Huayan Song
Huayan Song
L'Impératrice

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
Boîte Noire Left_bar_bleue552/550Boîte Noire Empty_bar_bleue  (552/550)

XP :

le Lun 16 Déc 2019 - 19:36
« I MAY BE FAT BITCH BUT YOU’RE UGLY, AND I CAN LOSE WEIGHT ! »

Francis est en forme. Il est content d’aller à Illusiopolis. Je ne vais pas lui gâcher son petit plaisir du vol pour une fois.

Nous volons dans le vide sidéral pour atteindre notre destination du jour, la Dark City de ce monde que j’aime et que je déteste à la fois. Suite à ma rencontre avec Monsieur Erik Woods, nous avons convenu d’un rendez-vous pour changer la boîte noire de mon vaisseau personnel.

Empêchant alors la Shinra de localiser ou traquer le vaisseau de « Huayan ». Nous allons procéder à l’installation d’une nouvelle boîte sous une fausse identité. Cela me permettra de me déplacer sans que mon véritable nom ne soit enregistré dans tous les astroports des Routes Stellaires. Et bien entendu, cela m’arrange aussi pour mes petites escapades douteuses sous l’apparence de l’Innommable.

Bientôt, nous quittons les Routes Stellaires. Le paysage des gratte-ciels s’élevant tout autour de la forteresse qui trône sur la ville. Les va-et-vient des vaisseaux rythment l’astroport tandis que l’on voit les petites gens s’agiter un peu dans toutes les rues.

Au lieu d’aller à l’astroport, nous nous engouffrons dans une artère moins fréquentée de la ville. Nous arrivons finalement dans un endroit qui ne paye pas de mine. Une sorte de zone plus ou moins vivante avec des entrepôts, des hangars, quelques immeubles mal entretenus. Nous ne sommes pas dans la partie la plus riche de la ville.


« C’est bien le point de rendez-vous, hein ?
- Oui. Je te laisse t’occuper des formalités, je reviendrais dans quelques heures quand ils auront installé la nouvelle boîte noire. N’oublie pas demander mes nouveaux papiers.
- Pourquoi tu veux pas aller à l’intérieur ? »

Une question à deux réponses.

« Je ne veux pas que ces… Malfrats, ne me voient. Je veux préserver mon identité. Donc tu iras surveiller le travail pour moi.
- Ok, ok ! »

L’autre réponse, c’est surtout que je veux créer le manque auprès de ce cher Monsieur Woods : « Ah ! Madame Song n’est pas là ? » va t-il certainement penser. Qu’il soit intéressé par moi ou non, on s’en fiche. Ce qui est important dans une relation, qu’elle soit professionnelle, amicale ou amoureuse, c’est de l’entretenir.

De toute façon, nous nous reverrons bientôt pour… Mon cadeau à son réseau.

J’ai tellement hâte. Nous allons bien rigoler.


« Pose-toi devant le hangar, je vais sortir. Ouvre le sas.
- Ça marche ! Perd pas trop de temps en ville, les gars vont bosser vite ! Je pense une heure ou deux et c’est bon.
- Très bien. Je ne vais pas très loin de toute façon. Soit bien attentif à tout ce qu’il fond et fait attention à toi, d’accord ?
- Yep chef ! » dit-il avant d’enclencher l’ouverture de la porte. Je me change en corbeau et disparaît aussi vite.

Je vais me poser un peu en hauteur, un peu plus loin. Des hommes sortent des coins sombres pour aller à la rencontre de Francis. Je vérifie les alentours, je ne vois personne d’autres. Pas de caméras non plus. Parfait.

Francis sort du vaisseau et discute avec les trois hommes. Même de loin, je peux deviner qu’ils ont des armes sur eux. Ce sont des agents de sécurité. Après un bref instant où ils communiquent entre eux, les portes du hangar s’ouvrent.

Mon acolyte remonte dans le vaisseau et le fait décoller pour le rentrer à l’intérieur, puis les portes se ferment derrière lui. Bien. Je vais patrouiller les alentours au cas où nous aurions une mauvaise surprise. J’ai pris ma tenue de « combat » au cas où, enfin si on peut appeler ça comme ça.

Plus qu’à surveiller et attendre que Francis ressorte de là avec mon vaisseau.

_______________________________
Boîte Noire Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"






Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu








Erik Woods
Erik Woods
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
Boîte Noire Left_bar_bleue136/500Boîte Noire Empty_bar_bleue  (136/500)

XP :

le Mar 21 Jan 2020 - 9:38
Erik soupira longuement tandis que le vaisseau pénétrait le bâtiment. Toute cette opération demandait des efforts de logistique auxquels il n’avait pas pensé. Dernières déconvenues en date : il avait fallu louer un hangar éloigné de l’atelier principal, et passer la nuit à y installer le matériel nécessaire. L’escroc était épuisé.

J’ai hâte d’être chez moi…” râlait-il donc, plaintif.

Une jeune femme aux traits ronds et aux courts cheveux noirs, flanquée à ses côtés, le fixait nonchalamment. Elle suivit son soupir, fermant ses petits yeux en amande. “Tu aurais dû le voir venir,” commentait-elle. “Si le but est de changer une boîte noire, on va pas faire ça en plein milieu de notre salon.

C’était donc comme ça que l’équipe des ingénieurs appelaient l’atelier. Leur salon. D’un autre côté, ils y passaient tellement de temps que c’était probablement justifié.

“- Non, c’est sûr. Dit comme ça, ça fait sens.
- Oui. Il manquerait plus que ce soit une boîte noire qui enregistre les coordonnées exactes de déplacement du véhicule. Et boum.
- Je pensais pas que ce serait si précis.
- C’est rare que ça le soit. Mais on peut pas vraiment prendre le risque. Du temps de Senior, l’équipe devait même faire le déplacement hors-Illusiopolis pour bricoler ces machins.
- Comment tu sais ? T’étais pas encore là non ?
- Le Chat me l’a dit.
- Ah.
- Enfin. J’imagine que Jimbo voulait faire le beau pour ta cliente.
- Et comment va le glaçon ?

Au moment même où ces mots quittaient sa gorge, Erik réalisait avoir dit une connerie. “Enfin, je veux dire. Ta sœur.” Emiko rouvrit les yeux, le regard lourd de sens. A savoir : espèce de petit con. Le jeune homme passa une main gênée sur sa nuque. Il n’aurait pas la réponse. Il ne l’avait pas volée.

Un ange passa...

… dans tous les sens du terme ! “Yo Erik, ça va ?” dit d’ailleurs celui qui se manifesta à eux. L’agacement sur le visage d’Emiko s’estompa aussitôt. Un homme - trop vieux pour être jeune mais pas assez pour être mûr - les saluait de la main, le geste vif et énergique. Il était assez grand, le teint hâlé et les yeux aussi sombres que ses cheveux, d’un brun presque noir. “Désolé du retard.” Sa figure se fendit d’un sourire embarrassé.

“- Ca arrive à tout le monde, évacuait Erik, trop heureux de ne plus être en tête à tête avec son interlocutrice.
- Tu as récupéré l'ordi et les papiers ? - Emiko, pour sa part, ne perdait pas le Nord.
- Oui.
- Jimbo ne devait pas venir les donner lui-même ?
- Apparemment il ne peut pas. Une urgence.
- Eh ? Tu as les détails ?
- Cael, interrompit sa supérieure. Te laisse pas distraire et récupère tes outils.

Ledit Cael pressa un pseudo-salut militaire, et s’esquiva.

L’atmosphère semblait soudainement plus lourde.

Tu devrais demander ce qui peut retenir Jimbo…” reprit l’ingénieure-en-chef.

Il est grand. Il gère ses priorités.

Pourquoi est-ce que tout le monde venait le faire chier avec Jimbo ? Ils n’étaient pas potes, alors comment l’escroc saurait-il plus qu’un autre ce qu’il était en train de faire et pourquoi ?! C’était déjà bien assez lourd de l’avoir régulièrement chez lui !

Parce que oui, non content de le charger jour après jour, maintenant que Jimbo savait où il habitait, il lui était arrivé plusieurs fois de se présenter à l’improviste. Rien que d’y penser, Erik sentait ses poils se hérisser sur son bras.

