Kingdom Hearts RPGConnexion

more_horiz
Bryke avance sans s’arrêter, les pierres et les dalles défilent à chacun de ses pas. Derrière lui, Sidhe essaye tant bien que mal de ne pas le perdre de vue.  

“Eeeh, mais attend ! Attend un peu !” grommèle le chat.  

Il tente de garder la cadence, mais sa petite taille le force à redoubler d’effort. Il se décide finalement à sautiller, rebondissant régulièrement à chacun des pas du ronso.  

Bryke vient pourtant à peine de rentrer. Le domaine enchanté c’est recouvert d’une fine couche de neige, synonyme de l’hiver.  Les couloirs du château sont toujours aussi animés, des templiers, des paladins, et des aspirants s’y retrouvent à chaque recoin. Mais le fauve n’a pas le temps, il n’a aucune envie de s’arrêter, aucune envie de prendre des nouvelles.

Pourtant, il est parti depuis un bon moment. Bien plusieurs mois ? Le temps est passé vite, et pourtant, rien ne semble avoir bougé. Rassurant en un sens, il préfère ce pseudo statu quo à une tragédie.

« Tu veux même pas manger un truc ? Une petite pause ? OH je sais, un groooos ragoûts ! » Essaye de commenter Sidhe, il commence à haleter sévèrement.

Le fauve ne lui répond pas, continuant sa course. Il n’a qu’une seule chose en tête, retrouver la patronne des paladins, retrouver Cassandra Pentaghast.

« Mais allez quoi ! Le plateau repas du vol Shinra était infect ! »

Non, rien à faire, il avance, et avance. Il ne regarde pas autour de lui, il ne regarde rien. Il n’aperçoit pas les colonnes couvertes de givres, il n’aperçoit pas les stalactites pendantes à certaines arches. Pas plus qu’il n’entrevoit les regards sur lui, des divers présents, surpris de revoir un fauve de deux mètre dans les parages.

Le voici qui vient d’atteindre le grand escalier. Pièce centrale du château, d’une pierre blanche et immaculé, comme figé dans le temps. Les quelques meurtrières viennent laisser passer la lumière, et à travers elle, le paysage enneigé de la vallée.

Le ronso vient poser son pied sur la première marche, se préparant à monter. Derrière lui, Sidhe a un regard horrifié. Les marches sont beaucoup trop hautes pour lui ! Il n’ose même pas imaginer son état de fatigue pour monter un seul étage.

« Ça alors ! Il es de retour ! »

Le fauve se fige un instant, avant de se retourner.

Derrière lui, une jeune femme, aux yeux vert pétillants, et dont les long cheveux châtains retombe sur les épaules. Jennay, une jeune aspirante avec qui il a passé du temps entre deux leçons.

« Salut ma’mzelle ! Moi c'est Sidhe ! » s’exclame Sidhe, sautillant sur place un instant.

Jennay ne peux retenir un bref sourire devant la peluche vivante. Elle vient s’accroupir pour se placer à sa hauteur, la curiosité dévorant son regard.

« Eh ! Salut toi ! Jennay ! »

Se désigne t'elle avant de redresser son regard vers Bryke. Ce dernier n’a pas bougé d’un poil, aussi figé qu’une statue, et tout autant impassible.

« Eh bah, t’es parti un long moment ! Je pensais qu’on te reverrait plus ! »

Elle se redresse un instant, penchant la tête sur le côté. Bryke lui, vient se racler brièvement la gorge pour attirer l’attention du chat.

Sans surprise, Sidhe répond présent au bruit inquiétant.

Les mains du fauve se redresse, venant signer quelques mots.

« < Question > < Location > < Chef > < Paladin > »


« Ah…désolé…tu sais bien que je ne comprends pas trop… »

La peluche lui, vient cligner des yeux avec un air presque…blasé.

« Mais t’es vraiment pas possible toi ! Tu retrouves une si jolie fille, et la première chose que tu lui dis, c’est ça ? Cœur de pierre ! Cœur de pieeeeerrreeeeuuuh ! »

L’œil unique du ronso se plisse lentement, très lentement.

« …Euh, j’ai fait quelque chose de mal ? » s’interroge Jennay.

« Mais naaan, c’est juste monsieur pas gentil là » il désigne Bryke du pouce. « Qui te demande où est la « chef des paladins ». Mais alors, comme ça hein ! Pas de bonjour, pas de s’il te plait ! »

« Cassandra ? Elle était dans la cour Est il n’y a pas dix minutes. Quelque chose…de grave ? »

Sidhe hoche doucement la tête plusieurs fois, reportant son regard sur la jeune femme.

« Voilà ! T’as entendu m’sieur fauve ? Maintenant, faut dire merci. Regarde, ça se dit comme ça, « M-e-r-c-i », c’pas difficile ! Eh ! Même moi je peux le faire ! Alors toi, oh la la la, haut la main, trop facile, du gâteau ! Et puis… »

Jennay se fend d’un sourire désolé.

« Et…Il est déjà parti…Hein, c’est ça ? »

Le chat se retourne pour contempler un magnifique escalier dénué de la moindre trace de fourrure bleue.

La peluche vient sauter sur place de frustration.

« MAIS IL EST PAS POSSIBLE C’LUI LA ! »

Sidhe pousse un long soupire après quelques sautillements. Il commence à grimper les marches, le plus vite qu’il peut, dans une tâche qui lui semble bien trop fatigante. Arrivant à bonne distance, il se retourne vers Jennay.

« Merci pour lui ! Et à la revoyure ! »

Cette dernière, toujours en bas de l’escalier, lui fait un bref coucou de la main. Amusée visiblement par la situation plus qu’autre chose.

De son côté, Bryke arrive enfin dans les arches formant le cloitre autours de la cour Est. Un endroit où il fait bon vivre, le chemin couvert et voutée tout autours protégeant des intempéries. Et la cour au centre, habituellement couverte de fleurs, permet de profiter du soleil et de l’air frais. Un endroit paisible, et dont l’aspect clos, offre une sensation de protection.

Le fauve bleu reste immobile un instant, son œil unique fixant la femme au centre de la cour, un rapace sur le bras.

La capitaine des paladins, celle avec qui il avait livré un duel d’entraînement.  Celle qui l’avait envoyé chercher un traducteur. Une combattante du Sanctum, et par définition, une alliée face au nuage des ténèbres. Une alliée pouvant comprendre la situation de son village, et le danger encerclant un peu plus chaque jour, le cristal.

« TOOOOIII ! »

Beugle le chat en peluche, essoufflé à en tomber à la renverse.

« Je sais pas, d’où tu viens…Enfin, si, je sais très bien…Bref ! La politesse, c’est bien, les carottes, faut en manger un peu plus, et… »

Le fauve détourne le regard pour fixer son traducteur. Avant de laisser échapper un très lourd grognement, et un regard noir. Sa patience a des limites, et le chat vient visiblement de s’en approcher dangereusement près.

La tentative d’intimidation semble fonctionnée, Sidhe referme lentement la bouche, s’approchant et suivant le ronso bien sagement.

Le regard le suit un long moment, puis, constatant la nouvelle résolution de la peluche, Bryke s’avance.

Il pénètre dans le cloitre, les quelques flocons de neige tourbillonnent autours de lui, disparaissant presque aussitôt dans sa fourrure bleutée.

Il est une créature du froid, et cela se remarque. Malgré ses deux mètres, les couleurs de son pelage se mélangent parfaitement à l’environnement neigeux.

Bryke s’approche de la paladine, se contentant d’hocher la tête une fois à proximité.

Bien qu’il ne s’embourbe pas dans une tentative de salut militaire, il y met quelques formes. Il ferme les yeux, prend la peine de s’incliner un maximum, en plus de joindre les mains. Poing gauche contre sa paume droite, main tendue.

Dans la plus pure tradition ronso, le salut témoignant d’un immense respect pour l’autre.

Dernière édition par Bryke Ronso le Mer 19 Fév 2020 - 20:46, édité 1 fois
more_horiz

L’hiver s’annonçait, contrairement au retour du Primarque. Chaque matin, et ce depuis sa discussion avec Fabrizio et Fiathen, elle se rendait jusqu’à l’entrée sud et recherchait après un signe de March au milieu de la foule. Il n’y avait rien, pas encore. Elle ressentait cette menace peser sur ses épaules chaque jour, Cassandra se persuadait que ça arriverait et qu’elle devait se tenir prête.

Heureusement, ce moment ne cessait d’être retardé. Aujourd’hui encore, elle pouvait profiter de cet instant dans la quiétude de cette cour et en compagnie de son rapace.

Sauf qu’aujourd’hui, c’était autre chose qui venait à sa rencontre.

Du coin de l’œil, Cassandra détaillait son aspirant alors qu’il faisait sa révérence. Les traits durs, n’affichant qu’une légère tension dans son regard ou était-ce simplement de l’agacement.

Il m’aurait fallu moins de temps pour apprendre votre langue, beaucoup moins.
Cassandra se retournait finalement, répétant le geste de son vis-à-vis. Par politesse. Réarrangeant par après son gantelet de cuir à sa main avant de pincer ses lèvres et siffler.

Au moins, vous êtes toujours en vie, c’est rassurant.
Elle levait la main, décrochant son regard un bref instant afin d’anticiper le parcours de son épervier. Toutefois, une pensée traversait son esprit. Si seulement il se trouvait à ses côtés lors de la bataille au fond du gouffre du Château de Maléfique. Cassandra refreinait son cheminement de pensée, n’y parvenait tout simplement pas en s’imaginant comment cet instant pourrait être différent.

Fiathen, Fabrizio, le Primarque. Peut-être que si elle avait réellement occupé son rôle et au côté de son aspirant… L’arrivée de l’oiseau l’obligeait à quitter ses pensées, le souffle que provoquait son atterrissage ainsi que son cri lui rappelant qu’il attendait sa friandise.

Vous êtes au moins parvenue à accomplir votre mission, ou quoi que ce soit d’autre lors de votre absence ? Par pitié, que ce soit de bonnes nouvelles. Ça me changerait.
Elle resserrait la bourse à sa ceinture après avoir donné le bout de viande à l’oiseau, celui-ci s’envolant jusqu’à l’une des arcades pour s’en repaître. C’est alors que le Paladin distinguait cette étrange peluche noire qui trainait plus loin, lui rappelant vaguement les animaux que Lulu prenait un certain plaisir à trainer avec elle. Une autre pensée traversait son esprit, l’idée que son aspirant venait de lui ramener l’une des personnes que le Sanctum recherchait. Cassandra n’était pas encore prête à cette rencontrer et voici qu’elle glissait un mot à sa Déesse pour que ce ne soit pas ça.


more_horiz
Le museau du ronso remue brièvement. Il y a une nuance étrange dans l’odeur de Cassandra, quelque chose qui n’était pas là la dernière fois. Il n’arrive pas à mettre une griffe dessus, une émotion forte ? Il ne saurait dire.

Pour autant, le fauve ne se fait pas prier, et hoche la tête positivement à sa mentor.

Ce voyage, certes long, n’a pas été en vain. Loin de là.

Bryke vient tourner la tête vers Sidhe, avant de lui faire signe de s’approcher.

La peluche s’approche doucement, fixant un long moment la paladine, avant de reporter le regard vers le prêtre-guerrier. Le chat est clairement en train de se retenir, comme en témoignent ses joues gonflées et sa respiration retenue.

Une seconde…deux secondes…Et il craque.

« Pwaaaah, pas trop tôt ! J’ai cru qu’il ne me demanderait jamais ! »

L’agacement réapparaît aussitôt dans l’œil unique du ronso.

« Salut m’dame ! Moi c’est Sidhe ! J’ai rencontré m’sieur ronso au Mont Gagazet, et il voulait que je vienne pour faire son traducteur ! »

Bryke croise les bras dans un grognement. Tu parles d’un traducteur, incapable de témoigner du respect…

Les mains griffues du ronso se redressent pour commencer une série de signes, très clairement destinés à la peluche.

“< Toi > < Montrer > < Respect > , < Elle > < Chef > < Possession > < Moi > ”


D’une manière aussi sur joué que comique, le chat vient poser ses mains devant sa bouche dans un air horrifié, avant de s’incliner plusieurs fois.

« Mes excuses ! Mes excuses ! Si vous êtes la chef de ce gros grincheux grognon, c’est que vous êtes pas n’importe qui ! Ohlalala, la gaffe, la gaaaaffe ! »

Le prêtre-guerrier roule de son œil unique, avant de continuer à faire des signes.

« < Toi > < Dire > < Quoi > < Moi > < Dire > …. < Rien > < Autre > »


Sidhe pousse un long soupire avant de hocher la tête.

« D’accord…D’accord, c’est toi le patron… »

Le fauve redresse son regard vers Cassandra. Il y a tellement de choses qu’il voudrait lui dire. Son pèlerinage en terre des dragons, son aventure en Mongolie, sa révélation dans la lumière du temple. Et le plus important, concernant son cristal, concernant sa décision de partager un si grand secret avec elle.

Mais le prêtre-guerrier vient secouer la tête, chassant ses pensées. Oui, il en parlera, mais pour l’heure, il doit se contenter de la base. Et la laisser parler, la laisser poser les questions.

Et après ? Oui, il parlera de tout.

« < Moi > < Bry > < Ke >, < Possession > < Clan > < Ronso > . < Heureux > < Revenir > < Près > < Chef > < Possession > < Moi > »

« Il vous dit qu’il s’appelle Bryke, du clan ronso. Et qu’il est content d’être de retour à vos côtés »

Pendant longtemps, il c’était contenté d’être « l’aspirant », sans réel nom, sans réelle consistance.

Maintenant plus que jamais, il veut être un atout pour cet ordre, un véritable aspirant.

Et un futur paladin en devenir.
more_horiz

Bien, il ne s’agissait pas de l’une des poupées de Lulu. Cassandra retrouvait un semblant de calme, relâchant ses muscles et ses épaules tout en soupirant longuement. Jusqu’à ce qu’elle découvre le caractère horripilant de cette créature.

Une courte grimace suffisait à faire comprendre ce qu’elle ressentait à son écoute.

Devant cet échange, ce spectacle, elle empruntait le mutisme de son aspirant en cherchant à comprendre ce que disait le fauve en ayant les dialogues de la peluche. Rien n’y faisait, tout allait trop vite pour elle. La seule fierté qu’elle pouvait en retenir, c’était de dorénavant pouvoir lui donner un nom.

Bryke, donc.
Elle avait répété les mots du chat, donnant l’intonation à la fin de son prénom. Néanmoins, le Paladin ne pouvait s’empêcher de chercher à comprendre l’origine de celui-ci, ceci étant diamétralement opposé à ce qu’elle n’avait jamais entendu jusqu’ici. Cependant, à l’écoute du nom, quelque chose lui venait à l’esprit. Comme si elle l’avait déjà entendu où lu quelque part.

Lors de l’un de ses rares voyages ou les récits des autres dans les salles de repos, le nom d’un gardien des Consuls.

C’est un plaisir de pouvoir vous appeler par votre nom, réellement.
Elle s’approchait d’un pas, affichant un mince sourire à ses lèvres à son attention. Offrant, pour le traducteur, le plus simple des remerciements dans une chaleur toute relative.

Quand à vous, Sidhe, je vous remercie de prendre le rôle de traducteur à cœur.
C’était tout, pas la peine de s’épancher en remerciement. Il était affilié à Bryke, non à elle. Cassandre redonna son attention à son aspirant, levant le bras pour rappeler son oiseau à elle.

À moins d’avoir trainé, vous devrez être fatigué. Inutile de rester dans le froid, vous me raconterez vos récits dans mon bureau. À moins que cela soit trop urgent.
Une question toute rhétorique, l’oiseau de Cassandra s’avançait et vint se posait à l’épaulière de la Dame. Que ce soit ici ou ailleurs, il devait avoir à raconter.


more_horiz
Le fauve hoche la tête aux mots de son mentor.

Certes, la fatigue est présente, bien plus mentale que réellement physique. Il a, après tout, subit un vol relativement long depuis la terre des dragons. Et bien qu’il trouve le confort des transports Shinra tout relatif, il a au moins put se poser le temps du trajet.

Mais aux vues des sujets qu’il souhaite lui faire part ? Un lieu clos et dénué d’oreilles indiscrètes lui semble plus alléchant.

Emboitant le pas à la paladine, Bryke se dirige à ses côtés vers le hall. Abandonnant derrière lui la neige et la glace, pour n’entrevoir que pierres et couloir voutées.

Le trajet n’est pas bien long. Evidemment, les murmures se laissent entendre.

Quelle vue, faut-il dire. Le paladin, droite et fière, suivi de près par un monstre de deux mètres.

A en oublier la présence de Sidhe. Ce dernier n’hésite d’ailleurs pas à se manifester. Sautillant derrière eux, laissant échapper des bruits aussi grossiers qu’horriblement aigüe à l’attention des présents.

Quelques escaliers suffisent pour atteindre la porte de chêne épaisse et robuste, formant l’ultime rempart bloquant l’accès au bureau.

Bryke éprouve une certaine curiosité. Il n’est jamais rentré dans cette pièce, et ignore tout de ce qui se trouve à l’intérieur. Il se souvient avoir entendu par Jen, que certains aspirants avaient essayé de regarder par la serrure. Un acte qu’il n’a jamais reproduit, voir même, envisager.

La réponse lui vient vite, lorsque la paladin-en-chef insère la clef et pénètre dans le lieu.

Il la suit de près, gardant néanmoins un œil sur Sidhe. Il a le cruel pressentiment que son « traducteur » n’arrivera pas à rester en place trop longtemps.

Le bureau est assez austère, et pourtant, un élément attire l’attention du fauve. L’âtre, la cheminée, sortant du mur.

Le ronso ne peut s’empêcher de s’en approcher, de laisser une de ses mains griffues glisser contre la pierre. Elle est usée, très usée.

Bryke détourne bien vite le regard, sortant de ses pensées pour reprendre la discipline. Il se dirige d’un pas bref vers le centre de la pièce.

Il ne peut s’empêcher de remarquer la différence de poussière au sol. Combien de cents pas, Cassandra, as-t-elle dut commettre pour marquer à ce point le bois ?

Le fauve se redresse, droit et digne. Parfaitement aligné et parallèle au bureau de bois.

« Ouah, c’est la première fois que je le vois aussi sage le m’sieur ronso ! »  commente Sidhe, sur le ton de la plaisanterie.

Cela arrache, sans grande surprise, un grondement dans la gorge du fauve.

« Alleeeez, tu veux que je lui dise quoi ? »  s’impatiente la peluche.

Bryke redresse les mains pour signer à l’attention de Sidhe.

« < Moi > < Voyager > < Terre des dragons > . < Nord > < Moi > < Trouver > < Traducteur > < Mort > . < Moi > < Voyager > < Terre > < Peuple > < Possession > »

« L’ptit ronso s’est promené jusqu’au nord de la terre d’dragons pour r’trouver un traducteur. Mais vraiment pas d’bol, ô m’pauvre ronso, il était déjà mort ! Du coup, il est parti vers les terres de son peuple, les dis ronso. »

Bryke a un grand grondement, quel manque de respect ! Il serre le poing fermement, se retenant de lui mettre un coup pour lui apprendre un minimum la leçon.

Son œil unique se porte sur Cassandra, tandis qu’il redresse son poing, le ramenant suffisamment haut pour qu’il soit dans le champ de vision du paladin.

Chose faite, il semble attendre. Le regard attentif au moindre geste de son mentor.

De son côté, Sidhe ne semble rien remarqué, trop occupé à faire semblant de pleurer sur la pseudo cruauté du peuple ronso.

Dernière édition par Bryke Ronso le Mer 19 Fév 2020 - 20:52, édité 2 fois
more_horiz

Bras croisé, appuyé contre le meuble en chaîne de la pièce, Cassandra arquait un sourcil en faveur de la peluche.

Une pointe de curiosité, nullement de la compassion.

C’est mon approbation que vous attendez ?
Elle se redressait, brièvement. L’oiseau de la Dame ayant déjà rejoint son perchoir et scrutant sa maîtresse à ce mouvement. La différence entre cette chose et ce que Lulu tenait dans ses bras était simple, l’un ne parlait pas. Ou, dans le cas présent, ne gémissait pas.

C’est votre traducteur et ce ne serait pas du luxe qu’il s’acquitte de sa tâche, j’aimerais comprendre la raison vous ayant poussé à rentrer chez vous.
Ainsi, les jérémiades se transformaient en remerciement.

Les yeux du Paladin tournaient dans un soupir, elle regrettait presque d’avoir suggéré à ce que ce jouet ne soit pas endommagé. Après tout, dans une certaine mesure, elle avait entendu parler de figurine parlant et bougeant en provenance des contrées de la Lumière. Est-ce que Sidhe venait de là ?

Ce n’était pas réellement la question que Cassandra tenait à répondre, pas sur l’heure.

Prenez place, tous les deux.
Elle contournait alors le duo, se dirigeant vers l’âtre avant d’y jeter une bûche sur les braises. Alors que ses suppléants s’arrangeant entre eux, elle se satisfaisait du bruit lorsque le bois craquait. Elle enlevait ensuite ses gants de fauconnerie, déposant ceux-ci au sommet de la cheminée.

Bien rapidement, elle retournait à son bureau.

D’où connaissiez-vous le traducteur ? Dans quel monde. Et, surtout, pourquoi être retourné chez vous.
Bien plus un interrogatoire qu’une discussion entre un Paladin et son aspirant. Néanmoins, cela en devenait curieux. Que pouvait-il avoir fait, tout ce temps durant ? Surtout qu’il revenait seul, en compagnie d’une simple peluche. Le peuple de Bryke, qu’était-il réellement et pour quelle raison n’avoir ramené personne.

Tant et tant de question, et l’intermédiaire de Sidhe pour y répondre.


more_horiz
Bryke n’a même pas besoin de redresser ses mains griffues. Il n’a qu’a compter, jusqu’à trois.  

Un...Deux...Trois...Et...

“Ah mais on ne se connait pas depuis longtemps ma petite dame ! J’ai été créé par un de ses contemporains vous voyez ?” répond sans plus attendre la peluche.  

Le fauve de son côté, se contente de croiser les bras. Fixant de son œil unique la demi-portion, attentif au moindre détail. Il ne faudrait pas non plus qu’il dise des bobards, ou pire, qu’il change des éléments des faits.  

“Il lui ressemblait beaucoup d’ailleurs, la même fourrure bleue, la même tête, et il grogne tout autant ! La seule différence, c’est que sa corne était brisée. D’ailleurs, il vous l’a dit qu’il avait une dent contre les ronso sans-corne ? Moi je dis, c’est pas très net, ah non non non hein ! Faut lui dire qu’il faut pas juger les gens à l’apparence, mais étonnamment, veut pas m’écouter ! Pourtant, je suis si plein de sagesse, et avec ma voix si choupi, je veux dire, il est sacrém...”  

Cette fois, le fauve perd patience. Il lance un puissant feulement en direction de Sidhe, rigidifiant ce dernier dans la seconde.  

“ < Toi > < Dire > < Quoi > < Moi > < Dire >. < Si > < Négation > < Moi > < Dire > . < Moi > < Tuer > < Toi > “

Sidhe déglutit

“Ah...Ahaha..Tu plaisante hein ?”  

Le visage sévère et froid du fauve ne laisse pas présager la moindre plaisanterie.  

“Mais madame, il menace de me tu...”  

Un nouveau rugissement, suivi d’un ronso laissant apparaître ses griffes.  

“Oui m'sieur...”  répond Sidhe d’une toute petite voix nasillarde.  

Bryke ne perd pas de temps, prenant cette fois la parole...à sa façon. Ses mains s’agitent à grande vitesse, essayant de répondre aux questions de la paladin-en-chef du mieux de ses capacités.  

“< Traducteur > < Venir > < Terre des dragons > . < Moi > < Premier > < Chercher > < Traducteur > < Moi > < Connaître > . < Perdre > < Temps > < Retrouver > < Il > . < Il > < Mort > , < Moi > < Trop > < Tard > . < Moi > < Possession > < Race > < Ronso > . < Ronso > < Avoir > < Temple > < Dame de la montagne > . < Moi > < Négation > < Connaître > < Différent > < Traducteur > , < Moi > < Vouloir > < Demander > < Aide > < Dame de la montagne > . < Moi > < Voyager > < Temple > < Ronso > . < Temple > < Loin >  , < Négation > < Temple > < Dame de la montagne > < Terre des dragons > < Humain > . < Temple > < Moi > < Découvrir > < Traducteur > , < Moi > < Voyager > < Longtemps > < Loin > , < Accepter > < Traducteur > , < Négation > < Chercher > < Plus > . “


“Alors euh...Il dit que je viens d’la terre des dragons. Qu’il a cherché en premier un traducteur qu’il connaissait déjà, mais qu’il était déjà mort. Du coup, il avait plus de piste, il a voulu aller prier au temple de la dam...Euh, vous l’appelez Etro je crois ici ? Ouais, voilà, Etro. Sauf que les chinois bah ils vénèrent pas Etro, donc il a fait uh dada jusqu’à chez lui où y’a un temple. Parce que ouep, les ronso, bah ça prie Etro. Bon pas de chance, le temple c’était pas la porte à côté, donc ça lui a pris beaucoup de temps. Au temple, il est tombé sur moi, tadaaaah, et comme il avait perdu assez de temps, il est revenu avec moi plutôt que de chercher plus longtemps. “  

Le fauve fixe ses mains griffues un bref instant. Doit-il lui annoncer ? Lui expliquer sa résolution ? Le cristal ? L’interdis qu’il souhaiterait qu’elle voie de ses propres yeux ?  

Non, encore trop tôt. Elle doit encore avoir quelques questions. L’opportunité se présentera dans l’heure, il le sent.  

Hors de question qu’il ne quitte ce bureau sans avoir abordé le sujet, que ça prendra le temps qu’il faudra.

Dernière édition par Bryke Ronso le Mer 19 Fév 2020 - 20:54, édité 1 fois
more_horiz

Il était simplement fatigant, à moins que ce soit Cassandra qui en attendait trop d’une peluche. Elle haussait poliment les sourcils, traçant un fin sourire à son visage avant de reporter son attention sur Bryke.

Bien paraître. Néanmoins, le Paladin n’avait pas bridé ses émotions à la mention d’Étro.

Nous parlerons plus tard des sans-cornes, ce n’est pas ce qui…
Elle détournait son regard, croisant celui de Bryke et ainsi l’interrogation se changeait en fascination. Un temple, au nom d’Étro, en Terre des Dragons ? Dans l’amas caricatural qu’était le flot de paroles de Sidhe, il s’agissait probablement de l’information ayant retenu son information. De plus, les Ronso prient Étro et seraient l’unique peuple à s’en soucier dans ce monde ?

Il y a encore cinq ans de cela, le Sanctum aurait monté une expédition jusqu’à ce temple afin d’en découvrir ces mystères. Cependant, aujourd’hui ?

J’aimerais que vous me parliez du temple, Bryke. Un Temple au nom d’Étro ?
Autant avouer qu’elle avait totalement laissé de côté l’histoire ayant amené à l’adoption de Sidhe et au destin de son créateur.

Depuis tout ce temps, Cassandra n’avait vu en Bryke rien d’autre qu’un réfugié venant se battre au nom du Sanctum. C’était seulement à cet instant qu’elle réalisait la portée que son choix. Certes, elle avait décelé en lui cette puissance, la force ou même la détermination du fauve. Ici ? C’était tout autre chose, un signe. Qu’elle devienne martyre, elle se jugerait à explorer tout ce qu’il avait à offrir.

Peut-être que, aujourd’hui, il s’agissait de la direction qu’elle attendait de prendre. Au lieu de vivre pour le Sanctum, elle se retrouverait à vivre pour Étro elle-même. C’était probablement visible… Elle se retrouvait déjà à trépigner dans l’attente d’une réponse. Au point tel que son animal offrait son attention à l’échange.


more_horiz
Le fauve fixe son mentor droit dans les yeux. Son œil unique se plisse brièvement.  

Il marque une pause, non pas pour faire durer le suspense, mais pour prendre le temps de saisir son courage. Ce qu’il s’apprête à faire, ce qu’il s’apprête à révéler... Ce serait suffisant pour que son peuple entier le renie. Une hérésie, ils n’utiliseraient aucun autre mot.  

Pourtant, cette étincelle dans le regard du paladin-en-chef le conforte dans sa lancée. Oui, il y a quelque chose chez cette femme que d’autres n’ont pas. Si une humaine doit un jour pénétrer le temple du Mont Gagazet, cela doit être quelqu’un munis d’un tel regard.  

Ses mains griffues se redressent.  

Il est temps de tout dire....

“ < Temple > < Très > < Vieux >. < Etre > < Présent > < Origine > < Ronso >. < Moi > < Prêtre-Guerrier > < Moi > < Avoir > < Protéger > < Temple > < Longtemps >. < Temple > < Possession > < Légende > < Construit > < Pour > < Relique >. < Ronso > < Très > < Protecteur >. < Uniquement > < Ronso > < Pouvoir > < Pénétrer > < Temple >. < Etrangers > < Tuer >. “

Bryke fronce les sourcils un instant, son regard se perd au loin.  

“Mmmm... Il dit qu’le temple, il est super vieux du bousin. Tellement vieux que même à l’origine des ronso, il était déjà là. L’matou te dit qu’il est un prêtre-guerrier, et qu’il a défendu ce temple pendant un petit paquet d’années. D’après la légende d’chez eux, le temple a été construit pour contenir une relique, dont les ronso sont très protecteurs. Tellement, qu’ils tuent à vue tout étranger non ronso qui veut rentrer dans le temple.”  

La relique...  

Il revoit le cristal lévitant et tournoyant dans la grande salle de marbre. Il revoit sa lumière aussi aveuglante qu’éclatante s’immiscer dans ses rétines.  

Son poing se ferme, tremblant. Il reporte son œil unique sur Cassandra, soutenant son regard.  

Sa pupille se fend brièvement, reprenant un aspect félin, tandis qu’une lueur de soleil s’infiltre par la fenêtre.  

“ < Relique > < Etre > < Grand > < Cristal > < Lumière >. < Bien > < Protéger > < Autrefois >. < Mais > < Moi > < Penser > < Négation > < Suffisant >. < Mondes > < Ouvert > , < Menace > < Venir > < Autre > < Monde >. < Ronso > < Négation > < Suffisant >. < Ronso > < Négation > < Idées > < Moi >. < Moi > < Vouloir > < Guerrier > < Dame de la montagne > < Autre > < Monde > < Protéger > < Cristal > < Ensemble >.  “

“Ouah...Eh bah, c’pas rien ce que tu dis là m’sieur Ronso. Il dit qu’la relique, c’est un graaaand cristal d’lumière qui était bien protégé autrefois. Mais il pense que c’est plus trop suffisant, avec l’mondes reliés tout ça. Il a peur que la menace vienne d’autres mondes, et que les ronso, soit tout capoute car pas assez fort. Enfin ça, c’est que Bryke il pense. Les autres ronso sont pas du tout d’accord avec lui. C’que le fauve il veut lui, c’est que tous les guerriers d’Etro l’aide à protéger le cristal. Oui enfin, t’es mignon Bryke, mais tes copains à poils bleus, ne vont pas être super d’accord hein !”

“< Moi > < Vouloir > < Cassandra > < Venir > < Moi > < Voir > < Relique >.”

Sidhe reste bouche bée devant les nouveaux signes du fauve.  

“WAHOU ! T’es sérieux ?”  

Sidhe sautille presque partout, tournant autour du fauve. Avant de se reprendre.  

“Il veut vous emmener dans le temple voire la relique.”  
more_horiz

Elle prenait une longue inspiration, lente, figée. Le torse du Paladin s’élevait avant qu’elle s’assoit totalement sur son bureau, les bras croisés.

Un temple, un cristal de lumière, un peuple afin de le défendre.

Est-ce que tout ceci est vrai ?
La question était pour Bryke, la réponse venait de sa peluche. Sidhe répondait en oscillant la tête du haut vers le bas dans un rythme effréné, comme si sa survie dépendant de la rapidité avec laquelle il répondait aux interrogations. Cassandra se contentait d’un geste de la main afin de calmer ses ardeurs, redonnant l’importance au Ronso.

Brièvement, elle amenait sa main à son visage et massait l’une de ses tempes.

Donc, Bryke… Si je dois résumer…
Le temps de rassembler ses pensées, elle fermait ses paupières et se reposait déjà dans une nouvelle inspiration.

Vous et votre peuple vit et protége un temple au nom de la Déesse, et plus précisément ? Un cristal. Cela fait donc des années, des décennies, que votre peuple le garde et que personne n’en a jamais entendu parler. C’est seulement aujourd’hui que vous craigniez pour sa sécurité et vous, contrairement aux autres Ronso, êtes prêt à divulguer ce trésor pour sa sécurité.
Après avoir conclu son énumération, elle ouvrait de nouveau les yeux et jugeait son aspirant.

À ce niveau, ce n’était plus une coïncidence.

Bryke ressemblait au Paladin-En-Chef, en tout point. Il ne manquait qu’un instant pour qu’il répète les mêmes erreurs, cette décision reposait dorénavant sur ses propres épaules. Une fois encore, une nouvelle épreuve de la Déesse se confrontait à Cassandra. Aujourd’hui, allait-elle parvenir une fois de plus à se tromper ou non.

Je ne sais pas, Bryke.
Un autre massacre, une autre nuit de Swain… Elle s’y refusait.

Votre peuple a toujours vécu dans le secret, en sécurité. Imaginons que j’accepte. Est-ce que ce n’est pas risquer la vie des autres Ronso, que nous soyons suivis, que votre cristal devienne un objet de convoitise ? Est-ce que ce n’est pas trop risqué.
Oui, elle voulait découvrir ce temple. Oui, elle voulait y retrouver la Déesse dans ce cristal. Non, elle ne voulait plus être un instrument de mort.


more_horiz
Il y a comme un écho.

A la voix de Cassandra, ce sont dix autres qui s’élèvent en cœur. Des voix graves, des voix séniles, des voix de fauves.

Combien de fois a-t-il entendu une question aussi similaire ? Venant de la bouche de ses congénères, des anciens du village.

Mais ici, il y a une grande différence. La preuve, celle que Bryke attendait.

Si tu parles de notre relique à un humain, lui avait-on dit, il sera pris d’une grande soif de désir. Tel est le destin des hommes. Les légendes de Zanarkand sont témoins de l’absence de foi des hommes.

Mais ici, il vient de tout révéler. Et cette femme, cette humaine, semble prête à refuser ce voyage pour le bien du cristal.

Le fauve ferme son œil unique, baissant le regard.

Pour la première fois depuis bien longtemps, ses babines, d’ordinaire binaire, colère ou impassibilité, se fendent d’un bref rictus.

Sidhe se permet une inspiration sonore sous la surprise. Avant de reporter immédiatement son regard sur les mains griffues du fauve. Attendant avidement les « paroles » correspondant.  

« < Si > < Avalanche > < Trop > < Grosse >. < Moi > < Préférer > < Provoquer > < Avalanche > < Contraire > < Vent > < Provoquer >. < Moi > < Préférer > < Cristal > < Danger > < Mais > < Moi > < Avoir > < Agit > < Contraire > < Cristal > < Danger > < Moi > < Rien > < Avoir > < Fait >. »


« Euh… J’vois pas trop le rapport mais. Il dit que si y’a une avalanche qui se prépare, bah il préfère la provoquer, plutôt qu’attendre que le vent le fasse. Doit être un proverbe ronso, j’sais pas trop ! Et là, vient de dire qu’il préfère que le cristal soit en danger mais qu’il ait agit. Plutôt que le cristal soit en danger, mais qu’il ait rien fait. »

Bryke ne signe rien d’autre. Oh, il voit bien le regard de Sidhe, alternant entre lui puis Cassandra.

Tournant brièvement la tête tout en fixant le fauve.

"C’est tout ?"
ses yeux semblent crier.

Bryke ne dit rien de plus, il n’en ressent pas le besoin.

Évidemment qu’il pourrait essayer de la convaincre. Lui expliquer combien un temple au sommet d’un pic n’a rien de discret depuis le cockpit d’un vaisseau gummi. Combien les temps changent, combien les ronso et leurs lances sont ridicules face à la magie. Combien les sans-cœur sont de plus en plus présents, léchant les portes du temple.

Mais il ne dit rien de plus.

Son regard parle très certainement pour lui. Il n’a pas un semblant d’hésitation, pas un semblant de crainte.

Il sait, il sait cette tranquillité temporaire. Il sait que le chaos viendra tôt ou tard aux portes de son temple.

Le fauve fixe Cassandra de son œil unique.

Qu’elle refuse ou qu’elle accepte, le fauve, à sa manière, est heureux.
more_horiz

Le temps s’étirait devant cette tension, le fauve d’un côté et le Paladin prenant de longues secondes à s’observer. Il n’y avait que la peluche, oscillant de l’un à l’autre, les pattes à ses lèvres et étirant son visage dans une grimace improbable.

Cassandra se relevait, laissait ses bras tomber le long de son corps.

Bien.
Elle se revoyait dans les traits de Bryke.

Il faisait les mêmes erreurs qu’elle, risquant un moins grand mal en espérant le contrôler. Elle aurait voulu être aussi naïf qu’à cette époque, attraper un sac et suivre sans plus de réflexion son aspirant jusqu’au Temple dont-il parlait. Cassandra n’était plus cette jeune Templière, l’esprit prompt à foncer à l’instant où elle entendait le nom de la Déesse.

Aujourd’hui, elle était Paladin-en-chef et loin de toutes les illusions qui l’animaient il y a encore trois ans. Trop d’évènements l’avaient bousculé pour qu’elle y croit encore.

Cependant, il y avait cette curiosité qui ne l’avait pas encore poussé à tout renier en bloc. L’intérêt de ce cristal, de ce qu’il pouvait représenter pour sa foi et pour le Sanctum en lui-même. L’ancienne Cassandra refusait de laisser tomber cet enseignement, cet intérêt.

Allons provoquer cette avalanche.
Sidhe, à en croire sa tête, ne devait pas réellement comprendre l’allusion.

Le Paladin avançait, faisant alors face à Bryke. Il était bien plus grand qu’elle ne l’était, forçant la Dame à lever le menton une fois à sa hauteur.

Allons-y maintenant. Si vous craignez tant pour ce cristal, nous n’avons pas de temps à perdre et j’imagine que le voyage sera probablement le plus long que je n’ai jamais fait.
Il était fatigué, il était vrai. Il se reposerait le temps qu’elle se prépare et annonce aux autres membres de l’Ordre qu’elle allait s’absenter. Espérons que ce n’est pas l’instant où Matthew March décidera à revenir et que le Domaine soit à feu et à sang, une fois de retour.

Elle se retournait alors, allant jusqu’à la porte.

Reposez-vous, nous partirons dès que j’aurai eu le temps d’avertir les autres Paladins.
Préparer le voyage, de quoi vivre, des chevaux du château pour ne pas se perdre à marcher des centaines de kilomètres. Dans l’espoir que la Shin’ra ne demande pas une somme mirobolante pour le transport des animaux, ou que Carken exige de l’accompagner.

Maintenant, il y avait cette pointe en son cœur qui l’animait. Peut-être était-ce qu’elle avait longuement attendu.


more_horiz
Le ronso ne perd pas de temps, il se dirige vers la sortie.  

Un sobre salut, en tout point discipliné, et le voilà qui passe la porte.  

Il avance d’un pas lent dans les couloirs de pierre, se dirigeant vers le grand escalier.  

Sans grande surprise, Sidhe sautille à ses côtés.  

“Olalala, comment j’ai eu trop peur moi ! J’ai vraiment cru qu’elle allait dire non ! Allez ! Avoue ! C’est grâce à moi ? Hein ? Hein ? Allez ! Avoue ! C’est moi ! Mon charisme ! Elle ne pouvait pas refuser !”  

Mais le fauve ne lui porte aucune attention. Ses pensées sont ailleurs, loin, très loin de Sidhe.  

Il va falloir qu’il réfléchisse, très sérieusement. Arriver jusqu’à la frontière tibétaine devrait se faire sans accroc, c’est le reste qui l’inquiète.  

Il est strictement hors de question de croiser le moindre congénère, où ils attaqueront Cassandra sans sommation. Cela signifie qu’ils vont devoir éviter le village ronso, et prendre des chemins bien plus difficiles.  

Plus inquiétants, ils vont devoir s’arranger pour se sustenter et se reposer sans risque. Oui, il pourra chasser, mais pour le froid, son mentor sera bien plus sensible que lui.  

Et il y a l’attitude... A-t-elle seulement déjà mis les pieds aussi haut ? Ne risque-t-elle pas de s’évanouir s'ils vont trop vite ?  

Et...L’odeur...

Si Bryke ne trouve pas un moyen de camoufler l’odeur de la paladin-en-chef, les ronso la sentiront immédiatement. Il faut qu’il pense à ça aussi.  

Le fauve pousse un long soupir, c’est surement le voyage le plus important de sa vie. Et il n’aura pas le droit à la moindre erreur.  

Après plusieurs minutes de marche et d’escalier, le ronso arrive finalement sur les remparts du château. La petite tour est toujours là, celle où il a installé son chez lui. Sur la grande porte de bois, frémit au gré du vent un papier.  

Bryke s’en approche et le saisis, avant de le tendre à Sidhe.  

“Bah alors, tu ne sais pas lire ?” s’étonne Sidhe. “Un mage du nom de Fiathen veut te voir pour un entraînement magique...”  

Le repos attendra.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum