Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Une belle journée que celle-ci.

Le ciel d’hiver est bleu tandis qu’un soleil froid nous éclaire de sa lumière. Tous les sujets de Sa Majesté, du gouverneur jusqu’au simple serviteur ont mis leurs vêtements de la saison froide. Les braseros sont entretenus avec vigueur tandis que l’on tente de limiter l’impact des températures dans les habitations.

Il ne neige pas, il fait trop chaud pour cela paradoxalement. Il fait environ dix degrés pour la semaine à venir. Je n’ose imaginer quand je devrais aller un peu plus tard à Beijing voir l’Empereur. Tout doit être enneigé, et particulièrement froid.

Mais aujourd’hui, ce n’est pas le Maître de la Chine qui va occuper mon attention. Non. J’ai organisé une réunion des plus cocasses. A vrai dire, à l’énoncé des invités, vous allez certainement croire au début d’une mauvaise blague.

J’ai demandé à mes fidèles corbeaux d’aller chercher des personnages influents au sein de différentes races d’oiseaux de notre monde. Certains étaient déjà présents à Chengdu suite au généreux cadeau d’Arthur Rainbow pour la fin des travaux de l’Yishu Gong, d’autres ont dû être démarché loin de la ville.

Ainsi, alors que j’ai fait place dans tout le jardin de ma résidence pour laisser place nette aux oiseaux, me voilà sous un pavillon accompagnée de : buses de Chine, de vautours de l’Himalaya, de chouettes du Sichuan, de mésangeais du Sichuan, d’aigles noirs et de grues. Avouez que c’est original. Nous avons disposé sur la table un joli gueuleton pour oiseaux : des graines variées mais aussi quelques cadavres de petits rongeurs fraîchement chassés.

Bon appétit. Pour ma part, je vais me contenter des graines de tournesol.

Ces oiseaux n’ont pas été choisi au hasard. Ce sont des prédateurs ou des charognards. Ce ne sont pas non plus les oiseaux les plus agressifs, mais la question n’est pas vraiment là aujourd’hui. Je ne les ai pas fait venir pour discuter de chaîne alimentaire.

Le réseau d’espionnage et de surveillance est essentiellement composé aujourd’hui de corbeaux. Corbeaux qui grâce à mes « encouragements » et la supervision d’Aile-Ébène, se sont beaucoup reproduit. Ce qui fait que les nids sont plein de jeunes oiseaux qui ont été élevé selon mes désirs.

Ces jeunes oiseaux vont migrer vers le nord. Pour construire de nouveaux nids au sein de l’Empire. Bientôt, de Chengdu jusqu’à la capitale impériale, j’aurai des yeux et des oreilles. Ce ne sera pas aussi dense que Chengdu partout, mais j’ai ordonné une forte concentration dans les villes et les axes principaux.

Beijing, Suzhou, Xian, Nanjing, Tianjing, Luoyang, Guangzhou, Kaifeng, Anyang… Ces villes-là seront surveillées très étroitement. Les principaux axes routiers, fluviaux et l’astroport de la Shinra le seront aussi. Quant au reste, nous établirons des patrouilles régulières mais qui ne seront pas figées à un lieu en particulier.

Cependant, là où les corbeaux peuvent s’en sortir dans la grande majorité de l’Empire, il est des zones qui ne leur sont pas du tout favorables et où ils rechignent à se rendre, même avec des missions confiées par moi-même. La région extrême-sud de l’Empire, le Yunnan en fait partie. Une région humide, très vallonnée avec des forêts et des jungles épaisses. Les corbeaux ne sont pas dans un environnement favorable là-bas. Leurs tâches ne peuvent donc pas être remplies proprement.

Les vastes plaines de l’autre côté du mur. De très longues distances à parcourir avec de si petites ailes. En soi, les plus jeunes et les plus expérimentés peuvent y survivre. Mais, la fatigue vient vite et je crains pour leur santé. J’ai confié deux corbeaux à Nerguei entre autres car ils ne vont pas voler très loin tous les jours. Et je compte sur lui pour les nourrir, ne serait-ce qu’un minimum même si je ne doute pas que de nombreux petits rongeurs vivent dans ces grands espaces naturels. Mais pour le reste de ces terres ? Nerguei ne peut pas tout voir. Ainsi, il me faut recruter de nouveaux éléments.

