Huayan Song
Huayan Song
Matriarche Écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Générale
XP:
Repas entre Taoïstes Left_bar_bleue374/550Repas entre Taoïstes Empty_bar_bleue  (374/550)

XP :

le Mer 11 Déc 2019 - 10:48
« Long Xinya, pourriez-vous me passer le plat de porc s’il vous plaît ?
- Je t’ai déjà dit de m’appeler par mon prénom uniquement, Xinya. Nous travaillons ensemble presque tous les jours tous les trois.
- C’est vrai. Pardonnez… Pardonne-moi. »

Ce soir, Maître Jiahao, Long Xinya et moi-même avons décidé de dîner ensemble. Nous avons mené une étude commune sur l’âme aujourd’hui. L’objectif étant de l’utiliser pour préserver notre corps. Mine de rien, nous avons fait des hypothèses et des expériences intéressantes.

Cela nous a creusé l’appétit, ce pourquoi Jiahao nous a invité à partager sa table. Xinya et moi-même avons accepté aussitôt. C’est appréciable de dîner ensemble. Surtout que nous nous entendons plutôt bien.


« Quelqu’un veut l’assiette de champignons noirs ?
- Pas tout de suite !
- Moi, je veux bien Huayan. »

Cependant, malgré ce petit moment où nous apprécions notre nourriture, bien vite les considérations mystiques reviennent au galop. Mine de rien, nous sommes tous les trois des érudits autour de cette table, même si nous sommes spécialistes de champs légèrement différents.

Le Tao nous relie cependant. Notre quête est commune, nos moyens sont différents.


« Que pensez-vous du lien entre immortalité et corps ? Notre doctrine nous invite à préserver au mieux notre corps pour pouvoir vivre éternellement. Cependant, même les corps des maîtres finissent par dépérir et ils nous quittent. L’alchimie doit nous aider à contrer cela en ralentissant ou en évitant la mort mais… Les découvertes sont rares. Surtout en ce qui concerne l’immortalité. » débute Xinya.

Nous acquiesçons silencieusement, Jiahao ne répondant pas, je m’y engage. Mes connaissances en nécromancie et en magie de l’âme vont pouvoir aider.


« Je dirai que l’importance de l’âme est supérieure à celle du corps. Bien sûr, notre énergie vitale doit être préservée dans notre enveloppe de chair, ce qui fait que le TaiJiQuan, l’alchimie ne sont pas inutiles, loin de là. Cependant… » repris-je calmement entre deux morceaux de poulet.

« Je ne peux nier que de mon point de vue, l’âme est par définition immortelle. Elle est présente au début, comme à la fin. Le corps est un contenant qu’il convient d’entretenir du mieux que nous le pouvons, mais au final ce n’est qu’un lieu de passage pour notre esprit. Nous n’avons qu’une vie. Nous la débutons sur terre, puis nous la continuons dans l’au-delà. Le corps est donc éphémère. » conclu-je finalement.

J’ai pu l’expérimenter… Avec les âmes. Par exemple, ce traître d’Yijun. Il est mort, j’ai transféré son âme dans un réceptacle que j’ai créé à cet effet. Il n’a donc pas rejoint le monde de l’au-delà. Il est toujours parmi notre plan d’existence. Donc le corps n’est qu’un facteur secondaire.

Le Taoïsme a donc plusieurs ressorts : l’art martial du TaiJiQuan pour prolonger l’attachement de l’âme au corps et l’alchimie a pour but de faire de même en utilisant des moyens mystiques -qu’on peut combiner avec le TaiJi d’ailleurs- accessibles aux mortels… Cependant. Il existe une troisième voie qui est celle de la Magie.

Ici, plusieurs voies pourraient être explorées : nécromancie, magie de l’âme, soins magiques peut-être ? Je ne suis pas experte de cette dernière. La clef, c’est la conjugaison de toutes ces connaissances pour atteindre notre but commun.


« Alors, le corps n’est qu’un réceptacle, une simple enveloppe selon vous ? Si c’est le cas, comment notre énergie intérieure circule en nous ? La connexion entre l’âme est le corps me semble plus importante que cela. Sinon, ma discipline n’apporterait strictement rien à l’espérance de vie.
- Tu marques un point Jiahao.
- Peut-être que l’énergie dépend de notre âme mais telle une rivière, on ne peut la contenir : elle doit circuler sinon elle se meurt ?
- C’est une autre piste envisageable. »

Nous faisons une petite pause pour manger, puis je décide de changer le sujet de la conversation… Nous avons déjà travaillé une bonne partie de l’après-midi sur nos recherches, ce n’est pas nécessaire de repasser notre journée au crible.

« Que penses-tu des élèves que nous avons en pré-rentrée Jiahao ? Tu as déjà repéré certains potentiels ? » demandé-je avec un léger sourire en coin.

Il redresse légèrement la tête et répond à mon sourire par un léger plissement de ses lèvres.


