et donc, sans abandonner mes cours réguliers pour autant, mon idée c’était de leurs accorder un peu plus d’attention que les autres pour leurs permettre de progresser plus vite. Etant donné qu’ils étaient censés avoir plus de facilité à l’apprentissage que les autres.

Afin de préparer un peu le terrain j’avais déjà demandé à Mons de leur enseigner les formules des sorts les plus basiques associés à leurs éléments, et je leur avais demandé de s’exercer un peu de leurs côté en attendant notre première séance.

Et pour bien commencer j’allais donc mettre leur vie en péril, histoire d’aider un peu leurs magies à se manifester. Ma bonté me perdra.

Bien entendu il n’était pas question de leur faire vraiment risquer leurs vies, mais plutôt de le leur faire croire de manière extrêmement convaincante.

Pour ça le cadre était primordiale, on était donc de nuit dans l’endroit le plus glauque de la Citadelle que je connaisse. A ceci s’ajoute les deux faux cadavres, les gribouillis tremblants que j’ai fais un peu partout sur mon visage et dans la cour avec du sang  et des vieux bouts de charbons. Par terre comme il me restait encore du sang j’ai aussi tracé un grand pentacle par terre, avec le seau bien crade qui contenait le restant de sang posé au milieu et les cadavres de chaque côté.

Dans le but de me donner l’air un peu plus inquiétant je me suis aussi lavé le visage avec une couche de farine, histoire de me donner une pâleur de cadavre, en plus ça me fait des genres de croûtes dégueulasse, c’est parfait.

Et finalement la touche finale me vient du renardeau qui est censé partir de la cour au dernier moment avec du sang dégoulinant d’une fausse blessure à  sa gorge. Je tiens à préciser que c’était son idée.  Je lui avais parlé un peu de tout ça plus tôt dans la journée histoire de voir s’il avait des suggestions (et accessoirement parce que j’avais besoin d’un coup de main pour tout mettre en place à temps), et il avait l’air de tenir très fort à participer. Et quel homme serais-je si j’avais refusé à un jeune enfant le plaisir de s’amuser un peu ?

Quelqu’un de sérieux et responsable sans doute. Bref.

Reportant mon attention sur le présent je pris un instant pour m’assurer que tout était en ordre et, me concentrant, finit par sentir l’arrivée de Thomas à proximité, bien. Chacun de mes élèves avaient été convoqué de manière à arriver les uns derrière les autres, sans arme, et tous persuadés d’être le dernier à arriver. Ma mise en scène avait déjà suffisamment de chance d’échouer avec une personne, inutile d’augmenter mes chances d’échec.

Une fois le jeune à quelques secondes de déboucher dans la cour je mis un peu de sang frais dans les mains du renardeau et lui fit signe de commencer les hostilités. Celui-ci plaqua alors ses menottes sur sa  gorge, laissant le liquide s’écouler de manière à faire croire qu’il avait été victime d’une blessure mortelle. Puis sans perdre de temps il détala dans la ruelle où était Thomas, d’un pas à la fois paniqué et douloureux, on sentait que c’était pas la première fois qu’il embobinait des adultes.


« -AU…au secours…il est…argh…

-WHo put….merde ! Monsieur Fiathen ! Vous êtes là ?! Il y a un enfant juste ici qui…

-Je sais Thomas, je sais, approche mon grand. La  cérémonie à déjà commencé.

-La…quoi? »


Quelques secondes d’une hésitation palpable plus tard je vis mon apprenti pénétrer prudemment dans l’arrière cour. La stupeur le paralysa quelques instants puis, une fois l’information monté au cerveau il se plaqua contre un mur, l’air complètement affolé.

« -Mais….qu’est-ce que vous…

-Hé bien quoi ? Mon cher petit tu pensais vraiment que j’avais prit tout ce temps à trouver des personnes dotées d’un peu de pouvoir magique pour le plaisir ? Non, vous m’êtes nécessaire. Ou plutôt votre sacrifice m’est nécessaire.

-Non…non c’est impossible!