Au loin, la salvation arrivait sous la forme d’un buffle sur pattes et des deux vigiles qui l’encadraient. Francis, le fameux, écrasait de quelques têtes le zombie qui traînait à sa droite, et faisait jeu égal avec l’armoire à glace qui tenait sa gauche.

Bon les pucelles vous faites le job ou j’dois vous apprendre comment m’astiquer cette boîte noire ?!” Tiens, Erik le préférait muet. “M’sieur Woods,” reprit-il une fois à son niveau, le ton plus sérieux. Il lui tendit la main. Allons. Son sourire commercial enfilé, Erik la lui serra sans montrer d’hésitation. “Monsieur. Nous sommes ravis de vous recevoir. Veuillez m’accompagner le temps que nos ingénieurs travaillent sur le vaisseau.

Le gorille de Madame Song protestait bien qu’il devait s’assurer de l’intégrité de l’engin lui-même. Cependant, le regard assassin d’Emiko avait fini de convaincre l’escroc : elle ne voulait l’homme de main ni dans ses pattes, ni dans celles de Cael. En un sens, il pouvait le comprendre. Vu la mine plus décomposée que d’ordinaire de Klaus, le vigile zombie qui avait amené le serviteur de leur cliente jusqu’à lui, leur hôte s’était manifestement gardé de parler avec la politesse nécessaire depuis son arrivée ici. Maintenant qu’Erik y pensait, par ailleurs, Francis semblait s’exprimer avec bien plus de diplomatie avec lui.

L’ironie faillit lui monter au visage en un sourire en coin qu’il réprima.

Nos ingénieurs vont devoir accéder à la machinerie du vaisseau et accéder à des espaces où vous ne pourrez quoiqu’il advienne pas les suivre du regard. Faites-nous confiance Monsieur. Notre objectif est de satisfaire notre amie commune.

Emiko avait profité de cet échange pour disparaître. L’homme de main de leur cliente demanderait bien encore quelques invitations avant de céder, mais l’usure et la promesse d’une boisson bien choisie finirent le travail.

- - - - -

Cael se glissa aux côtés d’Emiko, passant sous la trappe sans retenir un ricanement léger. “Je suis content qu’il ne soit pas avec nous tu me diras. Je l’ai croisé avec Klaus et Fernand quand ils allaient rejoindre Erik. Je crois que j’ai jamais vu un mort-vivant avoir l’air aussi près d’y repasser !” Sa supérieure coula un regard sur lui, dont il profita. Rapide et leste, il passa la main derrière sa nuque. Elle le laissa déposer un prompt mais doux baiser sur ses lèvres.

“- Et ainsi il montra son vrai visage, soufflait-elle.
- Pourquoi ai-je le sentiment d’être critiqué d’un coup ?
- Ils te pensent tous trop naïf et… candide, enfantin.
- Et que suis-je alors ?
- Joueur. Fourbe.
- Les enfants le sont aussi.

Il sourit.

Alors, cette boîte noire ?

Emiko donna deux petits coups sur le tuyau derrière elle, lui indiquant l’étroit conduit aménagé situé juste en-dessous. “Je dois accéder au compartiment par là. Il faudra ensuite ouvrir les couches de protection de la boîte, puis remplacer les données liées à l’identification du vaisseau et de son propriétaire.

“- Ca me donne l’impression que tu vas tout faire… s’ennuyait son subordonné.
- Tu dois rester au cas où j’aurais un pépin. Puis, t’as jamais fait ça, donc observe plutôt. Et garde l’ordi pour vérifier que le programme de remplacement des données déconne pas.

Cael hochait la tête, guère enthousiaste. La jeune femme inspira brièvement. “Si t’es un gentil garçon, tu le feras la prochaine fois,” ironisait-elle.

Caméra fixée à sa combinaison, Emiko se logea dans le conduit, le remontant avec prudence. Difficile de savoir quels heurts le véhicule avait pu subir et, s’il avait déjà essuyé ses premiers combats spatiaux, s’il avait été correctement réparé. Fort heureusement pour elle, l’engin semblait en bon état. Elle découvrait rapidement l’imposant caisson recouvrant la boîte noire du vaisseau. “J’ouvre !