« Il y a quelques élèves qui ont un certain potentiel vis-à-vis de nos points de vue. Mais c’est encore trop tôt pour les intégrer à mes cours de philosophie.
- Je vois. Très bien. Nous sommes sur une bonne voie.
- Quand tu auras besoin de moi Jiahao pour tes cours, fait moi signe. Je serai ravie d’assister ces jeunes âmes dans la compréhension du Tao. Et de ses défenseurs. » rajoute Xinya en souriant légèrement elle aussi.

Nous continuons de manger dans une certaine bonne humeur. Nous passons en revue les différents consuls de la Terre des Dragons. La plupart sont déjà ici, ou à la capitale. Compréhensible. Certains préfèrent rester au plus près du pouvoir central tandis que d’autres se rassemblent avec leurs confrères et consœurs… On ne peut pas vraiment leur reprocher, avec toute la promotion que j’ai fait concernant le Temple des Arts.


« Tous ces élèves me rappellent lorsque j’étais jeune…
- Tu l’es toujours Xinya. Toi aussi… Huayan, d’ailleurs. » dit Jiahao.

On dirait presque qu’il rougit le bougre.


« Je dois avouer que je les envie un peu. Toute cette insouciance, cette jeunesse… Et bientôt, ces demoiselles seront mariées, et ces jeunes damoiseaux iront travailler, se battre.
- Ou exercer leur art !
- Oui, bien sûr, aussi. Huhu.
- Vous avez étudié où et comment mesdames ?
- Tu es bien curieux toi !
- Ça m’intéresse ! »

J’échange un regard avec Xinya, je la laisse commencer.

« J’ai étudié avec les prêtres taoïstes de Chengdu. Mon père en fait partie donc… J’ai profité longtemps du Temple de la Chèvre.
- Je vois… Et toi Huayan ? »

Je souris à cette question. A l’évocation de notre éducation, je me rappelle mon enfance heureuse sur les routes avec mes parents, Gao et Xupeng. C’est lui qui m’a éduqué et m’a beaucoup appris. Un homme remarquable qui n’a pas eu une jeunesse facile.

« Vous connaissez tous les deux Xupeng ?
- L’eunuque de ta famille ?
- Oui. C’est lui qui s’est chargé de l’éducation de mon frère et moi. Du plus jeune âge jusqu’à il y a quelques années pour ma part. Un excellent professeur !
- C’est rare d’avoir un eunuque éduqué, tes parents ont eu de la chance de le trouver.
- Oui. C’est certain. C’est vraiment un homme extraordinaire. »

Je me rappelle nos rires, les réprimandes de notre précepteur à qui nous faisions de petites blagues d’enfants avec Gao. C’était une belle enfance. Des enfants ne peuvent rêver mieux que de voyager constamment, découvrir de nouvelles choses, participer aux activités de leurs parents…

Que des bons souvenirs.

« Au fait Huayan, j’ai entendu dire que le Consul Arthur Rainbow était passé te voir récemment ?
- Oui, j’ai eu cette chance. » dis-je calmement tout en continuant de manger.

Ils attendent en silence, ils veulent un peu plus de détails ! Surtout Jiahao qui s'est même arrêté de manger un peu pour entendre la suite.


« Nous avons parlé stratégie et politique. Rien qui ne vous concerne directement alors regardez plutôt vos bols vous deux !
- Cela on le sait Huayan mais…
- On veut des détails croustillants !
- Il n’y a rien de bien « croustillant » à partager sur lui. Il a eu une vie de luxe presque toute son existence. Parfois, il va être complètement déconnecté de la réalité et parfois il va être étonnement présent et politique. C’est un personnage très intéressant.
- Tu soupçonnes qu’il cache sa vraie nature ?
- C’est quasiment certain. Je l’ai fait venir en partie pour lui expliquer que je ne veux pas être la prochaine Porte-Parole et que par conséquent nous pouvions travailler ensemble plutôt que de s’entre-déchirer pour rien.
- Une sage initiative.
- Certainement oui. C’est à cette occasion que j’ai vu qu’il était bien plus sensé qu’il ne le laisse paraître. C’est un bon acteur, je crois. »

Il est vrai que les différentes rencontres avec Arthur ont montré des facettes différentes de sa personnalité. La première, il me faisait clairement peur. On aurait dit quelqu’un atteint d’une maladie mentale ou quelque chose de cette sorte. La seconde, il a livré un peu de son passé, montrant qu’il a essentiellement vécu une vie de luxe jusqu’à maintenant. La troisième, je vois qu’il a une conscience politique. Qu’est-ce que je découvrirais la prochaine fois ? Telle est la question.

Mais bon, au moins nous travaillons main dans la main dans l’intérêt du Consulat maintenant.


« Tu as pu rencontrer le fameux Consul de la Stratégie ? Tu en parlais l’autre jour encore.
- Non. Et il n’a pas non plus répondu à mes courriers. Je ne sais pas ce qu’il fait à la Grande Muraille, mais il y passe du temps… Je l’attends patiemment mais il aura intérêt à me présenter un rapport en béton. Sinon je lui donnerai quelques corvées à remplir.
- C’est vrai qu’il pourrait au moins répondre à tes messages… Ou alors il ne les a pas reçu ?
- C’est ce que je me suis dit. Mais j’ai envoyé plusieurs copies de la lettre, via mes corbeaux et ils m’assurent les avoir délivré.
- Bizarre quand même… Tu as écrit en mandarin ou en langue commune ?
- Langue commune bien sûr, il est étranger.
- Étrange, oui. Ne t’en fais pas trop, il finira par venir. Il est peut-être très consciencieux dans son travail ?
- Peut-être. J’espère autant pour la Muraille que pour nous. »

Nous continuons de bavarder tranquillement. Puis la fatigue commence à arriver petit à petit. Il est bientôt temps de rentrer chez nous.

« Je vais aller récupérer ma monture puis je vais rentrer chez mon père ! Je vous souhaite une bonne fin de soirée !
- Merci Xinya, soit prudente en rentrant !
- Pas d’inquiétudes ! A demain ! »

Puis elle disparaît avec les gardes du Temple des Arts en direction des écuries. A la lueur des torches et des braseros, me voilà donc seule avec le Maître Jiahao… En tout bien tout honneur bien sûr !

« Je vais rentrer aussi Jiahao.
- Je vais te raccompagner, ton palais n’est pas très loin d’ici à pied.
- C’est très gentil, allons-y. »

Nous commençons à marcher tranquillement. La nuit est un peu fraîche, c’est l’hiver. Je ferme bien mon manteau pour ne pas attraper froid. Lui à côté, me paraît tellement fin. Il n’a pas pris de veste, ni de vêtement chaud ! Ce n’est pas très raisonnable ça.

« Tu vas attraper froid, non ?
- Non, non ! Je suis bien comme ça, merci ! Je n’ai pas froid.
- D’accord. »

Nous marchons encore un peu sur la voie menant à mon palais.

« La séparation avec ton fils n’est pas trop dure à gérer ?
- Si… Mais je n’ai pas le choix malheureusement.
- Je ne peux pas dire que je te comprends car je n’ai pas d’enfants... Mais je compatis.
- C’est gentil. »

Il est vrai que c’est un point qui devient de plus en plus difficile à gérer. Yue n’est qu’un tout petit enfant, et je ne peux pas le voir tous les jours. La direction qu’a pris l’Empereur est douloureuse pour moi. Mais je n’ai pas le choix. Ce sentiment d’impuissance est dure à appréhender surtout lorsque l’on a des pouvoirs comme les miens.

Vient donc le temps où nos chemins se séparent.


« Des jours meilleurs viendront. Ce n’est qu’une période difficile passagère.
- Je le sais, Huayan. Tes intentions profondes ne sont pas mauvaises, c’est pour cela que le Tao te gratifie de sa force.
- Puisse la sagesse nous conduire sur un chemin de paix et de prospérité, oui.
- Bonne nuit Huayan !
- Bonne nuit Jiahao. »

Et sur ces bonnes paroles, il s’incline respectueusement face à moi et retourne à son logement de directeur d’université. Quant à moi, j’ai l’extrême loisir de rejoindre mon bureau pour écrire quelques lettres, répondre à des messages… Avant d’enfin pouvoir aller dormir.

Nous trouverons des solutions et nous apporterons un nouvel âge d’or à ce monde.

_______________________________
Repas entre Taoïstes Signat10

"Good God Get a Grip Girl, sit on down
I'm chunky yet funky and I'm snatching crowns"




Consule de l'Étiquette, Ambassadrice du Consulat en Terre des Dragons, Gouverneur et Dame de Chengdu






Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Repas entre Taoïstes Left_bar_bleue122/500Repas entre Taoïstes Empty_bar_bleue  (122/500)

XP :

le Mar 17 Déc 2019 - 14:34

Pas grand-chose à dire sur ce commentaire non plus. C’est intéressant.
Une erreur de code couleur cachée mais on remarque à peine. Le décor je ne reviendrait pas dessus.
Les dialogues semblent logiques et justes même si je n’y connais au Tao.
La fin est très bien amené et conduite. Ni trop, ni trop peu mais ça donne un peu d’humanité à Huayan.

Ah si !
« Nous avons mené une étude commune sur l’âme aujourd’hui. L’objectif étant de l’utiliser pour préserver notre corps. Mine de rien, nous avons fait des hypothèses et des expériences intéressantes. »
Putain mais j’aurais trop voulu voir ça en fait !

Je ne connaît pas les « différentes disciplines » de chacun des deux autres acteurs. Ca aurait été intéressant d’expliquer justement les specialités de chacun et comment ça influe sur la discussion par leurs points de vue.

Tu parles d’Arthur, c’est cool !
Tu parles de Sauron ! c’est cool. Mais…
« Je l’attends patiemment mais il aura intérêt à me présenter un rapport en béton. Sinon je lui donnerai quelques corvées à remplir. »

Etrange cet notion de devoir et de réprimandes. Je n’ai pas souvenir qu’un consul était supérieur à un autre, en plus sauron est au consulat depuis plus longtemps que toi. Je le voit mal te devoir des rapports ou des corvées. Ca porte un sérieux coup à l’Etiquette !


- difficulté et récompense
Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en psy.

Hésites pas si tu veux discuter de quoique ce soit. Chen mettra à jour ta fiche.
messages
membres