-MOUHAHAHA tant d’innocence, comme c’est touchant. Mais comment crois-tu que je suis encore en vie pauvre naïf ? Comment crois-tu que j’ai atteint cette puissance ?
Putain « Mouhaha » sérieux ? J’étais vraiment pas doué pour ces trucs là.
-Non je...jamais le Sanctum ne permettrait….

-Le Sanctum ? Mais je me ris du Sanctum comme de mon premier…heu… pacte diabolique mon pauvre ! Ce tas d’incapable n’est bon qu’à me fournir une couverture confortable. Et maintenant mon cher, il est l’heure pour toi de connaitre le sort des faibles ». Dis-je en faisant apparaitre un couteau de glace couvert de rune dans ma main.

La peur l’empêcha de parler mais il retrouva de toute évidence l’usage de ses jambes car aussitôt il bondit en direction de la ruelle où il était arrivé….pour rebondir contre le mur de glace que je fis apparaître à l’instant. Plus d’échappatoire.

Sans même prendre la peine de se relever complètement il se plaqua contre l’obstacle et se roula en boule.


« -Néréine ! Conrad ! Au secours !
Cria-t-il, se raccrochant à son dernier espoir. Dernière espoir que je douchai bien vite.
-Qui ça ? Oh tu veux parler de ces deux là. » Dis-je en claquant des doigts.

Les squelettes planqués sous les draps se relevèrent alors, provoquant un dernier cri de mon pauvre bizu et s’achevant en un gémissement qui me fit de la peine pour sa dignité.
Honnêtement un mec un tant soit peu perspicace aurait vu sans souci que les gabarits étaient complètement à la ramasse par rapport aux modèles. Et c’était pas la vieille perruque de longs cheveux bruns que j’avais collé sur l’un des deux pour singer la chevelure de Néréine qui allait y changer quoi que ce soit.
Seulement Thomas n’étais plus franchement en état d’être perspicace, ni même d’avoir les yeux ouverts, apparemment.  

Et là je me suis senti un peu con. J’avais parié sur le fait qu’il allait vouloir se battre, même un tout petit peu. J’avais pas prévu du tout qu’il allait finir en PLS dans son coin à sangloter. De toute évidence j’y étais allé un peu fort pour un apprenti de même pas vingt ans.

Prenant une inspiration je fis avancer mes squelette moins vite et réfléchis à toute vitesse. Il me fallait un truc pour le réveiller et vite. C’est alors que je me souvins de notre rencontre, c’étais une idée franchement bancale mais pas plus que tout le reste finalement.

Prenant une ultime inspiration je pris ma voix la plus doucereuse et me mit à susurrer d’un ton qui me donna presque envie de gerber moi-même.


« -Hé bien hé bien Thomas,est-ce le fait d’être si seul qui te tourmente ainsi ? Si c’est le cas rassure toi, ce ne sera bientôt plus le cas. En effet j’ai trouvé une dernière proies, oh je crois d’ailleurs que tu la connais. Tu sais elle habite une belle demeure prés du château, celle avec tout les buissons taillés, oh comme tu avais éconduit méchamment quand tu avais essayé de lui parler. Lorsqu’elle t’aura rejoins dans cette…dimensions….heu…démoniaque où je vais vous envoyer tu auras tout le temps…de…de lui offrir ce livre ».

Mais vas-y bordel relève toi crétin ! Je connais même pas son nom à sa nana, qu’est ce que je peux bien lui raconter de plus pour être encore plus explicite ?

Heureusement au moment où j’allais finir par me résoudre à tomber le masque par manque d’idée il finit par lever les yeux vers moi. Des yeux rouges et qui avait chialé comme un gosse de cinq ans mais qui exprimaient enfin une lueur de rage.

« -A…Alexa ?

-Alexa ? Heu ! Hmhm Oui bien sur Alexa et bien figure toi mon petit que justement… »

En un instant il était de nouveau debout. Levant une main j’enfermai ses pattes dans un bloc de glace juste au moment où il allait me bondir dessus et en même temps je me concentrai pour envoyer un message dans la tête du renardeau qui devait être resté près de nous.

Fait des cris de gonzesse ! Vite !