L’ingénieure-en-chef était préparée et possédait les clefs nécessaires à l’ouverture de tels dispositifs. La forcer n’aurait fait que les obliger à pourvoir un nouveau caisson inviolé à leur cliente, afin d’en garantir la qualité et la sécurité. Avec sa méthode, il suffirait à Emiko de réinitier la fermeture des protections. L’opération prendrait cependant plusieurs dizaines de minutes. Le temps de s’assurer de l’utilisation du modèle adéquat de clef, et de superviser l’ouverture avec toute la prudente et la diligence requise.

En tailleur sous les câbles, Cael fixait l’écran lui retransmettant les images de sa supérieure avec ennui. La lenteur de l’exercice finirait par le rendre fou ! Il finit par ouvrir le démineur, le temps qu’Emiko en ait fini. Le passage du temps ne lui en serait que plus supportable.

Les trois couches de protection déverouillées, il suffisait d’effectuer le remplacement des données par celles demandées par la cliente. La jeune femme connectait son collègue à l’appareil, laissant le programme faire le reste.

Ils n’avaient qu’à attendre.

Un temps.

Deux.

Peut-être trois.

Quel ennui.

Y’a un truc à retaper à l’atelier ?” questionnait Cael en désespoir de cause après un quart d’heure d’immobilisme, haussant le ton.

Elle ne lui répondit pas. Pas de suite du moins. Elle réfléchissait. “Oui ! Sayaka a besoin d’une répa sur son vaisseau !” Les sans-cœur ne semblaient décidément pas se faire moins nombreux sur les routes stellaires. Cael toisait les chiffres et les lettres défiler sur le tableau de commandes, plus impatient que jamais de rentrer. Un petit message vert apparut, comme pour répondre à ses attentes. “Je crois que c’est bon !

“- Tu crois ou tu es sûr ?
- Sûr, sûr. Je suis sûr, dit-il en validant le transfert.
- Je te débranche.

- - - - -

Voici les papiers pour Aterem de Guerrenstringe. Les données enregistrées pour l’identification du vaisseau et de son propriétaire ont été modifiées. N’hésitez pas à y jeter un œil.

Francis passait les documents en revue, la mine grave. Erik doutait très sincèrement que, s’il y avait eu un défaut dans la réalisation de ces faux papiers, l’homme de main puisse s’en rendre compte.

Regardez cet écran. Vous verrez les logs correspondant au remplacement des données gardées en mémoire par la boîte noire.

L’escroc tournait vers le buffle l’ordinateur que Cael lui avait déposé. Après avoir pris le temps de lire ce qu’il avait entre les mains, l’attention de Francis se reporta sur l’écran. Comme auparavant, Erik doutait qu’il ait su déchiffrer ces lignes de commandes, empilées les unes sur les autres. Mais quoiqu’il en était, il parvenait à jouer le jeu de la sérieuse vérification à merveille. Heureusement, l’escroc n’avait pas à s’inquiéter du travail de ses collègues.

“- Ca m’semble faire l’affaire Monsieur Woods.
- Je n’en ai pas douté une seconde. Nos ingénieurs sont de bons éléments.

Francis dodelinait de la tête d’un air pensif. “Aterem sera ravi.” Aterem de Guerrenstringe. Un drôle de nom. Madame Song lui avait fait savoir qu’il serait un “homme originaire de la Cité des Rêves.” Un nom suggéré par l’homme en face de lui. Mais pourquoi ? Il n’était pas certain que ce soit un nom bien naturel. La particule ne faisait pas tout. “J’ai cru comprendre que c’était vous qui aviez conseillé ce nom ?

L’homme de main peina à retenir un petit rictus amusé. “Quoi, il y a un souci ?” Mais il se contenta de se retenir, cherchant à balayer les questions de l’escroc avec les mouvements répétés de son bras, brassant l’air encore et encore avant de retomber sur ses genoux. Bon. Bien. Une histoire passionnante à ne pas en douter. Creuser la question n’intéressait absolument pas Erik.

Il se releva, invitant implicitement son interlocuteur à faire de même.

Vous passerez le bonjour à votre employeur, bien entendu,” dit-il tout en s’habillant d’un fin sourire. “C’est bien dommage de n’avoir pu le voir aujourd’hui, mais je comprends bien que nul ne souhaite se rendre à Illusiopolis s’il n’y est pas obligé…” … et n’ait pas envie de montrer son visage à toutes les petites frappes d’un réseau de contrebande.

- - - - -

Les réacteurs du vaisseau grognaient tandis que Francis effectuait une sortie maîtrisée. C’était certain, il était un excellent pilote, quoiqu’on ait pu en dire. Erik soupirait. ENFIN ! ENFIN IL ETAIT LIBRE !

… ah.

Non. Non, il ne l’était pas.

Ses épaules s’alourdirent. D’un pas lent mais résolu, l’escroc se traîna jusqu’à ses collègues.

Il fallait ranger tout ça maintenant.
Chen Stormstout
Chen Stormstout
Vent Nouveau

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Boîte Noire Left_bar_bleue314/400Boîte Noire Empty_bar_bleue  (314/400)

XP :

le Jeu 23 Jan 2020 - 11:56
C’est quand même triste de devoir rester tapis dans l’ombre, attendre que quelque chose de passe pour y réagir. On s’croirait dans un polard, sans le noir et l’enquête.

Bon, autrement, il n’y a rien à dire de ton rp.

J’veux dire, c’est juste un introduction ou tu viens et tu poses tes trucs. De plus, tu ne participes pas au cœur du rp qui sera de changer la boite noire du vaisseau. Donc, dans ce sens… ? Bah, il n’y a rien à raconter.

Ce sont des bases, il n’y a pas de prise de risque ou quoi que ce soit d’autre.

— — —

Pour ce qui est de la partie ingénierie ?

Bwarf, pas grand-chose à dire.

Outre que, je t’avoue, cette fois était la fois où j’ai vraiment eu du mal avec le nom des PNJs. Ouais, j’ai passé du temps à m’demander si nous les avions déjà vu ou non dans tes aventures. En soit, comme j’le dis souvent, j’ai rien contre la création de PNJs. Ceux-ci ayant déjà une identité propre lorsque nous les apercevons, avec des tics ou des réflexions.

Mais, ouais. J’avoue que j’ai eu l’étrange sensation de passer un test sur le coup pour me rappeler des gars ou non. Tout c’que je peux en dire, en finalité, c’est qu’il n’est pas impossible de glisser une petit réflexion pour situer le lecteur. Du genre…

« Emiko ? Ouais, j’me souviens de cette folle course-poursuite de la semaine dernière, quand je chassais le caribou à Dark City »

Bon, l’exemple est stupide mais c’est l’idée de posiitonner le PNJs dans un évènement un peu marquant.

Autrement, la partie de la boite noire ? Ouais, j’ai bien aimé.

J’pense que, comme partout, les gens cherchent après des moyens de se libérer et ainsi de suite. Donc, ce n’est pas idiot pour moi que des gens soient capable de virer la boite noire d’un vaisseau.

Après, c’que j’ai envie de voir, c’est du cambouis pour y arriver !

Si j’avais une critique à faire ici, pour cette partie du rp, c’est que ça semble trop facile d’y arriver. Tu m’dirais, Emiko fait ça trois fois par semaine. Donc, oui, c’est devenue une « routine » pour elle. Mais, ici, c’est la première fois que nous voyons le côté « technique » en rp. Il y a Lenore qui a détruit sa propre boite noire sous les indications de Kurt. Mais là ? C’est quelque chose de plus pointu que de donner un coup de clé à molette.

J’dis pas qu’il fasse faire de chaque jour un défi. Mais, j’pense que pour marquer le coup d’une première fois ? On peut rendre la chose plus « compliqué » que ce que la logique actuelle offre.

Attention, oui. J’demande pas que chaque changement de boite noire devienne un exploit dans lequel tu dois sacrifier des bébés phoques. Seulement de rendre la chose plus tendu. Genre, ici ? Parler du fait que ce vaisseau fait partie d’une ligne dont la production à été stoppé il y a trois ans car il y avait… Un nouveau moteur à propulsion ? Enfin, tu vois l’idée, rendre le vaisseau « unique » ainsi que son cas à traiter pour y parvenir.

Donc, voilà ? Contrebande réussie !


Pour les récompenses ?

Huayan : Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Psychisme !
Erik : Normal : 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en Dextérité !

_______________________________
messages
membres