Narantuyaa
Narantuyaa
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Redoubler de Reflexion Left_bar_bleue308/400Redoubler de Reflexion Empty_bar_bleue  (308/400)

XP :

le Mar 3 Déc 2019 - 23:54

Toujours personne.

Les heures et les jours se succèdaient, sans personne ne daignent ouvrir sa cellule. Pas d’interrogatoire, pas de monologue, pas même un regard de mépris…


Parfois, Naran en venait à croire que c’était sa seule imagination qui fabulait la présence régulière, invisible derrière son miroir.

“Et parfois, j’en viens à parler à mon propre reflet.”
En face d’elle, la surface noire la fixait, regard vide.

“Tu sais ce que tu aurais dû faire ? Ignorer Lenore, et ignorer ses stupides rêves de vengeance.”
Son reflet s’était levé, s’était approché - reproduisant chacun de ses mouvements.


“Parce qu’après tout, qu’est ce qu’il m’avait fait à moi, Death?”
La figure noire leva le menton, sourcils froncés.

“J’ai toujours tout mes doigts, moi.”
Une main, intacte si ce n’est quelques coupures, fut brandie devant elle.

“Et qu’est ce que j’en avait à cirer, de ses petits nobliaux du Palais des Rêves? Ils peuvent bien tous crever!”
Une gesture vulgaire, plus expiatoire qu’autre chose, lui répondit.


“J’aime bien les Mercenaires. Mais, d’ici, j’vois pas en quoi je sert la cause… Ce vaisseaux doit être à des milliers de kilomètre de Port Royal, et je me tourne les pouces pendant que les autres profitent du butin!”
Deux poings, serrés, pendaient aux hanches de son reflet.

“Svetlana, je la connaissait pas. C’était avant mon arrivée, tout ça. Pourquoi aller la venger, elle ? Qu’est ce que j’y pouvais ?”
L’ombre qui lui faisait face levait les bras au ciel, imitant sa frustration, ses pas emportés, sa colère vite étouffée.

“Pourquoi j’ai suivi Lenore ici…”
L’ombre se laissa tomber au sol, miroitant son effondrement.


Se recroquevillant à quelques centimètres du miroir, Naran souffla à son reflet:
“J’ai pensé qu’elle était morte, tu sais.”
La figure noire renifla, imitant son geste sans en produire le son.

“Puis je me suis dis que, la connaissant, c’était peu probable.”
Haussement des épaules faces à elle.

“Elle serait du genre à négocier avec la Mort, à gagner sa survie au jeu, et un petit pactole de munnies en sus... ”
Son reflet sourit tristement.

“Mais si elle est vivante, faudra qu’on m’explique pourquoi elle me laisse moisir ici !”
Un rictus lui faisait face. Sombre, presque informe. Mais Naran vit ses traits se détendre, et sa colère se transformer en lassitude.


“La plage me manque.”
La mercenaire s’assit plus confortablement, collant ses pieds au miroir.

“J'aurais penser rêver de la steppe, de galop… Mais là ce dont je rêve c’est d’enfoncer mes doigts de pieds dans le sable chaud.”
Ces derniers, dédoublés dans le miroir, bougeaient doucement contre le verre glacé.

“Et du petit verre de rhum, les soirs de forte chaleur… Quand tout Port Royal se retrouvait dans les tripots pour partager les ragots et régler les disputes.”
Un soupir, et Naran frottait ses mains endolories par ses exercices réguliers.


Conspiratrice, la Mercenaire murmura à son reflet : “Tu imagine, qu’ils me gardent enfermée ici pour me rendre folle ?”

Elle leva les yeux vers le plafond métallique.
“Moi j’y pense. Après tout, j’en suis au point de te parler, à toi.”
Son double la désigne, dédaigneux.

La main de son ombre se figea.
“Au point d’imaginer des choses…”

Naran louchait à présent sur ses orteils, d’où s’échappait quelques grains de sable.
Narantuyaa
Narantuyaa
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Redoubler de Reflexion Left_bar_bleue308/400Redoubler de Reflexion Empty_bar_bleue  (308/400)

XP :

le Jeu 5 Déc 2019 - 18:26
La Mercenaire cligna des yeux, et le sable disparu.

“Je crois que j’ai un sérieux problème…”
Son ombre se releva, peinant tout autant qu’elle pour se remettre sur pied.

Un vertige lui montait à la tête, fulgurant, atrocement précis, et elle trébucha, se retenant d’une main sur la surface du miroir.

Le contact, toujours glacé, était devenu inégal.
“Je suis encore en train de dormir, ça doit être ça…”

Naran tira sur son bras, mais ses doigts restaient agglutinés contre la glace.
Tendue, elle poursuivi, son ton se faisant plus pressant.
“Bientôt les lumière s’allumeront… “

Elle tira à nouveau. Son double fronça les sourcils, mais ses doigts ne bougèrent pas.
“Foutus cauchemars, comme si j’avais pas assez de problèmes comme ça -”

Son bras craqua, et pourtant elle continuait à tirer, prenant appuis sur la glace de son pied -
Et soudain, la tension disparu, et Naran bascula en arrière.