Franchement le pauvre Thomas devait être dans un sale état ou presque sourd pour confondre les glapissements suraigus qui nous parvenaient pour des appels à l’aide de sa dulcinée mais, ma foi, seul le résultat compte comme on dit.

Et le résultat se fut une putain de boule de feu qui a bien failli me faire perdre toute pilosité faciale.

Je n’ai réussi à esquiver son attaque que de justesse et uniquement parce qu’il avait rugit un
« Barzaï ! » monumentale juste avant de lancer son sort.  J’ai jamais été aussi content que la vieille Mons leur ai apprit à lancer des sorts en gueulant des formules magiques.

Estimant que, vu l’état de rage dans lequel il était, je risquais de perdre mon apprentis d’une crise cardiaque deux secondes après qu’il ait réussis son premier exercice je décidai de mettre fin à la mise en scène le plus vite possible.

Faisant fondre la glace qui lui emprisonnai les jambes et le mur de glace j’entrepris et de prendre un air plus avenant.

« -Hé ben mon vieux félicita….OURF !! »

Bien entendu il avait rien pigé, forcément. Et bien entendu je m’étais prit un pain en pleine gueule, c’était mérité. Le problème étant qu’à présent il m’enserrait la gorge avec une force que personne n’aurait soupçonné de la part de la loque humaine qu’il était  y à peine un instant. Et que je ne pouvais donc pas lui expliquer grand-chose avec les borborygmes que j’émettais alors.

En fait je pense que je serais décédé si le renardeau avait pas surgis aussi vite et ne s’étais pas précipité pour tout expliquer à ma place. Moralité : encouragez les mômes à commettre des actes immoraux. Ca peut vous sauver la vie.

Quelques minutes plus tard Thomas était enfin calmé…enfin disons plutôt qu’il n’avait plus envie d’attenter à mon espérance de vie.Parce que vue les regards qu’il me jetait il mettrait encore un moment à digérer mon petit coup de main.

Un temps que nous n’avions pas malheureusement et tout en me massant la gorge je repris donc la parole.


« -Bon écoute Thomas, franchement désolé.

-…

-Mais...bon j’veux dire ça a marché non ? J’ai rarement vue une aussi belle boule de feu je t’assure.

-…Si vous me refaites encore un coup comme celui-là….

-Ca n’arrivera plus ! Juré ! Bon maintenant écoute tes deux collègues vont pas tarder à arriver et j’aurais besoin de ton aide.

-Quoi parce que vous voulez que je vous aide à leur faire un coup aussi pendable ?! Jamais de la…

-Non je veux que tu les aide à rattraper l’avance de dingue que tu viens de prendre d’un coup. Je veux que tu aides tes potes comme tout gars du Sanctum qui se respecte. »

L’orgueil d’un ado est quelque chose qui reprends vite le dessus, après quelques instants à me regarder en chien de faïence il finit par hocher la tête. Niquel.

D’un mouvement du poignée je fis disparaître un des deux squelettes et indiqua à mon nouvel assistant de prendre sa place, non sans l’avoir généreusement barbouillé de sang. Ca lui a pas fait plaisir mais bon, hé, j’avais prévenu de prendre des fringues dégueu.

Bon tout était en place et, par Etro, il était plus que temps parce que Néréine allait pas tarder à débarquer. Laissant le renardeau commencer son one-man show je fis signe à Thomas de se préparer au combat. La jeune fille était une paladine entraînée et il était à prévoir qu’elle nous donnerait plus de fil à retordre.


« -Au secours M’dame je…je vais…

-Mais qu’est-ce que… »
Ce fut tout ce qu’elle prit le temps de dire avant de débarquer en courant dans la cour.

« -MOUHAHA, Bien…PEURG ! »

J’avais parié sur le fait que la surprise l’arrêterait une seconde, le temps de déballer mon speech et d’ajuster un sort. Naïf. Sans marquer le moindre temps d’arrêt elle était arrivée, avait vu la scène et m’avais foutu un putain de coup de pieds sauté en pleine gueule.

Ok, ça va chier.

Bon en vrai sans Thomas pour se jeter sur elle et l’immobiliser trois secondes elle m’aurait probablement latté sans pitié. Heureusement il a eu le temps de la ceinturer, en faisant des gargouillements de zombie franchement grotesque, ce qui m’a donné le temps de me redresser et de la piéger dans un bloc de glace bien épais. Laissant juste sa tête et ses bras de libre.

« -Ok sale morveuse tu as provoquée le courroux du…heu…roi des démons démoniaques, je vais tellement te bouffer ton âme que Death aura pitié de…

-VIRST ! »


C’est nettement plus difficile d’esquiver un éclair qu’une boule de feu, sachez-le.

Heureusement pour ma petite gueule d’enfoiré c’était Thomas qui était visé. Bon le gars a un peu morflé mais c’est les risques du métier, hein ?
Retenant la leçon de la dernière fois je fais seulement disparaître mon dernier squelette avant d’essayer de calmer la donzelle. Pour ma santé il était hors de question qu’elle sorte de son bloc de glace avant d’être complètement refroidi. Non parce que dans son état elle était tout à fais capable de nous éviscérer tous les deux avec ses dents.

Finalement au bout de deux bonnes minutes d’explication un peu confuses et de trois relances de mon sort d’entrave elle finit par atteindre un degré d’excitation non létale. Ce qui ne veut pas dire qu’elle s’était calmée, loin de là.


« -Sachez que vous êtes passé à un cheveu d’une mort atroce vieux fou !

-Et je suis ravi d’voir que le Sanctum peut compter sur des membres aussi efficaces que toi. D’ailleurs je…

-Et sachez que vous en êtes à peine plus éloignés maintenant. Contentez vous de me dire ce que je dois faire et fermez là. »

Ignorant l’air ravi de Thomas je lui passai le seau de sang en lui demandant d’imiter un peu la mise de son prédécesseur, ce qu’étonnamment elle fit de bonne grâce. De toute évidence elle n’avait pas grand-chose à faire de son apparence. Apparence qui ne semblait d’ailleurs pas déplaire à mon jeune élève vu la manière qu’il avait de la reluquer en espérant être discret.

Pourtant elle n’était guère avenante, avec son air furax et recouverte de la tête au pieds de sang à moitié coagulé. Néanmoins sa silhouette élancé et sa longue chevelure brune réunis dans une queue de cheval qui lui courait jusqu’au bas du dos semblait trouver grâce aux yeux de Thomas. A moins que ce ne soit le fait qu’elle soit presque aussi grande que lui, ou l’expression déterminée de ses yeux bruns ?

Ou alors il avait vraiment un truc avec les nanas furax et couvertes de sang, je ne juge pas.

Cependant il était plus que temps de s’y remettre, Conrad allait pas tarder. Donnant le signal au renardeau celui-ci s’élance en aspergeant sa gorge avec mes dernières réserves de sang.


« -Fu…Fuyez vite, il est…

-… »




Hé ben ? Il fait quoi ce con ? Pourtant il est bien en face du Petit d’après ma détection magique donc…ah il entre ! Inspirant à fond je m’apprête à prendre ma voix la plus menaçante quand :

« -Pourquoi cette mise en scène ? »

Toujours ce putain de ton neutre, l’air d’énoncer un truc parfaitement évident. Franchement j’étais content que Néréine ai pas eu le temps d’arrêter son coup de pieds avant de se rendre que ça ne servait à rien. Mais même là il émit simplement un gémissement étouffé parfaitement décevant.

Il y eu un temps de pause où personne ne su quoi dire et finalement n’y tenant plus je finis par prendre la parole.

« -Bon….T’as deviné comment ?

-Une blessure à la gorge ne permet pas d’articuler aussi bien. Et puis ça se voit que Néréine et Thomas n’ont pas de blessure sur eux qui aient pu autant saigner. D’ailleurs leur sang n’aurait pas eu le temps de sécher ainsi.  Et puis sauf votre respect on voit vraiment que c’est de la farine sur votre visage.

-Tiens c’est vrai c’est censé être quoi ?

-Ah oui maintenant que vous le dites on voit bien que c’est vraiment mal fait.

-Oh vos gueules ! Bon ben….ça m’emmerde mon gars, j’avais prévu de te faire sortir ton premier sort grâce au stress mais du coup je doute de pouvoir te faire assez flipper un jour.