Quant aux régions humides, les corbeaux n’y sont pas purement dérangés, mais il est vrai que l’appui d’oiseaux spécialisés, comme les grues, sera très, très intéressant.

Chengdu est située dans une immense vallée au cœur des montagnes. Il suffit de lever les yeux un instant pour voir les étendues montagneuses à perte de vue. L’Himalaya et le Tibet lointain et inaccessible. Les corbeaux ne peuvent pas supporter cette altitude. L’environnement y est particulièrement rude. Il me faut des êtres capables de veiller à la fois sur les terres tibétaines mais aussi sur les chaînes de montagnes proches. Cela libérera une partie de mes agents actuels et je pourrais donc les affecter à l’émigration vers le nord.

D’autant plus que cela me permettra d’avoir des informations dans des zones que nous ne pouvions pas atteindre auparavant. Je pense notamment à la Mongolie, au Yunnan et aux montagnes frontalières peu connues par les sujets de Sa Majesté. Ainsi, la première partie de mon réseau d’espionnage et de surveillance sera achevée. Nul ne pourra vraiment échapper aux yeux des cieux.


« Je suis venu avec certains aigles noirs du Yunnan par respect pour vous qui accorder une grande importance à nous autres les oiseaux… Cependant, j’aimerais bien savoir ce que je fais à côté de charognards et de petits prédateurs !
- Ah ! Le grand aigle nous fait une crise d’orgueil ?
- Silence petite chouette, ou je te retrouverais après cette séance pour te rappeler la définition du mot « proie ». »

Les oiseaux commencent à se disputer mutuellement sur cette base. J’attends quelques instants, avant de les rappeler à la raison. Ma plus grande difficulté va être de convaincre les aigles de travailler avec mes amis… Qui sont pour beaucoup des charognards, il est vrai.

« Mes chers invités, s’il vous plaît ! Un peu de calme que nous puissions parler sereinement. » lancé-je tout en ramassant quelques graines de tournesol au passage.

« Mangez à votre faim le temps que je vous présente la situation. » continué-je tout en débutant à manger quelques graines.

Hum. Elles ne sont pas mauvaises. Xupeng a trouvé un bon marchand en ville manifestement.

Les invités se jettent plus ou moins avec acharnement sur le petit buffet amassé devant eux. Certains ont fait une très longue distance pour venir… Tandis que d’autres étaient déjà à Chengdu. En tous les cas, ils ont faim.


« Je vous ai invité aujourd’hui pour vous proposer un marché… Une alliance plutôt. Similaire à celle que j’ai passé avec Aile-Ébène il y a un petit moment maintenant. » débuté-je tranquillement.

Je remarque les yeux des oiseaux qui me regardent avec attention bien que parfois leur champ de vision se décale pour attraper un autre morceau de nourriture.


« Aile-Ébène vient d’un autre monde, mais ses frères et ses sœurs de la Terre des Dragons ont vite compris l’intérêt et l’opportunité que représentaient de travailler avec moi pour le bien commun de la Chine et des autres régions qui composent notre terre. » continué-je, tâchant de laisser planer un léger mystère.

« Notre alliance a permis à la race des corbeaux de se développer avec une certaine prospérité. De plus, Aile-Ébène est devenu un membre respecté par sa communauté et les autres oiseaux. Vous-même, vous avez tous entendu parler de lui qu’on surnomme parfois maintenant « Seigneur des Corbeaux ». Un prestige qu’il porte avec grâce et intégrité.
- Merci, Maîtresse. » répond-il, flatté.

C’est ainsi que les choses se passent désormais.


« Vous êtes tous des membres déjà connus de vos races respectives. Chogyal, tu es connu pour être l’un des plus grands et gros vautours de l’Himalaya et des chaînes de montagnes avoisinantes, ton ombre indique l’arrivée de tes frères et sœurs. Chang Ming, tu es la buse qui a parcouru la Chine du nord au sud sans t’arrêter dans ta prime jeunesse : tu es le plus endurant et le plus habile dans l’art du vol. Tian Hai, le chasseur le plus rusé et mortel des forêts et des jungles du Yunnan et du sud du pays : ton vol est synonyme de mort pour beaucoup d’espèces. Fang Fang, la plus gracieuse des chouettes de la région : de jour comme de nuit, tes yeux voient ce que les autres ne peuvent pas. Kang, cousin des corbeaux, tu cohabites avec nous depuis longtemps et ton plumage a déjà inspiré de nombreux artistes en ville. Je ne peux m’empêcher également de remercier d’être présente Lan Ying : grue parmi les grues, tu honores chaque jour le palais de ta présence depuis j’ai pris possession des lieux. Ton aura charismatique est connue de tous tes congénères qui t’ont nommé la « Belle des Rizières ». » conclu-je brièvement avant de poser les miettes de mes graines sur la table.

« Où veux-tu en venir, Songzi Huayan ? » demande Tian Hai.

Une question avisée.


« En travaillant tous ensemble, je pourrais élargir ma zone de contrôle pour garantir la sécurité des miens et de mon peuple. N’oublions pas que c’est l’agriculture humaine qui vous permet d’avoir une certaine quantité de rongeurs -qui se nourrissent en partie de nos récoltes- et de graines à manger. » dis-je dans un premier temps.

« Et nous ? » réplique Tian Hai.

Je souris vaguement à cette interrogation de l’aigle noir.


« Plusieurs choses. La première, la sécurité alimentaire. Vous habitez dans des provinces éloignées, notamment toi et Chogyal, mais cela concerne aussi toutes les autres espèces autour de cette table. Vous pourrez continuer de chasser et de mener votre vie comme vous l’entendez, mais si la nourriture vient à manquer, je vous en offrirai. Autant qu’il en faut pour garantir votre survie. »

A l’évocation de ce premier avantage, je sors d’un petit sac deux morceaux de viande de bœuf, particulièrement frais et tendre. Ce sont de beaux morceaux. Avec mon esprit, je la déchire devant eux pour en faire plein de petits bouts. Lorsque cela est fait, je les dispose sur la table. Les oiseaux carnivores se jettent dessus sans attendre pour déguster le met savoureux.

« La seconde, une nouvelle sécurité pour vous tous. En intégrant notre alliance, vous n’attaquerez plus les congénères de vos alliés. Vous devrez coopérer avec eux. De toute façon, cela ne devrait pas te déranger outre mesure Tian Hai, puisque la plupart des races ici présentes ne vont pas dans ta région. Chang Ming, je suis consciente que cela peut être dommageable au début, mais avec le temps, vous devriez vous habituer. Ce ne sont pas les rongeurs qui manquent sur notre monde.
- Certes. Mais la garantie de toujours pouvoir être nourri est indéniablement utile pour nous... En cas de famine, les conditions de vie sont très dures. Particulièrement pour nos progénitures. »

Et enfin, mon argument maître. Avec le temps, j’ai appris que les oiseaux ont un certain orgueil dû à leur condition. Ils peuvent voler et donc prennent beaucoup de hauteur par rapport aux animaux terrestres. Pas uniquement en termes d’altitude, mais également en termes de personnalité. Ce sont des animaux fiers et facilement orgueilleux.

« La troisième. Le pouvoir. En acceptant de travailler avec moi, vous deviendrez responsable des agents de votre race. Vous serez au sommet de la hiérarchie. Aile-Ébène n’était qu’un simple, mais intelligent, corbeau. Aujourd’hui, c’est un seigneur parmi les siens, respectez et connu de tous. Imaginez donc cela comme un moyen de revendiquez votre juste place au sein de votre peuple. Et enfin, je serai toujours à votre disposition pour entendre les requêtes de vos congénères, dans l’espoir de pouvoir toujours arranger les choses. » conclu-je avec un léger sourire et le regard complice de mon fidèle corbeau serviteur.

Les oiseaux semblent réfléchir. Ils ne parlent pas mais restent là à déguster la nourriture ou à me regarder impassiblement.


« Donnez-moi une bonne raison d’accepter de travailler avec des charognards.
- Et nous, donnez-nous une bonne raison d’accepter de travailler avec des aigles noirs du Yunnan. » demande Chogyal.

Et c’est reparti pour un tour de piailleries. Je les laisse se disputer.


« S’il vous plaît, ne nous disputons pas pour si peu. » dis-je pour les apaiser.

Après un bref instant, ils se stoppent et retournent à leur place respective. Mine de rien, le gros Chogyal est impressionnant. Tian Hai ne peut pas vraiment se défiler face à lui, mais je peux sentir qu’il n’a pas non plus envie de se frotter à un oiseau largement plus grand que lui.