Un amas de membres lui jaillit à la figure.... Un peu trop de membres. Un poids, aussi, comme deux douzaine de kilo qui lui écrasait la poitrine, qui pesaient sur son dos plaqué au sol -

Ouvrant les yeux, Naran fit face à son reflet.


Son reflet, toujours, mais cette fois en couleur… Quoique. Sa peau était terne, ses yeux vidé, ses traits décharnés, sa chair flasque et -
Est ce que c’était une ride, là ?

Une horreur passagère traversa le visage de son clone, reflétant ses propres traits.
Puis Naran explosa de rire.
Un rire instable, désagréable même à ses propres oreilles… Mais un rire tout de même.

“Faut bien que je sois en train de rêver pour plus m’alarmer d’une ride que d’un doppelganger...”
Levant le bras, Nara se débarrassa du poids de sa copie. Cette dernière resta inerte face elle, son expression maintenant neutre, presque impassible.

La Mercenaire s'assit face à elle, et l’étudia minutieusement.
“Serait ce un cadeaux de mes généreux bienfaiteurs ?”
Elle leva les yeux vers le miroir, toujours silencieux. Pas de signe de vie au alentour, pas même d’indice sur la façon dont ce double aurait pu traverser la glace...
“Peut être que mes conversations commençaient à les énerver.”

Naran passa ses doigts sur la peau craquelée, les lèvres fendues, les hématomes à peine résorbés du mannequin, mais sans que ce dernier ne bronche. Etonnant : Les blessures étaient strictement identiques aux siennes, et Naran les savait encore douloureuses.

“Mais je vois pas en quoi un mannequin pourrait me divertir.”
A moins peut être de le balancer suffisamment fort sur le miroir…


Mais ce n’était pas une vulgaire poupée. Naran en était consciente, à un certain niveau - déjà parce que le visage factice avait brièvement reflété son horreur. Restait à tester jusqu’où ce double pouvait l’imiter…

La Mercenaire se redressa. Son double resta amorphe.

Elle leva un bras.
En leva un autre.
Puis tira la langue.
Sa copie resta inerte.

Frustrée, Naran réfléchi. C’était son horreur qui avait déclenché une réaction : Il lui fallait donc créer un sentiment similaire…

“Je vis dans un état d'horreur permanente. C’est pas suffisant, ça ?”
Aucune réaction, évidemment.

La Mercenaire tenta quelques grimace, invoqua quelques sentiments, mais rien ne décidait sa copie infâme à agir.

“C’est que tu me pèse, à force de rester amorphe!”
Son propre visage la fixait, ou plutôt, fixait un point lointain derrière elle, et Naran envoya un coup de pied rageur dans l’amas flasque qui lui ressemblait trop.

Puis regretta son acte, grimaçante alors que son petit doigts, amoché par sa chute, pulsait de douleur.
“Salop-”

Le visage de son clone avait la même expression qu’elle, lèvres retroussées et traits froncés de colère. Uh. Puis, lentement, comme une boule de glaise qui s'aplatit, le visage se détendit, revenant à son expression impassible.
Narantuyaa
Narantuyaa
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Redoubler de Reflexion Left_bar_bleue308/400Redoubler de Reflexion Empty_bar_bleue  (308/400)

XP :

le Ven 6 Déc 2019 - 19:17
Son double réagissait à la douleur. A l’horreur…
Aux émotions ?

Naran scruta le visage vide.
Puis elle fit craquer ses doigts, et se saisit d’un des pieds de sa copie.

D’un doigt, elle toucha la voûte plantaire - délicatement, ses ongles à peine présents sur la peau. Puis elle fit glisser son doigts, d’abord lentement...
Pas de réaction.

Les doigts de la Mercenaires se firent plus agiles, dansant le long de la peau, titillant les orteils, dardant vers les mollets…

Etonnant.
Naran était particulièrement chatouilleuse, mais sa copie était tout à fait indifférente.


“J’suis supposé faire quoi de toi, exactement ?”
Son double resta silencieux.

La Mercenaire se rassit.
Elle avait beau se plaindre, elle était heureuse d’avoir une diversion. Après tout, c’était toujours mieux que de fixer sa réflexion…

Quoiqu’elle jeta tout de même un oeil au miroir qui fermait sa cellule.
Aucune présence derrière la glace - mais elle et sa copie s’y reflétaient, identiques, pour former deux sombres figures.

Laquelle des deux était elle vraiment ?
Naran leva un bras. Puis un deuxième. Puis un troisième.

Yeux ronds, la Mercenaire revint à son double, qui levait bêtement l’un de ses bras.
Pas d’expression, pas de ressenti. Pourtant Naran sentait un fil invisible, une tension dans ses épaules, quelque chose qui lui coûtait. D’un coup, elle coupa ce fil… Et le poignet gauche de son reflet s'abattit sur le sol.

C’était bien elle qui contrôlait cette poupée.

Intéressant.
Narantuyaa
Narantuyaa
Barbare au rhum

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Redoubler de Reflexion Left_bar_bleue308/400Redoubler de Reflexion Empty_bar_bleue  (308/400)

XP :

le Sam 7 Déc 2019 - 23:35
Naran commençait à comprendre.

Les émotions trop fortes semblaient se diffuser naturellement, affectant le visage de son reflet sans même qu’elle puisse le contrôler. Mais, si elle formulait une pensée comme un ordre qu’elle donnerait à un membre qui ne lui appartenait pas, son double y obéissait... dans la mesure de ses moyens.

Car la créature n’était pas omnipotente. Elle n’était même pas aussi puissante de Naran, et c’était sans compter le fait que chaque acte physique de son reflet empirait le fourmillement brûlant qui envahissait les doigts, et bientôt les bras de la Mercenaire.

Plus complexe encore, il fallait penser chaque action, comme si elle occupait deux corps. Cela signifiait gérer chaque mouvement, mais aussi gérer l’espace de chaque corps. Naran pris le soin de tester sa théorie, et deux fois se pris une gifle d’elle même en oubliant ce détail crucial.

Fort heureusement, son double semblait gérer seul sa respiration, ce qui permettait de gagner du temps. Naran espérait qu’il n’avait pas besoin de manger non plus, vu que ses rations étaient déjà légère pour elle seule. Quand à la douleur… Cela restait à tester.


Naran se redressa.
Une fois sur pied, elle se surprit à reprendre son souffle. Elle n’avait pas encore fait son entraînement quotidien, et pourtant une tension supplémentaire pesait sur ses muscles, au point de faire perler de la sueur sur son front.

S’essuyant d’un geste de la main, Naran se concentra sur son nouveau jouet.
Elle se mit en garde. Arma sa jambe.
Cibler son propre visage avait quelque chose de troublant…

Mais ça ne l’empêcha pas de décocher son meilleurs coup de pied, droit sur les pommettes de son reflet.


Reflet qui fut touché de plein fouet.
Naran observa sa propre tête plier, comme si son crâne s’était transformé en une boule de chair molle ; vit un instant l’intérieur du corps factice, en pleine confusion suite à l’impact -

Puis son double se résorba sur lui même. En moins d’une seconde, sa peau fut aspirée en un point central, suivi de ses muscles devenu grisâtre, de ses os presques liquides, de ses organes flous, flasques, flétris...

Et, tandis que sa copie disparaissait, Naran ne put s’empêcher un certain soulagement. Elle sentait sa circulation reprendre son cours normal, ce qui libérait ses membres d’une étrange emprise, et adoucissait peu à peu la tension qui l’avait déjà épuisé.
Lenore
Lenore
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Redoubler de Reflexion Left_bar_bleue122/500Redoubler de Reflexion Empty_bar_bleue  (122/500)

XP :

le Lun 9 Déc 2019 - 11:53
Dernier épisodes des Notes de Lenore. Nous voilà avec un sujet pas des moins intéressants.

J’aime bien les images que tu mets en entête de post. J’ai noté la pique concernant les doigts de Lenore. Je te hais. T’as de la chance que je t’aime.
Sinon !

C’est une intéressante mise en situation d’apprentissage de sort. Le contexte le permet très bien. On accompagne lentement Naran dans sa folie, elle qui a pourtant connu bien des prisons commence à flancher à cause d’un miroir. Mais c’est peut être ce qui pourrait la sauver ! … ou pas. On verra.
Faut bien s’occuper ! J’aime bien les rp en prison que tu fais. Ça change de la teneur des rps habituels, ça permet d’explorer de nouvelles façon d’écrire. J’espère que tu t’amuses bien !

La lecture se fait bien tranquillement, quelques fautes d’étourderies de rien du tout sur la fin mais un rp intéressant. J’aime particulièrement la dernière description de la fin du sort. Par contre tu mentionnes l’horreur de voir son propre corps subir des trucs mais on ressent assez peu l’impact sur ta psyché. Des interjections, des regrets, du dégoût en plus et on y aurait cru davantage.

Comme d’habitude, tu maîtrises très bien le langage corporel, je le retrouve dans tout tes rps. On suit bien le mouvement, les descriptions de celui-ci, la gestion de l’espace et de la gestuelle.
Là en plus on a une plongée dans l’esprit de Naran qui est très sympathique en début de texte. Les différents sentiments contraires qui la travaille.
J’ai beaucoup aimé.


- difficulté Très Facile : 5 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en magie.

Je mets à jour ta fiche.
messages
membres