-C’est inutile.

-Oui bah oui je vois bien merci ! A moins de te mettre vraiment en danger mais ce serait un peu con.

-Non je veux dire : c’est inutile j’ai déjà réussi ce matin.

-Pardon ?

-De quoi ?

-Whoa Bravo ! »


Pour toutes réponse devant nos interrogations Conrad haussa les épaules et, se concentrant, leva doucement sa main.

« -Drorkl. »
Bientôt une petite portion du sol se leva de trente centimètre. Incroyable. Sauf pour Conrad de toutes évidences qui gardait ses habituels yeux mi-clos et sa bouche molle. Non, pour lui apparemment c’était normal.

« -Hé ben heu…bravo…t’as eu un déclencheur ce matin ou quelque chose comme ça ?

-Non.

-…

-…

-Heu…mais encore ?

-Vous nous aviez dit de rester sensible à notre flux et de nous exercer jusqu’à ce soir, c’est ce que j’ai fait. J’ai finit par sentir mon flux et à un moment j’ai réussit à lancer un sort.

-Bon…ben chapeau. »

Je me sentais un peu con. Vu le mal que tous le monde avait à sortir cette foutue magie j’avais abandonné l’idée que ça pouvait se faire naturellement. Alors qu’il réussisse sans mon aide c’était…hé bien ça me donnait l’impression d’être un peu inutile.

En tout cas Thomas, lui, devait trouver ça vachement classe, à moins qu’il n’apprécie l’idée que je me sois fait supplanter, et il félicitait Conrad avec une énergie qui faisait plaisir à voir. Néréine aussi d’ailleurs, même si elle ne semblait pas aimer que quelqu’un d’aussi mou réussisse plus vite qu’elle, applaudissait le géant avec sincérité. Bon, au moins on part sur une bonne ambiance c’était déjà ça.

Tapant dans mes mains pour attirer leurs attentions je pris la parole.

« -Bon et ben l'exercice d'aujourd'hui est terminé et déjà : Bravo à tous ! Honnêtement vous avez fait le plus dur et je suis fier que vous ayez tous réussi cette épreuve. Vous  avez tous le potentiel d’aller très loin, j’en suis sur. Mais puisqu’on a la chance que l’un d’entre vous ai un peu plus de facilité que les autres j’aimerais tester un dernier truc. T’es chaud Conrad ?

-Fais attention Conrad,
murmura Thomas.
-Ouais c’est un enfoiré,
continua Néréine avec moins de retenue. »

Mais ce dernier se contenta d’hocher simplement la tête.

« -Bon ok, tiens ta main devant toi et concentre toi sur ton flux. J’aimerais que tu me dises si tu sens un truc. »

Et alors qu’il tendait son bras je me concentrai sur mon propre froid. L’idée m’étais venu en utilisant ma détection magique. Je voyais le flux magique des autres personnes. Et mes sorts provenaient de mon propre flux que je faisais sortir de mon corps en lui donnant une certaine forme. Mais est-ce qu’il était possible de faire sortir juste du flux de magie brut  pour l’envoyer vers le flux de quelqu’un ?

Prenant une petite inspiration je posai ma main sur celle de mon binôme et repoussai brutalement une toute petite partie de mon froid vers la main du géant. Pour ne pas prendre de risque j’avais fait en sorte que le flux utilisé soit même moins grands que celui de mon sorts de glace le plus faible.

Le résultat fut franchement curieux. Ma paume s’illumina d’une faible lueur bleu froid et je perçus un fragment de ma magie se détacher et intégrer le flux de Conrad. Au départ je pu voir une petite étincelle bleu se mêler au courant brun de la magie de l’apprenti puis celle-ci finit par s’intégrer complètement et à prendre la couleur de son hôte.

C’était beau mais aussi un peu flippant. Comme si je venais de me faire bouffer tout cru.

Bien entendu mes élèves eux ne virent que le changement de couleur de ma paume et au bout d’un instant Néréine n’y tint plus et prit la parole.

« -C’était quoi ça ? T’as senti quelque chose de spécial ?

-Ca m’a fait comme un courant froid à l’intérieur de ma main. Et c’est comme…comme si la magie que j’avais utilisée pour lancer mon sort était revenue. »

Donc mon idée avait fonctionné, niquel. Et de toute évidence notre montagne avait déjà une certaine sensibilité, ça promettait pour la suite.

« -Bon,ok c’était ce que je voulais savoir, ça va nous être bien utile pour la suite, croyez moi. Parce que c’est pas l’tout d’envoyer un sort ou deux de temps en temps mais maintenant va falloir améliorer tout ça. Autant au niveau de la puissance que de la fréquence d’utilisation.
Parce que ouais au début je ne pense pas que vous puissiez lancer plus de cinq ou six sorts avant de devoir laisser votre flux se reposer.

Donc à partir de demain et jusqu’à la prochaine séance je veux que vous affiniez votre perception de votre magie et que vous vidiez complètement vos réserves de magie au moins une fois par jour. Il est primordial que vous connaissiez vos limites précisément et que vous puissiez utiliser vos sorts même à la cool. Compris ?

-Oui.

-…D’accord.

-Mouais. »

Hé bien mes amis qu’elle enthousiasme. Ça augure du bon pour la suite.

« -Oh et au fait un dernier truc : la première ronde de garde passe par ici dans moins de deux heures. Ça vous laisse juste le temps de tout nettoyer avant de vous faire surprendre ici et de devoir répondre à des questions gênantes.

-Quoi ? parce que vous croyez que… »


Mais sans leur laisser le temps de protester plus que ça je fis un mouvement ascendant, devint invisible et me barra. Non mais j’allais pas faire tout le boulot non plus.
Cassandra Pentaghast
Cassandra Pentaghast
Lumière d'Étro

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Eveil Left_bar_bleue293/500Eveil Empty_bar_bleue  (293/500)

XP :

le Mar 14 Jan 2020 - 13:06
Alors, j’vais m’lancer dans l’histoire ! D’ailleurs, quelle histoire ! De la torture psychologique digne d’un « Saw » avec les morts en moins.

Mmmh… Ils doivent bien venir de quelques part, les squelettes…

D’ailleurs, j’y pensais pendant la lecture et tu seras le prochain lecteur de ma thèse. Et j’vais prendre comme sujet, cette phrase :

« Pourtant elle n’était guère avenante, avec son air furax et recouverte de la tête aux pieds de sang à moitié coagulé. »

Mais, qu’est-ce que la coagulation ! Eh bien, il ne s’agit pas de sang séché, comme nous avons la mauvais idée de le penser. En fait, c’est une réactions chimique du corps à chaque blessure, lié par un tas de truc compliqué qui en font que… La coagulation ? C’est le corps qui réagit en foutant un enduit pour éviter que le sang perse d’une plaie. Donc, ce qui veut dire que d’une certaine façon, la phrase est faute ! L’gars est pas recouvert de sang à moitié coagulé, mais de sang à moitié séché.

Pourquoi parler de ça ? Parce que c’est un truc que j’sais et que j’voulais gagner une demi-page de commentaire.

Autrement !

J’avoue bien aimer le rp, ou du moins sa mécanique. Néanmoins, j’ai le reproche à faire que… C’est trop facile.

Pas dans le sens où « Tu te retrouves avec trois harmonisations élémentaires dans le Sanctum » mais dans le sens où j’aurais aimé que l’exercice échoue pour au moins l’un des gars et qu’il faille trouver une méthode différente pour débuter l’étape suivante de la formation.

Alors, oui. Conrad à le même résultat mais avec une formation différente. Mais, j’ai ce sentiment de « ça coule trop bien » à la fin de ma lecture.

Autrement !

Oui, j’aime vraiment bien le rp et surtout que la mécanique primaire de celui-ci soit différent chez chacun. Et cela, pas parce que c’est le Paladin qui te balance un JCVD dans les gencives. La mise en scène est bonne, il y a de bonne mécanique entre chacun et j’ai clairement le développement de PNJ dont j’te parlais dans mes commentaires précédents.

Ouais, c’est clairement sympa. Et je n’ai rien à rajouter !


Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS. Deux en Magie et un en Défense !
messages
membres