« Les Dragons sont silencieux. Le ciel est libre. L’avènement d’un ordre nouveau pointe le bout de son nez. Vous appartenez tous à des races symboles au sein de l’Empire. Vous incarnez des valeurs qui parfois sont certes différentes, divergentes, voir opposées. Cependant, ensemble, construisons une Alliance des Cieux. Rassemblons nos forces, travaillez sous mes directives, et ensemble nous régnerons sur les cieux de la Terre des Dragons. Des jungles du Yunnan, de l’Himalaya jusqu’au désert froid du nord, de la Mer de Chine à l’est jusqu’aux confins des plaines mongoles à l’ouest. Ensemble, prenons le pouvoir dans le ciel. Devenez les maîtres des oiseaux. Les seigneurs ailés de la Terre des Dragons. » dis-je, presque exalté et le cœur battant pour transmettre cette énergie aux oiseaux présents.

Tous commencent à s’agiter. Je crois avoir frappé au bon endroit.


« Les vautours de l’Himalaya seront à votre disposition, Huayan.
- Les chouettes du Sichuan vont se joindre en encore plus grand nombre à notre cause !
- Les grues serviront l’élégante et charmante Dame de Chengdu, je vous en fais la promesse. »

Les déclarations d’allégeance s’enchaînent. Jusqu’à ce que Kang se place devant moi et se dresse le plus fièrement possible, comme pour montrer aux autres oiseaux que lui est un animal encore plus important qu’eux.

« Je rassemblerai les aigles noirs du sud à une condition !
- Laquelle ?
- En guise de votre bonne foi, je veux qu’un bœuf me soit servi à moi et mes frères et sœurs qui m’ont accompagné ici avant de repartir. »

Je fais mine de réfléchir vaguement et me penche vers lui pour lui donner une réponse en face à face.

« Accepté. »

Il lâche un cri très sonore.

« Mes ailes sont à votre disposition, Huayan de Chengdu ! » lâche-t-il, avec une certaine prestance je dois l’admettre.

Tous ces oiseaux, du plus petit au plus grand, s’envolent dans un ballet fantastique vers le ciel. Ils partent, le vent dans les ailes, pour rameuter leurs frères et sœurs à se joindre à notre cause. Ils emportent avec eux la promesse de rassembler un maximum de leurs congénères pour les intégrer à l’un des plus originaux, l’un des plus efficaces et l’un des plus surprenants réseau de surveillance et d’espionnage que tous les mondes aient connu.

Bientôt, la Terre des Dragons sera survolée, quelque soit la région et le lieu, par des ailes affiliées à mon autorité. Bientôt, nul ne pourra échapper aux yeux et aux oreilles du Consulat. Bientôt, ceux qui avaient pu comprendre que les corbeaux me servaient, ne seront pas à l’abri d’autres oiseaux… De nuit, comme de jour.

L’ « Alliance des Cieux » est née et je dois admettre que j’aime beaucoup ce nom.

_______________________________
Alliance des Cieux Signat10

"I'm the light every night in your world
You revel in the glory of my beauty
Ready to watch me be legendary ?
'Cause I'm ultraluminary !"









Impératrice Céleste Éternelle Meng Tian -蒙天-, Fondatrice de la Dynastie Song, Porteuse du Mandat Divin, Reine des Hans, des Mandchous et des Peuples du Sud, Grande Magistrice des Arts Magiques, Protectrice de la Terre des Dragons, Souveraine Légitime de toutes les Terres sous le Ciel, Ambassadrice des Cités Dorées du Consulat, Consule de l’Étiquette et Dame de Chengdu








more_horiz
Purée, un jour, tu détestera être noté par moi. En même temps, j’ai dû m’occuper de quoi… 50% ? Plus ?

Bref.

Ici, j’ai pas grand-chose à dire. Plutôt, un raisonnement.

Par ailleurs, j’crois déjà en avoir parlé lors de ta rencontre avec aile-ébène. Je ne sais plus et j’ai la flemme de chercher un commentaire.

En fait, c’est un truc que j’ai en général avec les Disney. Par rapport, justement, au Roi Lion / Mille-et-une pattes / 101 Dalmatien / Dumbo / La Belle et le Clochard. C’est simplement d’offrir une intelligence humaine à des animaux. Dans les films, qui sont bien souvent des récits littéraire (le Roi Lion étant du Hamlet) ou c’est clairement du beast-washing ? Ça ne me dérange pas. Mais, dans les cas où nous évoluons dans un monde principalement humain, j’pense à Raiponce avec Maximus ou Sven dans La Reine des Neiges ? On voit qu’ils sont des animaux avec une « intelligence d’animal ».

Pourquoi est-ce que j’dis ça ?

Parce que, foutre dieu, j’ai du mal avec l’idée de mettre un animal à l’égal d’un humain. Comme le montre « La Belle et le Clochard » ? Les animaux se calquent à leur maître. Belle est raffinée comme sa maîtresse, le clochard tient du Pizzaïolo, Sergent est pareil à son maître qui est militaire et ainsi de suite. Maximus de Raiponce ? Un garde Zélé. Sven ? Bah, il est comme Christofe.

Tout ça pour dire, comme nous (entre humain), nous avons nos degrés d’intelligence et de comportement. Et quand j’vois, dans des films ou des récits, des animaux aux traits calqués à l’humain ou directement comparable à l’humain ? Bah, j’suis pas fan. Ça m’gâche un truc. J’trouve que ça incorpore des traits qui ne sont pas cohérent.

Purée, j’ai tellement l’impression de tenir un discours d’extrême droite.

Mais, pourquoi est-ce que j’parle de tout cela ? Pour dire que, j’aimais bien Aile-ébène dans le délire, car il est sous l’aile (lol, des barres) de Huayan et qu’il se fixe à son niveau.

Toutefois ? En voyant cette réunion aviaire, j’ai eu un sentiment de… Plat, lisse. C’est con à dire, mais tu me retires les mots-clés par rapport aux oiseaux ? Ça passe pour une réunion du conseil Machin avec les soldats Bidule. Donc, c’est ça que je n’aime pas. Il n’y a pas ce petit déclic, cette petite touche, qui me fait penser à des oiseaux.

C’est triste à dire, comme ça, mais j’me suis pas investi dans une réunion remplie d’oiseau. C’était tellement plagié à l’humain, dans ses formules et ses actions, que ça en perdait de sa faveur.

Après, je sais que c’est totalement moi et que j’ai une vision bien précise des animaux dans les récits ou dans les films. Genre, Doug dans « La-Haut » ? Il est parfait, pour moi. C’est l’exemple type d’un animal que j’ai envie de voir dans un film ou quoi. Pas parce que c’est un chien et qu’il est débile, mais c’est exactement comme ça que j’imagine mon chien si j’lui donne un truc pour qu’il parle.

Mais, en plus de me plaindre avec ma condition de noteur, j’ai quand même envie de souligner un fait.

Là, j’sors d’un bain après une bonne demi-heure de réflexion sur ce que j’viens de lire. Même si nous nous retrouvons dans un univers fantastique, tu parles avec des oiseaux. Il y a un truc qui me chiffonne. Depuis quand les oiseaux sont aussi organisé ? Là, j’ai vraiment cette sensation. Dans la façon dont tu le décris, j’ai cette sensation de chaque race (que l’on rattache à des clans) qui envoie leur émissaire (tu les nommes) pour prendre une décision pour la totalité d’un peuple (les oiseaux).

Oui, ça fait très sénat.

Et en poussant la réflexion ? Certes, j’vois des oiseaux migrateur dans le ciel qui se partage un trajet. Mais, est-ce que dans la réalité des choses, il y l’épervier Roger qui s’en va prévenir le voisinage quand il a vue Bertrand l’humain poser un collet ? Au final, je ne crois pas.

Oui, nous sommes dans un univers fantastique.

Mais sincèrement, j’ai vraiment du mal, à l’échelle de la Chine entière, d’imaginer que chaque individu d’une race aviaire se retrouve à coopérer d’un seul oiseau dans la réussite de leur vie. J’dis pas que les oiseaux sont égoïstes et j’suis pas ornithologue expert, mais j’ai vraiment un mal fou de plagier le comportement typiquement humain de société à une échelle aussi grande pour les oiseaux.







Fichtre, j’suis vraiment un casse-couille. Et vraiment, j’suis pas contre l’idée, on fait partie du même groupe et c’était aussi un truc que nous faisons à la Coalition Noire. C’est… J’sais pas… Plus j’prends du temps à y réfléchir et plus j’vois des trucs qui me font d’autant plus réfléchir.

Et puis, mine de rien, j’aime bien le texte. Juste, c’que j’dis plus haut, c’est un frein pour moi. Bref, j’vais stopper là.


Facile : 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en Symbiose !

_______________________________
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum